Légion d’honneur : il avait été cité à la promotion du 1er janvier 2012

dimanche 8 janvier 2012

Alors que l’Huma préparait une double page sur l’ancien maire
d’Aubervilliers, parue vendredi 6 janvier, (il nous reste quelques
exemplaires), que les communistes lui avaient rendu hommage le 22 octobre
dernier à Fraternité et la Ville avec le théâtre le 29 novembre (voir les
articles sur le site), Jack Ralite nous invite à un nouveau "souvenir de
l’avenir".

L’ancien ministre communiste, Jack Ralite, dont le nom figurait sur la
liste du Nouvel An de l’Ordre national de la Légion d’Honneur, a annoncé
aujourd’hui qu’il refusait cette distinction.

"Je n’ai pas refusé trois fois la Légion d’Honneur sous la gauche pour
l’accepter une fois sous la droite", écrit l’ancien sénateur de
Seine-Saint-Denis, dans un communiqué. "Au surplus, je n’ai pas été
prévenu, je suis le seul de gauche au milieu d’un lot de la majorité dont
l’un d’eux l’a même refusée avec éclat pour une dignité que je partage",
poursuit l’ancien ministre de la Santé (1981-83).

Jack Ralite, 83 ans, affirme qu’il ne sera pas plus "de la fermeture de
2011" qu’il n’a été "de l’ouverture de 2007". "Je ne suis pas un élu qu’on
porte à la boutonnière", conclut-il.

Extrait du communiqué de l’AFP, 4 janvier 2012