Les élus du groupe communiste et citoyen votent contre les augmentations d’impôts !

samedi 14 avril 2012

Jeudi 12 avril, la majorité municipale socialiste-Verts et radicaux de gauche a présenté le budget 2012.

En quatre ans de gestion, l’endettement de la ville a augmenté de 30 %. En 2007, il était de 123 millions ; fin 2012, il sera de 163 millions, auxquels il faut ajouter les 24 millions du PPP de l’école Dolto-Maathaï.

En quatre ans, les habitants d’Aubervilliers n’ont vu aucun des changements promis par le maire lors de sa campagne électorale. Non seulement les seuls projets réalisés sont ceux de la majorité sortante, mais le quotidien se dégrade dans tous les domaines : propreté, entretien du parc HLM, sécurité…

Face à cette dégradation, le maire a fait voter une augmentation de 4,95 % de la taxe d’habitation, de 4,5 % de la taxe foncière pour le foncier bâti et de 4,95 % pour le foncier non bâti, auxquelles vient s’ajouter une augmentation de 1,8 % des bases. Ce n’est pas la première fois que Jacques Salvator presse ainsi les habitants : on se souvient de l’augmentation de 6 % en 2008.

Qui plus est, des associations para-municipales comme Aubervacances Loisirs, les seniors d’Aubervilliers ou la Régie de quartier de la Maladrerie voient leurs subventions baisser de 5 %. C’est le service rendu aux habitants qui est en berne.

Les habitants d’Aubervilliers n’en peuvent plus. Le quotidien se dégrade, et la pression fiscale devient insupportable.

Comment en est-on arrivé à un tel endettement ? Comment se fait-il qu’avec des aides de l’Etat en augmentation, la ville en soit à pressurer les contribuables comme elle le fait ? Interrogé en conseil municipal, le maire n’a pas répondu.

Les élus communistes ont voté contre les contre les augmentations d’impôts et le budget 2012