Maintiens des subventions aux associations culturelles et sportives du département

"Il faut être sérieux et stopper les effets d’annonce pré-électorale !"

Communiqué du Groupe communiste et citoyen pour une alternative à gauche

mardi 9 novembre 2010

Nous avons appris dans « le Parisien » de ce matin la décision de Claude Bartolone, Président du Conseil général, de sanctuariser les subventions [1] aux associations culturelles et sportives du département. Ce qui n’était alors qu’un projet, dont les contours ont été seulement survolés hier en fin de réunion de bureau, s’avère être aujourd’hui une décision officielle présentée comme collective. Or, nous n’avons en aucune façon adopté ce projet puisque ce point n’était pas à l’ordre du jour et qu’il ne nous a donc pas été demandé de nous prononcer mais visiblement pour Claude Bartolone échange verbal vaut acceptation.

A l’instar du Plan Exceptionnel d’Investissement pour les collèges de Seine Saint-Denis, nous sommes aujourd’hui encore confrontés à l’éternel manque d’information, à un déni de démocratie et à un manque de courtoisie entre nos deux groupes au sein de notre majorité.

Claude Bartolone annonce également qu’il n’y aura pas de discussion sur le budget avant mai 2011 mais ne dit rien sur son intention de ne pas avoir non plus de débat sur les orientations budgétaires. Pourtant, ne sommes-nous pas déjà en train de parler d’orientations budgétaires dans le cadre de cette sanctuarisation ? Nous avons besoin d’un véritable débat sur nos ambitions pour 2011, notamment sur le sort des autres associations, dans d’autres secteurs. Que vont-elles devenir ? S’agit-il d’en sanctuariser certaines aux dépends d’autres ?

Il faut être sérieux et stopper les effets d’annonce pré-électorale !

Si nous nous félicitons que Claude Bartolone ait enfin entendu la demande de sanctuarisation de certaines dotations aux associations que nous lui avions adressée dans le cadre du budget 2010, nous aurions aimé cependant y être associés.

À Bobigny, le 5 novembre 2010

Bally Bagayoko, Josiane Bernard, Hervé Bramy, Gilles Garnier, Stéphane Gatignon, Florence Haye, J. Jacques Karman, Pierre Laporte, J. Charles Nègre, Nelly Roland-Iriberry, Jacqueline Rouillon, Abdel Madjid Sadi, Azzedine Taïbi, membres du groupe

Notes

[1C’est-à-dire de maintenir les subventions pour 2011