Gérard Del Monte

jeudi 26 juin 2008

Né le 13 janvier 1946 à Aubervilliers, au 35, rue du Long-Sentier. Père de deux enfants. Ouvrier typographe pendant 13 ans dans une coopérative ouvrière. Responsable syndical du livre pour la région parisienne jusqu’en 1977. Membre du PCF depuis 1964. Conseiller municipal depuis mars 1977. Adjoint au maire d’André Karman dès cette date, puis de Jack Ralite et de Pascal Beaudet en tant que premier adjoint. Successivement, maire adjoint responsable de la communication et de l’information, du développement économique, des finances, du personnel, du logement, des travaux et de tout les secteurs liés à la voirie, à l’espace public, à la propreté et aux espaces verts. Elu à la communauté de communes puis à la communauté d’agglomération comme vice-président chargé de l’habitat. Président de l’OPHLM d’Aubervilliers jusqu’en avril 2008. Aujourd’hui conseiller municipal, membre de la commission d’appel d’offres, de la commission des travaux et du comité technique paritaire.

103 Messages

  • Gérard Del Monte Le 27 juin 2008 à 20:59, par Brank Hignolle

    Dès que Brank Hignolle intervient, ça booste le site : voir l’explosion des visites sur les articles qui bénéficient d’un commentaire de l’intéressé

    • Gérard Del Monte Le 28 juin 2008 à 08:24, par Poisson Rouge

      C’est la question de l’œuf et la poule : est-ce que c’est parce que le site devient populaire que Brank Hignolle est venu l’investir ? Ou bien est-ce grâce à lui que sa fréquentation augmente ? Mystère...

    • Gérard Del Monte Le 30 juin 2008 à 09:08, par Tacautac

      La fameuse explosion des visites sur le site dès que Brank Hignole intervient ressemble plus à un vieux pétard mouillé sans effet.

      • Gérard Del Monte Le 30 juin 2008 à 09:33, par Géographe de médeux

        J’invite tacautac à prendre n’importe quel dictionnaire pour y lire la définition de géographie. Je constate que Gérard del Monte commet un contresens non seulement à la ligne 17 de son propos sur le grand Paris mais aussi ligne 13 et 15. Cela entache très sérieusement la validité des propos de l’auteur et je voue recommande la réflexion de Brank Hignolle en réaction de l’article de GdM, beaucoup plus rigoureuse.

        • Gérard Del Monte Le 30 juin 2008 à 10:05, par Tacautac

          Et si on abandonnait la géographie pour revenir à "Paris métropole". Parlons logement : En ile-de-France, 46% des communes sont hors la loi ! Huit ans après son adoption, la loi "SRU" n’est toujours pas appliquée dans 83 communes sur 181. Les maires récalcitrants se moquent des amendes. Ils préfèrent payer avec trop souvent le soutien de certains de leurs électeurs qui veulent bien des logements sociaux, mais ailleurs que dans leur ville.

          • Gérard Del Monte Le 30 juin 2008 à 10:20, par Le Réac

            A propos de logement : Comment faut-il interprêter l’inaction constatée contre les occupations illégales des logements de l’office HLM d’Aubervilliers ? L’ancienne équipe municipale réclamait la restitution de ces logements occupés abusivement par la force. Rien n’est reglé à ce jour, mais plus personne n’en parle !

            • Gérard Del Monte Le 30 juin 2008 à 13:33, par Léna

              Oui, le silence de la direction de l’OPH et de la municipalité est impressionnant. On pourra cependant faire le point sur cette question au cours de la semaine. Jeudi le Collectif d’habitants des cités Maladreri/Emile Dubois sera reçu par H. Lanternier nouveau président de l’Office et responsable des problèmes du logement à la municipalité. Un mois se sera écoulé entre la demande de rencontre et sa concrétisation. Parmi les questions que le Collectif souhaite aborder figure, au premier rang, celle de la reprise des logements illégalement occupés. Nous y verrons peut être plus clair jeudi et, en tout cas nous rendrons compte de ce qui aura été dit.

              • Gérard Del Monte Le 1er juillet 2008 à 09:17, par collectif des mal logés de Paris

                Tant mieux que les socialistes aient gagné. Déjà, on pourra rester dans les logements et ensuite ils nous ont promis qu’ils allaient négocier avec nous.

                • Gérard Del Monte Le 1er juillet 2008 à 22:12, par gerard Del Monte

                  On ne doit pas opposer les demandeurs entre eux, et encore moins diviser les logés, les mal logés et les non logés. Il n’en reste pas moins que les coups de force des squatteurs ne sont pas acceptables. Occuper illégalement un logement social, c’est installer par la force des familles dans un logement qui a été attribué à d’autres familles qui sont tout autant des mal logés, et qui attendent souvent cet appartement depuis plusieurs années. N’en déplaise au collectif des mal logés de Paris, personne ne peut accepter que la loi du plus fort se substitue aux règles d’attribution d’un logement social. J’espère bien qu’il n’y aura aucune négociation, car on ne prend pas un logement social, on se le voit attribué !

                  • Gérard Del Monte Le 2 juillet 2008 à 14:42, par Le clientélisme, c’est fini !

                    C’est ce que s’est vu répondre un jeune enseignant par l’élu dit de "permanence". Son seul tort : avoir été nommé à Aubervilliers, fait une demande de logement depuis plusieurs mois, gagner moins de 1500 euros primes comprises et vouloir habiter la ville où il travaille ! Souhaitant savoir où en était son dossier, il se rend après plusieurs démarches en mairie où l’élu en question lui explique qu’une famille sans papier demandeuse depuis dix ans passera nécessairement avant lui. Remarque à la fois stupide et malhonnête.

                    Stupide car un sans papier ne peut postuler à un logement dans un organisme public, ce qui au passage, pose problème !

                    Malhonnête car le jeune enseignant postule en principe sur un petit logement alors que la famille aura besoin d’un f4.

                    Les deux demandeurs ne sont pas en concurence mais si on peut créer des oppositions gratuites, pourquoi s’en priver.

                    Pourquoi ne pas poser la vraie question qui est celle d’un véritable service public du logement qu’il faut poser au moins à l’échelle régionale plutôt que de créer des oppositions stériles ?
                    On rejoint là la question posée sur le site par la question du grand Paris.

                    • Gérard Del Monte Le 2 juillet 2008 à 15:55, par léna

                      Une assistante sociale me dit que les "élus de permanence", lorsqu’ils se trouvent confrontés à une demande de logement émanant d’une famille en situation difficile, rédigent un courrier enjoignant les assistantes sociales de règler le problème. Il s’ensuit nécessairement un gros embouteillage et, bien sûr, l’impossibilité de satisfaire à l’injonction. No comment.

                      • Gérard Del Monte Le 2 juillet 2008 à 17:57

                        C’est plus facile d’écrire à une AS pour lui demander de régler ce problème, que de dire non au candidat au logement. Première étape avant de donner l’instruction au personnel du service municipal du logement, de conseiller gentiment aux candidats d’aller se faire inscrire ailleurs comme c’est le cas dans des communes de droites, ça on le savait, mais aussi des communes PS.
                        Jane

                    • Gérard Del Monte Le 2 juillet 2008 à 18:00

                      Après cela on s’étonnera de ne pas trouver d’enseignant pour les enfants d’Auber...
                      Jane

                      • Gérard Del Monte Le 24 juillet 2008 à 10:27, par Pas privilégié, mais inquiet

                        Quand le logement social est en danger, ce sont les locataires qui prennent des risques. La Ministre du logement considère qu’il y a des privilégiés dans le logement social. Un rapport de l’INSEE estime qu’un ménage est aisé quand ses revenus s’élèvent à plus de 1350€. Conclusion : la Ministre du logement va durcir le surloyer pour ceux qui gagnent correctement leur vie et qui sont à ses yeux des privilégiés. Le premier objectif est de leur faire payer un loyer qui s’approche du prix du marché privé. Le second objectif est de les "encourager" à partir vers le privé. Il est vrai que c’est plus facile que de construire du logement social.

                        • Gérard Del Monte Le 25 juillet 2008 à 09:51, par Futur SDF ?

                          Le danger s’amplifie bien au-delà des soi-disant "privilégiés". La Ministre annonce que le plafond des ressources pour accéder au logement social va être abaissé de 10%.
                          ça, c’est pour être certain que les dits "privilégiés" qui attendent un logement social ne puissent pas y entrer.
                          Deux objectifs derrière cette mesure : 1) faire fuir certains locataires, 2)interdire à d’autres de le devenir.
                          Et après, on viendra nous parler de l’importance de la mixité sociale. De qui se moque t-on ?

                          • Gérard Del Monte Le 26 juillet 2008 à 10:43, par Cathy

                            C’est bien pire !
                            La Ministre va remettre en cause le droit au maintien dans les lieux. Pour être sûr de réussir à vous obliger à regarder vers le marché privé, elle va instaurer dans le logement social des "baux à durée limitée".

                          • Gérard Del Monte Le 27 juillet 2008 à 16:25, par Sylvie

                            Demain en Conseil des ministres , Christine Boutin présente son projet de loi sur le logement. Elle nous promet une "loi de rupture". Sur certains aspects,on peut craindre le pire : le gouvernement va s’attacher à détricoter la loi SRU comme il a détricoté les 35 heures. Par exemple, l’accession sociale à la propriété sera comptabilisée comme du logement social. Cette disposition viendra au secours des maires qui se refusent à construire du logement social. Le texte prévoit de donner trois ans, pour quitter leur logement,aux familles dont les revenus atteignent le double des plafonds de ressources d’accès aux HLM,(qui viennent d’être abaissés). Peux importe s’ils y vivent depuis de nombreuses années et que cela remette en cause la mixité sociale. Ce texte prévoit encore la possibilité de sous louer une pièce pour un jeune dans un logement social, cela évite de se poser la question du logement pour les jeunes et Mme la Ministre le présente comme une avancée.

                            • Gérard Del Monte Le 27 juillet 2008 à 19:47, par Claudine

                              Eh oui, nouvelle loi sur le logement, nouvelle loi sur le temps de travail, la période des vacances est propice aux attaques contre les acquis sociaux. Adoptée mercredi dernier, la nouvelle loi contre les RTT entrera en vigueur à la rentrée de septembre. Les entreprises pourront demander aux salariés cadres au forfait de travailler jusqu’à 235 jours dans l’année au lieu de 218 jours. De plus, un accord dérogatoire d’entreprise pourrait porter le plafond à 282 jours pour un cadre ou un salarié dit "autonome". Sarkozy veut sa France de propriétaires tout comme il veut nous faire travailler plus pour gagner plus. Il est immoral de vouloir faire croire aux familles modestes qu’elles peuvent devenir propriétaires et insupportable de voler des jours de repos au motif qu’une rémunération supplémentaire de 10% s’appliquera.

                            • Gérard Del Monte Le 28 juillet 2008 à 19:15, par Laurence

                              Mme la Ministre veut imposer la vente des logements sociaux. Acheter son appartement HLM peut paraître attractif pour les foyers modestes. Mais il ne faut pas oublier que, une fois propriétaire, il faut participer aux charges de copropriété. Si aujourd’hui beaucoup de copropriétés sont dégradées et endettées, c’est tout simplement parce que ceux qui les habitent n’ont pas les moyens de les entretenir. Avec son projet de loi, Mme Boutin nous prépare les copropriétés dégradées de demain.

                              • Gérard Del Monte Le 1er août 2008 à 18:36, par Louis XVI

                                Mme Boutin, notre ministre "sociale", conseillée par notre Président de la République, N. Sarkozy, propose aux locataires d’acheter leur logement hlm. Elle fait un peu comme Marie-Antoinette, qui conseillait aux affamés qui n’avaient plus de pain, d’acheter de la brioche.

                                • Gérard Del Monte Le 1er août 2008 à 19:37, par Saloperies de pauvres

                                  Dans le même registre, il parait que le gouvernement va s’attaquer aux riches, heu ! non pardon, aux "niches fiscales". Ils en existent environ 400 qui font perdre chaque années 60 milliards d’euros au budget de l’Etat. Cela a comme conséquence que 45 000 foyers dont le revenus fiscal dépasse 39 000 € ne payent pas du tout d’impôt. Si vous êtes concernés ; pas de panique. La réforme sera très souple, seuls cinq "niches fiscales" sur les 400 seront touchées. Et pas question de les supprimer, elles seront simplement plafonnées. Sous Sarkozy, ça s’appelle "la justice fiscale". Les députés UMP sont d’accord, il parait même qu’ils trouvent que c’est trois fois rien et ils réclament, comme le président (PS) de la commission des finances de l’Assemblée Nationale, un plafonnement des "niches" par foyer fiscal !

                                  • Gérard Del Monte Le 1er août 2008 à 20:30, par Pauvre riche

                                    En France, 540 000 personnes sont assujetties à l’impôt sur la fortune (ISF). Le bouclier fiscal, voulu par Sarkozy, a fait augmenter leur nombre de 6%. Ces ultrariches sont à la fois plus riche et plus nombreux. ça n’a rien à voir, mais l’INSEE nous informe que 7,9 millions de nos compatriotes vivent avec moins de 880€ par mois. ça n’a rien à voir non plus, mais on constate, sur l’année 2007, que les salaires des patrons du CAC 40 ont augmentés de 40%. Attention, il n’y a pas chez les riches que de bonnes nouvelles, la famille "Arnault (LVMH-Carrefour...) a perdu le titre de plus grosse fortune. Gérard Mulliez fondateur du groupe "Auchan" et sa famille lui ont ravit le titre de la plus grosse fortune professionnelle avec un petit magot de 21 milliard d’€ . Cela représente 100 années de salaire de 1400 caissières du magasin Auchan.

                            • Gérard Del Monte Le 28 juillet 2008 à 19:45, par Sylvain

                              Voilà c’est fait. La réforme du logement social préconisée par Sarkozy est en marche. Christine Boutin en présentant son projet de loi a remis en cause un des grands principes du logement social : celui du droit au maintien dans les lieux. Jusqu’à présent, tout locataire d’un logement social pouvait y rester aussi longtemps qu’il le souhaitait, même si ses revenus progressaient. Il était simplement soumis au paiement d’un supplément de loyer. Si le projet de loi de Mme Boutin est voté les locataires qui ont des revenus deux fois plus élevés que les plafonds verront leur bail requalifié en contrat de location de trois ans non renouvelable. Au-delà, ils devront aller se loger ailleurs. Il serait intéressant de connaitre le point de vue des administrateurs de L’office sur ce projet de loi. Entendent-ils le combattre ou l’accepter ?

                              • Gérard Del Monte Le 28 juillet 2008 à 20:05, par Julie

                                Sylvain n’a pas tout dit. Une disposition similaire est prévue à l’égard des locataires "en sous occupation". Par exemple, une personne qui se retrouve seule dans un trois ou quatre pièces après le départ de ses enfants ou le décès d’un conjoint, devra accepter un relogement dans une habitation plus petite. Trois offres de relogement seront faites, en cas de refus, le bailleur pourra exiger le départ sans relogement.

                          • Gérard Del Monte Le 29 juillet 2008 à 18:46, par Laurence

                            La Ministre prépare une ghettoïsation des quartiers et des cités populaires. Aubervilliers, ville déjà très appauvrie, fera les frais de ces dispositifs si les élus ne réagissent pas.

                            • Gérard Del Monte Le 1er août 2008 à 18:20, par Double langage

                              Le gouvernement dit vouloir augmenter l’effort de construction dans le domaine du logement social et dans le même temps le budget du logement baisse de 6,9%.

                        • Gérard Del Monte Le 27 juillet 2008 à 16:53, par Le petit futé

                          Nouvelle équipe, nouveaux usages nous dit le journal du mois de juin de l’office HLM.
                          L’article du nouveau Président de l’OPH nous apprend que l’équipe nouvelle souhaite donner une nouvelle impulsion à l’office d’Aubervilliers.
                          Alors,on cherche le nouveau...
                          On y lit que : "les traditionnelles assemblées de locataires ont été maintenues". C’est bien, mais c’est pas nouveau !
                          On y lit que : "des visites de cités ont lieu avec rencontres de locataires". C’est toujours bien, mais toujours pas nouveau !
                          On y lit que : " des maraudes se déroulent tard dans la nuit avec le maire". ça c’est nouveau, mais ça ne donne pour l’immédiat aucun résultat nouveau ; les locataires de la cité Lénine le vérifient chaque nuit.
                          On y lit que : "l’ensemble des personnels de l’office a été réuni pour entendre les nouvelles orientations". D’après les commentaires de plusieurs agents et les bavardages de comptoir d’un administrateur, il aurait s’agit en fait, tout bonnement, de faire connaissance en rappelant et en confirmant les anciennes orientations.
                          Somme toute, que des bonnes nouvelles !

                          • Gérard Del Monte Le 27 juillet 2008 à 21:47, par Kolmogorov

                            La nouveauté c’ est que le nouveau président est trop occupé à son poste de haut fonctionnaire et du coup, il est n’ est quasiment jamais à son poste de président de l’ OPHLM. 

                        • Gérard Del Monte Le 28 juillet 2008 à 20:23, par Véronique

                          Avec Sarkozy, tout locataire d’un logement social ayant un revenu décent se trouve en insécurité pour son avenir. S’il n’y a pas une mobilisation forte de tous les élus de gauche et tous les locataires, ce projet de loi deviendra d’ici cet automne une loi applicable. Le risque est immense, si rien ne bouge, les HLM se concentreront sur l’accueil des plus démunis au lieu de rester ouverts à un large éventail de la population. Nos élus ne peuvent rester silencieux et sans réaction sur ce risque pour les locataires d’Aubervilliers.

                          • Gérard Del Monte Le 28 juillet 2008 à 20:36, par Poisson Rouge

                            Est-ce que quelque chose est prévu (manif, pétition) de ma part du PCF sur cette question ?

                            • Gérard Del Monte Le 29 juillet 2008 à 19:16, par Militant actif

                              Le vote de la loi est programmé pour novembre/décembre 2008. Les mois qui viennent seront donc décisifs pour mener des actions avec les élus, les locataires et leurs associations. Les communistes et bien d’autres, sont engagés dans la préparation des états généraux du logement et de la ville qui se tiendront le 8 novembre. Ces états généraux permettront de dessiner les contours du grand service public du logement, de l’habitat et de la ville dont le pays a grand besoin. Pour Aubervilliers, il serait bien qu’à la rentrée de septembre des rencontres/débats se tiennent avec les locataires et les habitants sur le thème "un logement pour tous et partout". Seule une mobilisation forte assurera l’avenir du logement social.

                    • Gérard Del Monte Le 3 juillet 2008 à 22:27, par électoralement jeune

                      Le conseil municipal a voté pour un "contrat local jeunes Aubervilliers+". Mais qui va décider des jeunes qui en seront bénéficiaires ? Bonjour le clientélisme !

                      • Gérard Del Monte Le 3 juillet 2008 à 22:49, par Service Public en perdition

                        "Contrat local jeunes Aubervilliers+" : ça commence ou le service d’utilité social ou d’intéret général ? Allez, on te payes 20% de ton permis de conduire contre 50 heures de travail d’intéret général... t’es d’accord, alors tu viendras balayer le trottoir pendant 3 mois tous les dimanches après midi. Voilà une bonne idée pour avoir une ville moins sale, avec une main d’oeuvre bon marché, et en plus ça évite de recruter de nouveaux agents pour le service public, C’est tout bénef !

                        • Gérard Del Monte Le 9 juillet 2008 à 19:34, par Monsieur propre à Secteur Public en Perdition

                          Avoir une ville moins sale grâce à des emplois jeunes : Pourquoi pas si cela sert l’intéret public. Durant sa campagne électorale, J. Salvator a dit vouloir une ville propre tous les jours, samedi et dimanche inclus. Il a même annoncé des moyens spécifiques commes des sanisettes, des canisettes qui devront être nettoyées régulièrement, il a ajouté que la police municipale pourra verbaliser les incivilités constatées telles que les déjections canines, les crachats et les urinations sauvages. Il a conclu en s’engageant à développer des moyens humains et techniques pour parvenir à ces résultats. Si la mise en place d’un service d’utilité social où d’intéret général permet d’engager des jeunes vers un emploi stable et durable nous ne pourrons que nous en féliciter.

                          • Gérard Del Monte Le 10 juillet 2008 à 15:00, par Monsieur Propre en perdition

                            Une ville moins sale, d’accord. Mais c’est comme le pouvoir d’achat, il faut arrêter d’en parler et l’augmenter, et bien la propeté, c’est la même chose arrêtons d’en causer et passons enfin aux actes. Comme tout le monde, je souhaite une ville un peu propre, mais je ne suis pas d’accord pour que le "contrat local jeunes Aubervilliers +" favorise l’exploitation, pendant quelques heures ou quelques jours, de jeunes qui resteront ensuite toujours en situation de précarisation. Entretenir l’espace public est un vrai travail qui doit déboucher sur des emplois durables.

                        • Gérard Del Monte Le 24 juillet 2008 à 19:47, par Claudine

                          Un bon exemple à suggérer au Président du Conseil Général du 93. Le Conseil Général de l’Allier et son nouveau président communiste vient de décider de subventionner près de 50% du coût du permis de conduire pour tous les jeunes de 16 à 25 ans. Pour éviter toute forme de clientélisme, cette aide sera mise sous conditions de ressources, au nom du principe d’égalité. Le vice-président (PS) en charge de la jeunesse a souhaité que les auto-écoles participent à cette volonté d’aider les jeunes en accordant des réductions.

                          • Gérard Del Monte Le 24 juillet 2008 à 21:50, par Poisson Rouge

                            Bon exemple ? Bof... Offrir le permis aux jeunes à l’heure où la voiture devient un moyen de transport extrêmement couteux, c’est vraiment de l’argent gâché ! Pire : c’est écologiquement très discutable. Mieux vaut développer les transports en commun et rembourser une partie de la carte Orange ou de la carte Imagin’R (comme ont fait les communistes de Seine-Saint-Denis).

                            • Gérard Del Monte Le 25 juillet 2008 à 09:35, par Claudine

                              Je maintiens que l’exemple est bon et la décision utile pour les jeunes. Il ne faut pas opposer ce choix à l’impérieuse nécéssité de développer effectivement les transports en commun. Posséder le permis de conduire n’oblige pas non plus à une utilisation quotidienne de la voiture pour peu que les transports en commun soient adaptés aux besoins. Certes la voiture est coûteuse et son développement contrarie fortement la préservation de la planète. Encore que sur ce sujet, il y aurait beaucoup d’autres choses à dire.
                              Toutefois, il ne faut pas négliger que la mobilité est aujourd’hui primordiale pour faciliter l’accès au travail des jeunes. Je conseil à "poisson rouge" de sortir de son bocal pour aller travailler, par exemple dans la zone d’activités de "Paris-Nord-Garonor", de "Nanterre" où de "Gennevilliers" afin de vérifier combien la voiture est aujourd’hui (malheureusement) indispensable. Bien sûr qu’il faut développer les transports en commun, mais en attendant...
                              J’ajoute que souvent le permis de conduire est une condition d’embauche. Il y a aussi la question de la sécurité : quand le coût du permis s’ajoute à celui de l’acquisition de la voiture et au paiement de l’assurance(totalement prohibitif pour les jeunes conducteurs), certains jeunes prennent le risque de conduire sans permis. Conclusion : oui aux transports en commun, oui à la carte orange, oui à la carte Imagin’R et oui pour faciliter l’accès au permis de conduire.

              • Gérard Del Monte Le 3 juillet 2008 à 23:21, par Curieux

                J’aimerais bien avoir un compte rendu de la rencontre du collectif des habitants de la Maladrerie/Dubois avec le Président de l’OPH à propos des squatteurs...

                • Gérard Del Monte Le 4 juillet 2008 à 09:27, par A. Narritsens

                  La rencontre a bien eu lieu hier 3 juillet 2008 mais M. Lanternier n’était pas là, pris par une autre réunion. La délégation du Collectif (Hermine Jouenne, André Narritsens, Antoine Wohlgroth) a pu discuter durant plus d’une heure avec Sylvie Hautière (directrice de l’OPH). Un compte rendu complet de la rencontre sera publié dimanche ou lundi après concertation de la délégation.

                  • Gérard Del Monte Le 4 juillet 2008 à 11:21

                    C’est dommage que le nouveau président n’ait pas assisté à cette rencontre. C’est un manque de considération et de respect pour les locataires du parc hlm. Sans être passéiste, je regrette Del Monte. Je pense que les locataires, entre autres, vont regretter leur choix du 16 mars...
                    Jane

                    • Gérard Del Monte Le 4 juillet 2008 à 11:37, par Locataire en colère

                      L’absence du président de l’office, M Lanternier, est manifestement une habitude ; les locataires de Firmin Gémier l’attendent encore... M le président a sans doute mieux à faire que de venir écouter les doléances des locataires. A-t-il peur de ne pas pouvoir tenir ses promesses de campagne ? (petites réparations sous 48 heures....)

                      • Gérard Del Monte Le 7 juillet 2008 à 15:38, par En attente de résultats !

                        Dans le contrat d’engagements au moment des élections municipales, on pouvait lire sous le titre : "La sécurité toujours", qu’il serait mis en oeuvre un dispositif de veille et de médiation sociale nocturnes par la mise en place de "correspondants de nuit" dans les ensembles d’immeubles volontaires en relation avec les bailleurs et les amicales de locataires. Le Maire actuel communique beaucoup sur ses maraudes nocturnes et parait-il régulières. Mais, pour autant on ne perçoit pas la moindre amélioration. La cité "République" a été "maraudée" par j. Salvator, et alors, ça change quoi pour les locataires ? Les nuisances tardives demeurent et les regroupements d’individus perturbateurs qui dégradent ont même tendances à s’amplifier. Dimanche soir de la rue "Sadi-Carnot" à la rue "Karman" en passant par la rue "Poisson", on ne comptait pas moins de six véhicules ayant des vitres brisées.

                        • Gérard Del Monte Le 9 juillet 2008 à 18:11, par Impatient

                          D’après les communications de la municipalité, les réunions de quartier sur le thème de la sécurité publique vont se poursuivrent. Très bien ! Mais ça ne régle pas pour autant mon attente de résultats... Suite à la réunion du quartier "Villette/quatre-chemins", nous avons effectivement constatés quelques jours avant la réunion, et quelques jours après, une présence des forces de l’ordre. Mais, cela a au mieux, duré moins d’une petite semaine. Aujourd’hui, chacun a, naturellement, retrouvé ses habitudes. Ceux qui troublent l’ordre public sont toujours là et la police est tout autant absente qu’auparavent. D’où mon impatience. De plus, il serait utile que lors de ces réunions de quartier, le Maire J. Salvator nous parle, mais concrêtement, des mesures de prévention qu’il entend mettre en oeuvre car les dispositifs policiers (inexistants aujourd’hui), ne régleront pas tout.

                          • Gérard Del Monte Le 13 juillet 2008 à 13:21, par Gérard Del Monte

                            Tout dernièrement, Pascal Beaudet écrivait : " J’ai une grande confiance en l’avenir de la ville, et si j’ai une fierté, c’est d’avoir contribué à mettre Aubervilliers sur de bons rails". Parlant de la communauté d’agglomération, il ajoutait : "Aujourd’hui, avec les projets qui se dessinent c’est encore plus d’avenir pour Aubervilliers".
                            Apprenant par la presse l’annonce des résultats du plan Campus qui voit le projet de Campus "Condorcet" retenu, je me dis que Pascal Beaudet laisse un bien bel héritage d’avenir à ses successeurs. Ce campus international sera un des pôles européens de recherche en sciences humaines. Son coût est estimé à 429 millions d’euros et devrait accueillir en 2012 six grandes écoles et plus de 15 000 étudiants.
                            Ce projet, se concrétise parce que le jury a aussi apprécié l’avenir de notre territoire, notamment : l’arrivée du tramway, le prolongement de la ligne 12 du métro, la décision de construire le centre aquatique, où encore le projet urbain de la Porte d’Aubervilliers qui va donner naissance à un nouveau quartier à forte dominante commerciale.
                            C’est bien là une reconnaissance du potentiel et du dynamisme de notre ville et du territoire de la communauté d’agglomération. Ce potentiel et ce dynamisme ne sont pas nés d’hier. Ils sont le fruit du travail de l’équipe municipale précédente qui a su projeter sa ville vers l’avenir.
                            Il serait bien que personne ne l’oublie et que le maire actuel ne s’autorise pas à s’approprier à lui seul ce qui n’est rien d’autre que le travail de celles et ceux qui ont su mettre Aubervilliers sur de bons rails.

                            • Gérard Del Monte Le 14 juillet 2008 à 18:40, par Maxima culpa

                              Je croyais que les arceaux place de la mairie étaient nés de la volonté politique des socialistes pour pouvoir accrocher leurs vélos... Ce qui aurait constitué le bilan des 100 jours des socialistes...Et bien renseignement pris, NON, ils étaient prévus et auraient du être posés bien avant... Mea culpa... Le bilan visible est encore plus léger qu’on ne pouvait le penser...

                              • Gérard Del Monte Le 15 juillet 2008 à 23:41, par béo

                                A propos de bicyclette je comptablise pour le moment 3 élus socialistes qui roulent allègrement sur les trottoirs de la ville - dont un a failli me renverser ! - Je croyais qu’un élu se devait d’avoir une conduite "exemplaire"...

                                • Gérard Del Monte Le 16 juillet 2008 à 10:41, par Rabcor

                                  Il y a même un "vert" (débutant en vélo) qui indiquait vouloir tourner à gauche et qui, se ravisant, a viré à droite !
                                  Tout un programme !

                                  • Gérard Del Monte Le 17 juillet 2008 à 18:48

                                    Doit-on prendre cette information au sens propre ou au figuré ? Dans le premier cas, il faut tendre le bras pour indiquer sa route, dans le deuxième cas, il vaut mieux se faire tout petit, petit... Et dans tous les cas c’est la chute assurée.Dubitative

                                    • Gérard Del Monte Le 18 juillet 2008 à 08:16, par Rabcor

                                      Les deux significations sont possibles. Le fait s’est produit au carrefour Crèvecoeur/rue de La Courneuve. Au figuré c’est une version écolo de la fameuse blague : qui clignote à gauche et tourne à droite ?

                                • Gérard Del Monte Le 29 juillet 2008 à 19:09, par Jeco

                                  Posez votre question à Patricia Latour !

                                  • Gérard Del Monte Le 29 juillet 2008 à 19:13, par Poisson Rouge

                                    Quelle question ?

                                    • Gérard Del Monte Le 29 juillet 2008 à 19:16, par Jeco

                                      propos de bicyclette je comptablise pour le moment 3 élus socialistes qui roulent allègrement sur les trottoirs de la ville - dont un a failli me renverser ! - Je croyais qu’un élu se devait d’avoir une conduite "exemplaire"...
                                      Patricia Latour avait-elle une conduite exemplaire quand elle était élue ? Réponse : Non, elle roulait elle aussi sur les trottoirs.

                                      • Gérard Del Monte Le 29 juillet 2008 à 19:19, par Poisson Rouge

                                        Le débat vole haut... Au ras des trottoirs !

                                        • Gérard Del Monte Le 29 juillet 2008 à 19:26, par Jeco

                                          Au ras des paquerettes :))

                                          • Gérard Del Monte Le 29 juillet 2008 à 20:02, par calou93

                                            Faudrait il que des paquerettes puissent pousser au pied des vélos des élus socialos et écolos.

                                        • Gérard Del Monte Le 29 juillet 2008 à 20:18, par calou93

                                          Trottoirs, ou crottoires ?

                                      • Gérard Del Monte Le 29 juillet 2008 à 20:17, par Partisan d’un débat utile

                                        Quelques soient ceux, celles ou celui qui roulent sur les trottoirs, qu’ils soient de gauche, de droite, du centre ou de nulle part, ils et/ou elles sont irrespectueux des piétons. Il est inquiètant pour le débat de constater l’énergie perdue dans des discussions aussi dérisoires. Peut-être n’avez vous pas perçu que ces derniers jours des sujets de grande importance pour les habitants de cette ville auraient nécessité un tout petit peu de votre attention, par exemple, la remise en cause des 35 heures, les attaques contre le logement social et ses locataires, les mesures concernant l’assurance maladie, le scandale de la facture "Tapie" pour les contribuables, etc... seriez vous devenus aveugles et sourds à ce point ?

                                        • Gérard Del Monte Le 30 juillet 2008 à 18:41, par Sylvie

                                          Je suis bien d’accord pour arrêter de perdre son temps dans des palabres sans intérêt. Pendant que vous discutaillez de vos vélos, Sarkozy, lui s’occupe de "votre" sécurité sociale. Il nous dit ne "pas solliciter les assurés sociaux". Mais à y regarder de plus près, un constat s’impose : ce sont les assurés qui paieront d’une façon ou d’une autre. Laissez tomber vos vélos et occupez vous de votre santé !

                                          • Gérard Del Monte Le 30 juillet 2008 à 18:59, par Laurence

                                            Les mutuelles et les assurances complémentaires santé sont appelées à conforter le financement solidaire de l’assurance maladie via une taxe sur leur chiffre d’affaire. On pourrait s’en réjouir, mais il y a fort à parier que dès l’année prochaine les complémentaires privées répercuteront la taxe sur la facture de leurs clients. Quand aux organismes complémentaires, comme les mutuelles, à but non lucratif, faute de ressources, ils n’auront pas d’autre solution que d’augmenter les cotisation de leurs adhérents. Sarkozy nous fait payer, mais transfert la responsabilité à d’autres.

                                            • Gérard Del Monte Le 30 juillet 2008 à 19:13, par Claudine

                                              Autant dire qu’un nombre important de familles, dèjà affaiblies par la chute du pouvoir d’achat, risque bien d’abandonner leur complémentaire santé. Pourtant les solutions existent, par exemple, mettre fin aux exonérations sociales des entreprises, taxer les placements financiers,taxer plus fortement les stock-options. Même en cette période de congé, il faudrait mobiliser. Mais ou est donc passée la gauche ?

                                              • Gérard Del Monte Le 1er août 2008 à 16:34, par Enervé

                                                C’est les vacances, d’accord. Mais on pourrait quand même de temps en temps entendre la gauche s’exprimer et agir même à Aubervilliers. Le temps de travail est remis en cause,le chômage est à la hausse, le pouvoir d’achat diminue,l’assurance maladie régresse,les loyers augmentent mais il faut quoi de plus pour que la gauche se réveille ?

                                                • Gérard Del Monte Le 1er août 2008 à 17:59, par Ne pas d’espérer

                                                  Que le gouvernement profite de la torpeur estivale pour faire adopter des lois impopulaires n’est pas particulièrement original, beaucoup d’autres ont fait la même chose. La nouveauté avec Sarkozy, c’est que assez rarement, les attaques contre notre système social n’auront été aussi fortes sur une période aussi courte. Il faut bien reconnaitre que du point de vue de la gauche, nous sommes dans une impasse. Un PS, pas toujours vraiment à gauche, mais dominant la gauche,
                                                  fort de son hégémonie,mais qui est divisé et mobilisé dans sa guerre des chefs, Besancenot qui fait son marketing et ne veut d’alliance qu’avec lui même et un PCF affaiblit, qui reste certes une force, mais une force isolée. On ne pourra sortir de ce blocage que si se créée une force de large rassemblement, qui parvienne enfin à ouvrir une perspective de changement. Cela passe par la construction d’un projet politique transformateur et par de nouvelles formes de rassemblement.

                                                  • Gérard Del Monte Le 1er août 2008 à 18:55, par Julie

                                                    Le mouvement social doit pouvoir compter sur une gauche forte et déterminée qui oriente son projet vers la justice sociale. Ce que j’attends de la gauche, c’est qu’elle soit capable, et qu’elle en prenne l’engagement, de revenir demain sur les injustices que représentent les réformes votées par le gouvernement Sarkozy.

                                      • Gérard Del Monte Le 29 juillet 2008 à 20:22, par calou93

                                        3 contre 1 bravo les socialos et ecolos...

                                      • Gérard Del Monte Le 29 juillet 2008 à 20:28, par Exegète

                                        Pour l’info de jeco, je vous informe que Patricia Latour ,est toujours élue à Aubervilliers et qu’elle siège au conseil municipal dans le groupe communiste et citoyen ! par ailleurs, elle circule toujours à bicyclette...

                              • Gérard Del Monte Le 29 juillet 2008 à 19:07, par Jeco

                                MENSONGE.
                                Jack Ralite et Pascal Beaudet se sont toujours opposés à cette pose pour ne pas dénaturer la place de la mairie.

                                • Gérard Del Monte Le 29 juillet 2008 à 19:56, par Partisan de personne

                                  Je n’ai à priori rien contre les cycles, mais il est vrai que ça dénature un peu cette belle place minérale. Pour ma part, quelque soit le responsable de la décision, le choix pour cette implantation de parc vélos n’est pas judicieux, d’autant qu’il y a quelques années une expérience avait été faite rue du Moutier (à quelques mètres de distance) sur un espace de stationnement. Il aurait été préférable d’y revenir.

                      • Gérard Del Monte Le 8 juillet 2008 à 22:06, par Faute de frappe

                        Il doit s’agir d’une petite erreur de l’imprimeur au moment de l’impression du programme du candidat Salvator. En fait il fallait lire : "petites réparations sous 48 jours" au lieu de 48 heures...

                        • Gérard Del Monte Le 8 juillet 2008 à 22:53

                          Dubitative à Faute de frappe

                          Etes vous certain que que 48 jours seraient suffisants ?
                          Pour certaines réparations 48 semaines ne suffiraient même pas.

                  • Gérard Del Monte Le 9 juillet 2008 à 18:54, par Loc à Mala

                    Je viens de prendre connaissance du compte rendu du collectif d’habitants des cités Maladrerie/dubois à propos des squatteurs. S’il est intéressant et important que le nouveau président de l’OPH confirme les prises de position de l’ancien, cela ne suffira pas à régler ce lourd fardeau, notamment pour les locataires de la Maladrerie.
                    Une réunion aura lieu fin aoùt, ce qui veut dire que nous passeront la période hivernale avec le même nombre de squatteurs qu’actuellement, sinon davantage.
                    Quelle que soit la volonté du Président actuel de l’OPH, il ne réussira pas seul dans cette affaire. Le soutien du Maire lui est indispensable. Or, à ce jour, publiquement, le Maire reste très silencieux sur le sujet. Il serait aussi intéressant d’entendre l’avis du vice-président de l’OPH , M. MaÏza qui a toujours soutenu les squatteurs, allant même jusqu’à démissionner de l’ancien conseil d’administration pour marquer son désaccord.

                    • Gérard Del Monte Le 9 juillet 2008 à 19:12

                      Oui, il faudrait que le Maire s’ en occupe mais aussi chercher les complicités au sein même de l’ OPHLM. C’ est simple : un appartement qui vidé doit immédiatement être scellé LE JOUR MEME (porte blindé et compagnie) car il y a des fuites sur les dates de sorties des locataires qui déménagent ...

    • Gérard Del Monte Le 4 juillet 2008 à 12:34

      Que devient Brank Hignolle ? Jane

      • Gérard Del Monte Le 4 juillet 2008 à 20:39, par disparu le brank ?

        BA !!QUÉ JEU LE CROIX EN VACANCES
        d’après un papotage avec GDM vendredi après midi.

        on le reverra à la rentrée.
        tchao

        ah ! je suis tebê j’allais écrire PS
        non je voulais rajouter BRAVO pour ce SITE

        • Gérard Del Monte Le 14 juillet 2008 à 15:59, par Parti Stupide

          Un 14 juillet plutôt réussit. C’est un sentiment généralement partagé. Comme chaque année le public était là, les pétards étaient absents de la fête, le feu d’artifice était de bonne qualité, les stands tenus par les partis politiques (PS-VERTS-Gauche Communiste et PCF) apportaient l’animation utile et traditionnelle.
          Les partis politiques (tous) avaient pu apposer, dans un savant mélange pluriel, leurs affiches sur les palissades du chantier du centre nautique.
          Bref, tout allait et se passait bien.
          Vers 0h30, la fête se terminait et chacun rentrait dans ses pénates. Les habitants venus en famille retournaient chez eux, les partis politiques rangeaient leur matériel, les services de la ville intervenaient avec l’efficacité habituelle pour démonter les stands et rendre l’espace à sa vocation initiale : celle de parking.
          Seules restaient scotchées sur les palissades les affiches du PS, du PCF et de la Gauche Communiste.
          Les militants politiques partaient dormir, rassurés, sur le fait, que leurs affiches qui avaient été respectées toute la soirée, tiendraient bien encore quelques jours.
          Et ce lundi matin, quelques heures seulement après la fin de la fête ; La fausse note !
          Sur les panneaux utilisés pour l’affichage, il ne subsistait plus que les seules affiches du Parti Socialiste,et il n’en manquait pas une seule, toutes bien en place, comme la veille au soir.
          Par contre, celles du PCF et de la Gauche Communiste avaient tout simplement disparues, haineusement arrachées par des mains "courageusement" anonymes.
          C’est mon voisin de pallier, qui stationne son véhicule sur ce parking, qui m’a alerté. Il m’a dit : "Oh allez, faut les excuser, ce sont des petits politiques".
          Finalement, il a raison, faut les excuser et leur pardonner, pas parce qu’ils sont politiquement petits, mais parce que se sont des malades difficilement guérisables.

          • Gérard Del Monte Le 14 juillet 2008 à 18:44, par exégète

            Comment faut il comprendre parti stupide :
            - parti en tant que parti politique ?
            - parti parce qu’à la fin de la soirée certains sont partis stupides...
            - autre réponse

            C’est la question du grand jeu de l’été ! A vos claviers

          • Gérard Del Monte Le 14 juillet 2008 à 19:02, par Léna

            Où est donc passé le bal du 14 juillet ?

            La soirée fut, il est vrai, assez réussie, malgré la présence un peu obsédante des très nombreux vigiles.

            Il y eut donc en fin de soirée ce geste minable très dans le ton et les méthodes de la campagne de l’élection municipale. A vrai dire cela dit bien ce qu’est au fond le PS à Aubervilliers.

            Un signal préalable avait été donné lorsque le groupe Zayen (qui a occupé presque entièrement la scène tout au long de la soirée) a entonné la ritournelle à la gloire du "Sauveur d’Aubervilliers" mitonnée durant la campagne .

            Le texte en est très pauvre et il fut à peu près inaudible. Il se mêla au reste. Mais cela fut fait et témoigne d’insolence.

            J’ajouterai que ce 14 juillet marque aussi une rupture dans la tradition. Il fut largement confondu avec la tonalité "fête de la musique". On ne dansa donc guère. Et, surtout pas la Carmagnole !

            J’ajoute que le stand de la section du PCF a accueilli les jeunes communistes (a qui la mairie avait refusé un stand) et des copains de Lutte ouvrière. On a pétitionné, exigé la libération de Marina Petrella, soutenu les sans-papiers en grève... et popularisé le Fête de l’Humanité.

            Nos drapeaux rouges ont flotté, nous avons manqué de frites, le mojito a été très fréquenté ainsi que son cousin le punch.

            Le chamboule tout de la GC n’a cessé d’accueillir des experts du tir : les boîtes étiquetées aux visages de personnalités bien connues de la droite et de la gauche qui s’est couchée n’ont cessé de rouler dans la sciure.

            C’est de bon augure.

            • Gérard Del Monte Le 14 juillet 2008 à 22:07, par Léna

              Je reviens sur le "mégaphone" en raison d’un oubli à propos des affiches du PS collées sur la palissade du chantier de la piscine jouxtant l’espace du bal du 14juillet.

              La panoplie était incomplète. On pouvait voir les portraits de J. Salvator et d’E. Yonnet, images rescapées des campagnes électorales récentes, ainsi que le sigle "le poing et la rose", d’un graphisme grossier, qui a encombré, des mois durant, les murs d’Aubervilliers.

              Quelle était donc l’affiche manquante ? Car il y avait une absence. Hé bien celle qui proclamait il y a peu encore (toujours sur les murs d’Aubervilliers), "Le pouvoir d’achat il ne faut plus en parler, il faut l’augmenter".

              La clé de cette absence se trouve sans doute dans l’intervention de Laurence Grare lors du Conseil municipal du 10 juillet.

              Dans les services municipaux, circule, à ce propos, une pétition de la CGT.

              Rendez-vous en septembre !

              • Gérard Del Monte Le 15 juillet 2008 à 11:12, par Rabcor

                Où est donc passée Bâ Coulibaly ?
                Toujours à propos des affiches du PS.

                J’ai aperçu une affiche de la campagne des législatives avec D. Goldberg et sa suppléante Bâ Coulibaly.

                Cette dernière semble avoir disparu d’Auber.
                Elle n’était pas candidate à la municipale et n’a pas fait campagne. Au soir de la municipale on l’a vue un bref instant au gymnase Rpobespierre. Ses amis politiques lui tournaient le dos.

                D. Goldberg récemment interpellé sur la disparition de la scène publique de sa suppléante s’est débrouillé pour ne pas répondre.

                Qu’est-il arrivé à Bâ Coulibaly ?

                • Gérard Del Monte Le 15 juillet 2008 à 11:51, par Il faut sauver la soldate Coulibaly !

                  Signez la pétition :Pour le retour de Ba Coulibaly

                  A-t-elle été pris en otage par les Farcs ?

                  A-t-elle été satellisée par son propre camp ?

                  Est elle disparu de son propre chef ?

                  A quand une affiche sur le fronton de la mairie..
                  A vos claviers pour le grand jeu de l’été.

                  • Gérard Del Monte Le 16 juillet 2008 à 10:30, par André Narritsens

                    Le camarade "Il faut sauver...", se trompe en installant "la question Bâ Coulibaly" sous l’anecdotique dont l’humour peut s’emparer.

                    Malheureusement l’affaire est assez grave.

                    Bâ Coulibaly a été élue députée suppléante. Autrement dit si le titulaire doit abandonner sa fonction elle le remplacera à l’Assemblée nationale. Ce n’est pas tout à fait rien.

                    Lors de la campagne de la législative j’avais été interpellé par l’irruption de cette candidate suppléante issue d’Aubervilliers... et complètement inconnue dans la ville.

                    C’était le résultat d’un opportunisme bobo surfant sur l’air du temps (la fameuse diversité de façade).

                    Et puis, un jour, dans la rue où nous tenions permanence j’ai pu échanger quelques mots avec Bâ Coulibaly. Au demeurant tout à fait courtoise elle n’avait pas grand chose à dire. J’ai compris qu’on l’utilisait d’une manière plutôt dégueulasse.

                    Ceci dit, sa disparition politique pose un vrai problème. Peut être un drame humain explique t’il le fait : je suis prêt à tout comprendre.

                    En tout cas une réponse doit venir.

                    Daniel Goldberg ne peut continuer dans l’esquive.

                    Les socialistes d’Aubervilliers (leurs dirigeants du moins) doivent une explication aux électeurs.

                    La démocratie c’est aussi cela.

                    • Gérard Del Monte Le 16 juillet 2008 à 10:35

                      J’ aimerais bien savoir d’ où vient (géographiquement) Daniel Goldberg et Ba Coulibaly. Vous avez l’ air d’ être bien informé. Une commune de la circonscription j’ espère ?

                      • Gérard Del Monte Le 16 juillet 2008 à 19:29, par SDF

                        Rien n’impose à un député d’ habiter la circonscription où il est élu, ni à son suppléant ; le procès qui est fait à Daniel Goldberg est donc plutôt déplacé.

                        • Gérard Del Monte Le 16 juillet 2008 à 19:59, par Kolmogorov

                          Rien ne l’ impose mais là n’ est pas la question. D’ ailleurs, je suis le seul à avoir posé UNE question sur son lieu d’ habitation. La question de départ est "où est passé Ba Coulibaly". Donc on revient à la case départ et j’ en conclue qu’ il n’ habite pas la circonscription : dommage !

                          • Gérard Del Monte Le 17 juillet 2008 à 09:35, par Léna

                            Au fond il est assez peu important d’habiter ou non sa circonscription dès lors qu’on est un élu de la Nation.
                            Ce n’est, bien sûr, pas le raisonnement des communistes qui ont toujours veillé à ce que leurs élus habitent au coeur des cités populaires de leur ville. On pourra reparler de tout cela, mais pour en revenir à Bâ Coulibaly et D. Goldberg, j’avais cru comprendre que l’on souhaitait savoir d’où ils venaient géographgiquement parlant. Cette question n’est vraiment pas importante parce que l’essentiuel c’est d’être lié au "terrain" que l’on représente.
                            Pour en finir quand même avec cette fausse question de l’origine, D. Goldberg est né à Saint-Denis et est un apparatchik soc-dém depuis longtemps (il y a une bio assez complète de lui sur l’ncyclopédie électronique Wikipédia qui ne vaut pas un clou mais peut aucas particulier renseigner). Quant à Bâ Couliblaly on sait très peu de choses d’elle. Elle n’est pas née en France et la dates de son arrivée à Aubervilliers est inconnue. Elle apparaît un bref moment dans l’organigramme de la section du PS. Lors de la législative, aucun élément biographique n’est fourni.
                            Qui est donc Bâ Coulivaly ?

                            • Gérard Del Monte Le 17 juillet 2008 à 16:08

                              Ah ok, donc ce n’ est pas important. On en reparlera quand Jack Lang viendra se présenter à sa place, dans la circonscription de plus en plus bobo.

                    • Gérard Del Monte Le 17 juillet 2008 à 06:18, par calou93

                      Je suis allé hier à une réunion de quartier sur la sécurité qui était curieusement dans un hotel d’aubervilliers.
                      35 minutes de retard du maire !
                      Quel respect pour les Albertivallariens et albertivillarienes ?
                      Une équipe municipale incapable de gérer le dossier, y compris les autres.
                      Un maire mal à l’aise concernant la sécuté dans sa ville, et qui est déja a bout de souffle, avec une équipe de nuls a ces cotés.

                      • Gérard Del Monte Le 17 juillet 2008 à 15:13, par Au secours police

                        Sécurité : Arrêtez les discours pour passez aux actes.
                        Le développement des incivilités, de la délinquance et des trafics en tout genre n’est pas un phénomène nouveau à Aubervilliers. Que des réunions de quartiers se tiennent sur le sujet n’est pas non plus d’une grande nouveauté. Ces rencontres avec les habitants existent depuis des années, l’adjoint au maire socialiste d’hier qui était en charge de la sécurité n’a surement pas manqué de le dire au maire socialiste d’aujourd’hui.
                        Les habitants sont toujours nombreux à venir à ces réunions sur la sécurité. On y entend toujours les mêmes choses, les mêmes récriminations, et on a toujours droit aux mêmes réponses.
                        A savoir : la sécurité des personnes et des biens est une prérogative de l’état (circulez, y a plus rien à voir).
                        On nous explique ensuite que les élus locaux ont toujours été attentifs aux questions liées à l’insécurité. Après on nous détaille les mesures prises : "contrat local de sécurité, maison de justice, police municipale, politique de prévention, on nous rappelle que les effectifs de police nationale sont insuffisants, que les éducateurs sont trop peu nombreux, etc...
                        Après chacun rentre chez soi jusqu’a la prochaine réunion l’année d’après.
                        Peut-être faudrait-il arrêter ces discours inutiles, parce que répétitifs, pour prendre quelques décisions utiles.
                        Par exemple : Décider d’ouvrir les équipements municipaux de jeunesse et les équipements sportifs en soirée avec de vrais encadrants compétents ; Revoir les missions, les jours et heures d’intervention de la police municipale afin quelle joue un rôle plus actif de proximité, de modérateur dans certains quartiers, et aussi d’éducation au respect des règles de vie collective, voir enfin la police municipale utilisée à autre chose que de dresser des PV pour stationnement impayé ; Mettre en place de nouvelles équipes d’éducateurs de rue ; Recréer un service de correspondants de nuit qui soient eux aussi, de vrais professionnels ; Dissuader les regroupements de jeunes à l’intérieur ou en pied d’immeuble en acceptant de mettre à disposition des jeunes des lieux d’accueil de proximité ouverts très tardivement et suivis par les animateurs de jeunesse, les éducateurs et les correspondants de nuit ; Organiser des rencontres de travail entre les parents et les enseignants autour des questions d’autorité, de respect de la loi, de civilité, de tolérence. Beaucoup d’autres décisions pourraient être discutées, mais tentons déjà de réussir sur quelques unes en arrêtant de nous rappeller sans cesse , ce qui est vrai, que la police d’état manque d’effectifs. Cela ne dédouane pas la ville de commencer à faire ce qui relève de sa décision.

                        • Gérard Del Monte Le 19 juillet 2008 à 20:01, par Jacky

                          Vous avez bien raison, il faut arrêter de nous rabâcher les oreilles avec, toujours la police et encore la police. Je ne comprends pas pourquoi certaines propositions qui sont citées n’ont jamais été tentées. La police municipale aujourd’hui ne sert à rien d’autre que de mettre des PV, elle est donc peu utile. En tout cas, je trouve que l’idée de faire renconter les parents et les enseignants est une bonne idée dès l’instant qu’il ne s’agit pas d’une rencontre pour toute la ville. Ce qu’il faut, ce sont des rencontres de terrain par quartier et par école. Une réunion de travail pour toute la ville ne nous donnera rien d’autre que des discours sans suite. Chercher des solutions alternatives aux regroupements des jeunes, souvent perturbateurs, devrait être aussi une priorité. Il faut effectivement proposer des lieux d’accueil. Il ne suffit pas de toujours critiquer les jeunes, il faut aussi écouter leur demande, ils ont besoin de se retrouver. Croire que la police va regler ce problème est une douce illusion. Croire que l’OMJA va établir le contact avec ces jeunes est totalement illusoire, leurs animateurs en sont incapables et à l’heure où les regroupements se font, les animateurs sont devant leur télévision. Les lieux d’accueil doivent être proches des lieux de regroupements actuels, sinon ça ne marchera jamais. Je dis oui aux correspondands de nuit dès lors qu’ils ont une véritable expérience de terrain pour être vraiment capables de dialoguer avec les jeunes concernés.

                          • Gérard Del Monte Le 20 juillet 2008 à 11:31, par Florent

                            A vous lire, la jeunesse serait à elle seule source d’insécurité. Le raisonnement me parait injuste et un peu court. Qu’il faille s’intéresser aux jeunes est par contre bien nécessaire, l’emploi, la formation professionnelle, l’école, les loisirs, le sport, voilà des sujets sur lesquels il serait utile de proposer des améliorations et des changements. Je crains que peu de choses bougent, pourquoi ceux qui hier étaient responsables n’ont-ils rien proposé ? L’adjoint au maire à la sécurité comme l’adjoint au maire à la jeunesse étaient déjà des élus socialistes. Ils viennent aujourd’hui nous expliquer que ça va changer. Pourquoi ne l’ont-ils pas fait hier ?

                        • Gérard Del Monte Le 22 juillet 2008 à 15:16, par Sylvie

                          Insécurité, toujours et encore d’actualité.
                          Le maire nouveau nous dit qu’il "n’est pas un maire sécuritaire et qu’il essaie simplement d’éteindre les incendies", (cf. Parisien du 21/07/08).
                          Le ton de la réunion des habitants du Landy n’a pas démentit les précédentes. On peut même assurer que les réunions à venir viendront confirmer, voir amplifier les peurs, les craintes et les récriminations déjà exprimées.
                          L’habitante d’Aubervilliers que je suis, et qui a participé aux trois rencontres sur la sécurité, attend autre chose que la simple extinction des "incendies" qui, comme d’habitude, redémarreront avant même d’être totalement éteints. Toutefois, de cette réunion, quatre initiatives retiennent mon attention :
                          1) La mise en place d’une unité de police de proximité ; mais pourquoi attendre 2009 et sera t-elle disponible en fin de soirée ?
                          2) La réorganisation de la police municipale. Je dis enfin ! modifier ses missions pour qu’elle serve vraiment à quelque chose, le faire savoir, mais là aussi il faudra modifier ses horaires de présence dans la ville afin qu’elle puisse intervenir après 21 h, samedi et dimanche compris.
                          3)Des groupes de médiation-citoyen. Pourquoi pas, à condition de ne pas en faire des groupes de paroles sans suite.
                          4) Un conseil des droits et des devoirs pour les parents. Bonne idée à condition d’y mettre des partenaires indispensables comme les services sociaux et les enseignants.
                          Des idées intéressantes sont apparues sur ce site, dommage que rien ne soit dit sur les services municipaux de la jeunesse et de l’enfance, sur les lieux d’accueil en soirée où bien sur la recréation nécessaire d’un service des correspondants de nuit.
                          Cela étant, j’attend de vérifier sur le terrain les résultats concrets de tous ces discours.

                      • Gérard Del Monte Le 20 juillet 2008 à 22:54, par Jygeai

                        En retard ? Comme d’hab !!!!!!!!!!!!
                        J Salvatore, dans ses anciennes mandatures ne brillait pas par sa ponctualité, donc rien de nouveau sous le soleil

  • Gérard Del Monte Le 17 juillet 2008 à 11:08, par Eau trouble

    Le Parisien du 16 juillet nous apprend que la super piscine manque de fonds. Entendez par là, que la piscine "olympique" prévue à Aubervilliers près du stade de France, est un projet qui pourrait être compromis.
    La difficulté est financière. Elle tient au bouclage du budget de fonctionnement. Il manque environ 2,3 millions €.
    La Communauté d’Agglomération s’engage sur 1 million € et attend de ses autres partenaires un engagement significatif.
    Qui sont les partenaires potentiels et pour l’instant récalcitrants :
    1) le ministère des sports, 2) la mairie de Paris, 3) la région Ile-de-France, 4)le conseil général de la Seine-Saint-Denis.
    Pour l’immédiat, aucun ne veut s’engager alors que cet équipement pourrait permettre à tous les enfants des territoires concernés d’apprendre à nager.
    Le maire de Paris est socialiste,le président de la région est socialiste, le président du conseil général est socialiste,le maire d’Aubervilliers est socialiste, d’accord ! le ministre des sports ne l’est pas ; Mais tout de même, partant de l’intéret des habitants, notamment des sportifs, un consensus devrait être possible.
    On comprend mal le refus de cofinancer cet équipement dont la natation française à grand besoin tout comme le département du 93 où de la ville de Paris.
    On comprend mal la déclaration du premier vice-président du conseil général, le socialiste Gilbert Roger qui déclare : "ce sera inutile pour les habitants du 93, le département ne mettra pas un centime dans le fonctionnement du futur stade nautique", c’est un peu comme si on disait que le grand stade, comme porteur d’avenir, avait été inutile au développement du territoire.
    Aubervilliers était jusqu’à hier sur de bons rails. Le changement de locomotive viendra t-il contrarier cette embellie ?

    • Gérard Del Monte Le 29 juillet 2008 à 15:07, par Médaille d’or de l’exclusion

      Centre aquatique olympique d’Aubervilliers. Cet équipement pourrait voir le jour avant 2012. Ce complexe de cinq bassins sera ouvert toute l’année au public, aux scolaires et également aux équipes de France pour les compétitions. Reste à boucler le budget de fonctionnement qui est estimé à un peu moins de 4 millions € annuels. Mairie de Paris, région Ile-de-France, conseil général et communauté d’agglomération, tous sont sollicités et, exception faite de Plaine Commune, tous hésitent et même refusent franchement. On peut comprendre les craintes et les hésitations des collectivités à s’engager financièrement. Chacun doit prendre le temps de la réflexion, même le premier vice-président PS du conseil général, Gilbert Roger, qui lui, par contre décide plus vite qu’il ne réfléchit. Sur son blog, on peut lire : "Nous n’avons rien à voir dans ce projet qui n’a aucune valeur départementale"... Les habitants des huit villes de la communauté d’agglomération seraient-ils exclus du 93 ?

  • Gérard Del Monte Le 24 juillet 2008 à 10:01, par Coup de Bambou

    Si contrairement à M. Sarkozy vous n’avez pas un copain pour vous prêter, le temps des vacances, son avion privé et son yacht perso et que vous deviez prendre l’autoroute pour vous rendre sur votre lieu de villégiature, votre passage sur les autoroutes va faire très mal à votre porte-monnaie. L’essence culmine à 1,60€ et l’aller retour Paris-Marseille vous coûtera 102,40€ au péage. Vos finances vont pleurer, mais les actionnaires de Paris-Rhin-Rhône hurlent de joie... L’année dernière, leur bénéfice a connu une augmentation de 29,5%. Et vous, votre pouvoir d’achat il a diminué de combien ?

    • Gérard Del Monte Le 24 juillet 2008 à 18:40, par Amnésique

      Souvenirs, souvenirs...
      INFLATION : "Je veux aller très loin pour qu’on obtienne la baisse des prix" (N. Sarkozy-29/11/07). Résultat : l’inflation a atteint 3,6% sur une année. Un record jamais battu depuis 17 ans.
      RETRAITE : "aux trois millions de retraités qui ont une retraite inférieure au minimum vieillesse, je dis : j’augmenterai de 25% vos retraites" (N. Sarkozy-avril 2007). Résultat : 1,9% de plus pour une inflation de 3,6%.
      POUVOIR D’ACHAT : "Je veux être le président du pouvoir d’achat" (N. Sarkozy-14/01/07. Résultat : les prix explosent alors que les salaires stagnent.
      EMPLOI : "Notre objectif est de garder les usines ouvertes en France. L’Etat prendra en charge les investissements nécessaires" (N. Sarkozy à l’entreprise Arcelor Mittal le 4/02/08). Résutat : 575 licenciements.

    • Gérard Del Monte Le 29 juillet 2008 à 14:18, par Copain d’avant

      Quand Bernard Tapie décide en 2007 de soutenir le candidat Sarkozy, il n’a pas seulement le sens des affaires, il a aussi le sens de l’appât du gain. Depuis hier, c’est décidé, Tapie n’ira pas au tapis. Il va toucher 285 millions €, dont 45 millions € au titre du préjudice moral. Parler de moralité dans cette affaire de gros sous pourrait faire sourire si le contribuable n’était pas appelé à mettre la main au porte-monnaie à hauteur de ces 285 millions €.
      L’Etat a renoncé à porter une nouvelle fois l’affaire devant la cour de cassation. Le ministère de l’économie a appuyé cette position car pour Mme Christine Lagarde, Ministre, il fallait en finir avec cette affaire. Tout cela est aussi clair qu’un puit de pétrole.

  • Gérard Del Monte Le 29 juillet 2008 à 14:45, par Le malade imaginaire

    Et une réforme de plus !
    Quand Roselyne Bachelot, Ministre de la santé, s’inquiète de notre santé le stress nous gagne. Le plan de redressement des comptes de l’assurance maladie présenté aujourd’hui par Mme Bachelot envisage de transférer une partie des dépenses de santé vers les assurances complémentaires et les mutuelles. Cela aura au moins deux conséquences. La première, c’est d’ouvrir la voie à une privatisation de la santé. La seconde, c’est de tenter de faire croire aux assurés qu’ils seront épargnés. Rien n’est moins sûr car les assureurs ne le cachent pas, ils envisagent déjà une hausse de leur prime. Quand aux mutuelles elles seront rapidement contraintent de relever leurs tarifs de cotisation. Puisqu’il faut absolument trouver de nouvelles recettes, pourquoi,par exemple, ne pas taxer les stock-options ?

  • Gérard Del Monte Le 3 août 2008 à 17:20, par Boycottons Del Monte

    Qu’est ce que c’est que ce site où dès que quelqu’un a quelque chose à dire, il va sur la page Del Monte pour faire part de ses états d’âme. Et bien moi je dis, le culte de la personnalité, ça suffit, et je lance le mot d’ordre : BOYCOTTONS DEL MONTE.

    Faites vos remarques sur n’importe quelle page et surtout pas celle de Del Monte.

    Vous pouvez même aller sur le site du PS, si vous n’y êtes pas censuré.

  • Le grand retour de la page Del Monte Le 27 septembre 2008 à 09:52, par Poisson Rouge

    Si la page Forum-Discussions libres et les petites retouches sur la hiérarchie des forums ont permis de gagner en clarté dans les débats, on y a aussi perdu un participant de poids : GDM lui-même !

    Je lance donc ici une grande initiative citoyenne d’utilité publique (relayée par la presse et les médias internationaux ainsi que par les ONG locales) : repostons sur la page Del Monte !

    Tous avec moi : "So so solidarité, etc."

  • Gérard Del Monte Le 13 janvier 2009 à 13:46, par Assez de ressentis, posons les vraies questions !

    Salvator invite le maire de Neuilly à venir voir nos pauvres. Cela suscite une indignation légitime que révèlent les posts, ainsi que de vraies questions.
    Ainsi, habitant_aubervilliers pose la question des transports banlieue à banlieue, peut-être de façon inappropriée puisque les transports relèvent de l’Etat et la région, mais en évoquant la nécessité d’une liaison entre des pôles comme la Défense et le Stade de France, il reconnait implicitement la capacité des élus communistes à avoir su créer au Nord Est de Paris, un territoire qui connait un fort développement. mais là n’est pas l’essentiel du propos.
    L’essentiel tient au fait qu’il est urgent de raisonner à partir des droits que devrait avoir chaque habitant, qu’il soit albertivillarien ou neuilléen (pour ce dernier, c’est moins compliqué).
    - droit à des services de qualité, par exemple, accès aux transports : le métro, d’ailleurs financé largement par la collectivité nationale, donc les habitants d’Aubervilliers aussi, irrigue depuis longtemps Neuilly, alors qu’il a fallu une descente musclée de Pascal Beaudet au stif pour qu’enfin, les travaux du métro d’Auber puissent commencer.
    - droit à un environnement de qualité : un internaute citait l’exemple de la nationale 13 qui traverse Neuilly, et dont les travaux d’aménagement et notamment son recouvrement sont à la charge de la collectivité nationale, donc aussi, des habitants d’Aubervilliers. En revanche, l’entretien de la nationale 2, véritable saignée entre Aubervilliers et Pantin, est à la charge des habitants du 93 puisque devenue départementale.
    - droit à la sécurité avec à Neuilly, un commissariat pour 10000 habitants et Aubervilliers, un commissariat en sous effectifs chronique pour 74000 habitants.
    Et on pourrait allonger la liste...

    Et pour continuer l’argumentaire d’habitant_aubervilliers, oui, il y a des albertivillariens qui travaillent et produisent des richesses à Neuilly ou à la Défense. Ne serait il pas logique qu’il y ait une péréquation du fruit des impôts perçus sur la richesse produite par ces habitants à l’échelle régionale.

    On rejoint le débat initié dans ces colonnes par Gérard Del Monte sur le Grand Paris, qui expliquait que la question n’était pas seulement une question de périmètre, mais essentiellement une question de droits dont il fallait doter chaque citoyen, qu’il soit albertivillarien ou neuilléen.

  • Gérard Del Monte Le 13 janvier 2009 à 19:52, par Illusionniste

    Une coopération et des échanges entre les jeunes de Neuilly et ceux d’Aubervilliers. Voilà semble t-il, l’un des objectifs que s’assigne le nouveau maire de notre ville. Il nous propose quelques possibles mesurettes alors que l’essentiel est ailleurs. Certes, les échanges et les coopérations ne sont jamais inutiles, mais entre Aubervilliers et Neuilly la priorité, c’est d’abord de revendiquer une autre répartition des richesses. Aujourd’hui, entre les villes socialement pauvres et les villes riches, il n’y a aucune réelle solidarité. Le maire de Neuilly comme tous ses collègues maires des villes du département des Hauts-de-Seine n’ont qu’une idée en tête : " protéger le coffre fort de leur département de riches".

  • Gérard Del Monte Le 28 janvier 2009 à 19:59, par Militant patient

    Il parait que le maire de la ville d’Iéna (jumelée à Aubervilliers) souhaite saluer Pascal Beaudet et les militants communistes à l’occasion de la présentation des voeux du PCF. Depuis son passage prévu samedi 24 à 16h00, j’attends devant l’école Robespierre. Est-ce que je peux rentrer chez moi ?