La lettre de Pascal Beaudet n°2

jeudi 23 avril 2009

C’est avec grand plaisir que nous vous annonçons la parution de la Lettre de Pascal Beaudet (n°2). Au sommaire de ce nouvel opus :
- la fiscalité municipale
- l’école
- le grand Paris
- les élections européennes

Bonne lecture à tous !

NdMT : Cliquez sur les images pour les agrandir ou téléchargez le fichier .pdf à la fin de l’article.

Hebergement gratuit d image et photo

Hebergement gratuit d image et photo

Hebergement gratuit d image et photo

Hebergement gratuit d image et photo

27 Messages

  • La lettre de Pascal Beaudet n°2 Le 25 avril 2009 à 19:32, par Quel avenir face au géant ?

    Grand Paris : Si nous voulons compter face à Paris, la communauté d’agglomération "Plaine Commune" doit grandir et s’élargir encore. Pourquoi ne pas proposer aux élus et aux populations des villes de Saint-Ouen, de Gennevilliers, d’Argenteuil, de Colombes, de Nanterre, de Villeneuve-la-Garenne ou encore de Clichy de rejoindre cette communauté d’agglomération ?

  • La lettre de Pascal Beaudet n°2 Le 25 avril 2009 à 19:47, par Robert

    Nous sommes dans une situation exceptionnelle. Le mouvement social prend de l’ampleur, marque des points, les luttes se développent, l’unité syndicale se construit pas à pas. Ce mouvement social en cours a besoin de débouchés politiques. Aujourd’hui, c’est ce qui manque, et ils devraient venir d’une gauche qui ne se renie pas quand elle arrive à la direction des affaires. cette idée de Pascal Beaudet de créer un comité du "Front de Gauche" à Aubervilliers me semble bien nécessaire. S’il se met en place je mis engagerai.

  • La lettre de Pascal Beaudet n°2 Le 26 avril 2009 à 10:02, par Aucune chance

    En région parisienne, d’après la commission Balladur, les communautés d’agglomération seraient vouées à disparaitre. Alors pourquoi chercher à s’étendre ?

  • La lettre de Pascal Beaudet n°2 Le 26 avril 2009 à 11:05, par Ensemble, plus de chance...

    Le territoire de "Plaine Commune" suscite des convoitises. En l’état actuel et face à Paris, Plaine Commune seule ne tirera pas son épingle du jeu. Il faut donc grandir, d’autant que bientôt va naître une autre communauté d’agglomération avec neuf communes comprenant notamment Bobigny, Montreuil, Pantin, Noisy-le-Sec, ...Ce sera la communauté la plus importante de toute l’Ile-de-France. Si Plaine Commune élargit son territoire, cela peux créer des rapports plus équilibrés avec Paris. L’existence de ces deux communautés, plus ce qui se passer du côté de Roissy-en-France, peut permettre à la banlieue de se faire entendre différement. Le rapport Balladur n’est pas encore adopté...

  • La lettre de Pascal Beaudet n°2 Le 26 avril 2009 à 11:35, par Robert

    La crise a montré l’immense faillite de tous les experts, de tous les décideurs. Les soutiens financiers aux entreprises et aux banques se sont accélérés sans contrepartie ni contrôle et le traité de Lisbonne interdit à l’Union Européenne de couper ses liens avec les paradis fiscaux. L’autre Europe dont vous nous parlez ne sera possible que si l’on nationalise une partie du secteur bancaire. Il faut donner des droits nouveaux aux salariés et redonner le pouvoir aux citoyens et aux politiques qui doivent les représenter, il faut créer un pôle financier public et mettre fin à l’indépendance de la Banque Centrale Européenne.

  • La lettre de Pascal Beaudet n°2 Le 26 avril 2009 à 12:50, par Pas d’autre choix !

    L’urgence sociale appelle une Europe sociale. Le plus important aujourd’hui, c’est de tout faire pour gagner les électeurs au vote. Dans la situation actuelle qui porte plus de désaroi que d’espérance, le résultat du "Front de Gauche" risque d’être faible. Mais même faible, il peut-être porteur d’avenir pour d’autres rassemblements.

  • La lettre de Pascal Beaudet n°2 Le 26 avril 2009 à 13:00, par Bilan pas social

    L’Union Européenne c’est 27 pays. C’est aussi 18,4 millions de chômeurs. Ben oui ! il faudrait une autre Europe.

  • La lettre de Pascal Beaudet n°2 Le 26 avril 2009 à 14:22, par Robert

    La situation nationale se dégrade. La préparation de ce 1er mai montre une formidable énergie protestataire. Il faudrait que cela débouche sur de vrais changements, via les urnes. L’urgence est au rassemblement à gauche, mais une vraie gauche, celle qui ne trompera pas ses électeurs. Même électoralement petit, le Front de Gauche porte une démarche unitaire. Alors pourquoi ne pas essayer de faire grandir cette démarche ?

  • La lettre de Pascal Beaudet n°2 Le 26 avril 2009 à 15:24, par Tonton

    M. Mélanchon, le dirigeant du Front de Gauche, c’est bien celui qui écrivait le 7 janvier 2006 dans l’un de ses articles : "François Mitterrand incarne la légende de la gauche universaliste et sa valeur utile la plus constante : la passion de l’égalité, l’union des gauches, le Parti unitaire"

    C’est bien lui avec lequel vos prétendez incarner la "vraie gauche" ?

  • La lettre de Pascal Beaudet n°2 Le 27 avril 2009 à 06:58, par Yannick

    Et maintenant Front de Gauche ,qu’elle belle avenir pour la disparition du PC surtout avec Mélenchon ,je me permet de déverser mon venin sur votre blog car chez vous ont se gène pas pour le faire avec un anti socialisme primaire et vous vous dites de gauche !!!mon cul oui !!! pour l’instant a par des alliances stratégiques pour remonter un PC c’est tous ce que je vois !!!!!.
    j’aurai envie de vous dire Mélenchon pas tous Camarade !!

  • La lettre de Pascal Beaudet n°2 Le 27 avril 2009 à 08:37, par Banlieusard

    Le projet Balladur s’inscrit dans une logique haussmanienne par sa volonté de revenir à un développement de la capitale maîtrisé par le pouvoir central autour d’un centre unique. L’objectif va consister à déplacer un peu plus loin tout ce qui fait "tâche", entendez par là la partie de la population la plus défavorisée. Ce grand Paris de Balladur ne fera que creuser les inégalités et les déséquilibres.

  • La lettre de Pascal Beaudet n°2 Le 27 avril 2009 à 08:38, par Poisson Rouge

    Mon cher Yannick,

    Au nom de tous les communistes d’Aubervilliers, je vous souhaite la bienvenue sur le site de la section d’Aubervilliers du PCF.

    Pour le reste, je ne suis pas sûr d’avoir bien saisi ce que vous nous reprochez (même si le jeu de mot final est grandiose !). Est-ce que c’est l’alliance avec Mélenchon qui vous chagrine ? Mais ce Mélenchon n’était-il pas socialiste il y a encore quelques mois de cela ? Était-il déjà infréquentable à l’époque ? Ou bien peut-être nous reprochez-vous de nous y prendre mal pour "remonter le PC". Dans ce chaque il serait urgent que vous nous fassiez part de vos conseils sur ce sujet !

    Au plaisir,

    P.R.

  • La lettre de Pascal Beaudet n°2 Le 27 avril 2009 à 08:57, par UMP au service de tous

    Cette semaine, mercredi, le Président de la République présentera ses choix et ses décisions pour la région parisienne. Ses constats sont déjà connus et particulièrement intéressants. Il a déclaré il y a plus d’un mois : " Le réseau de transports est à bout de souffle, saturé, et impose tous les jours à des millions de Franciliens une vie infernale". Nicolas Sarkozy fait des transports collectifs une priorité pour les habitants de l’Ile-de-France. Il va prendre des décisions qui vont améliorer la vie quotidienne des salariés de la région parisienne. ça c’est du concret !

  • La lettre de Pascal Beaudet n°2 Le 27 avril 2009 à 09:21, par Christian

    Il est vrai que les annonces faites par la presse concernant les projets de transports en commun font plaisir à lire, même s’ils sont lointains. Un réseau de 130 km supplémentaires de métro autour de paris qui reliera les grandes gares et les aéroports. Voilà ce qui est indiqué par la presse. Ces transports, souterrains, automatiques seraient en service d’ici 2025 et fonctionneraient 24 h/24h. Il faut bien reconnaitre que la région Ile-de-France à grand besoin d’une telle réalisation. On a envie de dire pourquoi avoir tant tardé ?

  • La lettre de Pascal Beaudet n°2 Le 27 avril 2009 à 09:37, par Sylvie

    Oui, c’est bien les projets à 15 ans, on voit bien que Sarkozy ne prend pas souvent ni le RER A, ni la ligne 13 du métro. Sinon ses priorités ne seraient pas dans un projet pharaonique à l’horizon 2025. Les voyageurs de la ligne 13 du métro sont "transportés" moins bien que du bétail.

  • La lettre de Pascal Beaudet n°2 Le 29 avril 2009 à 09:28, par Résister et proposer

    Balladur prévoit de créer un grand Paris en regroupant les départements du 92, 93 et 94 avec Paris et de supprimer toutes les communautés d’agglomérations sur ce territoire. Rien n’est définitif et certaines résistances fortes s’annoncent. C’est le cas de neuf communes du département du 93 qui s’organisent pour se regrouper en communauté d’agglomération et ceci dès l’année prochaine. C’est là un bon moyen de peser dans le débat sur l’avenir de leur territoire.

  • La lettre de Pascal Beaudet n°2 Le 29 avril 2009 à 09:36, par Claudine

    Dans le projet Balladur (approuvé certainement par "l’UMP Rigolard"), le plus inquiétant c’est le pilotage par l’Etat de la dépense publique. Chaque année, l’Etat fixerait par avance le niveau des dépenses des collectivités. On peut sans aucun doute s’attendre à une réduction des services rendus à la population.

  • La lettre de Pascal Beaudet n°2 Le 29 avril 2009 à 09:44, par Laurence

    Déçue définitivement des verts/écolos. José Bové et Daniel Cohn-Bendit s’affichent ensemble pour les élections européennes. Ils disent l’un et l’autre n’avoir pas changé d’avis sur l’Europe. L’un était pour le OUI, l’autre était pour le NON. Tout ça , ça sent la mauvaise cuisine électorale !

  • La lettre de Pascal Beaudet n°2 Le 29 avril 2009 à 09:54, par Robert

    1er mai historique ? Les luttes sociales se développent, l’unité syndicale va t-elle se maintenir ? Monsieur Beaudet dit qu’il défilera avec les salariés, c’est bien, mais il n’y a pas véritablement de politisation de ce mouvement social. Mai 2009 n’est pas mai 68.

  • La lettre de Pascal Beaudet n°2 Le 29 avril 2009 à 10:07, par Harry Bow

    Robert fait preuve d’un très grand pessimisme quand aux débouchés politiques de la mobilisation du 1er Mai.

    Il est des signes qui ne trompent pas : si, comme il l’annonce dans sa lettre, Pascal Beaudet se tient, ce jour-là, en tête des travailleurs, c’est que la Révolution est en marche !

    Tous derrière, Tous derrière, Ouais, Ouais !

  • La lettre de Pascal Beaudet n°2 Le 29 avril 2009 à 10:13, par Robert

    Harry Bow, t’es qu’un pauvre con !

  • La lettre de Pascal Beaudet n°2 Le 29 avril 2009 à 10:48, par Harry Bow

    Allons Robert...

    Après le "flood", après les "trolls", tu nous fais une remontée d’acide ?

  • La lettre de Pascal Beaudet n°2 Le 29 avril 2009 à 10:55, par Fraise Tagada

    Soyez charitables avec Robert.

    Léna et Ernesto ont déserté le site, il se retrouve bien seul.

    Une petite consultation au Centre Municipal de Santé ?

    D’autant, que c’est à remarquer, l’article qui rend compte de son activité, publié dans l’Huma et sur le site, est d’une grande qualité.

    À lire de toute urgence.

  • La lettre de Pascal Beaudet n°2 Le 29 avril 2009 à 11:15, par Citoyen européen

    A quelques semaines des élections européennes, plus de 60% des français ignorent jusqu’à la date du scrutin. Etant donné le silence médiatique, il n’y a rien de surprenant à ce constat. Pourtant cette election n’est pas secondaire, mais le parlement européen est trop sous-estimé par les citoyens. Il ne reste que peu de temps pour faire prendre conscience de l’importance de ce scrutin, c’est possible, rappelons nous que le 29 mai 2005, plus de 60% des français se sont rendus aux urnes pour dire majoritairement NON.

  • La lettre de Pascal Beaudet n°2 Le 29 avril 2009 à 11:42, par Robert

    Un sondage récent montre que près d’un tiers des électeurs ayant voté NON en 2005 s’apprêteraient à voter pour le PS et les VERTS. Difficile à comprendre car voter pour les listes UMP, PS, Verts ou Modem, revient à voter OUI au traité de Lisbonne qui est quasi identique au traité constitutionnel européen. Il ne reste peut-être pas beaucoup de jours, mais le Front de Gauche a du boulôt...

  • Il faut réussir le 1er mai Le 29 avril 2009 à 11:58, par Frédéric

    Les 280 manifestations qui vont se dérouler vendredi 1er mai auront une importance très grande.

    Sarkozy et le patronat surveilleront l’ampleur des cortèges. Ils redoutent ce troisième round de la bataille sociale engagée depuis janvier.

    Du côté des salariés, le 1er mai doit capitaliser les deux actions nationales précédentes ainsi que les luttes dures et très nombreuses d’avril.

    La question de la poursuite du mouvement est dans toutes les têtes. L’unité syndicale nationale tient pour l’instant mais la CFDT a, cela n’étonnera personne, le pied sur le frein.

    Dans ces conditions, le verdict de la rue conditionnera les positions syndicales qui sortiront de la réunion convoquée pour le 4 mai.

    Plus généralement réalisons le Front de gauche dans la rue et dans les urnes.

  • La lettre de Pascal Beaudet n°2 Le 29 avril 2009 à 13:42, par Le 1er mai, à donf !

    Les semaines qui suivent vont être décisives pour le monde du travail :
    - Manif du premier mai dont on peut saluer le caractère unitaire.
    - mais la réunion intersyndicale du 27 n’a pas donné lieu à de communiqué sur la suite de l’action. Seules la CGT, la FSU et Solidaires se sont engagées pour la suite : journée d’action en mai et en juin. FO qui gueulait à qui mieux mieux pour la grève interprofessionnelle estimerait que c’est trop tard, la CFDT attend la mobilisation du 1er mai, La CGC en réfère à ses instances décisionnelles, bref, tout ce petit monde se revoit le 4.
    - Ce qui est certain, c’est que la manif du 1er mai sera un test, ainsi que les élections européennes. On comprendrait mal qu’il y ait un mécontentement dans la rue et une atonie électorale.