Tribune de Laurence Grare, conseillère municipale

La braderie des HLM va t-elle commencer à Aubervilliers ?

mercredi 3 décembre 2008

Régulièrement les commerçants soldent leurs invendus. L’Etat, lui, a décidé de brader, chaque année, 1% du patrimoine HLM soit 40 000 logements sociaux. A écouter Mme la Ministre du logement, rien ne semble plus pouvoir enrayer cette braderie, alors que jamais la France n’a eu autant besoin de logements à loyers modérés.

"Tous propriétaire !", c’est beau comme un rêve. Mais lorsque l’on pousse les plus modestes vers la propriété privée, le plus souvent, le rêve tourne au cauchemar. Une fois endettées par cet achat, les familles ayant acquis leur appartement n’ont presque jamais les moyens d’entretenir ni le clos et le couvert, ni les parties communes. Contrairement aux idées reçues, les quartiers les plus dégradés de France ne sont pas les cités HLM, mais des copropriétés dégradées, qui représentent jusqu’à 40% du parc immobilier de certains quartiers difficiles.

Si l’OPH d’Aubervilliers décide de s’engager dans cette démarche, il contribuera à produire les copropriétés dégradées de demain.

Cette mesure s’ajoutant au « surloyer », encouragera les locataires dits « très solvables », ceux là mêmes qui contribuent encore à un semblant de mixité sociale, à quitter le parc HLM. Ces logements qui seraient mis en vente seront assurément les mieux situés, les mieux desservis, les mieux entretenus. Le résultat est connu d’avance, vendre les logements HLM par quartier, par escalier ou par immeuble, renforcera le phénomène de ghettos sans pour autant répondre à la demande actuelle des familles qui attendent un logement.

Certes Jacques Salvator, à l’opposé de Pascal Beaudet, n’écarte pas l’idée de vendre des logements HLM. Encore faut-il que le Conseil d’Administration de L’OPH fasse de cette démarche une priorité, sans oublier que ce patrimoine est le bien commun de tous les locataires et que leurs associations auront aussi leur mot à dire. Certes, il existe quelques locataires qui se montreront intéressés par cette mesure, mais dans cette affaire, s’agissant d’un bien commun,c’est l’intérêt général qui qui doit prendre le pas sur l’intérêt particulier.

Concernant les priorités, l’immense majorité des locataires des HLM d’Aubervilliers préfèreraient certainement voir concrètement appliquer d’autres engagements qui figuraient parmi les promesses électorales du Maire actuel. Par exemple : "pour assurer l’entretien quotidien et de qualité du parc locatif public, nous instaurerons une obligation de réparation sous 48 heures des petites et moyennes dégradations..." ou encore : "Nous recréerons des postes de gardiens d’immeuble dans le parc HLM de la ville...". Les locataires commencent à s’impatienter...

Ce n’est pas en vendant les HLM que l’on parviendra à loger celles et ceux qui en ont vraiment besoin, mais en construisant davantage de logements sociaux qui soient vraiment accessibles à tous.
La vente à la "Sarkozy" des HLM est un mauvais coup contre le logement social. On peut comprendre que pour des raisons de soutien politique à cette idée d’une "France de propriétaires" certains organismes HLM, notamment dans les villes dirigées par la droite, appliquent cette mesure avec enthousiasme. Par contre, croire cela possible à Aubervilliers devrait nous révolter.

Laurence Grare, élue du groupe Communiste et Citoyen "Tous ensemble pour Aubervilliers"

27 Messages

  • La braderie des HLM va t-elle commencer à Aubervilliers ? Le 6 décembre 2008 à 17:07, par Nico le proprio

    Nicolas Sarkozy annonçait lors de son élection vouloir faire de la France une "France propriétaire". Avec la crise actuelle, cette promesse électorale se traduit par : "moins de propriétaires avec plus de propriétés".

  • La braderie des HLM va t-elle commencer à Aubervilliers ? Le 6 décembre 2008 à 17:21, par de pire en pire

    Après la maison "Borloo" à 100 000€, après la maison "Boutin" à 15€ par jour, voici venir la braderie "Salvator"...

  • La braderie des HLM va t-elle commencer à Aubervilliers ? Le 6 décembre 2008 à 17:50, par Liquidateur

    Comment le maire d’Aubervilliers peut-il s’inscrire dans cette politique "Sarkozienne" du "tous propriétaire" alors que le désengagement de l’Etat rend l’avenir du logement social déjà bien sombre ? En effet, les crédits consacrés au logement locatif social passent de 785 millions en 2008 à 550 millions d’euros en 2009.Le logement social ne sera pas sauvé par la vente.

  • La braderie des HLM va t-elle commencer à Aubervilliers ? Le 6 décembre 2008 à 18:27, par Nanti défavorisé

    Même si les locataires du parc social d’Aubervilliers sont loin d’être des nantis, l’abaissement des plafonds de ressources va jeter plus d’une famille dans la spirale du surloyer. Cette situation risque de conduire quelques locataires à envisager d’acquérir leur logement HLM. D’autres seront condamnés à se diriger vers le locatif privé. Pour les uns comme pour les autres, au final, ce sera des sacrifices supplémentaires. Une des conséquences de cette politique de vente "forcée" des HLM sera de restreindre le logement social aux plus pauvres. Il est regrettable qu ’une municipalité de gauche favorise la vente de ses logements HLM. 

  • La braderie des HLM va t-elle commencer à Aubervilliers ? Le 6 décembre 2008 à 18:45, par collectif locataires

    Info flash : le collectif des locataires de la cité "République" appelle l’ensemble locataires du 62/68 République à un rassemblement de protestation le jeudi 11 décembre à 19 heures sur le palier du 12è étage afin d’obtenir que l’OPH d’Aubervilliers termine les travaux de réhabilitation en posant, comme prévu, les carrelages muraux à toutes les sorties d’ascenseurs.

  • La braderie des HLM va t-elle commencer à Aubervilliers ? Le 7 décembre 2008 à 19:18, par Défenseur du logement

    En donnant la possibilité aux locataires d’acheter leur logement, c’est progressivement une partie du parc HLM qui va perdre sa vocation sociale. Si cette décision venait à être prise par le Conseil d’Administration de L’OPH, il faudrait que les associations de locataires organisent la protestation (pétitions, manifestations...).

  • La braderie des HLM va t-elle commencer à Aubervilliers ? Le 7 décembre 2008 à 19:31, par Mal-logé

    En quoi la vente de quelques logements HLM de l’office d’Aubervilliers va t-elle résoudre la situation des mal-logés ?

  • La braderie des HLM va t-elle commencer à Aubervilliers ? Le 7 décembre 2008 à 19:47, par Vivre ensemble

    A vous lire, il semblerait bien que le Maire d’Aubervilliers soit pour la marchandisation du logement social. Si c’est le cas, il va faire sortir du logement social ceux qui ont des ressources. Cette démarche est contraire à la notion de mixité sociale.

  • La braderie des HLM va t-elle commencer à Aubervilliers ? Le 7 décembre 2008 à 20:02, par Sonia

    Il serait intéressant de connaitre l’opinion des élus municipaux qui siègent au conseil d’administration de l’OPHLM d’Aubervilliers ? Quelle sera la position des représentants des associations de locataires au moment du vote sur la vente ? Moi, je ne suis pas contre l’accession à la propriété. Je suis même très favorable à l’acession sociale à la propriété, mais je ne veux pas que cela se fasse à la place du logement social. Si des locataires ont les moyens d’accéder à la propriété, qu’ils le fassent, mais pas en achetant leur HLM qui a été construit grâce à tous les locataires et habitants de la ville.

  • La braderie des HLM va t-elle commencer à Aubervilliers ? Le 7 décembre 2008 à 22:57, par un locataire HLM qui veut le rester

    Je suis contre la vente de logements du parc social.

    Mais en discutant avec certains locataires, je dois moduler mon point de vue.

    En effet, l’application de la loi Boutin (voir sur ce site l’article de Marc Ruer) va avoir plusieurs conséquences : Des baux pour une durée limitée (3, 6, ou 9 ans), un risque de refus de reconduction de bail pour les familles qui occupent un logement qualifié de "trop grand", selon cette loi qu’il faut combattre, et une menace de surloyer d’un montant exorbitant.

    Ainsi, les locataires concernés par ces menaces préfèrent acheter leur logement plutôt qu’être contraint de le quitter.

    Cela prouve toute la nocivité de cette loi, très intelligemment conçue dans les cabinets ministériels pour détruire à petit feu la vocation du logement social.

  • La braderie des HLM va t-elle commencer à Aubervilliers ? Le 8 décembre 2008 à 09:57, par Nanti défavorisé

    Tout à fait d’accord sur la nocivité de cette loi, mais pourquoi l’OPHLM se précipite pour suggérer la vente de nos logements ? Dans une ville dirigée par la gauche, on est en droit d’attendre autre chose que ce type de réaction.

  • La Mala n’est pas à vendre ! Le 9 décembre 2008 à 11:48, par Rabcor

    Des bruits convergents courent concernant le prochain CA de l’OPH (qui aura lieu jeudi prochain) où serait présentée une proposition de mise en vente de 40 appartements et pavillons de la Maladrerie.

    Alors que la cité subit déjà l’attaque des squatts maffieux à propos desquels MM. Salvator et Lanternier ferment les yeux, voici une seconde offensive.

    Nous voici sans doute au début d’une lutte prolongée.

  • Pourquoi la Maladrerie ? Le 10 décembre 2008 à 10:45, par Léna

    A ce que dit Rabcor, je souhaite ajouter
    quelques réflexions supplémentaires :

    1 - L’opération vente de logements sociaux débute par la cité de la Maladrerie et cela ne doit rien au hasard ;

    2 - La direction de l’OPH (et sans doute M. Salvator) considère que cette cité est un non sens pour Aubervilliers, un luxe en quelque sorte, car très coûteuse d’entretien et en besoins d’opérations lourdes, ravalement notamment, réfection ds espaces extérieurs ;

    3 - Deux options sont possibles : soit on s’engage dans les travaux nécessaires ; soit on laisse pourrir la cité ou on la fait sortir du parc social ;

    4 - Cette dernière option est d’évidence choisie : non seulement aucune perspective offensive concernant l’avenir de la cité n’est envisagée mais rien n’est fait pour règler le problème des squats et on engage un processus de privatisation du logement.

    5 - On observera que ces orientations s’appliquent à une cité politiquement dérangeante ;

    5 - Bien évidemment aucun débat ne se déroule à propos des questions qui se posent au quartier.

    D’évidence, les habitants devront compter sur leurs propres forces au cours des mois qui viennent.

  • La braderie des HLM va t-elle commencer à Aubervilliers ? Le 10 décembre 2008 à 13:32, par agent immobilier

    La maladrerie n’est pas viable. L’idée de vendre les pavillons en premier est une bonne idée. Quand on vit dans un logement social, un pavillon c’est du luxe.

    Mais il faudrait les réhabiliter avant de les vendre, les aménager mieux, de façon à améliorer le cadre de vie des futurs habitants. Et surtout, les proposer à un prix intéressant pour attirer une nouvelle population dans ce quartier. On pourrait proposer aux habitants actuels, soit de les acheter, soit un autre logement au sein de l’office HLM, mais pas les expulser. On aurait alors une mixité intéressante.

    Que pensez vous de mon idée ?

  • La braderie des HLM va t-elle commencer à Aubervilliers ? Le 10 décembre 2008 à 16:27, par Futur manifestant

    Tous ceux qui veulent agir pour défendre le logement social peuvent participer à la manifestation organisée par la CNL : Samedi 13 décembre à partir de 14h30 - rdv à Paris "métro DUROC".

  • La braderie des HLM va t-elle commencer à Aubervilliers ? Le 10 décembre 2008 à 16:57, par Futur SDF ?

    SURLOYER : Aujourd’hui, la menace est lourde. A Aubervilliers, de très nombreux locataires vont être touchés par le surloyer. Des montants de 100 à 400€, parfois même plus, vont venir s’ajouter au loyer actuel et cela dès 2009 ou 2010. Ce surloyer dit "dissuasif", (pour certains locataires se sera une forme d’expulsion du parc HLM), arrive au bon moment pour les organismes HLM qui, comme celui d’Aubervilliers, envisagent de s’engager dans la vente de leur patrimoine. Vous aurez le "choix" entre payer un loyer insupportable, ou entrer dans la spirale des difficultés des accédents sans moyens.

  • La braderie des HLM va t-elle commencer à Aubervilliers ? Le 16 janvier 2010 à 13:54, par Carlos

    En tout cas le nouveau Maire à du fil à retordre avec les mal-logés. Il fallait s’y attendre...
    Les Mal-Logés face à Jacques SALVATOR

  • Qui sème le vent récolte la tempête Le 16 janvier 2010 à 16:20, par Nécessité fait loi !

    Ce qui est visible sur cette vidéo n’est rien d’autre que le résultat des promesse faites à tout va par J. salvator pendant sa campagne électorale des municipales.

  • La braderie des HLM va t-elle commencer à Aubervilliers ? Le 16 janvier 2010 à 17:57, par un toit vaut mieux que deux tu l’auras.

    Ce qui est surtout visible c’est qu’il est plus facile de venir manifester à la mairie d’Aubervilliers que d’aller dans les villes qui n’ont même pas leur 20% de logements sociaux. A Auber, c’est plus de quarante, je le rappelle.
    De plus la ville est engagée de longue date dans un processus de requalification de l’habitat indigne et un nouvel accord va apporter quelques millions d’euros sur cette question. Nous sommes une des deux villes choisies avec Saint-Denis pour ce nouveau protocole.
    Pourquoi venir réclamer à ceux qui font déjà beaucoup sur la question du logement et de l’accueil des plus défavorisés, hôtels sociaux qui accueillent le samu social de Paris, village d’insertion pour les Roms, etc... C’est trop facile d’instrumentaliser la misère.
    Quand on mène un combat, il ne faut pas se tromper d’ennemis sauf à discréditer la cause que l’on espérait servir. C’est valable pour ceux qui se réjouissent sur ce blog des difficultés de la municipalité avec cette question.
    Il me semble pourtant que c’était le discours de la précédente municipalité mais on oublie vite. Il est bien plus facile de critiquer.

  • La braderie des HLM va t-elle commencer à Aubervilliers ? Le 16 janvier 2010 à 18:13, par Carlos

    Bof, un argument un peu plat, il suffit d’allez voir le blog de cette association pour les voir manifester, encore très récemment dans les Hauts de Seine, ou encore au Secretariat d’Etat de Benoist Apparu.
    Les 40% de logements sociaux, ce ne sont surement pas l’équipe de Jacques Salvator qui les ont construits, et par ailleurs ce serait bien d’arrêter de se planquer derrière cette loi pour ne pas faire face au problème, pour les bureaux il n’y a jamais de quotta maximum.

  • les socialistes sont touchés par la maladie d’Alzheimer Le 16 janvier 2010 à 19:27, par Nécessité fait loi !

    Carlos n’a pas tort. Concernant le bilan des équipes municipales précédentes, le maire actuel et surtout ses adjoints, qui croient avoir tout inventé et qui pensent qu’avant eux rien n’existait à Aubervilliers, ont tendance a être touché par la maladie d’Alzheimer. Même si ça ne règle effectivement pas le problème de tous les mal-logés, il n’est pas inutile de rappeler que les 41% de logements sociaux à Aubervilliers sont le résultat de toutes les équipes municipales précédentes, il en va de même pour la lutte contre l’habitat indigne dont le premier plan de lutte a été signé avec l’Etat par J. Ralite. Les adjoints de J. Salvator parlent souvent de choses qu’ils ne connaissent absolument pas et cela les conduits à tout s’approprier comme si rien n’avait existé avant eux. Ils nous font chaque jour la démonstration que leur incompétence est aussi grande que leur prétention.

  • La braderie des HLM va t-elle commencer à Aubervilliers ? Le 16 janvier 2010 à 20:12, par L’arroseur arrosé ou l’imposteur ?

    L’occupation de la mairie par le collectif des mal logés serait comique si cette action ne révélaient pas des drames humains. On pourrait se souvenir de l’attitude du parti socialiste dans l’affaire des prés clos ou des squats de la maladrerie : chacun se souvient de la façon dont il a instrumentalisé les squatteurs, les envoyant souvent dans le mur et leur faisant la morale aujourd’hui.

    On aurait aimé voir aujourd’hui un plus grand sens des responsabilités de la part de notre maire, notamment par rapport à la loi Boutin qui vise à exclure du logement social ceux qui peuvent encore y habiter. On aurait aimé le voir clairement prendre partie contre le conventionnement ou le surloyer.

    Je ne me réjouis pas de cette occupation parce qu’elle traduit une réelle souffrance. Je déplore simplement l’irresponsabilité de la municipalité actuellement aux manettes qui a joué avec cette détresse quand son personnel politique voulait régler ses comptes. Les mal logés ne méritent pas un tel mépris.

  • Vous avez raison que les "pauvres" n’ont pas l’argent pour l’entretien. Mais ce fameux entretien, à part du côté Nord de la Maladrerie où habite/habitait M Ralite et bon nombre de fonctionnairers de la Mairie, n’a d’entretien que de nom..

    Par exemple, la rue de Long Sentier où j’ai habité (pas "vécu") pendant 12 ans :.

    Tous les six mois on repeint le mur dans une autre couleur (des restes de peinture) pour contrer les graffitis. Peine perdue : le premier apparaît au bout de 3 semaines, le deuxième la 4° semaine, dix autres le mois suivant et encore 5 mois à aller —avec plein d’autres graffitis— avant qu’il soit repeint à nouveau. Dans une couleur ...
    Des fuites ? Ce sera réparé au bout de 3 ans quand enfin le responsable se déplace sur le terrain et quand on lui le montre ? Le hall d’entrée : On l’a repeint chez nous quand j’avais fait valoir à M Ralite que son local poubelles était bien meilleur que notre hall d’entrée. Et donc une vraie équipe de professionnels (d’insertion ?) se met au travail : postes & battants ont été repeints. Rien n’est nettoyé et quand le travail est "fini", on enlève le règlement de l’immeuble derrière on n’avait pas repeint en rose la porte qui était toute jaune) et hup ! On remet un autre règlement d’immeuble à un tout autre endroit.
    Le local voiture d’enfants ? Deux doubles vitrages cassées, portes bloquée, puis enfoncée puis grossièrement collée dans le poste par le concierge (même un gosse de TROIS ans aurait fait mieux soigné son travail). Et quand les casseurs sont allés chercher leurs biens oubliés dans ce local, le concierge n’a pas bronché mais s’est laissé faire. Surtout que le casseur (le pauvre victime du système capitaliste) ne paie rien.
    Ou quand un autre locataire est venu s’installer : des personnes inconnues remplacent la serrure au su et vu du concierge ; bienheureusement que ce nouveau locataire (en règle) s’en était aperçu en moins de 48 heures ce qui a évité une longue procédurede délogement ou d’expulsion..
    Le jardin ? Une merde. A moins que vous le nettoyez vous-même et donc (! !) vous faites traiter de Lepeniste.
    Les murets qu’on y a construits ? Un chantier laissé dans l’état pendant deux ans, déblaies, de gravier etc. partout ; On ne l’a nettoyé, pas parce que je leur l’avais demandé trois fois par courrier recommandé mais parce qu’au bout de 18 mois j’ai porté plainte contre l’HLM pour nuisances de voisinage. A noter quand-même cette belle photo dans Aubermensuel où le photographe a pris un soin extrême d’éviter les malfaçons, les détritus et les deux bagnoles désossées depuis dix ans le gravier, le sable, les pierres, pour monter combien le travail était bien fait. Il y avait une seule angle de 40° sur 360° possible, et il l’avait bien trouvé ce photographe payé par notre mairie. Chapeau !
    L’état des lieux ? A l’entrée on n’a pas le temps et vous n’avez qu’à accepter l’appart comme il est ou refuser tout court ; A la sortie, sur les 15 points défectueux (les autres 9 j’ai réparés tout seul), nos vaillant gardiens, venus à trois, avaient tout le temps pour repérer les six points restants que j’étais prié de confirmer instantanément sans y apporter mes réflexions., parce qu’à nouveau, « on n’a pas le temps ».
    Les expulsions ? Ah mais ça c’est beau ! Je me rappelle M Beaudet (le meilleur Maire —et un bon Maire malgré tout— à Aubervilliers depuis 1983) qui s’envenime : "A Aubervilliers on n’expulse JAMAIS !!!". Mais le jour quand nos voisins sont partis, leur appart était tout noir et cela ressemblait bien d’avantage à un ancien atelier de voitures jamais nettoyé et complètement abandonné qu’à un appart. Murs noirs à cause des pompiers pour éteindre l’incendie que nos voisins vantaient d’avoir allumé, portes à 60% défoncées, 2 grandes doubles vitrages cassées, .... . Sans parler les dégâts dans le quartier : 100 vitres cassées sur les 150 m qui nous séparaient du loge du gardien..

    Bref, je suis très dubitatif quand j’entend les mêmes responsables parler de "brader" les appartements mais qui sont "trop chers" pour leurs nouveaux propriétaires. Je suis simplement trop dubitatif quand ils ne se rendent pas compte que dans leur article ils prétendent le tout et son contraire..

    Personnellement, je pense qu’il faut vendre les HLM à 60% de leur valeur mais sous deux conditions : (1) faire valoir le droit de préemption si l’appartement va être vendu plus cher et (2) interdiction de le louer à des tarifs plus élevés que les autres HLM. Et je le pense pour deux raisons : (1) je crois qu’il est bien que les gens prennent leur propre sort en mais ; (2) il faut casser le prix de l’immobilier et des loyers dans le privé parce que vivre, ce n’ezst pas un privilège mais c’est un droit. Pour tous..

    Quoi qu’il en est, on ne peut pas éternellement pomper d’e l’argent dans les HLM sans que leurs habitants s’engagent eux-mêmes (il avait quinze ans, qu’Anna Halter dans le « Fief Rouge » évoquait 40 000 € par an et par appartement). On ne peut pas construire en 2008 comme dans la rue des Prés Clos, des appartements HLM aussi énergivores que les apparts au rue des Ponceaux qui datent de 1958. On ne peut pas dilapider l’argent comme, par exemple, l’ancienne gendarmerie qui a été cédée pour 1 € symbolique et où l’on a ensuite effectué pour 2800 € de travaux le m². Avec le prix d’immobilier au départ (2300 /m²) cela en fait à peu près l’immeuble le plus cher d’Aubervilliers. On ne peut pas, comme propose M Patrick Le Hyaric (votre élu de gauche), transformer cette ville en Havane sur le Canal où il ferait bien vivre parce qu’il y aura 55% d’HLM !

  • « C’est l’intérêt général qui doit prendre le pas sur l’intérêt particulier. »

    Certes, mais parfois, l’intérêt général passe par la propriété privée. Ou est-ce que vous croyez qu’on puisse gérer la France avec seulement des entreprises de l’Etat, des HLM-s et sans propriétaires ? La Russie en a fait l’expérience jusqu’à 1989 et en 1992, elle a organisé la vraie braderie (ou plutôt : le pillage absolu). Ne vaut-il pas mieux d’être raisonnable et utiliser sa position de force pour proposer des prix de vente raisonnables et éviter la situation de 1989 mais aussi, celle de 1992 ?

  • La braderie des HLM va t-elle commencer à Aubervilliers ? Le 14 mai 2012 à 19:29, par Locataire hlm qui veut le rester

    Ce n’est certainement pas avec la vente des hlm que la question du logement social sera réglée, d’autant qu’Il est possible de répondre à la demande d’accession en réalisant des opérations d’accession sociale à la propriété à l’exemple de ce qui a été fait rue Adrien Huzard. Contrairement à ce que vous dîtes, ces logements ne sont pas du tout aussi énergivores que ceux de la rue des Ponceaux. Par contre vous avez raison il faudrait effectivement établir et financer un programme national de rénovation thermiques aux normes environnementales pour tout le parc hlm de France. Cela permettrait de réaliser des économies sur les charges. Ce dont souffre le logement c’est surtout de l’absence d’un pôle public financier permettant à la fois de construire et d’assurer un entretien quotidien des immeubles. Il conviendrait aussi de bloquer les loyers dans le public et de les encadrer très strictement dans le privé. De toute façon soyez rassuré (ou inquiet selon que...) le changement annoncé par le nouveau président de la République étant pour maintenant, les problèmes que vous soulevez devraient rapidemment trouver des solutions.

  • La braderie des HLM va t-elle commencer à Aubervilliers ? Le 14 mai 2012 à 22:08, par Agent OPH (anonyme par obligation)

    @wpjo écrit : "...Maladrerie où habite/habitait M. Ralite"... Le "habitait" est de trop. M. Ralite réside toujours dans son logement au même endroit.
    Vendre les HLM à 60% de leur valeur : et pourquoi donc ? Le parc HLM d’Aubervilliers est le bien commun de tous les locataires et des habitants. Il a été payé au fil du temps avec l’argent des loyers et des impôts locaux, il n’y a aucune raison de les déposséder de ce bien collectif en le bradant.
    Pour ce qui est des pourcentages de constructions neuves de HLM vous êtes dans l’erreur. Le programme local de l’habitat du territoire de Plaine Commune impose 40% de logements publics et 60% autres constructions.
    Pour ce qui concerne vos griefs sur la gestion actuelle de l’OPH, des réponses peuvent vous être données. Il vous suffit de solliciter un entretien avec le président M. Lanternier.