Retraites, encore travailler à la mobilisation !

La journée d’action du mardi 19 en perspective

dimanche 17 octobre 2010

De nombreux albertivillariens ont encore participé à la manifestation samedi 16 octobre. Dans différents cortèges, on a vu de plus en plus se mêler enseignants, travailleurs du privé, lycéens, étudiants, fonctionnaires d’État et territoriaux, agents des entreprises publiques, sur fond de crispation autour des blocages en cours, des produits pétroliers notamment. Comme si le gouvernement ayant perdu la bataille des chiffres de manifestants, se lançait maintenant dans une opération d’intox pour rassurer les automobilistes et autres consommateurs de carburant.

Même si la mobilisation varie d’un secteur à l’autre, localement on constate désormais la tenue d’AG interprofessionnelles, et surtout, l’entrée dans le mouvement des lycéens. A Henri Wallon, leur appel au lycée désert a été particulièrement suivi jeudi dernier puisque seule une quinzaine d’élèves s’est présentée en classe. Vendredi 15 octobre, un blocage au Corbsusier et à Wallon a empêché le fonctionnement des deux établissements une partie de la matinée. On peut s’attendre à des rassemblements et manifestations lycéens lundi et surtout mardi 19. Les autorités de l’éducation nationale font d’ailleurs preuve d’une certaine fébrilité, semblant craindre d’une peur bleue l’entrée dans le mouvement des lycées qui pourrait se poursuivre pas la montée en puissance des étudiants qui ont à peine repris leurs cours.

Pour l’heure, c’est lundi que les acteurs locaux décideront de l’action à mener avant la manifestation mardi 19 à Paris, sans doute un rassemblement à 10h00, place de la mairie, suivi d’une manifestation dans les rues d’Aubervilliers. En attendant, lundi sera aussi un temps fort dans le 93 avec une deuxième manifestation départementale qui partira à 10h00 de la bourse du travail de la Courneuve pour se rendre à la préfecture de Bobigny.

Eric Plée

10 Messages

  • Longue marche Le 19 octobre 2010 à 21:12, par Rabcor

    Ce matin j’ai croisé la manif des lycéens d’Auber. Ils se sont dispersés place de la mairie sans que quelqu’un de la municipalité ait fait un signe.

    Cette après midi à nouveau une longue marche Place d’Italie Montparnasse. On a pas mal galéré en raison du goulot d’étranglement de Port Royal. Après avoir longuement piétiné on cavalait à qui mieux mieux.
    Ce fut une vraie course. On est rentré à 20h juste à temps pour voir les images des incidents de Lyon.

    Cela est d’autant plus énervant que nous savions qu’un collégien du Corbu était en garde à vue depuis 24 heures interpellé par les aigles du commissariat d’Auber alors qu’il essayait d’éteindre un feu de poubelle.

    Les flics d’Auber feraient vraiment mieux de s’occuper d’autre chose que de provoquer les jeunes et les moins jeunes.

  • Solidarité ! Le 19 octobre 2010 à 21:22, par Ernesto

    Rabcor, tu perds la tête, la manif est allée jusqu’à Invalides. Il est vrai que l’on n’y est arrivé qu’à vingt heures et que tu avais sans doute déserté avant.

    Tout cela est un détail mais l’affaire de l’interpellation du jeune du Corru est plus inquiétante.

    Sarko et ses sbires sont en train de fabriquer des mauvais coups. Des provocs sont dans l’air.

    Nous ne laisserons pas faire et nous disons aux flics qui s’y prêteraient qu’ils devront assumer.

  • Retraites, encore travailler à la mobilisation ! Le 19 octobre 2010 à 21:33, par parent de lycéen

    Les lycéens du Corbusier (il semble qu’ils étaient donc plusieurs à avoir été mis en garde à vue) ont finalement été libérés entre 16 et 17h ce mardi. Ils sont donc restés plus de 24 heures retenus au commissariat !

    Je crois savoir que le principal du lycée a témoigné en faveur de ses élèves.

    J’ignore si le maire d’Aubervilliers a, oui ou non, effectué une démarche pour accélérer la libération des jeunes lycéens. Par contre, je constate avec tristesse qu’il n’a toujours pas suivi l’exemple du maire du 13ème arrondissement de Paris qui a apposé sur sa mairie un calicot de soutien pour la défense des retraites.

  • Retraites, encore travailler à la mobilisation ! Le 19 octobre 2010 à 21:41, par manifestant impatient

    On m’a remis pendant la manif de cet après-midi un tract unitaire de l’intersyndicale du 93 invitant à participer, jeudi 21 octobre à 12h30, à une manifestation entre la bourse du travail départementale (1 place de la libération à Bobigny) et la parvis de la préfecture.

    Il est proposé l’organisation de départs locaux de tout le département pour converger vers Bobigny.

    Où et à quelle heure aura lieu le départ d’Aubervilliers ?

  • Retraites, encore travailler à la mobilisation ! Le 20 octobre 2010 à 16:18, par manifestant..impatient...toujours en lutte

    Moi aussi j’ai lu cet appel.
    quand est t il pour Aubervilliers ? et que font les agents territoriaux ? Je trouve que nos syndicats sont un peu frileux ? Il y avait d’autres périodes ou la CGT Auber était plus pointu est-ce un découragement de la part de nos élus syndiqués sur cette ville alors que d’autres du 93 sont en pleine action ?... Pour qui lira pourra-t- on amener des réponses...de luttes...

  • Retraites, étendre la mobilisation ! Le 20 octobre 2010 à 23:06, par Vox populi

    Salariée de la ville de Bobigny, en grève reconductible depuis le début du conflit, j’appelle mes collègues des autres collectivités, notamment ceux d’Aubervilliers à nous rejoindre dans l’action.

    Juste quelques infos sur les actions départementales et régionales de ce jeudi.

    * Manifestation départementale jeudi : départ collectif à 10h30 des 4 routes de la Courneuve vers le parvis de la préfecture de Bobigny.
    * Après midi : rassemblement régional au Sénat : départ du métro Varennes vers le Sénat.

    Pour info, ce matin nous sommes allés en renfort des salariés de Roissy Charles-de-Gaulle pour bloquer l’aéroport. Nous étions environ 1000 manifestants et plus d’une dizaine de cars de CRS à nous attendre. Nous avons assisté pendant 3 heures à un déploiement totalement démesuré de CRS qui nous ont encadrés et au passage gazés à coup de bombe lacrymogène ! C’était à vomir. Face à cette violence contre le monde du travail, la solidarité de tous est nécessaire pour les actions à venir.

  • Parti Socialiste en retrait Le 22 octobre 2010 à 19:33, par Ugo

    Sur la réforme des retraites le PS propose des solutions qui ne sont pas fondamentalement très éloignées de celles de la droite. Progressivement le masque tombe : la contradiction entre revendiquer que l’âge de la retraite reste à 60 ans et défendre l’idée d’une nécessaire augmentation du nombre d’annuités apparait désormais de plus en plus clairement. Le PS veut rester dans le symbole, on garde les 60 ans sans donner véritablement la possibilité financière de partir. Etant donné la faiblesse des pensions de retraite qui pourra se permettre de partir avec une décote ? Il apparait clairement qu’une alternance en 2012 avec un PS ultra majoritaire à gauche n’aboutirait pas à une remise en cause du projet de réforme.

  • Retraites : le PS doit infléchir sa politique Le 23 octobre 2010 à 10:55, par François

    Ugo à raison et d’autres comme lui n’hésite pas à dire qu’il faut infléchir la politique du PS sur cette question. Jean-Luc Mélanchon déclarait dernièrement que :"La gauche n’est pas unie ; elle est rassemblée derrière les syndicats qui eux, sont unis sur des consignes communes. Il ne faut pas se bercer d’illusions ni endormir les consciences : on a besoin, au contraire, qu’elles soient en éveil. Les différences entre les partis de gauche ne sont pas anecdotiques. Depuis le début, Martine Aubry affirme qu’elle est à la fois pour la retraite à 60 ans et pour l’allongement de la durée de cotisation. Or, en allongeant cette durée, on ne peut plus parler de retraite à 60 ans pour la plupart des cotisants, qui n’ont pas le nombre d’annuités suffisant pour prétendre partir à taux plein à 60 ans. Quand les français voteront en 2012, ils devront aussi nous départager sur la durée de cotisations pour l’avenir".

  • Chaque année travaillée après 60 ans, c’est 6 mois d’espérance de vie en moins Le 24 octobre 2010 à 21:56, par A 72 ans, il prend une retraite définitive !

    Regardez ce qui est arrivé au camarade Georges*. Il a voulu continuer à travailler. Beaucoup auraient aimé qu’il prenne sa retraite. Ca lui aurait sans doute permis de sortir moins de conneries. Et bien non, il a continué. S’il avait arrêté à 60 ans, statiquement il allait jusqu’à 84 ans. Et bien non, lui qui a mis ses paroles en action puisqu’il était pour le recul de l’age de la retraite nous rend un grand service. Il montre à quel point les manifestants ont raison de manifester !

    *Nous l’avons appelé Georges par pure commodité. Toute confusion avec le camarade Frêche serait fortuite.

  • Retraites, encore travailler à la mobilisation ! Le 24 octobre 2010 à 23:39, par Le conseil du jour se lâche ?

    C’est le seul site où on trouve des conseils utiles en temps de crise : voyez l’essence ! Tout le monde m’a pris pour un con quand j’ai rempli ma baignoire. Et bien les mêmes qui se foutaient de ma gueule, en me disant, Fillon, Hortefeux vont faire dégager ces connards de grévistes qui bloquent les dépôts, viennent aujourd’hui avec leur galtouse pour récupérer quelques litres de gasoil.

    Et maintenant qu’ils ont fait dégager les dépôts, ces nazes, ils ont bonne mine puisque les cuves sont vides. Et pour cause, les raffineries ne produisent plus ! A cause de qui, je vous le donne en mille, ces connards de la CGT qui ont mis les raffineries en grève !

    Mais y’a encore plus con que ces connards de la CGT. Y’a le gouvernement. Ces branques savaient pas que le pétrole arrive dans des terminaux, puis qu’il est raffiné dans des raffineries, avant d’être transporté vers les stations. A la CGT, ils ont beau être cons, n’empêche qu’ils ont compris ce que le gouvernement a pas compris. Ils ont bloqué à tous les étages, et au moment où c’est décisif pour le mouvement.

    Rien que pour ce pied de nez, ces nazes de Fillon, Borloo, Hortefeux, Sarko, mériteraient de faire un stage au SO de la CGT pour comprendre leur connerie.