Cinquième rencontre dans les quartiers

Ecole Robespierre, jeudi 28 novembre à 19h00

jeudi 28 novembre 2013

Pascal Beaudet vous donne rendez-vous dans le quartier Robespierre Cochennec pour un nouvel échange. La formule est rodée, mais chaque réunion amène ses enseignements, et on attend avec intérêt celle de ce jeudi.

On remarque bien évidemment des positions divergentes parmi les participants, et cela a été particulièrement le cas à Firmin Gémier mardi soir. "On était pas loin de la ligne jaune" (pour stigmatiser celui qui est différent ndlr) mais le fait que les uns et les autres s’expriment et s’écoutent dans la même salle témoigne d’un lien encore existant dans la société locale même si on le sent menacé.

Le maire doit être garant de la cohésion des habitants d’Aubervilliers

C’est l’un des enseignements de ces rencontres et surtout une exigence qui montre qu’on a besoin de passer du temps dans une phase d’écoute et de dialogue

"On a eu l’impression que la salle s’adressait à Pascal Beaudet comme s’il était maire", souligne un participant après la rencontre de Firmin Gémier, et ce sentiment s’affirme de plus en plus au cours des réunions. Un peu comme si la page était déjà tournée. "On n’attend plus rien de la municipalité actuelle" relève un intervenant. "On s’adresse à vous et on attend de votre équipe un engagement éthique" poursuit une habitante.

Réaffirmer les valeurs et l’identité d’Aubervilliers

Il y a besoin de réaffirmer les valeurs, notamment de dignité, et c’est ce qu’a par exemple exprimé Danièle Marino, représentante d’une association nationalement connue qui vient en aide aux plus démunis et dont le siège local se trouve dans l’une des tours de Firmin Gémier. "Les pauvres existent", souligne-t-elle, "souvenons-nous de nos parcours, d’où nous venons et refusons de rejeter l’autre sous des prétextes faciles". "Que le logo de notre association soit systématiquement arraché montre l’intolérance contre laquelle il faut se battre" poursuit -elle.

Pour se reconnaitre dans notre ville, il faut des actes. On n’éludera pas les questions posées de façon récurrentes comme les impôts, la sécurité, le logement, l’urbanisme non maitrisé, les perspectives pour la jeunesse...

Alors après Robespierre, rendez vous jeudi 12 décembre à Fraternité pour les premières propositions.

Eric Plée

8 Messages

  • Ecole Robespierre, jeudi 28 novembre à 19h00 Le 29 novembre 2013 à 10:36, par citoyenne-montfort

    Bonjour

    J’ai suivi deux rencontres organisées par Pascal Beaudet et son équipe et j’ai apprécié la manière dont c’était organisé, surtout le fait que la parole soit donnée au public. Le problème vient seulement de ce public : ce sont presque tous des gens acquis déjà à Pascal et la réunion attire peu de monde en dehors de ce cercle. Je ne suis pas d’accord avec la discussion sur le nombre de participants. Il y en avait une bonne cinquantaine les deux fois, j’ai compté.
    Je suis également passée rapidement à la réunion de la liste Salvator mercredi. La salle était pleine, plus de 300 personnes dans le réfectoire de l’école Condorcet, et ce qui m’a frappée, c’est la diversité des gens présents et la grande place de la jeunesse de nos quartiers. Je pense que c’est une des clés des élections de mars prochain et nous devrons trouver les moyens de nous adresser à cette jeunesse en allant au-delà du cercle des convaincus.

    Répondre à ce message

    • Ecole Robespierre, jeudi 28 novembre à 19h00 Le 29 novembre 2013 à 16:41, par Observateur

      Le tout est de savoir si les 300 personnes - d’autres donnent 250 - présentes au meeting de Monsieur Salvator sont d’Aubervilliers. D’après quelques observateurs, il y avait aussi des militants socialistes de Pantin. Ce n’est donc pas eux qui éliront Jacques salvator en mars, sauf si...

      Répondre à ce message

      • Ecole Robespierre, jeudi 28 novembre à 19h00 Le 29 novembre 2013 à 17:51, par condorcet

        Je confirme que sur les 297 personnes présentes au meeting de Salvator il y avait douze personnes habitant Pantin, dont deux d’origine indéterminée, que vingt-trois personnes avaient un dossier de naturalisation en attente à la préfecture, que dix-neuf étaient des anciens militants du parti communiste français (dont deux vétérans ayant connu le premier Maurice Thorez et le deuxième ayant fait du vélo avec Georges Marchais).
        Ma formation à l’école de police de Pyonniang (Corée du Nord) me permet également d’informer les hauts dirigeants de notre organisation albertivillarienne que 128 personnes n’ont appalaudi que modérément le discours de monsieur Haffidi tandis que la totalité de l’assistance (même moi pour ne pas me faire repérer) a ovationné l’actuel et futur maire d’Auberviliers Jacques Salvator.

        Répondre à ce message

        • Ecole Robespierre, jeudi 28 novembre à 19h00 Le 29 novembre 2013 à 19:14

          Avez-vous abordé la question de la retraite à 60 ans à taux plein ? Avez-vous évoqué le problème du pouvoir d’achat qui ne progresse plus ? Avez-vous soulevé cette idée de pas augmenter la TVA ? Avez-vous questionné vos concitoyens sur l’augmentation très lourde, à la limite du supportable, de la fiscalité locale ? Avez-vous envisagé d’intervenir auprès de vos ministres pour ralentir la pression fiscale concernant les impôts sur le revenu ? Avez-vous sollicité votre gouvernement pour connaitre ses intentions pour s’attaquer enfin à la finance ?

          Répondre à ce message

        • Ecole Robespierre, jeudi 28 novembre à 19h00 Le 30 novembre 2013 à 08:44, par Observateur

          Voilà qui va faire plaisir à Fabio !

          Répondre à ce message

          • Ecole Robespierre, jeudi 28 novembre à 19h00 Le 1er décembre 2013 à 02:29, par Fabio

            @observateur

            Soyons honnête , on ne base pas une élection sur un meeting
            300 pour Salvator et 40 en moyenne dont 38 militants PC pour Beaudet et alors ?

            attendons de voir les projets

            Répondre à ce message

            • Ecole Robespierre, jeudi 28 novembre à 19h00 Le 1er décembre 2013 à 09:27, par Observateur

              Fabio, voyons, attention au ridicule, ça ne tue pas, mais ça entame fortement ta crédibilité déjà mal en point.
              Salvator avait 200 à 250 personnes dans sa réunion de campagne. Tu en es déjà à lui en attribuer 300. Continue, dans 2 semaines, tu devrais atteindre les 1.000.
              Les rencontres de quartier de Pascal beaudet, où nous comptons systématiquement les présents, qui oscillent entre 70 et 80 personnes -ni 200, ni 250, ni 300, ni 1.000, promis, juré !- deviennent sous ta plume 40.
              Tu n’aurais pas des problèmes de dyscalculie, aggravés par une myopie politique aigüe ?

              Répondre à ce message

        • les obligés du ps Le 30 novembre 2013 à 09:35, par sportif

          sans compter les jeunes à qui on avait promis des places au stade de france !!!

          Répondre à ce message