Marchons contre l’austérité

jeudi 10 avril 2014

A l’appel de 200 personnalités, d’associations, de syndicats, d’organisations politiques, une grande "Marche contre l’austérité" aura lieu ce samedi 12 avril à Paris de République à Nation

Nous n’en pouvons plus de voir la droite et l’extrême-droite battre le pavé avec leurs cortèges de haine de l’autre, d’intolérance, de racisme, de sexisme, d’homophobie et d’intégrisme.

En France, comme dans toute l’Europe, la rigueur budgétaire et l’austérité imposées par la Commission européenne, François Hollande et le gouvernement pour satisfaire les marchés financiers nourrissent ce climat malsain. Les conséquences sont là : services publics démantelés, acquis sociaux mis à mal… Le chômage monte, la précarité s’étend, les jeunes galèrent, les salaires et les retraites sont en berne. Les inégalités se creusent tandis que les grandes entreprises versent aux actionnaires des dividendes insolents. Partout ces politiques provoquent indignations, colères et désespoirs. Elles nous révoltent.

Elles s’accompagnent du recul général des droits : à l’éducation, à l’emploi, à un revenu correct, à la santé, à un logement stable et décent.. Les inégalités d’emploi et de rémunération attaquent plus durement les droits des femmes et des migrant-e-s. La répression s’abat sur les sans papiers, les roms, les plus précaires, et celles et ceux qui les défendent. Alors que des choix politiques résolument à gauche devraient s’imposer face à la crise, les renoncements du gouvernement devant les exigences du Medef et de la droite en matière sociale, environnementale, familiale, et sur le droit de vote des étrangers… scandalisent.

Nous appelons le samedi 12 avril à Paris à une marche nationale d’espoir à gauche, contre l’extrême droite, pour l’abandon du « pacte de responsabilité », pour une juste distribution des richesses. Cette marche ne restera pas sans lendemain.

2 Messages

  • Marchons contre l’austérité Le 11 avril 2014 à 14:06, par Point d’interrogation

    J’en serai, bien sûr, car je suis d’accord avec l’ensemble des mots d’ordre. Mais honnêtement, quelle est l’efficacité de ces défilés ? La dernière fois, on a avait des cortèges très clairsemés, présentés brièvement aux JT de 20h comme des manifestants « anti-gouvernement ». Et le lundi suivant, on retournait au boulot comme si de rien n’était.

    Le désespoir engendré par les politiques anti-sociales du PS alimente une colère que nous n’arrivons pas à canaliser vers des débouchés politiques. Alors, comme disait Lénine, que faire ?

    Répondre à ce message

  • UN BEAU 1er MAI Le 29 avril 2014 à 14:07, par bebert

    Face au plan d’austérité annoncé par le gouvernement Valls, la Confédération générale du travail (CGT) en appelle à l’irruption des salariés sur la scène sociale. Évoquant un « ras-le-bol de s’en prendre toujours aux salariés », l’organisation syndicale organise des mobilisations, tout au long du printemps.
    « Un beau » 1er mai
    La mobilisation politique d’austérité de Manuel Valls va donner le ton de ce 1er mai 2014. La CGT, la FSU, Solidaires et Force ouvrière, qui généralement fait cavalier seul, défileront ensemble. Cette unité a pour but de « donner corps à notre politique revendicative mais surtout à l’expression nécessaire des salariés », explique Thierry Lepaon, le secrétaire général de la CGT. « Le gouvernement va devoir prendre en compte la colère des salariés qui monte dans le pays, insiste Thierry Lepaon, loin du discours tenu au Bourget par François Hollande », le Premier ministre a « tourné le dos aux travailleurs, préférant satisfaire le patronat ». Face à cette « injustice sociale et économique », la CGT encourage l’irruption des salariés sur la scène sociale dès le 1er mai et avec trois temps forts qui vont rythmer ce printemps "social".

    Répondre à ce message

Répondre à cet article