Dans le Parisien, le point de vue des candidats

Les rythmes scolaires s’invitent dans la campagne

mardi 4 février 2014

Une fois n’est pas coutume, c’est à la lecture du Parisien (cliquer ici) que nous vous convions aujourd’hui. L’article en question porte sur l’appréciation que les cinq candidats à la mairie font de l’application des rythmes scolaires à Aubervilliers.

C’est un sujet que nous avons traité à 14 reprises sur ce site et qui nous a valu plus de 8000 visites. C’est dire l’intérêt que portent nos lecteurs à cette question qui constitue l’un des éléments centraux de la campagne des municipales. Les rencontres avec la population en témoignent : l’attente est réelle d’une concertation avec les enseignants, parents, animateurs pour sortir du conflit.

Nous savons que le Parisien n’est pas forcément la tasse de thé de nos lecteurs. C’est la raison pour laquelle nous souhaitions attirer l’attention sur l’intérêt de cette interview.

Armand D.

20 Messages

  • 14 articles sur les rythmes scolaires et 8000 visites ! T’es pas de Marseille, Armand ?

    Répondre à ce message

  • On aura tout vu ! Le PC qui fait la promotion du Parisien ! Y’en a qui sont pas rancuniers !

    Répondre à ce message

  • Les rythmes scolaires s’invitent dans la campagne Le 4 février 2014 à 15:27, par Il faut qu’ça mousse !

    Il faut bien essayer de faire mousser le truc, camarade !

    Seuls, nous n’y arrivons plus, même la sinistre FCPE locale, noyautée et aux ordres, ne se bouge plus....

    Répondre à ce message

  • Les rythmes scolaires s’invitent dans la campagne Le 4 février 2014 à 15:54, par l’albertivillarien

    Dans le Parisien de ce jour, une page entière qui donne le PCF en dynamique et qui crédibilise l’idée que Pascal Beaudet va gagner la ville !
    Comme quoi, quand la réalité est trop forte, même le Parisien est obligé de la voir.

    Répondre à ce message

  • Les rythmes scolaires s’invitent dans la campagne Le 4 février 2014 à 16:01, par Bons Voeux

    "Nous avons été très claire (SIC) sur cette question jusqu’au tournant de 1997, et je viens d’apprendre que ce tournant fut l’objet d’un compromis avec Jospin pour l’entré (SIC) de communiste (SIC) au gouvernement de la gauche plurielle. Camarades, les erreurs ont (SIC) la (SIC) paye tôt ou tard."

    Ce sont les dernières lignes du dernier article que Jean-jacques Karman a mis en ligne sur son site. On aurait pu penser qu’après 70 années de travail d’apparatchik il aurait pu au moins trouver un collaborateur pour relire sa prose. Eh non !

    Le problème c’est qu’à l’oral c’est encore pire !

    Répondre à ce message

  • Je suis allé sur le site du Parisien, je ne connaissais pas ce journal ; je ne connaissais que le site du PC. Et bien j’ai été plutot agréablement surpris, même si ça casse pas trois pattes à un canard. Le plus dur a certainement été pour le journaliste de tout faire entrer dans le format.

    Répondre à ce message

  • Les rythmes scolaires s’invitent dans la campagne Le 4 février 2014 à 17:14, par Question

    Pourquoi, dans Le Parisien, l’ex-maire d’Aubervilliers Pascal Beaudet, n’a-t-il pas expliqué pourquoi il avait voté POUR l’ouverture du Casto de Villetaneuse le dimanche, et CONTRE l’ouverture du Millénaire d’Aubervilliers le dimanche.
    Certains font remarquer que c’est parce que Villetaneuse est une ville communiste, mais il doit bien y avoir une autre raison ?

    Pourquoi l’ex-maire d’Aubervilliers se refuse-t-il à livrer sa motivation à l’électorat d’Aubervilliers ?

    Répondre à ce message

  • Les rythmes scolaires s’invitent dans la campagne Le 4 février 2014 à 18:58, par Un enseignant s’interroge

    A part une remise à plat qui ne veut rien dire, sauf que c’est pratique pour ne fâcher personne, que propose le candidat Beaudet pour la mise en place de la réforme ?

    Refus d’appliquer la loi comme le demandent des enseignants dans plusieurs villes du département ? Que ne l’ont-ils fait en 2008 quand Darcos a supprimé le samedi matin en amputant de deux heures la semaine d’école pour tous ? J’étais un des seuls à me manifester à l’époque.

    Application repoussée d’un an ? Comme le demandent certaines villes de droite du département ?

    Service minimum pour ne pas dépenser plus ? Comme certaines villes qui vont appliquer le mercredi matin et juste reculer l’heure d’entrée à l’école avec une garderie payante le matin.

    Faire payer le périscolaire ? Comme le prévoit Saint-Denis.

    Choisir le samedi matin contre l’avis majoritaire des familles ? 82% contre en France.( Lu dans le Parisien)

    On aimerait savoir...

    Répondre à ce message

    • Les rythmes scolaires s’invitent dans la campagne Le 9 février 2014 à 13:29, par parent d’élèves

      Ou bien alors s’inspirer de Pantin, ville socialiste, qui met en place des rythmes scolaires réguliers sur la semaine.

      L’enseignant qui s’interroge ne doit pas enseigner à Aubervilliers, sinon il aurait entendu la quasi totalité des directeurs, des enseignants parler de leurs fatigues, de leurs difficultés à tenir leurs classes, de la volonté de certains de demander Pantin.

      Si il était d’Aubervilliers, iIl aurait aussi vu des enfants plus fatigués que les années précédentes. Il aurait aussi vu les parents d’élèves toujours aussi motivé contre la façon dont cette réforme à été mise en place.

      Si il était d’Aubervilliers, il aurait su que Jacques Salavator a consulté les enseignants, les parent s’élèves et les directeurs d’école sur 2 scénarii et que c’est un troisième, le funeste 1 jour sur deux qui est sorti de son chapeau.

      Si il était d’Aubervilliers il saurait la totalité des conseils d’écoles étaient contre et que seulement 2 directeurs d’écoles n’ont pas signé la lettre ouverte des directeurs contre la façon dont les rythmes scolaires sont appliqués à Aubervilliers.

      Si l’enseignant qui s’interroge pouvait simplement admettre que la quasi-totalité de la communauté éducative qui est contre la façon dont les rythmes scolaires sont appliqués à Aubervilliers à des propositions alternatives et que peut-être il serait bon d’en tenir compte.

      Enfin, s’il descendait de sa tour d’ivoire, qu’il enlevait ses boulles Quiès et qu’il chaussait ses lunettes, il saurait que Pascal Beaudet est à l’écoute de la communauté éducative d’Aubervilliers et qu’il s’est engagé à la consulter le plus largement possible pour enfin mettre en place la réforme des rythmes scolaires qu’il faut pour nos enfants.
      Ou bien alors s’inspirer de Pantin, ville socialiste, qui met en place des rythmes scolaires réguliers sur la semaine. L’enseignant qui s’interroge ne doit pas enseigner à Aubervilliers, sinon il aurait entendu la quasi totalité des directeurs, des enseignants parler de leur fatigues, de leur difficultés

      Répondre à ce message

      • Les rythmes scolaires s’invitent dans la campagne Le 9 février 2014 à 21:15, par votre ami

        je vous confirme que l actuel maire a completement improvise cette reforme, ses services l ont alerte sur les mauvaises conditions a venir avec les problemes des locaux ajouter à cela le recrutement des personnes pas de formation jeunes pas experipentes j en passe et des meilleurs

        il n a pas ecoute les conseil d ecoles les parents et les reserves de ces elus

        Répondre à ce message