Auber.com de mars 2013

S’attaquer avec vigueur à la « rigueur »

L’édito de Pascal Beaudet

mardi 5 mars 2013

L’Auber.Com de mars 2013 vient de sortir. Il est disponible en section et la distribution militante vient de commencer. Pendant les semaines qui viennent, nous publierons les différents articles qui le composent. Au sommaire de ce numéro : lutte contre l’austérité (l’édito), le travail dominical au Millénaire, l’avenir du quartier Fort d’Aubervilliers, la mobilisation des habitants du Montfort, etc. Bonne lecture !

De nouvelles vagues austéritaires déferlent sur l’Europe et la France. L’heure est aux coups de sabres dans les budgets. Les salaires et les retraites sont attaqués. La protection sociale se trouve une nouvelle fois dans le collimateur.
Les collectivités locales, en grandes difficultés, naviguent à vue, augmentent les impôts ou suppriment des services.

Le Secours populaire et d’autres associations humanitaires n’en peuvent plus devant la déferlante de la misère. Pendant ce temps l’industrie du luxe annonce des profits faramineux et les riches continuent d’afficher leur insolence.

Dans ce contexte la mobilisation de la plupart des medias contre les luttes des travailleurs et les syndicats combatifs, est totale (PSA, Goodyear, etc...) Le patronat triomphe : il vient d’obtenir de trois syndicats minoritaires la signature d’un accord de grande régression sociale. Renault, sur fond de difficultés, tente d’obtenir une capitulation des salariés (baisse des salaires, augmentation de la durée du travail…).

Le Président de la République et le gouvernement, pour qui le changement n’est plus pour maintenant, s’inscrivent à plein dans les logiques d’une austérité sans rivage rebaptisée « rigueur ». Ils paraissent ignorer que les politiques de ce genre mises en œuvre par le FMI, la Banque Mondiale et la Commission européenne, ont conduit à des désastres économiques, sociaux et humains.

Le Parti communiste et le Front de gauche ont décidé d’engager une campagne de longue durée contre l’austérité. Il faut, en effet, combattre cette orientation désastreuse et mettre en œuvre une politique économique et sociale au service du peuple.

Nous en reparlerons.