Lettre ouverte de Pascal Beaudet à la direction départementale de La Poste

Une logique marchande qui est en contradiction totale avec la mission de service public dévolue à La Poste

mercredi 4 juillet 2012

Le bureau de poste du centre-ville d’Aubervilliers ne fonctionne plus qu’avec quatre guichets ouverts au public. Une discrète affichette de la Poste indique que le bureau va fermer le 24 juillet. Un bureau provisoire ouvrira la semaine suivante. Renseignements pris, les responsables nous ont informés que pendant les travaux, seuls deux guichets seront ouverts dans des locaux provisoires. Après les travaux, tout sera automatisé et il ne restera plus que deux guichets ouverts au public.

Élu de cette ville depuis de nombreuses années, je ne puis que m’étonner et vous dire mon mécontentement face à ce choix. En effet, Aubervilliers est une ville très populaire, qui accueille une population en grande difficulté économique. La Poste a un rôle de service public, et l’accueil humain des usagers est essentiel. Surtout quand le public n’a que très peu accès aux moyens de paiement par carte bancaire, et quand en plus, beaucoup de personnes ont des difficultés à lire et donc à comprendre des instructions affichées sur des machines.

Les bornes automatisées, censées remplacer l’accueil humain, vont surtout couper des services de La Poste une fraction de la population qui n’aura pas le mode d’emploi.

Qui plus est, la logique qui sous-tend cette ré-organisation est une logique comptable qui vise à supprimer du personnel pour faire des économies. Le service aux usagers est moins bien rendu, mais les prix du service ne baissent pour autant !

Lorsque j’étais maire, nous avions demandé qu’un quatrième bureau de poste ouvre à Aubervilliers pour répondre aux besoins de la population. Nous avions y compris proposé un terrain mis à la disposition de La Poste. Non seulement, aucune suite n’a été donnée à notre proposition, mais dans la logique libérale actuelle, vous ré-organisez le bureau du centre-ville en restreignant l’accueil ! C’est une logique marchande qui est en contradiction totale avec la mission de service public dévolue à La Poste.

En conclusion, j’aimerais que vous reconsidériez la ré-organisation du bureau de Poste du centre-ville et que vous prévoyiez un accueil beaucoup plus important que celui qui est programmé actuellement.

Dans l’attente, je vous prie d’agréer, Madame, Monsieur, l’expression de mes sentiments distingués.


Pascal BEAUDET

2 Messages

  • Tout à fait d’accord avec Pascal Baudet. Je rajouterai qu’ il existe un autre scandale concernant cette poste de la Mairie .Je suis né et vis au centre d’Aubervillliers depuis 61 ans .Combien de fois il y a eu de travaux dans cette Poste après qu’elle fut transférée de la rue Achille Domart à l’Avenue de la République. Plus de 10 Fois. Il me semble que la dernière fois cela remonte à moins de 4 ans. Quand va -t-on arrêter de balancer par les fenêtres l’argent des usagers ?
    J’avais lu aussi dans un article que la Poste de la Mairie était classé 20e au niveau national pour sa fréquentation. Pourquoi la poste ne se sert pas de calcul au ratio. Par exemple, le nombre de guichets ouverts devant correspondre au nombres d’usagers de la Poste sur le nombre d’usagers déterminés pour un guichet. Nous aurions je crois de grosses surprises !

  • Sans changement, que vont devenir les services publics ? Le 12 juillet 2012 à 09:08, par Alain B

    Le premier ministre Jean-Marc Ayrault vient d’annoncer le gel des dotations aux collectivités. Cette mesure d’austérité aura des conséquences sur la population car elle impactera forcément la qualité du service public de proximité et les actions menées par les régions, les départements et les villes.