Communiqué du Front de Gauche Pantin/Aubervilliers

Merci

lundi 11 juin 2012

Les résultats du premier tour de l’élection législative confirment la volonté des électrices et des électeurs de tourner la page de la droite.

Ce scrutin a été marqué par une forte abstention et une bipolarisation qui déforment la réalité de la vie politique française.

Dans ce contexte, le Front de Gauche confirme son ancrage. C’est particulièrement vrai dans notre circonscription où Patrick Le Hyaric et Hélène Estrella obtiennent plus de 20 % des voix à Aubervilliers et plus de 14 % à Pantin, enregistrant une forte progression par rapport au scrutin de 2007.

Pour le second tour, il faut se rassembler autour des candidats de gauche les mieux placés. C’est la raison pour laquelle Patrick Le Hyaric et Hélène Estrella annoncent leur désistement en faveur d’Elisabeth Guigou.

Le Front de Gauche continuera à porter ses orientations au lendemain de l’élection législative du 17 juin : augmentation des salaires, contrôle des banques, refus des politiques d’austérité imposées par l’Union Européenne…

Nous ne voulons pas que l’espoir légitime suscité par la victoire de la gauche se transforme en déception, comme on l’a vu en Espagne et en Grèce. Pour réussir, la gauche doit répondre aux attentes populaires.

Les premiers résultats électoraux du Front de Gauche ne sont qu’un début.
Nous continuons le combat.

31 Messages

  • Merci Le 11 juin 2012 à 22:08, par plus jamais le vote socialiste

    meilleur candidat de gauche : Guigou !!!
    Cette bourgeoise qui a eu du mal à trouver un logement à Aubervilliers !!! Qui s’affiche avec Giscard D’estaing, qui vote pour des traités néfastes au peuple, qui joue les dames patronnesses auprès des gens, qui n’a que comme seul courage politique que de se présenter dans un fauteuil en faisant chasser un camarade de son parti, et j’en passe.
    On rêve !!!
    Quand au PS local, faire venir des personnes qui ne savent même pas ce qu’elles font dans un bureau de vote pour les faire voter en leur promettant je ne sais qu’elle connerie...Faut vraiment être minable et peu soucieux de l’éthique. Mais la fin justifie les moyens, même les plus vils.

  • Merci Le 11 juin 2012 à 22:10, par Pêche à la ligne

    C’est vrai qu’un seul candidat au deuxième tour , ça va permettre de lutter contre l’abstention...

  • Merci Le 11 juin 2012 à 22:20, par VIème République

    Un parti politique comme le modem qui ressort exsangue de la présidentielle n’a aucune chance de peser ensuite aux législatives.

    Le système lamine la démocratie et ne permet pas l’expression de la pluralité. Il faudrait que l’élection législative ait lieu avant la présidentielle. Cela obligerait le président à tenir compte de la représentation élue. Là, c’est le président élu qui dispose du fait de son élection au suffrage universel d’un pouvoir exorbitant qui lui donne une majorité à sa botte. Quelqu’un comme Bayrou ne doit son salut qu’au PS (mais manifestement, c’était trop gros) ou l’UMP. Ou il reste chez lui, c’est ce qui risque de se passer.

    Mais heureusement, il y a monsieur Van Rompuy de la commission européenne. Il peut exercer un véritable contre pouvoir à n’importe quel gouvernement européen. N’étant pas élu, il n’a de compte à rendre à personne, ce qui lui donne une véritable indépendance. Comme les pouvoirs du parlement européen sont limités, rien ne le gêne pour exercer un contrôle et édicter les règles de fonctionnement qui s’imposent aux Etats.

    Là où les institutions françaises ne permettent pas un contrôle démocratique, la commission européenne supplée à cette mission de contrôle. et empêche tout excès de pouvoir des institutions des Etats. C’est pas si mal, non ?

  • Merci Le 12 juin 2012 à 06:49, par Vive la VIIème Réoublique

    Si la sixième République existe déjà, et que c’est les pleins pouvoirs à la commission européenne, il faut une septième République avec :
    - des législatives avant les présidentielles de façon à avoir une prééminence du législatif sur l’exécutif.
    - une obligation de référendum pour tout ce qui touche aux questions européennes, en particulier les transferts de souveraineté. C’est le seul moyen d’impliquer les citoyens dans la construction européenne pour qui l’Europe est un sujet très éloigné.

    La meilleure illustration en est l’élection d’une européaniste libérale convaincue à la législative à Aubervilliers alors que la population est eurosceptique et anti-libérale.

  • Merci Le 12 juin 2012 à 07:58

    Vous expliquez aux électeurs comment fonctionne le vote pour élire un député et ils ouvrent grands les yeux. Nombreux sont ceux qui ne savent pas.

    Pas de choix au 2ème tour. Ils ne se déplaceront pas.
    même pour un bulletin blanc.
    Mais ceux qui sont employés de la ville vont être repérés... alors je vais faire un bulletin nul, je raye le bulletin. C’est une idée, c’est possible.

    c’est comme vous voulez !

  • Merci Le 12 juin 2012 à 08:41, par Olivier

    Après le score du Front de gauche lors de la présidentielle (11,1%), ce premier tour des législatives 2012 est vécu comme un échec, comme si la dynamique naissante, mais fragile, avait d’un coup suspendu son vol. Il ne faut pas se décourager, il existe bel et bien, en France, un espace possible pour une gauche d’alternative sociale, écologique et démocratique. L’action doit se poursuivre pour montrer que le de Front de gauche est la force qui choisira toujours l’alternative plutôt que l’alternance. Il faut maintenir le débat pour avancer sur une autre conception de la société et faire reculer la gestion des effets sociaux des politiques libérales qui risque, si nous n’y prenons garde, d’être l’actualité permanente du gouvernement Hollande.

  • Une albertivillarienne territoriale Le 12 juin 2012 à 09:08, par Nadine

    Tant pis je serais repérée mais je n’irais pas dimanche
    ce qui se passe à la ville est tellement crasseux et bas
    je ne peux voter pour une sos

  • Pour Nadine Le 12 juin 2012 à 11:24, par Démocrate

    C’est scandaleux de laisser entendre que les employés communaux pourraient être fichés en fonction de leurs opinions politiques ! ET donc, pourraient être traités différemment sur leur lieu de travail.
    Si cette dame a des preuves de ce qu’elle avance, elle doit immédiatement porter plainte ou suggérer à ceux qui en sont victimes de le faire.
    Sinon, c’est encore un mensonge de plus comme on en a connu , malheureusement, en cette fin de campagne.
    Quand on voit le résultat des élections, on s’aperçoit que les électeurs ont tranché et n’ont que faire de ce genre de propos. Il faut savoir accepter le verdict des urnes. Cela s’appelle la démocratie.

  • Merci Le 12 juin 2012 à 13:25

    @ Démocrate

    Si être un démocrate, c’est accepter le verdict des urnes, comment qualifier le comportement du 1er Albertivillarien qui ne cesse d’attaquer en justice le résultat d’un scrutin lui étant défavorable ?

  • Un mensonge de plus ? Le 12 juin 2012 à 13:37, par Tous avec Fethi !

    C’est scandaleux de laisser entendre que les employés communaux pourraient être fichés en fonction de leurs opinions politiques ! ET donc, pourraient être traités différemment sur leur lieu de travail.
    Si cette dame a des preuves de ce qu’elle avance, elle doit immédiatement porter plainte ou suggérer à ceux qui en sont victimes de le faire.
    Sinon, c’est encore un mensonge de plus comme on en a connu , malheureusement, en cette fin de campagne.

    La logique de votre raisonnement m’intéresse vraiment beaucoup ! Pourquoi ne l’avez-vous pas suivie concernant le tract qu’a rédigé le jeune Fethi Chouder, ex-militant du Parti Socialiste, et que deux autres camarades ayant récemment quitté le Parti Socialiste ont co-signé ?

    Si vous considériez que le tract qu’il a rédigé comportait ne serait-ce qu’un seul mensonge et qu’il portait préjudice à la personne de Madame Elisabeth Guigou, vous auriez donc dû déposer une plainte contre lui.

    Or vous ne l’avez pas fait, et la raison en est toute simple : tout ce qu’il a dénoncé dans son tract n’était rien d’autre que la pure et stricte vérité, et vous n’avez rien trouvé d’autre pour vous défendre que de déformer les propos qu’il y tenait pour le faire passer comme "mensonger et calomnieux".

    Seulement, ce garçon a une sacrée ressource intellectuelle et la réponse qu’il a donnée à Madame Elisabeth Guigou lui a littéralement cloué le bec !

  • Arrivé en deuxième position avec 31,17 % des voix, derrière le socialiste Mathieu Hanotin (36,51 %), Patrick Braouezec, député sortant et candidat du Front de gauche apparenté communiste, a décidé de se maintenir, dans la 2e circonscription de Seine-Saint-Denis.
    "Je vais gagner, explique M. Braouezec, qui compte sur l’aide des abstentionnistes qui ont représenté 56,52% au premier tour. Saint-Denis a toujours été une terre de résistance. Elle va continuer de l’être." Il appelle ses partisans à une "réunion de mobilisation", mardi soir en mairie de Saint-Denis.

  • "C’est une décision personnelle de Patrick Braouezec, explique Olivier Dartigolles, porte-parole du PCF. Nous n’avons pas d’autre feuille de route que le respect de l’accord départemental et nous soutiendrons l’ensemble des candidats de gauche arrivés en tête."

  • Merci Le 12 juin 2012 à 16:33, par Poisson Rouge

    Je trouve la décision de Patrick Le Hyaric tout à fait normale : on ne doit pas laisser la droite faire le tri entre les candidats de gauche !

    Par contre, la position de Braouezec est indéfendable et doit être fermement dénoncée.

  • Dépenses publiques à la baisse Le 12 juin 2012 à 18:14

    Lors de son discours devant le Conseil économique, social et environnemental (CESE), François Hollande a affirmé mardi que la "croissance", qui doit être "notre préoccupation et notre engagement", "ne naîtra pas de dépenses publiques supplémentaires au moment où les États connaissent un endettement élevé". nous voilà prévenu quand à l’avenir des services publics...

  • La croissance par l’austérité ? Le 12 juin 2012 à 18:24, par Roger

    "La croissance ne viendra pas de dépenses publiques supplémentaires". Est-ce un premier signal envoyé à l’opinion pour la préparer à de futures mesures d’austérité ?

  • Merci Le 12 juin 2012 à 19:10

    REPONSE A DEMOCRATE :
    Oui, cher démocrate, le personnel communal est discriminé pour ses opinions politiques. Porter plainte effectivement c’est ce qu’il faudrait faire. Mais les représailles sur le plan professionnel seront multiples.
    On pourrait se dire que venant d’une municipalité de droite ou d’extrême droite cela ne serait pas étonnant et pourtant Nadine parle d’une municipalité SOCIALISTE.
    Comme le dit un internaute, le Maire avec sa première adjointe n’a pas hésité non plus à attaquer les résultats de la cantonale avec l’élection de Pascal Beaudet. Le maire a été débouté par le tribunal administratif et le conseil d’Etat et après cela il a attaqué des militants communistes pour injure que personne n’a entendu sur le marché ce jour là mais en plus si dire qu’une personne est une menteuse quand c’est vrai et bien ce n’est pas une injure c’est une vérité(voir les PV du conseil gal qui atteste du vote de Me Yonnet sur l’affaire des ordis des entrés en 6 ème etc) et ça au frais des habitants d’Aubervilliers avec la délibération qu’il a fait voté pour payer un avocat au couple Salvator-Yonnet alors que c’est un problème politique et que logiquement c’est la section du PS qui aurait du pourvoir aux frais de justice afférant à cette affaire. Maintenant, il faut ouvrir les yeux, cher démocrate, il y a un anti-communisme primaire sur cette ville aussi bien contre les militants et contre un certain nombre de personnel communal qui est connu pour ses attaches politiques.

  • Faire progresser la gauche de gauche pour réussir Le 12 juin 2012 à 23:03, par Avatar

    @Poisson Rouge devrait prendre l’air et sortir un peu de son bocal. Le Front de gauche a contribué avec 4 millions de suffrages à l’élection de F. Hollande. Pour les élections législatives il ne serait politiquement pas illégitime que le ps, qui aura à coup sûr la majorité à l’Assemblée nationale, fasse le geste nécessaire pour accepter que des candidats Front de Gauche sortants bénéficient d’un désistement, voir d’un retrait du candidat ps arrivé en tête. Un candidat socialiste de plus ou de moins à l’Assemblée nationale ne changera rien pour la majorité de gauche. Par contre faciliter l’élection d’un député sortant Front de gauche, même lorsqu’il est en deuxième position, c’est permettre l’existence d’un groupe du Front de gauche à l’Assemblée nationale. L’attitude hégémonique du parti socialiste vise à éliminer toutes les forces politiques qui s’inscrivent dans une politique anti-libérale. Patrick Braouezec à raison, il faut parfois résister contre vents et marées. Face à la crise tout porte malheureusement à croire que le programme de François Hollande ne va rien résoudre et qu’il ne répondra pas aux attentes populaires. Il y a besoin d’avoir à l’Assemblée nationale une gauche qui ne se résigne pas, qui ne cède pas aux marchés financiers. Cette gauche ne peut exister qu’en étant présente à l’assemblée nationale. La gauche n’a rien à gagner à affaiblir sa diversité.

  • Merci Le 12 juin 2012 à 23:18, par D’accord avec démocrate

    J’ai lu tous les messages et je n’ai pas encore compris ni lu quoi que ce soit sur une éventuelle discrimination dont serait victime le personnel qui serait soupçonné de voter pour le front de gauche.
    Tout ça c’est du vent .

  • Résister à l’alternance Le 13 juin 2012 à 07:24, par Quel avenir ?

    En 1981, avec François Mitterrand l’objectif du parti socialiste était de prendre 3 millions de voix au parti communiste. Objectif atteint. En 2012, l’objectif du parti socialiste est de freiner la dynamique du Front de gauche qui ne veut pas d’une alternance politique mais d’une véritable alternative qui conduise à un vrai changement. Aujourd’hui le parti socialiste cherche par tous les moyens à empêcher le Front de gauche d’avoir un groupe à l’Assemblée nationale. Il faut résister !

  • Merci Le 13 juin 2012 à 10:49, par On change pas une formule qui fait perdre

    Au posteur précédent : les faits sont têtus
    - en 1981, le parti communiste avait fait gagner la gauche... Et le parti communiste a été réduit... Et la gauche n’a plus gagné, sauf par hasard en 1997...
    - en 2012, le Front de Gauche fait gagner la gauche...

    Et plutôt que se poser des questions sur l’échec de 1983 avec le tournant de la rigueur et celui de 1997 avec la gauche plurielle, le parti socialiste commence déjà à creuse la tombe de la gauche en ne respectant pas sa diversité...

    On continue comme ça ?

  • C’est à Saint-Denis Le 13 juin 2012 à 22:34

    Meeting avec Patrick BRAOUEZEC et Carinne JUSTE

    Jeudi 14 juin
    20h30


    mairie de Saint-Denis

  • Merci Le 13 juin 2012 à 22:54, par ORL

    REPONSE A : par D’accord avec démocrate
    Il va falloir apprendre à lire ou alors soigné ton rhume de cerveau qui le congétionne !!!
    Ce n’est pas du vent, c’est la réalité.

  • Merci Le 14 juin 2012 à 10:37, par Pierre d’Auber

    Je ne comprends pas qu’il se trouve des albertivillariens pour faire de la pub pour le meeting de Braouezec, qui s’essuie les pieds sur l’accord électoral signé par le Front de Gauche.

    Je ne comprends pas qu’il ait encore le droit de se présenter sous étiquette Front de Gauche.

    S’il est élu, il le sera avec des voix de droites, comme les socialistes d’Aubervilliers : il ne vaut pas mieux qu’ eux !

  • à ORL Le 14 juin 2012 à 12:47, par D’accord avec Démocrate

    Répéter un mensonge n’en fait pas une vérité.
    Assez de déclarations !
    Des faits, s’il vous plait.
    Ou bien ORL se contente de répéter ce qu’il a entendu.

  • Extrait du communiqué du Front de Gauche de Saint-Denis, Pierrefitte et Villetaneuse diffusé le 12 juin.
    "Le Front de Gauche de Saint-Denis, Pierrefitte et Villetaneuse apporte son soutien plein et entier à Patrick Braouezec, son candidat sur la deuxième circonscription......Face à la crise, pour ne pas decevoir encore, la gauche doit être celle qui ne se résigne pas, qui ne cède pas aux marchés financiers. Patrick Braouezec est de cette gauche.... Nous appelons à voter et faire voter le dimanche 17 juin pour Patrick Braouezec et Carinne Juste".

  • Merci à Braouezec Le 14 juin 2012 à 17:18, par Logique

    Patrick Braouezec décide de se maintenir : il ne fait rien de différent d’Evelyne Yonnet qui n’a pas respecté le choix des électeurs d’Aubervilliers et qui s’est maintenue à la cantonale face à Pascal Beaudet au motif qu’il fallait que les électeurs puissent choisir.

    C’est bien dans un cas, pas bien d’ans l’autre ?

  • Rigueur, rigueur Le 14 juin 2012 à 17:44, par Austérité

    François Hollande et Jean-marc Ayrault veulent une chambre à majorité absolue PS-EELV. C’est très bien : ils assumeront seuls la politique qu’ils mèneront.

    C’est ce qu’a fait le Pasok en Grèce. En 2009, il obtenait 44% des voix aux législatives et la majorité absolue à l’assemblée nationale. En 2012, il est tombé à 14%. Entre-temps, l’économie grecque s’est effondrée, l’Union européenne a imposé des plans d’austérité appliqués avec rigueur au peuple grec par Papandréou, qui a du quitter le pouvoir la queue entre les pattes...

  • Merci Le 14 juin 2012 à 21:39, par ORL

    réponse à "D’accord avec Démocrate"
    tu es un petit malin, je ne citerai pas de noms.
    Mais il est facile de savoir qui n’a pas été voté et le leur rappelé !!!

  • Hégémonie contraire à la démocratie Le 15 juin 2012 à 15:27

    Alors que la campagne officielle pour les législatives prend fin, plusieurs sondages donnent d’ores et déjà une majorité absolue au Parti Socialiste. Une Assemblée Nationale où le PS n’aurait pas besoin ni d’Europe Ecologie-Les Verts, ni du Front de Gauche. Cette majorité absolue est une déformation de la réalité politique. L’hégémonie voulue par ps provoque une absence de diversité et de contre pouvoir qui conduira très vite à la déception de l’electorat de gauche.

  • Dommage que Le Hyaric se désiste Le 15 juin 2012 à 16:13, par albert

    Du coup, je vais m’abstenir. De toute façon, comme il n’y a qu’une candidate, elle est certaine de gagner, à quoi bon aller voter ?

  • Merci Le 15 juin 2012 à 16:41

    @hégémonie.
    Etre majoritaire avec un peu plus d’un tiers des voix au premier tour, c’est la magie d’un mode de scrutin dont l’objet n’est pas de refléter l’opinion du peuple mais de former des majorités stables (ou "godillot").
    Couplé avec le calendrier électoral mariant législatives/présidentielle, c’est un autre des puissants outils qui favorisent le bipartisme Ump/Ps en France... et l’abstention massive ( + de 41 %) des électeurs ! Sans compter tous ceux qui ne s’inscrivent même plus sur les listes électorales.

    En Allemagne (et dans d’autres pays), les votes se font à la proportionnelle avec une barrière à 3 %.
    Le nouveau gouvernement ne propose qu’une proportionnelle à venir pour 100 sièges (sur 577) je crois.

    Tant que l’on laissera penser aux électeurs que leur vote ne compte pas vraiment, ils se détourneront des élections. Et de ce point de vue, l’expérience de 2005 ou une fois le non majoritaire, on l’a contourné avec un nouveau (en fait le même) traité adopté à la sauvette par l’Ump avec la complicité du PS (voir les votes de la séance) n’a pas arrangé les choses.

    Seule solution : récrédibiliser le sens du vote en liant vraiment vote des citoyens et résultats : tu as fait 20 % des voix, tu as 20 % des sièges.
    Problème : dans l’assemblée actuelle, le Ps aurait moins de 220 élus, le Front de gauche aurait 40 ou 45 sièges, les Verts 24 ou 30, et les fachos... 90 députés.
    Tout ça rendant impossible le fait que les gens "sérieux" (Ump, Ps) gouvernent sans passer quelques compromis avec les "petits partis".

    Quoi ! Obliger le Ps a discuter de l’aéroport de Nantes avec les Verts (sans les ligoter dans un accord bidon) et du Smic à 1 700 euros avec le Front de gauche sans pouvoir l’ignorer ? Tout ça pour "respecter" le vote des Français ?
    Quoi ! que la droite doive trouver un accord a minima avec le Fn pour pouvoir être majoritaire ? (Ben c’est pas ce qu’il font aujourd’hui ?)

    Alors c’est plus vite fait de les scier du Parlement par le mode de scrutin et le redécoupage des circonscriptions. Et le "vote utile".

    Et tout ça contribue à donner des majorité stables avec un choix restreint et des alternances mais sans alternative. Ce qui nourrit l’abstention... et les fachos.