Echos de campagne à Aubervilliers

lundi 9 avril 2012

On le sent, jamais les thèmes du chômage et du pouvoir d’achat n’ont été aussi présents dans les discussions, et incontestablement, les propositions de Jean-Luc Mélenchon sur le SMIC à 1700 euros, ou sur les services publics sont de nature à renforcer l’engouement autour du Front de Gauche. Electeurs socialistes qui s’interrogent, jeunes qui ne retrouvent pas la ferveur qu’il y avait pour Ségolène Royal en 2007 dans nos quartiers, discrédit de Sarkozy qui avait quand même fait 22% des voix en 2007 à Aubervilliers, on constate que l’enthousiasme autour de la campagne du Front de Gauche s’appuie sur des propositions solides.


Pas d’annonce tapageuse, des propositions concrètes

Pas d’annonce tapageuse au jour le jour, tout est dans le petit livre -à 2 euros- du Front de Gauche (qui part comme des petits pains), et c’est sans doute cela qui donne confiance aux militants et sympathisants qui pensent qu’un gros score est possible à Aubervilliers.
Ville où l’abstention est forte traditionnellement, on sait que ceux qui ne votaient pas ou ne votaient plus tiennent les clés du scrutin local. Incontestablement et bien au contraire, la dynamique n’a pas faibli depuis la Bastille il y a trois semaines. 17% seulement des électeurs traditionnels du Front de Gauche sont tentés par l’abstention, soit deux fois moins proportionnellement que pour les électeurs des autres formations politiques. C’est dire qu’il faut entretenir la dynamique pour les quinze prochains jours pour la prolonger avec Patrick Le Hyaric et Hélène Estrella aux législatives.


Meeting du 11 avril à Robespierre : un rassemblement qui dépasse le Front de Gauche

Mercredi 11 avril à 19h00, à l’école Robespierre, le Front de Gauche sera au grand complet et même au delà. Pierre-François Grond, dirigeant du NPA qui, avec d’autres membres de la direction de sa formation, a signé un appel à voter Jean-Luc Mélenchon, expliquera le sens de sa démarche. Clémentine Autain, porte parole de la FASE, Patrick Bessac du parti communiste, Eric Coquerel, dirigeant du parti de gauche, seront avec nous pour soutenir l’élan que nous voulons renforcer dans nos quartiers pour contribuer à faire du 22 avril une étape décisive vers la VIème République.

hebergeur image

7 Messages

  • Echos de campagne à Aubervilliers Le 9 avril 2012 à 19:46, par Il parait qu’Hollande est venu à Aubervilliers

    Week-end pascal un peu plus calme à Aubervilliers

    On en aurait presque oublié que Hollande est venu à Aubervilliers... Et pourtant, si les télés sont venues très nombreuses, les rues pourtant étroites menant au parc Elie Lotar n’étaient pas spécialement encombrées... Et le parc n’a pas été spécialement noir de monde...

  • Echos de campagne à Aubervilliers Le 9 avril 2012 à 20:35, par L’objectif d’Hollande, c’était pas de faire du monde !

    Dialogue cordial entre militants PC et PS dimanche matin sur le marché du Montfort : Arsène*, 15 ans de militantisme au PC, relève qu’aidant un copain à déménager à proximité du lieu où se produisait Hollande, il ne lui a pas été difficile de trouver une place pour garer son camion et faire ses aller-retours. Sous entendu à peine voilé, il n’y avait pas grand monde au meeting.

    C’est là qu’arrive Raymond*, plus de 50 ans de militantisme PS qui rétorque : "l’objectif, c’était pas de faire du monde à Aubervilliers, c’était de rencontrer les gens".

    Au moins on est rassuré.

    Tu vois Arsène*, la différence elle est là : 35 ans de militantisme politique de plus que toi, et de surcroit, de militantisme PS.

    *Les prénoms ont volontairement été modifiés pour ne pas porter préjudice aux intéressés.

  • Echos de campagne à Aubervilliers Le 9 avril 2012 à 22:11, par "l’objectif pour Hollande, c’était de faire du monde le soir à Aulnay"

    Suite du post précédent qu’il faut lire pour comprendre.
    La discussion ne s’est pas arrêtée là entre Arsène (PC) et Raymond (PS) qui a précisé : ’l’objectif c’était de faire du monde le soir à Aulnay"

    Sauf qu’il semble que l’objectif n’ait pas totalement été atteint puisque selon un élu PS qui s’était invité dans le débat et que par commodité, nous appellerons Victor, noir de monde, le gymnase d’Aulnay ne l’était pas vraiment et il y avait pas mal de places vides... Et il n’y a pas que Victor qui le dit. Il y a aussi "Le Monde"

    La poucave

  • Echos de campagne à Aubervilliers Le 10 avril 2012 à 09:48, par Arsene

    Hollande fait comme les rois de France : une étape à Aubervilliers avant de se faire couronner à Saint Denis.

  • Echos de campagne à Aubervilliers Le 11 avril 2012 à 07:03, par La grande polémique qu XIXème siècle est elle née sur le marché du Montfort ?

    A lire l’échange d’arguments entre Arsène et Raymond, on se dit que si les protagonistes avaient vécu un siècle et demi plus tôt, les polémiques Marx/Proudhon ou Guesde/Jaurès auraient été éclipsées par la polémique Arsène/Raymond qui a pris corps sur le blog à propos de la fréquentation du meeting de Hollande à Aubervilliers.

  • Echos de campagne à Aubervilliers Le 12 avril 2012 à 02:48

    Pendant que les camarades Arsène et Raymond se crêpent amicalement le chignon, le mec qui a fait 22% de votants pour le compte de Marine Le Pen lors des dernières cantonales de mars 2011 boite tranquillement le programme du FN tous les matins, à la fraîche. Et il papote tranquillement avec ses futurs électeurs, tandis que la gauche locale s’étripe...

    M. Cyril Bozonnet est un homme aussi tranquille qu’heureux, avec de tels adversaires et une droite bourgeoise UMP d’Auber à 7%...

  • Echos de campagne à Aubervilliers Le 12 avril 2012 à 12:11, par N’aie pas peur camarade

    Rassure-toi camarade, pendant qu’Arsène va au contact avec les socialistes, il continue à tracter, à coller, à boîter, à faire du porte à porte, comme tous ses camarades communistes engagés avec d’autres dans la campagne du Front de Gauche, et avec toi si tu le veux, et cela a bien l’air de marcher et de faire baisser le FN à Aubervilliers comme partout en France.