Bébert des quatre-chemins nous a quittés

vendredi 31 janvier 2014

Bébert s’était retiré en Bretagne au lendemain des élections municipales de 2001, dans lesquelles il avait jeté toutes ses forces pour arracher la victoire. Très lié à Gérard Del Monte avec qui il avait usé les mêmes bancs à l’école Jean Macé, il lui est resté très proche durant soixante ans, comme dans les amitiés qu’il suscitait et qu’il savait entretenir.

Aux quatre-chemins, il était connu comme le loup blanc et avec une équipe constituée d’habitants, il avait contribué à faire vivre la démarche quartier travaillant avec Liliane Balu dont il était le mentor et Antoine Avignon son premier coordonnateur. Il avait son franc parler, n’hésitant pas à fustiger les "tringles à rideaux", expression dont il affublait ceux qui avaient une vision un peu trop technocratique du militantisme.

Bébert était homme de terrain et "il aimait les gens" rappelait Denis Rondepierre, secrétaire de section en 2001 à l’occasion du pot de départ pour notre camarade. Pas surprenant qu’en Bretagne, il a été immédiatement happé par le parti et à même été candidat aux législatives de 2007. Sa maitrise de l’informatique avait fait de Robert un trésorier fédéral apprécié pour avoir remis sur pied la fédération du Finistère.

Salarié dans le transport où il avait la responsabilité d’une équipe, il défendait toujours les gars et avait même été conseiller prud’homme.

Elu municipal de 1983 jusqu’en 2001, membre assidu des commissions des travaux et des appels d’offres, Bébert n’a jamais recherché les honneurs et a toujours été au service des gens. Son sens affectif passait avant tout, mais c’était Robert, il n’était pas "une tringle à rideaux".

Avec les amis et camarades qui l’ont bien connu, nous reviendrons sur sa vie et son parcours albertivillarien.

Ses obsèques auront lieu lundi 3 février à 15 heures à Morlaix, nous vous tiendrons informés.

La section du parti communiste d’Aubervilliers

11 Messages