Fruits et légumes en direct du producteur : mercredi 22 août à partir de 17h00, rue Danielle Casanova (150m avant le Fort)

lundi 20 août 2012

La traditionnelle opération de vente de fruits et légumes de la Bastille organisée par le parti communiste avec les petits producteurs se tiendra comme d’habitude pour Aubervilliers à l’entrée de l’allée Gabriel Rabot, 156 rue Danielle Casanova, à partir de 17h00.

Cette année, nous avons doublé notre commande pour mieux satisfaire les habitués, soucieux de qualité et d’une production respectueuse de l’environnement ainsi de ceux qui l’assurent au quotidien. Nous vous proposerons poires, pêches, prunes, melons, salades, tomates, pommes de terre du Lot-et-Garonne.

Comme nous l’avions déjà fait pour le lait bio, ou plus récemment pour la viande bio, notre opération symbolique a pour but de démontrer que d’autres circuits que ceux de la grande distribution doivent se développer pour que le slogan "manger cinq fruits ou légumes par jour" soit réalité.

Au plaisir de vous rencontrer mercredi soir...

La section d’Aubervilliers du parti communiste

JPEG - 169.8 ko

2 Messages

  • Communiqué de l’AFP

    La Confédération syndicale agricole des exploitants familiaux (Modef) organise mercredi 22 août à Paris et dans 27 villes de banlieue la vente "au juste prix" de 40 tonnes de fruits et légumes du Lot-et-Garonne pour dénoncer "les marges abusives" des grandes surfaces.

    "Les circuits longs développés par la grande distribution depuis un demi-siècle dégradent les fruits et légumes, éloignent le consommateur de l’agriculteur, et les grandes et moyennes surfaces (GMS) prennent des marges abusives inacceptables", indique un communiqué du Modef reçu à l’AFP.

    Deux semi-remorques chargés de 40 tonnes de fruits et légumes (tomates, melons, prunes, poires, pommes de terre, salades, nectarines, etc.) cultivés en Lot-et-Garonne, premier département de France de production de nombreux fruits et légumes, seront proposés "au juste prix" place de la Bastille à Paris et dans 27 autres villes de la Seine-Saint-Denis, les Hauts-de-Seine et le Val-de-Marne.

    "Le kilo de tomate est par exemple vendu de 75 à 80 centimes aux centrales d’achats et se retrouve à 2,5 EUR/kg au minimum en grande surface. Nous pensons que le juste prix intéressant pour le consommateur et rémunérateur pour l’agriculteur est de 1,5 EUR/kg", prix pratiqué mercredi, a indiqué à l’AFP le secrétaire général du Modef, Raymond Girardi.

    Selon lui "les grandes surfaces effectuent une marge de 1 à 2 euro sur les tomates" alors qu’il estime à 1,7 EUR/kg le prix "normal" que ces dernières devraient pratiquer. "Nous voulons aussi interpeller l’Etat sur son rôle à jouer pour protéger le pouvoir d’achat des agriculteurs et des consommateurs", a ajouté M. Girardi estimant ce "rendez-vous très prisé par les Parisiens".

    Cet événement initié il y a 15 ans par le Modef est organisé avec le concours d’élus du bassin parisien et se veut "solidaire et humain pour faire profiter de produits frais au juste prix".

    Ça leur arracherait vraiment la gueule d’écrire "organisé avec le concours de militants et élus communistes" ?

  • c’est vrai que c’est bien de remettre les euros à ceux qui produisent et de dire que c’est l’aide des communistes qui a permis cette organisation.
    on pourrait refaire une vente en début d’hiver avec d’autres agriculteurs. (carottes, poireaux, choux, endives et pomme de terre...)
    et les potirons c’est bien aussi.