Vente solidaire de fruits et légumes jeudi 22 août, à partir de 17h30, devant le 156 rue Danielle Casanova

mercredi 14 août 2013

La hausse vertigineuse des prix des fruits et légumes, cet été, rendent ces produits, essentiels pour la santé, inaccessibles à de plus en plus de salariés, retraités, chômeurs qui ont des salaires, pensions, indemnités trop faibles.
Pourtant, les producteurs ont de plus en plus de mal à vivre de leur travail, avec pour certains la faillite après des années de travail. Alors à qui bénéficient cette manne financière ? Les enseignes de la grande distribution : producteurs et consommateurs sont à la merci de leurs centrales d’achat qui mettent en concurrence les paysans du monde, organisant les importations et le stockage des produits alimentaires pour mieux spéculer sur les prix.
Ces marges bénéficiaires frisent l’indécence quand tant de familles ont du mal à joindre les deux bouts, que la pauvreté est en constante augmentation, et de plus en plus nombreux sont ceux obligés de se priver de l’essentiel.

D’autres choix sont possibles !

Il faut en finir avec les politiques d’austérité qui ne font qu’aggraver la situation, en finir avec les cadeaux aux actionnaires et patrons : +25% pour les plus grandes fortunes alors que les salariés, chômeurs retraités se serrent la ceinture.

Augmentons les salaires  : le PCF propose l’augmentation du SMIC et des salaires de l’ouvrier à l’ingénieur et au paysan, des indemnisations du chômage, des retraites en diminuant la part des profits des entreprises qui est détournée par la finance. Il faut en finir avec la « baisse du coût du travail » et agir pour la baisse du coût du capital. L’argent doit aller aux salariés, aux agriculteurs qui produisent les richesses.

Bloquons les prix : le PCF demande le blocage des prix de l’énergie, des carburants, des produits de première nécessité et la limitation du montant des loyers à 20% du revenu des familles.

Refusons le pacte budgétaire au niveau européen en lui opposant la lutte pour le financement d’une relance massive des services publics grâce à la création monétaire via un fonds social, solidaire et écologique de développement et une réforme radicale de la fiscalité.

5 Messages