Après le premier apéro du front de gauche, les bonnes résolutions...

dimanche 13 novembre 2011

Baisse de la note de la France, pilonnage médiatique et politique pour conforter l’idée selon laquelle il n’y a pas d’argent pour la sécu, pour l’embauche de profs, des reculs au PS qui appelle déjà au "réalisme" alors que son candidat est tout juste désigné... ont renforcé chez les participants le besoin de transparence et la volonté de maîtrise des circuits de l’argent. Ceux-ci sont aujourd’hui sont l’objet de tous les prétextes pour justifier l’austérité. Là où nombre de spécialistes, et pas seulement de gauche ont démonté les effets pervers causés par la finance, on assiste à une offensive d’ampleur qui pousse l’opinion à la résignation et à réduire les enjeux au seul vote anti-sarko pour la présidentielle.

Le risque de se trouver piégé entre un programme socialiste édulcoré qui ne provoquera que désenchantements et une droite dure, rend nécessaire le besoin de partager avec le plus grand nombre les réalités économiques afin de clarifier les termes de l’alternative politique. Pour peser dans le débat, il faut qu’il y ait débat : c’est l’objectif que se fixe le Front de Gauche avec un calendrier d’initiatives.

« La somme sur laquelle doit s’asseoir BNP Paribas pour la Grèce, c’est à peine les profits que la banque a réalisés en six mois. »

Mardi 15 novembre 2011 à partir de 17h30, le Front de Gauche donne rendez-vous aux militants, sympathisants devant la BNP à Pantin (près des grands moulins). Le siège de Pantin est précisément le lieu qui gère les transactions du groupe sur les marchés financiers dans le monde. Il constitue à ce titre un symbole. A l’image du précédent rendez-vous devant l’agence de notation Moody’s, il s’agit d’interpeller les médias et l’opinion sur le système qui permet à une banque qui emprunte à 1% à la banque centrale européenne pour prêter à 2,8% à l’Allemagne, 6% à l’Italie et... 20% à la Grèce. Et cerise sur le gâteau, de procéder au licenciement de plusieurs centaines de salariés (comme les dirigeants de la banque devraient l’annoncer autour le 15 novembre) !

Ce rassemblement confirme l’intérêt de l’assemblée qui se tiendra à Jean Macé le 24 novembre prochain avec Patrick le Hyaric et Michel Husson sur le thème "reprendre le pouvoir aux banques".

« L’argent pour la sécu existe, le déficit correspond aux exonérations patronales et celles qui sont liées aux heures supplémentaires ! »

C’est une autre réalité que souligne un participant et que la première assemblée citoyenne avait relevé à travers les craintes développées autour du centre de santé municipal. Incontestablement, ces inquiétudes posent la question de l’accès à la santé dans notre ville : accès aux soins rendu plus difficile par la diminution de l’offre de soin, par les déremboursements, par une médecine qui privilégie l’acte médical sur le suivi du patient... Le récent courrier du nouveau médecin directeur du centre de santé aux personnels se veut rassurant à leur égard tout en soulignant ces contradictions. Mais il s’inscrit dans un cadre institutionnel et budgétaire contraint qui ne laisse pas de marge à une adaptation aux besoins d’une ville dont la population s’accroît et rencontre des difficultés plus fortes d’accès à la santé.

Il y a besoin de financer le système par l’argent qui lui est dû et de le refonder pour aller vers l’égalité de l’accès à la santé. Cela passe par service public renforcé (hôpital, formation, remboursements, centres de santé...) soulignent les participants, faisant allusion au programme du Front de Gauche [1], qu’ils souhaitent partager en lui donnant un contenu plus explicite. Le groupe de travail sur la santé qui s’est constitué pour mobiliser sur cette question et de l’assemblée citoyenne qui suivra, permettra sans doute, en associant le plus grand nombre, professionnels du secteur, usagers, de dégager des perspectives à faire partager et défendre par nos candidats à la présidentielle et aux législatives.

Et puis, la Palestine enfin à l’Unesco

Étape importante pour la légitimation de l’Etat palestinien, la reconnaissance par l’Unesco de la Palestine ouvre la voie au classement dans le patrimoine mondial de sites comme Bethléem. Ce n’est qu’une étape mais c’est un point d’appui important pour aller vers un Etat de plein droit. L’initiative de Patrick le Hyaric, avec le groupe GUE/GVN (gauche unie européenne/gauche verte nordique au parlement européen) d’accueillir à Aubervilliers des personnalités palestiniennes dont l’épouse de Marwan Barghouti toujours emprisonné nécessite d’être largement popularisée pour affirmer le soutien de l’opinion à la cause palestinienne. Elle se tiendra le jeudi 17 novembre à 18 heures au 11 rue Pasteur.

Eric Plée

NdMT : En photo, l’apéro du Front de Gauche du jeudi 10 novembre.

Notes

[1Programme du Front de Gauche, p 22 à 25 (disponible auprès des militants ou au PCF Aubervilliers, 2 euros ou plus, le plus allant au financement de la campagne locale)

1 Message

  • Après le premier apéro du front de gauche, les bonnes résolutions... Le 14 novembre 2011 à 23:25, par Le monsieur au chapeau rouge travaille à Paribas ?

    Il me semble que j’ai déjà vu le monsieur qui est sur l’illustration de votre article quelque part. Vous indiquez à la fin qu’il était présent à l’apéro du front de gauche. Est-ce qu’il viendra à la manif demain ?