A Aubervilliers, le Front de gauche entre en campagne

lundi 17 octobre 2011

La réunion convoquée par le Front de gauche le 14 octobre 2011 a tenu ses promesses.

Les initiateurs de la rencontre ne visaient pas une assemblée de masse mais le regroupement de ceux qui se sont déjà impliqués dans les démarches unitaires du passé récent ou plus lointain. Plus de soixante-dix habitants étaient présents, représentatifs de la pluralité du Front.

Martine Caron a présenté la soirée et dirigé les débats de main de maître.
François Asensi après avoir évoqué la situation politique à gauche telle qu’elle résulte des primaires socialistes a souligné l’importance stratégique que revêtait la démarche du Front de gauche et appelé à développer la mobilisation autour des objectifs de rupture. Il a souligné la nécessité de coupler la bataille de la présidentielle avec celle des législatives.

Pascal Beaudet a souligné l’important bilan de la démarche unitaire à Aubervilliers et a souhaité qu’on la poursuive, qu’on l’enracine dans la population et que l’on en fasse une donnée durable dépassant les horizons électoraux.

La discussion a été particulièrement riche et concrète. Les questions du financement, de la santé et de la protection sociale, du logement, du travail… ont été évoquées. Les modalités d’organisation et de fonctionnement du Front de gauche ont été précisées.

Au bout du compte, les décisions suivantes ont été arrêtées :

1 – organisation de débats mensuels (premiers thèmes retenus : l’argent, la santé, l’éducation) ;

2 – mise en place de groupes de travail : un premier groupe de travail a été constitué sur les questions de la santé. Il a pour tâche de préparer une bataille de défense du centre municipal de santé dont les dysfonctionnements s‘accroissent et qui est aujourd’hui menacé par des projets municipaux de privatisation ;

3 – développement d’actions de caractère spectaculaire, présence militante dans la rue, engagement d’un travail de diffusion du programme partagé du Front de gauche « L’Humain d’abord ».

4 – constitution de fronts de lutte associant le Front de gauche aux militants syndicaux et associatifs (la bataille qui va s’engager à propos du centre de santé expérimentera cette logique de front de lutte) ;

5 – création d’un organe de coordination local du Front de gauche développant l’organisme déjà existant et qui comprend des représentants du PCF, du PG, des Fédérés d’Aubervilliers, des militants unitaires du NPA regroupés dans Convergences et alternatives ;

6 – un site est ouvert, en voici l’adresse : http://www.frontdegauche-aubervilliers.org. Le site relaiera les initiatives du Front de gauche et accueillera un Forum.

Voici, sommairement évoquées, les principales décisions adoptées par l’assemblée.

Tous les participants ont dit leur confiance. La bataille qui s’engage sera dure mais ils trouveront, en s’inspirant de Yukong, les moyens de déplacer les montagnes [1].

Notes

[1Voici (résumée) la fable de Yukong :
Il était une fois dans la Chine ancienne un vieil homme nommé Yukong. Il cultivait avec peine une terre ingrate qui ne voyait presque jamais le soleil à cause de deux montagnes.
Un jour il partit avec une pioche sur l’épaule et une brouette, et il se mit à attaquer la première montagne. Les gens se moquèrent de lui, lui faisant valoir la sottise de son entreprise : "Mais mon pauvre ami, tu n’y arriveras jamais, ces montagnes sont bien trop grosses pour un vieil homme !
Alors Yu Kong répondit : "Je sais, je mourrai avant d’avoir seulement commencé à atteindre un début de résultat, mais mes fils après moi piocheront encore et encore, et aussi hautes que soient ces montagnes elles ne pourront pas grandir, il viendra bien un jour où nous y arriverons".
Le Ciel ému envoya deux anges qui emportèrent les montagnes sur leur dos.
Mao a souvent évoqué ma fable de Yukong en modifiant ainsi la conclusion : « Notre ciel à nous n’est autre que la masse du peuple ».

5 Messages

  • Je trouve que cette première assemblée citoyenne a été particulièrement intéressante. Aussi bien du point de vue des discussions qui se sont engagées que du nombre de participants. Il faut maintenant engager le débat à partir de quelques propositions comme : mettre l’argent au service de l’humain et éliminer la fonction parasitaire de la finance qui siphonne la richesse créée pour augmenter les fortunes existantes, comme augmenter les salaires et porter le SMIC à 1 700 € pour 35 heures, maintenir la retraite à 60 ans à taux plein, imposer des nouvelles règles écologiques, mettre en place une VIème République et une autre Europe...
    Aucune de ces mesures ne figure dans le programme du parti socialiste, et aucune n’a été défendue par le candidat qui vient d’être désigné par la primaire socialiste. Le Front de Gauche apparait donc comme la seule alternative pour une véritable politique de gauche.

  • A Aubervilliers, le Front de gauche entre en campagne Le 25 octobre 2011 à 16:37, par Olivier

    Le Front de Gauche d’Aubervilliers devrait être plus actif, car en l’état actuel de son discours le parti socialiste ne fera pas gagner la gauche. Le "tout sauf Sarkozy" permettra peut-être à Hollande d’être élu, mais pourquoi faire ? Hollande et ses futurs alliés centristes appliqueront une rigueur plus douce, et finiront très vite par faire la démonstration que l’élection d’un président de gauche ne change pas grand chose dans la vie quotidienne de ceux qui subissent la crise.

  • A Aubervilliers, le Front de gauche entre en campagne Le 25 octobre 2011 à 17:28, par A gauche toute

    L’agence de notation américaine Moody’s a mis la France "sous surveillance" pour réévaluer le fameux AAA.
    L’annonce de Moody’s tombe juste après la primaire du PS, pile au début du débat sur le budget, et la décision sur le AAA tombera en janvier, soit au moment où Nicolas Sarkozy sera sur le point d’entrer en campagne. La conséquence logique, c’est que les "partis de gouvernement" (UMP, PS et Centristes), qui rivalisaient déjà dans leurs propositions sur le thème : "tout n’est pas possible", vont devoir promettre encore plus de rigueur. On risque de constater que leurs propositions sont de plus en plus proches. On aura le choix entre une rigueur dure ou moins dure.

  • Course de vitesse pour le perchoir Le 25 octobre 2011 à 17:50, par Nez rouge

    Perdons pas temps : François Hollande à promis à Ségolène Royal la future présidence de l’Assemblée Nationale. Beaucoup de ceux qui attendent toujours l’annonce d’un projet politique de rupture trouveront cette précipitation dans la répartition des bonnes places quelque peu indécente.

  • A Aubervilliers, le Front de gauche entre en campagne Le 26 octobre 2011 à 16:03, par beo

    Un rassemblement est organisé devant le siège de l’agence de notation MOODY’S Jeudi 27 octobre à 18h30, rendez-vous au square Louis XVI, boulevard Hausmann, métro St Augustin