Bilan de mi-mandat : un non évènement

dimanche 26 juin 2011

27 mars 2011 : élection cantonale. Le maire s’aperçoit qu’il faut rendre des comptes à la population et lance l’opération sauvetage de la majorité municipale : ce sera le bilan de mi-mandat. À l’appui de la grand messe qui s’est déroulée jeudi soir en mairie devant un parterre largement composé d’obligés, une publication de 36 pages sur papier glacé devait servir de support à l’exposé de Jacques Salvator.

Conçue sur la base d’un abécédaire, elle décline "150 choses à dire" plaçant sur le même plan les arbres, les ascenseurs, l’associatif, pour ne prendre que quelques exemples (page 7). Il parait que c’est plus facile à lire. Mais là où on aurait pu attendre un peu de cohérence dans la présentation de l’action municipale, c’est plutôt l’image d’un foisonnement d’initiatives, de situations, de résultats dont certains méritent d’ailleurs intérêt qui révèle une action peu cohérente pour nombre d’habitants qui ne voient pas beaucoup d’amélioration au quotidien.

Difficile dans ce contexte de lire ce document avec rigueur tant il apparaît comme un mélange de coups partis depuis longtemps en matière d’aménagement notamment, de la poursuite d’actions menées sous les précédents mandats ou d’initiatives qui ne font pas avancer les choses : faire déclamer par les élus les monologues du vagin (p 15, égalité homme/femme) est une initiative sympathique, mais la présenter dans un bilan comme une promotion significative de la cause féministe ne fait pas très sérieux !

Un décalage permanent entre une présentation des trois années dites d’actions et le vécu quotidien

L’exposé du maire, s’est voulu plus construit mais laissait paraître un décalage permanent entre la présentation des trois années dites d’actions et le vécu quotidien des habitants. C’est ce qu’ont souligné certains intervenants lassés de ne se voir présenter que des projets, quand eux vivent un quotidien souvent difficile. L’exercice apparaissait confiné à un espace temps borné par un territoire communal dont la majorité a expliqué qu’il vivait une mutation formidable impulsée en 2008. Difficile d’être très convaincant sur ce point, et le simple exercice de reprise un à un des projets énoncés dans le document municipal montre que la très grande majorité d’entre eux sont le résultat de l’action des équipes précédentes, dont ils faisaient partie. Pourquoi le cacher ?

Ce bilan de mi-mandat a révélé l’acuité des problèmes de propreté, de sécurité, de démocratie, et force est de constater qu’en trois ans, à part occuper le terrain en gadgétisant la démocratie locale par une multiplication d’instances diverses et variées ayant pour seul effet de notabiliser quelques habitants, on ne constate pas l’inflexion attendue.

Là où on aurait souhaité que les élus prennent en compte la diversité des approches telles qu’elles s’expriment pour faire face aux difficultés réelles, c’est au rôle de spectateurs d’une dérive de la démocratie et des finances publiques que la majorité actuelle confine les habitants qui leur ont accordé leur confiance en 2008.

Un non événement, sans doute, mais aussi la confirmation de l’absence de cap. La réponse évasive du maire qui repousse la question de la dette de la ville à un conseil municipal de septembre n’est pas faite pour rassurer les albertivillariens sur ce qui les attend au niveau des impôts locaux au cours des prochaines années.

Eric Plée

10 Messages

  • Bilan de mi-mandat : un non évènement Le 26 juin 2011 à 21:19, par Non, Lanternier a fait évènement

    Si, l’évènement c’était quand même de voir le président de l’Office HLM. Privés d’internet et de téléphone pendant neuf jours à Firmin Gémier, il était presque surréaliste de voir à cette réunion un Monsieur Lanternier expliquant que la municipalité n’avait pas de leçon à recevoir de la part de la municipalité précédente. La direction de l’office précédente aurait au moins donné une info aux locataires.

    Rappelons seulement à l’intéressé qu’il avait eu la chance de trouver un office dont la situation financière était correcte (ce qui au passage lui avait évité l’absorption par Plaine Commune Habitat) et donné la possibilité à l’intéressé de montrer ses talents. Talents très cachés puisque les locataires déplorent régulièrement l’impossibilité de le rencontrer, ne serait-ce que dans les assemblées de locataires.

    Le pompon a quand même été de voir le maire s’attribuer la paternité de la non application du surloyer sur le territoire communautaire. Quand on sait qu’il a freiné des quatre fers par rapport à cette disposition, sous prétexte qu’on se mettrait hors la loi, que ses colleurs d’affiche ont systématiquement recouvert les affiches des communistes "non au surloyer", on se dit qu’il manque vraiment de scrupule et d’honnêteté. C’’est pour ça que tout ça sonnait faux.

  • Bilan de mi-mandat : un non évènement Le 27 juin 2011 à 21:30, par lecteur du journal de Karman

    Pourquoi Plée ne fait-il pas la pub du journal de son ami Karman dans son article ? pas un mot la dessus alors qu’il démolit notre journal qui est pourtant très clair et qui explique bien l’action du parti socialiste.

  • Bilan de mi-mandat : un non évènement Le 27 juin 2011 à 22:41, par réponse à lecteur du journal de Karman

    Plée ne fait pas de pub pour le journal de Karman parce que toi, tu es beaucoup plus efficace pour le faire. J’ajouterais que le maire qui a pété les plombs dans la réunion en invectivant Karman, ("distribue ton magazine", "arrête de dire des insanités devant tout le monde") a été un vecteur essentiel dans la diffusion et la lecture du document. Ajoutons que le PS s’est senti obligé de tenter de contrebalancer l’effet désastreux produit par le énième pétage de plomb du maire par un communiqué aussi long que peu sérieux sur son site. Cela vaut le coup de le lire.

    Vous comprendrez bien que pour faire mieux en matière de promotion d’un journal, il faudrait retrouver un exemplaire du dit journal sur le bateau d’Alain Colas. Reconnais que c’est difficile, même pour les meilleurs !

  • Bilan de mi-mandat : un non évènement Le 27 juin 2011 à 22:49, par misè re, misè re !!!

    Réponse au lecteur du journal de JJK
    pourquoi éric plée irait commenter le journal de JJK !!!
    JJK fait les journaux qu’il veut. Libre à chacun de le lire et d’en penser ce qu’il veut. De plus, vous faites de la publicité à un journal qui n’est pas distribuer partout.
    Par contre, votre brochure est destinée à faire le bilan du Maire et de ses adjoints. 36 pages !! pour faire la litanie des actions menées, mais qu’ont elles apportées de concrêt sur la ville ?
    A part dilapider les finances de la ville en communication, créer des comités de ceci, de cela qui ne servent à rien, juste pour dire "on l’a fait", oui et après, quelles améliorations pour la population ? Rien.
    Avoir le culot de commencer les chapitres sur toutes les avancées qui se finalisent sur cette ville par DEPUIS 2008. Faut pas pousser quand même.
    Depuis 2008, c’est la misère intellectuelle, l’incompétence notoire et le "je menfoutisme" de certains élus(e).
    Alors, lacher nous avec le journal de JJK.
    Et parler de choses sérieuses, qui apportent quelque chose dans ce forum.

  • Change de disque Eric Le 27 juin 2011 à 22:57, par Pas fan

    Nous voilà une fois de plus assommés par la prose lénifiante d’Eric Plee. Je résume en gros :
    Décidément, rien à tirer de ces socialos.
    Tout ce qui est bien était déjà tout prêt et lancé par la municipalité précédente.
    Tout le reste est bon à jeter.
    Je l’invite tout de même à relire la brochure du bilan en essayant de quitter cet habit de militant obtus et borné d’un parti communiste local revanchard.
    Je sais ça va être dur après toutes ces années d’apparatchik.
    Mais il pourrait prendre plaisir à essayer d’être pour une fois objectif dans son raisonnement comme un enseignant doit savoir le faire.
    Juste un commentaire pour l’ancien élu au personnel. A la lettre E ou F, il ne manquait pas les Emplois Fantômes couverts par la municipalité précédente et découverts par la municipalité actuelle. Emplois qui se trouvent encore justifiés par le conseiller régional du même bord dans le "journal" de son ami JJK ?

  • Bilan de mi-mandat : un non évènement Le 28 juin 2011 à 10:29, par A Pas Fan

    Je ne suis pas loin de partager votre point de vue et j’avoue que j’aurais préféré pouvoir extraire de la réunion de mi-mandat trois ou quatre grandes idées qui permettent de montrer que la municipalité actuelle poursuit un cap visible. Malheureusement, le document remis et l’exposé du maire aussi convaincant soit-il n’a pas permis de dégager cette visibilité, d’où l’absence de caractère de fond du papier en question. Je le regrette avec vous. J’attends vos conseils et vos arguments pour essayer de m’améliorer, même si vous pensez que ce sera dur et que vous n’êtes pas très encourageant.

    Mais reconnaissez qu’entre un maire qui pète les plombs quand l’opposition s’exprime, un adjoint qui au lieu de le calmer en rajoute, tout cela n’est pas de nature à faciliter mon exercice.

    Voyez, quand j’avais fait un article sur le conseil municipal du 7 avril, intitulé "Un maire aux abois", mon canevas aurait du me conduire à écrire deux ou trois ligne sur l’hommage que le maire aurait du rendre à Robert Taillade (et qu’il n’a pas rendu), développer deux ou trois grands axes du budget qui faisaient débat, et enfin dire quelques mots sur l’éviction de Malika Ahmed. Reconnaissez que le déroulement du conseil, l’image que le maire et la majorité municipale ont donné ce jour là et malheureusement les suivants ne me permettaient pas de traiter ce conseil comme je l’avais envisagé. Là où la primauté aurait du être accordée au budget, tout le monde s’est focalisé sur les décisions revanchardes de la majorité.

    D’où le côté que vous jugez lénifiant et assommant de ma prose, mais qui, si j’en juge aux statistiques de fréquentation du site, suscite sinon intérêt, en tout cas lecture.

    Enfin, je ne suis pas convaincu que ce qui relève de votre opinion sur ma personne soit de nature à favoriser la compréhension des enjeux, et servent à faire avancer le débat, mais voyez, ici vous n’êtes pas censuré.

    E.P.

  • Bilan de mi-mandat : un non évènement Le 28 juin 2011 à 11:11, par La dette de la ville, où en est-on ? réponse dans le journal de JJK

    Force est de constater que l’info qui tient le plus la route sur la question figure dans la publication de JJK : on peut regretter le côté simple voire simpliste de sa présentation, mais l’attitude du maire lors de la présentation du bilan de mî-mandat apportait encore moins d’éléments. Et repousser l’info à un conseil municipal en septembre révèle l’embarras de la lajorité municipale.

  • Bilan de bilan Le 29 juin 2011 à 12:25, par gazde

    Pasfan faire dire à EP "Tout ce qui est bien était déjà tout prêt et lancé par la municipalité précédente. "

    Sarcasme un peu court puisque l’article proposé est un plutôt bon compte rendu, critique mais mesuré. J’ai en tout cas entendu et vu pratiquement la même chose que monsieur Plé.

    Au delà des énervement est des hystéries bien dosées (Bravo GOPS qui se discrédite en trois posts), il faut bien reconnaître que le bilan de mi-mandat ressemblait bien à une autojustification appuyée sur pas grand chose... et à un catalogue pas très cohérent.
    C’est peu être dommage, mais les lecteurs de la brochure du maire ne sont pas tous des admirateurs bornés de l’édile ni des critiques acharnés. Ils ont pu simplement constater le vide concret des choses "réalisées".

    Il est par ailleurs vrai que l’actuelle municipalité ne fait guère qu’inaugurer les programmes lancés et votés lors du mandat 2001/2008. C’est dans la nature des choses... et cela va continuer par exemple avec le Conservatoire, le campus Condorcet, etc.

    Mais l’inquiétant c’est qu’on ne voit pas aujourd’hui se mettre en route les projets qui devraient être faits dans les 5 à 10 prochaines années.

    Ce qui m’amène à penser qu’au delà des différents politico-historiques locaux entre le PC et le PS que le vrai problème est celui du talent et des capacités (ou pas) des équipes. Et là, excusez moi de le dire, mais l’équipe actuelle semble politiquement très faible – il y a eu lors de ce "bilan" d’incroyables déploiements d’inepties et d’agressivité – et surtout fort peu travailleuse.

  • Bilan de mi-mandat : un non évènement Le 30 juin 2011 à 22:20, par RECTIFICATEUR !!!

    juste une restification au sujet de l’intervention de PAS FAN,
    dans le petit journal de JJK, à la dernière page, se n’est Patrick Le Hyaric qui parle des emplois dits"fantomes", "fictifs" mais c’est JJK qui fait une annonce de "dernière minute" sur le sujet. Pour Patrick Le Hyaric, au dessus c’est juste la pub pour son livre.
    Pauvre PAS FAN, il faut apprendre à lire un journal avant de dire des anneries...

  • Bilan de mi-mandat : un non évènement Le 5 juillet 2011 à 22:13, par chercher, trouver !!

    Avec tout le bruit autour du nouveau numéro de JJK, il a fallu que je me démène pour trouver un exemplaire. Car si le Maire et les socs font un "caca nerveux" au sujet du journal de JJK, je tiens a les remercier car sans eux je n’aurais pas su qu’il y avait un nouveau numéro car pour information, il n’est pas distribué partout et pas facile à débusquer. Mais ça y est j’en ai trouvé un et je l’ai lu. Il est simpliste certes mais le contenu est véridique, n’en déplaise aux socs. Quant au bilan du mi-mandat, il est distribué en Mairie mais pas grand monde se précipite pour le lire et ceux qu’ils l’ont sont très déçus du contenu. Remarqué, il n’y a pas grand chose à mettre dedans à part jouer "l’inspecteur des travaux finis" le Maire n’a pas grand chose à développer dans ses grands projets qui sont inexistants. A part,tous ces comités fantomes et ses assises où il ne se passe rien de concrêt.