Le Front de gauche élargi entre en campagne

mardi 12 janvier 2010

Dimanche, 10 janvier 2010, c’est devant une salle comble (4 000 places) et enthousiaste que la campagne du Front de gauche pour les élections régionales des 7 et 14 mars prochains a été lancée. Une quarantaine de communistes d’Aubervilliers ont fait le déplacement.

Hebergement gratuit d image et photo

Ce meeting a officialisé l’accord conclu entre les trois organisations (Parti communiste français, Parti de gauche, Gauche unitaire) qui s’étaient présentées sous l’étiquette Front de gauche lors des élections européennes et d’autres organisations qui ont rejoint la démarche alors initiée (M’pep, Alternatifs, Fédération pour une alternative sociale et écologique, Parti communiste des ouvriers de France, République et socialisme, Mouvement des quartiers populaires, auxquelles s’ajoute en Ile-de-France Alternative populaire et citoyenne). C’est donc un Front de gauche élargi qui se présente aux suffrages.

L’accord conclu entre les diverses composantes du Front de gauche élargi respecte le pluralisme du Front. S’agissant des têtes de liste, le PCF conduira les listes dans dix régions (Alsace, Auvergne, Centre, Corse, Haute-Normandie, Ile-de-France, Limousin, Nord/Pas-de-Calais, Picardie, Provence/Alpes/Côte d’Azur). Le Parti de Gauche mènera les listes dans cinq régions (Aquitaine, Franche-Comté, Languedoc-Roussillon, Pays-de-Loire, Rhône-Alpes). La Gauche unitaire conduira la liste en Midi-Pyrénées et une personnalité d’ouverture le fera en Poitou-Charentes.

Dix sept régions sur les vingt-deux que comprend la métropole sont donc concernées par l’alliance Front de gauche élargi.

Il s’agit là d’un événement politique d’importance.

L’orientation de Front de gauche s’affirme sur la plus grande partie du pays comme une perspective politique durable et en phase de consolidation.

Ce n’était pas chose gagnée d’avance, notamment au sein du Parti communiste, qui en 2004 avait conclu dans la presque totalité des régions des alliances de premier tour avec le Parti socialiste. Les adhérents du Parti communiste ont souverainement décidé de l’orientation à prendre et une perspective politique nouvelle est désormais ouverte dans le pays.

Nous reviendrons sur les enjeux de ce scrutin et notamment sur les contenus programmatiques que vont défendre les listes du Front de gauche. Pour l’heure, saluons l’entrée en campagne et travaillons à faire connaître et soutenir les listes du Front de gauche élargi.

André Narritsens

Scrutin, mode d’emploi

Les élections régionales sont fondées sur les principes d’un scrutin proportionnel de liste à deux tours avec prime majoritaire.

Les listes sont déposées au niveau régional, mais les candidats sont répartis entre les départements (on parle de sections départementales constituant la région). Chaque liste doit respecter le principe de la parité (autant d’hommes que de femmes).

  • Le nombre de sièges à attribuer pour chaque liste est calculé globalement au niveau régional, puis réparti entre les sections départementales en fonction du nombre de suffrages obtenus dans chaque section.
  • Lors du premier tour de scrutin,
    • si une liste obtient la majorité absolue des suffrages exprimés, elle obtient, en raison de son résultat une prime majoritaire égale au quart des sièges à pourvoir. Les autres sièges sont répartis à la représentation proportionnelle entre toutes les listes (y compris donc la liste arrivée en tête) ayant obtenu au moins 5 % des suffrages.
    • sinon, il est procédé à un second tour.

Conditions d’accès au second tour

Seules les listes ayant obtenu plus de 10 % des suffrages exprimés au premier tour peuvent se maintenir au second et, éventuellement, fusionner avec les listes ayant obtenu au moins 5 % des suffrages.

Attribution des sièges au second tour

La liste qui arrive en tête obtient en raison de son résultat une prime majoritaire égale au quart des sièges à pourvoir. Les autres sièges sont répartis à la représentation proportionnelle entre les listes (y compris donc la liste arrivée en tête) ayant obtenu au moins 5 % des suffrages exprimés.
Les conseillers régionaux (1 800 au total) sont élus pour six ans.
Il existe 26 régions (22 en métropole et 4 dans les DOM). Ces régions sont de taille très variable (230 000 habitants en Guyane, 11 500 000 habitants en Ile-de-France).

En Ile-de-France il y a 230 conseillers régionaux qui se répartissent ainsi : gauche – PS, Verts, PCF et Alternative citoyenne – 130 ; droite -UMP, Modem- 64 ; Front national 15.

Nous reviendrons sur les résultats de 2004 en Ile-de-France dans une expression ultérieure.

14 Messages

  • Le Front de gauche élargi entre en campagne Le 12 janvier 2010 à 21:18, par coco d’auber

    1 / Il serait important de rappeler les compétences du conseil régional que nous allons élire au mois de mars :

    - transports
    - aménagement
    - logement
    - culture
    - éducation
    - etc...

    2/ Il faut aussi faire connaître le bilan des 27 conseillers régionaux franciliens du groupe CACRPG (communiste, alternative citoyenne, républicain, parti de gauche).

    Un premier bilan est présenté ici

  • Le Front de gauche élargi entre en campagne Le 17 janvier 2010 à 13:22, par unité à géométrie variable

    Il faut suivre et lire la presse de province du 13/12 .

    http://www.leprogres.fr/fr/region/le-jura/jura/article/2569536,181/Le-Front-de-gauche-vole-en-eclats-en-Franche-Comte.html

    Les communistes francs-comtois ont donné, hier à Besançon, le coup d’envoi de la campagne des régionales pour le compte de leur parti. Un départ en solo par rejet de l’alliance au niveau local, entre le NPA d’Olivier Besancenot et le Parti de gauche de Jean-Luc Mélenchon, contraire, selon les communistes, à l’esprit de l’accord national passé entre le PCF et ce dernier parti. « Tout simplement, parce que Mélenchon l’a voulu, la Franche-Comté a été sortie de l’accord ! » clament les amis de Marie-Georges Buffet. Selon les communistes, le NPA ne veut pas être dans une majorité de gestion qui réunirait les socialistes et les Verts et cela est, de leur point de vue, inacceptable. « Contester, c’est bien, mais il faut aussi construire. C’est ça notre différence avec le NPA. Jusqu’au 15 février, date de remise des listes, nous resterons ouvert à toutes les autres forces de gauche » En clair, les communistes ne veulent pas du NPA au premier tour pour éviter un effritement des rangs au second tour, mais rejettent toute alliance avec le Modem. En revanche, outre les socialistes et les Verts, le Parti de gauche, la gauche unitaire, les alternatifs, le Mouvement politique d’éducation populaire… sont les bienvenus. Si le PCF était contraint de poursuivre son aventure seul, il présenterait une liste dirigée par Évelyne Ternant et constituée de militants communistes, de représentants syndicaux, associatifs et de la société civile.


    Alors le PCF a-t-il une ligne identique dans toutes les régions, l’unité avec Mélenchon me semble à géométrie variable , on pourrait évoquer les alliances qui peuvent se nouer avecle NPA ou avec le PS dans d’autres régions , parfois des militants du PCF sont dans deux listes différentes ?

    Vous avez dit clarté ?

  • Le Front de gauche élargi entre en campagne Le 17 janvier 2010 à 15:54, par Ne pas confondre clarté et unanimité.

    "Unité à géométrie variable", en voilà encore un qui enfonce des portes ouvertes. Oui la clarté existe dans la mesure où les communistes ne masquent ni les difficultés, ni les approches différentes au sein du PCF. L’union reste un combat, avec des avancées et des reculs. Cela ne doit pas gommer que le PCF est autonome du PS dans 17 régions sur 22. C’est là un événement auquel peu de monde croyait il y a encore quelques semaines.Dans ce contexte inédit, le score du Front de Gauche, non seulement sera déterminant pour influencer les alliances de second tour, mais en plus, en partant uni tout en s’élargissant, le Front de Gauche peut aussi s’installer durablement dans le paysage politique. Le succès, si succès il y a, fera pour l’avenir évoluer l’union autrement que dans une démarche qui reste encore à ce jour à géométrie variable.

  • L’union est un combat Le 17 janvier 2010 à 18:38, par Léna

    Oui, "Unité à géométrie variable" enfonce des portes ouvertes.
    Il est exact que les configurations unitaires à gauche sont relativement variées. S’agissant du PCF elles résultent des décisions souveraines des communistes dans chaque région. Ceci dit, la tendance dominante des votes des communistes a été l’affirmation d’une stratégie de Front de gauche, excluant toute alliance avec la droite (Modem) et toute orientation qui se traduirait par un refus de participation aux exécutifs régionaux ainsi que le préconise le NPA.

    Les communistes qui ont estimé que les conditions n’étaient pas réunies pour la constitution de listes du Front de gauche ont pris une responsabilité qui les écarte provisoirement de la logique d’alliance majoritairement soutenue (17 régions sur 22). L’expérience politique qui s’est enclenchée lors des élections européennes et qui s’élargit et se renforce à l’occasion des régionales, soulève bien des questions. Le Front de gauche est une nouvelle offre politique, une alliance encore fragile. Il a besoin de temps pour s’enraciner dans les références politiques nationales. Mais tel qu’il est aujourd’hui il représente déjà un grand espoir. C’est là l’essentiel.

  • Le Front de gauche élargi entre en campagne Le 26 janvier 2010 à 13:22, par Siège éjectable

    Il y a une véritable incapacité à prendre en compte le réel.

    Marie-George Buffet a négocié la suppression d’un siège de député de gauche avec l’UMP afin de garantir sa ré-élection.

    Comme ce siège supprimé est celui d’Aubervilliers, on aimerait bien savoir ce qu’en pensent les communistes d’Aubervilliers.

    Et ne pas devoir nous contenter des protestations de François Asensi, député PCF de Tremblay en France qui condamne l’attitude de Marie-George Buffet.

    C’est pourtant simple de se prononcer.

  • Le Front de gauche élargi entre en campagne Le 26 janvier 2010 à 13:37, par Vive la proportionnelle !

    La vraie question, c’est celle de la démocratie. Et l’expression la plus juste, c’est la proportionnelle. Alors arrêtez de nous les gonfler avec vos découpages.

  • Le Front de gauche élargi entre en campagne Le 26 janvier 2010 à 14:00, par JOYEUSES

    Quand vous dites "arrêtez de nous les gonfler", le problème c’est que vous parlez de quelque chose que vous n’avez pas.

    Sinon vous auriez le courage de nous dire ce que vous pensez de la négociation de Marie-George Buffet avec l’UMP pour supprimer le siège de député d’Aubervilliers.

    Si un jour vous "les" obtenez en option, nulle doute que Marie-George vous les gonflera aussi.

  • Le Front de gauche élargi entre en campagne Le 26 janvier 2010 à 15:11, par Francjeu

    Réponse à "siège éjectable" pour être plus précis c’est une circoncription de Seine-Saint-Denis qui est supprimée,et c’est scandaleux(mais il ne vous aura pas échappé que l’affaiblissement de la démocratie continue avec la suppression des départements passant de 6000 conseillers généraux à 3000).
    Aubervilliers aura toujours un député qui sera celui d’Aubervilliers Pantin et non Aubervilliers La Courneuve Le Bourget.Quant à la position des communistes d’Aubervilliers elle est très claire et a dénoncé ce charcutage.C’est une tribune dans Aubermensuel signée Pascal Beaudet je m’étonne que vous soyez passés à côté.L’autre scoup de votre contribution au débat c’est d’apprendre "la puissance" de MG Buffet qui impose à l’UMP !Elle a pourtant moins l’habitude que ceux que vous semblez défendre, de les fréquenter.

  • Le Front de gauche élargi entre en campagne Le 26 janvier 2010 à 15:48, par Les aveux de Coralie

    Le scoop sur la puissance de Marie-George Buffet est apporté par un député communiste, Francois Asensi, qui a de très fortes attaches avec Aubervilliers.

    Vous évitez soigneusement de vos confronter avec cette question. Il faut simplement aller sur le site de François Asensi pour lire sa déclaration d’une totale netteté condamnant les négocia&tiosn menées par MG Buffet avec le secrétaire d’2tat UMP Marleix en charge du charcutage.

    Beaudet ne condamne pas ces petites arrangements. Et vous avouez qu’ils ne vous dérangent pas en vous satisfaisant d’une circonscription Pantin-Aubervilliers au lieu de Aubervilliers-La Courneuve, circonscripton historique de Charles Tillon, Waldeck Rochet, Jack Ralite, Muguette Jacquaint.

    Pourtant, une logique est brisée : Aubervilliers et La Courneuve appartenaient à une même agglo : Plaine-Commune. Là, le député sera à cheval entre deux agglos différentes

  • Le Front de gauche élargi entre en campagne Le 26 janvier 2010 à 15:50, par Vivement une 6ème république
    • Le mode d’élection des députés est mauvais. Si François Mittérand avait tenu ses engagements concernant la 5ème République, nous n’en serions pas là.
    • Jospin a empiré le système en plaçant les législatives juste avant les présidentielles.
    • Dire que la droite traite avec les communistes pour évincer un socialiste, c’est tout simplement surréaliste !! Un député socialiste, c’est beaucoup plus docile pour la droite ! Quel intérêt l’UMP aurait-elle à favoriser l’élection d’un député qui veut nationaliser les banques et taxer les profits pour financer les retraites ? C’est surréaliste ! Mais il semblerait que notre aimable visiteur n’ait un peu de mal avec le réel et qu’il préfère ses fantasmes ! Vous allez voir qu’il ne va pas tarder à nous accuser d’avoir laisser faire l’attentat du 11 septembre 2001...
    • Je ne connais pas de communiste à Aubervilliers qui ne déplore la suppression d’un député en Seine-Saint-Denis, qu’il soit socialiste ou non. Notre site avait accueilli il y a quelques mois une déclaration très juste de Francis Combes à ce sujet.
  • Le Front de gauche élargi entre en campagne Le 27 janvier 2010 à 07:03, par Sortez de la langue de bois

    Il n’y a pas aucune réponse de la section locale sur la disparition de notre circonscription.
    J’attends une réponse précise comme celle de François Asensi et de Francis Combes sur cette question .
    Sinon j’en déduirais qu’il y a une alliance conjoncturelle d’intérêt d’appareil entre le PCF local et l’UMP.

    J’attends une déclaration de Pascal Beaudet pour dénoncer cette magouille politicienne sinon mon vote au régional ne sera pas pour le Front de gauche !

  • Le Front de gauche élargi entre en campagne Le 27 janvier 2010 à 10:08, par PS masqué

    En matière de langue de bois, t’es un champion ! Il suffit de te lire pour comprendre que ton vote ne sera jamais pour le Front de Gauche.

  • Le Front de gauche élargi entre en campagne Le 27 janvier 2010 à 11:02, par Caroline ANDREANI

    Pour ce qui est du charcutage électoral, chaque grand parti quand il a eu les rènes a su l’appliquer en sa faveur. Le PS n’a pas été le dernier !

    Les communistes d’Aubervilliers ont pris position publiquement contre la suppression de la circonscription. Jean Jacques Karman, Pascal Beaudet et Jack Ralite ont dénoncé ce charcutage et tenté de l’empêcher sans y parvenir.

    Quant à affirmer que Marie-George Buffet aurait négocié avec l’UMP, c’est carrément de la politique fiction. Je doute qu’elle ait pris le journaliste du Parisien pour confident.

    La question centrale est ailleurs : comment se fait-il que des quartiers populaires soient privés de juste représentation à l’Assemblée nationale ? Pourquoi chaque gouvernement maintient le mode d’élection tel qu’il est, alors qu’on peut parfaitement imaginer un scrutin de liste à la proportionnelle, qui rétablirait un peu de représentativité au niveau national.

    Enfin, posons-nous une dernière question : l’assemblée dite nationale nous représente-t-elle réellement ? Il y a actuellement 25% d’ouvriers en France. Ils ne sont que 2 sur les bancs de l’Assemblée nationale. Cela explique très certainement le décalage entre les choix politiques et les besoins populaires.