Compte-rendu du conseil de quartier Robespierre/Cochennec/Péri du 10/11/2009

samedi 14 novembre 2009

Le 10 novembre 2009 à 19h s’est tenu le conseil de quartier Robespierre Cochennec Peri dans le refectoire de l’école Robespierre. Plusieurs élus étaient présents notamment Evelyne Yonnet, Veronique Le Bihan et Philippe Milla, en présence du coordonnateur de quartier, de la présidente du conseil de quartier et de membres de l’équipe d’animation du quartier. Une trentaine de personnes étaient présentes lors de cette réunion.

La réunion débuta par l’intervention de locataires de la cité Alfred Jarry venus exprimer leur mécontentement pour le manque de chauffage dans le parc de l’OPH d’Aubervilliers. En effet, le président de l’OPH, Ugo Lanternier, prétend appliquer strictement la loi en chauffant au minimum à 19°C. Or, si il s’agit en quelque sorte d’un minimum légal, ce chiffre n’est qu’une moyenne et certains locataires peuvent se retrouver avec une température dans leur appartement inférieure à 19°C. Suite à l’intervention de plusieurs locataires de cette cité, quelle ne fut pas la surprise de l’assistance que d’entendre la 1ère adjointe au maire appeler les locataires mécontents à ne pas payer leur charges ! Mais bien entendu, lorsqu’un participant à la réunion a demandé à Mme Yonnet de mettre ses propos par écrits, elle a bien entendu refusée. Cette situation traduit de toute façon un grand mécontentement issu de divers quartiers sur cette question du chauffage, mais au delà sur la gestion de l’OPH depuis le changement de municipalité.

L’ordre du jour continua avec la présentation des commissions de l’équipe d’animation. Ensuite, Veronique Le Bihan, maire adjointe déléguée à la propreté et conseillère communautaire présenta les assises de la propreté prévues le 21 novembre et organisées par la municipalité aux Magasins Généraux. On peut d’ailleurs se demander à quoi sert ce type d’initiatives, puisque
c’est Plaine Commune qui dispose de la compétence du ramassage des ordures et qu’il semblerait que la communauté d’agglomération n’ait pas été réellement associée à cette démarche.

Il semble encore une fois que la municipalité donne la priorité à la communication plutôt qu’au règlement des problèmes, en multipliant ce genre d’évènements qui ont surtout le principal mérite de faire apparaitre les élus. Quoi qu’il en soit, les habitants présents en ont surtout profité pour exposer leur doléances et leur insatisfaction sur les questions de propreté dans ce quartier, tant il apparait qu’on est loin des dernières promesses de la campagne électorale.

Il fut abordé ensuite le Diagnostic Social Partagé (DSP). Il s’agit d’une évaluation conduite par Plaine Commune dans ce quartier à laquelle participe notamment plusieurs membres de l’équipe d’animation afin de faire un point sur les caractéristiques du quartier, en tirer un bilan, et éventuellement définir des actions à mener. Il est à noter cependant que le DSP est un passage obligé
puisque un centre social est prévu dans ce quartier, ce qui nécessite l’agrément de la Caisse d’Allocations Familiales qui a besoin de cette étude avant de le donner.

Dans le même registre, la réunion continua sur la question du Plan Local d’Urbanisme (PLU). Il fut rappelé qu’une réunion se tiendra sur ce thème dans le quartier le 18 novembre à l’école Babeuf pour les quartiers Maladrerie Emile Dubois, Robespierre Cochennec Peri, Vallés La Frette. Cette consultation des habitants avait commencé sous la précédente municipalité et elle continue aujourd’hui.

Enfin, on en vint aux questions diverses en fin de réunion, et fut ainsi abordé l’épineuse question de la déchèterie de la Porte de la Villette. Des habitants prirent la parole pour s’opposer à ce projet situé en entrée de ville. Des membres du collectif d’animation demandèrent qu’une pétition soit organisée à l’échelle de toute la ville pour le contrer, d’autres déclarèrent qu’il était anormal que la ville de Paris agisse ainsi sans concertation avec la ville d’Aubervilliers, ce qui se situe tout à fait dans la lignée du Grand Paris voulu par Sarkozy.

Evelyne Yonnet dit qu’elle était d’accord pour la concertation et qu’il fallait agir avec la population, tout en précisant que ce terrain se situait sur la ville de Paris et que celle-ci pouvait faire ce qu’elle voulait. Veronique Le Bihan prit ensuite la parole, et contrairement à la 1ere adjointe, défendit pratiquement le projet en déclarant notamment que ce qui faisait problème c’est que le mot "déchèterie" passait mal, alors que selon elle il ne s’agit en aucune façon d’une déchèterie traditionnelle. Elle laissa entendre également que de toute façon tout était pratiquement ficelé.

Ce qui semble ressortir de ce dossier, comme pour celui du chauffage au sein du parc de l’OPH, c’est que Mme Yonnet semble se démarquer de ses collègues lorsqu’il y a une difficulté, prétendant par exemple contre toute évidence que l’OPH n’avait rien à voir avec la municipalité alors que son président est maire adjoint et qu’elle est elle-même membre du conseil d’administration de cet organisme. Soit il y a une véritable cacophonie au sein de la municipalité, soit Mme Yonnet agit de façon démagogique dans la perspective des élections cantonales.

Dans les deux cas, on ne peut de toute façon que déplorer cette situation.

Silvere Rozenberg

2 Messages

  • Démagogie Le 15 novembre 2009 à 15:18, par Jos

    L’attitude de Mme Yonnet est vraiment scandaleuse et se confirmera sans doute dans les mois qui viennent en raison des échéances électorales qui s’annoncent (régionales et cantonales).
    Mme Yonnet-Salvator oublie cependant que l’on n’attrape pas les mouches avec du vinaigre.

  • Compte-rendu du conseil de quartier Robespierre/Cochennec/Péri du 10/11/2009 Le 15 novembre 2009 à 23:42, par albertivilarien en colere

    Mme Yonnet devrait au moins avoir l’honneteté intellectuelle d’assumer le fait qu’elle fait partie de cette majorité. Se demarquer du president de l’OPH sur ce dossier et appeller à ne pas payer les charges relève tout simplement de la démagogie. Il faut vraiment qu’elle se sente en difficulté pour les prochaines cantonales pour qu’elle s’abaisse à de telles manoeuvres pitoyables.

    Est ce la candidature annoncée de Pascal Beaudet qui la derange ?