ANRU Maladrerie-Emile Dubois et Villette

intervention de Soizig Nedelec au conseil de territoire Plaine-Commune mardi 19 janvier 2021

mercredi 20 janvier 2021

vous trouverez à la fin de cet article la video de cette intervention

M. le Président, Chers collègues,

Le rapport qui nous a été brièvement exposé est long et dense. Je sais qu’il n’intéresse pas nécessairement tout le monde, pourtant il est plein d’enseignements sur la manière de mener des concertations et sur les conclusions à en tirer.

En effet, si un effort assez important en terme de moyens et de temps a été déployé dans les deux quartiers, force est de constater que les méthodes et la rigueur ne sont pas les mêmes, ce qui est dommage.

Concernant la concertation du quartier Maladrerie-Emile Dubois, le compte-rendu est brouillon, moins structuré, moins qualifié et de fait moins fiable. A cela s’ajoutent des analyses caricaturales, que ce soit sur la Maladrerie ou sur Emile Dubois, qui ne permettent pas de prendre à leur juste mesure les enjeux de ce quartier et de ces deux cités. Celui sur la Villette est au contraire plus précis, notamment sur les publics interrogés, les âges et les attendus, en somme plus transparent. Comme quoi le choix d’un cabinet est primordial car ce n’était pas le même pour les deux concertations...

Il faut bien évidemment ajouter à cela que les confinements récents viennent modifier la perception des habitants et, par corrélation, leur habitat : parfois pour accentuer le sentiment d’y vivre difficilement, et parfois en faisant émerger un sentiment heureux.

C’est à nous, les élus de ce territoire, de prendre les décisions politiques justes et pleines de sens qui doivent permettre de transformer ces quartiers pour être à la hauteur des attentes, des exigences et des désirs, souvent divers, voire même contraires, que l’on soit habitant d’hier, d’aujourd’hui et/ou de demain.

Aussi permettez-moi quelques remarques et tout d’abord des inquiétudes.

Concernant Emile Dubois et la Maladrerie, il est primordial que les deux cités avancent ENSEMBLE pour former un même projet. Or, il semble que Madame la Maire d’Aubervilliers et sa majorité municipale préfèrent, à l’instar de l’ANRU, commencer Emile Dubois en reportant la Maladrerie.

Monsieur le Président, CECI EST UNE ERREUR !

Faire cela, c’est remettre la réhabilitation de la Maladrerie aux calendes grecques. Cette réhabilitation de la Maladrerie va coûter très cher. Accepter de la différer, c’est prendre le risque sérieux de voir, au final, l’ANRU se désengager. Qui alors aurait les moyens de s’en préoccuper ?

Ce flou sur l’avenir est conforté d’autant plus par la non-décision de la Maire, Présidente de l’Office, sur l’avenir de l’OPH d’Aubervilliers. Quel bailleur aura à supporter cette charge, ces décisions ou plutôt ces non-décisions ? Nous sommes favorables à un rapprochement avec Plaine-Commune Habitat et le dossier de la Maladrerie doit être traité très vite dans cette discussion car sa lourdeur sans perspectives ne doit pas plomber Plaine-Commune Habitat.

Pour rappel, « la Mala », comme on dit chez nous, c’est une cité novatrice et originale à plus d’un titre, espaces partagés, ateliers d’artistes, végétalisation à tous les niveaux et j’en passe... Il ne faut néanmoins pas nier les problèmes de cette cité qui sont réels et sur ce fait je suis bien placée pour en parler : j’y ai grandi !

Mais on ne peut s’empêcher d’entendre une petite musique qui a tendance à favoriser le pourrissement de la situation qui ne pourrait amener qu’à une destruction de cet ensemble complexe et merveilleux à plus d’un titre, à l’image d’Aubervilliers, de notre territoire ou de la Seine-Saint-Denis ! Est-ce une volonté, j’espère que non !

Je me permets d’insister sur cette question car c’est assez insupportable. Cela est d’autant plus inacceptable que, lors du confinement de mars, il était très clairement bien plus agréable de vivre dans un appartement avec une terrasse-jardin, des espaces verts piétons, que dans bon nombre de résidences de notre territoire.

Aubervilliers est une ville, comme vous le, savez fort dense et la Maladrerie en est un poumon.Sur l’ANRU à Villette – quatre chemins, l’enjeu premier est d’ouvrir la dalle de la Villette sur la ville. Qu’elle ne soit plus enclavée sur elle-même, qu’elle devienne un lieu de passage. Il faut pour cela créer des cheminements clairs avec des perspectives. C’est cette réflexion qui avait amené à proposer de la déconstruction et la création d’un espace vert ayant pour ambition de dialoguer avec le square Jean Ferrat. Pour autant, les habitants du 11 rue Bordier sont hostiles, en majorité, à l’idée de voir leur bâtiment détruit et de devoir déménager. Les logements sont assez grands et spacieux, pouvant donner sur la rue Bordier et donc le square. Preuve que les habitants sont attachés au logement social, décent, accessible même dans la zone peut-être la plus difficile de la ville. Néanmoins, pour l’intérêt de tous, ils sont prêts à faire un effort. La conscience de l’intérêt général est palpable.

Je veux donc exprimer ici mon agacement et ma colère de voir l’ANRU pinailler, reporter, et gagner du temps sur ce projet pendant que les habitants doivent tous les jours vivre et parfois négocier avec les dealeurs, les fumeurs de crack qui squattent les parkings, les problèmes permanents de sécurité, c’est une situation qui perdure depuis trop longtemps et avec ce projet de rénovation urbaine nous pourrions apporter des solutions.

Etre élu ce n’est pas que vivre au jour le jour et regarder par le petit bout de la lorgnette : c’est prévoir, anticiper, concerter et j’en passe...On s’investit pour sa ville, son territoire pour les gens et pour l’intérêt général, en tout les cas c’est notre vision à nous de ce que doit être la politique.

Aussi Monsieur le Président, je compte sur vous pour défendre les habitants de ces quartiers qui n’en peuvent plus d’attendre, qui désirent ardemment du changement et qui placent leurs espoirs dans ceux qui seront en position pro-active et pas dans une attitude de« béni oui oui » avec le Préfet et l’ANRU.

Je vous remercie pour votre attention

ici la video de l’intervention de Soizig Nedelec

1 Message

  • Une intervention pertinente et intelligente Le 23 janvier à 17:43, par André Narritsens

    Merci à Soizig pour cette intervention qui pointe très bien les enjeux stratégiques soulevés par l’ANRU. Les idées exposées rejoignent complètement celles des associations de la Mala qui viennent d’adresser un courrier à la Maire pour une rencontre de clarification.
    L’heure n’est plus aux propos généraux du genre "on fait des choses dans un contexte difficile et on ne recherche pas la confrontation".
    La réhabilitation de la Mala n’est pas simple mais devra se faire dans le respect de ce qu’est la cité. Mme la maire doit en prendre conscience.