A Aubervilliers, malgré l’incendie de son local, le PCF continuera ses combats

samedi 16 mars 2024

Ce vendredi 15 mars 2024 un rassemblement de solidarité s’est tenu devant le local dévasté de la section d’Aubervilliers du PCF.

Plus de quarante albertivillariennes et albertivillariens avaient tenu à assurer les communistes de leur solidarité. Des camarades d’Ensemble , du Parti socialiste, de la France insoumise étaient présents.

Roger Calcagni et Anthony Daguet ont successivement évoqué les circonstances de l’incendie et ont souligné le grand élan de solidarité qui s’est manifesté et se renforce.

De très nombreux messages sont parvenus parmi lesquels ceux de Fabien Roussel, de Fabien Gay, de Corinne Narassiguin, de Bastien Lachaud, de Daniel Goldberg.

La Fédération du Parti a ouvert une souscription et de nombreux chèques de solidarité parviennent. Ces dons sont bienvenus car, si les préjudices financiers sont pour l’heure difficiles à estimer, ils seront d’évidence très importants et la procédure d’expertise, suivie de travaux, prendra de nombreux mois.

Le 35 rue Heurtault était un lieu de rencontres, de débats, d’initiatives de formation, d’actions internationalistes (solidarité avec la Palestine notamment), de solidarités concrètes telles la braderie et le Noël solidaires, la vente de fruits et de légumes, de l’organisation de l’action aussi, de réunions unitaires innombrables. Le 1er mai prochain la traditionnelle vente du muguet sera organisée malgré les difficultés aujourd’hui rencontrées.

La section était et redeviendra un lieu de fraternité, d’humanité et de combats.

La section refleurira et pour l’heure, installée à deux pas dans un petit local de substitution partagé avec une association et mis à disposition par la mairie (que nous remercions) elle poursuivra ses innombrables activités.

1 Message

  • Notre mémoire est sauvée Le 17 mars à 07:23, par André Narritsens

    Lors du rassemblement de solidarité j’ai dit quelques mots à propos des archives présentes dans la section et dont je m’efforce depuis longtemps d’assurer le classement.
    Ce sont des biens précieux qui disent la respiration démocratique de la ville et des organisations.
    J’ai cru à leur destruction par les flammes mais heureusement il n’en est rien. Elles sont sauvées.
    Que Clio la déesse de l’histoire soit remerciée.

    Répondre à ce message

Répondre à cet article