Forum/Discussions libres

Cette page est dédiée aux discussions libres, sans lien avec les articles publiés. Analyses politiques, coups de gueule et coups de cœur, réflexions diverses, ... Cette page est la vôtre !

    Créer une nouvelle discussion

  • Budget 2021 de la ville d’Aubervilliers 10 avril 15:25, par le concombre masqué

    J’ai reçu le numéro 46 des Nouvelles d’Auber.
    En page 21, la maire déclare "Nous réaliserons ce que nous avons annoncé".

    Nous voilà rassurés ! Je préfère cette déclaration à "Nous ne réaliserons pas ce que nous avons annoncé"

    Participer à cette discussion

    • Budget 2021 de la ville d’Aubervilliers 10 avril 17:13, par concombre confiné

      J’aimerais avoir l’avis des camarades, mais quand je discute avec les gens, que ce soit à la pétanque ou sur le marché mairie, je trouve que la politique suivie par lamaire est plutôt bien reçue et qu’il n’y a pas d’opposition très marquée. En plus, le fait que notre candidate ait complètement disparu du paysage fait que les gens en tirent la conclusion qu’elle ne se souciait pas vraiment d’Auber. J’ai bien peur que si on ne propose rien de solide, on se retrouve avec une nouvelle claque aux départementales.

    • Budget 2021 de la ville d’Aubervilliers 11 avril 12:10, par Je pointe ou je tire

      Je ne pratique pas la pétanque mais effectivement, la maire ne faisant rien, elle est plutôt bien reçue. La question n’est pas tant celle d’un retour de Mériem Derkaoui dont personne ne veut que celle d’un renouvellement de la gente politique locale qui a porté Derkaoui et qui est issue du processus qu’elle a engendré. Pour l’heure, elle ne veut pas lâcher le morceau ce qui retardé d’autant les perspectives pour notre ville. Donc Franclet à de belles heures devant elle, pétanque ou pas pétanque.

    • Budget 2021 de la ville d’Aubervilliers 11 avril 15:25, par le concombre masqué

      Le nouveau quartier du Fort est détaillé dans "Les Nouvelles d’Auber".
      Je suis surpris et inquiet de lire, à la fin de l’article, que les jardins seront ouverts au public. Cela signifie-t-il que les jardins familiaux seront ouverts à tout le monde ? Cela m’étonne beaucoup ! Les locataires de ces jardins sont-ils d’accord avec cette proposition ?

    • Budget 2021 de la ville d’Aubervilliers 12 avril 09:55, par Petite Fleur

      Non, ce ne sont pas les jardins ouvriers, mais un espace boisé délaissé depuis des années pas loin des casemates de l’ancien fort. ça deviendra un jardin public dès que ça sera rénové.

    • Se parler à gauche n’est pas chose facile. Mélenchon et Fabien Roussel ne seront pas là ce samedi. Heureusement, il y aura Ian Brossat.

    • Manif aux jardins ouvriers. Et une phrase qui ne passe pas : "pourquoi un solarium, centre de fitness, etc... dans un des quartiers les plus pauvres de France ?". Quel mépris ! la plupart des manifestants venaient de Paris, découvraient la banlieue, les jardins ouvriers, ignoraient tout du dossier. Des caricatures. Et si on demandait l’avis des habitants du quatier justement : les Courtillères, Emile Dubois, La Maladrerie, la zone pavillonaire ?

    • Participer à cette discussion

  • Créer une nouvelle discussion

  • Forum - Discussions libres 2 avril 21:25, par Texte du journaliste de l’Huma José Fort

    Pourquoi Mélenchon c’est l’échec assuré
    1/ Après un très long parcours politique, alors que le moment est à la recherche de visages nouveaux et d’idées neuves, il est devenu un personnage ne symbolisant plus l’élan populaire nécessaire pour une véritable alternative capable de mobiliser jeunes et abstentionnistes.
    2/ Son brillant mais éphémère résultat électoral de 2017 s’est amenuisé au fil du temps, réduisant dans le même mouvement son système d’organisation numérique. Seul lui restait de se convertir au people télévisé. C’est fait depuis sa prestation dans l’émission phare de M.Hanouna.
    3/ Une réaction de rejet explique qu’il ne bénéficiera plus du gros de l’électorat communiste et de nombreux électeurs de gauche passés de l’enthousiasme à la déception.
    4/ Ses efforts de « recentrage » vers un centre mou plus ou moins écologique n’obtient aucun résultat.
    5/ Mélenchon aurait pu être le « Mujica » français, à l’instar de l’ancien président de l’Uruguay, le rassembleur, l’homme de la gauche, celle de la justice sociale, du respect de l’autre, de la solidarité. Il en a toutes les qualités : le talent, la culture, l’intelligence, la présence. Avec trois défauts : la suffisance, l’arrogance, et surtout l’héritage empoisonné et revendiqué de Mitterrand, architecte de l’Europe libérale.
    Désormais et conscient qu’il ne peut plus être le champion de la gauche, Mélenchon joue ses dernières cartes. Une stratégie débouchant sur un possible et nouveau tête à tête Macron/ Le Pen au deuxième tour de la présidentielle.
    Face à la droite et son extrême fascisante, il n’y a pas d’autre solution que la construction d’une alternative démocratique. Un nouveau front populaire rassemblant les forces progressistes dans le respect des différences sur la base de propositions précises de justice sociale et de clair rejet du capitalisme source d’inégalités, de pauvreté et de maltraitance de la nature. Mélenchon n’est plus en état de rassembler. Il est devenu l’homme qui peut faire perdre la gauche. Il reste suffisamment de temps pour construire autre chose.
    José Fort

    Participer à cette discussion

  • Créer une nouvelle discussion

  • Mais que fait donc Mme Franclet ? 27 mars 09:23, par Léna

    Lors du « webminaire » d’hier soir Mme Franclet interpellée (par écrit !) sur la question des jardins des Vertus a indiqué qu’elle était en contact avec les associations ce qui est une réponse très forte ; sur la demande de rencontre concernant l’ANRU des cités Maladrerie/E Dubois formulée par les associations du quartier elle a évoqué une rencontre à venir ... avec l’ANRU !

    C’est sans doute ce qu’elle appelle la transparence. Pour résumer elle esquive et embrouille. Mais que fait -elle donc réellement ?

    Participer à cette discussion

    • Etre en contact avec les associations me semble en effet souhaitable. Peut-être un jour aurons-nous une information complète et non partisane sur ce dossier des jardins ouvriers.

    • Qui vivra verra 31 mars 14:10, par Léna

      Je crois moi aussi que Mme F va nous éclairer. Elle a démontré lors du webminaire sur la démocratie participative une très bonne connaissance des dossiers et une grande capacité à répondre aux questions posées par écrit.

    • Ce nouveau centre nautique ne sera pas du luxe. Mais il faudrait que les charges d’entretien soient partagées par les deux communes, Aubervilliers et Pantin, car cet équipement profitera aux deux populations et en particulier aux habitants des Courtillières.

    • Sait-on combien de jardins sont menacés de destruction ?
      Le Métafort est-il concerné ?

    • Participer à cette discussion

  • Créer une nouvelle discussion

  • Gloire aux vingt-trois ! 20 février 14:22, par André Narritsens

    Le 21 février 1944 Missak Manouchian et ses vingt-deux compagnons de résistance tombaient sous les balles nazies.

    En ces temps embrumés par les idées réactionnaires et les propos mesquins il faut saluer leur sacrifice.

    Gloire aux vingt trois ! Gloire aux FTP-MOI !

    Participer à cette discussion

    • Gloire aux vingt-trois ! 21 février 20:31, par Basmanian

      Hommage à Missak Manouchian et à ses camarades qui ne furent pas que 23 à être condamnés à mort, mais 24.
      Le tribunal nazi a également envoyé au supplice une femme, Olga Bancic, mère d’un enfant en bas âge qui fut décapitée le 10 mai 1944 à Stuttgart.
      Les bourreaux considéraient qu’une femme ne pouvait être exécutée comme les hommes par un peloton.
      Honneur aux 24.

    • Participer à cette discussion

  • Créer une nouvelle discussion

  • Jack Ralite 1er février 15:36, par HUREL

    Pourquoi ne pas avoir fait le choix d’accoler le nom de Jack Ralite à celui du Théâtre de la Commune d’Aubervilliers ? Si il y a quelqu’un qui a énormément oeuvré pour le rayonnement de notre ville dans le domaine de la culture et notamment le théâtre, c’est bien lui ! En plus, Théâtre de la Commune (en référence à l’histoire de la Commune de Paris) associé à Jack Ralite, c’était super !
    D’autant que les travaux du métro dans le quartier de la mairie d’Aubervilliers n’en finissent pas de finir et j’ai bien peur que la station "Mairie d’Aubervilliers-Jack Ralite" ne voit le jour qu’à la Saint-Glinglin et encore..
    En effet, sauf erreur de ma part, dans les différents documents de la RATP que j’ai consultés au sujet de la future station, il n’est mentionné le nom de Jack Ralite, mais seulement "Station Mairie d’Aubervilliers"...
    Michelle Hurel

    Participer à cette discussion

  • Créer une nouvelle discussion

  • Décès de Jacqueline Tiberge 26 janvier 19:28, par Le maître toilier

    Nous avons appris le décès de Jacqueline Tiberge. Elle était une grande figure d’Aubervilliers. Elle s’est investie dans le sport au CMA, en particulier dans la randonnée et à la piscine avec les bébés nageurs. Le théâtre était aussi une de ses passions. Noius présentons toutes nos condoléances à sa famille et à ses proches.

    Les obsèques se dérouleront vendredi 29 janvier à 10h.au crématorium des Joncherolles, au cimetière intercommunal de Villetaneuse.

    Participer à cette discussion

    • Décès de Jacqueline Tiberge 29 janvier 17:00, par HUREL

      Oui, Jacqueline ou plutôt Jacotte, s’est beaucoup impliquée sur notre ville que ce soit dans le domaine sportif, culturel ou humanitaire. Elle militait également dans une association caritative (dont j’ai oublié le nom de la ville) gérée par Claire Balavoine, la soeur du chanteur disparu.
      Dès l’enfance, sa vie n’avait pas été un long fleuve tranquille mais plutôt que de ressasser les souvenirs d’ un passé douloureux, elle préférait aider les autres. Elle était comme ça Jacotte !
      Malheureusement, ces dernières années elle a été touchée par la maladie.
      Adieu copine !
      Michelle Hurel

    • Décès de Jacqueline 30 janvier 16:42, par HUREL

      Jacotte, (c’est ainsi qu’on l’appelait) c’était un personnage ! Beaucoup la connaissaient et l’appréciaient. Comme l’écrit Bernard, elle a été très active dans le milieu associatif de notre ville et d’ailleurs ; par exemple, dans le sport (au CMA, elle a oeuvré pour la mise en place d’une section "bébés nageurs"), la culture (le studio, le théâtre, Aubercail), l’humanitaire (association Boully ainsi que l’association Daniel Balavoine à Colombes)...
      Dynamique, d’un humour redoutable, elle était toujours là pour aider les autres. C’est peut-être parce que dès sa plus tendre enfance, la vie ne lui avait pas fait de cadeau.
      Lorsque nous avons connu Jacotte, dans les années 1970, elle travaillait à la PMI de la rue du Buisson (auparavant elle avait exercé à la clinique des Bleuets (appelée les Métallos) à Paris 11ème.
      A la PMI elle accueillait chaleureusement les familles, toujours de bonne humeur. Elle savait trouver les mots et les gestes pour rassurer ou consoler les bambins qui pleuraient.
      Aujourd’hui, Jacotte, c’est nous qui pleurons ta disparition.
      Michelle et Jean-Claude Hurel

    • Participer à cette discussion

  • Créer une nouvelle discussion

  • La manifestation sabotée 4 janvier 16:42, par le concombre masqué

    Mediapart a mis en ligne un document expliquant comment la manifestation contre la loi "sécurité globale" du 12 décembre 2020 à Paris a été sabotée.

    La video

    Participer à cette discussion

  • Créer une nouvelle discussion

  • 100 ans de parti communiste à Aubervilliers 31 décembre 2020 18:59, par Jean Jacques Karman

    A Aubervilliers, la petite histoire rejoint la grande.

    La SFIC , la Section Française de l’Internationale Communiste était le nom donné suite au congrès de Tours au parti fondé par la majorité des délégués qui au sein de la SFIO avaient décidé l’adhésion à la IIIème Internationale. Il deviendra le parti communiste.
    On retiendra ici le rôle tenu par trois personnalités qui ont marqué la vie politique d’Aubervilliers et la vie nationale en cette année 1920. Ces 3 personnalité ont connu des destins différents.

    Fernand Loriot, Pierre Laval, Jules Alvergnat

    La première, Fernand Loriot a exercé comme instituteur à Aubervilliers, à l’école Jean Macé. Il était leader de la gauche du Parti socialiste, en particulier par son rôle au comité national pour l’adhésion à la IIIème Internationale, d’où le surnom de « premier communiste de France » qui lui a été donné.
    Il ne pourra participer au congrès de Tours puisqu’emprisonné pendant le congrès avec Boris Souvarine et Gaston Montmousseau pour atteinte à la sûreté de l’Etat, suite de la grève des cheminots. Il a rédigé le texte de la gauche pour l’adhésion à l’Internationale communiste. Ce texte a été lu au congrès par Paul Vailland Couturier.
    Il est mort au début des années 30 après être revenu au PS, toujours sur des positions de gauche, avec une partie de la famille trotskyste.
    La seconde personnalité a été Pierre Laval (ce qui peut en surprendre plus d’un). Il sera fusillé pour collaboration et trahison avec les nazis après une évolution de la gauche à l’extrême droite. Au début du siècle, avocat de la CGT puis député socialiste d’Aubervilliers lors du congrès de Tours, il ne reprend pas sa carte en 1920 à la section socialiste d’Aubervilliers. Celle-ci était une section fortement à gauche de la SFIO. Il ne participera pas au vote pour l’adhésion à l’Internationale communiste.
    La troisième personnalité est Jules Alvergnat, moins connu du grand public, secrétaire de la section du Parti socialiste à Aubervilliers. Il deviendra automatiquement secrétaire de la section communiste SFIC en 1921.
    Il sera à la fin des années 20, un des membres de la direction nationale clandestine de la SFIC. Il termine sa vie, fidèle à son parti et à sa ville. Il décède pendant son mandat de conseiller municipal dans les années 60.

    Déjà dès le 17ème congrès du Parti socialiste SFIO à Strasbourg en 1919, l’écrasante majorité des adhérents socialistes d’Aubervilliers se prononcent pour l’adhésion à l’Internationale communiste SFIC.

    Et lors du 18ème congrès de la SFIO, à Tours, dans la phase préparatoire, la section socialiste d’Aubervilliers vote unanimement l’adhésion à l’Internationale communiste SFIC.

    L’ensemble du conseil municipal d’Aubervilliers élu en 1919 devient totalement membre de la SFIC, comme dans la majorité des villes de la Première couronne de Paris. Mais très vite, des divergences se font jour sur l’application des 21 conditions de la SFIC.

    Différentes sensibilités se structurent. Les maires restent communistes dans leur majorité mais certains créent des regroupements politiques et prennent des appellations comme « communistes socialistes » ou « socialistes communistes ».

    L’exception albertivillarienne, Emile Dubois, Gaston Carré

    Dans la plupart des villes les maires retournent à la vieille SFIO, après être passé par un cheminement dans lequel on trouve des « socialistes communistes », « l’unité prolétarienne » « communistes socialistes »… L’ensemble de ceux qui quittent le Parti communiste SFIC vont emmener avec eux une majorité de leur conseil municipal. Une exception, Aubervilliers, où le maire Michel Georgen quitte le parti communiste SFIC. Il est alors mis en minorité au sein de son conseil, ce qui le rend ingérable et amène le préfet à le dissoudre en 1923.

    Des élections (les seules en France) sont alors programmées et Paul Vailland Couturier, un des leaders de la SFIC est envoyé sur place pour les suivre. Les communistes annoncés gagnants font face à une liste de droite et à une liste de tous les courants socialistes sur laquelle figure Michel Georgen, rassemblés par Pierre Laval. Pierre Laval sera maire d’Aubervilliers de 1923 à 1943. On connait la suite puisqu’il sera exécuté pour collaboration avec les nazis.
    Nombre de militants membres du parti communiste SFIC d’Aubervilliers ont marqué la vie nationale. Le Parti communiste SFIC peut s’enorgueillir d’avoir eu en son sein des militants remarquables. C’est le cas d’Émile Dubois, premier adjoint au maire en 1920, déporté à Buchenwald, puis conseiller général et maire communiste d’Aubervilliers. C’est le cas aussi de Gaston Carré, secrétaire de la section d’Aubervilliers du Parti Communiste SFIC. Il a été l’un des premiers à s’engager dans les Brigades Internationales en Espagne, responsable de la première organisation armée de la SFIC en France, sous le nom de « Organisation spéciale » en 1940, la future FTPF.
    En son sein, on y trouve la MOI, qui regroupe les communistes étrangers comme ceux de « l’Affiche rouge ».
    Gaston Carré a été fusillé ainsi que l’ensemble de la direction du Parti communiste d’Aubervilliers, pendant la guerre.
    Le Parti communiste SFIC d’Aubervilliers a payé un lourd tribut à Châteaubriand, au Mont Valérien, et dans les camps de concentration.

    Charles Tillon, André Karman

    « L’organisation spéciale » se transformera en FTPF. Elle est dirigée au plan national par Charles Tillon, qui était avant la guerre secrétaire de la fédération chimie de la CGT. Conseiller général d’Aubervilliers en 1935, député d’Aubervilliers en 1936, maire d’Aubervilliers en 1945, il a été aussi ministre à la Libération.

    Malheureusement, il a été victime des méthodes staliniennes qui furent une des tares de la SFIC et qui l’ont écarté de la vie politique.

    Pour terminer ce rappel historique, nous n’oublions pas l’un des plus jeunes adhérents de la SFIC, en 1941, à l’âge de 17 ans, André Karman.
    Responsable de la CGT métallurgie, ancien de Malicet avenue de la République à Aubervilliers, il est arrêté et incarcéré à la prison de la Santé par la police française, puis déporté en 1943 par les nazis à Dachau, il a été l’un des plus jeunes déportés politiques. C’est aussi l’année où Staline dissout l’Internationale communiste et donc la SFIC. Après guerre, il devient dirigeant national du PCF, conseiller général et maire d’Aubervilliers.

    Aubervilliers a été un véritable vivier de militants qu’a produit la SFIC. Plusieurs centaines de militants admirables y ont été formés.
    En ce centième anniversaire du parti communiste, nous tenons à leur rendre un hommage à la hauteur de l’œuvre accomplie.
    Soyons fidèles et reconnaissants à leur mémoire et soyons à la hauteur alors que notre section traverse une période difficile. Rappelons-nous qu’en 1940, le PCF/SFIC ne comptait plus qu’un millier d’adhérent. Il sera pourtant en 1945 la force décisive pour la Libération.

    Bon anniversaire et bonne année 2021
    Jean Jacques Karman
    31 décembre 2020

    Participer à cette discussion

    • Merci à monsieur Karman pour ce texte extrêmement riche et qui doit intéresser les militants et sympathisants de gauche. Ce serait bien de le publier en texte de référence du site. Jean Jacques Karman est en effet membre du PCF.

    • Un texte très incertain 4 janvier 18:22, par André Narritsens

      M. Karman a donc rédigé un point de vue dont l’objet est assez difficile à saisir

      Très approximatif et sans grande cohérence, ce texte contient beaucoup d’erreurs. J’en relèverai simplement deux concernant Fernand Loriot.

      Fernand Loriot a fréquenté un bref moment Aubervilliers en qualité d’instituteur. Il n’y a jamais milité. D’autre part il n’a pas rédigé la position de "la gauche" présenté par P. Vaillant-Couturier lors du Congrès de Tour mais a simplement participé avec d’autres au processus d’élaboration du texte.

    • 100 ans de parti communiste à Aubervilliers 4 janvier 21:41, par Silvestre Staline

      On aurait apprécié que les historiens du PCF ou ceux qui se pensent tels se mettent en t’as pour fournir une contribution à la connaissance de ce pan d’histoire du PCF. Cela ne semble pas être fait et le commentaire d’André Narritsens en est l’illustration. Qu’il nous explique pourquoi Loriot à été surnommé le premier des communistes. Merci.

    • Fernand Loriot (suite) 8 janvier 15:50, par Clio

      Sur Fernand Loriot et Aubervilliers je pense qu’il faut préciser qu’il n’y a exercé comme instituteur remplaçant et pour une courte période qu’en 1901 année où il adhère au Parti socialiste français de Jean Jaurès à la section de Noisy-le-Sec.

    • Loriot (suite et fin) 10 janvier 11:33, par Clio 2

      Ce que dit Clio 1 est exact mais incomplet : F. Loriot est revenu à Aubervilliers en qualité d’instituteur titulaire à compter de la rentrée d’octobre 1915. Le 1er mai 1918 il est victime d’un déplacement d’office. A partir du 30 septembre 1919, il prend un congé volontaire (congé de disponibilité sans traitement) d’un an. A cette date il est âgé de 59 ans.
      Durant toute la durée de la guerre, F. Loriot reste membre de la section socialiste de Puteaux.
      Pour ceux qui souhaitent en savoir plus sur F. Loriot, ils peubent se reporter à Chuzeville (Julien), Fernand Loriot, le fondateur oublié du Parti communiste, L’Harmattan, 2012, 237 pp. , 25 euros.

    • Participer à cette discussion

  • Créer une nouvelle discussion

  • Lu sur le site de ATD Quart-monde :

    L’évacuation du campement de la Porte de Paris à Saint Denis le mardi 17 novembre 2020 / ©Utopia56

    "Nous avons assisté, le mardi 16 novembre, au spectacle affligeant de personnes traitées de façon inhumaine par les administrations (Préfecture d’Ile-de-France et Préfecture de Seine-Saint-Denis) et les personnels des forces de l’ordre impliqués.

    Dans le camp de la Porte de Paris, 2500 personnes, dont plusieurs dizaines de familles avec jeunes enfants et bébés, toutes fragilisées par leur parcours, vivaient déjà dans des conditions inhumaines.
    De nombreuses associations, bénévoles, jeunes en service civique… les rejoignent quotidiennement depuis des mois.
    Ils font tout pour protéger les plus vulnérables, les soutenir dans l’accès aux droits, et leur présence rassurante permet aux personnes de ne pas se sentir complètement abandonnées dans cette grande misère.
    Une procédure traumatisante

    Ces associations avaient offert leur expertise et leurs contacts patiemment tissés pour être des partenaires efficaces pour penser et gérer l’évacuation. Mais c’est la gestion uniquement policière qui a été privilégiée, avec une procédure traumatisante qui a donné un spectacle navrant d’hommes, femmes et enfants malmenés, incluant l’usage de lacrymogènes et de gaz-poivre.

    A l’issue de cette gestion chaotique d’une durée extrêmement longue, 800 à 1 000 hommes et mineurs isolés n’avaient pas bénéficié d’une mise à l’abri dans les gymnases réquisitionnés des communes environnantes. Ils ont été dispersés, chassés et abandonnés à eux-mêmes dans les rues, sans aucune solution.
    Un mépris des personnes

    Pourquoi la préfecture a-t-elle donné l’ordre de détruire des centaines de tentes, dons de citoyens généreux qui refusent que des gens dorment sans aucune protection, ces tentes ayant déjà été pliées et rangées par les bénévoles, pour être nettoyées puis redonnées ? Pourquoi un tel acte gratuit et, en apparence du moins, méchant ? Pourquoi donner une si lamentable image de notre police ?

    Qu’est ce qui peut justifier un tel mépris des personnes, mais aussi des associations, des bénévoles qui s’engagent humblement mais obstinément pour le vivre ensemble, pour le respect de la dignité et des droits fondamentaux de toute personne, avec l’exigence de ne laisser personne de côté ?
    Une violation des droits et de la dignité des personnes

    ATD Quart Monde, en solidarité avec toutes les associations engagées auprès des populations présentes sur ce camp, dénonce avec force les violations des droits et de la dignité des personnes, qu’elles soient françaises ou étrangères.
    Les vies des 800 à 1 000 personnes dispersées dans la nuit comptent et l’Etat français a la responsabilité d’assurer sans délai leur protection et le respect de leurs droits et de leur dignité, comme des droits et de la dignité de toute personne présente sur le territoire français.

    La lettre du 3 novembre signée des ministres Gérald Darmanin, Olivier Véran, Emmanuelle Wargon et Marlène Schiappa nous avait donné beaucoup d’espoir au niveau du « prendre soin ». Ce qui s’est passé le 16 novembre donne l’image d’un pays replié sur lui-même, sur ses peurs et son refus de l’autre, un pays qui n’ose plus regarder les plus fragiles, ceux qui peuplent les lieux les plus pauvres de notre pays, et qui les rejette.
    L’urgence de reconstruire du lien entre tous

    Nous sommes très choqués, mais nous continuons à affirmer notre volonté de dialogue pour un État de droit, un pays fraternel. Nous demandons à participer à le bâtir.

    Comme beaucoup d’élus locaux, mais aussi de citoyens de toutes les fonctions, y compris les forces de l’ordre, nous insistons sur l’urgence de reconstruire du lien entre tous. Les acteurs de la société civile ne sont pas les ennemis de la République, ils montrent chaque jour leur capacité et leur volonté de travailler à une vraie démocratie avec la participation de tous, pour le respect des droits de tous."

    Participer à cette discussion

  • Créer une nouvelle discussion

  • Pour l’égalité républicaine des quartiers populaires 19 novembre 2020 13:30, par le concombre masqué

    Plus de 100 maires, Présidents d’agglomérations et associations ont alerté le chef de l’État sur la hausse de la pauvreté en France. Dans un courrier adressé le samedi 14 novembre au chef de l’État intitulé "lettre ouverte au Président de la République pour l’égalité républicaine de nos quartiers prioritaires", ce collectif de personnes représentant près de 10 millions d’habitants signe "un appel au secours".

    "Au regard de la situation actuelle, force est de constater que l’ambition que vous aviez formulé de ’changer le visage de nos quartiers (…) d’ici la fin du quinquennat’ a fait long feu", écrivent-ils dans leur missive. Ils rappellent en outre que "la crise sanitaire du Covid-19 et les attentats terroristes de ces dernières semaines ont bousculé nos vies", et que "face à ce nouveau contexte, le sentiment qui domine est celui de non-assistance à territoires en danger". "En dépit des alertes, les villes et quartiers populaires restent un angle mort du plan de relance", selon les signataires de ce courrier.

    "Monsieur le Président, nous sommes prêts à nous mobiliser, à agir et à travailler dès demain pour la mise en place de ce grand projet pour notre pays", assurent les 105 maires, Présidents d’agglomérations et associations. Parmi eux, on trouve les maires de Roubaix, Calais, Douai, Cachan, Beauvais ou Nantes. "Les 10 millions de nos compatriotes des villes pauvres ou en en voie de paupérisation revendiquent le souhait de faire partie intégrante de la République", concluent ces élus membres des forces politiques du PCF, de la FI, du PS, de l’UDI du Modem. de LR.

    Je n’ai pas trouvé le nom de la Maire d’Aubervilliers. Je pense qu’elle ne va pas tarder à signer cet appel, sauf si elle pense que la population d’Aubervilliers n’est pas victime de la pauvreté. Ou elle n’a pas écouté les témoignages diffusés ce jeudi sur France-inter.

    Participer à cette discussion

  • Créer une nouvelle discussion

  • Logements Maladrerie 21 juillet 2020 13:22, par le concombre masqué

    Lundi 20 juillet, France 3 nous a présenté un long reportage sur la Maladrerie, reprenant celui paru dans le Parisien du même jour. Un reportage très partial qui n’était que le relais d’une association de locataires elle-même très démagogique. Entendre dire "notre logement c’est l’enfer" ou bien "je travaille pour EDF" sans explication est une curieuse conception de l’information. "Si les élus habitaient ici ils ne nous laisseraient pas comme ça". Si, des élus habitent à la Maladrerie ! Pourquoi ne pas avoir donné la parole à l’actuel président de l’OPH d’Aubervilliers, Anthony Daguet, ou même à des locataires satisfaits de ces pavillons (puisqu’il semble bien que ce sont ces vingt logements qui sont concernés, sur 800 pour l’ensemble de la cité). Le meilleur a été atteint par la nouvelle maire de la ville qui a qualifié ces logements d’insalubres. Les connait-elle ? Sait-elle ce qu’est un logement insalubre ?

    Participer à cette discussion

    • Logements Maladrerie 21 juillet 2020 19:28

      La maire parle de logements insalubres dans le logement social en général (et pas que dans le privé) à Aubervilliers, pas spécialement à La Maladrerie.

    • Logements Maladrerie 22 juillet 2020 17:32

      En fait, il faut rappeller que le quartier de la Maladrerie est passé à côté de l’ANRU1 faute de consensus.

      Un consensus a été trouvé pour l’ANRU2 avec l’orientation générale portée par Anthony Daguet qui prévoit beaucoup de rénovation et de préserver en même temps l’âme de cette cité, de détruire ce qui ne peut plus être rénové et de trouver des solutions aux problématiques du quartier.

      J’espère que la droite ne va pas dénaturer ce projet à profit des promoteurs qui avait réussi à trouver un large consensus.

    • Logements Maladrerie 22 juillet 2020 18:20

      Et où peut-on avoir une description précise de cet ANRU 2 "porté par Anthony Daguet", mais que les habitants aimeraient bien connaître ?
      Et quand les travaux vont-ils commencer ? Sur le site de la ville on parlait de fin 2019.

    • Logements Maladrerie 22 juillet 2020 19:38

      C’est quand même étonnant de parler de large consensus alors que seuls quelques initiés semblent informés.

    • Logements Maladrerie 24 juillet 2020 10:06

      Il y a une concertation et de nombreuses réunions avec les habitants. (Réunions avec les habitants rue de l’abeille, Réunion avec les habitants des Joyeux + votation d’un plan de sauvegarde, réunions avec les locataires de l’office, réunion sur le pole culturel, réunion avec les associations du quartier, rencontre en déambulation, rencontre dans les écoles avec les familles, réunion avec le monde éducatif, réunions présentant le projet qui sera défendu auprès de l’ANRU aux habitants).

      https://www.leparisien.fr/seine-saint-denis-93/aubervilliers-93300/aubervilliers-en-selle-pour-la-concertation-sur-la-renovation-urbaine-20-02-2017-6696600.php

      Avant, on trouvait tous les éléments sur ce site :http://maladrerie-emiledubois.auber... mais il est maintenant bloqué.

    • Logements Maladrerie 25 juillet 2020 12:39

      La question était : où peut on voir le contenu du projetANRU 2 pour la Maladrerie ?
      en juillet 2020.

    • ANRU 2, où en est-on ? 5 août 2020 07:53, par André Narritsens

      Le projet ANRU n’est pas encore concrétisé. Les propositions portées par la municipalité dirigée par Mériem Derkaoui ont été présentées lors de plusieurs réunions mais les discussions avec les autorités de l’ANRU ne sont pas terminées.
      La nouvelle municipalité doit les reprendre. Elle doit dire ses intentions et il est souhaitable qu’elle soutienne les principes jusqu’ici défendus.
      En tout cas la vigilance des habitants est indispensable et la transparence nécessaire.

    • Logements Maladrerie 5 août 2020 16:29

      La transparence est nécessaire en effet Et elle sera nouvelle, je veux dire
      la transparence pour tous Et pas que pour quelques initiés.

    • Participer à cette discussion

  • Créer une nouvelle discussion

  • Le secrétaire national du PCF Fabien Roussel a affirmé que juin ou pas, c’était « très partagé, dans tous les partis ». « Chez nous, c’est du 50/50. On souhaite que les élections se tiennent le plus tôt possible ».

    Participer à cette discussion

  • Créer une nouvelle discussion

  • Bonjour ,
    Depuis le 23 Mars , date de l’instauration de l’état d’urgence sanitaire , les Maires ne peuvent plus prendre d’arrêté de " couvre-feu " .
    Cette compétence est désormais dévolue aux Préfets .
    C’est ainsi que l’arrêté de notre Maire , qui se dévoue sans compter ses efforts , a été partiellement rapporté dans un contexte où il aurait été pleinement nécessaire !
    Encore que la période de 20h à 5h ne soit probablement pas la plus difficile pour la très grande majorité de nos concitoyens !
    C’est dans la journée que se pose le problème du respect ou plus précisément de l’irrespect des mesures de confinement .
    Les bars sont fermés , qu’à cela ne tienne , certaines boulangeries les suppléent sans restriction aucune : les machines à café tournent . Les petits attroupements se multiplient devant et à l’intérieur de ces commerces ...Confinement vous dites ?
    Les petites bandes de jeunes gens stationnent en toute quiétude sur les places , entrées d’immeubles ...
    Ne vous inquiétez pas les Préfets d’Ile de France veillent , soucieux certes d’empêcher la diffusion du Covid 19 mais plus encore d’éviter une explosion sociale dans nos banlieues !
    Alors oui remercions les soignants et tous ceux qui se dévouent pour nous , n’oublions pas qu’ils sont envoyés au combat à mains nues ou presque ...
    Et la puissance publique de quels moyens pourrait elle disposer : policiers en sous effectif , sous équipement ?
    N’oublions pas non plus que faire le choix d’une certaine paix sociale en renonçant quasiment au respect du confinement c’est condamner nombre d’entr’eux , nombre d’entre nous !

    Pour autant à 20 heures soyons tous au balcon ou aux fenêtres , c’est un rare moment de cohésion sociale !

    Participer à cette discussion

    • Bonjour. Tout a fait d’accord avec les commentaires au fort ceux qui font de la mécanique sauvage

      Sont toujours là et ce n’est pas les attroupements qui manquent ! Beaucoup de villes

      Obtiennent le couvre_feu. Aubervilliers et le 93 Sont il len train de changer ? Mes lunettes

      Doivent me faire défaut ! La police n’est pas équipée comme beaucoup de corporation. !

    • LE COUVRE FEU - SUITE MAIS PAS FIN ...
      Les commentaires ( presse écrite , médias , réseaux sociaux ....) se font l’écho de la décision du Préfet de Seine Saint Denis d’annuler l’arrêté de couvre feu pris par Mériem Derkaoui le 23 Mars , jour où cette compétence a été dévolue exclusivement aux Préfets par la loi d’urgence sanitaire de la même date .
      Mais faut il dire qu’il y a eu annulation de l’arrêté couvre feu d’Aubervilliers ?
      Non , je pense qu’il faut plutôt utiliser le terme d’aménagement . Qu’est ce qui a changé : simplement les horaires de début et de fin de l’interdiction de circulation et d’ouverture des commerces : 20h à 5h pour Aubervilliers , 21h à 6 h pour le Préfet .
      Il est vrai par ailleurs que la Mairie souhaite le maintien d’une ouverture des marchés une fois par semaine alors que la Préfecture les a interdits .
      Et même ce point fait l’objet d’une demande de dérogation auprès de la Préfecture .
      Il va sans dire que toutes les précautions devront être prévues et respectées pour un fonctionnement qui ne compromette pas la sécurité sanitaire !
      Alors s’agit il d’un simple coup de menton de la Préfecture à l’égard d’Aubervilliers ?
      N’excluons pas cette hypothèse car dans le même temps l’arrêté couvre feu de Saint Ouen , ville dirigée par un Maire UDI , est entré en vigueur le 26 Mars et n’est pas encore annulé ....

      Négligeons ces querelles pour encourager à un indispensable respect du confinement , seul moyen pour l’ensemble des citoyens d’aider les soignants !

    • Mes propos , si j’en juge par l’absence de commentaires , recueillent votre adhésion totale ?
      J’aimerais pourtant que les lecteurs du forum fassent part de leurs impressions sur cette période extraordinaire , qu’ils disent ce qu’ils pensent de la non observation du confinement , de la présence de bandes dans nos rues , sur les places , pas franchement hostiles quoique ....
      Ces jeunes désœuvrés semblent étrangers aux préoccupations de tous .
      Palabres interminables , essais de vélos ou de scooters , rien n’est interdit pour eux !
      Évidemment personne ne contrôle cette situation et comment les policiers le pourraient ils puisque trop peu nombreux , sous équipés en moyens de protection ?
      S’ajoute à ce constat affligeant la volonté du gouvernement d’éviter tout affrontement dans nos banlieues , il est donc beaucoup plus simple de ne rien faire du tout !
      Mais qu’en est il pour nous , majorité silencieuse , devons nous rester un secteur , parmi d’autres certes , d’oubliés de la République ?
      La PASSIVITÉ est devenu le maître mot du comportement de nos édiles . Le 93 vous pensez , Aubervilliers regardons ailleurs ...
      Cette absence est une stigmatisation honteuse .
      Il faudra bien pourtant qu’ils se réveillent un jour mais que ce sera t il passé qui aura provoqué ce réveil ?
      A défaut de réagir , merci de me lire ! J’en ai assez de cette situation !

    • Participer à cette discussion

  • Créer une nouvelle discussion

  • Pas là même erreur qu’a Bobigny 21 février 2020 21:47, par samos

    Je peut comprendre les désaccords entre les différents partis qui représentent la gauche à Aubervilliers mais là sa va trop loin peut-on faire prendre le risque de faire basculer la ville à droite au détriment des habitants de notre ville parce que certaines personnes on un egos surdimensionnés là Maire qu’on l’apprécie ou pas et celle qui a aujourd’hui le plus d’expérience et le plus de légitimité à diriger notre ville ce qui n’est pas un cadeau ceux qui à gauche ce présente contre elle aujourd’hui on fait parti du précédent mandat ou on fait parti de l’équipe dirigeante ou de la précedente je parle de karman , keroumi , Éveline qui ce cache derrière zishan butt qui a d’ailleurs dis qu’il arrêter puis et revenu sur sa décision en quelques jours il faut arrêter de jouer avec le futur des Habitants comme à Bobigny où ils le regrettent encore d’ailleurs c pas là Maire mais vous qui devrais rendre des comptes au habitants en cas de catastrophe et que la ville bascule il n’ai jamais trop tard pour mettre vos égos de côté

    Participer à cette discussion

  • Créer une nouvelle discussion

  • Suzanne Martorell 9 février 2020 19:27, par Paul

    Ce 8 février 2020, la mémoire de Suzanne Martorell, assassinée au métro Charonne, a été honorée. A l’initiative de la municipalité une cérémonie d’hommage s’est déroulée à 11 heures dans la cité Robespierre, devant l’immeuble où habitait Suzanne ;

    Mériem Derkaoui et la consul d’Algérie de Bobigny ont rappelé la tragédie du 8 février 1962 et appelé à la vigilance antifasciste.

    De nombreux militants du parti communiste étaient présents.

    Aurélie Le Meur et Anthony Daguet ont déposé une gerbe en l’honneur de leur camarade.

    Le combat de Suzanne continue.

    Participer à cette discussion

0 | 15 | 30 | 45 | 60 | 75 | 90 | 105 | 120 | ... | 1455