Forum/Discussions libres

Cette page est dédiée aux discussions libres, sans lien avec les articles publiés. Analyses politiques, coups de gueule et coups de cœur, réflexions diverses, ... Cette page est la vôtre !

    Créer une nouvelle discussion

  • Nous sommes condamnés à nous entendre 23 septembre 00:36, par Patrice Leclerc

    Les communistes unitaires m’ont demandé de commettre l’édito de Cerises. Voici le texte :

    Sommes-nous condamnés à ne pas nous entendre, nous qui souhaitons faire la révolution ? L’actualité pourrait le laisser croire, après une période électorale où, « dans le même temps », la gauche radicale à fait son meilleur score du siècle avec Jean-Luc Mélenchon, et la gauche dans son ensemble son plus mauvais score depuis 1936. Faut-il se laisser aller, entre nous, à une guerre des boutiques, des petites phrases assassines, des méfiances mutuelles paralysantes ? J’ai la naïveté de penser qu’il nous faut éviter ce piège.
    Aucune organisation aujourd’hui, n’est la forme aboutie de l’organisation utile pour cette révolution citoyenne que nous appelons de nos vœux. FI, le PCF ou Ensemble peuvent le prétendre, mais ce n’est pas la réalité. Reconnaissons cependant à FI sa capacité à marquer les consciences dans une période où ni Ensemble, ni le PCF n’en sont capables.
    Devons-nous passer notre temps à décrire la paille dans l’œil du voisin, ou à travailler les convergences, dépasser les rancœurs qui n’ont de sens qu’entre nous et non dans le travail militant avec les citoyennes et les citoyens. S’engager dans une concurrence partidaire est mortifère pour tout le monde. Cherchons le dépassement par le haut !
    La force de l’addition de la fraicheur et de la combativité des groupes FI et GDR à l’Assemblée nationale est utile à toutes et tous. Notre capacité à dépasser les oppositions pour construire sur le terrain des convergences d’idées, d’actions, de débats peut permettre de dépasser les obstacles, redonner de l’horizontalité au mouvement émancipateur. Notre participation aux initiatives des uns et des autres est utile pour marquer cette volonté d’unir sur un objet commun de lutte.
    Faisons des expériences de militances communes, sans d’autres arrières pensées que de faire gagner le peuple en lui permettant de maitriser le « cours des choses ». Cette expérience commune sera utile pour construire du commun !

    Patrice Leclerc

    Participer à cette discussion

  • Créer une nouvelle discussion

  • A propos de l’article de l’HD consacré à la disparition du vote populaire à Aubervilliers, j’avais fait part de ma réaction qui aurait suscité un échange "bien étrange" avec des analyses de "piètre qualité"

    Il me semble que le post de mon camarade André Narritsens est symptomatique d’un malaise local (et sans doute pas seulement local) et qu’il ne faut pas éluder le débat. Je me permets de poser trois questions :

    1/ L’élection d’un député insoumis, là où la socialiste Guigou était sortante et où le candidat d’en marche était l’ultra favori après le premier tour de la législative est-elle une bonne ou une mauvaise chose ?

    2/ Le papier de Serge Victor sur médiapart qui relate la tambouille interne aux insoumis et qui a conduit de fait à éliminer des candidatures locales insoumises (parce que le PCF y est superbement ignoré) au profit du parachutage de Bastien Lachaud constitue-t-il la pièce de nature à invalider moralement l’élection de Bastien Lachaud ?

    3/ Est-ce que l’élément principal de ce scrutin est le renversement de tendance constatée entre le premier et le second tour de la législative ou l’abstention ? Si oui, ce renversement de situation aurait il pu être le fil conducteur d’un article de presse ?

    En tout cas, merci à l’HD de susciter la réflexion. Et à répondre de façon rapide à des questions complexes, on finira peut-être par le débat à répondre de façon plus approfondie à la complexité des questions posées !

    Participer à cette discussion

  • Créer une nouvelle discussion

  • Exonération de la Taxe d’Habitation 18 septembre 13:58, par Contribuable

    Le ministre des comptes publics, Gérald Darmanin était l’invité du Club de l’économie du Monde, le 13 septembre dernier. Il a précisé que l’exonération de la taxe d’habitation pour 80 % des foyers sera valable jusqu’à 30 000 euros de revenus annuels (soit 27 000 euros de revenu fiscal de référence, RFR, c’est-à-dire en prenant en compte l’abattement fiscal de 10 %) pour un célibataire, et 48 000 euros de revenus (43 000 euros de revenu fiscal de référence) pour un couple sans enfant, a annoncé le ministre des comptes publics, Pour un couple avec un enfant, ce seuil sera de 54 000 euros (49 000 euros de RFR).

    Participer à cette discussion

    • Faire face dans l’action au coup d’Etat social 18 septembre 15:54, par Pseudo anonyme

      Darmanin le ministre du budget, annonce 1 600 suppressions de postes fonctionnaires d’ici à 2018, de plus le ministre du Budget a assuré que le gouvernement appliquerait l’objectif de 120 000 suppressions de postes dans la fonction publique d’ici à la fin du quinquennat.
      La contestation sociale va pouvoir s’exprimer dans beaucoup de manifestations à venir, le 21 à l’appel des syndicats et le samedi 23 septembre à la Bastille à l’appel de la France insoumise. Il y aura aussi la journée d’action des fonctionnaires le 10 octobre ainsi que la mobilisation des chauffeurs routiers les 18 et 25 septembre sans oublier la mobilisation nationale des retraités le 28 septembre. Il est à souhaiter que cette vague de contestation sociale finisse par rassembler et fédérer tout le peuple pour affronter de manière encore plus efficace ce coup d’État social.

    • Refusons la vente du logement social 20 septembre 15:58, par Thomas

      Pour renflouer les finances des HLM, Le plan du gouvernement envisage de vendre, par l’entremise d’une société spécialisée, 40 000 logements sociaux par an à leurs occupants (contre 8 000 à 10 000 aujourd’hui). Si cette mesure s’applique, les résultats sont connus d’avance. Si nous vendons les appartements les mieux situés, nous perdons un actif précieux, y compris pour la mixité sociale, si nous essayons de vendre les logements les moins attractifs à leurs occupants plus modestes nous favorisons la création de copropriétés en difficulté. Les solutions pour répondre aux besoins de logements sociaux ne passe en aucun cas par la vente.

    • Participer à cette discussion

  • Créer une nouvelle discussion

  • anonymat 18 septembre 13:22, par le maître toilier

    Depuis quelques temps, de nombreux messages sont postés de façon anonyme.

    Il me semble qu’une signature (un pseudo ou le vrai nom) faciliterait les discussions.

    Merci de bien vouloir se conformer à cette demande.

    Le maître toilier.

    Participer à cette discussion

  • Créer une nouvelle discussion

  • Une ville en mouvement 17 septembre 20:09

    Aubervilliers : donnez votre avis sur les espaces publics du campus Condorcet

    Paine Commune et la ville d’Aubervilliers mettent à disposition un registre sur les espaces publics du Campus qui peut être consulté jusqu’au 30 septembre. Ceux qui le souhaitent pourront y émettre des remarques sur le projet. Il suffit de se déplacer à la direction de l’urbanisme. Cette initiative permet de pendre connaissance de l’avant-projet pour le réaménagement des rues Saint-Gobain, Waldeck-Rochet, Germaine-Tillion et des Fillettes et aussi de la piétonisation du sud de la rue Waldeck-Rochet.
    Direction de l’urbanisme, 120, rue Henri-Barbusse, Du lundi au vendredi 8 h 30 à 12 h 30 et de 13 h 30 à 17 heures. Le service est fermé le jeudi à partir de 12 h 30.

    Participer à cette discussion

  • Créer une nouvelle discussion

  • Situation 4 chemins Aubervilliers / Pantin 14 septembre 15:59, par Redhearth

    Il ne sera pas fait de procès à la gestion actuelle de l’insalubrité en ville par la mairie . Les archives nous montrent que ce facteur est endémique à la municipalité et que les moyens activés actuellement (malgré les bonnes intentions) ne peuvent combler les carences " du savoir vivre ensemble ".
    Le quartier des 4 chemins dans sa métamorphose au fil des âges s’est cependant enfoncé dans une situation préoccupante. Nous ne pouvons régler les incivilités d’un claquement de doigts, une réponse sécuritaire par un dispositif policier serait par ailleurs une réponse ponctuelle à une problématique demandant la mise en place d’une éducation populaire des jeunes générations vivant dans ce quartier. Cependant, il devient difficile d’arpenter ce quartier sans être sur ses gardes. Les femmes font l’objet d’harcèlements soutenus que nous ne pouvons tolérer. Les rues du quartiers sont un terrain exclusivement masculin interdissant une possible appropriation de l’espace urbain (en cela l’ouverture du Grand Bouillon à la mairie est une bouffée d’air frais).
    De plus, les vendeurs à la sauvette (bien que pour la plupart innofencifs) tendent à installer un climat d’insécurité et il n’est pas rare de constater des vols à l’arraché ainsi que des vols plus subtils(lot commun d’une grande ville ou pauvres et moins pauvres se cotoient...). La réponse à cela fut l’installation d’une caméra de surveillance au niveau du carrefour et il faudra du temps aux forces de police d’identifier tous les acteurs du réseau (notons que cette instalation fait suite au meurtre de M. Zhang) . En attendant les habitants du quartier souffre d’une impossible appropriation de leur territoire.
    Dans cette "zone" ou la vie de quartier a disparu, enclavée entre les logements sociaux de Pantin et d’Aubervilliers (forte densité) la bonne solution est-elle de construire encore du HLM (Angle Rue Auvry et Rue des Postes) ?
    Faut-il attendre que la ville soit happée par Paris et patienter en attendant une gentrification du quartier des 4 chemins à l’instar de celui du quartier Hoche de Pantin ?

    Comment mobiliser ces personnes du quartier des 4 chemins qui se trouvent à zoner le rendant invivable ?

    Bien à vous, et belle fête de l’Huma
    https://www.youtube.com/watch?v=S58...
    http://www.atlas-patrimoine93.fr/documents/diagnostic_patrimonial_aubervilliers.pdf

    Participer à cette discussion

  • Créer une nouvelle discussion

  • Laurent Russier, maire de Saint-Denis, vous invite tous à venir ce soir, à partir de 18h, salle de la Légion d’Honneur, accueillir l’annonce officielle de la part du CIO concernant l’attribution des Jeux Olympiques et Paralympiques de 2024.
    De nombreux personnalités et sportifs seront présentes pour vivre cet instant historique : Jean-Marc Mormeck, Eunice Barber, Laurence Fischer, Gévrise Emance...

    A Saint-Denis, ils sont prêts !

    A Aubervilliers aussi ! où nous attendons avec impatience la confirmation de la réalisation de la piscine bassin d’entraînement qui devrait voir le jour sur les terrains du Fort d’Aubervilliers.

    Participer à cette discussion

    • Après trois échecs consécutifs (Paris 1992, Paris 2008 et Paris 2012), la désignation de Paris pour organiser les Jeux olympiques 2024, 100 ans après leur dernière venue dans la capitale, en 1924, constitue un grand moment d’émotion pour tous les amoureux de sport de l’Hexagone. Paris, Saint-Denis, le département de la Seine-Saint-Denis, La Courneuve, Le bourget, L’Île-Saint-denis, Saint-Ouen... chacune et chacun à sa manière, même s’il n’y aucune surprise, se félicite et célèbre l’officialisation de l’attribution des J.O.
      A aubervilliers, bien qu’ayant l’assurance de voir se réaliser la piscine bassin d’entraînement au Fort d’Aubervilliers, c’est silence radio. Rien, pas de fête, pas de communiqué, pas de déclaration de réjouissance, C’est à croire que pour Aubervilliers les J.O. 2024 ne sont plus une chance. Pourtant la Maire de la ville a en son temps, communiqué à l’excès sur le sujet. Il est vrai que trop de com’ tue la com’, c’est bien de s’en rendre enfin compte, mais de là à rester totalement muet.

    • C’est officiel, on a les JOP... Tout vient à qui sait être patient... C’est fait ! un communiqué de madame la maire vient de sortir. Bon ! y a pas eu de grandes festivités avec les sportifs à Aubervilliers , mais il y a quand même un service minimum : un communiqué comme d’hab.

      JOP PARIS 2024 Un projet olympique au service de toutes et de tous !
      Paris vient d’être officiellement désignée ville hôte des Jeux Olympiques et Paralympiques…
      aubervilliers.fr

    • Participer à cette discussion

  • Créer une nouvelle discussion

  • François Asensi maire de Tremblay-en-France a décidé de voter une subvention en solidarité avec les Antilles et avec nos compatriotes d’outre-mer. La ville de Tremblay-en-France votera prochainement une aide d’urgence de 30 000 euros pour participer à la reconstruction de ces territoires et à la protection des familles.
    Le maire de Saint-Denis Laurent Russier a annoncé que la municipalité versera une subvention exceptionnelle à l’une des ONG mobilisée sur place.

    Participer à cette discussion

    • A Saint-Denis on peut manifester son soutien avec les sinistrés depuis le premier jour.

      Voici les coordonnées :

      Permanence initiée par le Crefom (Conseil Représentatif des Français d’Outre-Mer) avec le soutien des associations antillaises.

      Cette permanence recueille des dons en priorité :
      - Vêtements
      - Denrées alimentaires non périssables.
      - fournitures scolaires.
      - produits d’hygiènes et pharmaceutiques.

      Elle se situe : Bourse du Travail , 9 rue Genin, Saint-Denis ( métro Porte de Paris ).
      Elle est ouverte tous les jours de 10h à 20h (18h le dimanche ).
      Elle est joignable au 06 89 37 57 35

      Soyons nombreux à les soutenir et à leur rendre visite .

      Pour celles et ceux qui souhaitent effectuer des dons financiers, ils peuvent le faire avec le Secours populaire qui vient de débloquer 100 000 euros de fonds d’urgence pour les victimes.

      Par SMS au 9 22 22 : DON5 ( 5 euros ) - DON10 ( 10 euros ).

      Les chèques sont à adresser à : Secours Populaire , fond d’urgence aléas climatiques , 9-11 rue Froissart , BP 3303, 75 123 Cedex 03

    • Il y a urgence à agir. Beaucoup de municipalité ont pris des initiatives concrètes de solidarité, certaines ont même décidé d’ouvrir leur mairie samedi et dimanche pour recueillir des premiers dons. Que fait la municipalité d’Aubervilliers ? La Maire à bien communiqué sa solidarité sur facebook, c’est bien, mais c’est quand même un peu insuffisant face à l’ampleur d’un tel drame.

    • L’extrême droite (Marine Le Pen), la droite extrême (Eric Ciotti) et Mélenchon même combat. Ils demandent une commission d’enquête parlementaire sur la gestion du cyclone Irma à saint Martin. Démagogie quand tu nous tient !

    • Réclamer une commission d’enquête n’a rien de démagogique. Quand on écoute les témoignages des sinistrés il apparait de plus en plus évident que l’État a été et reste encore défaillant. De nombreux députés, toutes tendances politiques confondues, réclament cette commission et c’est bien naturel. D’ailleurs le ministre de l’intérieur lui même y est favorable et le Président de la République n’y est pas opposé. Il n’y a aucune raison de protester contre cette demande d’autant que beaucoup de ceux qui réclament une commission d’enquête ont, sans attendre, engagé des actions de solidarité envers les sinistrés. Il serait bien d’ailleurs que la municipalité d’Aubervilliers fasse connaitre ce qu’elle à l’intention de faire pour témoigner de sa solidarité matérielle et financière envers les familles sinistrées.

    • Participer à cette discussion

  • Créer une nouvelle discussion

  • Question : on en est où de la remunicipalisation de l’eau ? C’est toujours Véolia qui décide ? Durant la campagne des élections législatives le candidat du pcf tout comme le premier adjoint de la ville ne semblaient pas y être opposés. est-ce que le sujet évolue favorablement ou sommes nous une fois de plus face à une promesse électorale sans suite ? Il devait parait-il y avoir un grand débat citoyens avec la maire, qu’en pense madame la maire des suites éventuelles à donner à cet engagement ? Sur le même sujet, ou presque, que devient aussi l’engagement de moratoire des factures d’eau de l’OPH ? Le prélèvement des dettes d’eau extravagantes devait être stoppé... sur la quittance de ce mois ça continue ! Un communiqué de la municipalité serait utile pour dire où on en est de tout ça.

    Participer à cette discussion

    • Ouh la la ! Vous espériez une réponse ? Vous vous trompez de forum. Ici c’est réthorique idéologique, petits calculs électoraux, bisbilles FI/PCF, etc... Les problèmes concrets des habitants d’Aubervilliers c’est pas intéressant .
      Et puis en fait la réponse on la connaît : la mairie ne vas pas déplaire à Veolia après lui avoir ouvert grands les bras.

    • Des citoyens, des associations, des élus, lancent une pétition considérant que nous ne pouvons pas laisser passer une chance de créer un service public de l’eau sur les territoires du Grand Paris de Plaine-Commune et d’Est-Ensemble.

      L’eau n’est pas une affaire partisane, ni une marchandise. Nous ne pouvons pas laisser passer la chance d’obtenir une eau moins chère et plus saine pour tous, d’assurer une gestion transparente et démocratique et de s’engager dans une voie plus respectueuse de l’environnement. L’occasion est historique avec le passage à la loi NOTRe, nous pouvons nous sortir du SEDIF au 1er janvier 2018 et remettre progressivement la production et la distribution de l’eau potable en gestion publique. Cela peut concerner tout le territoire ou seulement les villes qui le souhaiteraient.

      Les territoires de Plaine-Commune et d’Est-Ensemble ont jusqu’au 31 décembre 2017 pour renouveler leur adhésion au Sedif. Des collectifs citoyens se créent, de grandes villes de gauche comme de droite ont déjà passé le cap d’un retour en régie publique ces dernières années. Pourquoi pas nous ?

      Nous avons les ressources et les compétences. Il nous faut juste l’ambition et le courage. Nous avons tout à y gagner.

      Pour une eau moins chère et de meilleure qualité signez la pétition.

    • Pour signer la pétition c’est là :
      « Un service public local de l’eau pour l’ouest du 93 »
      change.org

    • 150 grands électeurs de gauche du Val-de-Marne et de Seine-Saint-Denis font paraître un appel, à l’initiative de la Coordination eau Ile-de-France.

      Un appel d’élus municipaux et de grands électeurs aux candidat- es aux sénatoriales .

      A la faveur de la loi Notre, en Île-de-France, l’opportunité existe pour les établissements publics territoriaux de décider avant le 31 décembre 2017 de ne pas adhérer (pour une partie ou la totalité de leur périmètre) au SEDIF et de permettre ainsi à un grand nombre de communes de travailler pendant les 5 années à venir à une ou à des alternatives de régie-s publique-s de l’eau. Celles-ci permettraient de rompre avec Veolia qui explose sa rémunération au SEDIF, comme le souligne un avis récent de la cour des comptes, de rompre aussi avec une entreprise éclaboussée régulièrement par les scandales politico-financiers et qui n’hésite pas à enfreindre la loi en coupant l’eau aux usagers en difficultés financières.

      Un peu partout et particulièrement dans les trois territoires Grand Orly-Seine-Bièvre, Est Ensemble et Plaine Commune de nombreux élus et collectifs citoyens font valoir que
      l’alternative publique constitue une possibilité de faire baisser le prix de l’eau, d’améliorer la qualité de celle-ci et de mettre en œuvre de véritables cercles vertueux du point de vue de la protection des écosystèmes, de développer la citoyenneté autour de ce bien commun qui ne peut pas être traité comme une marchandise. Cela permettrait enfin de tenir des engagements électoraux et de donner des garanties à nos concitoyens qui s’interrogent sur les liens entre les multinationales de l’eau, des déchets, des médicaments, de l’agroalimentaire et le monde politique.

      Nous, élus municipaux d’Île-de-France et grands électeurs aux sénatoriales, disons simplement et fermement qu’il ne peut être question pour nous de voter pour des listes ou des candidat-es qui ne prendraient pas publiquement et clairement l’engagement d’agir pour que concrètement dans leurs communes ou territoires, l’eau soit enfin gérée de façon publique .
      C’est pour nous une position qui vise à à redonner du sens et du crédit à l’action des élus. .

    • Participer à cette discussion

  • Créer une nouvelle discussion

  • Forum - Discussions libres 28 août 16:26, par Eric Plée

    Réaction à l’article de l’Humanité dimanche : Aubervilliers, la disparition du vote populaire, (15 aout 2017)

    L’article évoque à travers l’exemple d’Aubervilliers la question de l’abstention dans las quartiers populaires.

    D’abord le titre, "La disparition du vote populaire" ! Il faut quand même rappeler le résultat des quatre tours de scrutin, présidentielle et législative, qui a permis en fin de course l’élection d’un candidat insoumis, Bastien Lachaud. Certes, sa candidature pouvait, un mois avant l’élection, apparaitre comme une manœuvre à faire perdre en facilitant la réélection de la députée sortante Elisabeth Guigou. Et pourtant, c’est l’inverse qui s’est produit.

    Reconnaissons que pour un résultat révélant la "disparition du vote populaire", on peut faire pire, surtout après deux mandats d’Elisabeth Guigou. Car le moins qu’on puisse dire est que la députée sortante incarne de façon quelque peu distanciée le vote populaire.

    Rappelons aussi que l’avenir ne s’était pas dessiné comme on pouvait s’y attendre. Le second tour de la présidentielle avait propulsé Alexandre Aidara, candidat de "la République en Marche" en tête du premier tour de la législative. Il était alors devenu le candidat imbattable et sa victoire était acquise. Mais le résultat du vote est venu non seulement contrarier la douce euphorie qui régnait dans le camp macroniste jusqu’au soir du 18 juin mais aussi tous les pronostics.

    Bien sûr, ce qui est écrit dans l’article sur la faible participation électorale dans les cités populaires, l’inversion du calendrier, le désintérêt de l’électorat "populaire" après la présidentielle, les jeunes qui ne se sont plus déplacés après le premier tour, bref ce qu’on ressasse depuis des années, voire des décennies est pertinent. Mais tout aurait du alors concourir à l’élection d’un député LREM. Le scénario écrit d’avance a été invalidé, révélant au contraire un sursaut électoral en faveur de l’offre politique incarnée par la France insoumise. Et là est quand même l’élément majeur de la séquence électorale de mai juin 2017 à Aubervilliers.

    La tradition "dégagiste" des seconds tours à Aubervilliers a sans doute pesé. Plusieurs interviewés dans l’article le rappellent : en plus de la faible participation électorale, les électeurs des seconds tours ne sont en grande partie plus les mêmes qu’au premier tour. Et on constate souvent que ceux-ci au second tour expriment une volonté de sortir le sortant. Les élections municipales de 2008 l’ont montré : le PS et ses alliés, arrivés de peu en seconde position au premier tour, l’ont emporté assez largement (300 voix) au second. Lors de la cantonale de 2011, on pouvait craindre le même scénario, Pascal Beaudet étant de peu arrivé en tête. Mais la sortante était la socialiste Evelyne Yonnet, et elle a fait les frais de cette volonté dégagiste ! Et lors des municipales de 2014, le sortant, Jacques Salvator, arrivé peu derrière Pascal Beaudet au premier tour, a quand même pris 800 voix dans la vue au second tour.

    Sans doute, Bastien Lachaud a-t-il bénéficié de ce "dégagisme", d’autant plus qu’il était plus facile pour un électeur de Benoit Hamon de voter pour un insoumis que pour un communiste.
    De là à penser que cette dynamique a pu expliquer l’ampleur du renversement de tendance au second tour par un candidat insoumis, inconnu au bataillon, mérite réflexion. On peut remporter une élection en surfant sur une vague dégagiste. L’histoire électorale des dix dernières années le montre à Aubervilliers. Mais l’élection récente nous interroge aussi sur d’autres éléments :

    La campagne de Mélenchon a essaimé une dynamique qui a largement dépassé le premier tour en rendant lisible des perspectives politiques qui ne l’étaient plus dans nos quartiers. Les désaccords entre le PCF et la France insoumise depuis le début de la campagne qui se sont cristallisés au lendemain de la présidentielle ont pesé négativement sur le résultat. Mais la campagne autonome du parti communiste pour le vote Mélenchon dont d’aucuns ont pensé qu’elle avait été décisive dans les scores de Mélenchon dans les villes communistes n’a manifestement pas localement profité au PCF pour les législatives. Patrick Le Hyaric s’est retrouvé en concurrence avec un candidat insoumis, avec un résultat très contrasté entre Aubervilliers et Pantin alors que le candidat insoumis a obtenu des scores homogènes hauts sur la circonscription, révélant une dynamique nationale dont il apparaît souhaitable qu’elle contribue à la dynamique locale.

    Participer à cette discussion

    • Forum - Discussions libres 28 août 21:34

      Il n’y a que le vote communiste qui est un vote populaire ! On sent que c’est un peu le parti pris du journaliste de l’article "la disparition du vote populaire à Aubervilliers". Mais sans doute a-t-il été pris par l’ambiance du PCF local, replié sur lui même et peu aidé par ses leaders. La tribune dans le monde attribuée à Meriem Derkaoui et Pascal Beaudet en est un exemple. Rappelons que le texte qui leur est attribué expliquait que Mélenchon est méchant.
      Ralite savait au moins qu’il ne faut pas insulter l’avenir...

    • Forum - Discussions libres 29 août 09:14

      Cachez ce député que je ne saurais voir... Curieusement, tant qu’il n’était pas élu, on n’a pas cessé d’entendre les pleurnichards (à commencer Derkaoui Beaudet dans leur tribune dans le monde) pour dénoncer le fait que Mélenchon plante au PCF dans les pattes un député insoumis et là, maintenant qu’il est élu, c’est silence radio !
      N’est-il pas temps de dépasser les dissensions pour travailler ensemble ?

    • Forum - Discussions libres 30 août 11:21, par mou du bulbe ?

      J’ai lu l’article de l’hd sur la disparition du vote populaire. L’analyse du journaliste aurait été bonne faute d’être intéressante parce que ça fait trente ans qu’on nous dit la même chose sur l’abstention si un candidat d’en marche avait été élu député.
      Mais aucun des intrviewés n’a été en capacité de dire que l’enseignement du scrutin c’est pas le vilain électorat populaire qui ne s’est pas déplacé, ni d’ailleurs le vilain Mélenchon, mais l’élection d’un député insoumis.
      Il faudrait au contraire s’intéresser à cet électorat et ne pas l’ignorer. On peut bien sûr comme la tonalité de l’article considérer cette élection comme un épiphénomène résultant d’un désintérêt profond de l’électorat populaire, n’empêche que les électeurs qui se sont déplacés au second tour des législatives ne sont pas subitement devenus bobo ou BCBG !

    • Forum - Discussions libres 11 septembre 14:04

      Il s’est passé la même chose à Saint Ouen, Montreuil et partout ailleurs en seine saint denis et même en ile de france. Les électeurs ont été cohérents avec leur vote au présidentielles. Pour une grande majorité de ceux qui ont voté Mélenchon au présidentielles, ils ont voté France insoumise aux législatives. Cela n’a rien de spécifique à Aubervilliers. D’ailleurs, les communistes soutenu par la France insoumise ont été élu. Cela veut dire qu’un candidat communiste soutenu par la France insoumise aurait été aussi élu sur la circonscription Aubervilliers-Pantin.

      On peut dire simplement que les électeurs n’ont pas compris que le PCF appelle à voter Mélenchon aux présidentielles puis présentent un candidat différents aux législatives.

      On peut en tirer plusieurs conclusions :
      - l’élection présidentielle joue très largement sur les légisatives
      - Le PCF a été incohérent donc facteur de division
      - Les électeurs ont voté pour celui qui incarnait une alternative à gauche, en cohérence avec le vote aux présidentielles ou celui qui était le mieux placé pour l’emporter.
      - l’incarnation de la candidature communiste ou insoumis n’était pas un problème car lorsqu’ils ont été unis, le vote s’est massivement porté sur celui ci et en cas de division, le vote s’est porté largement en cohérence avec le vote aux présidentielles c’est à dire pour la candiature de la France insoumise sauf dans certains endroits.
      - Les électeurs qui ont voté Mélenchon aux présidentielles ont déserté aux légisaltives car ils n’ont pas du tout cru gagner la majorité à l’assemblée nationale du fait de la division et dispersion des voix en autres entre communistes et insoumis.
      - Majoritairement, l’entente entre communiste et insoumis ne posait aucun problème pour les électeurs et qu’un accord entre eux pour les législatives étaient très largement souhaité.
      - Le nombre de député (insoumis et communiste) est très en deça du résultat des présidentielles et qu’on pouvait espérer largement mieux en terme de député France insoumise et communiste. Et il est dommage que dans certains endroits les insoumis ont fait perdre une candidature communiste de quelques voix et vice versa pour le deuxième tour des légisatives. Surtout pour entendre dire maintenant que l’entente entre communistes et insoumis à l’assemblée nationale est parfaite.

    • Fête de l’Huma 11 septembre 22:31

      Saint Denis invite ses deux députés Eric Coquerel et Stéphane Peu sur son stand de la fête de l’Huma. Ca devrait donner des idées ?

    • A propos de l’abstention 13 septembre 16:33, par André Narritsens

      La publication du papier de l’HD sur l’abtention suscite un bien étrange débat qui n’a guère à voir avec ce qui s’affichait come l’objet de l’article.

      Qui s’affichait... parce que le contenu du papier me semble n’avoir guère traité de l’objet proclamé. Je le dis d’autant plus que je fais partie de ce qu’un intervenant appelle "les interviewés" et je ne me reconnais guère dans ce qui a été retenu de mes propos.

      Je ne m’étendrai pas sur les "analyses, à mon sens de piètre qualité, qui entendent règler à toute vitesse des questions compliquées, bien que soit assez ostensiblement salué le fait que nous disposons désormais d’un député "insoumis" ce qui serait une bonne chose.

      On verra cela à l’usage bien que l’on ne puisse a priori être rassurés en sachant (voir le texte de Serge Victor sur le blog de Médiapart) dans quelles conditions magouileuses a émergé et a été imposée la candidature de B. Lachaud.

      Ceci dit, la question de l’abstention est de considérable importance. Elle atteint un tel niveau qu’elle pose la question de la légitimité démocratique et le reflux impressionnant du potentiel de vote que dégageait le résultat obtenu par JL Mélenchon au premier tour de la présidentielle soulève des questions angoissantes.
      Entre le 1er tour de la présidentielle et le premier tour de la législative les voix qui s’étaient portées sur JL Mélenchon fondent des deux tiers (score Le Hyaric+Lachaud) !

      Il y a donc, on le voit, un problème énorme et c’est bien le retrait du vote populaire qui est en question. En ce sens l’interrogation de L’HD dans ses origines est légitime.

      Il est vrai que le problème se pose dans tout le pays mais à Aubervilliers il est amplifié. Nous avons atteint un stade de crise des mécanismes de la "démocratie bourgeoise" qui, s’il se confirmait, signifierait la fin d’un monde.

    • Forum - Discussions libres 13 septembre 20:51

      Si le PCF Saint Denis fête sur son stad ses deux députés Eric Coquerel et Stéphane Peu sur son stand, peut-être que le PCF Aubervilliers pourrait inviter son député à l’assemblée, Bastien Lachaud et son député européen Patrick Le Hyaric ?

    • Forum - Discussions libres 16 septembre 21:39

      Mélenchon à "La Réunion" ça ne s’invente pas !

    • La révolution est en marche 17 septembre 12:12

      Fête de l’Humanité : après avoir quitté le Parti communiste, Patrick Braouzec annonce son retour
      Patrick Braouzec, ancien député-maire de Saint-Denis, battu par le candidat ps, a annoncé son retour au Parti communiste, samedi sur franceinfo, après l’avoir quitté en 2010. "Je suis toujours convaincu que la forme ’parti’, n’est pas la plus adéquate. Ce qui s’est passé avec En Marche ! et La France insoumise est là pour le démontrer, mais je pense qu’on a besoin de colonne vertébrale, pour reconstruire quelque chose et je crois que le Parti communiste est cette colonne vertébrale", a précisé celui qui avait soutenu Emmanuel Macron lors de la présidentielle.
      Pour réunir la gauche, il faut travailler avec "tous ceux qui ont véritablement envie de changer, de créer les conditions d’un rassemblement populaire très large avec l’ensemble des progressistes sans a priori, sans rejeter, sans principes arrêtés", a énuméré Patrick Braouzec. Il faut "se différencier avec l’attitude de Jean-Luc Mélenchon qui considère qu’il y a un chef, un projet et qu’il n’y a pas à discuter, qu’il n’y a pas à négocier avec qui que ce soit", a conclu l’ex-député-maire de Saint-Denis.
      Avec un tel retour la révolution est en marche !

    • A la fête de l’Huma, durant son discours, Pierre Laurent a adressé plusieurs piques appuyées à Jean-Luc Mélenchon, qui ne s’est pas rendu à la Fête de l’Huma. Les relations ne sont pas au beau fixe avec la France insoumise et la déclaration de Pierre Laurent ne va pas contribuer au rassemblement. Jusqu’à présent, Pierre Laurent ne voulait pas s’étendre sur le sujet. Ce n’est désormais plus le cas. "Il est absent, mais le peuple est présent", a-t-il entre autres déclaré lors de son allocution. En déplacement à La Réunion, JL Mélenchon, le député des Bouches-du-Rhône, lui a répondu. "J’adresse un salut à ceux qui m’attendaient et m’aiment d’un amour vache", a-t-il notamment lancé. Avec cette déclaration Pierre Laurent veut faire clairement comprendre à la France insoumise que le rassemblement ne peut se concevoir qu’à la condition que le pcf le dirige. Ce n’est pas avec une telle atitude que le pcf va remonter la pente.

    • ...
      Il y en a qui contestent
      Qui revendiquent et qui protestent
      Moi je ne fais qu’un seul geste
      Je retourne ma veste
      Toujours du bon côté

      Je crie vive la révolution !
      Je crie vive les institutions
      Je crie vive les manifestations
      Je crie vive la collaboration !

      Je ne sais faire qu’un seul geste
      Celui de retourner ma veste
      Toujours du bon côté

      Je l’ai tellement retournée
      Qu’elle craque de tous côtés
      A la prochaine révolution
      Je retourne mon pantalon
      ...

    • Le sens des mots 17 septembre 18:05, par Rabcor

      Je viens d’écouter le discours de Pierre Laurent à la Fête de L’Humanité.
      Je me félicite de son appel à l’unité.

    • Le sens des mots 17 septembre 18:15

      Pierre Laurent est très triste de ne pas avoir croisé JL Mélenchon dans les allées de la fête de l’Huma. Comme le disait le poète Lamartine, ’un seul être vous manque et tout est dépeuplé’."
      Pour le défilé du samedi 23 septembre l’état d’esprit de P. Laurent progresse timidement, il annonce une délégation du pcf. C’est pas encore un appel à participer massivement à cette marche contre la politique de Macron mais c’est une petite timide avancée. Unité, unité, unité....

    • Diktat 17 septembre 19:58

      M’enfin ! pour qui y prend le Méluche pour refuser de répondre à une convocation du petit Pierre. Une invitation de Pierre Laurent pour la fiesta de l’Huma ça se refuse pas, c’est une forme d’injonction, une sorte d’obligation. Alors là attention si le Pierrot le prend en grippe il est foutu le JLM. 

    • Forum - Discussions libres 18 septembre 09:28

      Unitaires pour Un ! Communistes oui, je vous aime, mais ralliés à mon panache blanc.

    • Pierre Laurent veut reconstruire l’union de la gauche formule ancienne. Il pense que l’état de décomposition actuelle du ps fera de lui le leader de l’opposition. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si ce week-end des ex du ps, des encore au ps et des dirigeants du pc y sont tous allés de leurs petites phrases anti France insoumise. Être le leader ne se décrète pas et le fait que la fête de l’Huma ait été un incontestable succès ne donne pas pour autant, loin s’en faut, le leadership de l’opposition au pc. Vouloir refaire la gauche plurielle en criant tous les matins unité, unité, unité ne règlera rien. Négocier comme le fait pierre Laurent avec ceux qui ont conduit la gauche au plus bas continuera de produire de l’échec et du rejet. Le pc ferait mieux de travailler à construire un mouvement neuf d’opposition radicale et cesser de s’opposer en permanence à la France insoumise. Aucune réussite n’est envisageable sans un rassemblement sur des bases claires. Au lieu d’envoyer "une délégation" au défilé du samedi 23 septembre, le pc ferait mieux d’appeler franchement et clairement à faire de cette journée d’action contre Macron un succès.

    • Ne nous fâchons pas ! 18 septembre 16:02, par Thomas Christelle

      Jean-Luc Mélenchon a décidé d’ignorer les critiques de Pierre Laurent : « Je ne vais pas m’intéresser à ça, sinon on ne fait plus rien, mais les communistes, ce n’est pas un problème pour moi, c’est une solution ». Ne pas se fâcher est une bonne réponse.

    • Le rassemblement se fera dans les luttes 18 septembre 18:40, par Julien

      Le groupe des élu-e-s Front de gauche et partenaires de Saint-Denis appelle à participer aux côtés des syndicats, des salarié-e-s et du mouvement social aux manifestations parisiennes des 21 et 23 septembre afin de mettre en échec la politique du gouvernement Philippe-Macron !

      Ensemble, les 21 et 23 septembre, mobilisons-nous contre la loi travail XXL !

      Si cet exemple pouvait donner quelques idées à nos élus-es d’Aubervilliers...

    • Forum - Discussions libres 21 septembre 20:57, par Albertine Villarien

      J’hallucine ! Mélenchon invite Phillipot (FN) à le rejoindre ! Déjà il n’avait pas appelé à voter contre Le Pen. Ce type me débecte .

    • Albertine Villarien fume la moquette 21 septembre 22:40, par Albertivillarien

      "@Albertine Villarien" hallucine. Je confirme Albertine Villarien est bien frappée par des hallucinations. Son commentaire est la preuve incontestable qu’elle est atteinte de trouble psychique qui la conduise à avoir la conviction de percevoir une démarche chez JL Mélenchon qui n’existe pas. On va l’excuser, ce n’est pas totalement de sa faute, ces hallucinations ont sûrement été provoquées par quelques substances hallucinogènes qu’elle a vraisemblablement consommé par erreur. La réalité c’est que ce matin sur RTL Jean-Luc Mélenchonl a appelé "les gens très fâchés mais pas facho" à tourner le dos au parti de Marine Le Pen pour rejoindre la France insoumise "car nous, on défend les salariés". Pas de quoi fouetter un chat, de plus pour Jean-Luc Mélenchon pas question de tendre la main ou d’accueillir le désormais ex-vice-président du Front national dans le parti de gauche : "Florian Philippot est un fasciste, on en a rien à faire", a t-il conclut.

    • Ce n’est qu’un début, la lutte continue 22 septembre 08:56, par C’est aussi dans la rue que ça va se passer

      Après le 12, après le 21, mobilisons nous tous pour participer au défilé le samedi 23 septembre. Rendez-vous place de la Bastille à 14h. La mobilisation du 23 contre le coup d’État social Macroniste peut franchir un seuil déclencheur pour la suite. Mais le 23 septembre n’est qu’une étape supplémentaire dans la bataille engagée. La semaine suivante, les mobilisations catégorielles vont prendre le relais : agriculteurs, camionneurs, retraités, puis fonctionnaires le 10 octobre. On ne perd pas de vue les universités et les lycées en cours d’ébullition, ni les tours de contrôle aérien et les raffineries, hauts lieux stratégiques des bras de fer sociaux.
      Face aux actions qui se développent la parade des adversaires du mouvement social reste le venin de la division. Un mot, un adjectif, une phrase, tout est et sera utilisé pour opposer, démoraliser, figer, diviser, freiner le mouvement. Ne nous prêtons pas à ce jeu. Toute notre énergie doit être consacrée à la réussite de la mobilisation en cours pour entraîner le plus grand nombre dans la lutte.

    • Service minimum du pcf pour le 23 septembre 22 septembre 09:19, par Tout faire pour ne rien faire

      Refuser la division est souhaitable encore faudrait-il que la direction du pcf fasse quelques efforts. Quand Pierre Laurent refuse d’appeler à participer au défilé du samedi 23 septembre c’est tout simplement un coup de poignard dans le dos des salariés et de tous ceux qui sont durement frappés par la politique de Macron et de son gouvernement. Que face aux attaques de ce gouvernement Pierre Laurent se contente d’annoncer une mini délégation du pcf le 23 septembre constitue presque un soutien a Macron. Alors d’accord pour ne pas alimenter la division mais il faut tout de même que certaines choses soient dîtes clairement.

    • Forum - Discussions libres 22 septembre 13:31

      Je crois qu’il a dit le PCF participerait à la manifestation pour la paix à l’heure où Trump parle de détruire des pays. Cela semble important et qu’il enverrait une délégation à celle de la marche de la France insoumise. J’espère que la France insoumise ira à la marche de la paix surtout après le discours de Mélenchon lors de la campagne présidentielle à Marseille sur cette question

      En revanche, il y a des inquiètudes sur les positions de la FI qui a remis en cause la liberté d’installation lors de la campagne présidentielle, qui maintenant invite Asseaulineau à ses émissions et se felicite du départ de Philippot... Le populisme de gauche s’apparente de plus en plus à l’union des souverainistes. A suivre.

    • Quid des sénatoriales ? 22 septembre 13:55, par Albert

      Les dirigeants de la France insoumise n’ont, à ma connaissance, pas dit pour qui leurs grands électeurs allaient voter.
      En Seine-Saint-Denis que vont faire Coquerel, Corbiere, Lachaud ?

    • Quid des sénatoriales 22 septembre 17:01, par Cohérent

      La France insoumise encourage à voter pour les candidats qui s’opposent à la Loi travail et à la politique de Macron. Déclaration de JL Mélenchon il y a plusieurs jours.

    • L’horizon semble se dégager un peu pour les sénateurs communistes. Si le groupe devrait perdre des sièges, il pourrait perdurer après le scrutin du 24 septembre, alors que son existence semblait incertaine avant les vacances. Le PCF compte sur la grogne des élus contre le gouvernement.
      Autre facteur positif pour le PCF : la France insoumise de Jean-Luc Mélenchon a décidé de faire l’impasse sur les sénatoriales, faute de grands électeurs en nombre suffisant pour faire élire un sénateur. L’ancien candidat à la présidentielle est de toute façon pour la suppression du Sénat. Début septembre « il a appelé ses grands électeurs à voter pour les candidats qui refusent la politique d’austérité et de casse des collectivités » souligne Eliane Assassi, (candidate pcf) qui y voit « un message subliminal » à voter pour les listes estampillées PCF. Chacun jugera...

    • Contre Macron et pour la paix 22 septembre 17:41, par Ne foutons pas la paix à Macron

      Après le 12, après le 21, mobilisons nous tous pour participer au défilé le samedi 23 septembre. Rendez-vous place de la Bastille à 14h. Après le défilé contre le coup d’État social, si les horaires le permettent, il sera peut être possible de rejoindre la manifestation pour la paix si elle n’est pas terminée. Les manifestants pour la paix peuvent aussi participer pour un moment au défilé contre Macron. En tout état de cause ces deux manifestations sont importantes et, même si on ne peut pas être partout à la fois, personne ne devrait chercher à opposer l’une contre l’autre.

    • Subliminal 23 septembre 09:03, par Albert

      "Grand" électeur se satisfait semble t-il des messages subliminaux. Pas moi.

      Eliane A. fait contre mauvaise fortune bon cœur, ni Corbiere, ni Coquerel, ni Lachaud n’ayant dit mot.

      L’anticommunisme triomphera t-il ?

    • Mentez, mentez, il en restera toujours quelque chose ! 23 septembre 10:31, par Albertmenteur

      Avec "@Albert" on peut être rassuré, quoi que la France insoumise dise de toute manière il sera contre et cherchera en permanence à pratiquer la désinformation. La France insoumise à clairement indiqué et appelé à voter pour les candidat sénateurs qui s’opposent à la loi travail et à la politique d’austérité menée par le gouvernement Macron. Tout en rappelant que dans son programme "l’avenir en commun" il est proposé de supprimer le Sénat. Il est aussi proposé de créer un droit de révocation d’un élu-e en cours de mandat par référendum sur demande d’une partie du corps électoral. Mais "@Albert" s’en fout, pour lui l’essentiel est de tenter bêtement de descendre en flamme les députés de la France insoumise sur n’importe quel sujet. Après il faut aussi se dire que les appels à voter sont de moins en moins crédibles chez les électeurs qui n’ont pas forcément besoin de conseilleurs pour exprimer leur point de vue.

    • C’est maintenant ! 23 septembre 10:50, par Impatient

      C’est aujourd’hui ! mobilisons nous tous pour participer au défilé ce samedi 23 septembre. Rendez-vous place de la Bastille à 14h pour défiler jusqu’à la place de la République.

    • Forum - Discussions libres 23 septembre 19:39

      Bonne culture générale, mais très faible en économie. Très bon à l’oral, même si le style est un peu vieillot (nous sommes en 2017, le monde a changé !). Bonne culture générale mais des lacunes quand même : çà n’est pas la rue qui a chassé les nazis. Hélas !
      Une certaine fatigue. Peut mieux faire ...

    • Forum - Discussions libres 23 septembre 20:45, par Ami

      Meluche arrête de fumer la moquette ! Sais tu ce que c’est un nazi ? Macron ce n’est pas ma tasse de thé mais de là à le comparer au national socialisme ,c’est une débilité monomaniaque .
      Je te conseille un séjour en maison de repos , tu dois te reposer  !

    • 23 septembre fallait le faire ! 23 septembre 22:54, par Appel aux abonnés absents

      Jamais autant qu’aujourd’hui il n’aura été nécessaire de conjuguer le politique et le social. On peut bien sûr pointer, pour mieux diviser, les commentaires et discours des uns et des autres. Même si cela est le fait d’une infime minorité d’aigris ça ne risque pas beaucoup de faire avancer le rassemblement. On peut comprendre que certains soient aigris devant le succés de cette initiative de la France insoumise, mais il faut dépasser cette aigreur car si les conditions ne sont pas créées pour que soit envisagé dès demain des actions communes, ce qui apparaît impossible aujourd’hui deviendra réalisable demain à condition que les petites phrases assassines des uns et autres s’atténuent. C’est dans l’action que le rassemblement se construira il faut donc participer à toutes les initiatives qui ont comme objectif de lutter contre la loi travail et contre la politique d’austérité sans opposer et sans se soucier de qui appel. Il est bien dommage que les dirigeants du pcf n’aient pas pris l’initiative d’appeler au défilé du 23 septembre. Pour autant cela n’a en rien contrarié le succès de ce défilé même si une participation du pcf aurait incontestablement renforcé la manifestation. Ce défilé a été une réussite à tout point de vue et devrait favoriser d’autres initiatives de même nature et plus importantes avec un appel beaucoup plus large.

    • Forum - Discussions libres 24 septembre 09:56, par Aigri

      Serge Moati :
      "Ça alors, je ne le savais pas mais , heureusement , Mélenchon me l’ a appris " C’ est la rue qui a abattu les nazis" ..ah Bon ? :

    • Exercice pour les matheux 24 septembre 17:49

      Depuis samedi certains, notamment les médias, s’évertuent à vouloir réduire le nombre de manifestants ayant répondu à l’Appel de la France insoumise. La place de la République forme à peu près un rectangle de 283m de longueur et de 119m de largeur.
      Au moment du discours de Jean-Luc Mélenchon, elle était noire de monde qui débordait sur les rues adjacentes. Les photos ne manquent pas pour le vérifier.

      1) Les photos montrant qu’il y avait sans doute 4 personnes par m2, calculer le nombre minimum de gens présents.

      2) La France Insoumise a compté environ 150 000 personnes et la police 30 000. Qui de la FI ou de la police est plus proche de la vérité ?

      Ce qu’il y a de bien avec les maths, c’est que ça ne tolère le mensonge de personne, ni de la police, ni des mediacrates, ni du gouvernement.

    • Forum - Discussions libres 24 septembre 18:49, par Ca a le mérite d’être dit

      Cher Jean Luc Mélenchon,

      Vous avez perdu les deux dernières élections majeures de ce pays. Les règles du jeu vous étaient connues : les modes de scrutin, la constitution... Instruit et passionné d’histoire et de politique comme vous l’êtes, je doute qu’un aspect, même mineur, relatif aux procédures électorales ait pu vous échapper. Votre tactique, vos choix stratégiques étaient donc établis et approuvés en parfaite connaissance de cause.

      Ceci étant posé, il me paraît alors évident que ces deux échecs sont les vôtres et uniquement les vôtres. Inutile d’invoquer l’altitude, le vent et la nature du terrain, Benoît Hamon ne serait en aucun cas actuellement votre Premier ministre car vous affirmiez, battant campagne, qu’il n’était pas question de marchandages et de tractations comme cela se passe habituellement dans les appareils politiques, appareils que vous n’avez eu de cesse de pourfendre.

      Publiquement, aucun message autre que la reddition en rase campagne en chemise blanche et clefs de la ville autour du cou ne nous est parvenu de la France insoumise à nous autres bourgeois conformistes de Calais qui ne pensions pas tout à fait exactement comme vous. Hamon était le bienvenu s’il renonçait à tout. Les phrases sont nombreuses et j’invite tous les insoumis qui s’étrangleraient en lisant ces lignes à retrouver les déclarations et les gestuelles de leur chef qui le prouvent irréfutablement.
      Il n’y avait pas d’accord possible. Vous nous l’avez suffisamment martelé. Dire aujourd’hui que vous avez perdu l’élection à cause de Benoît Hamon est un déni de réalité et vous le savez. En revanche votre stratégie n’a pas été la bonne : vous vouliez être président et vous n’avez pas passé la barre du premier tour ; vous vouliez imposer la cohabitation en devenant le Premier ministre du Président Macron et pour se faire les Français, les gens donc, vous ont gentiment accordé 15 députés.
      Forfaiture

      Si je vous dis tout ça c’est que, en accompagnant mes enfants à l’école, je suis tombé sur une affiche nous invitant à vous rejoindre le 23 septembre pour "marcher contre le coup d’État social". Autant votre sortie sur le PS comparé à "un zoo dont les animaux se garderaient tous seuls" m’a fait rire, autant ce slogan écrit et collé sur les murs me paraît grave.

      Emmanuel Macron a gagné l’élection sur un programme et une méthode. Devenu président, il applique son programme et sa méthode. Il n’y a donc, ni de près ni de loin, un coup d’État. Cela s’appelle la démocratie. On peut exprimer ses doutes, voire ses craintes et son mécontentement, mais utiliser cette expression de "coup d’État" est indigne. Si ce qui se passe en France est un "coup d’Etat social", je ne sais comment qualifier le régime politique de Maduro.

      C’est choquant et, au regard de votre parcours politique, c’est une forfaiture, c’est-à-dire un manquement grave à une parole donnée. Et cette parole n’est autre que votre si longue carrière politique : vous avez été conseiller général, président délégué du conseil général de l’Essonne, ministre, député, sénateur... Vous êtes depuis des décennies un serviteur des institutions de ce pays, dans la majorité comme dans l’opposition et de ce point de vue, c’est-à-dire du point de vue de votre parcours dans les différents institutions de ce pays, vous faites partie de ce système qui autorise des élections et permet des changements de gouvernance.

      S’il y a un homme politique en France qui ne peut pas dire ça sans se déjuger immédiatement, c’est bien vous. Assimiler la politique d’Emmanuel Macron légitimement élu à un coup d’État social est une forfaiture... ou alors soyez quitte vis-à-vis de la nation et redonnez aux Français, aux gens, l’intégralité des sommes que vous avez perçues de l’État durant votre longue carrière politique. Redevenu libre et reniant votre passé, vous pourriez alors utiliser les formules les plus percutantes pour attaquer la politique de ce gouvernement et affirmer, pourquoi, pas que les élections étaient truquées comme cela vous a chatouillé un temps le soir des résultats du premier tour de la présidentielle.

      Analyser la défaite

      A quoi devons-nous nous attendre dans les prochains jours ? Un appel à prendre le maquis ? À organiser des sabotages ? Les mots ont un sens et, vous qui êtes cultivé, le savez trop bien : l’écho des formules à l’emporte-pièce peut tuer. Des régimes totalitaires, ici comme ailleurs, ne nous l’ont que trop prouvé. Il est un peu désespérant qu’un homme politique se revendiquant des valeurs pacifistes et humanistes en arrive à utiliser ces grosses ficelles de propagande pour exciter les foules, sans doute pour lui faire oublier que le meilleur moyen de lutter contre cette réforme du code du travail eut été de remporter les élections.

      Car ce fameux "coup d’Etat social" ne méritait-il pas d’appeler au rassemblement avant les élections ? Et pour cela faire preuve d’un peu moins de morgue et de mépris envers les différentes composantes de la gauche ?

      Je vous fais grâce de l’urgence écologique pour laquelle j’étais venu vous rencontrer sur un plateau de France Télévision avant le dépôt des candidatures, urgence écologique qui a elle seule méritait une union sacrée des forces progressistes, beaucoup plus que des ordonnances qui peuvent être annulées dans cinq ans. Mais partagions-nous réellement cette urgence ?

      Le meilleur service que vous puissiez rendre au peuple de gauche serait, à mon sens, d’analyser votre défaite car on ne construit pas l’avenir sur un déni de réalité.

      Cordialement,

      Philippe Torreton

    • Phillppe Torreton donneur de leçon 24 septembre 20:41, par Insurgé

      Dans le genre : "j’ai oublié d’être modeste" Philppe Torreton a toujours placé le curseur très haut. Le meilleur service qu’il pourrait rendre serait de s’astreindre un peu au silence car il s’est suffisamment trompé dans ses jugements au cours de ces dernières années qu’il serait bien inspiré de se taire et de nous préserver de ses jugements expéditifs.
      Après dans le débat médiatique délirant suite à l’intervention de JL Mélenchon il serait bien de ne pas ignorer totalement l’insurrection du peuple dans certaines situations, se souvenir par exemple des déclarations du général De Gaule.
      Aux premières heures de la libération de la capitale, le 25/08/1944, Place de l’Hôtel de Ville, le général de GAULLE prononce un discours avec sa célèbre "petite phrase" :"... Paris, Paris outragé ! Paris brisé ! Paris martyrisé ! mais Paris libéré !... libéré par lui-même, libéré par son peuple, avec le concours des armées de la France..." et aussi d’un article du journal "L’Humanité" : "25 août 1944 : Paris libéré par l’insurrection de son peuple".
      Samedi 26 août 1944, (humanite.fr)

    • Forum - Discussions libres 24 septembre 21:58

      Pour le matheux. J’étais place de la République. Un tiers de la place était vide à l’arrière de la tribune du fait de la présence des tentes de handicap international dont c’était la journée semedi. Les rues adjacentes étaient quasi vides aussi à l’exception du boulevard Baumarchais par où arrivait le cortège. Quant au cortège il était très étiré Les "médiacrates" ont tous donné les deux chiffres celui de la police et celui des organisateurs et on sait que les deux sont faux.

    • Forum - Discussions libres 24 septembre 22:14, par Merci Winston, Franklin et Joseph !

      C’est sûr que De Gaulle pour faire des Français un peuple de résistants, il en a fait des tonnes jusqu’au "roman national" selon la formule consacrée...

      Les travaux d’historiens, notamment étrangers, ont clos le débat depuis belle lurette. La réalité est que la grosse masse du peuple de France a été attentiste, plutôt suiviste de Pétain au début abasourdi par la défaite qu’il était, très peu résistante et que, la roue tournant en faveur des alliés, les proportions ont un peu bougé sans pour autant aller jusqu’à la fiction gaullienne...

      Alors les élucubrations de tonton Méluch, ses raccourcis et ses contre-vérités, ce ne sont ni les premières, ni les dernières...

      Et merci à Winston (surtout), Franklin (évidemment) et Joseph (aussi) !

    • L’action ou l’inaction : on peut choisir 24 septembre 22:29, par Matheux

      Moi le matheux j’étais aussi place de la République et je peux attester qu’on y étaient serrés comme des sardines. J’avais des copains qui eux sont restés bloqués loin de la place de la République et ils étaient plutôt nombreux. Vouloir démontrer que ce défilé n’a pas été une réussite est inutile et voué à l’échec. Répéter sans cesse un mensonge ne fera jamais une vérité. Chacun peut voir les vidéos et les photos qui démontrent, à moins d’être de mauvaise foi ou mal intentionné ou bien porteur volontairement d’une canne blanche, que le peuple était bien au rdv. Cela étant quelle que soit la force de cette manifestation ça ne suffit pas, il faudra essayer d’être encore plus nombreux les fois prochaines. Plutôt que de chercher à décourager il vaudrait mieux essayer d’entraîner des forces nouvelles dans l’action contre la loi travail et contre Macron. Mais, chacun a le droit, en toute liberté, de choisir son camp !

    • Participer à cette discussion

  • Créer une nouvelle discussion

  • Les députés dans l’indifférence générale ont voté l’exonération de la CSG sur leurs frais de mandat parlementaire. Et ce dans le cadre de la loi de moralisation de la vie publique. On marche sur la tête, on demande aux retraités de faire des efforts, des millions de seniors vont voir leur contribution sociale augmenter et en plein été dans la nuit, les députés se votent une exonération d’impôt. Franchement, on se moque du monde !
    Une raison supplémentaire d’être dans la rue le mardi 12 et le samedi 23 septembre 2017. Deux manifestations contre la politique de Macron, soyons nombreux le 12 et le 23 septembre.

    Participer à cette discussion

    • Ce sont toujours les mêmes qui trinquent. Les députés sont-ils bien moins lotis que des milliers de retraités qui n’ont que 1200€ de pension mensuelle ?
      Il faut savoir que les députés ont 7209,64€ d’indemnité mensuelle, 5840€ d’indemnités représentatives et 9618€ de crédit pour rémunérer leurs collaborateurs. En parallèle, la retraite moyenne est de 1376€ brut et 560 000 retraités touchent le minimum vieillesse…

    • Les 100 premiers jours de Macron ne sont rien à côté des 100 prochains. Syndicats et opposition vont devoir donner beaucoup plus fortement de la voix : les plus grosses réformes arrivent ! Il faudra être nombreux le 12 septembre et aussi nombreux le 23 septembre. Aussi importantes que seront ces deux manifestations elles ne suffiront pas, il faut dès maintenant préparer de nouvelles initiatives dans les entreprises avec les syndicats et dans la rue avec tous ceux qui le voudront.

    • Les partis politiques qui veulent un vrai changement, le mouvement social tout comme le mouvement syndical doivent se réveiller. Ce qui attend le monde du travail ne va pas être très réjouissant si la gauche en général et les forces syndicales restent dans l’état où elles se trouvent actuellement. La gauche doit réfléchir à la question de ses alliances. Tenter de faire rêver à nouveau à une possible union de la gauche de l’ancien temps n’a aucune crédibilité. Il suffit de regarder le comportement et les votes des députés socialistes pour s’en convaincre. D’abord cinq membres du groupe PS ont voté la confiance pour trois seulement qui ont voté contre et vingt-quatre autres se sont abstenus. Ensuite le final est arrivé quand est venue l’heure de voter sur les ordonnances contre le code du travail, quatorze députés PS ont voté contre mais la majorité du groupe, soit dix-huit députés, n’a pas participé au vote. En toute hypothèse, le rassemblement de l’opposition de gauche ne peut avoir lieu avec des gens qui ont choisi de ne pas s’opposer. L’union de la gauche plurielle avec le ps c’est fini, le pcf doit clarifier ses alliances. Les communistes doivent s’engager avec plus de détermination dans la réussite des deux manifestations du 12 et du 23 septembre sans opposer l’une à l’autre. Ces deux manifestations ont un objectif commun : lutter contre la politique de Macron.

    • Le jeudi 17 août, le PCF organise, avec le MODEF (syndicat agricole), des ventes solidaires de fruits et légumes. Nectarines, reines claude, poires, melons, tomates, pommes de terre, haricots verts et salades seront vendus .
      Une initiative solidaire, du vivre ensemble en ces temps difficiles, de soutien aux producteurs, mais aussi de résistance et d’alternative. Plus de 50 points de vente dans toute l’Île-de- France.
      A Aubervilliers où est le point de vente ?

    • Augmentation de la CSG : retraités, faites un effort ! demande le ministre de l’Economie Bruno Le Maire. C’est scandaleux, alors que 300 000 contribuables vont bénéficier des 5,3 milliards d’euros que rapporte l’ISF, pendant que l’État va augmenter la CSG sur les petites retraites. C’est un scandale et une injustice , les retraités vont voir leur pouvoir d’achat diminuer alors que le coût de la vie ne cesse d’augmenter. Par contre rien sur la diminution des salaires et des avantages financiers de nos maires, députés, sénateurs, hauts fonctionnaires, anciens présidents etc...Eux monsieur Le Maire ne demande pas de faire des efforts, par contre ceux qui gagnent 1200€ vont devoir mettre la main au porte monnaie.

    • La CSG pénalisera le retraité au-dessus de 1200€ pour une personne seule et 1800€ pour un couple.

    • Dans une interview au journal "La Provence" le ministre des Comptes Publics Gérald Darmanin annonçait le 17 août :

      « À partir de l’année 2019, il y aura zéro charge sur le Smic. Un chef d’entreprise qui embauchera une personne au Smic, ce sera zéro charge. Ce sera une révolution pour la création d’emplois. Pour tous ceux qui travaillent, nous allons mettre en pratique l’allégement des cotisations. Un ouvrier qui touche le Smic gagnera 260 € de plus par an et ça, dès l’année prochaine. »

      Si tou-tes les salarié-es ont a priori de bonnes raisons de se réjouir de voir leurs revenus nets augmenter, ce genre d’annonces constitue en réalité un piège qu’il convient de déjouer.

      Car les cotisations salariales ou patronales prélevées sur les salaires — souvent renommées « charges » dans le discours patronal — sont indispensables au financement des différents dispositifs de solidarité qui rythment la vie des travailleur-euses : assurance chômage, assurance vieillesse, assurance maladie, formation... Ce sont ces cotisations qui alimentent votre pension de retraite, votre pension d’invalidité, votre allocation chômage ou vos indemnités en cas d’accident du travail. «  L’allègement des cotisations » annoncé par le ministre met donc en danger ce financement. On notera au passage que le dispositif « zéro charge » annoncé par Darmanin concerne d’abord les salarié-es au SMIC, et qu’une telle mesure n’est pas de nature à favoriser l’embauche à des tarifs supérieurs au minimum légal.

    • SOS rentrée scolaire 25 août 18:32

      A l’approche de la rentrée, des collégiens, des lycéens et des apprentis de Saint-Denis se retrouvent sans affectation.
      SOS Rentrée les aide à trouver leur voie et a s’orienter. C’est une permanence à la Mairie de Saint-Denis qui les informe et facilite leur orientation scolaire ou professionnelle.
      Chaque année des dizaines de Dionysiens et de Dionysiennes passent par ce dispositif pour construire leur projet.
      A Aubervilliers il existe quoi sur ce sujet ?

    • Participer à cette discussion

  • Créer une nouvelle discussion

  • Internationalisme 11 août 18:12, par André Narritsens

    C’est une mauvaise nouvelle : dans un communiqué Ensemble condamne la révolution bolivarienne et rallie le camp hétéroclite des ennemis de Maduro.
    Raoul Castro déclare de son côté, dans un message à Nicolas Maduro : "Tu ne seras pas seul".

    Face à l’offensive contrerévolutionnaire, je salue la position de Raoul C.

    Participer à cette discussion

    • Internationalisme 12 août 09:05

      Voilà ! On parlait de connerie dans ce forum !

    • Internationalisme 13 août 09:01

      Donc l’ambassadeur de France au Vénézuela raconte des conneries ? Et si Trump était plus dangereux que Maduro ?

    • Internationalisme 13 août 10:00, par Électeur PCF

      En lisant le premier post on comprend mieux les raisons de la baisse d’influence du parti , ces arguments font penser à un retour dans le passé quand Marchais vantait "les progrès qu’a permis le socialisme en matière d’éducation, de santé, de culture, de sports, de loisirs, de sécurité de la vie, de démocratie" .... "de l’Union soviétique à la Chine, de la Roumanie à Cuba, du Viêt-nam à la Yougoslavie". C’était le temps du bilan globalement positif . Maduro est un dictateur en devenir, soutenu par l’armée , il s’attaque au peuple et à la gauche en destituant la procureur Ortega . La question qu’on peut se poser le parti deviendra-t-il une secte propagandiste ou un parti ouvert sur une vraie démocratie ?

    • Internationalisme 13 août 12:55

      "Dans une situation économique et sociale chaotique, qui se double d’une insécurité des personnes, le gouvernement Maduro a choisi la fuite en avant dans le seul objectif de se maintenir au pouvoir. Après le désaveu qu’a constitué la victoire de l’opposition aux élections législatives de 2015, et après avoir tenté d’annihiler les pouvoirs de la nouvelle Assemblée, l’élection d’une pseudo Assemblée constituante représente un nouveau coup de force avec un projet de constitution qui remet de fait en cause le principe du suffrage universel, une personne égale une voix. A cette farce électorale, s’ajoute la répression des opposants politiques, les violences quotidiennes contre les manifestants qui ont fait des dizaines de morts et des centaines de blessés, et au mépris même de la constitution chaviste, le refus d’organiser le référendum révocatoire du président, le blocage des élections des gouverneurs prévus en 2016. Le Venezuela n’est plus aujourd’hui un Etat de droit, ce que ne saurait masquer la rhétorique « anti-impérialiste » du gouvernement."

    • Internationalisme 13 août 19:32

      Vénézuela : Lydia Samarbakhsh, responsable de l’international au PCF précise : « Nous dénonçons et nous condamnons les assassinats, les meurtres, les violences. La seule solution pour sortir de cette crise violente est le dialogue national. ».

    • Comprendre 14 août 13:58, par André Narritsens

      L’avalanche idéologique normée à été déclenchée. Pour comprendre la situation vénézuélienne je pense que la lecture de l’analyse de Maurice Lemoine dans Mémoire des luttes en cours de publication peut être très utile.

    • Internationalisme 14 août 19:42

      Vous pensez que votre aveuglement idéoloqique Pro-Maduro n’est pas "normé" (si çà veut dire quelque chose) ? Attérissez dans ce siècle ! Et surtout écoutez les témoignages des Vénézuéliens, ce ne sont pas des analyses, mais des faits.

    • Internationalisme 14 août 22:03

      Au Venezuela la situation politique est extrêmement tendue.

      Les médias français donnent une version unilatérale des causes de cette situation et des faits qui se déroulent dans le pays conforme à la version de l’opposition d’extrême-droite et de droite vénézuélienne.

      Or des observateurs dont le sérieux et le souci de la vérité sont reconnus confirment au contraire une version de faits conformes à ce que déclare le pouvoir bolivarien du président légitime et démocratiquement élu Maduro qui a lui-même succédé au président Chavez. Or cette version des faits est totalement ignoré par les médias y compris ceux du service public.

      C’est pourquoi il nous parait conforme à la justice et à la démocratie que la parole soit donnée à ceux qui représentent la majorité du peuple du Venezuela.

    • Internationalisme 14 août 22:30, par André Narritsens

      Je ne suis ni dans un aveuglement pro-Maduro ni dans un délire anti Maduro : je m’efforce de comprendre. Et je ne cesse de penser à ce qui s’est passé au Chili en 1973, aux doigts coupés de Victor Jara...

    • Lecture utile 16 août 09:57, par Sentinelle

      On peut lire dans L’Humanité de ce jour une interview de Lydia Samarbakhsh responsable des relations internationales du PCF sur la situation au Venezuela.

    • Participer à cette discussion

  • Créer une nouvelle discussion

  • L’abstention à Aubervilliers 11 août 17:56, par Sentinelle

    L’Humanité dimanche de cette semaine publie un article sur l’abstention à Aubervilliers.
    Une utile contribution à la réflexion.

    Participer à cette discussion

  • Créer une nouvelle discussion

  • Patrick Braouezec dans une tribune du journal "Le Monde" de ce jour : « Près de 100 jours après l’entrée en fonction d’Emmanuel Macron, ma déception est réelle ».
    Braouezec est un clown politique qui c’est discrédité. Qu’il ait au moins la décence de se taire et qu’il ne vienne plus nous donner des leçons. Nous n’avons que faire de son opinion sur Macron.

    Participer à cette discussion

    • Braouezec est un hypocrite opportuniste qui joue les vierges effarouchées parce qu’il n’a pas obtenu de retour sur investissement de la part de Macron. Avec cette tribune du journal Le Monde il espère revenir sur le devant de l’actualité et croit possible que Macron se rappelle de lui en lui confiant par exemple une petite mission dans le cadre des JO 2024. Avec Braouezec c’est je lâche rien et je suis prêt à tout.

    • Dès que quelqu’un veut sortir une connerie, il publie une tribune dans le monde : c’était le cas pour la tribune de Derkaoui et Beaudet pour dire que Mélenchon il était vilain, c’est à nouveau le cas pour Braouzec !

    • Des conneries y a pas mal aussi sur ce forum ! Y a pas besoin de lire Le Monde ...

    • @ des conneries, il y en a pas mal sur ce forum, c’est d’autant plus vrai quand il reprend certaines tribunes publiées dans le monde.

    • Patrick Braouezec la honte de la gauche 11 août 22:55, par Les banquiers d’affaires sont sympas, mais ils restent banquiers

      Ah il est bon lui il vote pour un banquier d’affaires et ensuite "regrette que le chef de l’Etat n’ait pas su « contenir la puissance de l’argent ».
      Bon, si tous les déçus sont comme lui, aussi sévères, Macron peut envisager un second quinquennat, surtout si Braouezec obtient entre-temps un bon poste dans l’organisation des Jeux de 2024, on sent qu’il pratique bien l’épreuve d’appel du pied, surtout en gros sabots...

    • Patrick Braouezec la honte de la gauche 11 août 23:22, par Clown arriviste

      Le journal Le Monde régresse de plus en plus, il ouvre ses tribunes à des personnes qui n’ont plus grand chose à dire. On avait déjà eu le couple Beaudet -Derkaoui on a maintenant le solitaire Braouezec. Si ça continue on va vraiment arrêter de les lire les tribunes du Monde. En même temps c’est l’été et personne ne se bouscule pour noircir les pages du Monde, c’est pas très grave, en été y a beaucoup moins de lecteurs. En tout cas Braouezec pourra toujours fonder un nouveau parti avec Robert Hue, un autre gros déçu d’Emmanuel. On a l’impression que les toquards sont de sortie et en effet, dans la torpeur de l’information estivale, on se fait mieux entendre, le cri porte plus loin, l’agonie est plus belle à la veille de leur retraite.

    • Patrick Braouezec la honte de la gauche 16 août 03:07, par lecteur-pcfauber

      Dix millions de citoyennes et de citoyens ont voté pour dimanche 23 avril 2017 pour les candidates et les candidats de gauche au premier tour des élections présidentielles, dont 7 millions pour le candidat de la france insoumise.

      En août 2017 Wikileaks Julian Assange et le peuple français font trembler le pouvoir sur ses bases.

      Un petit coup d’épaule et l’association pour le renouvellement de la vie politique vole en éclats et Macron tombe.

      Il faut détruire politiquement En Marche.

      Aux élections sénatoriales de septembre espérons que le PCF le PS EELV et LFI parviennent à constituer des listes communes dans chaque département.

      Jean-Luc Mélenchon et les partis de gauche doivent se tenir prêt à gouverner la république française.

    • Tenter de faire croire à nouveau à une possible union de la gauche de l’ancien temps n’a aucune crédibilité. Il suffit de regarder le comportement et les votes des députés socialistes pour s’en convaincre. D’abord cinq membres du groupe PS ont voté la confiance pour trois seulement qui ont voté contre et vingt-quatre autres se sont abstenus. Ensuite le final est arrivé quand est venue l’heure de voter sur les ordonnances contre le code du travail, quatorze députés PS ont voté contre mais la majorité du groupe, soit dix-huit députés, n’a pas participé au vote. En toute hypothèse, le rassemblement de l’opposition de gauche ne peut avoir lieu avec des gens qui ont choisi de ne pas s’opposer. L’union de la gauche plurielle avec le ps c’est fini, le pcf doit clarifier ses alliances et sortir de son shéma politicien d’alliance électorale pour conserver des financements publics et des postes d’élus. Le rassemblement est possible, les électeurs le souhaitent, mais sur des bases d’oppositions clairement affichées. Une union fourre tout aux élections sénatoriales ne réglera rien.

    • Patrick Braouezec la honte de la gauche 16 août 12:06, par RDV le 12 et le 23 septembre dans la rue

      A l’image de Braouezec, qui comme d’hab est à côté de la plaque, les français déchantent. L’euphorie de la victoire de Macron à l’élection présidentielle laisse place à un désenchantement. Un sondage d’opinions vient mettre à mal l’image du président de la République. Un peu plus d’un Français sur trois, soit 36%, est satisfait de l’action d’Emmanuel Macron, selon un sondage Ifop diffusé vendredi 11 août. Espérons que ce désenchantement se retrouvera dans la rue les 12 et 23 septembre.

    • Patrick Braouezec la honte de la gauche 16 août 13:31, par lecteur-pcfauber

      Oui ça réglera quelque chose.

      Une union large de la gauche lors des élections sénatoriales empêchera macron de modifier la constitution et d’altérer le bloc constitutionnel contenant le préambule de la constitution de 1946.

      Oui malheureusement des députés socialistes ont manqué de conscience sociale en ne votant pas contre la loi d’habilitation du gouvernement à prendre des mesures par ordonnances pour le "renforcement du dialogue social". Il faut convaincre les élus du PS qu’on réduit le taux de chômage par la croissance économique et par la confiance pas en précarisant 19,2 millions de salariés du secteur privé.

      Pour le recours au Conseil Constitutionnel les 32 députés socialistes ont apporté leur signature. Espérons que ce Conseil Constitutionnel ne travaille pas en effectifs réduits au mois d’août 2017 et que des juristes constitutionnalistes prennent le temps d’étudier la conformité ou la non-conformité de la loi d’habilitation au préambule de la Constitution de 1946.

      Le Parti Socialiste possède maintenant une direction collègiale c’est un progrès démocratique.

      Les deux principaux candidats socialistes pour le Sénat sont Evelyne Yonnet et Gilbert Roger. Vous ne me ferez jamais croire qu’Evelyne Yonnet et Gilbert Roger appartiennent à la droite politique.

      Dans en marche le 30 novembre 2016 Alexis Kohler a décidé la politique économique fiscale et sociale du futur gouvernement, une réduction drastique des indemnités de chômage et que la France compterait des millions de travailleurs pauvres (cf Wikileaks). Dans en marche les femmes ne participent pas aux processus de décision.

      La gauche doit être un bouillonnement d’idées et d’actions pour éradiquer en marche et pour détruire politiquement emmanuel macron.

    • Fédérer le peuple 16 août 16:00, par Robespierre a raison !

      "@lecteur-pcfauber" j’entends bien ce que vous dîtes mais le bouillonnement d’idées de la gauche n’est pas à la hauteur des problèmes actuels. Quelles que soient les ententes à gauche, il est assez peu probable que la majorité du Sénat bascule de ce coté. Loin de moi l’idée de "classer" Evelyne Yonnet et Gilbert Roger à droite. Mais là n’est pas la question. Au-delà des "trahisons" des uns et des autres l’union de la gauche plurielle à fait son temps. Malgré des résultats parfois positifs, mais non durables, cette forme d’union a été incontestablement d’échecs en échecs. Cette stratégie d’union au sommet n’est plus porteuse ni d’espoir, ni d’avenir dans la mesure où elle a été essentiellement, pour ne pas dire exclusivement, une stratégie électorale pour les partis la composant. Il faut donc passer à autre chose car les citoyens, trop souvent trompés, n’y croient plus. Il faut travailler à fédérer le peuple à partir de ce qui touche à l’intérêt général humain. Fédérer le peuple dans une démarche qui dépasse les partis et les clivages politiques. Sans nier leur rôle, il faut les dépasser car toute leur activité est orientée vers la conquête du pouvoir pour eux mêmes. Aujourd’hui au contraire il faudrait chercher à rassembler pour obtenir l’adhésion du plus grand nombre de citoyens à un projet construit, voulu et contrôlé par le peuple. S’inspirer d’un des principes de la morale politique de Robespierre : " La démocratie est un état où le peuple souverain, guidé par des lois qui sont son ouvrage, fait par lui-même tout ce qu’il peut bien faire, et par des délégués tout ce qu’il ne peut faire lui-même".

    • Élections Sénatoriales : Avec 18 sénateurs dont 16 renouvelables ­ (8 ont annoncé se représenter), l’enjeu est de taille pour le PCF, qui a perdu des élus locaux lors des dernières élections locales.
      Le PCF entend « construire des listes de rassemblement avec des écologistes, des membres de la société civile et des personnes de la vraie gauche », qui seront bouclées fin août et devront être déposées entre le 4 et le 8 septembre.

      C’est qui la vraie gauche ?

    • Patrick Braouezec la honte de la gauche 17 août 15:33, par Inutile et coûteux

      348 sénateurs (91 femmes et 257 hommes : bravo la parité) élus par 150 000 grands électeurs. Rien de très démocratique dans tout ça. Puisqu’il faut réduire les dépenses commençons donc par là. Le coût de fonctionnement du Sénat s’élève à 500 millions d’euros par an soit plus de 3 milliards pour la durée d’un mandat. Tout cet argent pour une assemblée qui ne sert à rien : comment dans ces conditions ne pas s’étonner du discrédit de la classe politique ? Rien ne justifie le maintien du Sénat. Il pourrait être aisément remplacé par des citoyens tirés au sort qui auraient comme fonction de questionner et de contrôler les élus de l’Assemblée nationale. Benoist Hamon proposait de réformer le Sénat. La France insoumise dans son programme propose de supprimer le Sénat ainsi que le conseil économique, social et environnemental qui sert uniquement de reclassement (financier) aux élus et ministres battus. Le Sénat est inutile et coûteux, que dit le pcf sur le sujet ?

    • D’accord avec vous avec une une petite pensée pour votre président sénateur pendant 20 ans Une bien belle sinécure.

    • Patrick Braouezec la honte de la gauche 17 août 21:32, par La grisaille peut laisser place à un rayon de soleil

      Ok pour avoir (mais vite pour pas perdre trop de temps inutilement) une petite pensée pour ceux qui ont exercé les fonctions électives de Sénateur et dont beaucoup espèrent continuer... Après pour avancer on ne regarde pas sans cesse l’avenir dans un rétroviseur sinon ça trouble l’horizon. il faut voir ce qui peut et doit évoluer et ne pas rester figé sur des situations ayant effectivement existé. L’essentiel c’est ce qui se dit aujourd’hui et qui à valeur au moins de propositions immédiates. Alors allons y pour tenter de mettre tout ça en oeuvre. Aujourd’hui l’ex sénateur (et bien d’autres) dit : "Abolir la monarchie présidentielle, élire une Assemblée nationale à la proportionnelle, supprimer le Sénat, supprimer la cour de justice, créer un droit de révocation des élus en cours de mandat, instaurer le tirage au sort dans des proportions conséquentes, réunir une assemblée constituante pour rendre le pouvoir au peuple et aboutir à une sixième République, etc... si on d’accord avec un certain nombre (pas forcément tout) de ces sujets on y va, et on avance ensemble sans faire à priori de procès en suspicion. Sinon autant garder Macron et Brigitte.

    • Participer à cette discussion

  • Créer une nouvelle discussion

  • Pour une rue Cédric Herrou à Aubervilliers, ou mieux, une école Cédric Herrou. Ce n’est pas pour l’individu, mais la cause qu’il incarne est totalement en phase avec le monde d’aujourd’hui.

    Participer à cette discussion

    • Forum - Discussions libres 12 août 09:20, par L’enfant gâté

      Patrick Braouzec expliquait il y a quelques années que la grosse difficulté que nous avions était que le parti communiste n’était plus en capacité de donner une vision et une ambition politique crédible pour les gens. On ne peut que lui donner raison si on en juge aux scores qu’ont fait les candidats communistes aux présidentielles depuis 1981. Il considérait que nos municipalités en souffraient et qu’elles vivaient sur leur propre dynamique qui est allée en s’affaiblissant. A Aubervilliers, la liste PCF aux municipales de 2014 est arrivée à un pénible 30% même en ayant raclé les fonds de tiroir.

      Dans ce contexte, les plus de 40% obtenus par Mélenchon à Aubervilliers et Saint Denis constituent un sacré élément de réflexion. Et les médiocres moins de 20% obtenus par Macron dans un contexte pourtant porteur sont aussi un élément à prendre en compte du point de vue de la sociologie électorale, mais aussi des perspectives politiques locales.

      Mais ce résultat, que confirment les législatives, que nous n’attendions pas forcément révèlent l’existence d’un fond sociologique "insoumis" au sens large, comprenant les communistes bien sur, mais aussi tout une population que nous n’arrivions plus à mobiliser. Les résultats à Pantin aux législatives en sont le meilleur exemple. Dans la circonscription, là où le parti communiste a le plus perdu, le candidat insoumis aux législatives a obtenu un meilleur score qu’à Aubervilliers.

      Il y a enfin possibilité de coupler visée nationale et visée locale, ce qui depuis trois décennies n’était plus possible. Il y a trente ans, Braouzec avait raison. C’est vrai qu’aujourd’hui, on ne comprend pas ce qui a pu le mener à s’inscrire dans la lignée Macron, puis tel un gamin dans son bac à sable, à jeter ses jouets, si ce n’est à se comporter comme un enfant gâté du communisme.

    • Participer à cette discussion

0 | 15 | 30 | 45 | 60 | 75 | 90 | 105 | 120 | ... | 1305