Forum/Discussions libres

Cette page est dédiée aux discussions libres, sans lien avec les articles publiés. Analyses politiques, coups de gueule et coups de cœur, réflexions diverses, ... Cette page est la vôtre !

    Créer une nouvelle discussion

  • Les députés dans l’indifférence générale ont voté l’exonération de la CSG sur leurs frais de mandat parlementaire. Et ce dans le cadre de la loi de moralisation de la vie publique. On marche sur la tête, on demande aux retraités de faire des efforts, des millions de seniors vont voir leur contribution sociale augmenter et en plein été dans la nuit, les députés se votent une exonération d’impôt. Franchement, on se moque du monde !
    Une raison supplémentaire d’être dans la rue le mardi 12 et le samedi 23 septembre 2017. Deux manifestations contre la politique de Macron, soyons nombreux le 12 et le 23 septembre.

    Participer à cette discussion

    • Ce sont toujours les mêmes qui trinquent. Les députés sont-ils bien moins lotis que des milliers de retraités qui n’ont que 1200€ de pension mensuelle ?
      Il faut savoir que les députés ont 7209,64€ d’indemnité mensuelle, 5840€ d’indemnités représentatives et 9618€ de crédit pour rémunérer leurs collaborateurs. En parallèle, la retraite moyenne est de 1376€ brut et 560 000 retraités touchent le minimum vieillesse…

    • Les 100 premiers jours de Macron ne sont rien à côté des 100 prochains. Syndicats et opposition vont devoir donner beaucoup plus fortement de la voix : les plus grosses réformes arrivent ! Il faudra être nombreux le 12 septembre et aussi nombreux le 23 septembre. Aussi importantes que seront ces deux manifestations elles ne suffiront pas, il faut dès maintenant préparer de nouvelles initiatives dans les entreprises avec les syndicats et dans la rue avec tous ceux qui le voudront.

    • Les partis politiques qui veulent un vrai changement, le mouvement social tout comme le mouvement syndical doivent se réveiller. Ce qui attend le monde du travail ne va pas être très réjouissant si la gauche en général et les forces syndicales restent dans l’état où elles se trouvent actuellement. La gauche doit réfléchir à la question de ses alliances. Tenter de faire rêver à nouveau à une possible union de la gauche de l’ancien temps n’a aucune crédibilité. Il suffit de regarder le comportement et les votes des députés socialistes pour s’en convaincre. D’abord cinq membres du groupe PS ont voté la confiance pour trois seulement qui ont voté contre et vingt-quatre autres se sont abstenus. Ensuite le final est arrivé quand est venue l’heure de voter sur les ordonnances contre le code du travail, quatorze députés PS ont voté contre mais la majorité du groupe, soit dix-huit députés, n’a pas participé au vote. En toute hypothèse, le rassemblement de l’opposition de gauche ne peut avoir lieu avec des gens qui ont choisi de ne pas s’opposer. L’union de la gauche plurielle avec le ps c’est fini, le pcf doit clarifier ses alliances. Les communistes doivent s’engager avec plus de détermination dans la réussite des deux manifestations du 12 et du 23 septembre sans opposer l’une à l’autre. Ces deux manifestations ont un objectif commun : lutter contre la politique de Macron.

    • Le jeudi 17 août, le PCF organise, avec le MODEF (syndicat agricole), des ventes solidaires de fruits et légumes. Nectarines, reines claude, poires, melons, tomates, pommes de terre, haricots verts et salades seront vendus .
      Une initiative solidaire, du vivre ensemble en ces temps difficiles, de soutien aux producteurs, mais aussi de résistance et d’alternative. Plus de 50 points de vente dans toute l’Île-de- France.
      A Aubervilliers où est le point de vente ?

    • Participer à cette discussion

  • Créer une nouvelle discussion

  • Internationalisme 11 août 18:12, par André Narritsens

    C’est une mauvaise nouvelle : dans un communiqué Ensemble condamne la révolution bolivarienne et rallie le camp hétéroclite des ennemis de Maduro.
    Raoul Castro déclare de son côté, dans un message à Nicolas Maduro : "Tu ne seras pas seul".

    Face à l’offensive contrerévolutionnaire, je salue la position de Raoul C.

    Participer à cette discussion

    • Internationalisme 12 août 09:05

      Voilà ! On parlait de connerie dans ce forum !

    • Internationalisme 13 août 09:01

      Donc l’ambassadeur de France au Vénézuela raconte des conneries ? Et si Trump était plus dangereux que Maduro ?

    • Internationalisme 13 août 10:00, par Électeur PCF

      En lisant le premier post on comprend mieux les raisons de la baisse d’influence du parti , ces arguments font penser à un retour dans le passé quand Marchais vantait "les progrès qu’a permis le socialisme en matière d’éducation, de santé, de culture, de sports, de loisirs, de sécurité de la vie, de démocratie" .... "de l’Union soviétique à la Chine, de la Roumanie à Cuba, du Viêt-nam à la Yougoslavie". C’était le temps du bilan globalement positif . Maduro est un dictateur en devenir, soutenu par l’armée , il s’attaque au peuple et à la gauche en destituant la procureur Ortega . La question qu’on peut se poser le parti deviendra-t-il une secte propagandiste ou un parti ouvert sur une vraie démocratie ?

    • Internationalisme 13 août 12:55

      "Dans une situation économique et sociale chaotique, qui se double d’une insécurité des personnes, le gouvernement Maduro a choisi la fuite en avant dans le seul objectif de se maintenir au pouvoir. Après le désaveu qu’a constitué la victoire de l’opposition aux élections législatives de 2015, et après avoir tenté d’annihiler les pouvoirs de la nouvelle Assemblée, l’élection d’une pseudo Assemblée constituante représente un nouveau coup de force avec un projet de constitution qui remet de fait en cause le principe du suffrage universel, une personne égale une voix. A cette farce électorale, s’ajoute la répression des opposants politiques, les violences quotidiennes contre les manifestants qui ont fait des dizaines de morts et des centaines de blessés, et au mépris même de la constitution chaviste, le refus d’organiser le référendum révocatoire du président, le blocage des élections des gouverneurs prévus en 2016. Le Venezuela n’est plus aujourd’hui un Etat de droit, ce que ne saurait masquer la rhétorique « anti-impérialiste » du gouvernement."

    • Internationalisme 13 août 19:32

      Vénézuela : Lydia Samarbakhsh, responsable de l’international au PCF précise : « Nous dénonçons et nous condamnons les assassinats, les meurtres, les violences. La seule solution pour sortir de cette crise violente est le dialogue national. ».

    • Comprendre 14 août 13:58, par André Narritsens

      L’avalanche idéologique normée à été déclenchée. Pour comprendre la situation vénézuélienne je pense que la lecture de l’analyse de Maurice Lemoine dans Mémoire des luttes en cours de publication peut être très utile.

    • Internationalisme 14 août 19:42

      Vous pensez que votre aveuglement idéoloqique Pro-Maduro n’est pas "normé" (si çà veut dire quelque chose) ? Attérissez dans ce siècle ! Et surtout écoutez les témoignages des Vénézuéliens, ce ne sont pas des analyses, mais des faits.

    • Internationalisme 14 août 22:03

      Au Venezuela la situation politique est extrêmement tendue.

      Les médias français donnent une version unilatérale des causes de cette situation et des faits qui se déroulent dans le pays conforme à la version de l’opposition d’extrême-droite et de droite vénézuélienne.

      Or des observateurs dont le sérieux et le souci de la vérité sont reconnus confirment au contraire une version de faits conformes à ce que déclare le pouvoir bolivarien du président légitime et démocratiquement élu Maduro qui a lui-même succédé au président Chavez. Or cette version des faits est totalement ignoré par les médias y compris ceux du service public.

      C’est pourquoi il nous parait conforme à la justice et à la démocratie que la parole soit donnée à ceux qui représentent la majorité du peuple du Venezuela.

    • Internationalisme 14 août 22:30, par André Narritsens

      Je ne suis ni dans un aveuglement pro-Maduro ni dans un délire anti Maduro : je m’efforce de comprendre. Et je ne cesse de penser à ce qui s’est passé au Chili en 1973, aux doigts coupés de Victor Jara...

    • Lecture utile 16 août 09:57, par Sentinelle

      On peut lire dans L’Humanité de ce jour une interview de Lydia Samarbakhsh responsable des relations internationales du PCF sur la situation au Venezuela.

    • Participer à cette discussion

  • Créer une nouvelle discussion

  • L’abstention à Aubervilliers 11 août 17:56, par Sentinelle

    L’Humanité dimanche de cette semaine publie un article sur l’abstention à Aubervilliers.
    Une utile contribution à la réflexion.

    Participer à cette discussion

  • Créer une nouvelle discussion

  • Patrick Braouezec dans une tribune du journal "Le Monde" de ce jour : « Près de 100 jours après l’entrée en fonction d’Emmanuel Macron, ma déception est réelle ».
    Braouezec est un clown politique qui c’est discrédité. Qu’il ait au moins la décence de se taire et qu’il ne vienne plus nous donner des leçons. Nous n’avons que faire de son opinion sur Macron.

    Participer à cette discussion

    • Braouezec est un hypocrite opportuniste qui joue les vierges effarouchées parce qu’il n’a pas obtenu de retour sur investissement de la part de Macron. Avec cette tribune du journal Le Monde il espère revenir sur le devant de l’actualité et croit possible que Macron se rappelle de lui en lui confiant par exemple une petite mission dans le cadre des JO 2024. Avec Braouezec c’est je lâche rien et je suis prêt à tout.

    • Dès que quelqu’un veut sortir une connerie, il publie une tribune dans le monde : c’était le cas pour la tribune de Derkaoui et Beaudet pour dire que Mélenchon il était vilain, c’est à nouveau le cas pour Braouzec !

    • Des conneries y a pas mal aussi sur ce forum ! Y a pas besoin de lire Le Monde ...

    • @ des conneries, il y en a pas mal sur ce forum, c’est d’autant plus vrai quand il reprend certaines tribunes publiées dans le monde.

    • Patrick Braouezec la honte de la gauche 11 août 22:55, par Les banquiers d’affaires sont sympas, mais ils restent banquiers

      Ah il est bon lui il vote pour un banquier d’affaires et ensuite "regrette que le chef de l’Etat n’ait pas su « contenir la puissance de l’argent ».
      Bon, si tous les déçus sont comme lui, aussi sévères, Macron peut envisager un second quinquennat, surtout si Braouezec obtient entre-temps un bon poste dans l’organisation des Jeux de 2024, on sent qu’il pratique bien l’épreuve d’appel du pied, surtout en gros sabots...

    • Patrick Braouezec la honte de la gauche 11 août 23:22, par Clown arriviste

      Le journal Le Monde régresse de plus en plus, il ouvre ses tribunes à des personnes qui n’ont plus grand chose à dire. On avait déjà eu le couple Beaudet -Derkaoui on a maintenant le solitaire Braouezec. Si ça continue on va vraiment arrêter de les lire les tribunes du Monde. En même temps c’est l’été et personne ne se bouscule pour noircir les pages du Monde, c’est pas très grave, en été y a beaucoup moins de lecteurs. En tout cas Braouezec pourra toujours fonder un nouveau parti avec Robert Hue, un autre gros déçu d’Emmanuel. On a l’impression que les toquards sont de sortie et en effet, dans la torpeur de l’information estivale, on se fait mieux entendre, le cri porte plus loin, l’agonie est plus belle à la veille de leur retraite.

    • Patrick Braouezec la honte de la gauche 16 août 03:07, par lecteur-pcfauber

      Dix millions de citoyennes et de citoyens ont voté pour dimanche 23 avril 2017 pour les candidates et les candidats de gauche au premier tour des élections présidentielles, dont 7 millions pour le candidat de la france insoumise.

      En août 2017 Wikileaks Julian Assange et le peuple français font trembler le pouvoir sur ses bases.

      Un petit coup d’épaule et l’association pour le renouvellement de la vie politique vole en éclats et Macron tombe.

      Il faut détruire politiquement En Marche.

      Aux élections sénatoriales de septembre espérons que le PCF le PS EELV et LFI parviennent à constituer des listes communes dans chaque département.

      Jean-Luc Mélenchon et les partis de gauche doivent se tenir prêt à gouverner la république française.

    • Tenter de faire croire à nouveau à une possible union de la gauche de l’ancien temps n’a aucune crédibilité. Il suffit de regarder le comportement et les votes des députés socialistes pour s’en convaincre. D’abord cinq membres du groupe PS ont voté la confiance pour trois seulement qui ont voté contre et vingt-quatre autres se sont abstenus. Ensuite le final est arrivé quand est venue l’heure de voter sur les ordonnances contre le code du travail, quatorze députés PS ont voté contre mais la majorité du groupe, soit dix-huit députés, n’a pas participé au vote. En toute hypothèse, le rassemblement de l’opposition de gauche ne peut avoir lieu avec des gens qui ont choisi de ne pas s’opposer. L’union de la gauche plurielle avec le ps c’est fini, le pcf doit clarifier ses alliances et sortir de son shéma politicien d’alliance électorale pour conserver des financements publics et des postes d’élus. Le rassemblement est possible, les électeurs le souhaitent, mais sur des bases d’oppositions clairement affichées. Une union fourre tout aux élections sénatoriales ne réglera rien.

    • Patrick Braouezec la honte de la gauche 16 août 12:06, par RDV le 12 et le 23 septembre dans la rue

      A l’image de Braouezec, qui comme d’hab est à côté de la plaque, les français déchantent. L’euphorie de la victoire de Macron à l’élection présidentielle laisse place à un désenchantement. Un sondage d’opinions vient mettre à mal l’image du président de la République. Un peu plus d’un Français sur trois, soit 36%, est satisfait de l’action d’Emmanuel Macron, selon un sondage Ifop diffusé vendredi 11 août. Espérons que ce désenchantement se retrouvera dans la rue les 12 et 23 septembre.

    • Patrick Braouezec la honte de la gauche 16 août 13:31, par lecteur-pcfauber

      Oui ça réglera quelque chose.

      Une union large de la gauche lors des élections sénatoriales empêchera macron de modifier la constitution et d’altérer le bloc constitutionnel contenant le préambule de la constitution de 1946.

      Oui malheureusement des députés socialistes ont manqué de conscience sociale en ne votant pas contre la loi d’habilitation du gouvernement à prendre des mesures par ordonnances pour le "renforcement du dialogue social". Il faut convaincre les élus du PS qu’on réduit le taux de chômage par la croissance économique et par la confiance pas en précarisant 19,2 millions de salariés du secteur privé.

      Pour le recours au Conseil Constitutionnel les 32 députés socialistes ont apporté leur signature. Espérons que ce Conseil Constitutionnel ne travaille pas en effectifs réduits au mois d’août 2017 et que des juristes constitutionnalistes prennent le temps d’étudier la conformité ou la non-conformité de la loi d’habilitation au préambule de la Constitution de 1946.

      Le Parti Socialiste possède maintenant une direction collègiale c’est un progrès démocratique.

      Les deux principaux candidats socialistes pour le Sénat sont Evelyne Yonnet et Gilbert Roger. Vous ne me ferez jamais croire qu’Evelyne Yonnet et Gilbert Roger appartiennent à la droite politique.

      Dans en marche le 30 novembre 2016 Alexis Kohler a décidé la politique économique fiscale et sociale du futur gouvernement, une réduction drastique des indemnités de chômage et que la France compterait des millions de travailleurs pauvres (cf Wikileaks). Dans en marche les femmes ne participent pas aux processus de décision.

      La gauche doit être un bouillonnement d’idées et d’actions pour éradiquer en marche et pour détruire politiquement emmanuel macron.

    • Fédérer le peuple 16 août 16:00, par Robespierre a raison !

      "@lecteur-pcfauber" j’entends bien ce que vous dîtes mais le bouillonnement d’idées de la gauche n’est pas à la hauteur des problèmes actuels. Quelles que soient les ententes à gauche, il est assez peu probable que la majorité du Sénat bascule de ce coté. Loin de moi l’idée de "classer" Evelyne Yonnet et Gilbert Roger à droite. Mais là n’est pas la question. Au-delà des "trahisons" des uns et des autres l’union de la gauche plurielle à fait son temps. Malgré des résultats parfois positifs, mais non durables, cette forme d’union a été incontestablement d’échecs en échecs. Cette stratégie d’union au sommet n’est plus porteuse ni d’espoir, ni d’avenir dans la mesure où elle a été essentiellement, pour ne pas dire exclusivement, une stratégie électorale pour les partis la composant. Il faut donc passer à autre chose car les citoyens, trop souvent trompés, n’y croient plus. Il faut travailler à fédérer le peuple à partir de ce qui touche à l’intérêt général humain. Fédérer le peuple dans une démarche qui dépasse les partis et les clivages politiques. Sans nier leur rôle, il faut les dépasser car toute leur activité est orientée vers la conquête du pouvoir pour eux mêmes. Aujourd’hui au contraire il faudrait chercher à rassembler pour obtenir l’adhésion du plus grand nombre de citoyens à un projet construit, voulu et contrôlé par le peuple. S’inspirer d’un des principes de la morale politique de Robespierre : " La démocratie est un état où le peuple souverain, guidé par des lois qui sont son ouvrage, fait par lui-même tout ce qu’il peut bien faire, et par des délégués tout ce qu’il ne peut faire lui-même".

    • Élections Sénatoriales : Avec 18 sénateurs dont 16 renouvelables ­ (8 ont annoncé se représenter), l’enjeu est de taille pour le PCF, qui a perdu des élus locaux lors des dernières élections locales.
      Le PCF entend « construire des listes de rassemblement avec des écologistes, des membres de la société civile et des personnes de la vraie gauche », qui seront bouclées fin août et devront être déposées entre le 4 et le 8 septembre.

      C’est qui la vraie gauche ?

    • Patrick Braouezec la honte de la gauche 17 août 15:33, par Inutile et coûteux

      348 sénateurs (91 femmes et 257 hommes : bravo la parité) élus par 150 000 grands électeurs. Rien de très démocratique dans tout ça. Puisqu’il faut réduire les dépenses commençons donc par là. Le coût de fonctionnement du Sénat s’élève à 500 millions d’euros par an soit plus de 3 milliards pour la durée d’un mandat. Tout cet argent pour une assemblée qui ne sert à rien : comment dans ces conditions ne pas s’étonner du discrédit de la classe politique ? Rien ne justifie le maintien du Sénat. Il pourrait être aisément remplacé par des citoyens tirés au sort qui auraient comme fonction de questionner et de contrôler les élus de l’Assemblée nationale. Benoist Hamon proposait de réformer le Sénat. La France insoumise dans son programme propose de supprimer le Sénat ainsi que le conseil économique, social et environnemental qui sert uniquement de reclassement (financier) aux élus et ministres battus. Le Sénat est inutile et coûteux, que dit le pcf sur le sujet ?

    • D’accord avec vous avec une une petite pensée pour votre président sénateur pendant 20 ans Une bien belle sinécure.

    • Patrick Braouezec la honte de la gauche 17 août 21:32, par La grisaille peut laisser place à un rayon de soleil

      Ok pour avoir (mais vite pour pas perdre trop de temps inutilement) une petite pensée pour ceux qui ont exercé les fonctions électives de Sénateur et dont beaucoup espèrent continuer... Après pour avancer on ne regarde pas sans cesse l’avenir dans un rétroviseur sinon ça trouble l’horizon. il faut voir ce qui peut et doit évoluer et ne pas rester figé sur des situations ayant effectivement existé. L’essentiel c’est ce qui se dit aujourd’hui et qui à valeur au moins de propositions immédiates. Alors allons y pour tenter de mettre tout ça en oeuvre. Aujourd’hui l’ex sénateur (et bien d’autres) dit : "Abolir la monarchie présidentielle, élire une Assemblée nationale à la proportionnelle, supprimer le Sénat, supprimer la cour de justice, créer un droit de révocation des élus en cours de mandat, instaurer le tirage au sort dans des proportions conséquentes, réunir une assemblée constituante pour rendre le pouvoir au peuple et aboutir à une sixième République, etc... si on d’accord avec un certain nombre (pas forcément tout) de ces sujets on y va, et on avance ensemble sans faire à priori de procès en suspicion. Sinon autant garder Macron et Brigitte.

    • Participer à cette discussion

  • Créer une nouvelle discussion

  • Pour une rue Cédric Herrou à Aubervilliers, ou mieux, une école Cédric Herrou. Ce n’est pas pour l’individu, mais la cause qu’il incarne est totalement en phase avec le monde d’aujourd’hui.

    Participer à cette discussion

    • Forum - Discussions libres 12 août 09:20, par L’enfant gâté

      Patrick Braouzec expliquait il y a quelques années que la grosse difficulté que nous avions était que le parti communiste n’était plus en capacité de donner une vision et une ambition politique crédible pour les gens. On ne peut que lui donner raison si on en juge aux scores qu’ont fait les candidats communistes aux présidentielles depuis 1981. Il considérait que nos municipalités en souffraient et qu’elles vivaient sur leur propre dynamique qui est allée en s’affaiblissant. A Aubervilliers, la liste PCF aux municipales de 2014 est arrivée à un pénible 30% même en ayant raclé les fonds de tiroir.

      Dans ce contexte, les plus de 40% obtenus par Mélenchon à Aubervilliers et Saint Denis constituent un sacré élément de réflexion. Et les médiocres moins de 20% obtenus par Macron dans un contexte pourtant porteur sont aussi un élément à prendre en compte du point de vue de la sociologie électorale, mais aussi des perspectives politiques locales.

      Mais ce résultat, que confirment les législatives, que nous n’attendions pas forcément révèlent l’existence d’un fond sociologique "insoumis" au sens large, comprenant les communistes bien sur, mais aussi tout une population que nous n’arrivions plus à mobiliser. Les résultats à Pantin aux législatives en sont le meilleur exemple. Dans la circonscription, là où le parti communiste a le plus perdu, le candidat insoumis aux législatives a obtenu un meilleur score qu’à Aubervilliers.

      Il y a enfin possibilité de coupler visée nationale et visée locale, ce qui depuis trois décennies n’était plus possible. Il y a trente ans, Braouzec avait raison. C’est vrai qu’aujourd’hui, on ne comprend pas ce qui a pu le mener à s’inscrire dans la lignée Macron, puis tel un gamin dans son bac à sable, à jeter ses jouets, si ce n’est à se comporter comme un enfant gâté du communisme.

    • Participer à cette discussion

  • Créer une nouvelle discussion

  • Intérêt général ? 7 août 22:45, par vladimir

    Sur la notion d’intérêt général humain, il me semble qu’un débat doit s’ouvrir. En effet la notion d’intérêt général à été constamment combattue par les militants ouvriers révolutionnaires des 19ème et 20ème siècles comme support de la collaboration des classes.
    Un vague humanisme peut-il servir de fondement à une perspective de transformation sociale radicale ?

    Participer à cette discussion

    • Intérêt général ? 8 août 10:17, par Ne pas confondre un vague et une vague

      "Un vague humanisme peut-il servir de fondement à une perspective de transformation sociale radicale ?" NON ! pas plus qu’une vague et incertaine lutte des classes pour la prise du pouvoir ne pourra fédérer majoritairement le peuple sur des objectifs de transformation sociale. Un vague humaniste ne réglera pas grand chose, mais une grosse vague humaniste ça peut- aider.

    • Intérêt général ? 8 août 12:30, par Changeons d’ère

      Avec "Vladimir", "Rabcor" et "Léna", ont a un trio de passionnés de l’histoire de la lutte des classes. D’accord l’histoire a son importance. Mais on peut évoquer l’idée de fédérer le peuple autour de l’intérêt général humain sans forcément remonter aux Romains ou à Thomas d’Aquin qui parlaient déjà de biens communs et de bien public. Ce n’est pas parce que la notion d’intérêt général a été combattue par les militants ouvriers révolutionnaires des siècles derniers qu’ils ont raison. Vouloir fédérer le peuple à partir de l’intérêt général humain est une idée de grande modernité qui n’est pas à opposer à la lutte des classes. L’essentiel est de chercher à répondre à des finalités susceptibles de rassembler, bien au-delà de l’enfermement des gauches, qu’elles soient radicales ou non, pour dépasser certains affrontement politiciens qui ne conduisent qu’à des échecs. Les énergies renouvelables, l’agriculture biologique, la biodiversité, la pollution, la sauvegarde de la terre, le commerce équitable, le respect d’autrui, le droit au travail, la justice sociale, un revenu décent... Voici quelques objectifs communs, et il en existe bien d’autres, qui dépassent les clivages politiques, et qui peuvent fédérer sur une démarche autre que la seule recherche de la prise du pouvoir par tel ou tel parti politique. Les partis politiques, tout leur activité le démontre, veulent acquérir le pouvoir pour eux même. De ce fait ils sont toujours orientés vers la recherche de leurs intérêts particuliers ce qui les éloignent à chaque instant de l’intérêt collectif général. Aujourd’hui il y a une opposition frontale entre ceux qui ont le pouvoir et ceux qui en sont démunis. Pour donner du poids aux démunis il faut faut fédérer le peuple, en dépassant la question des partis politiques, et en s’appuyant sur la notion d’intérêt général qui ne peut être fondée que sur la volonté du peuple. Hors cette démarche le flot des abstentionnistes ira en grossissant.

    • Intérêt général ? 8 août 19:12, par Fédérer le peuple

      Les militants révolutionnaires des 19ème et 20ème siècles faisaient valoir que l’intérêt général n’était que l’intérêt des classes sociales qui avaient conquis le pouvoir au sein de l’État. C’est pourquoi ils parlaient de support de la collaboration de classe. Si on en reste à ce constat ils ont raison. Les tenants du pouvoir en place utiliseront toujours l’intérêt général pour défendre leurs intérêts particuliers c’est pourquoi dans ces conditions la prise du pouvoir ne met pas fin aux luttes de classes. D’ailleurs là on ne devrait plus parler d’intérêt général mais de biens communs au service d’un groupe. En fait ce que certains proposent aujourd’hui c’est d’abandonner toutes ces stratégies d’alliances électorales, qui ne reposent sur aucun intérêt général, pour construire à partir de l’intérêt général humain, qui implique la capacité pour chacun de prendre ses distances avec ses propres intérêts, un projet qui fédère le peuple. Cela n’a rien à voir avec un vague humanisme.

    • Intérêt général (suite) 9 août 08:12, par vladimir

      Suite à mon post, Fédérer le peuple, apporte quelques precisions qui compliquent la question soulevée. Nous vivons en effet dans une société de classes qui luttent entre elles pour leurs intérêts. Les Pinçon-Charlot nous disent par exemple l’efficacité avec laquelle la bourgeoisie (grande mais aussi petite) organise la défense méthodique de ses intérêts et la cruauté dont elle se montre capable.

      De leur côté, les exploités, peuvent faire preuve d’étroitesse (corporatismes) et, parfois,arrimer leurs intérêts à ceux de la classe bourgeoise dominante (aristocratie ouvrière).

      Il ne peut donc y avoir consensus dans la définition d’un "intérêt général humain".

      Le glissement vers la notion de "bien commun" témoigne de cette difficulté car, là aussi les choses sont compliquées, que l’on parle de l’eau, de l’air, de l’énergie, de la santé
      , de l’éducation, de l’agriculture...

      On voit bien que des conceptions différentes s’affrontent sur tous ces sujets.
      Donc ne simplifions pas et gardons en mémoire que la question des programmes à tout de même pas mal occupé le mouvement ouvrier depuis 150 ans.

    • Intérêt général ? 9 août 21:54, par Changeons d’ère

      Certes "le mouvement ouvrier, depuis 150 ans, a été pas mal occupé par la question des programmes". D’accord, encore faudrait-il ajouter des programmes souvent, pour ne pas dire toujours, établis et décidé par les appareils politiques pour être ensuite soumis aux électeurs. Mais pour quels résultats au bout de ces 150 ans ?
      Il est évident que l’intérêt général humain ne peut faire totalement consensus sur toutes les questions. Il en va d’ailleurs de même pour n’importe quel programme.
      Il n’empêche que sur quelques sujets comme : "les énergies renouvelables, l’agriculture biologique, la préservation de la terre"... etc... la confrontation des points de vue et des propositions permettent d’imaginer des actions communes qui dépassent les clivages politiques que les alliances politiques du type "union de la gauche" ne peuvent mener à bien. Cela ne gomme pas la place et le rôle des partis politiques mais donne aux citoyens un poids décisionnaire.
      Cette démarche me conforte dans l’idée qu’il est possible et souhaitable d’avancer en fédérant le peuple sur des choix de société voulu par lui qui aboutiront le moment venu à la concrétisation d’un projet donnant une vision de l’avenir sur lequel une majorité peut se dégager.
      Ce faisant on échappera aux habituelles alliances qui finissent par s’accorder non pas sur l’intérêt général humain mais sur un constat d’accords électoraux, une sorte de bien commun politique, au service non pas du peuple mais des partis au pouvoir. Partis au pouvoir qui ne manqueront pas de faire preuve d’étroitesse chaque fois que leur survie pour conserver le pouvoir l’imposera.
      OUI ! l’intérêt général humain peut faire consensus à condition de quitter les schémas traditionnels pour sortir de la vision électoraliste des partis qui veulent que le plus important soit l’adhésion à leur programme. Sortir des schémas habituels pour dépasser les partis et s’orienter vers l’adhésion du plus grand nombre de citoyens à un projet construit, voulu et contrôlé par le peuple.

    • Intérêt général ? 9 août 22:45

      La France Insoumise a eu à certains égards des pratiques très participatives dans la construction du programme comme dans les consultations pour certaines décisions. La consultation menée pour sonder l’avis des insoumis sur le second tour a été par exemple un exercice remarquable. C’est vers ce type de pratique qu’il faut se tourner, et non vers des pratiques d’appareil déconnectés des réalités.

    • Programme 10 août 08:43, par Vladimir

      L’élaboration des programmes politiques n’est jamais simple surtout s’ils entendent viser à une transformation radicale des sociétés. On ne peut en effet les concevoir sur une logique de cahiers de doléances. C’est pour cela que Marx et Engels ont accordé tant d’importance à la question des programmes, intervenant à ce titre dans les débats de la social-démocratie allemande.

      Au sein du Parti communiste l’élaboration des programmes à toujours résulté de longs débats et n’est d’aucune façon tombée du ciel.
      Le compromis majeur qu’à constitué le programme commun représentait certes un accord entre partis mais à nourri un mouvement de masse considérable.

      "Fédérer le peuple" m’apparaît d’autre part une formule imprécise. Ne vaudrait-il pas mieux dire : unir les exploités contre le capitalisme ?

    • Intérêt général ? 10 août 10:08

      L’élaboration d’un programme n’a rien de simple. Toutefois l’expérience montre que la pratique qui consiste à laisser son élaboration entre les mains des seuls appareils politiques ne fait plus recette parmi les citoyens. Ceux-ci ne veulent plus qu’on leur remette un programme tout ficelé clé en main. Ils entendent participer à son élaboration et être consultés à toutes les étapes de la réflexion. Même si le programme commun a nourri un mouvement de masse, il a en même temps montré ses limites. Ceux qui avaient voté pour, sans jamais contribuer à son élaboration, ne l’on pas défendu quand il le fallait.
      La pratique de la France insoumise au moment de l’élection présidentielle de 2017 a présenté à beaucoup d’égard une expérience qu’il serait intéressant d’approfondir pour l’avenir. Rien contre la formule de réunir les exploités contre le capitalisme même si les formules de ce genre semblent assez peu mobilisatrices. Mais ne décrétons rien par avance consultons les intéressés...
      Fédérer le peuple ne m’apparait absolument pas une formule imprécise, d’ailleurs ce n’est pas formule, c’est une démarche de participation citoyenne. Cette démarche affiche clairement une volonté de rechercher une adhésion du plus grand nombre sur ce qui fait un début de consensus. Elle donne la possibilité d’imaginer la construction d’un projet alternatif dans le temps et dans le mouvement, qui ne soit à aucun moment figé, avec des consultations à chaque étape du mouvement.

    • Participer à cette discussion

  • Créer une nouvelle discussion

  • Aubervilliers ville crado 7 août 22:22, par Les crados sont au pouvoir

    Je ne sais pas où je peux le dire alors je le dis ici. Aubervilliers est d’une saleté repoussante, vous n’avez pas honte madame la maire d’avoir une ville aussi sale ? J’ai honte de cette saleté repoussante qui est un mépris jeté au visage des habitants et des contribuables. Et ne faites surtout pas un communiqué pour expliquer que vous faites le maximum du possible et que tout ça est de la faute des autres et des incivilités. Il vous appartient, c’est votre responsabilité, de mettre en œuvre les moyens adaptés pour redonner aux habitants une ville propre. Quand on discute avec les élus des questions de vie quotidienne c’est jamais de leur faute. La propreté , c’est pas leur faute, la circulation, le stationnement et le manque de parkings c’est encore pas leur faute, l’insécurité c’est toujours pas leur faute, le commerce qui décline, pas leur faute non plus, les promoteurs immobiliers qui font ce qu’ils veulent on y peut rien, Maintenant tout est comme ça, on se demande bien pourquoi on a des élus et qu’elle différence il y a avec la municipalité d’avant, celle de Salvator ?

    Participer à cette discussion

    • Aubervilliers ville crado 8 août 13:01

      Ceux qui sont en charge de la proprété est Plaine commune et l’élu en charge de la propreté à Plaine commune est Denis Redon, élu Modem.

    • Aubervilliers ville crado 8 août 14:52, par Les crados sont au pouvoir

      Voilà le type de réponse qui confirme que les élus locaux sont hors course. Ils s’en foutent, c’est pas moi, c’est l’autre ! C’est pas la ville, c’est Plaine Commune ! la belle affaire. C’est pas moi, c’est un autre élu, en plus il est MODEM donc on est sauvé ! Les élus capitulent devant les problèmes, ils se défaussent de leur responsabilité, ils se débarrassent de leurs obligations. Vivement 2020 !

    • Aubervilliers ville crado 8 août 15:17

      La ville est sale, je partage ce sentiment général même si ce n’est pas partout.
      Par contre, mettre tout sur le dos du maire, c’est un peu facile voir politicien surtout sans donner aucune solution.
      Est ce que les élus actuels s’en moquent, je ne crois pas, au contraire.

      Est ce que Plaine commune doit se doter d’une brigade comme à Paris pour mettre des amendes (où ils ont mis 34 000 amendes en 6 mois) après les campagnes de sensibilisation "Ma ville n’est pas une poubelle" et les opérations grandes lessives ? Est ce qu’on a les moyens et est ce que ça marche ?

    • Aubervilliers ville crado 8 août 16:04, par le concombre masqué

      Oui, je pense que les campagnes de sensibilisation et d’éducation doivent maintenant être accompagnées de sanctions. C’est sans doute compliqué à mettre en place car cela nécessite du personnel. Il faudrait qu’une partie de la police municipale soit détachée quelques temps à la surveillance et à essayer de détecter dans les poubelles et les déchets déposés le nom des auteurs de ces méfaits.
      Mais je crois que des sanctions ralentiraient la multiplication des dépôts sauvages constatés cet été.

      • Aubervilliers ville crado 8 août 17:06, par Pas une affaire de police

        @concombre masqué devrait retirer son masque pour mieux voir. La police municipale est déjà dans l’incapacité de faire son travail comme la surveillance des marchés où l’interdiction des ventes à la sauvette. Aubervilliers plus de 95 000 habitants, combien de policiers municipaux ? Qui peut dire quelle est leur mission ? Personne ne sait à quoi sert la police municipale d’Aubervilliers. Sensibiliser, éduquer, je suis d’accord @concombre masqué mais c’est à l’école qu’il faut commencer et d’ici que cela porte ses fruits nous allons continuer à marcher parmi les détritus encore longtemps. Et puis sensibiliser pour garder sa ville propre alors qu’elle est sale du matin au soir c’est pas très crédible, de plus il ne s’agit pas seulement de dépots sauvages c’est bien pire. Croire que les seules sanctions vont ralentir l’inexorable progression de la malpropreté c’est se tromper. On ne pourra jamais mettre un policier derrière chaque habitant, par contre il est possible de mettre davantage d’agents pour l’entretien des trottoirs. C’est une question de choix et de volonté politique. La solution est là pour une grande part.

      • Participer à cette discussion

    • Aubervilliers ville crado 8 août 16:33, par Crasse permanente

      La ville est sale partout et tous les jours. Promenez vous en ville et vous le vérifierez facilement. Au point où on en est ce n’est pas en mettant des amendes que le problème trouvera sa solution. Il y a des villes bien plus propres qui n’exercent aucune verbalisation. c’est une illusion de nous faire croire que les amendes vont apporter une amélioration, il suffit de voir le résultat avec le stationnement. Il faut accepter la réalité une grande partie des habitants de cette ville sont des gros dégueulasses il faut donc augmenter les moyens et rendre la ville propre par respect pour ceux qui sont propres, recruter du personnel (si possible un peu courageux) et allonger le temps d’intervention en finissant la journée beaucoup plus tard y compris le week-end. C’est une question de priorité il faut arrêter de nous bassiner avec le manque d’argent, l’argent existe, la maire utilise simplement mal les finances de sa ville. Le stationnement c’est pareil, les PV ne règlent rien du tout, ce qu’il faut c’est construire des parkings, Aubervilliers à 20 ans de retard sur ce sujet, si on laisse grandir cette ville en nombre d’habitants il faut l’assumer, il manque des milliers de places de parkings. Et puis si l’argent manque raison de plus pour l’utiliser correctement en évitant les gaspillages comme on en voit malheureusement trop souvent.

    • Aubervilliers ville crado 8 août 17:33, par Ouioui

      C’est gentil tout ça mais comment avec les baisses de dotations, l’augmentation de la population en 10 ans qui reste malgré tout une des plus pauvres de France, la possible baisse ou suppression de la taxe d’habitation, la sortie des emprunts toxiques par la ville qui se remet de ses dettes sous Salvator, et la mairie qui dit ne pas vouloir augmenter les impôts locaux car ils sont trop élevés. Embaucher alors que le gouvernement veut forcer les collectivités à supprimer 70 000 fonctionnaires territoriales.

      Pour les horaires, ce sont des employés de Plaine commune qui ne travaillent pas seulement sur Aubervilliers donc ça demande une négociation avec les agents. Et les autres villes ne vont pas forcement être d’accord pour que leur prenne leurs agents. Mettre des amendes à de nombreuses personnes qui sont insolvables ? Ou certaines villes disent ouvertement aux SDF désocialisés de venir à Aubervilliers pour ne plus les voir chez eux. C’est pas si simple, et c’est qui qui paye ? Oui peut être à plus de contrôle et à des amendes surtout pour ceux qui viennent déposer leur merdes à Aubervilliers comme si c’était une décharge ou encore ceux qui jetent leur poubelles par la fenetre. Après, c’est une question d’éducation et de moyens financiers.

    • Aubervilliers ville crado 8 août 18:01, par Ouioui

      Une question d’éducation surtout pour ceux qui croit que jeter parterre ça créé des emplois. Ca créé aucun emploi, juste ça déguelasse la ville.

    • Aubervilliers ville crado 8 août 18:33

      C’est bon. Y’en trop bagnoles dans cette ville. On ne va pas créer en plus des places de parking. Faudra réduire la place de la bagnole en ville. On vivrait mieux

    • Aubervilliers ville crado 8 août 19:36, par Surtout ne rien faire

      En attendant de vivre mieux avec moins de bagnoles, on vit très mal. Avant que les bagnoles ne disparaissent du paysage d’Aubervilliers il risque de s’écouler quelques dizaines d’années. On fait quoi en attendant, même quand on a pas les moyens d’avoir une bagnole ? Sur les deux sujets on attend que les bagnoles disparaissent miraculeusement et on attend sagement que habitants dégueulassent ne le soient plus ? Autrement dit on va continuer de vivre dans notre environnement pourri au moins jusqu’en 2020.

    • Aubervilliers ville crado 9 août 08:45

      A parce que tu crois qu’en 2020, y’aura un magicien qui va faire quoi de plus ? Ca n’existe pas des maires qui transforme leur ville en 3 ans.

      Un deuxième Salvator sur la ville avec pleins de promesses, ça a été pire que tout.

    • Aubervilliers ville crado 9 août 16:53, par Les crados sont au pouvoir

      Je ne réclame pas un magicien, juste avoir des élus qui se préoccupent de leurs concitoyens autrement que par des communiqués et des discours sans suite.

    • Participer à cette discussion

  • Créer une nouvelle discussion

  • Contre le travail du dimanche 6 août 17:18, par On lâche rien

    Contre le travail dominical il est grand temps de réagir !

    "Ce n’est pas un raz de marée. Plutôt une crue lente dont l’avancée semble à certains inexorable. Après d’âpres batailles, l’ouverture des commerces le dimanche gagne du terrain en France."

    "La totalité des grands magasins parisiens peuvent désormais ouvrir le dimanche" On parlait de certains magasins en zones touristiques ?

    « On en a à peine parlé, c’est bien le signe qu’il y a une banalisation du travail du dimanche », déplore Élisabeth Chartier, en charge du commerce à la CGT

    "« Les gens n’ont pas forcément envie de travailler le dimanche, relativise le vice-président de la CFTC, Joseph Thouvenel. Mais il est difficile de résister à ce surplus de rémunération, dans un secteur où les salaires sont très faibles et où travaillent beaucoup de femmes à temps partiel »."

    "Au nom de cette concurrence toujours plus pressante, le mouvement vers les ouvertures dominicales devrait se poursuivre à l’avenir. Notamment dans le commerce alimentaire, peu concerné par la loi Macron, mais qui n’a pas dit son dernier mot. Ainsi, l’ouverture des supermarchés et hypermarchés le dimanche matin jusqu’à 13 heures, a-t-elle tendance à se généraliser."

    Participer à cette discussion

  • Créer une nouvelle discussion

  • Jean Ortiz (Humanité - Vendredi 4 Août 2017)
    Venezuela. « Ensemble ! » s’égare

    Lorsque le vent souffle en sens contraire, commencer à lâcher un peu, c’est souvent capituler beaucoup. « Ensemble ! » vient de publier ce 4 août un communiqué effarant, à charge quasi totale, contre le président Maduro et son gouvernement bolivarien.
    On dirait ce texte repris aux médias « chiens de garde ».
    Le déséquilibre de ce communiqué ne peut qu’inquiéter. Il ne s’agit même pas d’un renvoi dos-à-dos, mais d’une accusation en règle contre l’une des parties qui serait la principale responsable de la « répression des opposants », des « violences contre les manifestants », etc. Les manifestations de l’opposition donnent lieu aujourd’hui à de véritables émeutes, fomentées par des groupes violents. Les images tournent en rond dans les médias et réseaux sociaux, le plus souvent attribuées aux chavistes, alors qu’il s’agit de « guarimbas », sortes d’insurrections urbaines. La gravité de la crise, les affrontements, créés par la droite et l’extrême-droite, sont mis, essentiellement, sur le dos du Président Maduro. L’élection d’une Constituante, présentée comme une « pseudo-constituante », ne condamne pas l’Etat de droit, et ne fait pas du Venezuela une dictature. La possibilité de convoquer des élections constituantes, qualifiées par « Ensemble ! » de « farce électorale », de « nouveau coup de force », est inscrite dans l’actuelle Constitution.

    Cela nous chagrine qu’« Ensemble ! » s’érige en donneuse de leçons au chavisme, même si ce dernier a commis et commet des erreurs. Pas un mot sur le bilan démocratique et social depuis 1999 (les Missions sociales, éducatives, sanitaires, les Communes Socialistes, les Conseils Communaux ...). Certes, la mort de Chavez peut avoir désaxé certains aspects du processus de libération ; mais le projet global reste le même, entravé, saboté par la droite et l’extrême-droite nationales, revanchardes, prêtes à tout pour récupérer quelques privilèges perdus.

    Quant au « caudillisme » en Amérique latine, c’est une vieille antienne, usée jusqu’à la corde. Le Venezuela n’a pas l’exclusivité du « caudillisme », ni de la rhétorique ultra-gauche.

    Nous avons mené tant de combats, noué tant d’amitiés, avec les camarades d’ « Ensemble ! » que de voir leur organisation se tirer une balle dans le pied, emboîter le pas aux Etats-Unis et à l’Union Européenne, nous peine profondément. Le Venezuela fait d’abord face à une guerre non déclarée de l’impérialisme nord-américain. Derrière la crise, même si ce n’en est pas la seule cause, la main des Etats-Unis est de plus en plus visible. Ne nous trompons pas d’adversaire, camarades. Ceci dit en toute fraternité. Se tromper de cible principale peut affaiblir notre combat commun en France. « Un peu d’internationalisme éloigne de la patrie, mais beaucoup y ramène » (Jean Jaurès). La solidarité ne saurait être aveugle, certes, mais la conditionner à des contingences nationales, c’est lâcher beaucoup, face à nos adversaires de classe, là-bas comme ici.

    Participer à cette discussion

  • Créer une nouvelle discussion

  • Le Sénat a beaucoup de pouvoirs notamment celui de durcir les lois et de voter des amendements de régression sociale.

    Le peuple est exclu du scrutin du 24 septembre réduit au rôle de spectateur de la démocratie.

    Je propose qu’en Seine-Saint-Denis le Parti Communiste Français le Parti Socialiste et La France Insoumise forment une liste commune de candidates et de candidats aux élections sénatoriales du dimanche 24 septembre 2017.

    Avec la baisse des dotations de l’État et la suppression de la taxe d’habilitation, l’équation financière pour gérer une ville populaire devient compliquée mais pas insoluble.

    Je propose qu’en Seine-Saint-Denis le Parti Communiste Français le Parti Socialiste et La France Insoumise réfléchissent aux grandes lignes des programmes de gestion 2020-2026 des trente neuf villes de notre département pour lesquelles les trois partis peuvent s’entendre (urbanisme, constructions de logements, politique culturelle, développement économique, construction d’équipements) afin de présenter des listes de gauche aux élections municipales du dimanche 8 mars 2020.

    Participer à cette discussion

  • Créer une nouvelle discussion

  • Jeux Olympiques 2024 : Ma piscine, ma piscine ... 1er août 14:32, par Noyade financière enthousiasmante

    Nos élus, tous, nous répètent jour après jour que nous n’avons pas d’argent, que nous rentrons dans une période de grande austérité et que des économies sont indispensables. Et pourtant, la France va dépenser des sommes pharaoniques pour quelques jours de fête olympique. Et cela sans demander l’avis des citoyens. La démocratie participative ça marche quand il s’agit de planter deux arbres et trois bégonias, mais jamais pour les choix d’importance. A Aubervilliers, on est content, on aura notre deuxième piscine, même si personne aujourd’hui ne peut assurer que cet équipement sera pris en charge dans le cadre des J.O. Mais on criera victoire, on aura fait céder l’état on peut donc se payer notre piscine. Une noyade financière programmée et enthousiasmante.

    Participer à cette discussion

    • Jeux Olympiques 2024 : Une chance aussi pour Aubervilliers 1er août 14:43, par JO 2024 : un atout extraordinaire pour le territoire du 93

      Déclaration du Maire de Saint-Denis, Laurent Russier

      La décision de Los Angeles de se positionner pour l’organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques de 2028, qui met la candidature de Paris en position idéale pour 2024, est un moment historique pour la ville de Saint-Denis.

      L’héritage est au cœur de notre projet commun au sein de Paris 2024.

      L’héritage économique d’abord, puisque les investissements sur Plaine Commune sont estimés à près d’1,6 milliards d’euros. Les retombées économiques qui en sont attendus sont de l’ordre de 160 millions pour les entreprises locales.

      L’héritage social ensuite, puisque les clauses d’insertion prévues pour créer au moins 1100 emplois. Pour une ville jeune et pleine de talents telle que la nôtre, c’est une opportunité essentielle afin de former et d’enrichir les parcours professionnels sur notre ville.

      L’héritage sportif et éducatif également, puisque la construction du centre aquatique olympique va nous permettre à terme de faire profiter à nos scolaires de cet équipement afin d’apprendre à nager, au sein d’un département qui est sous-équipé en piscines. La co-construction de la candidature avec le mouvement sportif est d’ailleurs une occasion de continuer à développer la diversité des pratiques (féminin, sport santé, handisport,…) sur la ville.

      L’héritage artistique et culturelle, puisque ces JOP sont transversaux et doivent permettre de mettre en valeur la diversité des processus de création sur la ville.

      L’héritage urbain et écologique enfin, puisque les 17 000 lits et autres structures installées pour le Village Olympique seront reconvertis en programmation mixte : logements (2200), résidences service (900), locaux d’activités et commerces afin d’en faire un véritable quartier intégré. Les JOP doivent également nous donner les moyens de construire un cadre de vie meilleur pour l’ensemble des habitants en réduisant les fractures urbaines existantes sur la ville (enfouissement des lignes à haute tension, construction de murs anti-bruit et d’un échangeur sur l’A86, création d’une passerelle entre Saint-Denis et l’Île-Saint-Denis).

      L’ensemble de ces acquis seront permis par un budget pour lequel les acteurs du projet sont dans une démarche d’exigence et de vigilance, afin que les coûts (6 milliards estimés) soient maîtrisés.

      Cet événement sera l’occasion de mettre en avant les atouts de notre ville, pour de nombreuses personnes d’apprendre à mieux la connaître, et de démontrer dans la suite de l’Euro 2016 notre savoir-faire dans l’accueil des grands événements qui doivent être des fêtes populaires. Ceci, d’autant plus que Saint-Denis défend des valeurs similaires à celles des JOP, de diversité et de fraternité.

      Nous attendons donc le vote par le CIO de l’accord tripartite le 13 septembre, à Lima, avec une impatience non dissimulée.

      A Saint-Denis, nous sommes prêts pour les JOP 2024.

    • Jeux Olympiques 2024 : Ma piscine, ma piscine ... 1er août 19:35, par le concombre masqué

      Je ne suis pas enthousiaste pour les JOP à Paris et en Seine-Saint-Denis, mais finalement, cela me fait plaisir.
      Les anti-jeux mettent en avant le gouffre financier que cela va représenter.
      6 milliards je crois. Combien côute un seul sous-marin nucléaire ? 4 ou 5 milliards je crois .
      Franchement, je préfère dépenser 6 milliards pour les JOP que 4 milliards pour la guerre.

    • La Seine-Saint-Denis sera le département le plus bénéficiaire des jeux. Les retombées économiques peuvent et doivent servir les habitants de ce territoire toujours maltraité. Il ne faut pas bouder cette chance extraordinaire d’accueillir cet événement mondial. Toutefois il ne faut pas perdre de temps et être attentif aux décisions qui vont être prises afin qu’Aubervilliers ne tombe pas dans les oubliettes. Il par exemple inquiétant qu’à aucun moment dans la presse ne soit évoqué le bassin d’entraînement du Fort d’Aubervilliers. Après avoir été privé injustement du centre aquatique, cet équipement nous est dû et doit faire partie des financements dans le cadre des JO. Il serait intolérable que les contribuables d’Aubervilliers aient à supporter financièrement la réalisation de cette piscine. Il aurait d’ailleurs été utile que la municipalité se mobilise, au-delà de l’exigence de réparation, et se positionne pour obtenir sur les terrains réservés à l’origine à ce centre aquatique d’autres installations comme le villages des médias ou le village olympique. Malheureusement, en restant sur le seul sujet "piscine" cela n’a pas été fait et c’est maintenant trop tard. Si en plus la municipalité n’obtient pas le financement du bassin d’entraînement la ville sera passé à côté de l’essentiel. Il serait aussi judicieux de revendiquer que soit pris en considération la RN2 face au bassin d’entraînement. Cette RN2 ne doit pas seulement être requalifiée. Dans le cadre des JO il faut exiger un véritable projet urbain qui prenne en compte la vie des habitants des quartiers concernés en permettant que le projet du Fort d’Aubervilliers soit pleinement intégré à la ville. Cela pose la question du franchissement piétons de cette RN2. Aubervilliers ne doit plus accepter en silence d’être maltraitée, nos élus devraient avoir beaucoup plus d’ambitions dans leurs projets pour projeter l’avenir de leur ville.

    • Arrêtez de croire à vos phantasmes. Se faisant, vous vous mentez voire vous mentez tout court.

      Aubervilliers s’est faite entuber en large et en travers par Saint-Denis/Plaine Commune. Ceux qui ont suivi le dossier piscine olympique le savent. Le tour de passe-passe de Braouezec sur les terrains initialement ciblés par la ville en est la démonstration. C’est vrai que l’inexistence de Beaudet a fait le reste. Derkaoui a eu beau gesticuler et pourra continuer, la partie est finie.

      Saint Denis va y gagner (comme pour le Stade de France où Aubervilliers ne récolte que les nuisances les jours de match et autres manifestations). Elle va continuer à se battre pour que son centre ville soit au maximum concerné en plus de La Plaine. Sûr qu’elle y arrivera, ils savent faire et mobiliseront les moyens autres que les manifestations et déclarations albertivillariennes...

      A Aubervilliers, le projet de bassin d’entrainement au Fort est une connerie sans nom. Nous avons déjà une piscine qui nous coûte. Les piscines sont les pires des équipements qui pésent sur les finances locales aux moindres travaux. Regardez "La Baleine" à Saint Denis gérée maintenant en délégation de service public, la mairie n’en pouvait plus...

      La future olympique devrait être à vocation d’agglomération. Ce serait bien la moindre des choses, pour Aubervilliers la cocue. A lieu de ça, un peu comme le Stade de France, c’est un équipement qui va être peu ouvert à la population pour accueillir prioritairement des "grandes manifestations". Eh oui, il va falloir rentabiliser...

      Allez, sans rancune, on a eu le campus Condorcet et Veolia... Mais ça, c’était avant...

    • Jeux Olympiques 2024 : Ma piscine, ma piscine ... 2 août 18:29, par Mauvaise stratégie

      Oui Aubervilliers s’est fait "trimballer" concernant le centre aquatique. C’est sûr que ce n’est pas à coup de communiqués qu’on gagne les batailles. L’erreur de la maire a été de rester accrochée à sa piscine comme si rien d’autre n’était possible. Une fois la décision prise il était illusoire d’espérer une remise en cause de l’implantation sur Saint-Denis. Il aurait fallu immédiatement abandonner l’idée de piscine pour travailler sur un projet pérenne dans le cadre des JO autre qu’une piscine qui risque de nous rester sur les bras et que les contribuables devront assumer. Mais l’entêtement de la maire et des élus n’a pas permis qu’il en soit autrement. Ce faisant Aubervilliers aura certes sa piscine perso mais risque de passer à côté de tout le reste. Même si au début la revendication d’Aubervilliers était légitime, ce dossier JO a été mal géré et il ne sert à rien d’accuser les élus de Saint-Denis et de Plaine Commune, ils ne sont en rien responsables de l’entêtement de la maire et des mauvaises stratégies de la municipalité d’Aubervilliers.

    • Game over appuie là où ça fait mal.

      Mauvaise stratégie, c’est une évidence mais il faut arrêter de croire que les relations avec Plaine Commune sont le monde des bisounours.

      Derkaoui aurait du s’appuyer davantage sur JJ Karman qui est sans doute plus lucide sur cet aspect que bien des membres de son cabinet et de sa majorité dont les faiblesses sont de jour en jour plus criantes.

      Au delà des équipements sportifs, le réveil va être brutal quand les chantiers débuteront en matière d’aménagement urbain (transports, espaces publics,...) sans parler des logements et bureaux.

      Dommage qu’on ne puisse pas mettre une carte des projets dans les commentaires, ça saute aux yeux. Dans la plupart qui sont publiées, Aubervilliers n’existe même pas !

    • Pour une ville qui va atteindre 100 000 habitants, 2 piscines n’est pas du luxe. D’autres villes universitaires comme Nanterre ont 2 piscines.

      La piscine sera surement gérée par Plaine commune et Est Ensemble. La question est de savoir qui gera le plus des deux ?

      Auber ma ville a immigré vers ce site on dirait. C’est vrai qu’on risque de vendre Solférino.

    • Il n’y a pas si longtemps, c’était pendant la campagne électorale des élections municipales, les élus qui dirigent la ville aujourd’hui clamaient haut et fort : 100 000 habitants, jamais, c’est une folie de l’imaginer. Trois ans après les promesses sont enterrées. Cette ville devient invivable.

    • Les JO 2024 seront surement une belle fête, mais après quand tout sera terminé il y a de grands risques que l’addition soit lourde pour les contribuables de nos villes. Il faut s’attendre avec le développement des équipements et des transports en commun à une inflation du coût des terrains et donc des loyers. Une belle fête qui va à l’évidence aggraver la fracture sociale. Pour ce qui est du nombre impressionnant d’habitants la municipalité ne fait rien d’autre que de poursuivre la politique d’aménagement engagée du temps du maire J. Salvator. M. Derkaoui communique beaucoup, fait des discours mais aucun acte concret pour stopper les promoteurs immobiliers.

    • Jeux Olympiques 2024 : Ma piscine, ma piscine ... 4 août 08:37, par amateurisme

      "La piscine sera surement gérée par Plaine commune et Est Ensemble". Et pourquoi pas la Métropole du Grand Paris pendant que vous y êtes ?

      Ca fait peur cet amateurisme constant. Totale absence de vision et d’ambition pour notre ville !

      Ce sont les générations futures qui vont payer ces choix hasardeux. Pour celles qui n’auront pas la possibilité de partir...

    • Jeux Olympiques 2024 : Ma piscine, ma piscine ... 4 août 09:17, par Zorro d’Auber

      Quelqu’un sait pourquoi le site "Auber ma ville" a été interrompu ?

      C’est bien dommage, c’était, mine de rien, un acteur de la démocratie locale avec pas mal d’informations sur les dessous du conseil municipal.

    • Avec le campus condorcet avec 16 000 étudiants et le Fort d’Aubervilliers, je crois qu’on va atteindre entre 90 000 et 100 000 habitants en 2025 logiquement.

    • Jeux Olympiques 2024 : Ma piscine, ma piscine ... 4 août 13:58, par Grosse fatigue

      Le site "Auber ma ville" interrompu ? Oui, depuis la disparition de Benoit Logre, le site est devenu bien moins actif ! Il y a fatigue des plumes... Quelqu’un semble-t-il avait failli prendre le relais, mais il n’a pas tenu la distance...

      Fatigue quand tu nous tient ! C’est un peu comme sur ce site : plus aucun article en tête de gondole, à part des communiqués municipaux sans intérêt. Seul le mégaphone fonctionne ! Là, il faut reconnaitre aux cocos le mérite de l’absence de censure, ce qui permet d’auto-alimenter le débat...

    • Jeux Olympiques 2024 : Ma piscine, ma piscine ... 4 août 19:53, par Site en sommeil politique

      D’accord avec "@Grosse fatigue", le ps à Aubervilliers semble en sommeil prolongé, il est éteint mais personne ne peut dire pour combien de temps ? Quand au pc local il fait encore un peu illusion mais n’est plus du tout dans l’actualité politique du moment. Le pc local peut-il reprendre le dessus ? la question se pose, la réponse lui appartient et est loin d’être évidente. En tout cas il vrai que ce site est devenu inintéressant car il ne porte plus aucun débat par absence d’articles suscitant la discussion. Ce site est devenu le copié/collé des communiqués de la maire ou des articles de l’humanité. Par contre il faut féliciter le pc pour accepter la publication de tous les commentaires sans aucune censure. Le mégaphone reste, pour ce motif, l’unique raison à continuer de vous visiter.

    • Participer à cette discussion

  • Créer une nouvelle discussion

  • Moralisation de la vie politique 25 juillet 12:45, par Il n’y a pas que des mauvaises nouvelles

    Le parquet national financier (PNF) a demandé le renvoi en correctionnelle du couple Balkany dans la vaste enquête sur le patrimoine du maire de Levallois-Perret (Hauts-de-Seine) et de son épouse.
    Le PNF demande que le couple et l’un de leurs enfants soient renvoyés pour blanchiment de fraude fiscale aggravée et que Patrick Balkany soit aussi jugé pour corruption passive et prise illégale d’intérêts, selon cette source. Il requiert le renvoi devant le tribunal de trois autres protagonistes : un homme d’affaires saoudien, un collaborateur du maire et un avocat, associé de l’ex-président Nicolas Sarkoz.

    Participer à cette discussion

    • Moralisation de la vie politique 26 juillet 15:44, par Halte à l’archarnement de la justice

      Cet acharnement de la justice contre le couple Balkany est vraiment injuste. Voilà des élus qui se voient accusés alors qu’ils ont toujours travaillé dans le sens de l’intérêt général pour améliorer le bien être de leurs concitoyens. Il est insupportable de les voir traînés dans la boue au motif qu’ils auraient omis de déclarer au fisc quelques aspects de leur patrimoine. Par exemple ils auraient déclaré un patrimoine de 90 000 euros en commettant quelques oublis. Parmi ces omissions, il est évoqué des montres de luxe d’une valeur de 40 000 euros. Franchement, à qui n’est-il pas arrivé de petits oublis semblables ? On leur reproche encore des biens accumulés qui ne sont rien d’autre que le fruit de leur travail acharné. Par exemple le moulin de Cossy, une petite propriété de quatre hectares avec piscine, court de tennis et green de golf, évaluée à plusieurs millions d’euros et située à Giverny dans l’Eure, ou encore, la villa Pamplemousse sur l’île de Saint-Martin, aux Antilles, une modeste résidence estimée à environ trois millions d’euros qui s’ajoute à un riad à Marrakech. Ce patrimoine immobilier aurait, parait-il, été dissimulé à l’administration fiscale et acquis par le biais d’une structure complexe de blanchiment impliquant sept sociétés off-shore basées au Lichtenstein, à Panama et aux Seychelles. Ces sociétés off-shore auraient permis au Maire de Levallois-Perret de dissimuler au total 13 millions d’euros au fisc depuis 2007, alors que le couple ne déclarait aux impôts que 110 à 120 000 euros de revenus par an. L’argent, selon des accusations qui restent à prouver, provenait entre autre de sociétés du BTP, de personnes en relations d’affaires avec la mairie de Levallois-Perret avec qui la municipalité signait des marchés pour des gros projets immobiliers dans la commune. Il est dit aussi que ces fonds auraient servi à acheter, transformer et administrer des propriétés et à assurer le train de vie des époux qui se seraient réservés la qualité de premiers bénéficiaires en prévoyant sa transmission, à leur décès, à leurs enfants. Qui pourrait reprocher à des parents d’être prévoyants envers leurs enfants ? Et voilà, c’est simplement à partir de ces petites bricoles anecdotiques que les magistrats soupçonnent les époux Balkany de ne pas être totalement honnêtes et osent même imaginer une possible escroquerie. On va finir par se demander où va la justice ?

    • Moralisation de la vie politique 27 juillet 12:15, par Cahuzac bis

      Le "verrou de Bercy" n’a pas sauté. Les députés Macron ont majoritairement décidé de préserver le monopole de l’administration du ministère du budget en matière de poursuites pénales pour fraudes fiscales. Conséquence, ni un procureur, ni une partie civile donc ni un simple citoyen, ne peuvent déposer plainte contre un individu soupçonné de malversations fiscales, seul le ministère de Bercy dispose de ce droit. Ce dispositif dérogatoire inefficace date de 1920. Conclusion, la fraude fiscale a encore de beaux jours devant elle....

    • Moralisation de la vie politique 28 juillet 14:28, par Cool

      Harlem Désir, ancien secrétaire d’État de François Hollande et ex-patron du Parti socialiste a été nommé la semaine dernière représentant pour la liberté des médias au sein de l’OSCE. Il gagnera 122.195 euros par an, non imposable. C’est une saine décision qui permet d’éviter l’évasion fiscale.

    • Harlem Desir va pouvoir concurrencer Melenchon" El matamor "a déclaré un patrimoine de 1,13 million d’euros principalement constitué de biens immobiliers....Un classique de la paille et de la poutre des politicards et de leurs adorateurs pseudo insoumis. ..

    • Participer à cette discussion

  • Créer une nouvelle discussion

  • Rythmes scolaires 20 juillet 11:58

    Une école sur trois en France revient à la semaine de 4 jours. On aimerait savoir où en est la réflexion sur le temps éducatif des enfants à Aubervilliers. Comment est prévu l’organisation de la semaine scolaire dans nos écoles ?

    Participer à cette discussion

    • Rythmes scolaires 21 juillet 14:58

      Irresponsable : en refilant le bébé aux communes, le gouvernement se comporte de façon totalement irresponsable.

      On sait que les enseignants et les parents veulent la semaine de quatre jour en majorité, donc beaucoup de communes cèdent à la facilité.

      Bilan, pour celles qui continuent avec les 5 jours, elles seront en concurrence avec celles qui seront à 4 jours, et les enseignants demanderont un poste dans ces dernières. Vous avez compris le problème ? Sans création de postes, avec les CP à 12 élèves en REP, ce qui au demeurant est une bonne mesure même si elle met les collectivités en difficulté, les villes qui seront à 5 jours seront en panne d’enseignants !

      Et je ne parle même pas de l’enquête PISA qu’on va encore se prendre dans la gueule dans 5 ans et qui va révéler qu’on est le pays d’Europe où on a le moins de jours d’école !

      Bande d’irresponsables ! Mais le problème est en réalité ailleurs. A privilégier l’industrie du tourisme, des rythmes de travail fondés sur les "besoins de la production" qui dénaturent les rythmes de vie, un urbanisme qui provoque des journées à rallonge et empêchent les parents de s’occuper de leurs enfants, on arrive au bout du bout.

      Des journées aberrantes pour nos gamins ! Merci qui ?

    • Rythmes scolaires 21 juillet 19:10, par kikid’auber

      Tout à fait d’accord. J’ai fait ma scolarité à l’école PAUL DOUMERT de la maternelle à la troisième à l’époque des années 1950 -1965.Nous allions en classe le lundi, mardi, mercredi, repos le jeudi puis classe le vendredi, samedi matin et une partie de l’après-midi de ce samedi ce qui faisait cinq jours sur sept de classe par semaine. Nous avions aussi des activité culturelles et manuelles, cinéma, chant, poterie , menuiserie inclus dans ces cinq jours.
      Quant aux vacances scolaires d’automne et de février, il me semble que nous n’en avions pas. Mais il est vrai qu’à cette époque peu de personnes possédaient une voiture et encore moins de résidence secondaire à la campagne.
      Si il y a fatigue des enfants n’est-ce pas l’abus de smartphones, d’ordinateurs et mêmes de casques sur les oreilles.
      Toujours est-il que cette disposition de la semaine de quatre jours est plus pour faire plaisir à certains parents et à certains enseignants ou futurs enseignants que pour l’intérêt des enfants.

    • Participer à cette discussion

  • Créer une nouvelle discussion

  • Jeux Olympiques 2024 : Une chance pour Aubervilliers ? 12 juillet 10:38, par ubervilliers ville olympique ?

    La chance de la Seine-Saint-Denis, c’est en 2024 et pas en 2028. Un rappel d’importance alors que le CIO, réuni à Lausanne, pourrait décider d’une double attribution des Jeux en 2024 et 2028 pour Paris et Los Angeles.

    Il faut dire que le département joue gros avec deux sites majeurs : le village olympique et un centre nautique du côté de Saint-Denis, L’Ile-Saint-Denis et Saint-Ouen ; et le centre des médias et un village dédié aux journalistes au Bourget et à Dugny. Rien ne dit que la candidature pour 2028 taillerait une aussi belle part au 93…

    Les Jeux olympiques doivent léguer au département quelque 4 500 logements neufs, des équipements sportifs supplémentaires ou refaits à neuf…

    A Aubervilliers un bassin d’entrainement verra t-il le jour sur les terrains du Fort d’Aubervilliers ?

    Participer à cette discussion

    • Jeux Olympiques 2024 : Une chance pour Aubervilliers ? 12 juillet 11:22, par Les J.O. c’est NON !

      Les J.O. une chance ? quelle chance ? Tout ceci est une mascarade financière gigantesque, qui générera une pollution monstrueuse avec un bilan carbone épouvantable, avec des coûts colossaux. On fait croire que cela générera des retombées. Le problème, c’est que TOUTES les villes (sans aucune exception) qui ont eu le malheur d’organiser ces "jeux" ont eu des dettes colossales, des augmentations d’impôts vertigineuses et aucun emploi pérenne créé. La catastrophe absolue.
      Pourquoi ne pas demander l’avis aux contribuables, qui vont payer ces folies pendant des années, via un référendum. Ce genre de décision ne devrait pas rester entre les mains d’irresponsables locaux , pour l’unique profit de leur gloriole personnelle.

    • Un bassin d’entraînement au Fort d’Aubervilliers, qui paye la construction et l’entretien ?

    • Ça s’appelle une piscine. Aubervilliers ne croule pas sous les équipements sportifs.

    • Que l’on appelle ça une piscine, un centre nautique ou un bassin d’entraînement ou une pataugeoire, ça ne répond pas à la question de qui paye et qui entretien ? Quand aux équipements sportifs c’est évident qu’il en manque et pas seulement ça. Mais deux gymnases de plus seraient bienvenus, un stade supplémentaire ne ferait pas de mal, il faudrait aussi deux ou trois crèches, cinq ou six "City-stade" de quartier, trois ou quatre parkings enterrés seraient aussi très utiles, un ou deux centres de loisirs, une extension du centre de santé, une maison de la culture et quelques bibliothèques supplémentaires, il faudrait également rendre la ville plus propre, multiplier par quatre les effectifs de la police municipale pour la rendre enfin efficace, etc...

    • Combien ça coûte le centre aquatique à Aubervilliers : le conseil municipal du 29 juin répond dans une délibération : 23 millions. Dans ce même conseil municipal les élus ont voté en plus des crédits pour une étude estimée à 125 000 € hors taxe.

    • Participer à cette discussion

  • Créer une nouvelle discussion

  • L’association "METR’AUBER" questionne la "Société du Grand Paris" à propos de la ligne 15 et de l’arrivée du métro automatique à Aubervilliers. Deux gares seront construites, la première place de la Mairie et la seconde au Fort d’Aubervilliers. "METR’AUBER" s’inquiète, à juste titre, des conséquences de ce projet qui semble très engagé. En centre ville, rue Ferragus, des immeubles et des commerces seraient menacés de démolition pour accueillir la future gare. L’association interpelle les décideurs : Pourquoi bétonner une ville qui l’est déjà beaucoup trop ? Pourquoi implanter une gare en centre ville ? Pourquoi deux gares à Aubervilliers ? Pourquoi laisser défigurer le centre ville historique ? Du côté du Fort d’Aubervilliers l’association s’inquiète aussi de la possible réduction des jardins familiaux. Si les questions sont prioritairement posées à la "Société du Grand Paris" et les réponses attendues avec impatience, personne, et surtout pas les habitants concernés, ne comprendrais que la Mme la maire de la ville n’émette pas une opinion et ne donne pas un avis sur les questions posées.

    Participer à cette discussion

    • Bien sûr que la ville est trop bétonnée. On ne peut pas à la fois dire que l’on veut une ville apaisée et en même temps faire la course à la construction d’immeubles.
      Si l’on voulait une ville apaisée dans ce cas il fallait rester à 60 000 habitants.
      Nous avons une densité de population largement supérieure à celles de Saint-Denis et de Montreuil qui sont des villes dépassant les 100 000 habitants et qui ont des surfaces beaucoup plus grandes
      Aubervilliers la grenouille voudrait-elle devenir plus grosse que le les bœufs, Saint-Denis et Montreuil.
      Quant aux travaux qui sont prévus pour la ligne 15 quel optimisme de dire que pour Aubervilliers cela serait fini en 2025, alors que la dalle supérieure du métro de la ligne 12 à la Mairie n’est même pas finie .De qui se moque-t-on ?
      Rappelons-nous que pour faire les parois de la gare au Pont de Stains (Aimé Césaire), il a fallu attendre que la grue (Cutter) aille finit de faire les parois de la station Mairie.
      Combien les entreprises de travaux publics chargés de faire le Grand Paris Express possèdent-t-elle ce genre de grues. Pas beaucoup. Rappelons aussi que la profondeur pour la station de la ligne 15 prévue à la Mairie d’Aubervilliers sera deux fois plus importantes que celles de la station 12 du métro. La 15 passant sous la voie ferrée de la 12 qui se poursuit jusqu’à La Courneuve ;
      Je souhaite de tout cœur que les habitants du début de la rue Ferragus qui pour l’instant ne connaissent pas leur devenir puissent imposer leurs arguments.
      Mais peut-être que l’état désastreux des finances françaises imposera de réduire la voilure et de supprimer quelques Gares qui étaient prévus pour le Grand Paris Express d’autant plus qu’il y aura les Jeux Olympiques en 2024 ou 2028.La France peut-elle se permettre d’être à la fois au four et au moulin économiquement ?

      • Métro ligne 15 c’est pour bientôt 2 juillet 18:31, par Les salariés ont besoin de transports en commun

        Il faudrait accorder bien peu d’intérêt aux usagers des transports en commun pour s’opposer à la réalisation des deux gares d’Aubervilliers. Une gare en centre ville permettra une jonction avec la ligne 12 du métro. Oui cette gare est nécessaire tout comme celle qui est programmée au Fort d’Aubervilliers qui fera une liaison avec la ligne 7. Bien sûr il faut respecter le cadre de vie des habitants du centre ville et cesser de densifier à l’excès. Mais qui décide de signer les permis de construire des promoteurs immobiliers ? Pour ce qui est de la densification demesurée de la ville rien n’a changé par rapport à l’ancienne municipalité socialiste d’avant 2014. La densification d’Aubervilliers était engagée bien avant la programmation des deux gares. Plus de 3000 logements envisagés sur le fort d’Aubervilliers et cela bien avant que l’idée d’une gare ne soit avancée. Il en va de même avec un centre ville qui se densifie depuis plusieurs années avec ou sans gare. Il est possible d’avoir ces deux gares sans aggraver la densification, rien n’oblige à construire d’avantage d’immeubles d’habitations au-dessus ou à proximité des gares.

      • Participer à cette discussion

    • Métro ligne 15 c’est pour bientôt 2 juillet 14:47, par Cop 22

      Moins il y aura de moyens de transport collectif, moins il y aura de voitures si on en croit le post précédent ! D’un seul coup se développe un lobbying anti station de la ligne 15 en centre ville, y compris par Métr’auber !
      A qui profite le crime ? Certainement pas aux femmes de ménage qui pourront revenir à Aubervilliers en 15 minutes à 11 heures le soir après avoir nettoyé les tours de la Défense !
      On marche sur la tête ! Après avoir été spolié du métro en centre ville pendant 60 ans, on serait inspiré de refuser la ligne rapide ? Comme l’avait fait les bourgeois de Tours, d’Orléans et de Senlis qui avaient refusé le chemin de fer au XIXème siècle ! Et qui en ont longtemps payé le prix fort. Pas les plus aisés, mais ceux qui au quotidien ont besoin de se déplacer !
      Soyons un peu sérieux. S’il y a des intérêts personnels en jeu, qu’ils soient défendus, mais pas au prix de l’intérêt collectif !

    • Ne pas confondre voilure et voiture.

    • Métro ligne 15 c’est pour bientôt 2 juillet 18:00, par Manque de GPS

      Tout le monde est d’accord pour reconnaître qu’Aubervilliers est une ville en mouvement, mais à la différence du mandat municipal sous Jacques Salvator plus personne ne sait où elle va. Pour ce qui est de son avenir dans le domaine de l’urbanisme et de l’aménagement cette ville n’est plus dirigée.

    • Métro ligne 15 c’est pour bientôt 2 juillet 19:12, par Le concombre masqué

      Je crois que certains intervenants sur ce site ne savent pas lire, ou font semblant.

      Metr’auber est très clair dans son tarct distribué samedi dans les allées de la fête de la ville : "La ligne 15 du métro à Aubervilliers : une bonne nouvelle".

      Ce qui n’est pas possible, c’est la construction d’un bâtiment extérieur qui servira à ajouter des logements ou des bureaux. Et défigurera le centre historique de la ville.

      L’accès au métro peut très bien se faire par des accès difrects en souterrain.

    • Tout à fait .En plus, en réduisant la voilure c’est à dire qu’il n’y aille pas de de gare en surface, cela diminuera sensiblement les coùts.

    • Métro ligne 15 c’est pour bientôt 2 juillet 20:44, par Café du commerce

      A propos de Ligne 15, il serait bon que la position de Métr’Auber soit clairement explicitée. Parce qu’il n’y a pas que la ville où on ne sait pas où on va du point de vue de l’urba mais il y a aussi ce site. Chacun y raconte ce qu’il veut et les inforamations sensées et justes cotoient les affirmations gratuites ou fausses. Il faudrait un ou de vrais rédacteurs qui produisent des articles non pas de référence mais qui servent de base au débat sur le site. C’est ce qu’on avait à une époque sur ce site.
      Sinon on continuera à faire de ce site le café du commerce.

    • Participer à cette discussion

0 | 15 | 30 | 45 | 60 | 75 | 90 | 105 | 120 | ... | 1290