Forum/Discussions libres

Cette page est dédiée aux discussions libres, sans lien avec les articles publiés. Analyses politiques, coups de gueule et coups de cœur, réflexions diverses, ... Cette page est la vôtre !

    Créer une nouvelle discussion

  • La piscine olympique, future mare pédagogique ? 26 avril 17:41, par Cocu comme Grojean ?

    Piscine olympique ! Je lis que Saint Denis pourrait se retrouver avec une piscine en kit qui laisserait après utilisation pour les JO 2024 un bassin de 25m ! Ceci en raison des dérapages financiers qui ne cessent de grandir plus on avance dans le projet de centre aquatique du siècle ! Et oui, ce centre aquatique qui ne pourrait même pas accueillir de championnat du monde par la suite parce qu’il n’aurait pas les gradins qu’il faut serait remplacé par un jeu de légo démontable !

    Ce serait marrant qu’Aubervilliers qui s’était fait berner par sa ville soeur puisque Braouazec avait réussi à faire un dépôt de chantier pour le métro sur le terrain prévu, se retrouve, elle, avec un bassin d’entrainement de 50m qui deviendrait l’un des équipements aquatiques les plus intéressants du département !

    Et après tout, un bassin de 25m à Saint-Denis, ça ferait encore pas mal d’envieux dans le département !

    Participer à cette discussion

  • Créer une nouvelle discussion

  • Forum - Discussions libres 11 avril 15:02, par Métro : Mais où est le député ? ?

    Alors que des centaines d’albertivillariens ce sont mobilisés pour le métro lundi, devant le siège de la RATP, en colère après le nouveau retard, on observe un député absent !

    Pourtant c’est un sujet d’intérêt général pour l’avenir d’Aubervilliers !

    Avons-nous élu un député fantôme ? Ou bien un député qui ne se déplace qu’en Uber pour venir 1 fois par mois sur le terrain à Aubervilliers ? Les albertiviilalriens riment peut-être avec moins que rien pour ce député ?

    Pas très classe !

    Participer à cette discussion

    • Forum - Discussions libres 11 avril 16:18, par Tintin

      C’est vrai ! Je me suis posé la question !

      Sa prise de parole en mairie était d’une telle banalité pour quelqu’un qui ne cesse de dire et redire à tout bout de champs qu’il est député de la nation !

      Aucun combat collectif avec la mairie et Madame la Maire ? Pourquoi ? veut-il faire la peau aux communistes ?

    • Participer à cette discussion

  • Créer une nouvelle discussion

  • Courage à Champigny 8 avril 18:47, par Eric Plée

    Election municipale ce samedi matin à Champigny dans un contexte d’une rare intensité. Dominique Adenot avait démissionné quelques jours plus tôt et pensait pouvoir passer le relais à Christian Fautré qui de fait exerçait les fonctions de maire depuis plus d’un an. Mais Dominique Adenot a été emporté jeudi dernier, faisant peser sur ce conseil une émotion doublée d’une lourde pesanteur.

    Tout s’est passé comme l’avait voulu Dominique Adenot, avec une place plus grande pour les femmes et Valérie Zélioli première adjointe. Les interventions des responsables de groupe étaient emprunts de reconnaissance et convenus, loyaux vis à vis du nouveau maire, mais faibles en perspectives unitaires pour l’après 2020, dans une ville où la droite n’était pas loin de l’emporter en 2014.

    Si j’avais été campinois, j’aurais souhaité plus d’engagement sur l’avenir de la part des uns et des autres, à l’image de ce qu’a énoncé Christian Fautré dans une ville, qui comme Aubervilliers est profondément impactée par le Grand Paris Express et dans laquelle les politiques de Macron font de gros ravages.

    Samedi 14 avril, à 10h00 à Champigny, place Lénine, un hommage sera rendu à Dominique Adenot.

    Participer à cette discussion

  • Créer une nouvelle discussion

  • Avec cette proposition Macron se moque du monde. Cette mesure est déjà en application pour 97% des enfants. Selon l’Élysée "la décision d’abaisser l’âge de l’instruction obligatoire à 3 ans traduit la volonté du président de la République de faire de l’école le lieu de l’égalité réelle et une reconnaissance de l’école maternelle, qui ne doit plus être considérée comme un mode de garde universel ou comme la simple préparation à l’école élémentaire".

    Si l’instruction est actuellement obligatoire en France à partir de 6 ans seulement, dans les faits, la plupart des enfants entrent à l’école dès 3 ans. Sur l’année scolaire 2015/2016 (derniers chiffres connus), 97,6% des petits âgés de 3 ans fréquentaient une école maternelle, selon le département statistiques du ministère de l’Education (Depp).

    Participer à cette discussion

    • Non, non ! Macron ne se moque du monde, sa proposition risque même d’être lourde de conséquence pour les municipalités. La loi Debré de 1959 sur les écoles privées sous contrat prévoit que les municipalités participent dans les mêmes proportions aux frais de scolarité pour les enfants de leurs communes, qu’ils soient dans des écoles publiques ou privées sous contrat. Jusqu’ici, cette obligation ne concernait que les écoles élémentaires, puisque l’instruction n’est obligatoire qu’à partir de 6 ans (entrée au CP). Les écoles maternelles privées - qui accueillent environ 300 000 enfants - entretenaient donc leurs locaux et achetaient leurs fournitures avec leurs propres moyens. Mais à la rentrée 2019, avec l’obligation à 3 ans, les communes vont logiquement devoir sortir le portefeuille… « Les sommes sont énormes, surtout en maternelle avec le coût des Atsem [Agents territoriaux spécialisés en maternelle,]. Si l’on ne change pas d’urgence la loi Debré, les élus vont se retrouver en grande difficulté. »

    • Participer à cette discussion

  • Créer une nouvelle discussion

  • Samedi 24 mars 2018, en fin de matinée, sur le parvis du Centre culturel André-Malraux, a eu lieu l’inauguration de la place Jack Ralite. À cette occasion, une plaque de rue et une plaque sur la façade du CCAM ont été dévoilées.
    Nous sommes plusieurs a espérer qu’à Aubervilliers un lieu bien identifié fera honneur à Jack Ralite !!! Pourquoi pas "le théâtre d’Aubervilliers/Jack Ralite".

    Participer à cette discussion

    • Et la Commune ? 26 mars 14:11, par Léna

      JC de la Mala fait une proposition. Pourquoi pas. Mais il faut absolument garder la référence à la Commune. Peut-être pourrait-on dire "Théâtre de la Commune- Jack Ralite".

    • On ouvre ici un débat pas si facile !

      Jack Ralite a beaucoup oeuvré dans le domaine de la culture, et il est surtout connu pour cela. Mais je crois qu’il ne faut pas oublier tout le reste (la santé, le développement d’Aubervilliers, les sans-papiers, la Syrie, la Bosnie,etc...). Nommer "Jack Ralite" un équipement culturel ne serait-il pas trop réducteur finalement ?

      Il n’y a pas d’urgence ; alors réfléchssions tous ensemble.

    • Réfléchissons.... Alors allons-y ! : Trois propositions 1) la station de métro du centre ville pourrait prendre le nom de "Jack Ralite - Aubervilliers-mairie". 2) La place entre la mairie et l’église pourrait s’appeler " place de la mairie Jack Ralite". 3) Et bien sûr, le Centre Dramatique National "théâtre La Commune" qui pourrait devenir "Théâtre La Commune Jack Ralite".
      Pas de raison de se précipiter, mais pas de raison non plus d’attendre indéfiniment pour honorer la mémoire de Jack Ralite. Associer les habitants au choix ne serait pas non plus une mauvaise idée.

    • Comme je l’avais signalé, et confirmé par sa secrétaire, Jack Ralite souhaitait que la place de la mairie conserve ce nom.

    • C’est parfait, on conserve "place de la mairie" (qui d’ailleurs n’a jamais été baptisée Place de la mairie, l’adresse de la mairie est 2, rue de La Commune de Paris) et on ajoute "Jack Ralite" ce qui donne : "Place de la Mairie - Jack Ralite". Après il faudrait arrêter à chaque fois qu’il y a une proposition de nous répondre : "c’est pas possible" ou "on a le temps, on verra plus tard". Je pose une question, dans cette période où tout le monde nous parle de concertations, de consultations, d’appel à projets, de démocratie, de participation, etc... C’est juste pour faire joli dans le décors ou c’est vraiment une pratique que l’on veut mettre en œuvre ? Si c’est pour faire joli dans le décor et qu’une autorité "supérieure" va décider seule dans son bureau il faut nous le dire tout de suite ça nous évitera des déceptions supplémentaires. Sinon faut dire comment on met ça en débat en évitant de nous prendre pour des demeurés ?

    • Jack Ralite (sa famille peut le confirmer) ne souhaitait pas que la place de la mairie porte son nom.
      En homme avisé, il avait réfléchi à cette éventualité et il ne la souhaitait pas. La Maire en réflexion avec la famille cherche ce qui serait le plus indiqué pour que la ville rende hommage à Jack Ralite. Il n’est point besoin de se précipiter me semble t’il et surtout se calmer un peu sur le sujet...

    • Ok on a compris. Circulez y a rien à voir, et comme d’hab silence dans les rangs c’est chasse gardée. Allez Basta

    • Participer à cette discussion

  • Créer une nouvelle discussion

  • Bonjour à toutes et à tous ,
    En dehors de toute considération politicienne , je souhaite rappeler que la mairie de Paris a décidé de créer un crématorium Place Auguste Baron ( Square Forceval tout près du périph. ) sans semble t il de concertation - ou nous l’ignorons - avec les 2 communes impactées par ce choix : Aubervilliers et Pantin .
    pour Auber. le secteur Villette-Quatre Chemins est en grande souffrance : terrains vagues abandonnés par la mairie de Paris , dépôts d’ordures , insécurité ...et maintenant un crématorium ! Quel symbole négatif pour la revitalisation du quartier Villette !
    Je n’ai pas entendu de protestations de notre Maire ?
    Je souhaite signaler qu’à défaut d’initiatives municipales , à Pantin c’est un collectif de citoyens , le COLLECTIF FORCEVAL , qui a décidé de lancer une pétition en ligne que je vous invite à consulter et à signer .
    Il suffit d’aller sur le site " mesopinions.com/refuser le crématorium" ...
    Ne laissons pas passer cette chance d’être entendus !
    Je pense avec nostalgie à l’époque où Jean-Jacques Karman lançait lui même une pétition en ligne contre la déchetterie prévue par la mairie de Paris , place Auguste Baron !
    A suivre

    Participer à cette discussion

    • Forum - Discussions libresCREMATORIUM PORTE DE LA VILLETTE 13 mars 17:28, par le concombre masqué

      Selon mes informations, le crématorium devait être construit côté Pantin. Mais le projet semble annulé sous les protestations du maire de Pantin.

    • Non seulement le projet n’est pas annule mais il fait l’objet d’un appel d’offres pour la construction et l’exploitation du crématorium .
      Cette installation se trouvera ou se trouverait en limite de Paris - Aubervilliers et Pantin .
      Ce projet illustre la propension de la mairie de Paris à installer aux limites de son territoire tout ce qui pourrait gêner les Parisiens
      Par ailleurs le tempérament de la Maire de Paris se prête peu aux abandons de projets ( Cf la pietonnisation des voies sur berges où même la médiation est refusée ) .
      C’est pour ces raisons que la signature de la pétition est nécessaire !

    • Je suis , d’une certaine manière , contente que mon propôs ne suscite aucune polémique et j’en déduis que vous êtes d’accord avec moi mais alors : SIGNEZ LA PÉTITION !
      " mesopinions.com/refuser le crématorium "
      Bougez maintenant ! Demain ce sera trop tard !

    • Ici nous prenons tout !! Sans l’avis de la population. Bien sûr !!

    • Participer à cette discussion

  • Créer une nouvelle discussion

  • Un drôle de Rassemblement 12 mars 16:53, par Rabcor

    Ainsi donc, Rassemblement remplace Front. Ca fait donc au total Rassemblement national.

    Durant l’Occupation un certain Marcel Déat, avait fondé un parti fasciste qui voulait réunir toutes les forces d’extrême droite. Ce parti s’appelait Rassemblement national populaire.

    Participer à cette discussion

  • Créer une nouvelle discussion

  • Macron vise l’avenir 5 mars 21:35

    En brandissant leur statut, Macron tend un piège aux cheminots
    C’est sur insistance du gouvernement que la réforme du statut des cheminots est devenue prioritaire dans le rapport Spinetta. Un tel changement, qui permettrait à peine d’économiser entre 100 et 150 millions d’euros à un horizon de dix ans, ne résout en rien l’avenir de la SNCF. Mais l’objectif de l’Élysée est ailleurs : gagner une bataille politique, en ralliant à lui l’opinion publique. Force est de constater que les réactions syndicales tardent à s’affirmer. Quand à la gauche politique c’est la débandade.

    Participer à cette discussion

    • Les retraités sont mécontents et ils entendent bien le faire savoir. Ils manifesteront le 15 mars pour dénoncer les mesures fiscales qui grèvent leur pouvoir d’achat, notamment la hausse de la CSG.

      Une colère injustifiée pour Eric Alauzet, député (LREM) du Doubs et rapporteur du budget de la Sécurité sociale pour la commission des finances.
      A la question : "De nombreux retraités iront manifester le 15 mars contre les mesures fiscales d’Emmanuel Macron. Comprenez-vous leur colère ?"

      Voici sa réponse : "Pas vraiment. Ceux qui vont être pénalisés ne représentent qu’une minorité. Tout d’abord, pour 40 % des retraités les plus modestes, déjà exonérés de CSG et de taxe d’habitation, les mesures fiscales seront neutres. Ensuite, pour les 20 % les plus aisés, ceux dont les revenus mensuels dépassent 2600 euros net pour un célibataire ou 4050 euros pour un couple, il y aura en effet une perte de pouvoir d’achat, assumée par le gouvernement. Ils continueront de payer la taxe d’habitation et verront la hausse de la CSG sur leur pension. Enfin, pour les 40 % de retraités moyens, ni pauvres, ni riches, ils seront compensés en très grande partie par les mesures, totalement ou pas. Si leur taxe d’habitation est élevée, ils seront gagnants."

    • STOP AUX LOYERS CHERS ! STOP AUX EXPULSIONS LOCATIVES !

      La CNL appelle à une grande manifestation unitaire pour réclamer solennellement au Président de la République de renoncer aux mesures catastrophiques du projet de loi logement « ELAN » et de mettre en œuvre une autre politique publique pour mettre un terme à la crise du logement.
      Cela passe notamment par :
      - La construction massive de logements sociaux financée par l’État,
      - La régulation efficace des loyers de tous les secteurs locatifs,
      - La mise en place d’une sécurité sociale du logement,
      - L’application de l’interdiction d’expulser sans avoir trouvé au préalable une solution de relogement durable et adaptée.

      MANIFESTATION CITOYENNE SAMEDI 24 MARS A PARIS
      Départ à 14h30 à Paris place de la République

    • Oui les retraités seront dans la rue 5 mars 22:06, par Albertivillarien retraité

      M. Alauzet multiple les déclarations, il méprise les retraités. Voici sa dernière provocation : "Si les retraités sont en colère, c’est par ce qu’ils ne sont pas suffisamment informés... je tiens aussi à leur rappeler le montant des retraites de leurs grands-parents, qui ne grimpaient pas bien haut. Celles de leurs enfants seront entre 10 et 15 % moins élevées aussi. Les retraités d’aujourd’hui font partie d’une génération dorée !, assure M. Alauzet. Et s’ils ont travaillé toute leur vie, ça ne suffit pas comme argument au moment où il faut trouver de l’argent pour renflouer les caisses de l’État."
      La meilleure réponse à lui apporter est d’être nombreux dans la rue.

    • Les meilleurs experts, les plus grands éditorialistes se relaient pour saluer la réforme ferroviaire du gouvernement. Au nom d’un remarquable principe, l’égalité : il serait trop injuste que les cheminots ne puissent jouir de la précarité des salariés du privé.

    • Il existe aujourd’hui un un parti politique médiatique, à peine masqué, composé de la presque quasi totalité des éditorialistes des patrons de presse millonnaires. Ces fidèles serviteurs du patronat de la presse sont des ennemis direct de la liberté d’expression.

    • Noël Mamère estime s’être fait "manipuler" par le "Comité des soviets" du "Média"
      "Je ne pensais pas que les amis de Jean-Luc Mélenchon étaient capable de ce type de procédé."

      Noël Mamère serait-il un agent de la "CIA médiatique " ?

    • Salaire mensuel moyen des journalistes (audiovisuel) : 5960 €.
      Celui des cheminots (conducteurs de train) : 2409 €.

    • On est toujours le privilégié de quelqu’un 7 mars 17:48, par Pouvoir des médias

      Depuis 1999, les journalistes bénéficient d’un traitement de faveur, ils sont autorisés à retrancher 7 650 euros de leur salaire imposable.
      Comment justifier cette différence de traitement face à l’impôt ? N’est-ce pas là un privilège ?
      Tous ces journalistes qui crachent sur les salariés de la SNCF, et qui n’ont pas de mots assez forts pour dénoncer les privilèges des fonctionnaires sont très silencieux pour bien protéger leurs intérêts et leurs avantages fiscaux.

    • Presse poison 7 mars 19:22

      L’immense majorité des chroniqueurs journalistes fait partie de cette caste médiatique qui nous abreuvent de ses analyses quotidiennes, toutes identiques pour mieux défendre les grands groupes économiques qui les payent. Ils occupent le devant de la scène non pas pour nous informer mais pour orienter.

    • C’est la crise ! 9 mars 12:00

      Avec pas loin de 95 milliards d’euros de bénéfices nets cumulés, l’indice phare de la Bourse de Paris bat un record de dix ans. Dans le détail, le secteur financier décroche le pompon avec près de 21 milliards d’euros de profits. La filière énergétique réalise 13,9 milliards. Puis vient l’automobile avec 9,6 milliards d’euros (7,7 l’an dernier). Et bien sûr, l’aéronautique, dont les deux majors, Safran et Airbus, dégagent à elles seules 7,7 milliards de profits.

      Le chiffre des 100 milliards n’est plus très loin... les 40 entreprises du CAC 40 ont dégagé en 2017 près de 95 milliards d’euros de bénéfices net cumulés, un chiffre en forte progression comparé à 2016. Le bénéfice net des sociétés du CAC 40 atteint 94,37 milliards d’euros.

      Cela représente une hausse de 24,1% par rapport au bénéfice total de 76 milliards d’euros qu’avaient dégagé les 40 entreprises du CAC l’an dernier.

    • Macron ça suffit ! 9 mars 15:37

      Le 15 mars, Les retraités seront dans la rue contre la baisse des pensions

      Conséquence de la hausse de la CSG de 1,7 point au 1er janvier 2018, une baisse de la pension de plusieurs centaines d’euros par ans pour la plupart des retraités. Pour protester contre cette nouvelle atteinte au pouvoir d’achat, neuf syndicats et fédérations appellent les retraités à une journée d’action et de manifestations le 15 mars prochain.

    • Niche parlementaire : cinq propositions de loi importantes du groupe des députés communistes et en amont du débat une remarque inutile de son président de groupe.
      Des « lois du quotidien » sans « attendre le grand soir » : les députés communistes ont porté jeudi des propositions contre le temps partiel subi et les marchands de sommeil ou pour les aidants familiaux, se voulant défenseurs des « courageux », loin de la seule « protestation ».
      Au menu de leur première « niche parlementaire », cinq textes pour lutter contre les inégalités salariales, donner davantage de droits aux aidants, permettre la gratuité des transports scolaires, lutter contre les marchands de sommeil, mais aussi créer une liste française de paradis fiscaux.

      Soucieux d’afficher leur ancrage de « terrain », les communistes sont « décidés à ne pas être seulement des députés de l’affrontement, de la protestation, du discours tribunitien, mais à montrer aussi qu’on peut prendre à pleines mains des problèmes concrets », avait justifié en amont André Chassaigne dans une allusion au grand rival Jean-Luc Mélenchon (LFI). Une remarque assez peu utile qui ne contribue en rien à apaiser les rapport avec la France Insoumise.
      Ces propositions ont bénéficié du soutien des députés socialistes et de la France Insoumise et été présentés pour certains comme allant « dans le bon sens » par le gouvernement et des élus de la majorité, leurs textes, repoussés en commission, ont connu le même sort dans l’hémicycle. Pour la majorité Macron, c’est toujours : "circulez y a rien à voir !"

    • Macron vise l’avenir 13 mars 18:48, par annie

      Supprimer le statut des cheminots est un symbole qui vise à dresser des citoyens les uns contre les autres .
      Faire passer le statut des cheminots pour un privilège qui doit être aboli relevé de l’escroquerie .
      Le prochain coup ce sera le statut de la fonction publique ...
      Tous sont c’est évident des privilégiés que le gouvernement veut laminer !

    • Tous ensemble 15 mars 11:02

      À « la possibilité de recourir, au besoin, à un ou plusieurs arrêts de travail d’une durée cumulée supérieure à 144 heures », les pilotes d’Air France ont voté « oui » à 71%. Un peu plus de la moitié des pilotes ont participé au vote.

      La possibilité d’une grève longue se dessine chez Air France. Les pilotes de la compagnie, consultés par le syndicat majoritaire SNPL, ont voté pour le principe d’arrêts de travail pouvant dépasser 6 jours, dans le cadre du conflit salarial en cours dans la compagnie, a indiqué le syndicat.

    • Taper sur les salariés de la SNCF c’est plus facile que de s’attaquer aux véritables privilégiés.
      Les députés ont déjà une indemnité parlementaire permettant de mieux vivre que l’immense majorité des français : 7209,74€ brut mensuel, auxquels peuvent s’ajouter entre 692 et 7267€ d’indemnités de fonction. Ils bénéficient en outre d’une avance mensuelle de frais de mandat de 5373€ et d’un crédit mensuel de 10581€ affectés à la rémunération des collaborateurs, hors cotisations sociales, prises en charge par l’assemblée. Ils ont en plus des avantages en nature : circulation illimitée sur le réseau SNCF en 1ère classe, des voitures avec chauffeur pour se déplacer dans Paris et l’Ile-de-France, carte nominative sur demande pour circuler en IDF sur le réseau RATP et Transilien, 80 déplacements aériens par an de ou vers leur circonscription et 12 hors circonscription, un bureau individuel à l’assemblée, un équipement informatique, téléphonique et connexion internet, etc etc. La liste des avantages des députés est tellement longue… Ils peuvent également rafler 57% de l’indemnité parlementaire à la fin de leur mandat pendant 24 à 30 mois le temps de trouver un vrai travail. Quant à leur retraite, s’ils ont supprimé le régime complémentaire facultatif, ultra avantageux, en 2017, il n’en reste pas moins que nombre de Français aimeraient bien avoir le montant de leur pension.

    • Niches fiscales 15 mars 11:21

      Les journalistes aussi bénéficient de petits privilèges c’est pourquoi ils n’hésitent jamais à accompagner les pouvoirs en place.
      Ceux qui passent leur temps à cracher leur venin sur chaque « privilégié » désigné par le pouvoir en place suivant les contre-réformes à passer bénéficient d’une niche fiscale de 7650€ par an à déduire de leur revenu imposable pour « frais inhérents à leur fonction ». S’il est vrai que pour des journalistes faisant un réel travail de terrain cette niche fiscale peut paraître justifiée, pour d’autres elle paraît totalement surréaliste. Les présentateurs de JT touchent entre 15000€ et 45000€ mensuels suivant les chaînes (hors extras) et on peut se demander quels sont leurs frais mis à part du maquillage ou le transport domicile-travail, que paie chaque Français sans avoir de niche fiscale à sa disposition.

    • Parmi ceux qui veulent déglinguer les cheminots, nous trouvons M. Pépy, Mme Borne et Mme Pénicaud. Voilà un trio d’incompétents privilégiés : M. Pépy, président du directoire de l’EPIC SNCF et PDG de l’EPIC SNCF Mobilités est rémunéré 450000€ annuels pour un travail qui ne doit pas trop le fatiguer puisqu’il se permet de cumuler 2 postes de président. De plus, il restera dans l’histoire de la SNCF comme le seul président à avoir connu 3 grandes catastrophes ferroviaires en 3 ans tout en restant en poste. Enfin, il a accompagné toutes les réformes qui ont démoli le service public et supprimé des postes de cheminots. Ce n’est pas pour rien qu’il a été mis en place par Sarkozy et maintenu par ses successeurs. Mme Borne, actuellement ministre chargée des transports, a sa place ici, car elle se permet à chaque gros incident (Montparnasse, 2 fois et Saint Lazare) de convoquer M. Pépy, comme si ça allait changer les choses, alors qu’elle-même a été directrice de la stratégie de la SNCF de 2002 à 2007, et donc que si le réseau ferré est dans cet état en France et en particulier en banlieue parisienne, elle n’a pas besoin de convoquer Pépy pour en connaître la raison : la coupable est déjà dans son bureau. Comme pour beaucoup dans ce gouvernement, son incompétence lui a valu un portefeuille ministériel. Enfin, Mme Pénicaud, actuelle ministre du travail et destructrice du code du travail en 2017, a un patrimoine évalué par la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique (donc certainement sous-évalué) à 7,5 millions d’euros. Elle a pu bénéficier ainsi de la suppression de l’ISF et va économiser 62000€ par an. Mais pas seulement : ses contrats d’assurance vie de près de 6 millions d’euros qui étaient taxés au titre de l’ISF ne le seront plus au titre de l’IFI (Impôt sur la Fortune Immobilière qui a remplacé l’ISF). Elle passe ainsi de plus de 7 millions déclarés à l’ISF après abattement à 1,250 million déclarés à l’IFI. Elle n’est donc pas imposable à ce nouvel impôt qui se déclenche précisément à … 1,3 million. Hasard ? Mais ce n’est pas tout. Elle s’est fait plus de 1 million d’euros sur le dos des salariés de Danone. Alors qu’elle était en poste en tant que DRH de Danone, elle a revendu ses stock-options après l’annonce de 900 suppressions d’emplois et réalisé ainsi une superbe plus-value. La malhonnêteté de cette femme n’est plus à prouver.
      La classe politique n’est qu’un ramassis de parasites au service du patronat et vivant au crochet des travailleurs en prétendant diriger la France en leur nom. Les vrais privilégiés ne sont pas ceux qui subissent les foudres médiatiques en continu mais bien ceux qui sont nourris à rien faire parles travailleurs, et leurs chiens de garde placés à des postes clefs pour s’assurer que le peuple ne relève pas la tête.

    • Près de 100 milliards d’euros de bénéfice net pour les seules entreprises du CAC 40 en 2017. Et après on nous dit qu’il faut faire des efforts (déremboursement de médicaments, recul de la retraite, augmentation de la CSG, augmentation de la TVA, fermeture de classes, d’hôpitaux, …) alors que ces entreprises ont gagné à elles seules près de 25 fois le montant du déficit de la sécurité sociale sur la même année. Et dans ce moment-là ce sont bien évidemment les actionnaires qui en profitent, puisque sans créer la moindre richesse, en parasitant celles créées par les travailleurs, ils ont touché plus de 44,3 milliards juste pour le CAC 40. Et ils prévoient déjà une augmentation à 46,8 milliards pour 2018. N’ayez crainte, les entreprises du CAC 40 se portent bien. Même très bien. Au moins nous savons où est l’argent qui manque tellement aux français dont les fins de mois arrivent de plus en plus tôt. A ce jeu, il n’est pas étonnant de constater que les fortunes des Français les plus riches, hormis 3 milliardaires, ont toutes augmenté. Ils représentent le luxe (LVMH, L’Oréal, Kering, Channel …), comme quoi ce n’est pas la crise pour les riches, l’armement (Dassault), l’énergie, ou encore l’agro-alimentaire (Lactalis). A noter que la quasi-totalité des médias audiovisuels leur appartiennent. Ainsi il leur est facile de pointer les chômeurs, les malades, ou encore les cheminots en les traitant de privilégiés.

    • Oui un débat sur les médias doit s’ouvrir !
      Voici ce qu’en dit Patrick Le Hyaric sur sur blog :
      "Il y a eu ces derniers jours des débats virulents sur le rôle des médias. Je me garderai bien de critiquer tous les journalistes en bloc. Mais il faut convenir qu’il y a un lourd problème démocratique et politique. Tous les commentaires vont dans le même sens, prenant parti pour les choix gouvernementaux sans nuances, sans recul, sans débats, sans points de vue différents. On ne peut l’accepter. Un débat populaire approfondi doit s’ouvrir à ce propos".

    • Vote sans surprise pour le futur secrétaire du PS
      Avec la très large élection d’Olivier Faure à la tête du parti, l’aile gauche du parti subit un échec cuisant. Et finit plus marginale que jamais.
      François Hollande a gagné la partie. Avec l’élection à la tête du PS d’Olivier Faure, le parti de Jaurès a définitivement fermé la porte à son aile gauche, sonnant par là même la fin de l’ère de l’union des gauches, inaugurée par le congrès d’Épinay en 1971. Depuis hier, le nouveau premier secrétaire a beau répéter en boucle qu’il ne veut pas « enfermer le PS dans le hollandisme », les résultats parlent d’eux-mêmes. Non seulement, sa stratégie 100 % hollandaise – une campagne désidéologisée afin de rassembler aussi bien les aubrystes que les vallsistes – a frôlé la majorité absolue : 48,5 % des 37 000 militants ont voté pour Olivier Faure. Mais l’autre fidèle hollandais, Stéphane Le Foll – qui fut directeur de cabinet de Hollande au moment où Olivier Faure était son directeur adjoint – a, lui aussi, rassemblé largement : 26 % des électeurs ont opté pour sa ligne de fière revendication du quinquennat passé.
      À eux deux, Faure et Le Foll, lequel s’est désisté à la faveur d’un accord entre les deux tours prévus initialement, totalisent donc près de 75 % des suffrages. Autrement dit, on sait désormais que trois quarts des socialistes encartés assument « beaucoup » ou « passionnément » la politique menée sous la présidence de François Hollande.
      Ce n’est pas une surprise, mais le camouflet pour l’opposition interne n’en est pas moins violent. Rassemblant 18,9 % des suffrages, Emmanuel Maurel, représentant du socialisme « canal historique », subit un revers cuisant. Et ce n’est pas la faute de sa campagne, réussie tant sur le terrain – des réunions publiques plutôt fréquentées – que lors du débat sur LCI où il a, de loin, été le moins mauvais communicant. Quant au député du Val-de-Marne Luc Carvounas, l’autre candidature revendiquée de l’aile gauche plafonne à moins de 6,3 % en dépit du soutien des quelques hamonistes demeurés au parti après le départ de l’ancien candidat à la présidentielle.

      Au total, la gauche du PS tombe donc à environ 25 % du corps électoral militant, soit presque quatre points de moins qu’au congrès de Poitiers, en 2015, où Christian Paul avait obtenu 28,4 % des voix. De quoi entériner définitivement l’échec de la stratégie des frondeurs, qui estimaient alors encore possible de « gauchir » le parti de l’intérieur. « J’ai tenté. Rien à faire », a commenté Emmanuel Maurel, qui s’est dit « déçu » par le résultat.

      Sans doute ceux qui attendaient l’issue du congrès d’Aubervilliers pour partir chez Benoît Hamon ont-ils déjà commencé à préparer leurs bagages. Plus que jamais mal en point, l’aile gauche du PS a manqué sa dernière occasion de se refaire. En optant pour un parti sans squelette idéologique, les militants sauvent, peut-être, son unité de façade. Mais ils lui promettent aussi, et plus sûrement, une désagrégation sans fin.
      Pauline Graulle
      publié le 16 mars 2018 (Journal Politis)

    • PS sans avenir 18 mars 18:36

      Le PS aujourd’hui est dans un vide théorique et idéologique qui fait qu’il ne peut plus intéresser personne parce qu’il ne s’intéresse même pas à lui même.

    • Macron vise l’avenir 19 mars 14:14

      Parce que le PC est dans un (trop) plein théorique et opérationnel !

    • Macron vise l’avenir 19 mars 21:55, par Aubervilliers

      On a les résultats à Aubervilliers ?

    • Premiers chiffres 26 mars 14:07, par Alberto

      Le site officiel de la section du PS d’Aubervilliers, se réveillant brièvement d’une longue léthargie, indique que la candidature d’Olivier Faure a recueilli 84% des votants mais n’indique pas le nombre des votants.
      Des précisions viendront peut-être.

    • Participer à cette discussion

  • Créer une nouvelle discussion

  • Vous avez dit Média objectif ! 5 mars 21:10, par unitaire de gauche

    C’est la débandade au média, elle devient la télé Mélenchon, le Mélenchon est tellement imbus de lui-même, il voulait une télé anti ’’ CIA médiatique " mais à sa botte , au point de soutenir le Wauquiez , pour illustrer les excès de la presse .

    Cette télé devait être un média alternatif ouvert aux journalistes indépendants enfin presque il fallait être dans la ligne sinon on licencie , on dénonce le Bolloré mais on emploie ses méthodes , les soutiens du Média fuient. ...

     De toute façon Mélenchon n’est pas d’extrême gauche ni de gauche , lui et ses adeptes sont populistes, c’est eux qui le disent !

    Suffit-il d’employer la même tactique que Wauquiez, pour gagner l’électorat du FN ? Je crains que la ’’Mélenchonite aiguë ’’ soit une impasse sectaire qui fait le jeu de Macron .

    Participer à cette discussion

  • Créer une nouvelle discussion

  • C’était il y a 22 ans. En affichant de manière inflexible sa volonté de mettre fin aux régimes spéciaux, en 1995 Alain Juppé a coalisé l’ensemble des syndicats, qui ont mis la France à l’arrêt. Un mois de chaos peut imaginable aujourd’hui.
    Lorsqu’il a annoncé la préparation d’une réforme en profondeur du système ferroviaire français, le premier ministre Édouard Philippe a immédiatement éveillé le spectre des grandes grèves de novembre-décembre 1995. Il y a peu de risque que pareille situation se reproduise car les temps ont changé. Les syndicats (en particulier la CGT) n’ont plus la même vigueur et sont totalement éparpillés. Les partis politiques de gauche sont à la ramasse et la SNCF et les services publics en général n’ont plus le même lustre. Le fameux « statut » spécial des cheminots ne bénéficie pas de la même compréhension de la part des Français. Les syndicats se sont à nouveau engagés, comme pour la loi Travail, dans des discussions dans les bureaux feutrés des ministères. Tout cela n’augure pas d’un avenir brillant pour les salariés en général.

    Participer à cette discussion

    • On discute, on dialogue, Macron, lui il agit ! 5 mars 12:15, par Municipales 2020 Paris

      Dans un long entretien à Libération, la maire de Paris confirme que les relations avec Emmanuel Macron se sont nettement apaisées, dans une « démarche de coconstruction ». Anne Hidalgo tend logiquement la main à LREM pour les municipales de 2020.
      Anne Hidalgo laisse volontairement planer l’idée d’un accord noué avec Emmanuel Macron en vue des municipales de 2020. « Macron veut gagner Paris ? Est-ce si clair que cela ? Sincèrement, je ne sais pas. Je pense que le président de la République est davantage soucieux des résultats que des étiquettes ». La maire de Paris souligne que « certains députés LREM sont partis dans une démarche très agressive à l’égard de la majorité municipale », en particulier ceux issus de la droite ou du centre-droit. Elle affirme qu’en 2020, aux prochaines municipales, elle portera « une candidature de coalition ». La main est donc tendue à LREM. Avec LREM, explique Anne Hidalgo, « les choses se passent globalement bien », même si elle peut avoir « des désaccords ».

    • 2020 : c’est demain 5 mars 17:02

      Anne Hidalgo se prépare déjà pour 2020 :
      "En 2020, je vais construire une alliance citoyenne" sur les enjeux de "l’attractivité internationale" de la capitale française, le climat et la pollution, et la "solidarité", précise-t-elle. "Et tous les partis qui voudront soutenir cette alliance seront les bienvenus."

    • Participer à cette discussion

  • Créer une nouvelle discussion

  • Quel nom pour la bibliothèque du Campus Condorcet ? Votez jusqu’au 26 février 2018

    Le Campus Condorcet, dont le chantier est en cours à Aubervilliers, invite ses communautés scientifiques, ses partenaires et les riverains à choisir le nom de sa future bibliothèque actuellement désignée par son nom de code provisoire : Grand équipement documentaire (GED).

    Depuis le 6 février, les participants sont invités à choisir parmi 3 propositions de noms, qui pourront être associés à un patronyme. Il s’agit de trois néologismes, destinés à marquer l’ambition d’innovation portée par le futur équipement documentaire, lieu d’échanges, de transmission des savoirs et de découvertes :

    Humathèque : alliance des « humanités » et de la « bibliothèque », ce nom veut exprimer l’idée d’un lieu de savoir et d’émulation intellectuelle autour des sciences humaines ;
    Idéagora  : ce nom associe « idée » et « agora » pour désigner la vocation du grand équipement documentaire pensé comme l’endroit largement ouvert où s’échangent les idées, où se fait la recherche, où se construisent des perspectives nouvelles pour les savoirs et où leur partage est facilité ;
    Noémathèque  : créé à partir du grec « noema » qui renvoie aux idées de pensée et d’intelligence, ce nom met l’accent sur la créativité intellectuelle, sur la réflexion. Il se veut donc synonyme d’un lieu consacré au travail patient de la recherche.

    Lors du vote les participants sont donc d’abord invités à choisir parmi « Idéagora » « Humathèque » ou « Noémathèque ». Ils ont ensuite la possibilité d’associer à leur choix, un des patronymes proposés : Françoise Héritier, Louise Merzeau ou Condorcet.

    Les votes sont ouverts jusqu’au 26 février

    Participer à cette discussion

    • 1er choix : Jack Ralite
      2ème choix : Jack Ralite
      3ème choix : Jack Ralite

    • Quel nom pour la bibliothèque du Campus Condorcet ? 27 février 10:17, par Orwels 1984

      On croirait une caricature "Jack Ralite" était quelqu ’un de bien mais donner son nom...Cela n’évoquera rien chez les gens encore moins les jeunes. On croirait une caricature du 93. Donnez un nom qui évoque l"’avenir, la réussite et pourquoi pas la France !Vous savez il y a des gens très bien en France aussi.

    • Quel nom pour la bibliothèque du Campus Condorcet ? 27 février 17:27, par Taisez-vous Elkabach

      C’est quoi la question ? un campus qui propose un nom qui ne parle pas, mais peut-être les études marketing ont démontré qu’il fallait ça ! Et puis des albertivillariens soucieux du lien avec le campus et qui pensent que l’homme de culture qu’est Jack ralite constitue un excellent trait d’union ! C’est tout, ne repprochons pas à ceux qui sont soucieux de l’intégration du campus à la vie de la cité et inversement de proposer des symboles forts.

    • Quel nom pour la bibliothèque du Campus Condorcet ? 6 mars 20:13, par Jeu des 1000 euros

      Quelqu’un a-t-il la date de l’inauguration de la bibliothèque Jack Ralite au campus Condorcet ?

    • Participer à cette discussion

  • Créer une nouvelle discussion

  • Forum - Discussions libres 22 février 08:03, par Allô ?

    Une réaction de notre député fantôme ?

    "(...) Plusieurs points suscitent des interrogations. Deux des trois dirigeants de L’Ere du peuple, Mathilde Panot (secrétaire) et Bastien Lachaud (trésorier), étaient aussi salariés de l’association. La première avait le titre de "chef de projets", le second celui de "responsable de projet de communication". Or, Mathilde Panot et Bastien Lachaud font tous les deux partie du staff de la campagne présidentielle de Jean-Luc Mélenchon. Dans l’organigramme, Bastien Lachaud est le "coordonnateur des actions de campagne et événements". Mathilde Panot, elle, est chargée de coordonner "l’animation des groupes d’appui" (...)"

    https://www.francetvinfo.fr/politique/melenchon/campagne-presidentielle-de-jean-luc-melenchon-l-ere-du-peuple-petite-association-et-grosses-factures_2622190.html

    Participer à cette discussion

    • Deux factures pour un million chez Mélenchon 15 mars 10:43, par Mediapart

       Une enquête de Mediapart sur Mediascop, entreprise de communication de Mélenchon,
      dirigée par Sophia Chikirou .Elle se serait versée 64 000 euros de dividendes et une rémunération mensuelle de 6 750 euros. « L’entreprise - dont l’activité était faible ces dernières années - a livré pour 1,161 million d’euros de prestations de communication […]. » La Commission nationale des comptes de campagnes et des financements politiques « a contesté onze prestations vendues par Mediascop et facturées au-dessus de la "grille tarifaire". Surcoût estimé : 35 000 euros », détaille Mediapart, qui a pu consulter le compte de campagne. « Surtout, la boîte de com a dégagé une marge insolente en 2016. Cette année-là, […] le chiffre d’affaires de l’entreprise - quasi intégralement lié à la campagne - s’est élevé à 162 900 euros. Le bénéfice net de l’exercice a atteint 76 650 euros (47 % de son chiffre d’affaires). »

      La petite entreprise melenchoniste ne connaît pas la crise !

    • Participer à cette discussion

  • Créer une nouvelle discussion

  • La France va connaître la semaine prochaine un froid intense : une chute du thermomètre avec des températures ressenties allant jusqu’à -15 voire -20 degrés. La masse d’air froid et sec viendra directement du nord de l’Europe, indique Météo France.

    Ce flux d’air glacial venu de Sibérie est déjà surnommé le "Moscou-Paris"...

    Le nord et l’est du pays seront surtout concernés.

    Cette semaine, on est dans un coup de froid : des température basses mais proches des moyennes de saison. Mais dimanche après-midi ou lundi, on devrait basculer dans une vague de froid, avec des niveaux de températures bien plus bas et des gelées plus importantes,
    On ne sait pas encore bien quand on va sortir de cette vague de froid, peut-être autour de mercredi ou de jeudi. Il pourrait y avoir une transition neigeuse, c’est en tout cas ce qui se passe souvent entre le froid et le redoux.
    Nous voilà donc prévenu suffisamment à l’avance pour prendre quelques précautions indispensables comme ouvrir une structure municipale pour accueillir les SDF que l’on croise souvent sur la ville.

    Participer à cette discussion

    • Paris compte au moins 3 624 personnes sans-abri.

      La Ville de Paris a fait les comptes, après le recensement des sans-abri lors de la Nuit de la solidarité, dans la nuit du 15 au 16 février. Les 1 700 bénévoles, répartis en 350 équipes, ont, cette nuit-là, rencontré 2 025 sans-abri dormant dans la rue, auxquels il faut ajouter les 200 personnes recensées par la SNCF dans les gares, 49 dans les services d’urgence des hôpitaux de l’Assistance publique, 377 dans les stations de métro et de RER, 112 dans les parkings gérés par Vinci – qui s’était associé à l’opération –, sans oublier les 129 personnes qui passaient la nuit dans le Bois de Vincennes, 20 autres dans le Bois de Boulogne, et 40 dans le parc de La Colline (18e).

      Ce sont donc 2 952 personnes trouvées dehors, auxquelles on peut ajouter les 672 hébergées de façon très provisoire, pendant cette période de grand froid, dans des gymnases et des salles de mairie, ce qui porte le total à 3 624 sans-abri.

      Il serait vraiment utile que la mairie d’Aubervilliers fasse de même et recense ces « invisibles » et fasse connaître combien ils sont pour ensuite faire un acte de solidarité en ouvrant, dès la fin de la semaine, un équipement public chauffé. En cette période de congé scolaire les lieux disponibles ne manquent pas.

    • Froid intense en prévision 25 février 15:47, par La solidarité c’est maintenant

      Depuis vendredi soir, avant l’arrivée du grand froid, La Courneuve, Saint-Denis et beaucoup d’autres villes ont décidé d’ouvrir des gymnases pour que les sans-abri trouvent un peu de chaleur et de réconfort. A La Courneuve il y a même des maraudes jusqu’à 23h chaque jour pour repérer un maximum de sans-abri afin de leur proposer un lieu d’accueil. Quelqu’un sur ce site pourrait-il informer des dispositions prises à Aubervilliers ?

    • Froid intense en prévision 26 février 07:43, par La honte

      Très bonne remarque !!

      Rien sur le site de la ville pour informer des bons réflexes pour soi-même, sa famille, son logement,...
      Rien pour orienter une personne en précarité ou en situation à risque,...
      Que faire, qui prévenir, où diriger ????

      C’est une honte !! Ils attendent quoi, un drame ??

    • Froid intense en prévision 26 février 18:43, par Enfin !

      Plan Grand Froid : Aubervilliers mobilisée

      Dans le cadre du plan Grand Froid décrété par la préfecture, la Municipalité se mobilise avec ses services pour prévenir et mettre à l’abri le maximum de personnes.

      En concertation avec les services préfectoraux, 10 places supplémentaires ont été ouvertes pour permettre l’hébergement d’urgence sur les installations prévues sur le territoire communal. La Municipalité travaille à ouvrir un espace municipal dans les plus brefs délais afin de permettre l’accueil d’un maximum de personnes.

      La Municipalité appelle la plus grande vigilance de ses habitantes et habitants :
      - veillez à éviter au maximum les sorties et déplacements. Privilégiez les transports en commun
      - régulez l’utilisation de chauffages d’appoints. Ce sont des appareils qui peuvent produite du monoxyde de carbone, source d’intoxication
      - prévenez le 115 si vous constatez la présence d’un sans-abri qui aurait besoin d’un hébergement

    • Participer à cette discussion

  • Créer une nouvelle discussion

  • pas d’argent ?, 18 février 19:31, par Orwels1984

    Quand je vois comment l’argent a coulé à flots à Aubervilliers quand il s’est agi de mettre en place les rythmes scolaires. Il n’y avait rien de mieux !
    M Garnier et Assalit à la manoeuvre...n’avaient pas de mots assez durs pour ceux qui osaient s’opposer.
    .Laissez moi rire. Je rappelle que des directeurs et des enseignants ont été "intimidés" parce qu’ils osaient émettre des doutes.
    Quel gâchis d’argent.
    Messieurs remettez-vous en question et laissez la place à d’autres...

    Participer à cette discussion

    • Ne pas confondre... 19 février 15:10, par NPC

      Vouloir offrir des activités éducatives ou sportives à tous les enfants d’Aubervilliers, ce n’est pas du gâchis, c’est de l’investissement.

      Ne pas le faire alors que plus de 60% d’entre-eux n’ont rien après l’école (pas de centres de loisir, ni papa et maman qui leur offrent des activités), ça c’est du gâchis !

    • pas d’argent ?, 21 février 12:47, par Maïtena

      Ma fille qui fréquente une école et un centre de loisirs de la ville fait des activités à l’école en plus de celles au centre. Des éducateurs sportifs et culturels interviennent et c’est de bien meilleur qualité qu’avant. Je trouve en plus que c’est bizarre d’accuser la ville sur ses choix alors que la réforme est du gouvernement. Je me sent de plus en sécurité vis à vis de l’encadrement, ce n’était pas toujours le cas avant car pour en avoir discuté avec les animateurs, ils étaient très inquiets aussi et me disaient que certains d’entre eux étaient "à la rue et porposaient du gardiennage"

    • pas d’argent ?, 22 février 07:53, par Evidemment

      Votre fille fait partie des petits 40% privilégiés.

      On peut donc comprendre que vous défendiez la position de la mairie avec les mêmes arguments.

    • pas d’argent ?, 26 février 13:26, par Maïtena

      Donc on peut au moins s’accorder sur le fait qu’il n’y a pas rien de fait. Effectivement ma fille fréquente le centre de loisirs, mais pour ce qui est du temps scolaire il me semble que tous les enfants sont à la même enseigne. Par ailleurs j’ai cru comprendre que la mise en place du périscolaire avit mis la ville dans le rouge bien qu’elle l’était beaucoup

    • pas d’argent ?, 27 février 10:08, par Orwels 1984

      On peut considérer que dire chaque soir "Les garçons, prenez un ballon et jouez " c’est faire "quelque chose" en effet. Je n’ose même pas dire ce que l’on proposait aux filles (rien de sexuel calmez-vous). Se gargariser de mots ne sert à rien !
      Nos enfants ont besoin d’autre chose nous étions tous d’accord là dessus. Cet "autre chose" qu’ont les enfants qui réussissent et qui manque aux notres. Un vocabulaire "normal", un français courant de qualité "normale" qui leur permettraient de comprendre mieux ce qu"on leur dit à l’école et d’apprendre.
      Au lieu de cela " des zyvas", "des tehons" valorisés. nourrir les enfants oui ! avec de la nourriture avariée non !.

    • Participer à cette discussion

  • Créer une nouvelle discussion

  • Hommage à S. Martorell 9 février 11:50, par Léna

    L’hommage qu’Aubervilliers rend chaque 8 février à Suzanne Martorell, militante communiste d’Aubervilliers, assassinée à Charonne, s’est déroulé hier matin devant l’immeuble où Suzanne habitait, cité Robespierre.

    Il a regroupé une soixantaine de participants. Des gerbes de fleurs ont été déposées par la municipallité, le consulat d’Algérie, le Parti communiste français.

    Le consul d’Algérie était présent et a prononcé une allocution. Meriem Derkaoui a rappelé les circonstances de l’assassinat de Suzanne et salué l’action de tous ceux qui ont lutté pour que l’Algérie demeure indépendante.

    Aubervilliers n’a pas oublié Suzanne Martorell.

    Il est dommage que le site n’ait pas rendu compte de l’événement.

    Participer à cette discussion

0 | 15 | 30 | 45 | 60 | 75 | 90 | 105 | 120 | ... | 1350