Forum/Discussions libres

Cette page est dédiée aux discussions libres, sans lien avec les articles publiés. Analyses politiques, coups de gueule et coups de cœur, réflexions diverses, ... Cette page est la vôtre !

    Créer une nouvelle discussion

  • j’ai eu mon pret 15 avril 15:26, par juliette

    Bonsoir a tous
    Ne chercher plus loin,si vous êtes a la recherche d’un prêt entre particulier ,contactez Mr Pecheur Christophe car grâce à lui j’ai eu mon prêt de 15.000€ ce matin,c’est pour cette raison je viens témoigné de ce bienfait qu’il m’a fait .Je suis très contente et je passe par ce canal pour remercier sa femme et lui car il m’on vraiment sauvé la vie.Merci infiniment Mr Pecheur Christophe.
    Voici son mail:cpecheur0@gmail.com

    Participer à cette discussion

  • Créer une nouvelle discussion

  • DÉCÈS D’ANDRÉ COCHENNEC 13 mars 12:22, par FATH Claude

    Décédé le 11.3.2017 à Gien agé de 91 ans, il a été albertivillarien jusqu’à sa retraite en 1982, demeurant 114-116 rue du pont blanc (Charles Tillon actuelle).
    Ancien résistant FTPF dans un maquis du Loir et Cher avec son frère René,militant du P.C.F. et de la C.G.T. au dépôt de Flandre de la R.A.T.P où il était menuisier. Son épouse Gilberte COCHENNEC a été conseillère municipale de la commune de 1965 à 1971.
    Fils et petit-fils de Résistants FTPF. Son père François miltant PCF et CGT a ét élu conseiller municipal puis Maire adjoint d’Aubervilliers de 1947 à 1964. Celui-ci a été déporté pour faits de résistance dans le Kl de Buchenwald, sa mère Hélène COCHENNEC ( née TROUBAT)miltante elle aussi, a été déportée pour faits de Résistance dans le Kl de Ravensbrûck où elle est décédée.

    Participer à cette discussion

    • DÉCÈS D’ANDRÉ COCHENNEC 13 mars 13:34, par Lhostis Joëlle

      A sa fille, son gendre Jeannine et Claude Fath
      A ses petites filles Nathalie et Murielle
      A ses arrières-petites filleS Elise et Tess,
      nous vous présentons nos sincères condoléances et pensons bien à vous dans ces moments difficiles
      Nous vous embrassons Joëlle,Lionel, Léopold

    • DÉCÈS D’ANDRÉ COCHENNEC 13 mars 14:50, par André Narritsens

      Merci à Claude pour cette plongée dans notre histoire. Condoléances et amitiés à toutes et tous.

      André N.

    • DÉCÈS D’ANDRÉ COCHENNEC 13 mars 16:25, par Bernard Orantin

      Je vous présente, Claude et Jeannine, et à votre famille, mes sincères condoléances.

      Bernard

    • DÉCÈS D’ANDRÉ COCHENNEC 15 mars 13:27, par Guinard Josiane

      Chers Jeannine et Claude

      Je viens vous présenter mes plus sincère condoléances face au deuil qui vous frappe.
      Je vous embrasse

    • Avez-vous besoin d’un prêt rapide, urgent et sécurisé ? Contactez financialdepartment.online@gmail.com

    • Participer à cette discussion

  • Créer une nouvelle discussion

  • Le rapport de la chambre régionale des comptes a été présenté au conseil municipal le 23 février dernier. Il est depuis à la disposition du public en mairie. Chacun, dans ce document de 113 pages y trouvera matière sur des sujets aussi éclectiques que les relations avec les associations, l’endettement de la ville, l’exécution du budget, le recouvrement des recettes, les marchés publics... et le personnel communal qui constitue traditionnellement la bête noire de la Cour des Comptes dont on sait que les magistrats sont formatés à des préceptes qui découlent directement des critères européens.

    Nous retiendrons deux entrées qui, bien sûr ne sauraient couvrir l’ensemble du document, mais problématiser deux éléments qui dans cette ville font débat de façon récurrente et sur lesquelles la ville a un pouvoir d’action réel : la première porte sur le cadre de vie et les conséquences d’une urbanisation non maîtrisée, la seconde porte comme on peut s’y attendre sur la maîtrise de la masse salariale du personnel municipal.

    Constatons d’abord que ce rapport porte sur la période 2007 - 2015, soit pour l’essentiel la période de gestion du maire Jacques Salvator (2008 - 2014) et qu’il marque l’amplification d’une dérive financière qui se traduit par la hausse de l’endettement et la hausse de la fiscalité. Même si sur la fin de la période, une meilleure maîtrise de l’endettement désormais contenu, ainsi qu’une meilleure maîtrise de la masse salariale du personnel communal sont constatés, les finances présentent une situation qui reste préoccupante selon les magistrats de la chambre régionale des comptes.

    Sur le premier point, la Cour de comptes relève l’extrême densification de la commune (le double de la Seine Saint Denis) et l’augmentation de la population dont il est admis qu’elle est de 85000 habitants aujourd’hui. Les habitants avaient noté la frénésie de constructions matérialisée dans les années 2008 à 2014 par l’explosion du nombre de bulles de ventes à tel point que sur la longueur du square Stalingrad, il était devenu quasiment impossible de voir l’espace vert emblématique du centre ville à partir de l’avenue de la République.
    Ces constructions dont la majorité est en accession ont-elles pour autant fait diminuer le mal logement à Aubervilliers ? Car là, il faut mettre en relation la vision comptable de la chambre régionale des comptes et la réalité du terrain. Si on en juge aux demandes de logements dans le parc social, si on en juge à la sur-occupation de nombre d’habitations, on est bien obligé de constater que si l’objectif était de mieux vivre à Aubervilliers, celui-ci est loin d’être atteint. Si cette frénésie de construction était présentée comme un investissement pour l’avenir, comme le prétendent les défenseurs du bilan Salvator, cela se serait vu dans les finances de la ville.

    Ces réalités révèlent l’échec d’une politique publique, celle qui consistait à considérer que la seule construction de logements, sans penser le cadre de vie puisque les finances ne le permettaient pas, permettrait à moyen terme de dépasser les difficultés financières par un retour sur investissement. C’est exactement l’inverse qui s’est produit.
    Notons au passage que nombre de propriétaires se sont rendus acquéreurs dans l’objectif de défiscaliser leur bien en le louant à des tarifs certes plafonnés mais toutefois supérieurs à ce qu’un ménage albertillarien peut honorer (il faut compter 1100 euros pour un T3). Il n’est pas rare de remarquer dans les halls de ces constructions récentes des boites aux lettres comptant plusieurs noms, témoignant de l’occupation de certains logements par plusieurs ménages. Cela se traduit par exemple au Landy par le fait qu’à peine ouvert, le groupe scolaire intercommunal voyait son potentiel de fréquentation aller au-delà des ratios usuels liés à la construction immobilière, nécessitant une navette pour emmener des enfants dans le groupe scolaire Quinet Matthiez.
    Pour autant, les copropriétés plus anciennes, concurrencées par ces nouvelles constructions voient la valeur de leurs appartements diminuer comme le montre la difficulté de vendre au 117 Pont Blanc ou au 135 Casanova.

    Si la Cour des Comptes dans son analyse les données comptables de la collectivité, relève la nécessité pour la ville d’investir dans les équipements indispensables, en particulier les nouvelles écoles (une par an). Et là, l’examen du quotidien montre qu’il est difficile d’assurer l’entretien et les investissements nécessaires dans les groupes scolaires existants, ainsi que de construire les équipements qui seraient nécessaires pour la petite enfance, la jeunesse ou encore les séniors. Il en résulte un sous-équipement dans certains quartiers pour la population qu’il faut additionner à l’insuffisance des moyens pour les services publics (postes d’enseignants, de policiers, qualité des transports même si le prolongement de la ligne 12 et le Grand Paris Express présentent de belles perspectives, la poste…).

    Ce qui avait été présenté par la municipalité de Jacques Salvator comme un investissement pour l’avenir est en réalité une fuite en avant qui provoque un déséquilibre durable dans la ville. Le rythme des constructions, la nature de celles-ci et la capacité à assurer les services et équipements publics par les collectivités locales, en particulier la Ville et le Territoire Plaine Commune, tout en maîtrisant la fiscalité, méritaient et méritent une réelle maîtrise du foncier dont les effets visibles par une dégradation du cadre de vie se traduit aussi par une dégradation des finances publiques de la Ville, souligne la Chambre régionale des comptes.

    La deuxième question concerne la gestion du personnel communal considéré comme trop nombreux, trop coûteux et trop absentéiste ! Cette affirmation qui ne saurait surprendre tant elle correspond au discours anti-fonction publique ambiant appelle plusieurs remarques. La première porte sur la nécessaire adaptation du service public local à une population à la fois plus nombreuse que ne l’indiquent les chiffres de l’INSEE et qui justifierait deux millions d’euros de dotation supplémentaire de la part de l’Etat. Ce seul apport modifierait significativement les ratios relevés par le chambre régionale des comptes, ne serait-ce qu’en permettant un meilleur autofinancement qui limiterait le recours à l’emprunt pour investir.

    La seconde porte sur les spécificités d’une population qui précisément a besoin de service public : beaucoup de jeunes impose un personnel communal dans les écoles plus nombreux ainsi que dans les centres de loisir. Faire reculer le logement indigne suppose un service d’hygiène digne de ce nom, et un accompagnement social en conséquence, bref, les besoins de service public ne sont pas les mêmes que ceux d’une ville dont la population n’est pas dépendante directement des services municipaux pour le sport, la culture ou le logement.

    Quand au temps de travail des personnels communaux, que ce soit la durée annuelle légèrement inférieure au cadre légal des 1607 heures ou l’absentéisme relevé, comparable à structure du personnel équivalente aux autres collectivités locales, les causes sont plutôt à rechercher dans une situation globale inquiétante marquée par un vieillissement du personnel communal, un investissement dans la formation que la loi a fait passer de 1% de la masse salariale à 0,9% pour le CNFPT et un allongement de la durée des carrières par les différentes réformes des retraites qui se sont succédées. Bien évidemment, cela n’exonère pas la municipalité d’une véritable ambition en termes de politique du personnel sur le long terme pour imprimer des dynamiques professionnelles fondées sur une requalification des personnels et la conversion de ceux qui souffrent de l’usure professionnelle.

    Plus spécifique localement, le développement du rapport de la Chambre régionale des comptes sur la gestion des emplois d’avenir à Aubervilliers est en revanche digne d’intérêt. Cent emplois créés essentiellement pour mettre en œuvre la réforme des rythmes scolaires interroge sur l’irresponsabilité qui a présidé au diagnostic et à l’évaluation d’une réforme dont l’application à Aubervilliers dès 2006 avait pendant plusieurs mois mis les écoles à feu et à sang. La Chambre régionale des comptes qui pointe la dimension comptable de la dérive constatée doit nous interroger quant à l’efficacité des politiques publiques menées. Dans le cas d’espèce, force est de constater que tous les ingrédients du fiasco public sont relevés : impossibilité de mettre en place des animations de qualité faute de capacité en un laps de temps limité pour démultiplier les compétences éducatives indispensables par la formation des encadrants d’enfants, désorganisation du système éducatif local, coût faramineux qui plombe les finances municipales pour plusieurs années…

    Cet exemple révèle qu’une ville comme Aubervilliers ne peut faire l’économie d’une expertise qui repose sur la concertation avec les intéressés, dans le cas présent des parents, des professionnels de l’éducation et plus largement des habitants.

    Bien évidemment, le rapport pose d’autres questions et appelle la ville à une plus grande rigueur. Cette dernière révèle des légèretés, qui si elles n’entrainent pas une dérive des finances publiques, présentent des limites à l’analyse qui est pourtant nécessaire des comptes publics. Espérons que la municipalité actuelle saura en tenir compte.

    Auber 21 (sur facebook Auber 21)

    Participer à cette discussion

  • Créer une nouvelle discussion

  • A votre attention 9 mars 13:28, par Lebrun

    Bonjour à tous. Pour tout vos recherches de financement entre particulier veuillez contacter ce Monsieur il est honnétre et intégre voici son mail : jetlarisgmailcom

    Participer à cette discussion

  • Créer une nouvelle discussion

  • Logement social : la Cour des comptes veut des ghettos de pauvres 25 février 18:32, par locataire en sursis

    la Cour des comptes préconise, dans son rapport publié le 22 février, une rupture radicale du modèle du logement social en France en réservant l’offre uniquement aux plus pauvres, suivant en cela la vision très spécifique et dangereuse de l’Union européenne.
    Pour y parvenir, elle propose de baisser les plafonds de ressources pour accéder au logement social, de créer un bail à durée déterminée et pour ceux qui dépasseraient ces nouveaux plafonds de payer un supplément de loyer plus élevé. Conséquence : plus d’insécurité pour tous les locataires en place et une éviction programmée de tous ceux que la Cour des comptes juge indésirables. Dans une ville comme Aubervilliers, qui subit depuis longtemps une trop forte concentration de pauvreté, ces préconisations feront complètement disparaître la mixité sociale qui est déjà peu existante, et renforceront les ghettos qui existent déjà à l’OPH.

    Participer à cette discussion

  • Créer une nouvelle discussion

  • Droit à la tranquillité 17 février 19:04, par Serge

    Si c’est possible à Stains, avec un peu de courage on devrait pouvoir le faire aussi à Aubervilliers.

    PAS DE COMPROMIS ET FERMETÉ AVEC LES COMMERCES QUI PROVOQUENT DES TROUBLES À L’ORDRE PUBLIC !
    Notre action qui s’inscrit dans la durée, porte ses fruits, et avec mon équipe municipale, j’assume totalement cette fermeté pour la tranquillité des Stanois-es.
    Les commerçants récalcitrants se plaignent, invoquant un manque à gagner en cas de fermeture la nuit !
    Je leur réponds que les Stanois-es n’ont pas à supporter les nuisances et les incivilités provoquées par l’ouverture tardive de leurs commerces.
    Je leur réponds tout simplement, que l’exploitation de leur commerce ne se fera pas au détriment des Stanois-es.
    Parce qu’il en va de la tranquillité des Stanois-es, et parce que Stains ne peut pas être une ville de non-droit
    Oui aux commerces de proximité et de qualité et pour lequel nous déployons les moyens pour leur installation à Stains.
    La première visite avait pour objectif de prévenir.
    Avec les autres visites, nous passons à l’acte, et j’ai décidé de mettre en place une large action pour faire cesser ces nuisances : rappel aux règlements, visites régulières, verbalisations et demandes de fermetures administratives...
    Que les choses soient claires : j’utiliserai tous les moyens en ma possession pour mettre un terme aux débordements, aux nuisances sonores, aux incivilités, aux bagarres provoqués par ces commerces qui n’apportent rien de positif à notre ville.
    C’est tout simplement inacceptable !
    Pour la tranquillité des Stanois-es, je reste déterminé à ne rien lâcher.
    Azzédine Taibi
    Maire de Stains

    Participer à cette discussion

    • Droit à la tranquillité 19 février 09:17, par julien

      Un maire qui est dans l’action et qui prend ses responsabilités... cela fait du bien.
      A Aubervilliers c’est également possible, maintenant il faut que ça se voit et que cela se sache de tout le monde.

    • Droit à la tranquillité 19 avril 10:01, par retraité

      au fort a aubervilliers nous avons un café qui est ouvert jour et nuit le week end
      des pétitions ont été envoyés aux personnes concernées sans compter les marchands de sommeil dont la mairie ferme les yeux que faut il espérer ???

    • Participer à cette discussion

  • Créer une nouvelle discussion

  • La ligne 15 Est du Grand Paris Express a été déclarée d’utilité publique. Cela permet juridiquement de lancer les expropriations et les travaux nécessaires. A l’horizon 2025, Aubervilliers devrait se voir doter de deux gares, une en centre ville et une seconde au Fort d’Aubervilliers.

    Participer à cette discussion

  • Créer une nouvelle discussion

  • nouvel an chinois 4 février 18:25, par laloi

    Encore une parade communautariste avec le soutien du Maire et du député Guigou.

    Participer à cette discussion

  • Créer une nouvelle discussion

  • A propos du tiers payant. 22 janvier 14:23, par kikid’auber

    A propos de la nouveauté du 1er janvier concernant le tiers payant Sécurité Sociale

    Si c’est une bonne chose concernant les personnes démunies qui n’ont plus ainsi à avancer la part sécurité sociale et la part mutuelle dans certains cas, il faut reconnaitre que ça complique les choses pour un certain nombre de patients dans le cas ou avant ils payaient la totalité à un praticien qui était équipé de la télétransmission (NOEMIE), car avant tout ce faisait automatiquement sans l’intervention du patient.

    En effet la sécurité sociale remboursait automatiquement par virement bancaire sa part pour la visite chez le praticien moins les franchises que le patient pouvait lui devoir et l’assurance maladie transmettait directement à la mutuelle un certain nombres d’information qui permettait à la mutuelle de payé toujours automatiquement par virement le ticket modérateurs au patient

    Maintenant dans ce cas-là c’est fini.
    1°) Dans le cas où le praticien pratique le tiers payant sécurité sociale uniquement, l’assurance maladie ne transmet plus directement les informations à la mutuelle de la part non prise en charge par la Sécurité Sociale (c’est-à-dire ce que le patient a payé au praticien) .C’est le patient qui doit le faire lui-même

    2°) Par ce nouveau système depuis le 1er janvier 2017 les franchises n’étant plus collectées automatiquement c’est l’Assurance maladie qui nous enverra un avis comme quoi l’on doit tant de franchises que l’on devra payé en suivant les directives de la sécurité sociale. On peut facilement deviner les problèmes que va rencontres la Sécurité Sociale par cette nouveauté.

    Participer à cette discussion

  • Créer une nouvelle discussion

  • Forum - Discussions libres : Primaires.. 6 décembre 2016 09:53, par JC de la Mala

    Manuel Valls va bien utiliser le 49.3 pour être le seul candidat aux primaires du parti socaliste !!!

    Participer à cette discussion

  • Créer une nouvelle discussion

  • Subvention d’Etat : pour Aubervilliers c’est mieux 2 décembre 2016 12:12, par Comptable supérieur

    Subvention de l’État, pour Aubervilliers ça va bien. D’après la journal "Le Parisien" de ce vendredi la commune d’Aubervilliers serait comblée : "Nous avons reçu 1M€ en 2015 et 1,5M€ en 2016. Le travail fourni par les services de la ville a payé puisque la quasi-totalité des aides sollicitées a été accordée", se félicite la commune.

    Participer à cette discussion

  • Créer une nouvelle discussion

  • Ancien militant puis sympathisant de la LCR de septembre 68 à mai 1988 maintenant réformiste de gauche" sans carte", je soutiens ce texte . Il me confirme dans mon appréciation que Jean-Luc Mélenchon n’est pas l’humaniste "harmonieux" qu’il prétend être.

    " Publié par Médiapart. Dans un texte collectif, Alain Krivine et neuf autres anciens ou toujours militants de la Quatrième Internationale s’indignent des accusations lancées par Jean-Luc Mélenchon contre Paulo Paranagua, aujourd’hui journaliste au Monde. « S’il est un principe chèrement acquis face au stalinisme, écrivent-ils, c’est que le débat politique ne saurait être remplacé par la criminalisation de l’adversaire ».

    Nous venons de lire le blog de Jean-Luc Mélenchon qui, pour s’en prendre à la couverture de sa campagne présidentielle par Le Monde, choisit de calomnier le passé militant d’un des journalistes de cette rédaction, en charge de l’Amérique latine. Paulo Paranagua est ainsi décrit par le candidat de « La France insoumise » comme un « assassin repenti » en tant qu’ancien dirigeant de la « Fraction rouge de l’ERP d’Argentine », qu’il qualifie de « groupe de provocateurs ». Jean-Luc Mélenchon n’hésite pas à qualifier Paulo Paranagua de « muse de la CIA », l’accusant à demi-mots d’être responsable « de la mort de toutes les personnes qui l’ont approché sur place ».

    Ces accusations sont lancées sans l’ombre du début d’une preuve, sans qu’aucun fait ne viennent les étayer. C’est inacceptable.

    Les soussignés s’indignent de ces accusations qu’ils jugent contraires à toute éthique militante. S’il est un principe que doit défendre le mouvement ouvrier et social, chèrement acquis face au stalinisme, c’est que le débat politique, aussi vif soit-il, ne saurait être remplacé par la calomnie et la criminalisation de l’adversaire. Le problème n’est donc pas notre désaccord politique actuel avec le journaliste Paulo Paranagua, en raison de sa défense de l’ordre néo-libéral international ou de ses attaques contre les forces progressistes d’Amérique latine. Jamais ces désaccords d’aujourd’hui ne nous autoriseront à insulter l’histoire militante collective à laquelle, jeune militant de la Quatrième Internationale, il a participé.

    En traitant la Fraction rouge de l’ERP d’Argentine de « provocateurs », d’ « assassin » et d’ « agent de la CIA », Mélenchon insulte un groupe de révolutionnaires qui, durant les années 1970, s’affrontèrent au régime militaire (1966-1973) et à l’Alliance Anticommuniste Argentine (escadron de la mort qui fit des milliers de victimes), puis combattirent la dictature militaire argentine réinstallée en 1976. Comme d’autres groupes – guévaristes, péronistes de gauche, socialistes révolutionnaires –, ces militant-e-s pratiquaient la lutte armée, pour résister au plus criminel des régimes militaires de l’époque. Nombre d’entre eux ont été assassiné-e-s, torturé-e-s, emprisonné-e-s par la dictature. Dont Paulo Paranagua, militant brésilien engagé par internationalisme en Argentine, qui fut arrêté, torturé et emprisonné, avant d’être expulsé vers la France à l’issue d’une campagne internationale de soutien.

    Nous pouvons aujourd’hui revisiter la question de la violence révolutionnaire et, évidemment, nous questionner sur les impasses de la lutte armée, thème d’ailleurs déjà débattu à l’époque. Mais, en aucun cas, Paulo Paranagua et les dirigeants de l’ERP d’Argentine ne furent des « assassins à la solde de la CIA ». Ils furent, à l’époque, nos camarades de lutte et d’espoir.

    Les soussignés, alors militants de la Quatrième Internationale et quelles que soient aujourd’hui leurs positions, n’acceptent pas de voir leur passé commun insulté par Jean-Luc Mélenchon.

    Signataires : Alain Krivine, Hubert Krivine, Alain Cyroulnik, Samy Joshua, Mario Klashko dit « Pelado », Michael Löwy, Charles Michaloux, Pierre Rousset, François Sabado, Charles André Udry."

    Participer à cette discussion

    • Misons sur l’espoir et l’avenir 22 novembre 2016 10:22

      Les idées et les gouvernements s’enfoncent dans une spirale réactionnaire... Et nous ne serions pas capable de choisir le levier d’espoir pour résister et construire ensemble pour demain ?
      Les partis et l’idée communiste ont un avenir mais pour cela il faut rester audible. La candidature Mélenchon est l’outil d’aujourd’hui et, au final, c’est les valeurs de gauche qui doivent être entendues.
      Nous sommes différents. Tant mieux. Mais nous devons résister ensemble si nous voulons avoir une chance de construire ensemble. Une candidature communiste à la présidentielle contribuera à nous enfoncer dans un isolement durable sans aucune perspective.

    • Participer à cette discussion

  • Créer une nouvelle discussion

  • Forum - Discussions libres 20 novembre 2016 22:40, par The Winner is : le gardien de l’école

    J’avoue qu’on s’en fout un peu mais à Aubervilliers, on est plutôt Fillon, Sarkhozy ou Juppé ?

    Gageons que nos trois pieds nickelés de droite au conseil municipal d’Aubervilliers ont été capables de se diviser entre les trois candidats.

    Le grand vainqueur aura finalement été le gardien de l’école Edgard Quinet dont les heures sup seront payées par les Républicains.

    Participer à cette discussion

    • Forum - Discussions libres 21 novembre 2016 08:52, par Déçu de gauche

      Les pieds nickelés existent aussi dans la majorité municipale comme les deux élus du PRG qui sont aussi à gauche que Macron, sans parler des pro Merluche qui s’agenouillent devant un politicard de gôche espérant que le parti ne disparaîtra pas aux législatives. Et les divergences ne s’arrêtent pas à ces "courants ", ils existent des élus ingérables qui changent d’avis comme de chemise. Il faudrait balayer devant notre porte !

    • Forum - Discussions libres 22 novembre 2016 09:02, par Tiercé magazine

      Mon pronostic pour la primaire de droite à Aubervilliers : second tour

      Premier : le gardien de l’école Edgard Quinet qui touchera les heures sup payées par les Républicains

      Deuxième : Alain Juppé

      Troisième : Laurent Fignon

      C’est dans l’ordre

    • En croyant voter Fignon, de nombreux électeurs ont voté Fillon. Il faut croire que c’était plus marqué encore dans les autres villes.

    • Forum - Discussions libres 23 novembre 2016 18:17

      Ces pitreries sont à l’image de la gauche de gauche,elles sont les prémisses de sa disparition, le grand mégalo Mélenchon pense battre Fillon et se retrouver face à la Pen .En tout Mélenchon va gagner sur un seul point tuer le PCF.

    • A qui la faute ? Ce n’est pas Mélenchon qui fera disparaître le pcf. Le pcf est seul responsable de sa situation, il n’est plus audible par absence de stratégie claire. Le pcf ne cherche qu’à préserver son patrimoine électoral et financier. C’est ce qui explique son refus d’être clair sur ses alliances avec le ps. Résultat, il dégringole et son patrimoine électoral se réduit à chaque scrutin. Cet objectif qui consiste à vouloir exclusivement sauver les meubles est devenu une obsession qui concourt de plus en plus, lentement mais sûrement, à un affaiblissement durable.

    • Participer à cette discussion

  • Créer une nouvelle discussion

  • Décès de Fernand Urvoaz 10 novembre 2016 22:33, par le maître toilier

    Nous avons appris aujourd’hui le décès de notre camarade Fernand Urvoaz. Il avait 82 ans. Il habitait rue Charles Tillon, dans le quartier du montfort. Fidèle lecteur de l’Huma et très ancien adhérent du Parti communiste, ses obsèques se sont déroulés ce jeudi 10 novembre au cimetière communal d’Aubervilliers.
    A sa famille et à ses proches, nous présentons nos condoléances attristées.

    Participer à cette discussion

  • Créer une nouvelle discussion

  • Le jour se lève en Colombie 26 septembre 2016 16:22, par Léna

    Je lis dans L’Humanité de ce matin (26 septembre) une longue interview d’un ancien cadre des Farc qui nous aide à comprendre la situation créée en Colombie par la signature imminente de l’accord de paix.
    Prenez-en connaissance.

    Participer à cette discussion

0 | 15 | 30 | 45 | 60 | 75 | 90 | 105 | 120 | ... | 1275