Forum/Discussions libres

Cette page est dédiée aux discussions libres, sans lien avec les articles publiés. Analyses politiques, coups de gueule et coups de cœur, réflexions diverses, ... Cette page est la vôtre !

    Créer une nouvelle discussion

  • L’offensive Meriem Derkaoui 17 mars 10:02, par Lena

    Le viens de regarder les images de la dure confrontation entre Meriem Derkaoui et M Le Pen lors de « L’émissIon politique ».
    C’est un très beau moment pour les banlieues.
    Meriem y est magnifique.

    Peut-on mettre la vidéo sur le site ?

    Participer à cette discussion

    • L’offensive Meriem Derkaoui 17 mars 12:05, par Le silence est d’or

      Meriem DERKAOUI représentait qui : la/les banlieues, le PCF, la France, l’Algérie ???
      Certainement pas l’ensemble des électeurs d’Aubervilliers qui d’ailleurs ne l’ont jamais élue ( en tête de liste municipale ).
      Le commentaire de l’Humanité , à la suite de sa ’’prestation’’ , est plutot révélateur : silence radio !
      Il le valait mieux ...

    • L’offensive Meriem Derkaoui 17 mars 12:26, par le concombre masqué

      Comme annoncé par la présentatrice de l’émission, Meriem Derkaoui a été invitée en tant que Maire d’Aubervilliers.

      Extrait de l’article de Grégory Marin sur Humanite.fr :

      "« Les gilets jaunes ? Mais tout ce qu’ils ont demandé, vous avez dit non tout à l’heure », l’a apostrophé Meriem Derkaoui, maire PCF d’Aubervilliers. « On ne parle plus de la fin du mois. Maintenant les gens ont du mal à finir les troisième et quatrième semaines du mois. Bien sûr on ne s’en rend pas compte de cela quand on ne sait pas comment les gens vivent… » « Ne nous oubliez pas, c’est ce que vous lui dites ? », avance Léa Salamé. Etonnement de l’élue de banlieue : « Non, je ne compte pas sur elle pour faire quoi que ce soit. »

      L’édition papier de l’Huma est fabriquée trop tôt le soir pour publier le compte-rendu de l’émission.

    • L’offensive Meriem Derkaoui 17 mars 14:13, par annie

      Meriem Derkaoui représentait Aubervilliers et elle même dans toutes ses composantes : Maire d’une banlieue pauvre , femme , membre d’un parti de gauche , née en Algérie ...
      Tous ces éléments la rendent sensible à toutes les détresses qu’elle a exprimées sur le plateau de l’émission de Léa Salamé .
      Il est vrai que Marine Le Pen n’a jamais été au pouvoir et ne peut être tenue pour responsable de la situation actuelle .
      La colère exprimée par Meriem Derkaoui s’adresse aussi et surtout au gouvernement .
      Ce cri de colère sera entendu et ne sera pas oublié de sitôt .
      Meriem sera plus que jamais audible au plan national pour tout ce qui concerne Aubervilliers . Ce n’est sûrement pas par hasard qu’elle a été invitée sur ce plateau !

    • L’offensive Meriem Derkaoui 17 mars 14:15, par Le silence est d’or

      Voila un dernier commentaire qui va faire plaisir à Patrick Le HYARIC en quête de nouveaux lecteurs .
      Soit : ’’ n’achetez plus l’Huma papier car il ’est en retard d’infos sur l’actualité’’.

    • Participer à cette discussion

  • Créer une nouvelle discussion

  • Décès du docteur Jean Buisson 9 mars 11:03, par FATH Jeannine et Claude

    Nous sommes de tout coeur avec la famille du docteur Buisson.
    Jeannine et Claude Fath

    Participer à cette discussion

  • Créer une nouvelle discussion

  • Les femmes ont des doubles journées, avec leur travail et en plus les tâches ménagères qui continuent à être portées en grande majorité par elles. Nos salaires sont souvent inférieurs, nous sommes à temps partiel parce que nous n’avons pas d’autre choix. Notre travail est invisibilisé et dévalorisé, notre salaire est inférieur de 26 % à celui des hommes. De ce fait, à partir de 15 h 40 nous travaillons gratuitement.
    C’est décidé, demain j’enfile mon gilet jaune et je ne le quitte plus !

    Participer à cette discussion

  • Créer une nouvelle discussion

  • A propos du film de Ruffin 4 mars 19:35, par Posteur anonyme

    A propos du film de Ruffin j’ai lu sur le site un post dont j’ai constaté qu’il avait été pris sur le journal le Point. Le commentaire que j’avais fait ce matin n’étant plus accessible, ni la réponse qui a été apportée par un internaute, je le reformule.

    Ce serait bien que les camarades ou internautes qui postent énoncent leurs sources. C’est un minimum qu’on peut demander. Dans le cas du film de Ruffin, c’est un article tiré du Point, en partie tronqué d’ailleurs. J’aurais préféré que l’auteur du commentaire donne sa propre opinion du film, quitte à se la forger à partir des critiques qu’il a pu lire. Et on aurait apprécié un lien avec l’avant première de ce film au studio d’Aubervilliers.
    Ce site ne vit que des commentaires fait par les uns et les autres. Les articles en tête de gondole sont d’un intérêt limité. De fait, il est devenu un site citoyen et on peut être noter avec satisfaction l’absence de censure sur celui-ci. C’est un point à mettre à l’actif de la section locale du PCF. Cela ne donne que plus de responsabilité aux posteurs qui font la vie de ce site. Autant le débat sur les pseudos me semble ridicule, d’autant plus que nombre partisans de la suppression des pseudos en utilisent eux-mêmes, autant un minimum de rigueur dans les infos publiées m’apparait garant de la qualité des échanges qu’on peut entretenir ici. Merci !

    Participer à cette discussion

    • On n’a pas forcément besoin du Point pour faire la pub du film de Ruffier. Christophe Deroubaix, journaliste à l’Huma a fait un excellent article sur ce film qu’on peut retrouver facilement sur le site du journal. A moins que les interanautes qui réagissent ici considèrent qu’il n’y a pas besoin de lire l’Huma !

    • A propos du film de Ruffin 5 mars 08:55, par le concombre masqué

      Voici le lien de l’article de Christian Deroubaix dans l’Huma du mars :

      https://www.humanite.fr/film-gilets-jaunes-ruffin-donne-la-parole-aux-invisibles-668777

    • Bien sûr qu’il faut lire l’Humanité comme toute la presse quotidienne en générale. Mais pourquoi opposer et se plaindre que Le Point rédige un article sur le film de Ruffin ? L’important c’est que le film de Ruffin soit le plus connu possible et de ce point de vue la diffusion du point peut aider. La diffusion du journal Le Point a été de 334 146 exemplaires en décembre 2018 et l’article sur le film est en accès libre. Pour l’humanité la diffusion en décembre 2018 a été de 33 774 exemplaires et l’article est réservé aux abonnés. Tout cela n’empêche pas de lire l’Humanité sans pour autant se priver de lire l’article du Point d’autant qu’il est en accès libre donc gratuit.

    • A propos du film de Ruffin 5 mars 16:13, par Anonyme

      Personne ne dit ici qu’il ne faut pas lire le Point mais reconnaissez que le mec qui en toute bonne foi a pompé le Point à propos du film de Ruffin (en retirant de l’article la dernière phrase plutôt négative par rapport au film) aurait été mieux inspiré en :
      - citant sa source
      - rédigeant lui même pourquoi il y avait intérêt à faire du passage de ce film au studio à Aubervilliers un évènement.
      - et pourquoi pas citer d’autres sources comme l’Huma dont j’aurais souhaité que l’un des posteurs ne place pas sur le même plan ce journal et la plupart des autres journaux qui sont adossés à de grands groupes financiers. C’est à désespérer de la campagne récemment menée et toujours en cours pour sauver l’Huma, campagne d’ailleurs soutenue par des personnalités d’horizons divers.

    • Participer à cette discussion

  • Créer une nouvelle discussion

  • Décès de Roland Leroy 25 février 12:30, par le maître toilier

    Roland Leroy est décédé à l’âge de 93 ans. Il a été dircteur de l’Humanité de 1974 et 1994. Originaire de Normandie dont il fut longtemps député, il a été un dirigeant national du Parti communiste français.

    Participer à cette discussion

  • Créer une nouvelle discussion

  • Infos importantes 23 février 12:04, par Léna

    Je souhaite signaler deux vidéos disponibles sur l’Internet, l’une concerne la soirée de soutien à L’Humanité du vendredi 22 février, l’autre la conférence faite par Alain Ruscio à l’occasion de la sortie de son (grand) livre sur Les communistes et la guerre d’Algérie.

    Il s’agit là de deux moments politiques d’importance.

    Participer à cette discussion

    • Infos importantes 27 février 11:04, par La nostalgie n’est plus ce qu’elle était

      Certes Léna gardienne du Temple ne veut pas oublier ce passé de la ’’ guerre d’Algérie’’(bien trop politisé et déhumanisé) , vécu douloureusement de part et d’autre des 2 Rives.
      Indépendance algérienne obtenue, devant la réalité des évènements survenus depuis 1962 , qu’y voyons-nous là encore des 2 côtés de la Méditerranée ?
      Certainement pas un (beau) pays réconcilié et pleins d’avenirs prometteurs avec les richesses léguées par cette ’’ Mère-Patrie’’ ,tant décriée et traitée de ’’ colonialiste’’.
      Le gâchis perdure hèlas car rien n’a été réglé sauf la mainmise FLN toujours omniprésente à ce jour .

      Cette jeunesse d’ALGER d’aujourd’hui ,en rebellion légitime, (trop tardive peut-être) contre ce Pouvoir , elle , a parfaitement compris l’Histoire.
      Son sursaut démocratique doit impérativement réussir et porter ses fruits pour le bien commun des êtres humains dignes de ce nom.
      Car en cas d’échec , les Français sont-ils prêts à accueillir un nouvel exode massif ???

    • Infos importantes 27 février 18:03

      Il a ceux qui auraient compris l’histoire et ceux qui ne l’auraient pas compris ! Je ne suis pas une fan de Lena mais reconnaissons que son souci d’aller au delà de certaines explications est méritoire. Et juger l’histoire à partir des manifestations contre un cinquième mandat de Bouteflika (manifestations que je considère comme fondées) alors que les mêmes manifestants auraient soutenu Boumedienne il y a 57 ans me semble être un raccourci qui ne fait honneur ni à l’histoire, ni à l’honnêteté intellectuelle.

    • Communiqué d’Ensemble !
      Mouvement pour une alternative de gauche écologiste et solidaire

      L’officialisation de la candidature de Bouteflika à un cinquième mandat présidentiel le 10 février dernier, si elle a été soutenu par les partis de la coalition gouvernementale (FLN, RND…) et largement approuvée par la galaxie opaque des « décideurs » (généraux et anciens généraux à la retraite reconvertis dans les affaires, import-export notamment) a été peu appréciée par la population algérienne qui le fait savoir clairement : ce sont des milliers de personnes qui ont manifesté pacifiquement dans les rues de dizaines de villes, d’Alger à Tamanrasset et d’Oran à Annaba le vendredi 22 février, et ceci malgré l’interdiction de manifester à Alger en vigueur depuis 2001. Appelées sur les réseaux sociaux en dehors des partis politiques largement décrédibilisés, les manifestations se sont déroulées dans le calme, malgré les forces de sécurités bien présentes qui ont parfois utilisé les gaz lacrymogènes et procédé à quelques arrestations.

      Ces manifestations sont les plus importantes depuis la fin de la « décennie noire », véritable guerre civile ayant opposé le pouvoir aux groupes terroristes islamistes qui avait fait entre 150 000 et 200 000 morts. Pour la première fois depuis 20 ans, il semble que les manifestants et manifestantes,
      jeunes principalement, n’aient plus peur, que la crainte d’un retour de la violence soit passée au second plan. Et ces manifestations continuent : dimanche, c’est le collectif « Mouwatana » (citoyenneté) qui prône le boycott de l’élection présidentielle qui a appelé à manifester, mardi le relais a été pris par les étudiants et pour vendredi (le jour férié), les appels à manifester se multiplient. Il semble bien qu’un mouvement citoyen commence à se mettre en place en Algérie et l’on ne peut que s’en féliciter.

      Communiqué d’Ensemble !
      Mouvement pour une alternative de gauche écologiste et solidaire
      Le 27 février 2019

    • Infos importantes 28 février 10:58, par La nostalgie ... ( la rose et le réséda)

      Quand on veut donner des leçons d’Histoire , il faut respecter la chronologie des dates et des faits .Honnêteté intellectuelle élémentaire.
      Il y a 57 ans , c’était Ben Bella qui président et non le colonel Boumédienne , putchiste qui l’avait renversé peu après .
      On a vu le résultat ...

    • Infos importantes 7 mars 14:18, par G8ERRE et PAIX

      A l’approche de la 57ème Commémoration qui devrait se tenir le 19 mars 2019 sur la dalle Félix Faure ( Place du 19.03.1962) et compte tenu des derniers évênements en Algérie , le moment n’est-il pas opportun d’avoir une réflexion sur ce lieu ?
      D’ailleurs les jeunes écervelés qui s’accaparent cet espace de jour comme de nuit au grand dam des voisins, en connaissent-ils vraiment la signification historique ?
      Soit là aussi , une double peine en quelque sorte pour les résidents.
      D’ailleurs cette espèce de ’’ stèle’’ érigée là ( aération d’un parking à l’abandon) est vraiment dans un piteux état.

      Ne serait-il pas plus approprié et plus judicieux d’y planter à la place ... des OLIVIERS, symboles de la PAIX ?
      Avec la remontée dévastratrice en sous-sol de cette fameuse nappe phréatique , l’arrosage de ces arbustes résistants y serait favorisé à moindre coût .

      Ainsi , en mémoire de ce passé si tragique soit-il à l’origine , une autre appellation telle ’’ Square Albert CAMUS ’’ , à l’instar du Square Jean FERRAT voisin , aurait le mérite d’y substituer le nom d’une guerre fratricide , guerre qui ne s’est jamais vraiment terminée de l’autre côté de la Méditerranée ... hélas .

    • Infos importantes 7 mars 16:42, par le concombre masqué

      Quelle curieuse idée de débaptiser le nom de la place du 19 mars 1962 !

      Si des jeunes ignorent la signification de cette date (encore cela serait-il à vérifier), il faut en effet leur expliquer. Ce n’est pas en effaçant une date qu’on connaîtra mieux son importance.

      A moins que Guerre et Paix veuille la faire disparaitre des mémoires ?

    • Infos importantes 8 mars 16:21, par GUERRE ET PAIX

      A l’évidence,’’concombre masqué’’ ne doit pas fréquenter souvent la dalle Félix FAURE , appelée aussi ’’ Place du 19 mars 1962’’.
      Cet endroit créé dans les années 1970 , devenu problématique , est en réalité une servitude (entretien) qui incombe à l’OPH(privé) et abusivement devenu au fil du temps 100% passage public bruyant .
      Rendonc donc à César ce qui appartient à César .

      Force est de constater qu’il subsistera encore longtemps des totems, des tabous incontournables chez certains pour faire évoluer les choses ou les événements et non pour les dénaturer bien sûr .
      Le devoir de mémoire - qui mérite le respect de tous - a ici bon dos en l’occurrence...

    • Infos importantes 8 mars 17:22, par le concombre masqué

      Une réponse qui ne répond pas à ma question : Pourquoi débaptiser le nom de cette place ? Elle deviendra plus belle et plus propre ?

    • Infos importantes 9 mars 10:53, par GUERRE ET PAIX

      A mon tour de poser une question :
      quel est le Q.I. de concombre masqué ?
      Merci pour la réponse

    • Participer à cette discussion

  • Créer une nouvelle discussion

  • Forum - Discussions libres 17 février 19:48, par Coup de barre

    Où est-ce qu’on en est pour les élections européennes ? On a voté pour une liste conduite par Ian Brossat mais on s’est aperçu après qu’elle est barrée parce qu’elle pourrait faire entre 1 et 3 % et donc on risque d’être obligé de voter pour une autre liste avec Hamon. Si c’est ça, je vote Gilet jaune. Le problème c’est qu’ils sont pas beaucoup mieux barrés avec leurs têtes de listes qui se barrent. Nous on a une tête de liste qui ne se barre pas mais qui est barrée par les sondages qui lui donne de 1 à 3%. Est-ce que quelqu’un a des infos, parce que j’ai beau chercher, je ne trouve pas.

    Participer à cette discussion

    • C’est pas gagné 17 février 21:26, par Coup de pompe

      "@Coup de barre doit avoir un vrai coup de fatigue pour croire encore possible des accords de sommet. C’est pas parce que Ian Brossat dit "welcome" à Benoit Hamon que l’affaire est dans le sac. En supposant que Brossat et Hamon s’entendent comme des larrons en foire encore faudrait-il que les adhérents du pcf soient à nouveaux consultés sur une nouvelle liste de candidats. Et puis le secrétaire national a dit que la tête de liste serait communiste et que la régression du pc depuis des années était due au manque d’identité pc lors des précédentes élections nationales. Ok on est devant un appel du pied de Ian Brossat qui sent bien que la "mayonnaise européenne" du pcf ne prend pas mais rien ne dit qu’une entente avec Hamon lui fera garder la tête au-dessus de l’eau. Il est exact que lorsque l’on consulte les sondages c’est pas brillant. Le dernier sondage OpinionWay/Tilder diffusé le 31 janvier, la liste LFI recueillerait 8 %, EELV 8 %, le PS 6 %, Génération’s 4 % et l e PCF 2 %. Et puis les positions de Hamon sur l’Europe ne sont pas celles du pcf, il n’est pas sûr qu’un accord politicien de sommet pour "sauver" les meubles serve le pc.

    • C’est à Mâcon 17 février 21:57, par Ensemble

      L’union n’est pas un combat, c’est une volonté politique, une oeuvre de confiance réciproque.

      En 2020, une liste de citoyens pour un projet écologique et solidaire à Mâcon.

      A l’heure de tous les reculs sociaux, environnementaux et démocratiques initiés par ce gouvernement, les élections municipales de 2020 doivent être l’occasion de proposer un projet pour notre ville qui réponde réellement aux préoccupations de nos concitoyens. La commune se doit d’être un espace où se construisent des alternatives et des solidarités à condition de le vouloir vraiment et d’y associer les habitants eux-mêmes.

      C’est pourquoi des citoyens impliqués dans la vie locale et des organisations politiques ont décidé d’unir leurs forces sur la base de valeurs humanistes, écologiques, sociales, démocratiques communes.L’ association Refondations 71, les mouvements locaux d’Europe Écologie les Verts, de La France Insoumise, du Mouvement Républicain et Citoyen et du Parti Communiste Français lancent ensemble cette démarche citoyenne en s’appuyant sur l’expérience du mandat de conseillère municipale et de conseillère communautaire d’Eve COMTET SORABELLA.

      Ils proposent aux Mâconnais d’élaborer d’ici la fin de l’année un programme à la hauteur des réels besoins des habitants de notre ville et de son agglomération.

      Ils appellent dès maintenant les Mâconnaises et Mâconnais, les associations et les mouvements souhaitant s’engager dans la démarche de cette liste citoyenne à rejoindre les groupes de réflexion et d’élaboration du programme qui seront mis en place rapidement.

      Ensemble, dans un esprit d’ouverture, de bienveillance et de volonté de se projeter dans l’action, nous sommes en mesure de transformer notre ville dans l’intérêt des mâconnais.

      Mâcon le 6 février 2019

      Un exemple à suivre....

    • on risque de ne plus rien avoir à écoper... 18 février 19:04, par Coup de grace ?

      Si j’ai bien compris, le PCF a fait le choix de se saborder à l’occasion des européennes. Non seulement il n’aura pas de représentants mais le pourcentage qu’il fera profitera à l’ensemble des partis puisque réparti au prorata des scores des uns et des autres. Et comme Le RN et LREM feront les plus gros scores, c’est à eux que profitera le plus le score des listes ayant obtenu moins de 5% des voix. C’est ce que veulent les communistes ?

    • Le sabordage, un choix collectif 19 février 09:29, par Lecteur de La Croix

      Merci pour cette explication dans le journal La Croix

      Élections européennes, le PCF entre en campagne
      Corinne Laurent , le 05/02/2019 à 6h03
      Mis à jour le 05/02/2019 à 9h17

      La liste communiste conduite par Ian Brossat se lance dans la bataille pour les élections européennes, lors d’une réunion publique mardi 5 février à Marseille.

      ZOOM
      Ian Brossat, tête de liste pour le PCF aux Européennes, lors du 38e congrès du Parti Communiste Français, le 25 novembre 2018. / Olivier Corsan/Le Parisien/MaxPPP
      « L’Europe des gens, pas l’Europe de l’argent » : voilà l’intitulé de la liste du Parti communiste pour les élections européennes. Conduite par Ian Brossat, 38 ans, adjoint à la maire de Paris chargé du logement, elle part en campagne, mardi 5 février, lors d’un meeting à Marseille.
      Les adhérents du PCF ont validé, à 95,66 %, cette liste de 79 candidats lors d’un vote organisé du 31 janvier au 2 février. L’occasion de se compter en interne : 47 349 communistes à jour de leur cotisation et ayant adhéré au parti il y a plus de trois mois étaient invités à se prononcer, mais seulement 23 019 ont voté, soit 48,62 % des inscrits.

      Mamoudou Bassoum, communiste et gilet jaune
      Le PCF présente sa liste comme une liste de rassemblement, « à l’image de la France, à l’image du monde du travail où 50 % de ceux qui y sont présents sont soit ouvrier-es, soit employé-es, avec des élu-es de la ruralité ou de grandes villes ».
      De fait, figure en deuxième position Marie-Hélène Bourlard, ancienne ouvrière textile dans le Nord et militante CGT vue dans le documentaire Merci patron de François Ruffin, député de La France insoumise. Les députés européens sortants Patrick Le Hyaric, directeur du journal L’Humanité, et Marie-Pierre Vieu sont aux troisième et quatrième places. Le cinquième candidat de la liste s’appelle Mamoudou Bassoum. Médaillé d’or des Masters des plus de 35 ans au championnat d’Europe de taekwondo, il avait enfilé un gilet jaune sur le podium.
      Autour de propositions pour l’emploi, le pouvoir d’achat et la répartition des richesses, le PCF veut coller aux demandes sociales, exprimées par le mouvement des gilets jaunes. Il doit aussi participer à la grève et aux manifestations du 5 février, à l’appel de la CGT.

      Une stratégie du PCF jugée « illisible »
      Dans le contexte d’une gauche éclatée, le PCF part donc seul à la tête d’une liste autonome. Il semble toutefois jouer sur deux tableaux, continuant d’entretenir des contacts avec d’autres formations de la gauche. Dimanche 27 janvier, le secrétaire national du PCF Fabien Roussel avait appelé le fondateur de Génération-s, Benoît Hamon, à « construire une liste ensemble » mais « avec Ian Brossat comme tête de liste ».
      Cette stratégie, « conséquence des ambiguïtés de notre récent congrès », est jugée « illisible » par certains élus et militants communistes qui ont signé le 25 janvier une tribune dans la revue Regards. « Faute de capacité à innover, nous ne savons pas bâtir les indispensables passerelles entre les traditions politiques de la gauche transformatrice, et ces formes nouvelles de contestation et de mobilisation », estiment-ils, s’inquiétant d’une « disparition » du PCF.

      Rencontre entre Ian Brossat et Benoît Hamon
      Vendredi 1er février, Ian Brossat et Benoît Hamon se sont rencontrés pour prendre un café, à Brest, où ils tenaient des réunions publiques, chacun de leur côté. « Nous ne nous faisons pas à la dispersion de la gauche et partageons ensemble de nombreux combats, a déclaré le PCF à cette occasion, sur Twitter. L’heure est venue de sortir des accords d’appareils. Parlons idées, et mettons-nous en ordre de bataille pour convaincre ceux qui s’abstiennent. »
      Il reste encore du temps pour envisager une éventuelle fusion de listes, avant le dépôt des candidatures pour les élections européennes du 23 avril au 3 mai. Dans les sondages, le PCF est crédité de 2 % ou 2,5 % des intentions de vote et Génération-s de 4 %.

      Corinne Laurent

    • Métro Auber : le retard viendrait de loin 19 février 19:11, par Hallucinant

      Extrait journal municipal tribune de A. HAFIDI ET A. ALI CHÉRIF (élus Radicaux de Gauche et Assimilés).

      Retard métro à Aubervilliers pas seulement de la faute à Macron selon les élus RGA.
      Extrait...
      ..."Il serait cependant injuste de mettre sur le dos du nouveau président l’entière responsabilité de ce retard phénoménal  : de 1997 à 2002, la France, et nous avec, avions eu un gouvernement de la « gauche plurielle » de Lionel Jospin et même un ministre communiste des Transports, conseillé par un élu de notre commune ! Notre métro venait à peine d’être inscrit dans le plan État- Région !"...

      Hou ! le vilain pas beau qui s’en prend aux communistes. Voilà un manque de solidarité caractérisé qui mériterait un rappel à l’ordre, voir un retrait de délégation pour le priver de ses grosses indemnités. Attention Hafidi on en a puni pour moins que ça !

    • Forum - Discussions libres 20 février 23:22

      Quand la gratuité le dispute à la bêtise ! Mais quelle bête a donc encore piqué Hafidi ? Quel intérêt avait-il à en remettre une couche sur les retards du métro ? Dédouaner Macron pour enfoncer les communistes ? Il aurait tort de s’en priver tant qu’il y aura des communistes assez cons pour lui servir la soupe !

    • Forum - Discussions libres 21 février 21:17

      Hafidi ? Qui l’écoute et le lit ? Tout le monde s’en cogne d’Hafidi.

    • Forum - Discussions libres 22 février 19:18

      Hafidi, tout le monde s’en fout ! Non, manifestement pas la maire qui lui déroule le tapis rouge. Elle n’a pas du lire toutes les insanités qu’il a déversé sur le PCF...

    • Hafidi : lncontournable 22 février 20:00

      Le soutien de madame la maire à Hafidi est légitime et s’explique parfaitement. Certes c’est un ambitieux sans ambition crédible qui n’a pas l’envergure de sa fonction, mais la situation politique d’Aubervilliers ne permet pas à madame la maire de se détacher d’Hafidi qui pèse électoralement. N’oublions pas que c’est un dirigeant départemental du PRG, et qu’il bénéficie d’un collaborateur et d’une secrétaire pour l’assister dans ses responsabilités.

    • Participer à cette discussion

  • Créer une nouvelle discussion

  • Vivre Aubervilliers 7 février 13:22, par Osservatore

    Voici les notes obtenues par Aubervilliers sur le site ville idéale.com . La méthode n’a rien de scientifique puisqu’elle repose sur l’appréciation portée par 173 internautes à ce jour. On notera d’ailleurs le contraste entre certaines appréciations très sévères et d’autres qui sont dithyrambiques, surtout depuis que Daenincks a fait la pub du site dans Artana Artana, son dernier livre.

    Certains éléments méritent néanmoins interrogation. Le critère qui suscite la meilleure évaluation est Transports avec une note de 6,39 sur 10, avant même la culture ou les sports et loisirs. Sans doute les tenants d’une ville parfaite qui louent le bonheur de vivre à Aubervilliers n’ont-ils pas voulu par leur vote plomber le résultat global de leur ville en dénonçant le 170 surchargé, le métro qui n’avance pas, les stations excentrées (RER, Quatre chemins, Fort et Front populaire), mais s’ils avaient suivi la maire, ils auraient du mettre un zéro pointé à ce critère.

    Ce qui est symptomatique c’est que ce qui est vécu comme une discrimination dont s’est émue la maire lors du grand débat citoyen, reste encore ce qui marche le moins mal à Aubervilliers ! Ce qui est présenté comme un mépris de l’Etat, du STIF, de la RATP, de la région n’est pas ce qui est relevé prioritairement par les 173 internautes qui ont répondu à l’enquête et ont placé la sécurité, l’environnement et la qualité de vie numéro un des préoccupations. Tout le monde ne vit pas Aubervilliers de la même façon !

    Note moyenne obtenue par critère
    Environnement
    3,32
    Transports
    6,39
    Sécurité
    3,16
    Santé
    5,23
    Sports et loisirs
    5,76
    Culture
    5,66
    Enseignement
    4,71
    Commerces
    4,93
    Qualité de vie
    3,88

    Participer à cette discussion

    • Vivre Aubervilliers 7 février 14:04

      Heureusement que dans ville idéale.com il n’y avait pas de question sur l’OPHLM, sinon il aurait été noté 9/10, puisqu’il marche encore mieux que les transports !

    • Vivre Aubervilliers 7 février 15:00

      Quand va-t-on en finir avec les conneries ? Maintenant c’est maville idéale.com qui va dicter la politique de la ville ! La maire fait très bien son boulot et elle a eu raison de parler du métro !

    • Participer à cette discussion

  • Créer une nouvelle discussion

  • La 12- Discussions libres 6 février 09:59, par kikid’auber

    Bravo et merci à notre Maire d’avoir si bien défendu la 12 face à Macron lors du Grand Débat ! ( video sur le site de la ville)

    Participer à cette discussion

  • Créer une nouvelle discussion

  • Forum - Discussions libres 27 janvier 20:32, par Observateur

    Ignorant superbement les élections européennes et l’actualité des gilets jaunes, nos forces politiques locales n’ont rien trouvé de mieux à faire que de préparer les municipales.

    Ca a commencé avec "Réveiller Aubervilliers" qui a sorti d’une profonde léthargie les socialistes macronisants, et qui se disent héritiers de Jacques Salvator. Ils ont produit un questionnaire qui nous conduit à comprendre qu’Aubervilliers est une ville universitaire en devenir et que c’est le campus Condorcet qui sauvera la ville. Curieusement, le réveil n’a pas sonné chez tout le monde puisqu’Evelyne Yonnet de Daniel Garnier ont fait le choix de 100% Aubervilliers qui lance début février le "Rassemblement pour l’avenir d’Aubervilliers". Sans doute l’ancrage réellement local du mouvement les a-t-il attiré, de même que Génération-s, le parti créé par Benoit Hamon, dont on pensait qu’il accepterait sa position de satellite du PCF local.

    Cela place la majorité PCF dans une situation d’isolement. Meriem Derkaoui qui s’était lancée dans une manœuvre de débauchage assez outrancière il est vrai, voit le boomerang lui revenir en pleine figure. Sa seule satisfaction est sans doute de constater que le PS se dilue dans deux entités, pourquoi pas trois si certains socialistes rejoignent la France Insoumise qui elle, travaille sur les européennes. La FI propose d’ailleurs une jeune femme d’Aubervilliers sur sa liste aux européennes. Mais ça, tout le monde s’en fout et il parait que les élections locales n’ont rien à voir avec les élections nationales. Sauf qu’en 2012, c’est Patrick le Hyaric qui était localement arrivé en tête des européennes...

    Peu de cas pour l’actualité du moment où les gilets jaunes mettent précisément en cause le système représentatif tel qu’il (dys)fonctionne, à commencer localement !

    Participer à cette discussion

    • Stratégie solitaire 27 janvier 22:24

      Stratégie solitaire, à ne pas confondre avec stratégie solidaire. A Aubervilliers la gestion solidaire n’est plus d’actualité. La stratégie d’isolement de la maire, qui a fait éclater sa majorité et qui va d’échec en échec, fait sortir du bois tous ceux qui aspirent et espèrent un changement pour l’avenir de la ville. @observateur voit juste, même s’il oublie dans son énumération "Alternative Citoyenne" qui complète le tableau des prétendants à remplacer la maire actuelle. Résumons nous : nous avons "Alternative Citoyenne", nous avons le ps qui s’éclate avec "Rassemblement pour l’avenir d’Aubervilliers" qui s’allie pour le meilleur ou pour le pire avec "génération’s" et plus surprenant avec des prétendants communautaristes comme "100% Auber", sans ignorer le "rassemblement citoyen" qui veut "Réveiller Aubervilliers". Tout ça n’est rien d’autre que le résultat des méthodes de travail de la maire d’Aubervilliers qui récolte les fruits de son autoritarisme et nous ne sommes certainement pas au bout de nos peines, on attend avec intérêt le positionnement du mouvement local "Ensemble" qui ces derniers temps c’est montré quel que peu rebelle aux choix de gestion de la maire. Force est de constater que Mériem Derkaoui est bien seule et personne ne semble se soucier de son avenir. Finalement dans cette affaire les plus sages sont les insoumis qui s’intéressent d’abord aux européennes et n’ont que faire des querelles politiciennes locales de 2020.

    • Tempête dans un verre d’eau 28 janvier 10:40, par Dents longues

      Tous ces prétendants oublient deux éléments très important de la vie politique albertivillarienne. Que vont faire Abderrahim Hafidi et Fethi Chouder ? Hafidi avec son PRG de droite peux faire basculer la situation locale à chaque instant et Chouder, l’homme aux multiples facettes, peut renverser la table et bouleverser la vie politique d’Aubervilliers. Aucun avenir sérieux ne saurait s’envisager s’en qu’il soit tenu compte de leur positionnement.

    • Péripéties foireuses 28 janvier 11:08, par Tous les mêmes

      Les gilets jaunes ont bien raison, il faut sortir du système et cesser de donner notre confiance à tous ces politiques en perdition. Entre le ps qui se cherche, Evelynne Yonnet dont on se demande bien ce qui l’a pousse à s’égarer avec 100% Auber, et les élus pc, qui pour développer leur égo portait passent plus de temps sur facebook à se faire des selfies qu’à assumer leurs responsabilités, l’avenir n’est pas très brillant. Finalement le dégagisme est peut-être la solution !

    • Forum - Discussions libres 28 janvier 13:00

      C’est marrant le storytelling. Mais cela ne décrit pas la réalité politique sur Aubervilliers.

      Y’a la majorité composée municipale avec le PC, Ensemble, Gauche communiste, PRG, Ecologistes et ex Parti de Gauche qui ont quitté Karroumi, élus non encarté. soit le Front de Gauche.

      A droite, on voit Karine Franclet essayait de rassembler la droite mais sans les élus de droite de la ville lors de ses voeux.

      Les Macronistes, je ne sais pas s’ils existent sur Aubervilliers. Pareil pour le FN.

      Je vois surtout le PS se diviser en deux.
      Avec d’un coté Guerrien et les socialistes macron compatible avec "Réveiller Aubervilliers".

      De l’autre, plutôt à gauche, avec les élus socialistes dont Yvelyne Yonnet, Générations avec la création de leur mouvement "Rassemblement pour l’avenir d’Aubervilliers" avec certains de 100% aubervilliers.

      Et Karroumi avec Alternative citoyenne.

      Voilà le tableau. Mais ça peut bouger.

    • Tableau noir ? 28 janvier 14:14, par André Narritsens

      Petits calculs, opérations diverses engagées ou projetées. Le Landernau albertivillarien s’agite mais ne propulse guère d’idées.

      Certains aiment les guerres civiles : c’est une maladie assez répandue. Je préfèrerai pour ma part que des projets se confrontent dans le débat et cherchent à s’articuler, se compléter, à s’enrichir des réflexions.

      Quant à "l’autoritarisme de la Maire", qui serait la cause de toutes les dispersions, voilà une thèse dorénavant martelée qui n’a de substance que quelques rancoeurs personnelles et noublions pas que Pascal Beaudet fut, en son temps, critiqué pour son absence de fermeté.

      Dans le quartier Emile Dubois/Maladrerie nous avons eu beaucoup de coopérations constructives avec la municipalité et Meriem Derkaoui nous a toujours aidé, nous a écouté et nous avons ainsi pu avancer. Disant celà je pense notamment au dossier compliqué de la Régie de quartier, au protocole intervenu sur les terrasses-jardins de la Mala, aux discussions en cours sur la grande opération de renouvellemnt urbain.

      Au passage je voudrais dire notre satisfaction de voir les infrastructures de pévégétalisation du long mur du cimetiére, installées.

      Dernier souhait : que les grincheux, les médisants, les producteurs d’approximations et de fake news laissent leurs peseudonymes à deux balles au vestiaire et avancent démasqués. On pourra ainsi mieux se regarder en face.

    • Forum - Discussions libres 28 janvier 20:31, par Balandar

      " Le Landernau albertivillarien s’agite mais ne propulse guère d’idées " écrit André Narritsens. Heureusement que le PCF local propulse.

      Au cours des derniers mois, il a en effet réussi à propulser le nouveau logo du PCF sur le bandeau de son site. L’accouchement ne s’est pas fait sans douleur puisque plusieurs retouches ont été nécessaires tant au niveau du graphisme que de la couleur, pour finalement aboutir au logo originel sur un fond rouge légèrement plus clair que celui du site. "Parti communiste français" reste néanmoins toujours aussi peu lisible, mais c’est sans doute une volonté de discrétion. Au passage, notons que la municipalité qui dégainait le moindre communiqué pour tout et n’importe quoi, depuis plusieurs semaines, ne propulse plus rien. C’est aussi bien penseront certains et plus à l’image de la réalité propulsive de la municipalité.

    • Le tableau est de plus en plus sombre 28 janvier 23:49, par Et vlan

      Après avoir refusé le débauchage politicien proposé par Mériem Derkaoui, Evelyne Yonnet et Daniel Garnier décident d’accepter les offres de service de 100% Aubervilliers. C’est un deuxième camouflet qu’ils infligent à Mériem Derkaoui. Si on peut facilement comprendre les raisons de leur refus de se ranger derrière Mériem Derkaoui on a du mal à saisir le pourquoi de leur rapprochement avec une association très marquée par le communautarisme.

    • Derkaoui c’est la traversée du désert 29 janvier 16:11, par Le temps du réveil est arrivé

      Avec Derkaoui on va d’échec en échec. Elle ne rassemble plus rien et créer de la division en permanence. A part l’aveuglement du dénommé André Narritsens, on voit bien que chaque groupe ou parti politique cherche une alternative hors Meriem Derkaoui. En dehors de Hafidi, de Monino, de Bouali et de Chouder qui restent "collés" à Derkaoui pour des intérêts personnels plus personne ne souhaite se retrouver à ses côtés.

    • Forum - Discussions libres 29 janvier 17:19

      On approche du point godwin, encore un effort.

    • La CGT appelle à tenir des assemblées générales, sur tous les lieux de travail et dans tous les secteurs professionnels, pour réussir la grève et les manifestations le mardi 5 février 2019 et débattre des suites à construire dans la durée.

    • Forum - Discussions libres 30 janvier 15:31, par Concret

      C’est bien que la CGT appelle à des assemblées générales avec les gilets jaunes, c’est très bien de relayer cet appel sur les réseaux sociaux. mais à quoi ça sert sinon à faire croire qu’on fait ! Est-ce que par exemple l’union locale CGT organise quelque chose, auquel cas ce serait bien plus constructif de dire quoi, où et comment. Sinon ce genre d’appel à deux balles ne sert strictement à rien.

    • Pour avoir du concret il aurait fallu que Philippe Martinez ne mette pas deux mois pour soutenir du bout des lèvres les actions des gilets jaunes. La méfiance des appareils syndicaux et politiques vis-à-vis des gilets jaunes les décrédibilisent complètement. Les directions syndicales font partie du système et ne souhaitent nullement en sortir. Ils ne mènent pas la bataille pour gagner mais juste pour témoigner de leur existence c’est pourquoi ils sont aphones vis-à-vis des salariés. Si ils en restent au "service minimum", aux communiqués et aux déclarations d’intention le 5 février ne débouchera sur rien d’autres que sur des actions éparpillées vouées à l’échec.

    • Cahiers de doléances 31 janvier 10:30, par Ça manquait !

      Une nouvelle passée inaperçue : En plus du gros bazar sur les rappels de charges, les loyers de l’Oph viennent d’augmenter de 1,25% au 1er janvier 2019. Un communiqué de la maire et de son président Oph devrait sortir prochainement pour informer les locataires.

    • Augmentation des loyers 31 janvier 13:06

      C’est bien de prévenir après pour l’augmentation des loyers ! Au moins avec Macron, on savait, ses mesures, c’était dans son programme. Il suffisait de lire !
      Vous n’aviez pas lu ? Rassurez vous, le PCF ou le PS non plus, ça ne les avait pas empêché comme un seul homme d’appeler à v’oter Macron !

    • Cahier de doléances protestataires 31 janvier 16:08, par ça communique fort

      Allez ! le président de l’Oph va nous faire un petit selfie sur facebook avec dans une main la lettre annonçant les rappels de charges générales et dans l’autre le moratoire sur l’abandon des charges d’eau suite à l’exigence de la maire. Pour l’augmentation de 1,25% des loyers il vous fera un petit selfie personnel avec dédicace pour faire passer la pilule.

    • C’est pas moi, c’est l’autre ! 31 janvier 17:47, par Annie

      "Les magistrats révèlent officiellement l’incompétence et la déraison qui ont ammené l’Oph au bord de la ruine. Quand j’ai pris la présidence nous étions confrontés à une crise financière, une crise morale et une crise politique. 20 mois plus tard, nous commençons à peine à voir les premiers résultats du redressement de notre outil de service public de logement." (extrait facebook Daguet)

      Déraison et incompétence c’est toujours d’acualité avec ceux qui dirigent aujourd’hui. Redressement : on ne voit rien de nouveau à part l’intensification de la com malgré l’arrivée du sauveur nouveau président.
      Le dernier rapport des contrôleurs (qui ne sont pas des magistrats) avant celui de 2018 ne concluait pas à la ruine et n’évoquait pas une crise financière.
      La crise morale et la crise politique est à rapprocher de l’arrivée d’un nouveau président, d’un nouveau directeur ancien chef de cabinet de la maire, et de l’intrusion intensive de la maire de la ville dans les choix de direction de l’Oph et du turnover de l’encadrement.
      Prétendre que tout allait mal avant et que la situation actuelle est le résultat des orientations des anciennes directions est un bobard et une contrevérité. Rejeter toute la responsabilité sur l’ancien directeur est une tromperie, c’est donner une image mensongère et déformée de la réalité.

    • Rectification 31 janvier 17:56, par Rectificateur

      Ce sont bien des magistrats qui ont rédigés le rapport de l’Ancols. Ils ont le même statut que les magistrats de la cour de comptes. C’est une autorité de contrôle indépendante.
      Annie peut décider de nier la réalité. mais les faits sont têtus et le rapports est sur plusieurs point clair et net. A tel point que l’article du Parisien ne s’y trompe pas (malgré son titre raccoleur) ; oui la direction de Patrice Finel a accéléré de mettre l’OPH d’Aubervilliers dans le gouffre financier, administratif et de gestion.
      Qui peut encore croire que l’on peut sauver la réputatioj dudit Finel tant son incompétence et son avidité son révélé en creux de ce rapport.
      Mieux encore, à toute une série d’endroits le rapport dit explicitement que sous lan direction de Daguet, les premièeres réformes nécessaires à redresser la distuation ont été prises. C’est écrit noir sur blanc.
      Bien sur que tout n’est pas parfait, et que l’on peut surement reprocher des choses à Daguet et à son directeur. Mais trouvons les !
      Exemple le rappel de charges n’ont pas été fait sous Finel. Aucun. Voilà donc le Daguet obligé de faire 4 ans de rappel en 2 exercices. C’est sur ça rend pas populaire mais ca permet de sauver l’outil. C’est ça aussi la compétence c’est prendre des décisions qui ne sont pas toujours populaires mais qui sont utiles.
      Dernière preuve, la réhabilitation de la cité Barbusse va commencer. Enfin. la où depuis 10 ans rien n’a été fait, sauf à dilapider l’argent des locataires.

    • Sauve qui peut 31 janvier 18:25

      Si l’Ancols avait considéré que la direction actuelle de l’OPHLM était capable de redresser la barre, elle l’aurait dit et écrit. Or là elle conclut que le salut ne peut venir que de l’absorption de l’OPH par un organisme plus important qui sait gérer…"

    • C’est quoi l’ANCOLS ? 31 janvier 18:44, par Rectificateur rectifié

      Créée par l’article 102 de la loi du 24 mars 2014 pour l’accès au logement et un urbanisme rénové (ALUR), l’Agence nationale de contrôle du logement social (ANCOLS) est un établissement public administratif de l’État. Elle est issue de la fusion, au 1er janvier 2015, de l’Agence nationale pour la participation des employeurs à l’effort de construction (ANPEEC) et de la Mission interministérielle d’inspection du logement social (MIILOS). L’ANCOLS répond au besoin d’unifier le contrôle et l’évaluation de l’action de l’ensemble des opérateurs du logement social et d’Action logement (participation des employeurs à l’effort de construction "PEEC").

      L’ANCOLS exerce quatre grandes missions :

      un contrôle de manière individuelle et thématique sur l’ensemble des acteurs du secteur, notamment les groupes HLM et les groupes constitués autour des Comités interprofessionnels du logement (CIL),
      une évaluation par des études transversales ou ciblées de l’efficacité avec laquelle s’acquittent ces acteurs de la mission d’intérêt général qui leur est confiée, en réalisant des études transversales ou ciblées,
      la gestion des suites données à ces contrôles, le cas échéant, par des mises en demeure assorties d’astreintes financières et par la proposition de sanctions administratives,
      la production annuelle de données statistiques et financières relatives à la participation des employeurs à l’effort de construction.

      L’ANCOLS adresse au ministre en charge du logement un rapport public annuel dans lequel elle expose les principales conclusions de ses contrôles. Préalablement, l’agence informe l’Union sociale pour l’habitat, l’Union des entreprises et des salariés pour le logement, ainsi que les organismes qu’elle a contrôlé, des observations qu’elle envisage de faire figurer dans son rapport et les invite à lui faire part de leurs réponses. Ces réponses sont jointes au rapport.

      L’ANCOLS compte environ 150 personnes (fonctionnaires issus de la MIILOS et salariés de l’ANPEEC) et dispose de sept délégations territoriales (Lille, Lyon, Marseille, Nancy, Nantes, Paris et Toulouse). Elle est placée sous la tutelle des ministres chargés du logement, des finances et de l’économie. Elle est administrée par un conseil d’administration composé de quatre représentants de l’État et de trois personnalités qualifiées. Le conseil d’administration est secondé dans ses travaux par un comité de contrôle et des suites et un comité des études.

    • Finot Finel 31 janvier 20:16, par Hautpaihacheet laime

      Contrairement à ce que le Parisien a écrit, Patrice Finel n’a pas été embauché par le PS mais par Beaudet et Derkaoui. Ils ont d’ailleurs réécrit leur article pour ne pas se mettre en faute.

      Patrice Finel est aujourd’hui chargé de mission auprès de Mélenchon et s’occupe du dossier Françafrique. Son expérience à Aubervilliers va lui être d’un bon secours.

      Ce qui est encore plus piquant, c’est qu’il est l’époux d’une récente ralliée à Melenchon, madame la sénatrice Noëlle Lienemann qui fait profession d’ultra-gauche du PS et a toujours eu soin de se mettre en position d’être élue à un poste bien rémunéré.

      La faillite de l’OPHlM d’Aubervilliers doit donc beaucoup aux colaborateurs de laFrance Insoumise et cela explique en partie les fuites organisées sur ce site pour les plomber un peu en vue des prochaines échéances. En effet Patrice Finel est chargé, en sous-main, de travailler à une liste France Insoumise pour les prochaines municipales.

    • Hallucination 31 janvier 21:09, par Cocasse

      "@Hautpaihacheet laime" tu fumes grave la moquette. Continues ça nous fait marrer, on est vraiment dans le délire hystérique. T’es pas très dans l’actualité, Lienemann-Finel il y a belle lurette que c’est clos. Quand au travail en sous-main pour une liste LFI à Aubervilliers c’est à mourir de rire. LFI s’intéresse aux élections européennes un point c’est tout. Il est vrai que certains, atteint de troubles psychiques qui leur font percevoir des choses qui n’existent pas, jouent à faire peur espérant mobiliser quelques communistes endormis contre leur ennemi juré. Allez soyez raisonnables, laissez les deux trois cocos frénétiques croire à l’envahisseur LFI, et occupez vous sérieusement de votre campagne européenne et municipale.

    • Forum - Discussions libres 31 janvier 23:27

      Finel a été embauché par Delmonte contre l’avis de Beaudet.

    • Guerre au Ps.d’aubervilliers 1er février 08:33, par Olivier

      Le journal le parisien n’explique pas tout
      D,un côté Guerrien, Vannier, Pigment etc lance un nouveau mouvement
      De l,autre Yonnet , Garnier. Et des anciens collaborateurs de Salavator ,,,et génération S
      Et avec Karoumi , kaddouri (ex Ps) , et Dahan ancien Directeur de cabinet de Salavator.

      Vos nouveau déguisements ne trompent personne.

    • A tempête dans un verre d’eau 1er février 09:24, par bof

      pour ce qui est de Hafidi et se qu’il représente, c’est à dire, rien du tout, il se vendra comme d’habitude au plus offrand.
      Quand à Chouder, il erre de mouvement en mouvement, un coup PS, un coup PC , un coup FILOCHE, et maintenant retour avec les PS déguisés en mouvement citoyen.
      Je ne pense mais vraiment pas qu’ils comptent sur cette ville.

    • Le Directeur Général de l’Oph a été recruté dans le cadre d’une procédure administrative normale après examen et entretien de plusieurs autres candidats. Après, c’est sur proposition de son président que le conseil d’administration de l’Oph a pris la décision de recrutement. Pascal Beaudet en a été simplement informé. Voilà la vérité. Tout autre commentaire relève du fantasme de commentateurs qui parlent sans rien savoir.

    • Et ta soeur ? 1er février 11:52, par cité jardin

      Alors là, c’est assez drôle.
      La finel (pardon, la ficelle) est un peu grosse.

      Un poste aussi stratégique que la direction de l’OpHLM échapperait à la vigilance du maire et de sa première adjointe ?
      Il suffit de rappeler que juste après les élections, Beaudet et Derkaoui ont essayé de placer à la tête de l’OPHLM leur fdèle ramasseur de voix Hassen Alouache et que c’est JJ Karman qui a fait échouer la manoeuvre.

    • Forum - Discussions libres 1er février 13:41

      Vannier : Celui qui a vendu la ville aux promoteurs
      Finel : gestion catastrophique de l’OPH
      Dahan : licencié pour comportement inapproprié envers une jeune stagiaire.

      Du beau monde.

    • Forum - Discussions libres 1er février 15:15, par Merci

      On ne sait plus qui à Embauché Finel le pestiféré, mais on sait qui l’a viré, c’est Anthony Daguet avec le soutien de M. Derkaoui.
      Bravo à eux.
      Ce monsieur Finel avait foutu le feu à plusieurs reprises dans la relation entre l’OPH et les locataires.
      Les facrures d’eau, le bétonnages des terasses de la Maladrerie, les constructions neuves au détriments des réhabilitations.
      Les copains et les copines de Vigneux embauchés à tour de bras et grassement récompensé de leur incompétences.
      Non vraiment, de gars là on en veut pas. on en veut plus.
      C’était une erreur de l’embauché, il a été salutaire de le virer mais que de dégâts à réparer. le temps suffira-t-il ?

    • Forum - Discussions libres 1er février 16:42, par Olivier

      Précision importante Derkaoui A pris c’est responsabilité en virant rosenberc et Finel de l’oph.
      Daguet est il mieux, trop tôt pour le dire, le nouveau directeur
      Un peu trop discret à mon goût

    • Stratégie de choc 1er février 19:46, par Je vire, je réfléchis après

      Virer, c’est bien, proposer des solutions, c’est mieux. Car comme le dit l’ANCOLS pour peu qu’on sache un peu lire, les mêmes causes produiront les mêmes effets. Souvenons nous du socialiste Ugo Lanternier, feu président de l’Office. Certes, les socialistes locaux avaient voulu lui refiler la pâtate chaude, et on a attribué son échec à la méconnaissance du terrain alors que lui même, ancien membre du cabinet de Lienemann alors secrétaire d’Etat au logement, était un véritable connaisseur de la question. Et pourtant, l’Office s’était avéré incapable de mettre en œuvre la mesure phare du programme Salvator, à savoir l’engagement de réaliser les petites réparations en moins de 48 heures ! Souvenons nous aussi des compteurs d’eau non relevés, et oui, déjà à l’époque, du chauffage que l’office était incapable de remettre en route car le chauffagiste gagnait de l’argent sur les économies réalisées ! Il avait fallu que les locataires débarquent à 200 dans le hall de la mairie, rappelons aussi les pannes d’ascenceurs à rallonge… Était-ce la faute de Lanternier ? Le Président est responsable comme l’ont été Bernard Vincent, Silvère Rosenberg, mais pas Anthony Daguet qui par sa communication prend bien le soin d’incriminer les autres. Alors il va continuer dans la com, peut-être faire un nouveau questionnaire, c’est très à la mode de faire travailler l’agence Campana et Eleb. Il va peut-être même créer un poste de controleur de gestion, pour montrer qu’il prend en compte le rapport de l’ANCOLS. Tel le controleur qui avait été embauché à la ville par les socialistes, cet agent nous gratifiera d’une opération du même acabit que celle qui un soir avait été présentée en conseil municipal : affranchir les lettres non urgentes avec des timbres verts au lieu des rouges !

      Le problème n’est pas de créer un poste de contrôleur de gestion, c’est d’impulser une véritable culture du contrôle de gestion. Et là, si le politique n’aide pas, par exemple en prenant des décisions responsables comme celle qui aurait consisté à laisser la direction de l’Office appliquer l’accord qu’elle avait pris avec les associations de locataires pour traiter la question des factures d’eau, la facture pour l’Office, et donc pour l’ensemble des locataires auraient sans doute été beaucoup moins lourde. Reconnaissons à Finel l’élégance de ne pas avoir dit au Parisien combien son action a été torpillée à ce sujet.

      Je ne sais pas s’il était l’homme de la situation mais constatons que les fonctionnements actuels de l’Office n’engagent guère à l’optimisme. Les mêmes causes produiront les mêmes effets et que c’est sans doute là la raison de la conclusion du rapport de l’ANCOLS qui préconise une absorption de l’OPH par une structure qui sait gérer… Cette dernière phrase est accablante… A bon entendeur…

    • Tout est dans la conclusion 1er février 22:02, par Discernement

      "@Je vire, je réfléchis après" Enfin un commentaire censé. Anthony Daguet ne peut prétendre assurer une responsabilité aussi importante que président de l’Oph et se défausser lâchement sur une seule et unique personne dont il a été mis fin aux fonctions, sans jamais réfléchir aux conséquences de désorganisation que cela allait entraîner. Dans aucun organisme hlm en France le directeur général ne décide sans l’assentiment de son président et sans l’approbation de son conseil d’administration. C’est de la foutaise et de la malhonnêteté que de considérer que le directeur général est l’unique responsable de tous les maux de l’Oph. D’ailleurs les conclusions de L’ANCOLS sont très précises : "L’adossement de l’OPH à un organisme mieux structuré et mieux géré, et à la situation stabilisée, constitue la seule solution offrant à la fois davantage de visibilité, de pérennité, et de sécurité, tant pour les équipes en place que pour les locataires." C’est dire à quel point la confiance en la direction actuelle est limitée.

    • Grande mascarade 4 février 09:44

      La Maire invitée au Grand débat national

      Le Président Emmanuel Macron a invité ce lundi 4 février à Courcouronnes, dans l’Essonne, 150 Maires pour un temps d’échanges dans le cadre du « grand débat national ».

      Parce que je partage, au quotidien, la colère de nos concitoyennes et de nos concitoyens et qu’il revient à l’Etat d’assumer son rôle social et éducatif, de prendre ses responsabilités dans le climat de tensions actuelles, que la démocratie ne peut se résumer à un monologue permanent, il est temps d’agir et d’annoncer des mesures concrètes.

      Si la fonction de Maire est réellement respectée et non utilisée, je demande solennellement au Président de la République de nous donner la parole et de nous écouter.

      Pour toutes ces raisons, j’ai décidé de me rendre à cette rencontre. Je porterai la parole des Albertivillariennes et des Albertivillariens.

      Notre ville ne cesse de se développer et de se transformer. Son attractivité n’est plus à démontrer.

      Elle a accueilli, ces dernières années, près de 10 000 habitantes et habitants fiers d’apporter leur énergie et leurs espoirs, d’y construire leur avenir et celui de leurs enfants.

      Elles et ils peuvent mesurer la fierté de celles et ceux qui y sont nés ou y vivent depuis longtemps.

      La Municipalité n’a cessé d’agir pour que chacune et chacun puisse partager cette identité forte : celle d’une commune jeune, portée par sa richesse culturelle, sportive et éducative.

      Elle poursuivra son action déterminée pour qu’Aubervilliers demeure solidaire et accessible à toutes et tous.

      Ce lundi 4 février, c’est le moment de dignité pour notre ville. C’est un moment de reconnaissance de ce qu’elle a apporté et de ce qu’elle continue à apporter de valeurs et de réussites à la société et au pays. Aubervilliers est une ville d’avenir !

      Nous ouvrirons un cahier de revendications pour l’égalité en mairie et tiendrons notre propre débat au mois de mars. J’espère que chacune et chacun se saisira de ce moment de démocratie pour faire entendre sa voix.

      A l’issue du débat de demain, je ne manquerai pas de partager avec vous les leçons que je tirerai de cette expérience. Soyez assuré-e-s de ma vigilance. Je resterai mobilisée à vos côtés.

      Mériem Derkaoui
      Maire d’Aubervilliers
      Vice-Présidente du Conseil départemental
      de la Seine-Saint-Denis

    • Au programme de la Grande Mascarade de Macron : une rencontre à partir de 17 heures avec environ 300 élus, « des maires et des députés d’Île-de-France », qui ont sur leur territoire des quartiers prioritaires de la politique de la ville. Seront également présents des « acteurs associatifs et citoyens essonniens impliqués dans la politique de la ville ». Emmanuel Macron sera accompagné de Sébastien Lecornu, ministre chargé des Collectivités territoriales, et de Julien Denormandie, ministre chargé de la Ville et du logement.

    • Cahier de doléances pour l’OPH 4 février 10:17, par Ça va mieux qu’avant

      ‎A défaut de cahier de doléances on va sur Facebook !
      page Facebook : "Tu sais que tu as grandi à Aubervilliers quand..."

      "Ce matin je remercie l’ophlm d’Aubervilliers pour son soutien aux locataires du parking souterrain matisse en 8 jours pour nous je ne sais pas les autres mais c’est ma voiture perso, la voiture de fonction de mon mari, l’utilitaire de mon gendre qui ont été vandalisées. Depuis des mois on nous promet du changement " des dispositions" vont être prises … on se fait rouler dans la farine, nous nous travaillons dur et ces véhicules sont nos outils de travail : moralité on stop nos contrats mais avec beaucoup d’amertume croyez moi"

    • Forum - Discussions libres 4 février 19:13

      Merci Macron ! Grace à ton invitation au grand débat, la maire vient de découvrir les gilets jaunes et trois mois après tout le monde va ouvrir un cahier de doléances à la mairie !

    • ah finel 6 février 14:19, par ancien salarié

      Ancien salarié de l’OPH, je connais bien Patrice Finel et l’OPH.
      Pour apporter un éclaircissement à la discussion, Mme Richard bien que très chahutée a permis un redressement de l’OPH avant l’arrivée de Mr Finel.
      Son arrivée purement clientéliste a conduit l’OPH à la ruine. Il dépensait sans compter.
      De 180 salariés au départ de Mme Richard, l’OPH comptait 230 salariés fin 2015 et avec une prévision de 30% d’augmentation de la masse salariale pour 2016 mais chut on doit pas le dire.
      En ce qui concerne les compteur d’eau, il semble y avoir beaucoup de sachant mais la réalité est qu’il y a eu un changement complet des compteurs en 2015 mais relevé définitif des anciens.
      Le prestataire (ista il me semble ) devait conserver les compteurs en cas de contestations mais ne l’a pas fait. Le prestataire a donc transmis un fichier de relève qui s’est avéré complètement faux, avec des inversions de locataires par rapport aux compteurs, des relevés fantaisistes, compteurs bloqués, etc..
      Mais qui a décidé de lancer la régularisation d’eau, ce n’est pas le président ni le maire, mais c’est bien patrice Finel. ET cela ayant participé à une réunion où il a été informé du fichier erroné.
      Sa gestion du personnel a été calaniteuse avec des procédures de licenciement très hasardeuses sur les motifs. Je connais plusieurs personnes qui sont parties au prud’homme.
      De nombreux commentateurs écrivent des choses mais peu savent réellement ce qui s’est passé car s’est bien plus grave que les extraits du rapport ANCOLS.
      Cordialement

    • Désinformation à tous les étages 6 février 15:19, par Toujours salarié de l’Oph

      Comme quoi on peut-être ancien salarié de l’OPH et raconter n’importe quoi.

    • Déjà en 2013 dans son rapport la Miilos dénonçait de nombreux dysfonctionnements dans la gestion d’ensemble de l’OPH qui « souffre d’un manque global de performance et de très nombreuses insuffisances : absentéisme et turn-over du personnel élevés,..régularisation des charges mal maîtrisée, défaut d’entretien de nettoyage et de sécurité sur certains sites, anomalies comptables à corriger.... » Tout d’abord, la Miilos signale que « la visite du patrimoine a fait apparaître un besoin important d’entretien sur certains sites ainsi que des carences en matière de sécurité ». Les principales anomalies constatées concernent « des dégradations de parties communes et de contrôle d’accès, une insuffisante propreté des halls d’entrée, l’absence de registre de sécurité ». En outre, le parc des années 1980 connaît de nombreux désordres (étanchéité, ascenseurs, infiltration, menuiserie...)...Ce défaut d’entretien se retrouve dans la rénovation urbaine. Ainsi, « des retards importants sont constatés en matière de réhabilitation. Les sites de la Maladrerie et Dubois nécessitent des interventions conséquentes et urgentes ». Si le bailleur est situé sur un territoire difficile, les critiques fortes de la Miilos sur des thèmes qui touchent très directement les locataires appellent à une reprise en main radicale.Sur le plan financier, l’OPH a bénéficié presque sans interruption depuis 1992 du soutien de la Caisse de garantie du logement locatif social (CGLLS) et d’aides pour la rénovation urbaine. La réalisation des opérations de renouvellement urbain a pris du retard et s’accompagne d’importants surcoûts par rapport aux prévisions initiales.Enfin, des irrégularités diverses ont été mises en évidence par le contrôle. On note particulièrement : - Régularisation des charges mal maîtrisée, en particulier au niveau de l’information des locataires, et de nombreuses irrégularités relevées : « L’absence d’actualisation des acomptes de charges de 2010 à fin 2012 a entraîné des régularisations individuelles élevées susceptibles de générer des impayés de loyer. Pour l’exercice 2011, la comparaison entre les appels de charges et les dépenses réelles fait apparaître une sur-provision globale de 10,89 % qui masque des situations individuelles très disparates d’excès ou d’insuffisances de provision de charges.  » - Rémunération non justifiée de la directrice générale ;- Absence de communication du rapport Miilos au conseil d’administration ; Documents d’information obligatoires non fournis aux locataires ;- Dépôts de garantie non restitués aux locataires dans les délais réglementaires...
      Comme quoi de direction en direction, de président en président, de contrôle en contrôle les constats restent les mêmes et les améliorations attendues ne sont toujours pas aux rendez-vous.

    • Forum - Discussions libres 7 février 13:48, par ancien salarie

      C est pour toujours salarié
      vous remettez mes propos en cause sans apporter vos arguments.
      j étais présent à cette réunion et vous ?
      j ai de nombreux exemples de la gestion de Mr FINEL avec des preuves que j ai conservé.
      Et vous ?

    • Assez de blabla ! 7 février 13:58

      Qu’a fait le soit disant ancien salarié de l’office pour dénoncer ce qu’il prétend avoir entendu lors de sa réunion ?

    • Forum - Discussions libres 7 février 14:08, par ancien salarie

      Il lui a dit de ne pas lancer la régularisation de l eau dans ces conditions.
      mais comme pour sa drh il n écoutait pas. Vous seriez surpris si vous me reconnaissiez de mon rôle dans l oph quand j étais salarié.

    • Forum - Discussions libres 7 février 14:57

      Les gars, au lieu de blablater et raconter n’importe quoi, comprenez que l’enjeu de l’eau à l’OPH n’est pas de retenir les charges mais de gérer correctement. Et ça, la MILOS le signalait déjà en 2013. Le reste c’est de la pipe.

    • Trop de bla, bla 7 février 15:09

      Super la vengeance du revanchard qui n’a pas eu le courage de dénoncer ce qu’il estimait scandaleux hier et qui aujourd’hui se découvre subitement courageux au point de dénigrer sans avancer la moindre preuve de ce qu’il avance. Il fait dans le genre je sais tout mais je dirai rien, à l’époque j’aurai pu parler mais je me suis planqué. Si t’as rien de plus à vendre, boucles là !

    • Forum - Discussions libres 8 février 10:22

      Puisque ce forum est ouvert à tous, et pas seulement aux communistes d’Aubervilliers, petite explication de texte pour les nouveaux arrivants : vous êtes sur un champ de bataille. Celui qui oppose les militants communistes à ceux de la France insoumise en vue des prochaines municipales.
      Il n’y a pas si longtemps on s’empoignait autour de Maduro (évidemment aujourd’hui ce n’est plus possible). La nouvelle bataille aujourd’hui est autour des directeurs de l’OPH. Pour ou contre Finel, conseiller Afrique de Mélenchon. Çà flingue dur !
      Evidemment c’est de la petite politique politicienne et on est assez loin des préoccupations des habitants d’Aubervilliers. Mais est-ce que çà compte ?

    • Le vide attire toujours 8 février 10:53

      Non ! vous n’êtes pas sur un champ de bataille, vous êtes au milieu d’un désert politique. Les ridicules et inutiles échanges politiciens n’ont bien sûr aucun intérêt en regard des véritables préoccupations quotidiennes et d’avenir des habitants d’Aubervilliers. L’opposition des militants pc avec ceux de LFI est tout aussi ridicule que hors de l’actualité. LFI ne prépare rien concernant les futures et lointaines élections municipales. Le dénommé Finel n’a que faire d’Aubervilliers et a autant d’importance et de dangerosité qu’un épouvantail planté au fond d’une mine de charbon. Il n’y a que quelques acharnés communistes pour croire que LFI prépare un complot de grande envergure contre la maire actuelle. Pour celles et ceux qui connaissent un peu LFI Auber ça les faits bien marrer. L’état des forces en présence ne permet nullement à LFI d’envisager une liste aux élections municipales. Mais c’est pas très grave, ça ne va aucunement décourager les 8 ou 10 illuminés pc de continuer d’y croire et de nous abreuver de leur commentaires "sympathiques" sur le nommé Finel. Pendant ce temps l’Oph s’enfonce dans les difficultés envers ses locataires, mais ça tout le monde s’en fout.

    • Forum - Discussions libres 8 février 14:01, par Un champ de ruines

      C’est la vision réaliste de quelques rares citoyens de cette Ville encore présents ici.
      Simple conseil amical : le jours des échéances électorales , allez plutôt respirer un bon bol d’air vivifiant au Parc Floral de la Courneuve ( celui de Vincennes est bien trop loin en dépit du Grand Paris) , parc encore intact , n’est ce pas M.Roland CASTRO ...

    • Cour de récréation 8 février 18:08

      L’élue PS, Evelyne Yonnet, ex-sénatrice et première adjointe jusqu’en 2014, évoque dans le journal "Le Parisien" une chasse aux sorcières au sein des socialistes.

      « Non je ne suis pas exclue ! », martèle Evelyne Yonnet-Salvator, cheffe du groupe socialiste citoyen et écologique à la mairie d’Aubervilliers.

      La conseillère municipale a voulu faire taire les rumeurs, après que les élus PS Jean-Yves Vannier et Thérèse Mbondo ont adressé à Meriem Derkaoui, maire PCF, une demande de constitution d’un groupe PS réduit à eux seuls.

      Evelyne Yonnet n’y figure plus. Jean-Yves Vannier déplore « ne pas avoir été concerté par celle-ci lorsqu’elle a décidé de rejoindre le nouveau Rassemblement pour l’avenir d’Aubervilliers (R2A). Nous ne sommes plus sur la même ligne que la sienne ».

      Elle réplique : « Je fais bien l’objet d’une chasse aux sorcières, qui se poursuit jusqu’au sein du conseil municipal ! […] Je suis et reste socialiste. Je refuse la dérive droitière du responsable de la section PS. J’ai bien compris que le crime dont on m’accuse est de travailler avec le collectif citoyen et associatif R2A, qui comprend, entre autres, les amis de Benoît Hamon ».

      Marc Guerrien, secrétaire de la section PS, précise : « Nous lui avons demandé de clarifier sa position vis-à-vis du PS. »

    • Forum - Discussions libres 9 février 09:49, par Crédibles

      Evelyne Yonnet est la seule socialiste présente au conseil municipal, qui l’ouvre et ils la virent ?? Les bras m’en tombent ! Jacques Salvator doit s’en retourner dans sa tombe !

      C’est sûr que Guerrien et Vannier, grands supporters de Macron en 2017, ne sont plus sur la même ligne politique qu’elle... Vannier lui qui est totalement absent du conseil municipal... Guerrien qui invite ses affidés à répondre à son questionnaire en utilisant des pseudos pour faire "nombre"... Qui traite de "pourries" les personnes qui ne sont pas de son piteux ravalement de façade du PS...

      Comment peuvent-ils être crédibles ??

    • Tous pareils 10 février 11:34, par Rien à sauver

      Ha chouette ! Finel va pouvoir souffler un peu, on a trouvé un nouveau martyre à descendre en flamme. Guerrien devient l’homme à abattre. Allez tous derrière 100 % Auber, l’avenir est là comme dit Chouder. On va tous marcher main dans la main, 100% Auber, Filoche et son irrécupérable Chouder, les microscopiques Génération’s, les PS égarés, les PC en perdition et pour rassembler tout cet attroupement hétéroclite on va vous la faire à la "mouvement citoyen", c’est à la mode. Jusqu’à quand ?

    • Chouder en pôle 10 février 14:04, par Médaille d’or

      Girouette du mandat : Chouder détrône Hafidi ! Il fallait le faire et il l’a fait ! Et pourtant la barre était haute ! Car les faits d’arme d’Hafidi sont mémorables. On se souvient du jour se lève sur Aubervilliers quand les socialistes ont pris la ville !

      Mais suivre Fethi Chouder est encore plus difficile. Il vouait d’abord une admiration sans borne à Jean Luc Mélenchon et a cru dur comme fer au parti de gauche. Il a alors formé le groupe "pigiste" au conseil municipal où dans la majorité il pensait avoir un apport constructif. Puis il n’a plus trop cru au leader maximo. il s’est inscrit dans une vision plus localisante de la politique avec le groupe "dynamique citoyenne" constitué de jeunes élus qui pensaient que tout leur était promis et que le local allait porter leurs desseins comme la marée ramène vers la terre ce qui s’est perdu dans la mer. Mais c’en était trop pour notre ami Fethi, toujours à la recherche de l’homme (ou la femme povidentiel-le. Et l’opportunité s’est soudain présentée à lui. Filoche a enfin été éloigné du PS à cause d’un tweet malheureux et a fondé son parti. Il n’en fallu pas plus pour que Fethi se retrouve pleinement dans les valeurs incarnées par l’ex inspecteur du travail et en devienne un affidé inconditionnel. On pourrait penser son cheminement politique quelque peu stabilisé, et bien, non ! Il se sent trop localisant dans le groupe "dynamique citoyenne", et au lendemain de la création du mouvement "alternative citoyenne" qui s’affirme en défiance par rapport à la majorité actuelle, il se trouve une nouvelle figure tutélaire en la personne de Meriem Derkaoui qu’il pare de toutes les vertus. Il entre alors dans le groupe communiste de la municipalité. On aurait pu penser que la logique le conduirait vers une adhésion au PCF, mais à peine entré, il se tourne vers une association très localisante (pour illustration, elle porte le nom de 100% Aubervilliers) avec laquelle il considère qu’une construction naturelle s’opère entre la majorité actuelle, Génération-s, Evelyne Yonnet et quelques autres socialistes ou apparentés. Voilà où il en est actuellement et rien ne nous dit que sa trajectoire politique est stabilisée pour les 18 prochains mois.

      Quelles hypothèses ? Avec Fethi Chouder, tout est possible, car on l’imagine mal dans une démarche purement locale. Et si le position hybride de 100% Aubervilliers lui convient pour l’heure, les paris sont ouverts pour savoir de quelle formation politique il va se rapprocher. Si la rupture semble consommée avec le PS, Génération-s et PCF semble tenir la corde, mais qui nous dit que l’ami Fethi ne serait pas capable de nous surprendre en se rapprochant de la France Insoumise ?

      En tout cas, ce qui est déjà certain c’est qu’il sera bien difficile de détrôner Fethi Chouder pour le titre de girouette du mandat !

    • Forum - Discussions libres 11 février 10:04, par On s’en fout !

      Chouder, Hafidi, Guerrien and co, on s’en fout !

    • Glauque comme jamais 11 février 12:45, par Sinistre

      Sympa "100% Auber" de voler au secours de ce qui reste du "ps Auber" qui a explosé et très sympa aussi d’aider "Génération-s" qui a du mal à exister. Le "pc Auber" lui est prudent, sûr de sa victoire gravée dans le marbre de l’histoire locale, il assure donc "100% Auber" de sa présence et attend de ramasser la mise certain que "100% Auber" se rassemblera derrière Mériem Derkaoui le moment venu. Avec Hafidi pas d’inquiétude à avoir il se range sans broncher derrière la maire, il n’a guère le choix sinon il n’existe pas. Par contre, méfiez-vous, Chouder pourrait bien créer la surprise, il n’a pas encore tout testé, il lui reste à explorer "Place Publique-Auber" le gros bazar de Glucksmann qui ambitionne de rassembler toute la planète de gauche.

    • Forum - Discussions libres 11 février 20:01, par Fantomas

      J’ai plutôt le sentiment que ce qui reste de 100% est bien heureux de récupérer la partie la plus intéressante du PS local. Yonnet est la socialiste qui pèse - encore - un peu sur la ville compte tenu de ses différentes candidatures aux élections. Elle est aussi la femme de feu Jacques Salvator. Ce n’est pas pour rien que Meriem Derkaoui l’a draguée en fin d’annee. Garnier, c’est pas mal non plus. Connu et présent dans les assos. C’est 100% qui récupère. Reste à savoir pour quoi faire et jusqu’où ?

    • Recyclage difficile 11 février 23:11, par Fond de tiroir

      On est quand même sur des résidus politiques : Evelyne Yonnet reste sur deux échecs électoraux et était devenue sénatrice dans les conditions qu’on a vues. Quant à Daniel Garnier, son épicurianisme associatif ne peut faire oublier son mandat calamiteux d’adjoint à l’enseignement où il avait du, sans doute à l’insu de son plein gré, mais il avait du le faire quand même, porter les rythmes scolaires ! La vertu qu’on peut leur accorder, c’est la loyauté dont ils ont fait preuve, et je le concède, ce n’est pas la moindre des choses.

    • Obligation de réserve des fonctionnaires territoriaux 12 février 16:11, par Fonctionnaire/citoyen inquiet

      Des inquiétudes apparaissent parmi les personnels communaux à propos d’un courrier de leur Directeur Général avertissant les agents des risques encourus en cas de non respect de "l’obligation de réserve". Beaucoup d’agents perçoivent ce courrier non pas comme un avertissement mais plutôt comme une menace potentielle les encourageant au silence.
      Qu’en pensent les communistes et les syndicalistes d’Aubervilliers ?
      Peut-on soutenir les "lanceurs d’alerte" et considérer que l’obligation de réserve des fonctionnaires est une citadelle imprenable et intouchable ?
      Doit-on agir pour permettre à un fonctionnaire d’exprimer ses opinions personnelles ou doit-on considérer qu’un fonctionnaire n’est pas tout à fait un citoyen à part entière ?
      "L’obligation de réserve" peut-elle s’appliquer pour les critiques et aucunement pour les soutiens ?
      Dès lors qu’un fonctionnaire ne fait pas de sa fonction un instrument de propagande et qu’il s’exprime avec respect et politesse sans rompre le secret professionnel, le principe de neutralité du service public doit-il limiter sa liberté d’expression ?
      Question pour les élus : Pourquoi ce courrier ?
      Voici quelques sujets qu’il serait intéressant de débattre sur ce site.

    • Y’a pas de débat à avoir 12 février 19:45, par t’inquiète

      Fonctionnaire/citoyen n’a aucune raison d’être inquiet. L’administration municipale est totalement au service de l’action municipale et le courrier du directeur général rédigé de sa seule et unique initiative n’est que la confirmation de la totale cohésion entre la maire et tous les étages de l’administration. Il n’aurait pas pris le risque de l’écrire s’il y avait la moindre incertitude sur le soutien des agents communaux à la maire.

    • Obligation de réserve des fonctionnaires territoriaux 13 février 10:43, par Avertissement menaçant

      « il convient de rappeler, au plan des principes, que cette obligation de réserve ne saurait être conçue comme une interdiction pour tout fonctionnaire d’exercer des droits élémentaires du citoyen : liberté d’opinion et, son corollaire nécessaire dans une démocratie, liberté d’expression. Ces droits sont d’ailleurs, eux, expressément reconnus par l’article 6 de la loi n° 83-634 du 13 juillet 1983 portant droits et obligations des fonctionnaires (...) ».

    • Forum - Discussions libres 13 février 13:21, par Fonctionnaire rassuré

      Moi qui voulait lancer un appel au sein du personnel communal a Meriem Derkaoui pour qu’elle se présente comme maire, me voilà rassuré. Je peux dire aux futurs signataires qu’ils ne risquent rien. Si le directeur général avait voulu faire du tort à la maire, il ne s’y serait pas pris autrement. N’y a-t-il pas là un manquement au devoir de réserve ?

    • Non ! je ne peux pas croire que ce courrier soit à la seule initiative du directeur général des services. A l’évidence il s’agit d’une commande politique, mais de qui et avec quel objectif ? Existerait-il une défiance camouflée envers le personnel au point de craindre que celui-ci apporte son soutien à d’autres listes que celle de la maire actuelle ? Le directeur des services chercherait-il à plomber la maire ? Cette lettre à tout le personnel n’est pas très rassurante pour l’avenir.

    • Forum - Discussions libres 13 février 22:44, par Fonctionnaire rassuré

      Non, j’ai lu ce courrier sur le devoir de réserve des fonctionnaires. Il est purement administratif et témoigne d’une initiative que seul un administratif peut imaginer car il est tout à fait dans son rôle. Laisser entendre qu’il pourrait s’agir d’une commande politique laisserait à penser que le politique perd complètement les pédales, ce qui ne saurait être le cas à Aubervilliers. Je pense d’ailleurs que la maire fera une mise au point par rapport à ce courrier malheureux. Car on n’imagine pas que le syndicat CGT des communaux, qui est le premier syndicat de la ville acceptera la moindre atteinte aux droits des personnels. Et si ce n’est pas la CGT qui décide, on sait que son action peut être redoutable.

    • Obligation de réserve des fonctionnaires territoriaux 13 février 23:06, par Principe de précaution

      Ce courrier du DGS n’est rien d’autre qu’une menace pour effrayer les agents qui seraient tentés de rendre public leur soutien à une autre liste que celle de la maire. C’est un coup d’épée dans l’eau car un agent qui exprime des « critiques d’ordre général » publiées en dehors de son service sous un pseudonyme sur le site d’une association ou d’un parti politique ne manque pas à son obligation de réserve, Moi aussi je crois que cette initiative du DGS c’est faite avec l’assentiment de la maire, c’est pourquoi je ne crois pas qu’elle interviendra sur le sujet, elle bien contente de cette mise en garde.

    • Forum - Discussions libres 14 février 09:53, par Ras le bol

      Vous nous cassez les pieds avec votre courrier à deux balles. Commencez par le publier et on discutera après. C’est toujours pareil sur ce site. Y’a toujours des gogos qui savent tout mais qui ne prouvent rien. Alors assez de ces débats stériles. Et puis après tout c’est une affaire interne à la ville. Les syndicats se sont certainement remués pour protester vigoureusement contre de telles pratiques. Ou alors ce sont des charlots.

    • Forum - Discussions libres 14 février 10:32, par Rappel de citoyen

      L’important est de ne pas confondre ’’ devoir de réserve’’ et ’’ prosélytisme politisé ’’ pour n’importe quel fonctionnaire ( d’Etat, Hospitalier ou Territorial).
      La ligne de démarcation ou la nuance n’est peut être pas évidente pour certains dans la relation avec le POUVOIR en place .

    • Ras le bol ! 14 février 18:56, par Crache

      Tu nous la craches ta valda ? au lieu de te la raconter avec tes nuances entre devoir de réserve et prosélytisme politique de mes deux, balance nous la lettre du DG et qu’on n’en parle plus ! Et basta

    • Obligation de réserve des fonctionnaires territoriaux 14 février 19:25, par Silence dans les rangs

      Publier un courrier interne du DGS sur un site politique c’est prendre le risque de tomber sous le coup de la loi pour non respect de l’obligation de réserve. Comme quoi ce courrier avertissement est bien un courrier perçu comme une menace, d’autant qu’aucun démenti de la part des élus n’est venu atténuer la démarche du DGS. Après, qui ne dit mot consent ! Voilà comment les atteintes à la liberté d’expression finissent par être acceptées dans une entreprise publique.

    • Participer à cette discussion

  • Créer une nouvelle discussion

  • Jeudi 31 janvier manifestation des retraités à 14h30 Place d’Italie à Paris.

    Pourquoi ?

    Les " cadeaux" aux retraités

    CSG + 25 %
    Inflation 2018 + 2019 : entre 3,2 et 3,7 %
    Pensions CNAV 2018 + 2019 : + 0,3 %
    Pensions ARCCO/AGIRC 2019 : + 0,3 %
    Gaz + 16 % en 2018
    Fioul + 30 % en 2020
    Essence + 15 % en 2020
    Diesel + 23 % en 2020
    Mutuelles + 6 %
    APL - 5 €

    Les cadeaux aux milliardaires

    ISF : 4,5 milliards
    Flat taxe : 10 milliards
    Exit taxe : 6 milliards
    CICE : 40 milliards
    Évasion fiscale : 80 milliards

    Concrètement, les retraité-e-s exigent :

    l’annulation de la hausse de la CSG pour tous les retraités,
    la revalorisation des pensions, conformément au code de la sécurité sociale, à la hauteur de l’inflation : 1,7% pour 2018,
    le retour à l’indexation sur les salaires,
    le maintien de la pension de réversion selon les modes de calcul actuels.

    Et pour équilibrer le budget de l’État :

    rétablissement de l’ISF, de la taxation des dividendes, de l’impôt progressif,
    suppression du CICE et des exonérations de cotisations patronales,
    éradication de la fraude et de l’évasion fiscales entre autres…

    Participer à cette discussion

    • Répondre à l’urgence sociale 21 janvier 11:06, par Avec les Gilets Jaunes

      Pour répondre à l’urgence sociale, la CGT appelle à la grève le 5 février
      Depuis de nombreuses années, les politiques menées au service du capital par les gouvernements successifs génèrent de fortes injustices sociales, territoriales et fiscales.
      La CGT n’a cessé d’alerter les pouvoirs publics, de mobiliser dans les entreprises et les services contre des reformes régressives et pour une autre répartition des richesses produites dans le pays.
      Gouvernement et patronat sont restés sourds et sont responsables de la crise actuelle.
      Ce ne sont pas les mesurettes récentes annoncées par le gouvernement en réponse au mouvement des gilets jaunes qui répondent aux urgences sociales.
      Les 57 milliards d’euros versés aux actionnaires des grandes entreprises démontrent l’ampleur des richesses créées par les travailleurs.
      Au-delà des mobilisations des citoyen-ne-s depuis de nombreuses semaines, il est indispensable de construire un rapport de force, notamment par la grève, pour imposer au patronat la redistribution des richesses.
      La CGT appelle les salarié-e-s, les agent-e-s, les jeunes comme les retraité-e-s, les privé-e-s d’emploi à se mobiliser ensemble par la grève et les manifestations pour obtenir :

      • une augmentation du Smic, du point d’indice, de tous les salaires et pensions ainsi que des minimas sociaux ;
      • une réforme de la fiscalité : une refonte de l’impôt sur le revenu lui conférant une plus grande progressivité afin d’assurer une plus grande redistribution des richesses et d’alléger le poids de l’impôt indirect (TVA, TICPE) pénalisant les salariés et les ménages, le paiement des impôts en France de grandes sociétés (ex. : GAFA), une imposition plus forte des plus hauts revenus et de la détention de capital ;
      • la suppression des aides publiques aux entreprises (CICE, et exonérations diverses, etc.) qui ne servent ni l’emploi, ni la revalorisation des salaires, ni l’investissement de l’appareil productif et mettent à mal notre protection sociale ;
      • le développement des services publics, partout sur le territoire, en réponse aux besoins de la population, avec des moyens suffisants en personnels pour un bon exercice de leurs missions ;
      • le respect des libertés publiques tel que le droit de manifester remis en cause par le gouvernement.

      La CGT appelle à tenir des assemblées générales, sur tous les lieux de travail et dans tous les secteurs professionnels, pour réussir la grève et les manifestations le mardi 5 février 2019 et débattre des suites à construire dans la durée.

      Montreuil, le 17 janvier 2019

    • Ensemble 21 janvier 11:29

      Enfin !!! Les organisations de gauche commencent à piger qu’il est profondément contre-productif de vouloir contrôler les mouvements populaires, ou de s’en tenir à l’écart, sans quoi on les offre en cadeau à l’extrême droite (ce dont Macron s’accommode très bien) ! La seule manière de composer avec c’est de descendre de son piédestal et de participer !!! Affirmons le clivage riches/pauvres, possédants/paupérisés, capital/travail et ne laissons pas le clivage français/migrants s’imposer !

    • Participer à cette discussion

  • Créer une nouvelle discussion

  • Opération sauvetage 19 janvier 12:18, par Bouée crevée

    Le truc dont on ne parlera plus dans 15 jours… (Article du Parisien)

    Aubervilliers : le PS enlève son étiquette pour créer un nouveau mouvement

    Marc Guerrien, secrétaire du PS lance Réveiller Aubervilliers.

    Réveiller Aubervilliers, nouveau mouvement créé ce samedi par le chef de la section PS, a pris soin de décoller son étiquette partisane.
    Ça a la couleur du PS, l’odeur du PS mais ce n’est pas le PS. C’est ce qu’affirme en tout cas Marc Guerrien, secrétaire de la section socialiste d’Aubervilliers. Ce samedi, il lancera « Réveiller Aubervilliers » dans les locaux même du parti. « Nous voulons sortir du cadre partisan et des partis politiques discrédités, en privilégiant plutôt dans une logique territoriale », indique Marc Guerrien.
    Autour de lui, « une vingtaine d’acteurs politiques et associatifs. Mais plusieurs centaines de personnes ont manifesté leur intérêt. Il y aura des socialistes, des écologistes, des citoyens indépendants et des personnalités qui ont milité pour les marcheurs ou les insoumis », annonce le site de Réveiller Aubervilliers.

    Le fondateur a déjà publié une photo de famille. Parmi les membres, Sadia Djerroud. Cette ancienne LREM se dit « déçue après l’élection d’Emmanuel Macron. Je ne me retrouve dans aucun parti politique et je suis favorable à cette démarche citoyenne ».
    « Nous voulons créer une dynamique, après on verra pour 2020 »
    Marc Guerrien se défend d’en faire le cheval de Troie pour les municipales de 2020. « Nous ne voulons pas en faire un outil pour élaborer un programme mais créer une dynamique, après on verra pour 2020 », ajoute Sadia Djerroud. Pourtant, le mouvement décoche quelques flèches en direction de la majorité municipale PC : « La Ville est comme tombée en panne […] concernant les questions de proximité, l’accompagnement par la municipalité des projets des habitants », indique Réveiller Aubervilliers.
    Au sein des historiques du PS, le projet fait sourire. Evelyne Yonnet, élue PS et ancienne 1er adjointe PS dénonce « ce mouvement qui sort d’un chapeau et mélange les genres ».
    Informations : ce samedi, à 11 heures, 30, rue Barbusse,

    Participer à cette discussion

    • Bienvenue aux revenants 19 janvier 16:51, par Max

      Ça fait vraiment plaisir de retrouver au cœur de cette initiative citoyenne MM Vannier l’ami des promoteurs immobiliers, Maizza, l’ecologiste compétent bien connu, Vincent qui a laissé un souvenir inoubliable à l’OPH...

    • Opération sauvetage 19 janvier 17:02, par Oublions le PS

      Perdons pas de temps avec les socialistes, ils sont au fond du trou ne les aidons pas à en sortir. Meriem Derkaoui a un très bon sondage qui l’a met à l’abris et sa réélection est assurée sans qu’elle est besoin de s’encombrer de Yonnet ou de Guerrien. Le ps lui fera perdre des voix, sa popularité suffit largement pour assurer une continuité de la gestion de la ville.

    • Participer à cette discussion

  • Créer une nouvelle discussion

  • Forum - Discussions libres 19 janvier 12:09

    PCF Saint-Denis est avec Laurent Russier et Peu Stephane.
    18 h ·
    [GILETS JAUNES - SAINT-DENIS]
    Demain départ collectif de Saint-Denis, 11H00 à porte de paris à l’appel de citoyens Dionysiens, les communistes y seront présent avant de se rendre à Invalide pour participer à l’acte 10 de la mobilisation populaire.
    La section de Saint-Denis du PCF apporte tout son soutiens aux mobilisations et reste mobilisée pour que le contenu essentiel, notamment sur la justice sociale et fiscale, ne soit pas oubliée par le gouvernement.
    A demain !

    Participer à cette discussion

    • La fédération du pcf 93 appelle à soutenir les gilets jaunes 19 janvier 15:35, par lentement mais sûrement

      "Depuis bientôt 3 mois, le mouvement des gilets jaunes largement soutenu dans la population exprime une très forte colère face à ce pouvoir méprisant qui leur demande de toujours plus se serrer la ceinture mais est si généreux avec les très riches. C’est ce qui s’exprime avec la demande symbolique du rétablissement de l’ISF, de l’augmentation du SMIC…, une très forte demande de démocratie, de compter, de décider avec leur proposition de Référendum d’Initiative Citoyen.
      Le choix fait par Macron et Philippe est d’une part de décrédibiliser le mouvement en ne mettant l’accent que sur les « violences » des manifestants, ignorant que la très grande majorité manifestent pacifiquement, et, d’autre part de dissuader les manifestants par une répression terrible, une violence policière qui a déjà fait trop de victimes ou encore le fichage des manifestants. Nous devons réagir devant une telle atteinte au droit à manifester.
      Lors de la réunion des secrétaires de section de lundi 14 janvier, nous avons décidé que la place de notre parti était avec les gilets jaunes. Nous participerons donc à la prochaine manifestation des gilets jaunes à Paris :
      SAMEDI 19 JANVIER 11H ESPLANADE DU TROCADERO
      et nous t’invitons à y participer. "


      La section pcf d’Auber n’a pas encore réagit car le courrier arrive plus lentement à Aubervilliers, mais promis juré on s’y met pour la semaine prochaine !

      • Présente ! 19 janvier 17:02, par André Narritsens

        Que l’informateur houspilleur de la section d’Aubervilliers du PCF soit rassuré, le courrier circule bien et les militants qui l’ont pu ont participé à la journée de mobilisation. Ça a été le cas aussi dans beaucoup d’endroits en France.

      • Soutenir les gilets jaunes 21 janvier 10:16

        Le député communiste de Seine-Maritime Sébastien Jumel estime qu’il "est heureux aujourd’hui que la colère s’additionne, se coagule : celle des robes noires, des avocats qui veulent une justice à dimension humaine, celle des blouses blanches qui n’en peuvent plus que la règle à calculs se substitue à la règle de soins et celle des salariés qui veulent une redistribution plus juste de la richesse, prendre le pognon là où il est".
        le député communiste insiste : "Il faut bousculer le débat et faire en sorte qu’il n’y ait pas de questions taboues et surtout faire en sorte qu’il n’y ait pas de réponses taboues. Si nous sommes utiles, alors nous serons reconnus", a-t-il déclaré. "Si nous n’offrons pas une perspective politique à ce mouvement des ’gilets jaunes’ pour prendre le pognon de dingue là où il est - chez les plus riches - pour le redistribuer là où il y a besoin - dans les services publics de proximité - alors on ne réglera pas la question", a ajouté Sébastien Jumel.
        "Nous allons écrire des récits de la colère et de l’espérance"
        "On va s’en emparer [du débat national] partout et à Dieppe (Seine-Maritime), nous allons écrire des récits de la colère et de l’espérance", a prévenu Sébastien Jumel, avant d’annoncer qu’il demanderait aux 172 maires de sa circonscription de lui remettre les cahier de doléances.

        UN exemple que devrait suivre les élus d’Aubervilliers. A quand l’ouverture de cahiers de doléances en mairie et la tenue de débats locaux ?

      • Participer à cette discussion

    • Participer à cette discussion

  • Créer une nouvelle discussion

  • Forum - Discussions libres 18 janvier 19:06

    Gilets jaunes Aubervilliers (vu sur facebook "gilets jaunes Aubervilliers")

    Bonjour à tous !
    On était une petite dizaine hier soir, et le départ groupé se fera de la gare de La Courneuve-Aubervilliers à 10h30. Restez informés ici en cas de changements de plan.
    La destination exacte de notre groupe se décidera sur le moment, mais nous rejoindrons le cortège qui partira d’Invalides vers midi.
    En photo, quelques infos pratiques.
    On vous attend demain nombreux et motivés.
    Bonne journée à tous !

    Participer à cette discussion

  • Créer une nouvelle discussion

  • Meilleurs voeux 5 janvier 10:37, par Meilleurs voeux

    Déjà le 5 janvier et le parti communiste n’a toujours pas présenté ses vœux aux internautes. Alors permettez moi de présenter les miens, santé, bonheur, réussite à tous ceux qui lisent ce forum, rare espace de liberté dans notre environnement quotidien. Et puisque nous sommes sur un site politique, sans doute encore le plus connu à Aubervilliers, souhaitons pour 2019 que le parti communiste local trouve ici le lieu de son expression, une expression qu’il soit capable de construire avec ses militants et sympathisants, une expression qui renoue avec son souci d’un rassemblement de tous ceux qui luttent pour l’émancipation humaine.

    Participer à cette discussion

    • Meilleurs voeux 8 janvier 15:34, par Potemkine

      Mon premier vœu pour 2019
      Que le boxeur gilet jaune puisse s’offrir comme avocat Dupont-Moretti grâce à la cagnotte qui a connu un grand succès. En tout cas, cet évènement montre que le parti de l’ordre perd toute légitimité et que les forces du même nom qu’on envoie au casse pipe seraient bien inspirées en se posant les questions que se sont posés les marins du Potemkine

    • Meilleurs voeux 9 janvier 10:15, par Tout ce qui bouge n’est pas rouge

      En 2019 ,j’espère que le PCF dénoncera les ambiguïtés politiques des gilets jaunes .Il suffit de lire les déclarations de soutien des ministres italiens pour comprendre la vraie nature de ce mouvement.

      ’’Une nouvelle Europe est en train de naître. Celle des gilets jaunes, celle des mouvements, celle de la démocratie directe. C’est une dure bataille que nous pouvons mener ensemble. Mais, vous les gilets jaunes, ne faiblissez pas !", écrit Luigi Di Maio chef du Mouvement Cinq Etoiles (M5S,), sur le blog du parti.
      ’’Je soutiens les citoyens honnêtes qui protestent contre un président gouvernant contre son peuple", a affirmé Matteo Salvini, chef de la Ligue du Nord

      Les progressistes italiens réagissent comme le maire d’un village de Calabre (Gennaro Capparelli).Suite à la suppression par Salvini des subventions pour l’hébergement de migrants  : " Jamais je n’aurais pensé qu’un ministre en arrive là ,c’est du fascisme " dit-il .D’autres élus de Palerme, Naples, Florence ou Parme refusent d’appliquer ce décret qui limite les droits des migrants

      Quand les clones des populistes italiens arriveront au pouvoir en France,ils appliqueront la même politique. A ce moment il sera trop tard ! À moins que l’arrivée au pouvoir du Rassemblement Nationale et de ses alliés ne soit souhaitée par certains populistes dit de gauche qui soutiennent les gilets jaunes.

    • C’est la crise 9 janvier 15:23

      Putain... font chier les Gilets Jaunes ils comprennent pas que c’est la crise !

      Les actionnaires des entreprises du CAC 40 peuvent se frotter les mains. Selon l’étude annuelle réalisée par les auteurs de La Lettre Vernimmen.net, les principales entreprises françaises ont augmenté de plus de 12,8 % les dividendes et les rachats d’actions en 2018. Elles n’avaient pas été aussi généreuses avec leurs actionnaires depuis 10 ans.

      Au total, les entreprises ont redistribué aux actionnaires 57,4 milliards d’euros dont 10,9 milliards d’euros de rachat d’actions. Sur les 40 entreprises du CAC 40, trois seulement ont réduit la distribution de dividendes : Engie, Technip et Carrefour.

      La palme de la générosité revient à Total (10,1 milliards), Sanofi (4,8 milliards) et BNP Paribas (3,8 milliards). Ces trois entreprises représentent près d’un tiers de cette distribution. Si l’on y ajoute AXA, LVMH, L’Oréal et Schneider, ces sept entreprises représentent 51 % des sommes redistribuées.

      Cette année, plusieurs entreprises ont décidé de verser une partie de leurs dividendes en actions, dont Total (à hauteur de 2,4 milliards) et Danone (770 millions).

      Autre signe de la bonne santé des entreprises, beaucoup ont aussi utilisé le levier des rachats d’actions, pour un total de 10,9 milliards d’euros. Si cette opération permet aux entreprises de renforcer leur autocontrôle, elle peut aussi être le signe que ces sociétés vont chercher dans les prochains mois à faire de la croissance externe en achetant des entreprises via des échanges d’actions.

    • Meilleurs voeux 9 janvier 19:58, par Rentre chez toi

      T’as raison bouffi, il faut que le PCF dénonce "les ambiguïtés" des gilets jaunes ! D’abord, vu ce que pèse le PCF je pense que ça n’aura que pour effet de le faire peser un peu moins !
      Surtout, continue à être bien pensant parce que le PCF a toujours bien pensé, et surtout, faisons que les divisions permettent l’échec des gilets jaunes ! Heureusement que Roussel, même s’il est un peu maladroit mais on fait avec ce qu’on peut, ne t’écoute pas.
      Dénoncer les "ambiguïtés des gilets jaunes" est ce qui est le plus urgent ? Tu as le sens des priorités dans un combat où on peut s’offrir la division ! Rentre chez toi bouffi !

    • Un peu de sérieux 9 janvier 23:07, par Lena

      Le mouvement des gilets jaunes mérite d’être pris au sérieux .
      Il n’est pas simple à comprendre mais il signifie beaucoup de choses.
      il interpelle les syndicats et les partis,notamment le Parti communiste.
      L’Humanité de ce jour (9 janvier) propose des pistes de réflexion fort intéressantes. 
      On peut en conseiller la lecture. Ça évitera l’empilage de conneries.

    • Meilleurs voeux 10 janvier 09:20, par Gégé

      Entièrement d’accord avec Léna. Le mouvement gilet jaune pris dans sa complexité déboussole. Mais c’est aussi parce qu’il bouscule qu’il porte des réflexions qui font avancer les possibilités d’expression des rapports de force plus favorables aux tenants d’une société de progrès. Il y a quelque temps, le PCF avait mis en avant une théorie des fronts. Ma mémoire me trahit peut-être, mais je crois cette vision pertinente dans la situation actuelle dans la mesure où elle porte en elle un bouger en termes des forces en présence. La situation bouscule l’exécutif et nous aurions tort de torpiller les points d’appui que les actions des gilets jaunes construisent avec une spontanéité qui perturbe les tenants d’une théorisation de l’action.
      Car pour l’heure, si on assiste à une décrédibilisation de l’exécutif, le capital n’a rien laché ! Les mesures Macron se font au détriment de la collectivité (c’est la collectivité qui paye les heures sup défiscalisées ou la prime pour l’emploi) et ne remettent pas en cause structurellement la répartition des richesses (les revenus record du CAC en sont l’illustration).
      N’oublions pas qu’au XXIème siècle, nous n’avons plus rien gagné. Depuis la réforme de la sécu de 2003, toutes les grèves n’ont pas empêché les reculs et n’ont pas suscité confiance accrue dans les politiques et les syndicats. Il ne s’agit pas de changer de fusil d’épaule, mais une opportunité nous est donnée aujourd’hui. Sachons la saisir même si nous ne sommes pas en première ligne.


    • « Fédérer les luttes encore éclatées », par Clémentine Autain

      Avanti Popolo,

      Les fêtes de fin d’année n’ont pas calmé la contestation du pouvoir en place. Même entre Noël et le jour de l’An, des ronds-points ont pris un coup de jaune. L’intervention du Président de la République le 31 au soir n’a visiblement pas convaincu – mais le vide peut-il être convaincant ? N’en déplaise à la macronie et aux commentateurs adeptes de la fin de l’histoire, l’Acte VIII a connu un regain de mobilisation. Signe des temps : des femmes en gilets jaunes ont entonné samedi « ah ça ira, ça ira, ça ira ! » sur les marches de la place de la Bastille. Le pays n’est pour l’instant pas bloqué mais la force de la contestation et le soutien massif aux gilets jaunes indiquent une crise sociale d’ampleur. Si des jonctions s’opèrent avec d’autres secteurs, d’autres territoires, un processus inédit peut ouvrir une voie nouvelle pour notre pays. Notre capacité à changer véritablement la donne dépend de la montée en puissance des mobilisations sociales et de notre capacité à fédérer des luttes aujourd’hui encore éclatées.
      C’est une tâche majeure pour celles et ceux qui veulent en finir avec les choix austères et comptables, qui n’en peuvent plus de la vie chère, qui sont vent debout contre ce modèle de développement méprisant l’égalité sociale et territoriale et menaçant l’environnement.

      La colère sociale s’exprime dans des formes nouvelles et, à certains égards, inattendue, ce qui participe à déstabiliser singulièrement l’ordre établi, et elle a d’ores et déjà débouché sur une crise politique. En ce début 2019, trois Français sur quatre se déclarent insatisfaits d’Emmanuel Macron. La réponse du pouvoir en place au cri de révolte qui parcourt le pays, à grands renforts de réseaux sociaux, est d’une telle inanité qu’elle accélère le processus de désagrégation du pouvoir en place. Un grand débat national est ouvert « en même temps » que le cap est confirmé. Les membres du gouvernement assument leur bilan : il ne faut rien détricoté de ce qui a été voté depuis le début du quinquennat. L’heure serait même à l’accélération des « réformes » ! Le refus de remettre en cause l’ISF est de ce point de vue symptomatique. Le gouvernement a d’abord donné aux plus riches, s’insurgent à juste titre les gilets jaunes. Tout un symbole auquel la macronie refuse de toucher. Le pouvoir ne distille que des miettes aux manants depuis ces semaines, ces mois, que le pays tonne sa révolte. Deux ou trois reculs ne changeront pas la situation, et tout le monde le sait. Les temps sont à la rupture et le régime lui-même est en cause.
      C’est pourquoi nous sommes face à une contestation sociale qui débouche sur une crise politique majeure. Macron et les siens se révèlent incapables de saisir la profondeur de ce qui se joue. Leur univers idéologique les enferme à double tour dans une logique sans issue. Alors l’autoritarisme l’emporte. Il faut accabler, enfermer, apeurer les « fauteurs de trouble ». Ce pouvoir sans force de conviction s’enferre dans la force de l’ordre. Les violences et les arrangements avec le droit sont assumées, encouragées. Et ils osent même le faire au nom de la République dont ils bafouent les valeurs fondamentales, en donnant des leçons d’une arrogance inouïe à leurs opposants. Et ils ont encore l’outrecuidance de se présenter en remparts de l’extrême droite, en garants de la démocratie.

      Alors oui, appuyons sur le clou pour mettre en échec concrètement Macron et son gouvernement. Pour appuyer efficacement, notre responsabilité est de contribuer à faire grandir l’espoir de changement. Oui, nous pouvons changer nos institutions pour une participation plus grande de toutes et tous aux décisions publiques, ce qui signifie mettre en place une VIe République : des assemblées citoyennes dans tout le pays permettraient de définir un nouveau socle de droits constitutionnels, de mettre fin à la monarchie présidentielle, de donner du pouvoir aux salariés dans les entreprises ou encore de garantir le pluralisme des médias et l’indépendance de la justice. Nous devons partager les richesses pour faire vivre l’égalité, ce qui signifie augmenter les bas revenus et taxer les hyper-riches, les grands groupes et leurs dividendes, développer les services et les transports publics, protéger notre santé et les biens communs. Nous avons le devoir d’assurer la transition énergétique en investissant, ce qui suppose de sortir des normes de l’austérité budgétaire et de promouvoir un autre modèle de consommation. Cette cohérence de progrès humains, démocratiques, écologiques, est notre meilleure arme pour empêcher toute issue fondée sur le repli, le recul des libertés, le mépris du défi environnemental. En ce début d’année 2019, nous avons du bon grain à moudre !

      Le 7 janvier 2019

    • Municipales 2020, le deuxième sondage effectué sur Aubervilliers donnerait parait-il les résultats suivants :

      Derkaoui 20%
      KARMAN 20%
      Yonnet 7%
      Karoumi 6%
      Les Écologistes 6%
      Daguet 4%
      Ensembe 0,1%
      Fi 15%
      Droite udi 10%
      En marche 10%

      Tout cela n’est pas très crédible car un sondage qui ne prend pas en compte la présence possible d’une liste ex-FN n’a aucune signification.

    • Le mépris et l’interpellation du style ’’rentre chez’ toi ’’ me confirment qu’ il y a des communistes qui adoptent le style des rouge- bruns . On comprend mieux pourquoi ils sont à l’aise avec les amis des fachos et des populistes , on comprend mieux pourquoi les électeurs ne votent plus pour le PCF, ils préfèrent l’original à la copie.

    • Obtus obsessionnel 10 janvier 16:36, par Vlad

      Comme dirait Lena, le dernier mesage de "Bouffi" prend place dans l’empilage des conneries.

    • Fédérer les luttes encore éclatées 11 janvier 10:19, par A Auber on fait quoi ?

      Communiqué

      La section du 19e consciente de la situation politique a décidé de s’adresser aux Militant.e.s et organisations progressistes de notre arrondissement pour dire stop aux dérives autoritaires et au déni de démocratie.

      Chèr.e.s ami.e.s, cher.e.s camarades

      Les communistes du 19e appellent les forces progressistes de l’arrondissement à porter ensemble des cahiers de doléances pour répondre au faux débat proposé par le Président de la République.

      Tout au long du mois de décembre le PCF a fait signer une pétition pour le pouvoir d’achat qui a rencontré un grand succès. Pour autant, face à la situation politique et aux dérives sécuritaires du gouvernement nous pensons que nous ne pouvons pas en rester là. Nous avons besoin d’une réponse collective pour porter la colère et les revendications populaires.

      Nous appelons l’ensemble des militant.es politiques, associatifs, citoyen.e.s engagé.e.s à gauche à œuvrer pour faire entendre les exigences des habitant.e.s de notre arrondissement par un grand rendez vous le mois prochain.

      Les convergences entre nous sont grandes c’est pourquoi cette démarche nous la voulons celle de toutes celles et de tous ceux qui veulent changer concrètement les choses.

      Nous vous proposons une première reunion pour décider collectivement des formes de cette réunion publique et de son contenu, des moyens de mobilisations et des actions à mener ensemble pour que ce soit un succès et de l’idée de cahiers de doléances.

      Nous vous donnons rendez-vous, mardi 22 janvier à 19h au 48 rue Curial pour un premier échange à ce sujet..

      Hadrien Bortot
      Secrétaire de section du PCF 19e

    • Manifester en masse pour faire céder le gouvernement

      L’Union syndicale Solidaires appelle à manifester sur l’ensemble du territoire avec ou sans gilet, ce samedi 12 janvier lors de l’acte 9 des gilets jaunes et lors des manifestations des samedis qui suivront.}

      Solidaires met à disposition cet appel ainsi qu’un préavis pour la fonction publique* afin de permettre, dans le privé comme dans le public, à toutes celles et tous ceux qui travaillent de se mettre en grève en ces occasions.

      A un mouvement massif, déterminé et qui ne se satisfait pas de miettes, le gouvernement répond : « grand débat » et répression brutale.

      Si le grand débat est hypothétique, la répression est bien là. Depuis de début du mouvement, 5 339 personnes ont déjà été placées en garde à vue. On compte des centaines de manifestant-es blessé-es par les forces de l’ordre qui utilisent toutes les armes à leur disposition (grenades lacrymogènes, grenades de désencerclement, tirs de flash-ball à hauteur de visage…).

      Les annonces de Macron, Phillipe, les prises de paroles des ministres, des député-es et autres soutiens pro gouvernementaux n’ont convaincu personne, le mouvement continue et le gouvernement est affaibli. Les questions de répartition des richesses sont au cœur des revendications.

      Nous appelons à manifester pour de vraies victoires à la hauteur de nos exigences : justice sociale, justice fiscale, égalité des droits.

      Cela veut dire :

      être plus nombreux et nombreuses dans les manifestations
      débattre ensemble de nos revendications et des moyens de les faire avancer
      agir ensemble dans nos entreprises, nos services, nos administrations pour faire avancer nos salaires, notre pouvoir d’achat.}

      L’Union syndicale Solidaires est disponible pour travailler à cela avec les gilets jaunes et avec les organisations syndicales qui le souhaiteront, dans les lieux de travail, les assemblées et dans la rue.

    • Municipales 20120 11 janvier 15:57, par olivier

      Désolé à Aubervilliers une liste Fn n.est pas possible car il faut trouver 49 personnes pour faire une liste Fn’ et ils ont trop peur pour le faire.

      donc oui le sondage est cohérent

    • Municipale 2020 11 janvier 16:52

      @Olivier faut vraiment pas être désolé et même espérer que cela soit vrai. Mais rien n’est moins sûr et il n’est pas démontré avec certitude que le RN n’aura pas la capacité de trouver 53 personnes (et non pas 49) pour constituer une liste.

    • Où sont les syndicats ? 11 janvier 18:36, par Soyons tous Gilet Jaune

      Demain samedi 12 janvier un dispositif de sécurité considérable va être déployé pour encadrer la journée de mobilisation des gilets jaunes avec 80 000 policiers et gendarmes mobilisés dans toute la France, a annoncé Édouard Philippe. La mobilisation policière annoncée présage un dispositif visant à empêcher tout regroupement, par des nasses et des arrestations massives, pour tenter de mettre fin au mouvement par la force. Face à cette ultra fermeté voulue par le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, le manque de soutien des syndicats et des partis politiques de gauche est insupportable.

    • La démocratie est en jeu 11 janvier 20:05, par Tout est dit

      « Gilets jaunes » : « ceux qui viennent manifester savent qu’ils seront complices » si il y a des violences (Castaner)

    • Meilleurs voeux 11 janvier 21:57, par Olivier

      Je confirme 49 pas 53 à Aubervilliers.
      Vérifiez

    • Ben non ! @Olivier tout faux. Il faut suivre l’actualité, Aubervilliers est une ville qui a augmenté son nombre d’habitants. Avec 89 000 habitants la loi donne 53 élus et non plus 49 comme en 2014.

    • Gilets Jaunes 12 janvier 17:55

      La France insoumise tient tout d’abord à vous souhaiter une très belle année 2019. Nous l’espérons victorieuse et combattive.

      Le mouvement des Gilets Jaunes continue ! Samedi dernier, des milliers de personnes se sont rendues sur les ronds-points et dans la rue. Dimanche, ce sont des manifestations de femmes, souvent premières touchées par la précarité, qui ont eu lieues. Le pays s’exprime : il veut davantage de justice sociale et exige que sa parole soit enfin écoutée.

      Loin de répondre aux revendications, le gouvernement a choisi la réponse autoritaire. Nous condamnons fermement cette utilisation politicienne de la peur et des troubles. Nous proposons d’y répondre par la mobilisation, pacifique mais déterminée, dans tout le pays à l’occasion de la nouvelle journée de mobilisation des Gilets Jaunes ce samedi 12 janvier. Si vous le souhaitez, nous vous proposons de vous munir d’un casque blanc afin d’exprimer notre rejet de toutes les formes de violence.
      Manifestation des Gilets Jaunes
      avec des casques blancs
      Samedi 12 janvier
      11h à l’Hôtel de Ville, à angle avenue Victoria et rue de la Coutellerie
      14h devant le magasin Habitat (sortie 4) à République

      Afin de rester informer de l’état de la mobilisation et pouvoir se retrouver, nous vous invitons à rejoindre la chaîne Telegram d’informations insoumises sur la mobilisation à Paris.

    • Merci d’avoir posé ce lapin 13 janvier 09:19, par Albert

      Voici un étrange post mis en ligne à presque 19 heures pour des rendez-vous de fin de matinée. Quant aux casques blancs ça a été un pur fantasme.
      Continuez comme ça, c’est bon pour le moral et ça révèle de fins stratèges.

    • Gilets Jaunes 13 janvier 12:31

      Dernière insulte macron, « les Français n’ont pas le sens de l’effort ! » on ne paient pas assez d’impôts et on est fainéants !

    • Meilleurs voeux 13 janvier 20:24

      Enlevez les guillemets. Il n’a pas dit Les français.

    • La lettre à Macron 13 janvier 20:53, par Mathilde Panot

      Incroyable dans la lettre de Macron aux Français.es, il demande quel service public nous voulons supprimer, ne dit pas ce qu’il va faire des contributions et qui va décider, mais insiste bien : il n’y aura pas de changement de cap. Françaises, Français, parlez tant que vous le voulez, le monarque daignera vous écouter mais décidera tout seul, et vous pouvez oublier le rétablissement de l’ISF, la hausse des salaires, le référendum révocatoire, la suppression du CICE, la hausse des pensions et des minima sociaux !
      Mathilde Panot

    • Meilleurs voeux 13 janvier 20:56

      Enfin on lit sur ce site une prise de position qui n’est pas hostile aux gilets jaunes !

    • Meilleurs voeux 14 janvier 08:23

      "A l’inverse voyez vous des besoins nouveaux de service public et comment les financer ?"

    • Gilets Jaunes 14 janvier 11:20

      Anthony Daguet (sur facebook)


      Débat national : à la lecture de la lettre de Macron, je pense qu’il faudrait que les gilets jaunes et/ou leur soutiens s’organisent pour rendre public ville par ville les doléances et les débats afin que tout cela soit transparent. Si seul le Gouvernement avait les moyens de faire une synthèse de tout les débats, on voit bien qu’il aurait plutôt tendance à mettre en avant les thèmes identité nationale, immigrations que hausse des salaires et justice fiscale. #JDCJDR

      copié/collé facebook

    • Gilets Jaunes 14 janvier 11:38, par y sont où les cocos ?

      C’est à mourir de rire ! Comment peut-on oser donner des conseils aux Gilets Jaunes sur ce qu’ils devraient faire ? Il se passe quoi sur Aubervilliers depuis deux mois pour soutenir les Gilets Jaunes ?

    • Un peu de modestie 14 janvier 17:55, par Albert

      Le donneur de leçons du précédent post devait nous aider à répondre à quelques une des questions suivantes :
      - pourquoi n’y a t-il pas de gilets jaunes à Aubervilliers ?
      - d’où viennent les difficultés des salariés à se mobiliser (malgré les grands efforts des syndicats de lutte) ?
      - comment travailler à la convergence des actions pour soutenir les revendications avancées (lorsqu’elles sont justes et la plupart le sont) ?

      Ceci dit le PCF fait tout ce qu’il peut : voir L’Humanité, les expressions parlementaires, les interventions dans les média lorsque nous y sommes invités, je pense notamment à Ian Brossat et Patrick Le Hyaric, les efforts faits sur les ronds points pour discuter...

      On doit certes augmenter les mobilisations, chercher les convergences même si ça n’est pas facile (lire dans L’Huma de ce matin les discussions engagées à Toulouse, l’unité d’action à peu près réussie à Bourges).

      En tout cas ça n’est pas avec des coups de gueule qu l’on réalisera les avancées nécessaires dans la période et notamment la mise en mouvement gréviste des travailleurs.

    • leçon de géographie 14 janvier 22:47, par Alberto

      Le PCF fait tout ce qu’il peut, les syndicats de lutte font le maximum pour faire émerger les revendications des gilets jaunes, mais Albert oublie une explication : il n’y a pas de ronds-points à Aubervilliers ou ceux-ci sont très excentrés. Il ne peut donc y avoir de gilets jaunes à Aubervilliers.

    • Cherche rond-point 14 janvier 23:42, par Ça tourne pas rond

      Il faut remercier @Albert qui sait ne jamais être donneur de leçons. Quand à @Alberto j’ai bien peur qu’il s’attire les foudres de Léna ou de Monique, à moins qu’annie ne si colle. Il devrait se faire ratatiner dans un prochain post pour son humour sur l’absence de rond-point à Aubervilliers. Il a d’ailleurs tort il y a bien un rond-point à Aubervilliers mais pas (encore) de Gilets Jaunes. Si le pcf fait ce qu’il peut alors il peut peu. Les syndicats "en lutte" attendent et c’est déjà beaucoup. On va continuer d’espérer une déclaration de Ph. Martinez pour la confédération cgt appelant à venir renforcer les manifestations du samedi des Gilets Jaunes et pour ça il n’y a même pas besoin d’appel à la grève. On s’impatiente un peu, ça fait quand même deux mois qu’on attend.

    • Meilleurs voeux 15 janvier 06:26, par Petite Bertha

      Alberto est victime d’une vision trop parisianiste du mouvement des gilets jaunes, car précisément, les ronds points occup&s sont généralement excentrés par rapport aux centres urbains, ce qui est le cas à Aubervilliers avec les ronds points de l"A86 et ceux des portes de la Villette et d’Aubervilliers même si ces deux derniers sont localisés sur le territoire parisien.
      Je suggère donc à Monique, Annie et Lena de venir occuper chacun de ces ronds-points en se munissant d’un gilet jaune pour faire exister ce mouvement à Aubervilliers qui n’existe pas puisque malgré leurs efforts, le PCF et les syndicats de lutte n’y arrivent pas.

    • Cahier de doléances 15 janvier 10:33

      Y a t-il dans la mairie un cahier de doléances mis à disposition des citoyens d’Aubervilliers afin qu’ils puissent écrire leurs doléances ?

    • Meilleurs voeux 15 janvier 14:01

      La démocratie participative à Aubervilliers c’est quand la mairie pose les questions et donne les réponses .

    • Si vous le pouvez, élevez un peu le niveau ! 15 janvier 18:10, par André Narritsens

      J’aimerai beaucoup que les pseudos tombent et que l’on sache vraiment qui s’exprime.

      En effet, le paysage des "discussions" est réduit à de grandes banalités et à des propos faciles qui n’honorent guère leurs auteurs.

      Je me félicite néanmoins de l’important débat qui vient de se dérouler à propos des gilets jaunes et des ronds points. C’est un peu le même problème que celui de la poule et de l’oeuf. S’y est ajouté cependant la question de la dimension de la taille des ronds points qui n’est pas un mince problème.

      Plus sérieusement, nous sommes confrontés à des questions compliquées et notamment au fait que si les revendications des GJ sont à peu près clarifiées les luttes peinent à se développer et ne s’emboîtent pas. Il serait très utile de discuter de cela et de travailler concrètement à lever cette difficulté.

      Il y a urgence et il est sans doute vrai que nous ne sommes pas à la hauteur de ce qu’il faudrait faire. En tout cas ce n’est pas à coup d’injonctions qu’on arrivera à avancer vers un élargissement des mobilisations et une confrontation directe avec le capital.

    • Si vous le pouvez élevez un peu le niveau DES LUTTES 15 janvier 23:08, par On tente quelque chose ou on attend ?

      La Fédération CGT des services publics a déposé un préavis de grève du 7 au 31 janvier 2019. Elle appelle à «  travailler les convergences revendicatives et d’action avec celles et ceux qui luttent pour l’amélioration des conditions de vie et de travail, notamment les gilets jaunes«  . Concrètement à Auber on envisage quoi pour passer du communiqué aux actes ? Ce bon communiqué ne va quand même pas rester clandestin.

    • On lâche rien 15 janvier 23:14, par On continue

      Gilets Jaunes Acte 10
      Samedi 19 Janvier à Paris Manif déclarée
      Organisé par Gilets Jaunes et citoyens
      Esplanade des Invalides
      Hôtel-des-Invalides, 75007 Paris

    • Cahiers de doléances 16 janvier 11:10

      Toujours pas de cahiers de doléances en mairie, c’est consternant !

    • Meilleurs voeux 16 janvier 21:08

      On t’a déjà dit qu’on a pas besoin de cahier de doléances a la mairie, la mairie a fait ses rencontres citoyennes et a fait son sondage qui est excellent.

    • Cahiers de doléances 16 janvier 23:53, par Ensemble

      Gilets Jaunes Acte 10 - Samedi 19 Janvier à Paris Manif déclarée - Organisé par Gilets Jaunes et citoyens.
      12h Esplanade des Invalides - Hôtel-des-Invalides, 75007 Paris

      Y a t-il un départ collectif place de la mairie pour se retrouver avec les Gilets Jaunes ?

    • Cahiers de doléances 18 janvier 00:33, par Pigeon déplumé

      Chouette ! l’OPH d’Aubervilliers nous souhaite une bonne année à sa manière. Le président, par l’intermédiaire de son super directeur, nous informe que les rappels de charges de l’année 2017 seront plafonnés à 300 € et que cette année les appels à charges seront augmentés de 30€. Il nous cause exactement comme Macron en expliquant que tout ça, c’est pas de leur faute, mais de ceux qui étaient là avant. En clair, ceux d’avant c’étaient des gros nuls incapables de gérer correctement. Essayons un peu de comprendre, ceux d’avant, et depuis 2014, c’était et c’est toujours, des communistes. Les charges 2017 on peut quand même pas foutre ça sur le dos des socialistes. Depuis que l’office hlm a été "repris en main" de façon exemplaire on a connu la situation catastrophique des factures d’eau avec l’engagement de la maire de ne rien payer et l’engagement du président actuel de faire un moratoire. Rien de tout ça n’a été tenu, mais peu importe, plus personne ne nous en parle, mais on paye. Bref sur les charges 2017 le dirlo est quand même sympa, il dit que c’est pas de la faute des locataires mais faut quand même casquer. Il parait que les charges étaient mal calculées et sous-évaluées. Dans sa grande gentillesse il ajoute même qu’il est bien conscient que l’effort demandé n’est pas anodin à un moment où chacun constate que les fins de mois sont de plus en plus difficiles, pour un peu il nous encouragerait presque à enfiler un gilet jaune. Il n’est pas impossible qu’il y ait un petit côté arnaque dans cette affaire et que les locataire paient deux fois la même chose, une fois les salaires des agents d’entretien et une fois l’entreprise prestataire, tout ça pour un même service. Enfin espérons que les représentant des locataires, fraîchement élus, vont se saisir de ce dossier pour éviter qu’on continue de nous tondre la laine sur le dos en silence. En attendant si rien ne bouge, on va croiser les doigts (mais pas les bras) avec l’espoir de lire prochainement un communiqué rassurant de la maire sur le sujet. Après si rien ne va, il nous restera à ne pas perdre la mémoire en mars 2020 afin de ne pas revoter pour des incapables.

    • Meilleurs voeux 18 janvier 12:58

      C’est un pur scandale Le montant annuel des charges devient exorbitant pour un service très très loin d’être exemplaire.

    • Rappel de charges OPH 2017 18 janvier 23:16

      Facebook (Alliance citoyenne)

      Plafonnement des régulations de charge 2017 : première victoire pour les locataires de l’OPH !

      L’OPH vient d’annoncer le plafonnement des régulations des charges 2017 reçus au mois de novembre dernier à 300 euros. Au vu des montants initiaux reçus, pouvant aller jusqu’à 800 euros, c’est une victoire pour les locataires. Bravo à tous ceux qui se sont mobilisés avec l’Alliance Citoyenne pour l’obtenir !

      Il reste que l’OPH a annoncé dans le même temps une augmentation des charges mensuelles pour 2019 de 30 euros. Cette augmentation est porteuse de beaucoup de questions et de colère :
      1.Qui est concerné par la hausse de 30 euros (tout le monde ou juste les locataires concernés par les charges excessive) ?
      2. Est-ce que cela résoudra le problème définitivement ?
      3. D’une manière générale, les charges reste énormes, n’y a-t-il pas une autre alternative (comme par exemple la rénovation des chauffages électriques) ?

      Nous avons interpellé via Fatouma Camara, notre nouvelle élue au conseil d’administration, l’OPH ce vendredi. Si ce n’est pas suffisant pour obtenir une réponse juste, nous proposerons aux locataires de se faire entendre autrement la semaine prochaine.

      On vous tiens au courant !

    • Rappel de charges OPH 2017 18 janvier 23:35, par Que du baratin

      Victoire ? J’ai beau chercher je ne vois pas où est la victoire. Crier victoire c’est donner quitus au directeur et à son président alors qu’ils démontrent depuis leur installation qu’ils sont incapables de remettre en ordre l’Oph. La maire a viré l’ancien président pour en mettre un nouveau, puis elle a dégagé l’ancien directeur pour y mettre son directeur de cabinet, la belle affaire, c’est pire qu’avant. Ils vont finir par nous faire regretter les socialistes.

    • Meilleurs voeux 19 janvier 13:07

      La révolte gronde ! Les gens sont excédés et disent qu’ils ne paieront pas ...

    • Rappel de charges OPH 2017 19 janvier 15:59, par Rappel à la loi

      "Lorsque le gardien ou le concierge d’un immeuble ou d’un groupe d’immeubles assure, conformément à son contrat de travail, l’entretien des parties communes et l’élimination des rejets, les dépenses correspondant à sa rémunération et aux charges sociales et fiscales y afférentes sont exigibles au titre des charges récupérables à concurrence de 75 % de leur montant, y compris lorsqu’un tiers intervient pendant les repos hebdomadaires et les congés prévus dans les clauses de son contrat de travail, ainsi qu’en cas de force majeure, d’arrêt de travail ou en raison de l’impossibilité matérielle ou physique temporaire pour le gardien ou le concierge d’effectuer seul les deux tâches.
      Ces dépenses ne sont exigibles qu’à concurrence de 40 % de leur montant lorsque le gardien ou le concierge n’assure, conformément à son contrat de travail, que l’une ou l’autre des deux tâches, y compris lorsqu’un tiers intervient pendant les repos hebdomadaires et les congés prévus dans les clauses de son contrat de travail, ainsi qu’en cas de force majeure, d’arrêt de travail ou en raison de l’impossibilité matérielle ou physique temporaire pour le gardien ou le concierge d’effectuer seul cette tâche."

    • Meilleurs voeux 19 janvier 21:08, par Bouée crevée

      @ rappel à la loi, j’ai rien compris. Est-ce que tu veux dire que l’OPH entube les locataires en leur faisant payer deux fois la même prestation ? C’est à dire le travail qui est effectué par un prestataire privé et en même la même prestation comme si elle était effectuée par un gardien ?

    • Rappel de charges OPH 2017 19 janvier 22:58, par Rappel à la loi

      Il semble que l’état de désorganisation de l’Oph ne lui permet pas de répondre avec certitude à la question. Cette situation explique que la régularisation des charges intervient avec des retards inadmissibles et sans contrôle possible des locataires. Les locataires paient-ils deux fois le même service ? Pour répondre à cette question la direction de l’Oph se doit de produire les factures détaillées ainsi que la répartition des charges par immeuble, c’est la loi. Le décret modifié du 26 décembre 2008 explique clairement ce qui incombe aux locataires en regard des missions effectuées par les agents. Appliqué un forfait de 300 € ne repose sur aucune base légale. De plus il y a une inégalité de traitement entre les locataires. Si la direction de l’Oph est incapable de produire les justificatifs et factures des services accomplis, il s’agit d’un constat de défaillance de gestion dont les locataires ne doivent pas subir les conséquences. Il appartient à la direction de l’Oph de démontrer, factures à l’appui, que le service rendu n’est pas facturé deux fois dans les charges. Seul un contrôle exercé par les locataires ou leurs représentants permettra de rendre transparent cette facturation. En l’absence de contrôle et de preuve sur facture le prélèvement des rappels de charges devrait être suspendu.

    • Meilleurs voeux 20 janvier 16:17

      Y-a-t-il un comptable à l’OPH ? @ rappel à la loi, si l’OPH recule systématiquement dès qu’alliance citoyenne arrive à 50 dans le hall de l’office, ou n’applique pas l’accord qui avait été signé avec la CNL sur les factures d’eau, il va bien falloir que quelqu’un paye ?

    • Cahier de doléances 20 janvier 22:40, par Rappel à la loi

      A l’Oph c’est pas un comptable qui manque, ce qui fait défaut c’est une direction compétente.

    • Meilleurs voeux 21 janvier 10:11

      Rappel à la loi, vous qui semblez bien informé sur l’OPH, pouvez-vous nous expliquer cette phrase de son directeur dans sa lettre aux locataires : auparavant " l’obligation que nous avons de récupérer une partie des salaires des agents d’entretien et des gardiens travaillant dans nos cités n’était pas prise en compte". Qui payait alors ?

    • Meilleurs voeux 21 janvier 12:47

      Je pense que c’est l’OPH qui payait et qui se mettait dans une situation difficile. Il me semble que c’est difficile de réparer les erreurs du passées.

      On pourrait en conclure que la gestion faite par les socialistes ou un ex socialiste nous ont conduit à cette situation mais cela ne sert à rien à remuer les erreurs du passées. Au moins, l’OPH n’est pas mis sous tutelle. Sinon, cela aurait été un plan d’austérité sans discussion avec aucune association et tout le monde aurait morflé, surtout les locataires.

    • Il n’y a pas que des malheureux... 21 janvier 20:48, par bienheureux

      N’accablons pas les socialistes avec qui le PCF aimerait renouer pour les prochaines municipales, même si le PS l’a largement mis dans la merde depuis plusieurs décennies.

      Certes, le délitement au sein de l’office HLM est continu, et l’ami Allouache doit se sentir bien rassuré d’avoir été écarté de la direction de cet office en 2014...

      Ne reste plus qu’à trouver le prochain pigeon pour récupérer le bâton merdeux. Un socialiste ?

    • Rappel de charges 2017 21 janvier 22:09, par Rappel à la loi

      A la question qui paye, la réponse est simple : dans tous les cas de figure c’est le locataires. Il faut arrêter de nous parler des "erreurs du passé", nous sommes en 2019, la direction de l’Oph a été reprise en main en 2014. Les dysfonctionnements constatés sur les rappels de charges 2017 incombent en totalité à la direction en place actuellement. Se féliciter, en expliquant que l’on s’en tire bien, au motif que l’on échappe à une mise sous tutelle c’est carrément du foutage de gueule et une manière de détourner le débat. On botte en touche en évoquant les éventuelles erreurs du passé sans les nommer, mais pour éviter de parler des incohérences de direction depuis 2014 et plus particulièrement depuis 2016. Gérer un Oph est toujours difficile mais les gestions passées n’ont pas à rougir du travail qui a été fait ni des résultats qui ont été obtenus. Pour ceux qui en doutent on peut les encourager à se procurer les rapports des organismes de contrôle, qui sont des documents publics officiels, publiables et remis de tout temps à l’ensemble des conseils d’administration. Il s’agit des rapports de la MIILOS (Mission Interministérielle d’Inspection du Logement Social), ou de L’ANCOLS (Agence Nationale de COntrôle du Logement Social). Ce sont les seuls documents officiels indépendants qui vous permettront de porter une appréciation sérieuse sur la gestion de l’Oph d’Aubervilliers. En les consultant chacun se fera une opinion et pourra constater que les gestions du passé n’étaient pas si négatives que ça, loin s’en faut.

    • Meilleurs voeux 21 janvier 23:00, par Questions

      Peut-on connaitre le niveau des impayés à l’OPH ? Et le nombre de personnes hébergées c’est-à-dire vivant de fait dans le parc de l’office sans y être légalement autorisées ? Si quelqu’un à une idée, je suis preneuse. Merci

    • Meilleurs voeux 23 janvier 17:04, par Il a raison

      Rappel à la loi à raison !
      Le dernier rapport de l’ANCOLS est sorti tout chaud, il a été communiqué aux adminsitrateurs et aux syndicats (c’est comme cela que je l’ai eu) et ce rapport est accablant pour la gestion de M. Finel.
      Le rapport montre une gestion de l’OPH à la limite de l’incompétence et de le l’escroquerie puisqu’il dénonce les ruprures conventionnelles aux montants exhorbiatant signé par M. Finel à ses copains, sans passer par le conseil d’administration. Une honte.
      Petite éclaircie : ici ou là le rapport semble dire que la nouvelle direction reprends les choses en main. A voir...

    • Rappel de charges 2017 23 janvier 23:32, par Rappel à la loi

      Plutôt que de "distiller" des parcelles d’infos contestables pourquoi ne pas publier la totalité du rapport de l’ANCOLS (puisque le document est grand public et circule de main en main) et laisser ainsi à chacune et chacun le soin de se faire son opinion quand à l’appréciation de son contenu.

    • Gestion du conseil d’administration de l’OPH 24 janvier 15:29, par Délation peu honorable

      C’est pas très glorieux, voir même ignoble, de dénoncer par leur nom des responsables de l’administration sans apporter de preuves étayant les accusations. Les choix de gestion de l’OPH restent de la responsabilité du conseil d’administration et de son président.

    • Que d’eau, que d’eau ! 24 janvier 23:27, par Transparence

      Les locataires de l’OPH peuvent-il faire la demande de communication du rapport de l’Ancol ? Ce sont eux les premiers concernés, parce qu’à continuer à distiller des infos ou des fakes, on peut dire tout et n’importe quoi. Une question me préoccupe, c’est celle de la gestion de l’eau. J’ai cru comprendre qu’il y avait eu précédemment un accord entre les associations de locataires et la présidence de l’office pour couper la poire en deux. … En attendant, imaginons qu’il y ait un débours d’1,2 millions d’euros (somme purement imaginaire), cela représenterait en moyenne un manque pour l’office de 150 euros par logement, sachant que les faibles consommateurs bons payeurs serait de ce fait pénalisés, puisqu’eux ont payé leur du. Quelqu’un peut-il me renseigner à la fois sur le montant du trou qui pèse sur la collectivité, puisque c’est elle qui fait l’avance sur les remboursements des gros consommateurs quand ils sont en cours ? Et est-ce qu’ils remboursent ? Merci

    • Vive la transparence 25 janvier 15:15, par Fabrice Pinel

      Extraits de la synthèse du rapport de l’ANCOLS :

      "Entre 2012 et 2015, l’autofinancement net de l’OPH s’est fortement dégradé avec un recul de sept points (10,34 % du chiffre d’affaires en 2012 contre 3,36 % en 2015). Cette dégradation est la conséquence d’une forte augmentation des coûts de gestion de plus de 32 % liée notamment à des dépenses de personnel importantes. Si le ratio d’indépendance financière est correct (45,3 % pour une médiane de 42,4 %), le fonds de roulement net global est faible puisqu’il représente 0,87 mois de dépenses. En 2015, la trésorerie nette était négative de plus de 12 M€, conséquence des manquements relevés dans la gestion administrative et comptable (retards dans les demandes de remboursement de crédits de TVA et dans l’encaissement de subventions et d’emprunts).
      Par ailleurs, durant cette période, cetains actes de gestion, tels que des montants excessifs accordés au titre de ruptures conventionnelles, n’ont pas été portées à la conaissance du conseil d’administration (CA)."

    • Meilleurs voeux 25 janvier 16:22, par jet d’ordures !!!

      Croustillant :
      Pages 10 et 11 du rapport de l’ANCOLS :
      "Des décisions allant à l’encontre des intérêts de l’organisme et incompatibles avec une situation sous protocole CGLLS ont été prise par l’ancien DG (Patrice FINEL, nldr) au titre des ruptures conventionnelles. Les montants convenus sont excessifs au regard du temps de présence à l’OPH des bénéficiaires et traduisent une inégalité de traitement entre salariés. En outre, les ruptures conventionelles n’ont pas été soumises à l’accord préalable du CA (autrement dit faute revient entièrement au DG Patrice FINEL, nldr)
      En effet, de juin 2016 à juillet 2017, onze ruptures conventionnelles, toutes à l’initiative des salariés, ont été signé par l’ancien DG de l’OPH (quel est son nolm déjà ?, ndlr)
      Le montant cumulé attribué au titre de ces ruptures conventionnelles s’élève à 507.000€, montant bien supérieur à celui de l’indemnité de licenciement figurant à la convention collective national du personnel de l’OPH, soit un cumul de 120.321€. "

      ON PEUT VRAIMENT DIRE QUE M. PATRICE FINEL A LITTERALLEMENT JETE L’ARGENT DES LOCATAIRES PAR LES FENETRES (OU DANS LES POCHES DE CERTAINS)

    • Transparence téléguidée 25 janvier 18:01, par L’Oph est malade de sa mauvaise gestion actuelle

      A trop vouloir exclusivement détourner l’attention sur la gestion de l’ancienne direction de l’Oph ça va venir par encourager à la suspicion sur la direction actuelle. Par exemple : qui à signé le protocole transactionnel pour le licenciement de l’ancien directeur ? Qui a décidé de stopper l’accord, pourtant signé par l’association des locataires, concernant la mise en recouvrement de dette d’eau faisant perdre des sommes d’argent considérable à l’Oph ? Qui est responsable pour les années 2016/2017/2018 du manque de contrôle des charges qui conduit l’Oph a décider d’appliquer un forfait pour 2017 au lieu de récupérer la totalité des charges dues ? L’Oph est malade de sa gestion actuelle et charger la direction ancienne, qui certes n’a pas été exemplaire, ne peut le faire oublier.

    • Factures d’eau 26 janvier 09:37

      Je n’ai pas eu le rapport de l’Ancols sur l’office HLM mais je lis sous la plume de "Transaparence" le chiffre de 1,2 millions d’euros de perte pour l’office (c’est à dire les locataires) à cause du non relevé des compteurs d’eau. Transparence indique qu’il s’agit d’un montant imaginaire. Est-ce qu’un lecteur du rapport peut nous informer du chiffre exact ?

    • Meilleurs voeux 26 janvier 10:26, par Salariée

      Je suis une employée de l’OPH.
      Le rapport nous a été envoyé par la direction hier.
      J’ai commencé à le lire. Je ne comprends pas tout, la partie financière me dépasse un peu mais quand même c’est coton vu que le comissaire aux compte avat refusé de certifié les comptes 2016.
      Il faut dire aussi concernant les ruptures conventionnelles signé par l’ancien DG qu’elle concerne beaucoup de ses proches qu’il a ramené à l’époque de sa ville, Vigneux je crois. Et c’est à eux qu’il a fait de gros cadeaux, l’anienne drh, notament, et aussi un grand type bizarre dont on ne savait pas très bien ce qu’il faisait.
      Bref, Finel, puisque c’est bien de lui dont il s’agit a je crois bien arrosé et remercié les copains quand il a compris que ça commencait à sentir le roussi pour lui.
      C’est triste et assez honteux de faire ça avec l’argent des locataires et puis le rapport dit bien que ça a crée une rupture d’égalité entre les salriés. La CGT OPH avait d’ailleurs largement dénoncé ces pratiques en ce temps.
      Quand à la nouvelle direction, j’avoue ils ne sont pas commodes mais ils semble redresser la situation. A voir...

    • Meilleurs voeux 26 janvier 10:26, par Salariée

      Je suis une employée de l’OPH.
      Le rapport nous a été envoyé par la direction hier.
      J’ai commencé à le lire. Je ne comprends pas tout, la partie financière me dépasse un peu mais quand même c’est coton vu que le commissaire aux compte avat refusé de certifié les comptes 2016.
      Il faut dire aussi concernant les ruptures conventionnelles signé par l’ancien DG qu’elle concerne beaucoup de ses proches qu’il a ramené à l’époque de sa ville, Vigneux je crois. Et c’est à eux qu’il a fait de gros cadeaux, l’anienne drh, notament, et aussi un grand type bizarre dont on ne savait pas très bien ce qu’il faisait.
      Bref, Finel, puisque c’est bien de lui dont il s’agit a je crois bien arrosé et remercié les copains quand il a compris que ça commencait à sentir le roussi pour lui.
      C’est triste et assez honteux de faire ça avec l’argent des locataires et puis le rapport dit bien que ça a crée une rupture d’égalité entre les salriés. La CGT OPH avait d’ailleurs largement dénoncé ces pratiques en ce temps.
      Quand à la nouvelle direction, j’avoue ils ne sont pas commodes mais ils semble redresser la situation. A voir...

    • Meilleurs voeux 26 janvier 11:16, par Perles

      Ce rapport est passioanant on en trouve de ces perles. voilà celle sur laquelle je tombe et que je m’empresse de partager avec vous :

      "Le parc de véhicules est surdimensionné, leur utilisation n’a pas été conforme à leur usage, et la charte
      d’utilisation doit être toilettée. Jusqu’à l’arrivée du nouveau DG, le parc de véhicules en comptait 34,
      14 OPH d’Aubervilliers (93) – RAPPORT DE CONTRÔLE N° 2017-040
      dont un triporteur acheté 5 385€ à l’initiative de son prédécesseur (Patrice Finel). Ce triporteur jamais utilisé a été revendu
      3 200 € fin 2017. Le nombre de véhicules voulu par l’ancien DG est disproportionné."

      Non seulement, c’est quand même pas très écolo autant de véhicules pour un DG, Patrice FINEL, qui se dit insoumis mais surtout pourquoi diable a-t-il été acheté un triporteur ? Un triporteur !!!! Jamais utilisé en plus (ou alors pas à des fins d’intérêt général)

    • On peut voir plus loin que le bout de son nez 26 janvier 11:39, par Longue vue

      J’entends bien les 500 000 euros vendangés par Finel sur le dos des locataires mais le rapport fait état d’une dégradation continue de la gestion de l’office sur l’ensemble des années couvertes par l’étude. A tel point que face à l’incapacité de l’outil à renverser la vapeur, le rapport préconise que l’office intègre une structure plus importante qui sait gérer.

      Ca nous ramène 15 ans en arrière. A l’époque, la municipalité avait considéré l’office comme sain financièrement et ne souhaitait pas le voir intégré à Plaine Commune Habitat dont les différents offices, (Saint-Denis, la Courneuve…) révélaient de graves signes de fragilité financière. Aujourd’hui, le rapport fait état d’une baisse continue de la capacité d’autofinancement, d’une incapacité à gérer au quotidien, les rappels de factures d’eau et les rappels de charge en sont l’illustration, et surtout, les dysfonctionnements au quotidien, ceux qui sont visibles et pourrissent la vie de tous les jours mettent des mois à être pris en compte.

      A tel point qu’on a le sentiment d’une désorganisation à tous les étages (informatique, contrôle de gestion, contrôle des prestataires…) qui empêche tout développement de l’office dont le parc viellit et qui pourtant serait une réponse aux nécessités de relogement des locataires dont les logements sont concernés par les opération de l’ANRU (démolition). Et on ne voit pas, mis à part quelques mesures méritoires, comment structurellement la dynamique négative peut être enrayée.

      Un dernier point : faut-il couper le lien ombilical entre la ville et l’office ? Prenons l’exemple des factures d’eau qui présentaient un coût supplémentaire de presque 1,2 millions d’euros. Soit au passage plus de deux fois et demi les 500000 euros de coût des frais des ruptures conventionnelles négociées par l’ex directeur général et qui au passage auraient été ramenés à 0 si lui-même n’avait pas été licencié ! Et bien, un accord avait été négocié entre les représentants des locataires (la CNL) et la présidence de l’office qui coupait la somme en deux : la moitié était demandée aux locataires et l’autre moitié restait à la charge de la collectivité. C’était le moins mauvais accord possible. Et bien qu’a fait la maire ? Elle a décidé de ne rien faire payer. Cette décision prise en toute irresponsabilité conduit à une dégradation encore plus forte de la situation financière de l’office qui n’en avait pas besoin. Car c’est pas 500000 euros qui sont passés par pertes et profits, mais 1,2 millions d’euros. Fallait-il virer Finel pour ça avec ce qui s’en est suivi par le départ de cadres qui en plus a couté de l’argent mais qui amorçait une restructuration de l’office ?

      Avec le résultat qu’on voit aujourd’hui au quotidien sur l’état de nos cités.

    • Meilleurs voeux 26 janvier 12:13, par rappel vous avez dit rappel ?

      En parlant de rappele de charge. C’est moi où M. Finel n’a fait aucun rappel de charge durant le temps qu’il était directeur général ?
      Si bien qu ça a été à l’équipe suivante de faire payer les charges : 2015, 2016, 2017.
      Ce n’est pas de l’incompétence ça ? Ce n’est pas une faute de gestion ?
      Moi j’aurai été virer pour moins que ça.
      Mais au dire de longue vue, il vaut mieux garder des incompétents que de s’en séparer.
      Au passagen drôle d’arguement pour protéger celui qui a fait des gors chèques à ses copains, ça rien ne peut le justifier. Car cela témoigne d’un mépris pour le service public et les missions d’intérêt généra, et pour les locataires : bref ce qu’était Finel l

    • A l’amira Pel 26 janvier 12:50, par Longue vue

      Cher ami Rappel, je te rappelle que c’est sous Finel qu’ont eu lieu les rappels de charges sur l’eau. Ceux-ci présentaient des sommes ahurissantes, d’où l’émotion légitime constatée. La responsabilité de l’office et donc de son directeur général avait alors été de laisser partir ces rappels, provoquant l’émotion qu’on a vue. Il n’en reste pas moins que cet épisode, qui vient après un autre épisode de même nature sous les socialistes révèle une carence structurelle de gestion sur le long terme, que les différentes directions n’ont pas enrayées. On a d’ailleurs du mal à comprendre que la question de relevé des compteurs d’eau puisse être si problématique à Aubervilliers là où certains offices sont en capacité de fournir aux locataires des estimations de consommation en temps réel. Malheureusement, le rapport de l’Ancol révèle que les dysfonctionnements apparaissent à de nombreux étages de l’office ce qui rend l’outil de moins en moins opérant. Et ce n’est pas en bouleversant systématiquement les directions qu’on y arrivera, ni en criant haro sur un directeur de l’office. Ca défoule, mais ça ne fait pas avancer le schmillbick à tel point que l’Ancol préconise une fusion de l’OPH avec un organisme en capacité d’assurer des principes de fonctionnement et de gestion sérieux.

    • Meilleurs voeux 26 janvier 13:40, par En clair dans le texte

      EN clair dans le texte, si on avait laissé Finel dirigé, l’OPH aurait été mis sous tutelle de la préfecture puis fusionné de force avec Plaine Commune Habitat.
      Contre l’avis des élus locaux, sans aucun débat, déssaisissant l’outil public de sa gestion locale.
      c’était cela la stratégie Finel ? faire pourrir l’util pour le brader ensuite ?
      Si c’est vrai alors le Patrice Finel est champion, on ne pouvait pas mieux s’y prendre.

    • Meilleurs voeux 26 janvier 13:44, par Cour des comptes

      le rapport de l’Ancols de la gestion de l’OPH apr Finel est pire que le rapport de la cour des comptes sur la gestion de la ville par Salvator.
      C’est un exploit !
      Au chapitre de le dilapidation des deniers publics, Aubervilliers s’illustre au Guiness des records !

    • Le rapport de l’Ancols montre surtout des carences en termes de procédures. C’est précisément l’absence de culture du pricess qui conduit aux dysfonctionnements constatés a plusieurs niveaux. Salvator avait voulu travailler sur le levier le plus visible, a savoir les petites réparation dans un délai de 48 heures. En soi, cela aurait montré une reprise en main visible, mais on a vu le résultat. En réalité, il aurait fallu poursuivre une gestion de confiance, avec de nombreuses assemblées de locataires, telle que la pratiquait Gérard del Monte. Certes, celle ci n’était pas spectaculaire, mais elle a permis des avancées régulières. Au lieu de cela, on a pratiqué la com a l’emporte pièce pour justifier des dysfonctionnements du même accabit. Sur le long terme, ce n’est pas viable.

    • Meilleurs voeux 26 janvier 14:57, par Vive Gérard Del Monte

      Extrait du rapport de l’ANCOLS :
      "Les réhabilitations sont peu nombreuses et ne respectent pas la programmation prévue au PSP (cf. annexe
      7.6). En effet, les réhabilitations réalisées en 2014 concernent les bâtiments situés rue des Noyer et Îlot
      Daquin (Maladrerie) ; les travaux portent notamment sur les aspects énergétiques avec la pose en particulier
      d’un manteau thermique et la réfection des toits-terrasses.
      En 2015, les locaux du siège ont été réhabilités ainsi que les loges des gardiens."

      Effectivment ça fait plus de 10 ans qu’il n’y a pas eu de réhabilitations de cités. La dernière était la cité République, appellée Lénine, le DG Finel ayant préféré construire des bâtiments de mauvaise qualité et participant à la densification de la ville plutot que de soulager le quotidien des locataires.

    • Meilleurs voeux 26 janvier 15:00

      .Je comprend mieux pourquoi Finel s’est fait viré. Et dire qu’il est conseillé Afrique de la France Insoumise.

      Pour la blague, je crois que les Africains n’ont pas besoin d’être conseillé en mauvaise gestion et mise sous tutelle. Ils ont déjà la France Afrique, le FMI et dans certains pays des autocrates corrompus.

    • Fouquier-Tinville 26 janvier 19:50, par loi sur les suspects

      Voilà, au PCF il a toujours fallu trouver un ennemi. Ça a été longtemps le PS. Mais maintenant qu’il est moribond, on pr éfère s’allier a lui comme en 1972 pour le programme commun. A l’époque, il ne faisait pas peur, aujourd’hui non plus et qu’il nous ait embarqué dans tous les traités européens n’est absolument pas un probleme. Maintenant, on a la France insoumise. Peu importe qu’elle soit idéologiquement plus proche du PCF que du PS, il faut absolument abattre tous ceux qui s’en revendiquent. Et Finel doit être condamné non pour sa gestion de l’Office mais parce qu’il appartient a la FI.

    • Meilleurs voeux 26 janvier 23:54

      Je ne savais pas que la France Insoumise était une caste qui couvre les siens quoique les uns et les autres fassent. Ca me déçoit.

      Pour le reste, il suffit de lire le rapport de l’ANCOLS. C’est limpide.

    • Meilleurs voeux 31 janvier 10:29, par Le Parisien

      Aubervilliers : (sous Patrice Finel, ndlr) à l’office HLM, défaillance à tous les étages

      L’agence de contrôle du logement social a rendu un rapport accablant sur la gestion de l’Office public de l’habitat d’Aubervilliers entre 2012 et 2016.

      Le rapport définitif de l’Agence nationale de contrôle du logement social (Ancols) sur l’OPH, l’Office public de l’habitat d’Aubervilliers, et son parc de plus de 8 000 logements, est tombé. Un état des lieux mené sur la période 2012-2016 qui épingle « un système défaillant […] qui conduit à s’interroger sur (s) a viabilité. »

      Une comptabilité surréaliste. Outre une situation financière catastrophique - 12 M€ de déficit en 2017 - l’Ancols découvre que l’OPH est un bateau qui navigue à vue. Les coûts de gestion, sans contrôle, ont explosé de 32 %. « Il y avait un gros souci financier. Le commissaire aux comptes avait refusé de certifier l’exercice 2016. Il ne s’agissait pas de malversations, mais la gestion n’était pas cadrée. De 30 M€ de fonds propres, l’OPH était passé à zéro », souligne Anthony Daguet, président depuis juin 2017, et premier adjoint PC au maire d’Aubervilliers.

      Autre anomalie : l’absence de clôture comptable des opérations de construction et de réhabilitation, privant l’office de substantielles subventions. Cela représente un manque à gagner de 416 000 € d’aides jamais réclamées. « En dix ans aucun programme de réhabilitation n’a été mené », dénonce Anthony Daguet, qui s’apprête à lancer la rénovation

      de 1 100 logements (23 M€) sur les cités Barbusse et Gabriel-Peri.

      Des charges d’eau coûteuses à éponger. L’office s’est assis sur 1,5 M€ de charges d’eau. La faute à une gestion surréaliste des relevés des compteurs. L’Ancols note : « Depuis 2012, la régularisation des consommations d’eau n’a pas été faite ». Entre mi-2012 et décembre 2015, des factures d’eau fantaisistes sont adressées aux locataires. « C’était de simples estimations », indique l’Ancols.

      Devant cet imbroglio, l’office HLM a décidé de prendre à sa charge les deux premières années de consommation et d’échelonner les années suivantes. Aujourd’hui, 90 % des locataires sont à jour. « Le protocole a été très avantageux pour les locataires », juge l’agence.

      Patrice Finel, directeur - recruté par l’ancienne municipalité PS, - d’octobre 2014 à juin 2017, date de son licenciement pour « perte de confiance », assume en ce qui concerne l’abandon d’une partie des factures d’eau. Mais rejette le cafouillage sur les compteurs d’eau sur ses prédécesseurs.

      Des ruptures conventionnelles très avantageuses. En 2016 et 2017, c’est l’hémorragie chez les cadres de l’OPH. Sentant que la nouvelle mairie PC va reprendre les rênes, onze ruptures conventionnelles sont négociées pour un total de 507 000 €. « Un montant bien supérieur à celui de l’indemnité de licenciement », relève l’Ancols.

      « Dans la tranche d’ancienneté inférieure à deux ans, les montants de la rupture correspondent à douze fois le salaire de référence », s’étrangle l’Ancols.

      Patrice Finel se défend des largesses accordées : « Elles sont conformes aux montants prévus ». D’autre part, des « primes de présence » sont versées à une centaine de salariés, pour un montant de 965 € par personne.

      Le triporteur du gardien. Plutôt que l’achat d’une voiture, l’OPH décide d’acheter un triporteur à l’un de ses gardiens. Montant 5 385 €. Jamais utilisé, il sera revendu 3 200 €.

      L’Ancols épingle aussi la flotte de véhicules « surdimensionnée au regard du périmètre d’intervention ». « 34 voitures, dépourvues de carnet de bord », est-il comptabilisé.

    • Meilleurs voeux 31 janvier 17:46

      Si l’Ancols avait considéré que la direction actuelle de l’OPHLM était capable de redresser la barre, elle l’aurait dit et écrit. Or là elle conclut que le salut ne peut venir que de l’absorption de l’OPH par un organisme plus important qui sait gérer…

    • Participer à cette discussion

0 | 15 | 30 | 45 | 60 | 75 | 90 | 105 | 120 | ... | 1395