Avec Meriem Derkaoui, Auberrvilliers construit son avenir

jeudi 14 janvier 2016

Le jeudi 21 janvier, le conseil municipal va élire son nouveau Maire.
Pascal Beaudet, suite à des difficultés de santé, a souhaité alléger ses responsabilités.

Sur sa proposition, les élus de la majorité soutiendront unanimement la candidature de Meriem Derkaoui, première adjointe, pour lui succéder à la responsabilité de Maire. Avec elle, l’équipe municipale poursuivra le travail engagé pour mettre en œuvre le projet pour « vivre mieux à Aubervilliers ».

Meriem Derkaoui, femme d’expérience, élue de terrain, combative, attentive à chacune et chacun, respectueuse de tous les habitant(e)s, saura impulser le travail collectif associant les habitants aux choix et aux décisions. Nous avons la conviction profonde que Meriem Derkaoui, Maire d’Aubervilliers, défendra les intérêts de notre ville, protégera les albertivillariens dans un contexte de plus en plus difficile du notamment à la réduction des moyens financiers aux collectivités territoriales.

À l’heure où la région est gérée par la Droite, où le Gouvernement mène une politique de restrictions budgétaires, et depuis plusieurs semaines met en débat des projets sécuritaires et liberticides contraire aux valeurs de la République, le choix de Meriem Derkaoui, qui sera la première femme maire de notre ville, constitue un symbole puissant de cette France forte de sa diversité, de ses talents et de son histoire.

Meriem Derkaoui, consacrera toute son énergie à la construction de l’avenir de notre ville, en restant à l’écoute et en respectant la diversité des habitants. Elle saura se projeter dans l’avenir tout en gérant le quotidien.

Avec elle nous allons continuer de travailler aux enjeux essentiels auxquels nous sommes confrontés :

• Développer la solidarité pour un mieux « vivre ensemble », particulièrement auprès des services publics
• Multiplier les initiatives pour l’emploi de tous, notamment des jeunes
• Faciliter l’accès à l’éducation, à la culture et à la santé
• Assurer la sécurité des habitants d’Aubervilliers
• Travailler a la conquête de moyens fianciers supplémentaires pour notre ville
• Améliorer la propreté de la ville, à l’aide du Territoire Plaine Commune
• Défendre les intérêts d’Aubervilliers au sein de la Métropole du Grand Paris.

Nous souhaitons, ensemble poursuivre le travail collectif au service des habitantes et des habitants, en les solidarisant et les rassemblant sur des projets communs.

Nous vous invitons à venir nombreux au conseil municipal extraordinaire
jeudi 21 janvier 2016 à 19h, salle du conseil municipal

PNG - 26.6 ko

8 Messages

  • Faisons un dernier voeu Le 18 janvier 2016 à 20:09, par copié collé

    Puisque le PCF d’Aubervilliers ne présente pas ses voeux, je m’y colle...

    Décevant les vœux du maire. Dans le public une majorité de sympathisants mais moins de monde que l’actualité pouvait le laisser supposer.

    A noter sur la scène, aux côtés du maire : Damien Bidal, conseiller UDI, Stéphane Troussel président du conseil départemental, Evelyne Yonnet sénatrice et conseillère municipale. Il faut y ajouter vingt-cinq conseillers de la majorité. Si nous comptons bien, cela fait une dizaine d’absents. Absence justifiée ou boycott ? L’avenir le dira.

    Une absence remarquée : Jean-Jacques Karman et neuf autres conseillers. Parmi eux, peut-être une partie des frondeurs qui avaient voté pour une autre liste que celle proposée par le maire en décembre ?

    Peu convaincant le discours du maire. Un bilan mitigé de ses 20 mois de mandat et des vœux pour l’année à venir sans véritable vision pour l’avenir de notre ville.

    Les mêmes arguments que ceux figurant dans sa lettre à la population. La maladie l’empêcherait de se consacrer à plein temps à la gestion de la ville mais l’autoriserait à garder trois mandats comme il nous l’a répété. Dont un nous a dit-il dit qui prendra beaucoup de temps : celui de conseiller métropolitain. Ne se rendant pas compte de la contradiction manifeste qu’il y avait dans ces deux explications.

    Quelques minutes consacrées à Meriem Derkaoui, celle qu’il présente comme la future maire, avant de se reprendre, réalisant que l’élection n’avait pas encore eu lieu. Celle-ci cumule déjà les mandats de vice-présidente du conseil départemental en, de vice-présidente de Plaine Commune EPT et de première adjointe. Arrivera-t-elle à trouver le temps de se consacrer à la ville sachant que le maire sortant vient de nous déclarer qu’il fallait être maire 24 heures sur 24 ? Peut-être laissera-t-elle son mandat de conseillère départementale à son suppléant ?

    Parlant du respect qu’il a toujours manifesté dans sa vie politique, il semble ignorer que ce discours langue de bois sans un mot sur les dissensions internes de sa majorité, est aussi un manque de respect de ses électeurs qui sont en droit de connaître et de comprendre le fonctionnement de celle-ci.

    Tout comme l’abandon de son poste après moins de deux ans du mandat que les électeurs lui ont donné. C’était d’ailleurs le sujet de conversation principal parmi le public après le discours du maire. Parmi lesquels, certains n’hésitaient pas à revendiquer de nouvelles élections pour les citoyens en droit de choisir leur futur maire. Une impossibilité d’après les textes législatifs comme il nous l’a rappelé et comme nous l’écrivions aussi.

    Décevante aussi la galette offerte aux habitants. Pas de frangipane mais de la compote de pommes.

    Pour cause d’économies certainement, comme la minuscule boîte de chocolat offerte aux seniors en lieu et place du colis traditionnel. Boîte que beaucoup d’habitants ont même refusé d’accepter.

    Economie comme pour le journal Aubermensuel de janvier, réservé uniquement aux personnes disposant et sachant se servir d’un ordinateur. Un genre de double peine pour les personnes âgées. Espérons que la version papier n’a pas complètement disparu !

    Répondre à ce message

    • Faisons un dernier voeu Le 18 janvier 2016 à 20:33, par le maître toilier

      Les voeux du PCF sont ici

      Manque d’attention ! Lisez notre site plus régulièrement.

      Jean-Jacques Karman s’est fait excuser, en réunion du comité national du PCF.

      Si vous le souhaitez, je peux vous offrir une part de galette à la frangipane... Quel gourmand ! Avez-vous eu la fève ?

      Répondre à ce message

    • Faisons un dernier voeu Le 18 janvier 2016 à 20:33, par samos

      et tu signe d un z qui veut dire zorro a la fin c sa tu et plein de suposition c pour toi qu on a inventer le fameus dicton qui veut qu avec des si on pourai mettre paris en bouteille au faite bonne annee don diego delavega

      Répondre à ce message

  • Avec Meriem Derkaoui, Auberrvilliers construit son avenir Le 18 janvier 2016 à 21:35, par samossamos

    quand tu dis qu aux voeux du maire il y avai une majorite de sympatisants ta fais apel a un institut de sondage ou tu les a compters ??? quand aux fameux desacor qu il y a eu dans la majoriter municipal sa prouve que la democratie fonctionne encore a aubervilliers l ami je retiendrai juste les projet audatieus de ton parti politique quel qu il soit 1 il promer de la galette a la frangipane pour tous 2 de la movaise fois matin midi et soir et pour finir du menssonge en veut tu en voila les voeux du parti on bel et bien etai fait magnifique votre programe pour les albertivilariens que tu aime si fort

    Répondre à ce message

  • Avec Meriem Derkaoui, Auberrvilliers construit son avenir Le 21 janvier 2016 à 15:08, par Martin Pierre

    Cher Meriem et cher Anthony,

    Que la main de Fatima ce soir bénisse vos têtes,

    Que la faucille trace le sillon de vos lauriers,

    Que la puissance de notre divin marteau écrase de son mépris,

    les fourbes qui ne glorifient pas la binationalité, la féminité, et l’éternel jeunesse de vos cœurs et de vos ardeurs.

    En direct de la Place Georges Marchais,
    et après avoir fait subir aux vert de gris une première défaite produit de leur chemin de la honte et du déshonneur.

    Un fils du Moulin de Saquet, Villejuifois tout autant, vétéran du parti

    Membre de la Gauche Communiste du PCF depuis plus de 20 ans,

    D’un terminus de la ligne 7 à l’autre bout de la ligne, grâce à la puissance de l’électricité,

    Avec vous les deux sections peuvent crier : « Tout le pouvoir aux soviets ! »

    P.M

    Répondre à ce message

Répondre à cet article