Gréve des enseignants du primaire en Seine-Saint-Denis

Pénurie d’enseignants : "des mesures insuffisantes"

jeudi 20 novembre 2014

47%, c’est le pourentage de dépenses supplémentaires consacrées par l’Etat à un élève parisien par rapport à un élève de l’académie de Créteil.

Ce jeudi, un mouvement de grève qui s’annonce important va toucher les écoles du département et une manifestation se dirigera vers le ministère des finances : "Ce qui bloque, c’est le carcan budgétaire" souligne Rachel Schneider, du SNUipp93.

Ci-dessous, un article de Sylvie Ducatteau publié sur le site Humanite.fr, après les annonces faites mercredi matin par la ministre de l’Education Nationale :

"Ni la ministre Najat Vallaud-Belkacem, ni Claude Bartolone, le président de l’Assemblée nationale, en visite ce matin dans une école de Bondy, fief socialiste de longue date, n’ont totalement convaincu les enseignants. Ils seront en grève, ce jeudi 20 novembre.
Najat Vallaud-Belkacem dans une école primaire à Bondy, en Seine-Saint-Denis.

Najat-Vallaud Belkacem, a présenté neuf mesures qu’elle promet de mettre en œuvre d’ici à 2017.

1. La première concerne la création de 500 postes qui s’ajouteront aux 300 créés ces deux dernières années. Le rythme de 150 nouveaux postes par an est donc confirmé enrichi de 50 postes supplémentaires. Ils devront notamment couvrir les nouveaux dispositifs de la loi de refondation de l’école : « plus de maîtres que de classes », la scolarisation des enfants de trois ans.

2. 13 collèges supplémentaires feront leur entrée dans le dispositif « Reseau éducation prioritaire ». 78 collèges intégreront un réseau.

3. 600 postes en plus sont mis au concours. Le nombre de postes au concours externe passe de 1094 en 2014 à 1685 en 2015. La ministre s’est réjouie de l’augmentation significative du nombre de candidats au concours. Mille supplémentaires pour l’académie de Créteil. « Le métier redevient attractif » a commenté, Najat Vallaud-Belkacem.

4. Un concours supplémentaire dédié à l’Académie de Créteil, sera proposé dix jours après le concours officiel national traditionnellement organisé sur une même journée. 500 candidats pourront s’y présenter.

5. Un dispositif de pré-recrutement, revendication forte des enseignants de Seine-Saint-Denis. Le projet est peu précis mais concernerait des étudiants en fin de licence qui bénéficieraient d’une formation en alternance sous la forme de contrat d’apprentissage ou de professionnalisation.

6. Les contractuels seront recrutés avant l’été et bénéficieront d’une formation « systématique » avant de prendre en charge une classe. Ceux qui ont été recrutés ces dernières semaines bénéficient depuis ce mercredi, de dix-huit demi-journées de formation.

7. Un concours interne sera proposé aux contractuels, à partir de 2016, qui pourront faire valoir leur expérience professionnelle au sein de l’éducation nationale.

8. L’affectation des enseignants tiendra compte des besoins du territoire pour favoriser le maintien des enseignants expérimentés dans des secteurs difficiles et parfois désertés.

9. Les équipes administratives de l’Académie vont être renforcées. La création d’une nouvelle circonscription à Saint-Denis est confirmée.

Bien qu’il salue des avancées, notamment concernant la prise en compte des problèmes de recrutement, le principal syndicat des enseignants, SNUipp-FSU 93, déplore l’insuffisance des créations de postes annoncées et l’absence totale de mesure en faveur des salaires dans une décalration.

PDF - 180.5 ko

Le syndicat avait rendu public, il y a deux jours, le détail des postes indispensables, selon le syndicat pour sortir l’école de l’ornière.

PDF - 113.9 ko

Pour les représentants des enseignants, ces mesures forment à peine un plan de stabilisation, "on est loin du "rattrapage" annoncé" ! "

1 Message

  • Pénurie d’enseignants : "des mesures insuffisantes" Le 20 novembre 2014 à 19:19, par le concombre masqué

    Trop fort France 3 Ile-de-France ! Deux mots sur la grève des enseignants de notre département et de longues images sur l’action des parisiens contre la sortie des ZEP. Il n’était pourtant pas difficile d’écourter un peu ce reportage au rectorat de Paris pour pouvoir diffuser quelques images sequano-dyonisiennes.

    Répondre à ce message