Pique-nique des sans-papiers vendredi 27 septembre à 12h30 au square Stalingrad

jeudi 26 septembre 2013

La Marche du Grand Paris des Sans papiers passera dans le 93
du jeudi 26 au lundi 30 septembre.

Vendredi 27
10h : départ vers Mairie de la Courneuve
12h30 : Mairie d’Aubervilliers et déjeuner square Stalingrad à côté de la mairie
14h30 : Mairie de Pantin
17h30 : Mairie de Bobigny, puis Préfecture
20h : soirée à Bobigny (lieu à préciser, en attente d’une réponse de la mairie)

Samedi 28
12h : rendez vous à la station tram T1 aux 6 routes pour départ groupé au Parc de la Courneuve. Vous êtes tous et toutes invité-e-s à rejoindre les marcheurs (activités sportives, musique et pic nic au programme. Apporter nourriture et boissons)
Soirée à Aubervilliers (projection de film et débat)

Le mouvement des Sans-papiers et Migrants ressent le besoin urgent de faire connaître une fois de plus le niveau de ses préoccupations et de ses attentes.

C’est pourquoi, depuis le 7 septembre, il a entamé une marche d’un mois en Ile de France pour le droit et l’égalité

Ce sera bien évidemment aussi le moment pour les Sans papiers de rappeler et de mettre en débat leurs revendications principales :
- régularisation de tous les Sans-papiers,
- fermeture des centres de rétention,
- arrêt des expulsions,
- respect du droit d’asile,
- promulgation du droit de vote,
- reconnaissance de l’égalité entre nationaux et migrants,
- liberté de circulation et d’installation…

La Marche du Grand Paris des Sans-papiers et Migrants a pour objectifs :
- Susciter un mois d’information, de discussion et de réflexion
sur le « droit de cité » pour les Sans-papiers et Migrants, en s’appuyant sur l’initiative et la mobilisation des collectifs locaux et des associations de chaque département et chaque ville traversés.
- Exiger l’abrogation de la circulaire de novembre 2012 sur le droit au séjour des étrangers.
- Protester contre le traitement répressif des Sans-papiers, Roms et demandeurs d’asile, criminalisés sans raison et exiger la fermeture des centres de rétention,
- Revendiquer à nouveau le droit de vote pour les étrangers non-communautaires, tant attendu,.
- Encourager toutes les formes de créativité existantes sur notre parcours à se manifester et à participer à leur manière au passage de la marche
- Commémorer les trente ans de la Marche pour l’Egalité. C’est dans son héritage que nous nous situons. On peut s’inquiéter du peu de chemin parcouru depuis. Raison de plus pour reprendre à notre tour le « bâton de pèlerin ».

1 Message

  • Intéressant article dans Témoignage Chrétien d’aujourd’hui. Le maire d’Aubervilliers y prend une position qui honore notre ville. Il évoque la circulaire signée par les ministres du gouvernement Ayrault :

    "Pour Jacques Salvator, ce document aujourd’hui peu appliqué devrait être « la référence absolue ». Depuis 2007, le maire d’Aubervilliers mène une politique d’intégration de familles roms sur sa commune « qui contredit le discours de Manuel Valls ».

    L’édile tient à préciser : « Certes, c’est une immigration familiale donc plus compliquée à traiter, mais il ne faut pas oublier que nous parlons ici de 15 000 à 20 000 personnes. Ce qui est bien moindre que les centaines de milliers d’immigrés italiens et espagnols ou maghrébins qui eux aussi sont passés par des bidonvilles. Nous ne sommes pas face à un problème insoluble. »

    Répondre à ce message