Conférence de section des communistes d’Aubervilliers

Pour un PCF exigeant et combatif !

samedi 12 janvier 2013

Depuis hier (vendredi) soir jusqu’à la fin de cet après-midi, les communistes d’Aubervilliers se sont réunis en conférence de section pour préparer leur 36ème congrès [1].

Les discussions, parfois vives tout en restant fraternelles, ont permis aux participants de débattre de l’action du parti dans la période écoulée. L’actualité politique en générale et les politiques menées par la droite sarkozyste puis par Hollande ont été analysées avec attention et remises dans une perspective de crise du capitalisme, de marche forcée vers toujours plus d’austérité et de lutte de classes. Le retour explicite de ce vocable dans le cortège idéologique du parti est d’ailleurs en phase avec le ressenti des français (voir l’Humanité du 10 janvier 2013).

Un Front de Gauche toujours plus rassembleur

Les communistes ont ensuite longuement discuté de l’avenir de leur parti. Commençons par constater que le parti est toujours là malgré les menaces qui pesaient sur son existence il y a encore quelques années. Depuis, il y a eu l’irruption du Front de Gauche qui a permis au parti d’œuvrer à un rassemblement durable des forces de gauche de transformation.

Un premier bilan de cette expérience a ainsi pu être tiré, faisant surgir de nouvelles interrogations, notamment concernant l’articulation entre le travail du parti et celui du FdG à différentes échelles (nationale et locale). Un élargissement du FdG est souhaité par les participants, à condition cependant que le parti ne s’y dissolve pas et conserve son identité propre.

L’avenir du parti s’écrit aujourd’hui

Les communistes d’Aubervilliers ont affirmé à plusieurs reprises leur désir de renouer avec une dimension pédagogique de l’activité du parti. Les militants souhaitent que leur parti devienne une « université populaire permanente », selon le mot de Francis Combes.

Les élections municipales de 2014 ont aussi été abordées. Elles seront envisagées sous l’angle du rassemblement, avec la volonté de mener campagne au plus près des albertivillariens et de leurs attentes.

Cette conférence voit aussi un certain renouvellement politique à la tête de notre section. Laurence Grare, actuelle secrétaire de section, est remplacée par Anthony Daguet et Sylvie Le Meur, trésorière, est remplacée par Magalie Chéret. Les deux sortantes ont été chaleureusement remerciées pour leur action à la tête de la section au cours de ces dernières années. « Laurence nous laisse une section qui fonctionne bien » souligne une des participantes de la conférence, soulignant que les communistes travaillent de façon apaisée et rappelant quelques belles victoires électorales comme celles des européennes de 2009 ou l’élection cantonale remportée par Pascal Beaudet. Merci donc à toutes les deux !

JPEG - 108.7 ko
De gauche à droite : Anthony Daguet, Laurence Grare et Pascal Beaudet

La journée s’est achevée sur les vœux du parti pour une année 2013 combative.

Denis Raffin

Notes

[1Du 7 au 10 février à Aubervilliers !

14 Messages

  • Pour un PCF exigeant et combatif ! Le 16 janvier 2013 à 09:23, par Dans l’Huma d’hier

    Un article sur la préparation du congrès à Aubervilliers... Comme si vous y étiez... C’est dans l’Huma du lundi 15 page 3...

    Répondre à ce message

  • Article de l’Huamnité Le 23 janvier 2013 à 10:59, par Journal (de) classe

    PCF
    Congrès du PCF Le débat est déjà lancé à Aubervilliers

    Le PCF a engagé ce week-end les débats de son 36e Congrès à l’échelle de ses sections. Reportage en Seine-Saint-Denis, qui accueillera dans un mois l’ensemble des congressistes.

    Moins d’un mois avant le congrès du PCF à Aubervilliers, la ville de Seine-Saint-Denis était déjà le théâtre du débat des communistes, ce week-end. Après avoir adopté leur base commune en se prononçant en faveur du texte proposé par leur Conseil national (voir notre synthèse, page 4) en décembre, les militants du PCF sont entrés dans une nouvelle étape de la préparation de leur 36e Congrès avec le lancement des conférences de sections. «  L’Humanifeste est désormais notre bien commun. Mais le débat continue : nous entrons dans une phase nouvelle  », soulignait Pierre Darrhéville, conseiller national chargé de la base commune, appelant à «  enrichir la réflexion  ».

    Il aura été pris au mot samedi, à Aubervilliers. Ce matin-là, ce sont les suites du Front de gauche et l’avenir de leur parti dont les communistes avaient à cœur de débattre à l’occasion de leur congrès local. L’échange est aussi détendu qu’animé. Et pour cause : «  Il n’y aura pas de mobilisation large si la conscience qu’on peut faire autrement ne s’élargit pas  », estime d’emblée Lucien Marest, ancien maire adjoint à la culture, plantant le décor. «  Si on continue à ne convaincre que nous-mêmes  », poursuit-il pour ne laisser aucun doute sur la hauteur des défis à relever, «  on n’a aucune chance de gagner. Contre la politique d’austérité, c’est une immense bataille qui s’ouvre, beaucoup de gens continuent à croire qu’on ne peut pas faire autrement  ».

    Ici, tout le monde s’accorde à reconnaître «  l’intérêt et l’utilité  » du Front de gauche pour convaincre et mobiliser, et on souligne, ici ou là, «  la dynamique  » qu’il a pu susciter dans la ville (perdue par le PCF en 2008), notamment lors des dernières élections. Pour autant, on s’exprime. «  On parle d’une coopérative, qu’est-ce que c’est ?  » lance l’un des militants en référence à la volonté de créer une nouvelle structure formulée par la «  base commune  » pour «  écrire la saison 2 du Front de gauche  ». «  On a parfois débuté avec le Front de gauche à tâtons, sans savoir comment ça allait se poursuivre  », tente de rassurer Gérard, un adhérent convaincu du bien-fondé de la proposition. Le débat s’engage ainsi sur la démocratie du mouvement et sa dynamique. Une articulation entre souveraineté des partis et place des citoyens qui souhaitent s’y associer, «  difficile à penser  », reconnaît-on. «  L’objectif est surtout de mettre en mouvement les habitants  », estime une militante, tandis que Jean-Jacques Karman, l’un des principaux signataires d’un des textes alternatifs, redoute pour sa part «  une transformation douce  » du Front de gauche «  en super-Parti  ». En tout état de cause, à Aubervilliers, une «  association de l’Assemblée citoyenne du Front de gauche  » devrait voir le jour. Une structure «  qui se situe à côté des fonctionnements de partis et en est l’interlocutrice sans être une instance décisionnelle  », souhaitent les communistes, en forme de compromis.

    Pour autant, pour les uns et les autres, le Parti en tant que tel reste essentiel. «  Non seulement nous n’avons pas disparu mais on fait venir à nous des gens nouveaux  », se félicite-t-on. C’est avec l’espoir de renforcer cette dynamique, que les communistes locaux formulent le «  vœu  » de voir réécrite la troisième partie du texte commun consacré au «  nouvel élan  » du PCF : «  Nous souhaitons une réflexion nouvelle pour imaginer ensemble les formes attractives que pourrait prendre l’organisation communiste et pour inventer les formes de vie et d’action pour que s’affirment l’hégémonie des dominés et la transformation sociale  », suggèrent-ils. En somme, pour faire face à la crise et «  aux dangers de la barbarie  » qu’elle recèle, c’est une organisation de proximité, créatrice de vie sociale avec la vocation «  d’une université populaire  », qu’esquissent les militants présents. Et le débat ne fait que commencer...

    Julia Hamlaoui

    Répondre à ce message

  • Pour un PCF exigeant et un Front de gauche existant ! Le 23 janvier 2013 à 21:42, par Futur adhérent du Front de gauche

    J’ai lu aussi dans l’humanité de ce jour quelques idées de Pierre Laurent que j’ai bien apprécié : "Il nous faut rassembler encore et toujours. Et donc dialoguer, tous azimuts, avec toutes celles et ceux qui s’interrogent sur le cours actuel de la politique gouvernementale. Notre démarche doit être plus ouverte que jamais". Et plus loin : "Dans la coordination nationale du Front de gauche, nous sommes en train de réorganiser le travail collectif. Les assemblées citoyennes, les fronts thématiques le front des luttes, ... peuvent être relancés...".
    A quand la possibilité de pouvoir enfin adhérer directement au Front de gauche ?

    Répondre à ce message

  • Pour un PCF exigeant et combatif ! Le 24 janvier 2013 à 10:41, par Juriste

    Adhérer directement au Front de Gauche ?
    Ce n’est pas pour l’instant l’orientation prise par les directions nationales des partis politiques.
    Dans le texte du PCF, il est mentionné l’idée de travailler en "coopérative".
    Localement à Aubervilliers, une association "Assemblée citoyenne du Front de Gauche d’Aubervilliers" devrait être créer mais elle ne signifie pas une adhésion directe au Front de Gauche puisque ce n’est pas rattachée à quoi que ce soit plus haut.
    Il s’agit plus localement d’inclure celles et ceux qui le souhaitent dans la démarche participative et de se doter d’un outil qui permettra d’être un support logistique au initiatives locales du Front de Gauche.

    Répondre à ce message

  • Pour un PCF exigeant et un Front de gauche existant ! Le 24 janvier 2013 à 14:02, par Futur adhérent du Front de gauche

    L’adhésion direct au front de gauche n’est pas une question de juriste mais de politique. La demande d’adhésion au front de gauche existe et est de plus en plus fréquemment posée à Aubervilliers et ailleurs. Il ne sert pas à grand chose de vouloir l’ignorer, elle finira par aboutir et s’imposera naturellement, c’est juste une question de temps. La création d’associations du front de gauche dans plusieurs villes en France est un début de réponse.

    Répondre à ce message

  • Pour un PCF exigeant et combatif ! Le 24 janvier 2013 à 18:50, par Et pourquoi pas faire simplement ?

    Si tu veux adhérer quelque part, t’as qu’à adhérer au PC !

    Répondre à ce message

  • Pour un PCF exigeant et un Front de gauche existant ! Le 24 janvier 2013 à 19:14, par Futur adhérent du Front de gauche

    ça c’est le genre de réponse stupide qui n’encourage pas du tout à rejoindre le pcf.

    Répondre à ce message

  • Pour un PCF exigeant et combatif ! Le 25 janvier 2013 à 08:18, par Sans carte de gauche

    La dernière réponse ne m’étonne pas le PCF d’Aubervilliers a gardé la logomachie du parti d’avant garde avec ce postulat marxiste-léniniste : seuls les militants avec la carte (forcement PCF)savent ce que les masses doivent faire,(cf Que faire !) les autres alliés ne sont que des faire-valoir électoralistes.

    Répondre à ce message

  • Pour un PCF exigeant et combatif ! Le 26 janvier 2013 à 08:22, par Pour un vrai parti communiste

    Non le PCF n’est plus un parti marxiste léniniste, c’est un parti social démocrate de gauche qui essaye de cacher sa soumission à la pensée libérale en gardant le mot communiste dans son nom. Les militants doivent se mobiliser pour empêcher la liquidation du parti en tant que force révolutionnaire.

    Répondre à ce message

  • Pour un PCF exigeant et combatif ! Le 26 janvier 2013 à 18:04, par ludovic

    cher ami,
    cher camarade,
    osons rallumer les étoiles !

    Sinon camarade maitre toilier, pourrais tu faire une page sur les dirigeants (les nouveaux) de la section, et changer par la même occasion la photo d’accueil et le nom du secrataire de section.

    De plus pourrais tu faire partager à nos amis, les noms et prénoms et fonctions de tous les élus que nous avons dans le département (conseillers généraux, régionaux, députés européens, sénateurs, députés, maires,...) merci

    et soyons combattif

    Répondre à ce message

  • Pour un PCF exigeant et combatif ! Le 30 janvier 2013 à 18:40, par Bonneteau municipal

    Le PCF dirige aujourd’hui une quarantaine de villes de plus de 20 000 habitants, ces villes ont été conquises sur des listes d’union de la gauche avec le PS alors si le PCF disait :nous ne voulons plus de ces alliances,il monterait ainsi qu’il n’ a pas de double discours.

    Pourquoi cela n’est-il pas possible : le PCF tient trop à ses Maires ." les communistes disent des choses en tant que militants et en font d’autres en tant que gestionnaires ".
    http://npa29quimper.over-blog.fr/ar...

    Répondre à ce message

  • Pour un PCF exigeant et combatif ! Le 30 janvier 2013 à 19:54, par Socialiste unitaire

    Bien sûr, en regard de la politique libérale conduite par le gouvernement les relations entre le ps et le pcf sont très tendues. Pour autant, cela n’empêche pas les communistes et les socialistes de continuer à travailler ensemble et à gérer en commun les villes qu’ils dirigent dans le cadre d’un programme municipal. Aubervilliers se trouve dans une situation particulière eu égard à l’attitude du ps local en 2008. La proposition de Pascal Beaudet de se retrouver pour le second tour offre la possibilité d’un large rassemblement. Pourquoi vouloir à tout prix une rupture ? Pour 2014, le plus important pour le Front de gauche sera de se mettre d’accord sur un programme municipal qui réponde aux besoins et aux attentes des habitants. C’est sur cette base que les alliances devront être déterminées. Ce n’est pas la première fois, et sûrement pas la dernière, que communistes et socialistes s’opposent sur la politique nationale et autant qu’on puisse le vérifier, cela n’a pas remis en cause les accords locaux d’union de la gauche existants. Malgré les affrontements actuels sur la politique nationale les municipalités continuent d’être gérées dans l’union sur la base du respect des engagements pris en commun devant les électeurs.

    Répondre à ce message

  • Pour un PCF exigeant et combatif ! Le 30 janvier 2013 à 20:23, par Marianne

    Le commentaire de "@Bonneteau municipal" fait partie de cette campagne qui cherche à diviser le Front de gauche. Il est comme certains qui, au au ps, tentent vainement de convaincre que le Front de gauche s’isole. Affirmer une volonté de large union ne constitue pas du tout un double discours. La question n’est pas de "garder des maires", mais de ne pas abandonner le terrain de la gestion des villes pour et avec les habitants. Pour le Front de gauche, continuer de porter des ambitions de changement au niveau national et local est une nécessité qui n’est en rien contradictoire avec des alliances qui excluraient, à priori, des socialistes. Des socialistes et des verts qui ne se reconnaissent pas dans la politique menée par Hollande peuvent parfaitement se retrouver en 2014 dans des listes d’union aux cotés du Front de gauche. Pour les autres, ils feraient bien de ne pas oublier les quatre millions de voix du Front de gauche.

    Répondre à ce message

  • Pour un PCF exigeant et combatif ! Le 30 janvier 2013 à 20:32, par Marianne

    Je risque d’être mal comprise, alors je modifie : "...Pour des alliances qui, à priori, ne doivent pas exclure des socialistes"...

    Répondre à ce message

Répondre à cet article