Jeudi 4 juin

Meeting de fin de campagne à Paris

mercredi 3 juin 2009

Jeudi 4 juin, le Front de Gauche organise un dernier meeting en Île-de-France avant les élections de dimanche. Il se tiendra à 20h, hall Georges Carpentier (Paris 13ème). Sont annoncés : Patrick Le Hyaric (tête de liste, PCF), Marie-George Buffet (PCF), Jean-Luc Mélenchon (Parti de Gauche) et Christian Piquet (Gauche Unitaire). Venez nombreux !

5 Messages

  • Meeting de fin de campagne à Paris Le 5 juin 2009 à 12:16, par Les verts champions du monde du vote de la directive européenne

    A lire dans l’huma d’hier : qui a voté quelle directive européenne ! le bilan du ps est discutable, mais incontestablement, la palme revient aux verts !

  • Foire d’empoigne Le 5 juin 2009 à 17:18, par Ernesto

    Je ne suis pas très friand de TV, mais, hier soir, j’ai regardé le seul débat organisé sur les élections européennes. J’en suis resté soufflé.

    Arlette Chabot s’est comportée comme une dompteuse partiale dans une cage de fauves. Jean-Luc Mélanchon a fait ce qu’il a pu, avec pugnacité et brio, mais qu’il était difficile d’exposer de manière pleinement développée la moindre idée !

    Ce matin les medias ne retiennent que la passe d’armes assez peu ragoûtante entre Bayrou et Cohn-Bendit.

    La confrontation démocratique a été évitée. La campagne dans les medias a été réduite à la portion congrue et, hier soir, dénaturée.

    Tout cela laisse beaucoup d’amertume aux militants qui ont mené campagne auprès des gens, avec les seuls moyens du militantisme de terrain.

    A regarder les sites Internet qui évoquent l’action du Front de gauche on peut cependant prendre la mesure de l’énorme effort accompli pour remuer des montagnes.

    Les résultats de dimanche soir porteront-ils la trace de ce gigantesque effort ? Je l’espère. Mais en tout cas un chemin a été ouvert qui porte une espérance à développer encore.

    Votons front de gauche.

  • Meeting de fin de campagne à Paris Le 5 juin 2009 à 18:00, par PS faché avec les mathématiques

    Attention manoeuvre électorale !
    Le Parti socialiste est-t-il fâché avec les mathématiques ? Ignore-t-il la loi ? Est-il devenu amnésique ? A moins qu’il ne mente sans vergogne pour arracher le vote d’électeurs crédules ? On peut le craindre à la lecture de tracts de dernière minute glissés par le PS dans les boîtes aux lettres. Leur texte circule également par courrier électronique. Il prétend sans honte que pour obtenir des sièges aux européennes les listes doivent obtenir entre 7,7% (Ile-de-France) et 11,1% (Est) et en conclut que le vote PS est le seul vote utile.

    Il s’agit là d’une manœuvre mensongère.

    La loi est claire : « les sièges sont répartis, dans la circonscription, entre les listes ayant obtenu au moins 5 % des suffrages exprimés » (loi n°77-729 du 7 juillet 1977 relative à l’élection des représentants au Parlement européen).

    Les mathématiques aussi : la répartition des sièges se fait en fonction du résultat de toutes les listes ayant dépassé 5%. Au-delà, il n’existe aucun seuil en-dessous duquel une liste est assurée de n’avoir aucun élu.

    Quant aux scrutins précédents, chacun peut consulter les résultats par soi-même. Lors des européennes de 2004, 6 députés européens ont ainsi été élus avec moins de 7% des voix : 6,04% (en Ile-de-France), 6,08% (en Ile-de-France), 6,15% (dans la circonscription Sud-Est), 6,39% (Est), 6,80% (Nord-Ouest) ou 6,83% (Nord-Ouest).

    0 en droit, 0 en math, 0 en histoire, mais 20/20 en malhonnêteté et enfumage. Le Parti socialiste est décidément tombé bien bas.

    En faisant circuler ce message, aidez-nous à rétablir la vérité.

  • Meeting de fin de campagne à Paris Le 5 juin 2009 à 22:59, par L’Europe doit être à nous

    Soirée bien lamentable où l’on a vu un Cohn bendit se plaindre que le traité de Lisbonne n’était pas valide faute d’être validé par tous les Etats, Une Martine Aubry défendre un smic européen en dessous du SMIC français... Il est vrai que l’organisation de la soirée et la tenue des candidats ne permettait pas le débat d’idée, mais quand même ! A croire que l’objectif était de dégoûter les électeurs de l’Europe.

    Pour notre part, notre campagne s’est articulée à Aubervilliers autour de la proximité où des contacts ont pu être noués par les relations directes avec les habitants. Ne présumons pas du résultat mais les impressions laissent présager d’un intérêt renouvelé sur les questions européennes, en contradiction avec la construction de l’Europe libérale.

  • Meeting de fin de campagne à Paris Le 6 juin 2009 à 09:05, par Y’a plus qu’à aller voter

    C’est vrai, on a vu les militants communistes et sympathisants dans cette campagne, on a eu un aubercom qui porte à la fois sur le vote et des enjeux locaux (la gestion de la ville donne à réfléchir), bref, on a le sentiment que le parti est là. Il n’y a plus qu’à aller voter !
    Pour l’anecdote, on a pu lire sur une affichette "60 ans de communisme ça suffit" (et oui, on a les arguments qu’on peut !), un ajout au stylo : "Vivement le retour" !