Compte-rendu du conseil municipal du 26 mars 2009

Budget municipal 2009 : ce qui attend les habitants d’Aubervilliers

lundi 30 mars 2009

Il y a quelques semaines, Jacques Salvator et son équipe rendaient publiques leurs perspectives budgétaires pour la commune. Ils projetaient d’augmenter les impôts locaux de 15 à 20 % !
A cette annonce, les élus du groupe communiste et citoyen ont fait part de leur refus. D’autant que cette mesure s’ajoutait à d’autres mauvais coups, comme le surloyer ou l’augmentation de 3,38 % des loyers HLM alors que le ministère du logement ne préconise qu’une augmentation de 2,38 %.

Le recul de la municipalité

Jeudi 26 mars, lors du vote du budget, la municipalité a finalement reculé, en faisant voter 13 % d’augmentation pour la taxe d’habitation et 16 % pour le foncier bâti. Ces hausses, qui restent très fortes, vont peser durement sur les foyers modestes. Certes les foyers à très faibles ressources bénéficient de dégrèvements. Mais ceux qui vivent avec des salaires corrects et qui souffrent de plus en plus de la crise parce que tout augmente sauf les salaires, vont être durement touchés. L’Etat ayant relevé les bases d’impositions et le conseil général ayant augmenté sa fiscalité de 7 %, les répercutions de ces augmentations vont faire grimper votre feuille d’impôts locaux de 15 %. Pour une taxe d’habitation d’environ 1 000 €, l’augmentation sera de 200 € par an !

La responsabilité de l’Etat

Quelles sont les causes de cette situation ? Ne mettons pas tout sur le dos de la politique municipale : ce ne serait pas juste. La principale cause, c’est que l’Etat, depuis 1999, n’a jamais versé ce qu’il devait réellement à notre ville en fonction de l’augmentation de sa population. L’Etat nous doit entre 15 et 20 millions d’euros. C’est seulement à partir de cette année que la population réelle est enfin prise en compte. Cela correspond à une augmentation de plus de 2 millions d’euros supplémentaires pour le budget communal. Ce n’est donc pas une mince affaire !
Mais la direction municipale a, elle aussi, sa part de responsabilité. Nous comprenons bien les efforts pour maîtriser le budget de fonctionnement. Ces efforts s’appliquent déjà depuis plusieurs années et nous savons qu’ils n’apporteront pas d’économies significatives. Par contre, les embauches tous azimuts, les subventions parfois importantes à de nouvelles associations pour certaines totalement inconnues sur cette ville, ou les investissements lourds qui vont relancer l’endettement de la ville vont compter pour beaucoup dans la dégradation situation financière de la commune.

Le régime indemnitaire, demain ou jamais ?

Quant au personnel communal, si les nombreuses embauches réalisées en 2008 – pour un montant total d’un million d’euros – avaient été mieux contrôlées, cela aurait permis d’appliquer le régime indemnitaire de Plaine Commune aux agents communaux d’Aubervilliers dès cette année. Au lieu de cela, le maire propose une application par tiers. Il leur demande d’attendre trois ans pour mettre leur pouvoir d’achat au même niveau que celui de leurs collègues de Plaine Commune. Pour un employé de catégorie C, cela représente 10 euros supplémentaires par mois. Quelle générosité, Monsieur le maire ! En plus, les inscriptions budgétaires votées ne permettent pas l’application de cette augmentation. Avec quels fonds cette augmentation sera-t-elle appliquée ? Mystère !
En tout état de cause, le groupe communiste et citoyen ne pouvait accepter ce budget. Il a voté contre.

Les associations…

Enfin, un débat houleux s’est engagé sur les associations. Notre groupe s’est étonné que six foyers sociaux-éducatifs de collèges et de lycées de la ville aient vu leur subvention supprimée, comme d’autres associations qui sont de véritables institutions dans la ville : Hogar de los Espanoles, l’Union locale des conseils de parents d’élèves, l’Association adultes et jeunes handicapés d’Aubervilliers, la Société d’histoire et de vie d’Aubervilliers, La Médina, etc. Quand nous avons interrogé la maire-adjointe aux associations, elle a répondu qu’il fallait de la transparence et que le temps où la ville subventionnait les associations « proches de certaines sensibilités politiques » était révolu. Réponse inacceptable pour qui connait la vie associative d’Aubervilliers. Beaucoup d’élus se souviennent des nombreuses discussions en commission municipale ou en bureau municipal concernant les subvention aux associations : tout le monde sait que les propositions étaient faites dans une totale transparence. Aujourd’hui, et précisément en l’absence de transparence (aucune commission municipale ne s’est réunie), nous ne comprenons pas la forte diminution de la subvention du CMA Omnisport alors que d’autres ont des augmentations substantielles – 24 000 € pour une, 6 000 € pour une autre. Y aurait-il des raisons politiques ? C’est pourquoi nous attendons avec beaucoup d’impatience des explications et la transparence que nous annonce l’adjointe au maire...

Plaignez les riches…

Enfin, il n’aura échappé à personne que certains sont plus malheureux que d’autres. Par exemple, un maire-adjoint PS déplore que certains, qui n’ont qu’un pavillon à Aubervilliers –« qui a pris de la valeur » (sic) – et un appartement aux Deux-Alpes, soient soumis à l’impôt de solidarité sur la fortune. Vous qui ne savez pas comment boucler vos fins de mois, vous qui ne partez plus en vacances depuis des années, vous qui mangez aux Restos du Cœur… ayez une pensée émue pour ces malheureux…

Caroline ANDREANI

NdMT : Nous publierons dans les jours qui viennent quelques unes des interventions de nos élus lors de ce conseil municipal (en particulier celle de Pascal Beaudet).

4 Messages

  • prix du socialisme Le 30 mars 2009 à 18:46, par Poisson Rouge

    Les habitants d’Aubervilliers commencent à découvrir qu’un maire socialiste, mine de rien, ça coute cher !...

  • Mais qui est Caroline ANDREANI ?
    c’est une élue ? pourquoi elle signe les article ?

  • Budget municipal 2009 : ce qui attend les habitants d’Aubervilliers Le 31 mars 2009 à 17:01, par Posons les vraies questions

    A whoswho : question essentielle en effet de savoir qui est Caroline Andréani, bien plus que de savoir quelles sont les orientations de la municipalité actuelle en matière de finances locales et des incidences qu’auront ces choix sur nos administrés !
    Reposons les vraies questions :

    Quels services rendus par la ville aux habitants ? Peut-on en attendre plus ou mieux avec le budget actuel ?

    A quel prix ces services sont ils rendus ? Puisqu’au passage, ce sont quand même les habitants qui payent !

    Quelles actions envisage la municipalité actuelle pour permettre aux habitants d’Aubervilliers de disposer des mêmes droits que l’ensemble des franciliens : droit à un logement, un environnement de qualité, aux transports, à un travail... certes la ville ne peut pas tout mais on attend d’elle autre chose que réclamer la charité au maire de Neuilly.

  • Budget municipal 2009 : ce qui attend les habitants d’Aubervilliers Le 1er avril 2009 à 10:18, par Caroline ANDREANI

    En réponse à l’internaute extrêmement inquiet qui veut savoir qui je suis, je suis la collaboratrice du groupe communiste et citoyen.
    CA