Le journal des communistes d’Aubervilliers est arrivé !

Auber.com de Mars 2009

jeudi 26 février 2009

Les communistes d’Aubervilliers sont fiers de vous présenter le nouvel opus de leur journal Auber.com.

Au sommaire :

- Éditorial de Pascal Beaudet
- 2009 : année de tous les dangers pour le logement social
- Budget 2009 de la ville : de nombreuses inquiétudes
- La nouvelle école n’appartiendra pas à la ville
- De retour de Gaza - Ouvrir des perspectives...
- Etc.

Comme d’habitude, la diffusion est entièrement militante et tous ceux qui peuvent participer à la distribution sont invités à prendre contact avec la section.

Merci à tous ceux qui ont participé à l’élaboration de ce numéro ainsi qu’à sa distribution.

La section

3 Messages

  • Auber.com de Mars 2009 Le 13 mars 2009 à 22:55, par Farid

    Je vien de recevoir Aubercom dans ma boite.
    J’ai lu atentivement la page trois qui concerne la futur école. Les horeurs du partenariat public privé.
    On me dis par ailleur que tout les élus communistes ont voté pour se partenariat lors du conseil municipal. Ai-ce possible ?
    Merci de démentir au plus vite car si non je ne comprend plus rien. A quoi ca ser d’être contre et de voté pour ?

  • Auber.com de Mars 2009 Le 14 mars 2009 à 17:33, par La future école n’appartiendra pas à la ville !

    A Farid : vous avez raison de lancer le débat sur les partenariats publics-privés qui gangrènent le service public. l’article dans AuberCom (téléchargeable sur le site) explique le mécanisme qui a conduit la municipalité actuelle à recourir à ce procédé : la ville sera locataire de l’équipement qui appartiendra à Bouygue ou un autre grand du BTP. Le débat a été rapporté dans le journal municipal (Aubermensuel) : le groupe communiste avait fortement contesté la méthode et souligné les dérives qu’induisaient ce type de procédés mais a fini par voter pour comme vous le précisez : le retard pris par la municipalité actuelle dans la réalisation du projet qui avait été mis sur rail par l’équipe Beaudet ne permettait plus d’ouvrir l’école dans le délai nécessaire à l’accueil des enfants.

    Le vote du groupe ne pouvait être qu’un mauvais vote : un vote contre pouvait être assimilé à un vote contre l’école et donc contre l’accueil des enfants, et un vote pour, à une approbation de ce type de pratique.

    Mais vous avez mille fois raison de souligner ces dérives que le Conseil Général du 93 envisage très sérieusement pour la construction et l’exploitation des futurs collèges.

    Eric Plée

  • A Farid et à Eric Le 16 mars 2009 à 09:40, par Léna

    Farid a raison de souligner combien il est difficile de comprendre la logique qui conduit à voter pour un projet dont on conteste une partie essentielle. Eric a raison de souligner que le groupe ne pouvait voter contre une délibération qui prévoyait la création d’une école.

    Farid et Eric soulignent au fond les ambiguïtés des participations institutionnelles. Il faut que nous réfléchissions sur cette question afin d’éviter tout retour à la logique du "mauvais vote" dont parle Eric.

    Je pense que nous devons toujours viser la clarté, communiquer sur les positions que nous adoptons et avoir des comportements de vote qui ne souffrent d’aucune ambiguïté..

    C’est ce que le groupe vient de faire à propos de la Charte des Conseils de quartier en ne prenant pas part au vote.

    Sur l’affaire de l’école n’aurait-on pu demander que la délibération proposée soit divisée en deux parties : l’une portant sur le principe même de la création de l’école ; l’autre sur les modalités de financement ?

    On aurait ainsi pu voter pour sur le 1/ et contre sur le 2/.

    En tout cas, tout cela montre qu’il est vraiment nécessaire qu’un débat s’ouvre sur les comportements de vote.