Aubervilliers adopte de nouvelles mesures pour le droit au logement

lundi 22 janvier 2018

C’est pourquoi, ce vendredi 19 janvier 2018, la Ville d’Aubervilliers s’est engagée dans une démarche de mobilisation des acteurs du territoire pour l’amélioration de la qualité de vie et de service dans le parc HLM. Cette action a permis d’aboutir à un accord sur la convention de gestion urbaine de proximité (GUP) dans les quartiers prioritaires de la politique de la Ville d’Aubervilliers 2017/2020.
Elle vise pour les bailleurs sociaux au renforcement de leurs actions pour l’amélioration des conditions de vie des habitants du parc HLM en quartiers prioritaires de la politique de la Ville par des actions renforcées en termes de proximité, de tranquillité, d’entretien et de concertation avec les locataires. Cela vise à améliorer le lien social et le vivre ensemble dans le parc social avec les personnels de l’OPH dont le rôle est précieux.

En matière de lutte contre l’habitat indigne, ce même jour, la Maire a signé le 3ème protocole de lutte contre l’Habitat indigne (PLHI) avec l’Etat, Plaine commune et l’ARS qui va poursuivre le travail déjà engagé dont le bilan est positif en terme qualitatif avec en autres 7 condamnations de marchands de sommeil dont deux avec des peines de prisons.

La signature du Protocole est accompagnée de la mise en place du "Permis de Louer", mesure de la loi ALUR que les collectivités peuvent activer.

Les bailleurs devront demander une autorisation préalable de mise en location de logement à la mairie avant la signature d’un bail. Le service communal d’hygiène et de santé sera en charge de la mise en œuvre de ce dispositif qui permet de prévenir et d’enrayer de manière plus rapide l’habitat indigne.

Enfin, depuis plus plusieurs mois, la Municipalité a travaillé avec ses services à l’amélioration de l’égalité de traitement dans le mode d’attribution de logements sociaux. La ville d’Aubervilliers modifie donc en profondeur le mode de désignation des logements sociaux conformément à ses objectifs de mandat avec la mise en place du système de cotation. Le système de sélection des dossiers sera le plus objectif possible grâce à une grille de critères publics, transparents et incontestables. En fonction de ces critères, le demandeur se verra attribuer des points qui le rendront plus ou moins prioritaire

A l’heure où les incertitudes pèsent sur le logement social et que la spéculation immobilière fait rage, Aubervilliers agit pour le droit au logement pour toutes et tous. C’est l’honneur et la richesse de notre ville.

La Municipalité

13 Messages

  • C’est une très bonne mesure que la mairie vient d’adopter en espérant que ce ne soit pas comme pour les mégots de cigarettes ! Que compte faire la mairie pour les marchands de sommeil qui sont aussi dans des immeubles corrects enterieur à cette loi . Chez nous nous avons le propriétaire qui vit avec ces amis nous avions été reçu à la mairie mais ce monsieur avait d’autres préoccupations !! À l’ophlm ce sont les premiers locataires qui mettent entre 8 et 12 lits et dans bien d’autres immeubles mais pas gratuitement sans compter ce qui louent aux blacks ! D’après notre ancien facteur cette population est très très importante !!! N’oublions pas que cette ville Est la quatrième la plus pauvre de France et favorise ce commerce !

    Répondre à ce message

  • Une bonne mesure pour les démunis Le 5 février à 17:11

    Une bonne mesure qui devrait faire école dans toutes les villes.
    Face à la vague de froid qui va traverser l’île de France dans les prochains jours, le maire de la Ville de Saint-Denis met à disposition de l’association France Horizon le gymnase Carson-Besson afin de mettre à l’abri les personnes les plus démunies.

    Répondre à ce message

  • Les marchés financiers au bord de la panique.
    Après un début d’année euphorique, la baisse brutale entamée vendredi à Wall Street s’est propagée sur les marchés, tous passés en mode vendeur. Les tensions se concentrent sur les marchés obligataires. Les investisseurs redoutent de voir la fin des politiques monétaires ultra-accommodantes menées par les banques centrales depuis dix ans.
    « La question n’est pas de savoir si une crise financière aura lieu mais quand. » Depuis des mois, des dizaines d’économistes et d’analystes multiplient les avertissements sur les risques portés par les marchés financiers. Tous jugent que la situation est intenable, tant les tensions et les déséquilibres se sont accumulés dans un système gorgé de liquidités. La hausse continue des marchés financiers au cours des six derniers mois, volant de record historique en record historique, au point de perdre de vue tout repère économique, a encore ravivé leurs craintes. Tout cela ne peut conduire qu’à une nouvelle crise, ont-ils répété à maintes reprises.

    Répondre à ce message

    • Il y a de l’espoir.... Le 6 février à 11:08

      Près de 9 Français sur 10 soutiennent les mouvements sociaux actuels.

      Le sondage Odoxa-Dentsu Consulting pour franceinfo et "Le Figaro", jeudi, montre que 87% des Français interrogés soutiennent les mouvements sociaux actuels.

      Les mouvements sociaux actuels se plaignant du manque de moyens et d’effectifs, comme ceux des surveillants pénitentiaires, du personnel des hôpitaux ou encore des Ehpad, sont soutenus par près de neuf Français sur 10 (87%). Dans le détail, 54% des Français interrogés déclarent les soutenir clairement et 33% disent avoir de la sympathie pour eux.

      Le soutien ou la sympathie à l’égard de ces mouvements s’observent quelle que soit l’appartenance politique. 94% des sympathisants de gauche, 83% des sympathisants de droite, 83% des sympathisants du FN et 82% des sympathisants de La République en marche déclarent soutenir ces mouvements ou avoir de la sympathie pour eux.

      La seule différence se situe dans l’intensité. Les sympathisants de gauche et du FN sont majoritairement dans le soutien, ce qui peut impliquer de la mobilisation auprès des manifestants, alors que ceux de droite et de La République en marche sont davantage dans la sympathie.

      Ce soutien s’explique d’abord parce que les Français ont une bonne opinion du secteur public (57%), très mobilisé dans ce mouvement. En outre, les sondés sont une majorité (55%) à estimer que la politique économique, fiscale et sociale du gouvernement a plutôt tendance à désavantager les salariés du secteur public. Ils sont même 71% à penser que la politique actuelle désavantage les catégories populaires et 88% à penser qu’elle se fait au détriment des retraités.

      En conséquence, près des deux-tiers des Français (64%) considèrent que ces mouvements pourraient déboucher sur un mouvement de contestation généralisé.

      Répondre à ce message

      • Il y a de l’espoir.... Le 6 février à 11:16

        Un smicard doit travailler 2,6 millions d’années pour gagner la fortune du Français le plus riche.
        L’Observatoire des inégalités a fait des calculs à partir de la liste des dix plus grandes fortunes de France.
        "Ni la crise, ni le niveau de la fiscalité française n’ont entamé la progression des grandes fortunes." Partant de la liste des dix plus grandes fortunes de France du magazine Challenges, publiée en juin 2017, l’Observatoire des inégalités a calculé que le seuil d’entrée dans le top 500 des plus grandes fortunes professionnelles "a augmenté de 30% en un an et a été multiplié par neuf depuis 1996."

        Ainsi, il faudrait à un smicard 2,6 millions d’années pour gagner la fortune du Français le plus riche, Bernard Arnault (LVMH), estimée à 46,9 milliards d’euros, poursuit l’Observatoire. "Et encore, il ne s’agit que de son patrimoine professionnel. Tout ce qui relève du domaine privé ou qui ne repose pas sur un outil de travail n’est pas comptabilisé", a précisé ce rapport, publié mardi 30 janvier. "Ces fortunes sont démesurées, rapportées à ce que possèdent la plupart des ménages, dont la moitié d’entre eux détiennent moins de 114 000 euros", a comparé cette étude.

        "Le montant cumulé de la fortune professionnelle des 500 personnes les plus riches de France représente 570 milliards d’euros. A eux seuls, les dix premiers du classement possèdent 241 milliards", a poursuivi l’Observatoire des inégalité. Ces personnalités, parmi lesquelles figurent Axel Dumas (Hermès International), Gérard Mulliez (Auchan), Serge Dassault (Groupe Marcel Dassault) ou encore Patrick Drahi (Altice), vont particulièrement bénéficier de la réduction de l’impôt sur la fortune, ainsi que de la baisse de l’impôt sur le revenu pour les revenus du patrimoine votée à la fin de l’année 2017, précise encore l’organisme.

        Répondre à ce message

        • Mardi 6 février : manifestations et grèves des lycéens, des étudiants et des enseignants...
          jeudi 8 février : grèves et manifestations des cheminots SNCF...
          Jeudi 18 mars : journées nationale d’actions des retraités...
          .... et ça risque de continuer, un jour les sans logement, un jour les chômeurs, un jour les sans papiers, un jour les sans droits, un jour les locataires...
          C’est vraiment désespérant de voir que nos responsables syndicaux et politiques n’arrivent pas comprendre que les salariées privés et publics, que les retraités, les jeunes ... etc... en ont ras-le-bol du chacun pour soi avec des actions éparpillées, répétées et inefficaces. Pourquoi ne pas appeler à une grande journée nationale d’action tous ensemble le même jour. Ces actions répétées chacun dans son coin venant des mêmes syndicats épuisent le mouvement, contribuent à une lassitude et finalement démobilisent. Tous les "ingrédients" existent pour réussir une grande journée de mobilisation et on se demande parfois pour qui roulent les responsables syndicaux nationaux.

          Répondre à ce message

          • Pour faire court , ce post rêve à la grève générale , celle qui pourrait faire plier Macron , ce mythe revient systématiquement quand on est désarmé devant les difficultés à organiser la riposte contre les gouvernements . Les organisations syndicales font ce qu’elles peuvent , elle essaye de mobiliser les travailleurs, les citoyens, elles essayent de lutter pour surmonter l’inertie populaire , les dénoncer c’est avant tout se faire plaisir. Cela est rassurant de se créer des mauvais objets !

            Nous sommes à l’image des directions syndicales , nous essayons de nous mobiliser mais les mouvements populaires ne se décrètent pas ils sont le produit d’un contexte politique et social et en ce moment c’est plus compliqué qu’un slogan alors mobilisons nous sans se chercher des boucs émissaires.

            Répondre à ce message

        • Il y a de l’espoir.... Le 14 février à 16:37

          A l’appel des organisations retraité-es de la FSU 93, FGR 93, CGT 93, CFE-CGC et LSR 93

          Lundi 19 février 2018 à 11 heures
          Rassemblement des retraité-es devant la Préfecture à Bobigny

          - Contre la hausse de la CSG.
          - Pour une amélioration de leur pouvoir d’achat.
          - Pour la gratuité des transports.

          Répondre à ce message

          • Il y a de l’espoir.... Le 19 février à 12:13

            la CGT annonce une grève et une manifestation nationale des cheminots le 22 mars 2018.

            Cette annonce fait suite à la publication du rapport Spinetta le 15 février 2018.

            Dans un communiqué daté du même jour, Sud Rail prend la même direction : "Faute d’être entendue sur nos revendications et si le gouvernement décidait de suivre cette voie, la Fédération SUD-Rail appellera les cheminots et les autres organisations syndicales à se mobiliser fortement pour l’avenir du système ferroviaire public et du statut des personnels !"

            Une grève nationale des fonctionnaires est prévue à la même date pour dénoncer la réforme de la fonction publique qui prévoit la suppression de 120 000 postes.

            7 syndicats de fonctionnaires sur 9 ont appelé à la grève, seuls l’Unsa et la CFDT ne se mobilisent pas mais cette dernière ne ferme pas la porte à un possible ralliement.

            Répondre à ce message

            • Il y a de l’espoir.... Le 19 février à 22:23

              COMME LA GREVE RECONDUCTIBLE DE LA CGT DE L’OPH !

              Répondre à ce message

              • Il y a de l’espoir.... Le 20 février à 18:31, par un peu de sérieux

                Il y a un mouvement de grève certes mais savons nous exactement pourquoi ? C’est sûr que lorsqu’on veut mettre les gens au boulot ou tout du moins pointer les dysfonctionnement et remmetre de l’ordre ça a du mal à passer. De ce que j’en vois l’oph est en voie de redressement : à voir dans la durée bien évidemment mais ça fait longtemps que le navire prend l’eau, il était temps de s’en occuper. Les locataires dont je suis voit déjà le changement !

                Répondre à ce message

                • Oui un peu de sérieux et d’écoute des locataires serait bien utile car à la direction de l’Oph on en manque beaucoup et c’est pas ce genre de commentaire qui va relever le niveau.
                  "C’est sûr que lorsqu’on veut mettre les gens au boulot ou tout du moins pointer les dysfonctionnement et remettre de l’ordre ça a du mal à passer". Voilà tout est dit : c’est faignants de salariés de l’Oph sont responsables des dysfonctionnements et de tout le reste. La cgt serait-elle crédible et soutenue par les élus partout, sauf à l’Oph ? Le commentaire qui suit risque de nous faitre mourir de rire : "De ce que j’en vois l’Oph est en voie de redressement. Les locataires dont je suis voit déjà le changement !". On apprécierait quelques exemples de "redressements positifs" appuyant cette déclaration. Moi le locataire dont je suis, j’ai beau chercher je ne vois pas l’ombre d’un changement ni d’une amélioration et encore moins d’écoute des associations de locataires. On en est où des factures d’eau et des engagements pris par le président de l’Oph et le maire de la ville concernant le moratoire ?

                  Répondre à ce message

                  • Sérieusement soyons sérieux si on veux être crédible Le 21 février à 12:31, par un peu de sérieux

                    Dans les changements positifs puisqu’ils faut en donner : un sentiment d’écoute enfin ! Un dialogue qui reprend notamment lorsque l’on se rend aux réunions de locataires avec la direction, des améliorations sur la gestion de la quotidienneté même s’il reste beaucoup de boulot ! Mes gardiens m’ont fait part de leur sentiment de se sentir valorisé dans leurs actions et surtout soutenu. lorsque je parlais de se remettre au boulot je ne parlais bien évidemment pas pour tous, la majorité des agents fait son travail peut être les dysfonctionnement viennent ils de la hiérarchie et de l’organisation du travail. Je me suis permis ce commentaire car j’ai apprécié un changement : plus le sentiment d’être pris de haut par le directeur ou de parler à une personne à l’ouest quand on s’adresse au président.
                    Encore une fois seul l’avenir et les actes nous montrerons le véritable changement, j’attends donc de voir mais je constate certains changements et je voulais les saluer.

                    Répondre à ce message

Répondre à cet article