Réouverture prochaine du bureau de poste des quatre-chemins

mercredi 5 avril 2017

Communiqué de la municipalité en date du 5 avril 2017 :

Depuis l’été 2014, date de la fermeture du bureau de poste Villette-Quatre-Chemins endommagé suite à un incendie criminel, les Albertivillariennes et Albertivillariens attendaient avec impatience la réouverture de ce service public de proximité.

La direction de la Poste avait fait l’acquisition de l’ancienne brasserie située au 55 rue Emile Reynaud afin d’y effectuer au cours de l’année 2016 les travaux de mise aux normes nécessaires.

Alors que l’aménagement du local était achevé dès la fin de l’année 2016, les autorisations des travaux d’aménagement et de renforcement du trottoir pour accueillir le camion des convoyeurs de fonds étaient en attente de délivrance par les services de la préfecture et de la mairie de Paris (le trottoir étant situé sur le territoire parisien).

Face à la situation de blocage ces derniers mois et à la suite des interpellations de la maire Mériem Derkaoui ainsi que de nos parlementaires, c’est avec soulagement et satisfaction que nous apprenons l’avancée du dossier.

Les travaux de voirie, estimés sur une période d’un mois et qui débuteront prochainement, sont la dernière ligne droite avant l’ouverture imminente du bureau de poste. Un engagement réaffirmé ce jour par la direction de la Poste qui concrétise les actions de mobilisations menées par les habitantes et habitants du quartier et les élus.

Avec seulement trois bureaux de poste, la Municipalité tient néanmoins à réaffirmer sa volonté de voir renforcer la présence postale et bancaire sur l’ensemble de la commune qui compte désormais 85 000 habitants."

Les communistes d’Aubervilliers se félicitent de cette ouverture si longtemps attendue.

La Poste doit avoir les moyens en matériel et en personnel de fonctionner, c’est un service public indispensable !

Le gouvernement poursuit la politique de baisse de la dépense publique menée par ses prédécesseurs. Il considère les services publics nationaux et locaux, ainsi que les droits sociaux, comme une charge insupportable qu’il faut réduire.

Les services publics sont plus que jamais nécessaires. Avec la protection sociale, ils jouent un rôle majeur d’amortisseur social dans la crise qui frappe les plus modestes.

Pour les financer, plutôt que de s’attaquer à l’évasion fiscale (estimée à 70 milliards d’euros par an) et aux profits exorbitants des multinationales et des banques, plutôt que de procéder à une véritable réforme fiscale, promise mais jamais réalisée au niveau nécessaire, il préfère procéder à forte dose au démantèlement des services publics en les privatisant et en rognant sans cesse sur leur qualité et leur proximité.

Alors que la population française a augmenté de plus de 4 millions d’habitants en 10 ans, nous constatons la division par deux du nombre de bureaux de poste,

Avec 85 000 habitants, Aubervilliers ne compte que trois bureaux de poste. Tandis qu’à Paris, il y a un bureau pour 12 000 habitants, pour la commune c’est un pour 28000 ! Les classes populaires, nombreuses dans la ville, ont besoin de La Poste, ses services bancaires étant plus accessibles en vertu de ses missions de service public.

Nous renouvelons nos exigences :

- Des guichetiers à temps complet et en CDI pour mettre fin aux interminables files d’attente

- L’égalité, maintenant ! L’ouverture d’un bureau de poste supplémentaire dans le quartier du Landy, pour qu’Aubervilliers dispose de quatre bureaux, conformément à la loi et au nombre d’habitants.