Expulsions au 81 avenue Victor Hugo

vendredi 28 octobre 2016

Ci-dessous, le courrier adressé à la Préféte de Seine-Saint-Denis par le Collectif Auber Fraternité dont le PCF d’Aubervilliers fait partie :

Madame la Préfète de Seine-Saint-Denis,

Mercredi 26 octobre, sur votre ordre, à quelques jours de la trêve hivernale qui en aurait rendu impossible l’exécution, les forces de police ont procédé à l’évacuation forcée au 81 Avenue Victor Hugo à Aubervilliers de plusieurs dizaines de personnes qui avaient trouvé à s’y loger depuis plusieurs années.

La situation ainsi créée par cette expulsion est catastrophique car ce soir, si aucune solution n’est trouvée, ce sont environ 40 personnes qui dormiront dehors.

Nous nous demandons si vos services avaient accompli au préalable l’indispensable recherche de solutions de remplacement suffisantes voire digne de ce nom, pour éviter de livrer ces personnes à la rue.

Dans le cadre d’une pièce d’actualité, le Théâtre de la Commune a porté une création relatant les parcours migratoires d’une vingtaine de ces personnes :« 81 Avenue Victor Hugo ». Forte de son succès, la pièce a également été jouée pendant la saison 2015 au Festival d’Avignon avec le soutien d’Olivier Py. Ainsi, le Théâtre qui a noué à la faveur de ce travail, des relations artistiques et sensibles fécondes avec nombre de ces migrants/acteurs, a hébergé en extrême urgence, 2 nuits durant, 40 d’entre eux mais ne peut prolonger cette hospitalité et cette solidarité sans mettre en cause sa propre activité.

Par l’intermédiaire des élu-e-s de notre collectif, nous avons contacté la municipalité, qui nous a répondu avoir été placée elle-même devant le fait accompli de votre action. Elle n’a, semble t’il, aucune solution pour faire face à cette urgence. Elle nous dit vous avoir appelé à proposer rapidement des solutions indispensables de relogement.

Pour nous, associations cultuelles et culturelles, personnalités, citoyen-ne-s divers à l’image de notre ville, élu-e-s, nous demandons instamment de reprendre l’examen de la situation, d’ouvrir un dialogue constructif avec tous les acteurs de ce drame afin d’aboutir dans les meilleurs délais à des solutions de relogement adaptées et pérennes.

Le collectif Auber Fraternité

Georges LETELLIER
Pasteur de l’Eglise Protestante Unie de France
Foyer Protestant d’Aubervilliers