La section d’Aubervilliers du PCF a déposé ses archives

dimanche 25 septembre 2016

Le 23 juin 2016, le Conseil municipal a autorisé la Maire d’Aubervilliers à signer une convention relative au dépôt d’archives de la section d’Aubervilliers du PCF. Nous avons demandé à André Narritsens, qui a préparé le classement de ce fonds, de nous présenter la démarche qui a conduit à ce dépôt.

Pourquoi avoir décidé de verser les archives de la section d’Aubervilliers du PCF aux archives municipales ?

Les archives en général, et celles des organisations du mouvement ouvrier en particulier sont fragiles. Elles sont exposées à de multiples aléas, souvent mal conservées, peu classées, mal comprises. Les déménagements provoquent, à peu près toujours, des catastrophes.
En quittant son local « historique » du 15 avenue de la République pour son nouveau siège du 35 rue Heurtault, la section s’est trouvée confrontée à la question de ses archives et, après en avoir discuté, l’exécutif de section a décidé de se saisir des circonstances pour faire l’inventaire de l’existant et de sécuriser celui-ci sous la forme d’un dépôt aux archives municipales qui présentaient des garanties de sécurité et d’accessibilité très satisfaisantes. L’exécutif m’a chargé de mener à bien cette affaire.

Pourquoi n’avoir pas déposé le fonds de vos archives aux Archives départementales qui accueillent, par délégation des Archives nationales, les archives du PCF ?

Le Parti communiste a, en effet, déposé en accord avec la direction des Archives nationales l’essentiel de ses archives aux Archives départementales de la Seine-Saint-Denis. C’est le seul parti politique français à avoir eu cette démarche. Ce qui a été fait à propos des archives de la section d’Aubervilliers s’inscrit dans la même logique.
Nous avions, dans un premier temps, envisagé un dépôt aux AD 93, mais cette piste s’est avérée à peu près impossible en raison de la saturation physique des services départementaux. Nous nous sommes donc tournés vers les Archives municipales qui ont accueilli avec grand plaisir notre proposition de dépôt. Je remercie à ce propos très chaleureusement David Desbans et Patricia Maline pour leur disponibilité, leur gentillesse et leur professionnalisme.

Quelle est la consistance du fonds déposé ?

Le fonds est composé de 37 boîtes et couvre la période 1953-2007. Le principe du classement est chronologique mais quelques cartons s’en écartent car reposant sur une base thématique. Un inventaire détaillé de chacune des boîtes a été réalisé.
Les documents concernent à la fois l’activité publique du Parti et sa vie interne. Je remercie Jacques Dessain ainsi que la société d’histoire locale de nous avoir permis d’adjoindre aux documents conservés par la section d’autres documents.

Le présent dépôt pourra t’il être complété ?

Je l’espère vivement car si ce qui a été déposé constitue déjà un apport important, d’autres sources existent tenant à différents aspects de l’histoire du PCF à Aubervilliers. Je regrette beaucoup de n’avoir pas réussi à convaincre quelques militants qui possèdent des archives de la section de s’engager pour l’heure dans la démarche que nous venons de concrétiser. J’espère que cette situation évoluera positivement et nous complèterons alors de fonds déposé.
J’ajoute qu’aux 37 boîtes proprement dites sont ajoutées près de 80 affiches couvrant la période 1974-2015.

Quelles sont les conditions de consultation du fonds ?

La consultation peut se faire dans le cadre des principes s’appliquant aux archives publiques. Le parti communiste est cosignataire de la convention de dépôt du fonds et reste propriétaire des archives déposées.
J’ajouterai, pour conclure, que je souhaite que le fonds déposé suscite l’intérêt des étudiants et chercheurs et que ce qui vient d’être fait suscite d’autres initiatives du même type : la connaissance de l’histoire locale en a besoin.
En tout état de cause le souci de l’archivage doit continuer à prévaloir. A l’heure de la numérisation et des échanges électroniques ceci est un combat de tous les jours.