Meurtre de masse à Nice

Unité, solidarité et résistance

vendredi 15 juillet 2016

Jeudi 14 juillet, jour de la fête nationale, français et étrangers étaient nombreux sur la promenade des anglais à Nice, pour assister au traditionnel feu d’artifice célébrant la naissance de la République française.

Des milliers de personnes étaient présentes, en famille, espérant passer une soirée festive et agréable au cœur de la douceur de l’été.

C’est à ce moment là, qu’un tueur fou, aux commandes d’un poids lourd, a décidé de tuer lâchement et de sang froid, hommes, femmes, enfants.

84 morts connus à ce jour. 84 personnes de tout âge, de parcours différents, de confessions multiples, de nationalité diverses. L’horreur les a tous frappé, sans distinction. Un meurtre de masse aveugle et révoltant.

A Nice, comme à Istanbul, Bagdad, Orlando, Medine… c’est notre humanité commune qu’on assassine et à chaque fois c’est une partie de notre être qui nous est arrachée.

Les communistes d’Aubervilliers, comme tous les albertivillarien-nes, sont solidaires des victimes, de leurs familles.

La liste des morts s’allonge tristement. Ces 84 personnes sont des martyres. Elles sont mortes pour la France qu’on aime.

Après le deuil, il faudra rapidement mettre tous les moyens possibles pour combattre efficacement le terreau du terrorisme et de la « radicalisation ».

Cela ne pourra se faire qu’en donnant du souffle et de la vigueur aux principes fondamentaux notre République : Liberté, Egalité, Fraternité.

9 Messages

  • La guerre : un échec assuré Le 15 juillet 2016 à 22:24, par Chantal

    A partir de combien d’attentats, de combien de victimes vont-ils prendre conscience qu’ils ont tout faux ? Les solutions mises en œuvre ne règlent rien ! L’état d’urgence : un échec. Il n’a pourtant pas manqué d’observateurs pour pointer du doigt son détournement : des milliers de policiers réquisitionnés contre les mouvements sociaux, des arrestations arbitraires sans rapport avec le terrorisme, une surveillance généralisée de la population totalement à côté de la plaque. L’opération Sentinelle : une opération de pure communication. On peut bien sûr continuer à accuser, en vrac, les services de renseignement belges, Schengen, les réfugiés, l’Europe, l’Education nationale, le communautarisme, l’islam incompatible avec « nos » valeurs. La liste est infinie, jamais close mais il ne faut surtout pas poser d’autres questions.
    Comme, par exemple, celle de savoir pour quelle raison la France est une des cibles privilégiées du terrorisme.
    Depuis janvier 2015, la France « est en guerre » à l’extérieur, elle fait la guerre. La guerre, comme solution à tous les problèmes, alors qu’elle est le problème : la guerre portée au Moyen Orient et en Afrique avec son cortège de victimes innocentes ; la guerre entretenue par de mirobolants contrats d’armement ; la guerre intérieure avec une mise en accusation permanente, d’une violence insupportable mais tellement banalisée contre toute une partie de la population. Bien sûr que ce n’est pas l’explication unique au terrorisme mais pourquoi refuse-t-on obstinément de prendre en considération que la guerre portée à l’extérieur de nos frontières n’est pas la solution ?

    Répondre à ce message

    • La guerre : un échec assuré Le 15 juillet 2016 à 23:08, par Momo

      Ce post est de la daube ...Qui sont les responsables ? Peu importe de le savoir, les tueurs pseudo islamistes sont là et le PCF devrait se souvenir de la lutte contre les fascistes .Que font les progressistes kurdes ?. Que font les états dit socialistes, ils font la guerre, et les états démocratiques doivent la faire aussi en respectant toutes les religions .Sinon nous aurons d’autres crimes de pseudo musulmans. On peut ne pas "aimer "les socialos mais ils sont au pouvoir et dans ce moment l’unité nationale est nécessaire. Sinon les musulmans seront les prochaines victimes de fachos franchouillards.

      Répondre à ce message

      • La guerre : un échec assuré Le 16 juillet 2016 à 09:49

        Le même jour on se félicitait dans les médias du fait que la France soit devenue le deuxième exportateur d’armes. On sait grâce à quels contrats, et avec qui. Pour les obtenir on n’a pas hésité à balancer toute la politique traditionnelle de la France au Proche-Orient. Reste à savoir combien de victimes françaises on est encore disposé à supporter pour avoir ce fric.

        Répondre à ce message

        • Et si ce n’était pas un attentat ? Le 16 juillet 2016 à 10:31, par Le blog de José Fort

          Lu sur le blog de José Fort

          Et si ce n’était pas un attentat ?

          Ils ont réagi vite. Trop vite ? Pour Hollande, Valls, le procureur de Paris, les dirigeants de la droite, du PS, les médias à la botte, il ne pouvait s’agir que d’un acte « terroriste islamiste ». Sans aucun début de preuve, le couperet est tombé. Sans hésitation. Sans recul. Sans réflexion. Fallait bien faire entrer dans les têtes qu’une fois encore l’assassin était un terroriste, que la boucherie était le résultat d’un attentat. Un boulevard pour surfer sur l’émotion et prendre une fois de plus des mesures liberticides.

          Et si le monstre responsable du carnage de jeudi soir à Nice était un « simple » misérable individu contaminé ou pas, influencé ou pas. Toutes les informations sur ce personnage vont dans le même sens : un fou, un déséquilibré en rupture avec sa famille, avec ses proches. Même le ministre de l’Intérieur semble avoir pris quelques distances avec les affirmations catégoriques de Valls hier soir sur France2. Dans ce contexte de manipulation de l’opinion, il ne serait pas étonnant qu’on découvre des éléments de dernière minute (sur un ordinateur visité où sous un lit, par exemple) permettant aux autorités de ne pas à avoir à rectifier leurs premières déclarations.

          L’effroyable nuit vécue sur la Promenade des Anglais méritait compassion, respect et retenue. Elle a déchaîné les pires calculs et comportements de la caste politico-médiatique, aujourd’hui ou hier au pouvoir.

          Répondre à ce message

          • Dément vaguement influencé par Daech ? Ou dépressif pris de délire ? Tout est possible. Mais on ne savait rien vendredi de ce franco-tunisien de 31 ans qui a tué 84 personnes au milieu de la fête. On ne savait rien, mais ça n’empêche pas les hommes politiques et les médias de parler.

            Répondre à ce message

            • Il est parfois urgent d’attendre avant de de trop parler Le 17 juillet 2016 à 09:40, par ciao

              Cela m’écoeure, on sent poindre la théorie du complot sur ce blog.. On critique les socialistes au lieu de dire sa haine du fanatisme musulman encore un domaine où la pseudo gauche de la gauche est dans l’impasse politique. Vous n’êtes plus crédible !!

              Répondre à ce message

              • Les ennemis sont les terroristes et les mesures les plus extrêmes doivent être prises à leur encontre, mais il est inutile, le plus souvent dangereux et criminel de mener des guerres régulières contre les États où se terrent les groupes terroristes. Cette stratégie étasunienne à surtout développé les foyers terroristes en tuant là-bas aussi de nombreux innocents. 
                Rappeler que les musulmans ne sont pas les ennemis, mais qu’ils sont les premières victimes (terrifiants attentats quasi quotidiens de Bagdad, Damas, Tripoli, au Liban, au Pakistan, en Afghanistan, en Libye.)

                Répondre à ce message

                • contradictions principales et secondaires.... Le 17 juillet 2016 à 11:00, par Mémoire

                  ET comme par hasard il est oublié l’invasion de l’Afghanistan par l’armée russe , le massacre des Ouighours par les "communistes "chinois , la liste pourrait s’ allonger en terme d’invasion et de massacres les communistes ont commis autant de crimes de masse que les "’impérialistes’’.
                  Le problème est d’être efficace aussi, il faut faire une alliance avec les gouvernements russe et chinois pour combattre l état islamique . Et même avec les réactionnaires musulmans et ils sont fort nombreux : tirez des leçons du passé !

                  Répondre à ce message

              • Il est parfois urgent d’attendre avant de de trop parler Le 17 juillet 2016 à 23:13, par laloi

                Hollande et son gouvernement mène la France dans l’impasse. L’UMP ? Même chemin néocon que le PS en allant plus vite.

                En prenant ce chemin de néocon, déjà expérimenté par Bush, il n’y aura aucune avancée surtout que la France n’a pas les moyens de ses ambitions (comparé aux USA et la Russie les bombardements français sont symboliques, manque de bombes, etc).

                Répondre à ce message