Vœux du maire 2014

Une équipe municipale à quai

samedi 18 janvier 2014

En l’absence de Jacques Salvator, c’est à la première adjointe, Evelyne Yonnet, qu’est revenu l’honneur de présenter les vœux du maire. Evelyne Yonnet s’y est attelée dans un style très périscolaire, présentant un à un les membres du conseil municipal et les personnalités sagement alignés, venus poser devant la représentation d’un bateau, Embarcadère [1] oblige. Il ne manquait que les valises pour donner l’image de l’embarquement à moins que ce ne soit celui du débarquement. Mais on peut penser que celui-ci se fera en d’autres lieux si ce n’est déjà fait pour certains élus. On a en mémoire la fin de la récré sifflée lors des vœux 2009 par Jacques Salvator dont on a eu le sentiment qu’elle a été effective ce jeudi soir.

Evelyne Yonnet a annoncé d’emblée qu’elle s’appliquerait un devoir de réserve du fait des échéances électorales de mars et juin prochain. Cela apparaissait plutôt opportun et accessoirement, on voit mal les perspectives crédibles qu’aurait pu dresser la municipalité actuelle pour un prochain mandat.

Seule nouveauté, nous étions à l’intérieur. Evelyne Yonnet a reconnu qu’il avait fallu six ans pour constater que c’était peut-être mieux que sous la pluie ou la neige. La réception a pris la forme d’une suite de tableaux dont certains étaient assez jolis. Et ce n’est pas la densité d’une participation courtoise et très sobre dans ses applaudissements qui a perturbé l’évolution d’une libellule blanche géante déployant ses ailes dans toute leur envergure au milieu de ce magnifique Embarcadère.

Vœux très aseptisés donc qui auraient pu laisser croire un instant dans la vidéo rétrospective, à des images de manifestants contre la mise en œuvre des rythmes scolaires. Mais un observateur averti nous a rassurés : il s’agissait d’un « commando poétique » distillant des injonctions utopiques.

Pas de message particulier donc, si ce n’est un appel à l’engagement et à la participation du plus grand nombre aux prochaines échéances électorales prodigué par la députée Elisabeth Guigou élue dans le sillage de François Hollande lors des dernières législatives. On ne peut que s’associer à cette volonté tout en se demandant ce qui a été fait à Aubervilliers et dans le pays pour susciter participation et adhésion aux politiques locales et nationales.

On espère pour les vœux 2015 vivre un élan à l’image de ce qu’expriment nombre d’habitants. Que le slogan « Rassemblés, à l’écoute et déterminés pour vivre mieux à Aubervilliers » devienne réalité.

Eric Plée

Notes

[1nom donné à la nouvelle salle qui peut accueille les manifestations publiques

44 Messages

  • Une équipe municipale à quai Le 18 janvier 2014 à 10:39, par Observateur

    J’étais à ces voeux, qui franchement n’ont pas réuni grand monde, en tout cas pas les habitants d’Aubervilliers qui les ont boycottés.

    J’ai été frappé par le film de propagande à l’honneur de Jacques Salvator, qui montre Aubervilliers comme la ville d’Alice au pays des Merveilles où tout le monde danse, chante et fait du sport. C’est fou comme la vie est belle à Aubervilliers.

    Répondre à ce message

    • Une équipe municipale à quai Le 18 janvier 2014 à 12:14, par Plus belle la ville

      quand Beaudet sera Maire à Aubervilliers, il n’y aura plus de vols plus de trafics de drogue, plus de violence comme à St Denis, la Courneuve , St Ouen ,Bagnolet, Blanc Mesnil ces villes, dirigées par les communistes, sont des havres de paix.

      Répondre à ce message

      • Une équipe municipale à quai Le 18 janvier 2014 à 12:25

        @Plus belle la ville

        C’est curieux comme dès qu’un truc vous gène dans la réalité d’Aubervilliers, vous filez immédiatement vers d’autres cieux (Saint Denis, Saint Ouen...) dont vous raconter des choses très inexactes. Parfois on passe par la Corée, le Vietnam ou la Chine... tout pour éviter le "ici et maintenant" qui devrait pourtant vous tenir à cœur.

        Répondre à ce message

        • C’est plutôt le PC qui rame... Le 18 janvier 2014 à 15:50, par Mauvais oeil

          Observateur a ses petites oeillères de militant... Il ne voit que ce qu’il a envie de voir. Il y avait des habitants et 500 personnes en gros. Ce qui est tout à fait honnête.
          Quant à Eric Plée, sa mémoire est pour le moins oublieuse. Du temps où il était élu sous Ralite/Beaudet, il n’était pas besoin de compter les habitants présents aux vœux de la municipalité puisqu’ils n’étaient tout simplement pas invités ! L’affaire se reculait à déboucher le champagne (beaucoup de champagne) pour les notables locaux et les entrepreneurs prestataires de la Ville.
          cette petite bricole fermée à la populace coûtait dix fois plus cher que les vœux actuels. Salvator a mis fin à ce rotary club dès le début de son mandat et a transformé cette cérémonie surannée en moment festif et populaire ouvert à tous les Albertivillariens.
          Comme quoi...

          Répondre à ce message

          • @ C’est plutôt le PC qui rame... Le 18 janvier 2014 à 16:05, par Autopsie d’un bide annoncé

            Seul problème, même avec 500 personnes (ce qui reste à montrer) et un spectacle qui a coûté combien(?) il y a avait plus de 500 personnes aux voeux à l’époque de Ralite et Beaudet (900 à Frarternité - la jauge debout - sans doute plus parce que les gens se succédaient) et les invitations étaient largement distribuées.
            On avait droit à un discours, parfois un peu long avec Ralite, mais au moins c’était Ralite, et les gens pouvaient se rencontrer vraiment.
            Là, ni les gens des quartiers, ni les représentants associatifs ou les personnalités étaient là en nombre.
            On avait simplement l’impression que la page est tournée.

            Répondre à ce message

            • @ C’est plutôt le PC qui rame... Le 18 janvier 2014 à 21:34

              Le coût du spectacle des vœux du maire : un peu moins 29 000€ au dire d’un responsable de l’initiative.

              Répondre à ce message

              • @ C’est plutôt le PC qui rame... Le 18 janvier 2014 à 21:38, par C’est plutôt le PC qui rame...

                Les derniers voeux de Pascal Beaudet en janvier 2008, c’était 200 000 euros...

                Répondre à ce message

                • @ C’est plutôt le PC qui rame... Le 18 janvier 2014 à 22:08, par Y’en a d’autres qui rament

                  FAUX : cela voudrait dire que chacun des 1000 convives présent aurait couté 200 euros. Faites le calcul : 2 flutes de champagne, 5 petits fours salés, 5 petits fours sucrés en moyenne, quelques jus de fruit, amuse-gueules, le personnel communal pour servir, vous voyez bien que ce n’est pas crédible.

                  Par contre 29000 euros pour les voeux 2014, c’est cher pour la qualité de la prestation, artistique notamment...

                  Répondre à ce message

                  • @ C’est plutôt le PC qui rame... Le 18 janvier 2014 à 22:20, par C’est plutôt le PC qui rame...

                    Aux petits fours que vous comptez bien chichement (comme s’il n’y avait que quelques bols de cacahouètes), rajoutez les 1600 agents communaux emmenés à une représentation du Cirque de Pékin. Un petit cadeau, comme ça en passant, à deux mois des élections de mars 2008... Opportun, non ? Merci les contribuables !

                    Répondre à ce message

                    • Toujours la haute politique Le 18 janvier 2014 à 22:34, par controleur de gestion

                      Cher ami, tout le monde ne se jette pas sur le buffet lors des réceptions et qu’on n’est pas alcoolique.

                      Et sachez que certains gestes en direction de l’administration communale ne sont pazs inutiles pour favoriser sa cohésion. Regardez dans quel été se trouve le personnel communal aujourd’hui. Parmi les 400 personnes présentes aux voeux, c’est vari, il y avait pas mal de membres du Front de Gauche, mais les personnesl communaux qui étaient là l’étaient plus par obligation...

                      Combien seront-ils pour la réception qui leur est dédiée ?

                      Répondre à ce message

                  • Y’en a qui pédalent dans la semoule Le 18 janvier 2014 à 22:20

                    C’est primordial de savoir combien de petits fours consomment les invités aux réceptions. Encore faudrait-il préciser le gabarit des petits fours pour toyalement éclairer la question.

                    Quant à savoir ce qui s’y est dit, c’est vraiment secondaire et pour les voeux 2014 de la municipalité, ça vaut peut-être mieux.

                    Répondre à ce message

                • @ C’est plutôt le PC qui rame... Le 19 janvier 2014 à 09:07, par Observateur

                  Bien entendu notre cher interlocuteur a les preuves matérielles de ce qu’il avance.

                  Répondre à ce message

          • C’est plutôt le PC qui rame... Le 19 janvier 2014 à 09:11, par Observateur

            On ne savait pas que Salvator était le chantre de la lutte de classes et que celle-ci commençait par les voeux à la population. J’aimerais qu’on me dise combien ont coûté les colloques, réunions guindées, expositions pour initiés, livres... financés par la municipalité socialiste, et qui cela a bien pu toucher à part un public restreint.

            Répondre à ce message

  • Une équipe municipale à quai Le 18 janvier 2014 à 14:22, par le déçu du Ps

    C’est un peu dur mais votre article reflète une réalité. C’était une erreur de vouloir faire des voeux en intérieur ; on a à la fois perdu ceux qui venaient dehors et les institutionnels. On a donc eu un public clairsemé, constitué d’obligés dont beaucoup ne se sont même pas sentis obligés.

    Et l’animation n’a pas été à la hauteur. Les différentes scénettes étaient très inégales et l’une d’elle était de très mauvais goût. Déjà M. Plée n’a pas manqué de relever le que la thématique de l’embarquement-débarquement était plutôt maladroite. La scénette où l’on voit un matelot expliquer que tout le monde veut être capitaine dans le bateau quand le capitaine n’est pas là, révèle outre un manque de tact et d’élégance, d’un rare degré d’inconséquence.

    Seul point positif, il n’y avait pas grand monde, mais on n’est pas obligé de donner de bâtons pour se faire battre.

    Répondre à ce message

  • Une équipe municipale à quai Le 18 janvier 2014 à 22:48

    Un non évènement justifie-t-il un article sur le blog du PCF ?

    Répondre à ce message

  • Une équipe municipale à quai Le 19 janvier 2014 à 09:00, par Sobriété à 29000 euros

    « une participation courtoise et très sobre dans ses applaudissements » Effectivement, les voeux ont été scellés du sceau de la sobriété. Sobriété dans les applaudissements (traduisez ce que vous voulez), sobriété au bar (le mètre linéaire de bar ne permettait même pas aux serveurs de s’aligner derrière pour servir. En plus ils étaient gênés par les machines devant eux. Sobriété encore des contenus (Evelyne Yonnet a dit elle même qu’elle ne dirait rien, coupant l’herbe sous le pied à Guigou qui n’a pu lire le discours que lui avait préparé son assistant et qui s’est rabattue sur des propos bateau dont le seul mérite était de coller avec la thématique du bateau qui était le fil conducteur de la manifestation dite artistique).

    Car là aussi, n’est pas artiste à 29000 euros qui veut si j’en crois les dires d’un internaute.

    Répondre à ce message

    • Une équipe municipale à quai Le 19 janvier 2014 à 09:43, par Déçu du Front de Gauche

      Notre projet était de construire une liste municipale avec les citoyens, cela m’apparaissait être logique démocratique très avenante, mais je me rends compte que c’est devenu un habillage politicien. On se demande si Beaudet est toujours au PCF, la faucille et le marteau n’apparaissent que sur ce blog .Sur les photos publiques, on voit notre candidat poser en penseur de Rodin cachant son cou . Au fond pense t-il vraiment ? Pourquoi ne parle t-on pas des tensions au sein du Front de Gauche .Il suffit de lire le blog de Mélenchon :

      « Le Front de gauche est en piteux état. » il dénonce le « lâchage » aux municipales d’un PCF qualifié de« bagage accompagné » du PS. Des alliés qui « réduisent le Front de gauche à une étiquette donnée au plus offrant »et rendent« illisible » leur stratégie. Mélenchon est sans appel :« Avec de tels amis, nous n’avons plus besoin d’ennemis. Le Front de gauche est en lambeaux. »

      Répondre à ce message

      • Une équipe municipale à quai Le 19 janvier 2014 à 11:48

        On peut comprendre tes ressentiments personnels parce que peut-être, tu n’as pas eu ce que tu voulais. Mais une liste, c’est 49 noms et il y a presque 30000 électeurs, qui sont autant de citoyens éligibles à Aubervilliers, donc presque 29951 déçus potentiels.
        Il faut des équilibres, notamment homme femme, ce qui est logique, assurer une dose de renouvellement, elle est de 60% ce qui pose aussi la question de la place d’un personnel politique expérimenté. Cela veut dire que si la liste de Pascal Beaudet l’emporte, le maître mot devra être l’humilité.

        Quant à l’argument du Front de Gauche et de l’attitude de Mélenchon, je crois que celle ci, en voulant positionner le Front de Gauche complètement hors circuit, nous déssert et n’offre aucune perspective. Je t’invite à aller dans les quartiers et à tester ton argumentaire auprès des gens. Je suis même près à aller avec toi au porte à porte, d’ailleurs il y en a un mardi soir. Et tu constateras comme j’ai pu en faire l’amère expérience que le Front de Gauche comme le PCF ou les autres formations du Front de Gauche mais les gens ne connaissent pas, n’échappent pas au discrédit de la politique.

        Pascal Beaudet a adopté une autre posture, qui n’est pas politicienne, ce qui nous a coûté certains soutiens. Mais force est de constater dans les retours que nous avons qu’elle sonne juste. Il y a maintenant besoin se développer l’adhésion autour du projet en continant à l’affiner avec les gens.

        Pour terminer, je peux entendre les arguments politiques, mais les attaques personnelles me semblent plutôt inélégantes.

        Bien à toi, Eric Plée

        Répondre à ce message

        • Une équipe municipale à quai Le 19 janvier 2014 à 16:01, par Kollontaï

          Voilà qui relève le niveau du débat politique.

          Eric Pléé a raison : avant de peigner la girafe en cercle fermé en refaisant le monde tel qu’on le voudrait, il y a le terrain et ses réalités. Rien de mieux pour revenir à la réalité que de discuter avec les habitants au porte à porte ou sur les marchés. Ca remet bien des choses en perspective.

          La plupart des électeurs n’en n’ont rien à f... des états d’âme de Mélenchon par rapport au Pcf. D’ailleurs, on se demande qui ça peut intéresser à part le petit cercle des initiés.

          Répondre à ce message

          • Une équipe municipale à quai Le 19 janvier 2014 à 16:42, par Où va le PCF ?

            Kollontai pense que le peuple de gauche est trop con pour comprendre Mélenchon. Ce n’est pas un hasard s’il prend pour pseudo, une spécialiste du double langage, partisane du féminisme et soumise à Staline par opportunisme ce qui lui évita d’être assassiné comme les autres proches de Lénine. Il se vit comme un savant bolchevique, militant dans un vrai parti communiste. Comment va-t-il nous expliquer les différentes lignes politiques du PCF, elles changent suivant les villes et ont tellement changé avec le temps. Suffit-il de faire du porte à porte ou de distribuer un tract pour être compris. De toute façon c’est un classique de l’histoire du PCF : pro PS le matin et anti PS le soir !

            Répondre à ce message

            • Une équipe municipale à quai Le 19 janvier 2014 à 16:45, par Kollontaï

              J’ai du viser là où ça fait mal.

              Répondre à ce message

            • Une équipe municipale à quai Le 20 janvier 2014 à 09:08, par qui peut le plus peut le moins

              « Suffit-il de faire du porte à porte ou de distribuer un tract pour être compris » Et non, ça ne suffit pas mais qui peut le plus peut le moins comme disait ma grand-mère. Et accessoirement, on peut se dire que c’est aussi à ceux qui font de la haute politique qu’il appartient de se fare comprendre. Et peut-être peuvent ils aussi le faire en saisissant les attentes du terrain, meme si elle ne nous font toujours pas plaisir, et même sur les thématiques sur lesquelles nous sommes un peu faiblards.

              Répondre à ce message

  • Une équipe municipale à quai Le 19 janvier 2014 à 09:17, par Amateur de galette

    Les voeux de Pascal Beaudet samedi à Firmin Gémier n’ont pas coûté 29 000 euros et ils ont rassemblé 180 personnes, dans une ambiance conviviale, détendue, à la bonne franquette. Et politiquement, c’était d’un tout autre niveau que les quelques mots de Madame Salvator. Il faut dire qu’avec la politique du Parti socialiste, nationale comme locale, c’était un véritable billard...

    Répondre à ce message

    • Une équipe municipale à quai Le 19 janvier 2014 à 15:27, par 21 Janvier

      Il parait que vous avez tiré les Rois à Firmin Gémier.

      Et que c’est Karman qui a eu la fève. Des dents à toute épreuce !

      C’est dans les gènes : Beaudet se rêve en maire, mais JJK tire toujours les marrons du feu....

      Répondre à ce message

    • Une équipe municipale à quai Le 19 janvier 2014 à 20:09, par galette

      Je suis passé à Firmain Gémier pour la galette des rois du pcf samedi soir. Je lis sur le site que nous étions 200. ça c’est le chiffre après avoir vidé les bouteilles de cidre. Parce que l’assistance était deux fois moindre. Ce qui ratrappait le truc, c’était la moyenne d’âge : environ 60 ans, et la photo présente sur le site de Beaudet en témoigne de manière manifeste : que du cheveu blanc, que des têtes chenues à part un type qui pique un roupillon au premier rang pendant le discours du maire d’Aubervilliers licencié par la population en 2008.

      Répondre à ce message

      • La photo dont il parle à été prise à l’espace Fraternité alors que les vœux ont eu lieu à Firmin Gémier. Ce qui prouve qu’il n’y était pas.

        Répondre à ce message

        • Et si, la photo a bien été prise à Gémier, avec chaise vide au premier plan, assemblée de papy et de mamy pour Beaudet, cent personnes au grand maxi, et type plus jeune qui ronfle pendant le discours.

          Il suffit d’aller sur le site de Pasdcla Beaudet pour vérifier :

          http://pascal-beaudet.elunet.fr/index.php/post/19/01/2014/DES-VOEUX-SOUS-LE-SIGNE-DE-LA-RECONQUETE

          Répondre à ce message

          • Cher galette, tu te crois malin, avec tes remarques méprisantes qui révèlent un individu frustré et borné, mais tu es l’expression même de ce que nous combattons : les individus bas de plafond, qui se cachent derrière l’anonymat d’un ordinateur. Tu devrais peut être aller consulter un psychiatre, tu t’en trouverais mieux et nous aussi.

            Les personnes que tu décris avec un tel mépris, à quel titre te permets-tu de t’en moquer ? Une personne âgée, c’est un individu respectable au même titre qu’un jeune. Sa présence et son avis comptent autant que ceux des autres classes d’âges. A moins que tu penses qu’il faille euthanasier les gens. A partir de quel âge, selon ton avis éclairé ? 60 ans ? 70 ans ? 80 ans ? Dans cette salle, il y avait des gens qui à 80 ans passés sont plus alertes intellectuellement et plus riches humainement que bien des gens plus jeunes, que toi par exemple.

            Je te conseille de continuer sur ce ton, parce que tu es l’illustration de tout ce que nous combattons : le mépris, la couardise (tu auras peut être besoin d’un dictionnaire), et surtout la bêtise crasse. Comme disait Audiard : "Les cons, ça ose tout, c’est à ça qu’on les reconnaît".

            Répondre à ce message

            • Observateur a dû prendre un joint de trop.
              J’ai lu ce qu’a écrit Galette et regardé la photo sur le site de monsieur Pascal Beaudet.
              On constate en effet une grande majorité de personne très âgées dans l’auditoire du futur maire d’Aubervilliers, ce qui n’est pas à l’image de notre ville où la jeunesse est très majoritaire. On peut également constater que pliusieurs personnes dorment sur leur siège, mais on ne sait pas si c’est pendant le discours de Pascal.
              il y a aussi une chaise vide au premier plan ce qu’aurait dû comprendre le photographe qui n’a pas l’air d’être un professionnel.
              Parler comme Observateur d’euthanasie, de volonté de Galette d’exterminer les Anciens d’Aubervilliers me semble donc provenir de l’usage intensif de substances prohibées.

              Répondre à ce message

              • On va instaurer un couvre-feu pour les personnes de plus de 60 ans. Elles n’auront plus le droit de participer à des réunions publiques. On écrira expressément : "plus de 60 ans, s’abstenir".

                Decryptage pour les lecteurs qui n’ont aucune expérience politique : les voeux sont traditionnellement une cérémonie où se déplacent des gens qui ne sortent pas le soir, a priori un public plus âgé que dans les réunions qui se tiennent à partir de 19h. Il n’y a rien d’étonnant à ce que ce soit un public âgé, et un public populaire. Complément d’information : c’est un public qui vote, beaucoup plus que les jeunes. Donc effectivement, le mépris tant pour les participants que pour les organisateurs qui suinte chez galette me répugne.

                Que ça ne rentre pas dans les schémas de pensée des nouveaux venus en politique, voilà qui est rassurant compte tenu de leur mépris du peuple. Ces petits ayatollah ne dépasseront jamais le niveau de la secte, fort heureusement.

                Répondre à ce message

                • Si Observateur regardait bien la photo, il verrait qu’au centre figure monsieur Jacques Ralite qui, à plus de 85 ans, sort pratiquement tous les soirs au théâtre.
                  Observateur voit les plus de 60 ans comme des personnes recluses, sans désirs, sans envies.
                  Il doit en fait décrire sa propre expérience de la vie, Vieil Observateur.

                  Et quant au "couvre-feu", il parle de corde dans la maison du pendu : sait-il qu’il a été instauré récemment par le maire communiste de Saint-Denis sur toute une partie de sa ville ?

                  Répondre à ce message

                  • On attend maintenant de Pate feuilletée qu’il nous explique les postures des participants à la réunion interne au PS de mercredi dernier : leur age, leur nombre, ceux qui dormaient et que les vilains camarades ont débarqué à ce moment profitant de leur sommeil... Ceux qui sont contents, pas contents, qui veulent faire leur liste, les heureux élus... Mais là on entre un peu dans le fond et ce sera peut-etre un peu dur pour M. Pate.

                    Répondre à ce message

                • Pour manipuler la réalité comme il le fait, "Galette" doit être en campagne électorale. Le 21 janvier 2014 à 11:26, par Vous avez dit secte, comme c’est sectaire !

                  Quand tu parles de secte : tu parles de la "Gauche Communiste" ,de "Riposte" , de "faire vivre le PCF" et encore bien d’autres groupuscules "gauchistes" autour et dans le PCF.Quand tu parles de secte, tu parles du PG et de son gourou .

                  La secte a un sens précis dans le marxisme alors utilise ce concept à bon escient .Ta posture d’Observateur te transforme en donneur de leçon , pourquoi pas mais le problème c’est que tu ne sembles pas trop fiable dans tes connaissances marxistes .

                  Répondre à ce message

  • Une équipe municipale à quai Le 19 janvier 2014 à 23:31

    Espérons qu’aux voeux du personnel jeudi prochain on ne se fera pas autant chier. Et que le spectacle (si spectacle il y a) ne sera pas assuré par le même prestataire à 29000 euros. Parce que là, je reste chez moi.

    Répondre à ce message

  • Une équipe municipale à quai Le 20 janvier 2014 à 16:41

    Il ne manquait que les valises pour donner l’image de l’embarquement à moins que ce ne soit celui du débarquement. Mais on peut penser que celui-ci se fera en d’autres lieux si ce n’est déjà fait pour certains élus.

    Quelqu’un a des infos la-dessus ?

    Répondre à ce message

  • Une équipe municipale à quai Le 20 janvier 2014 à 21:39, par L’énigme des voeux municipaux

    un appel à l’engagement et à la participation du plus grand nombre aux prochaines échéances électorales prodigué par la députée Elisabeth Guigou

    En effet, Elisabeth Guigou tenait à la main un double feuillet dactylographié pendant sa prestation. On se doute bien que son assistant ne lui avait pas préparé une intervention aussi convenue que celle dont l’assistance a été gratifiée sur l’engagement citoyen et la participation aux élections.

    Alors Yonnet lui avait-elle coupé l’herbe sous le pied en disant qu’il n’y aurait rien sur les échéances électorales à venir, Guigou s’est elle aperçue d’elle même que son texte était complètement à côté du sujet...?

    On ne le saura jamais, mais à vrai dire, on s’en fout complètement...

    Répondre à ce message

    • Une équipe municipale à quai Le 21 janvier 2014 à 17:15

      un appel à l’engagement et à la participation du plus grand nombre aux prochaines échéances électorales prodigué par la députée Elisabeth Guigou
      Ben elle a pas oublié qu’elle a été élu avec 64 % d’abstention et 10 000 voix sur 50 000 inscrits.

      Répondre à ce message

  • Une équipe municipale à quai Le 21 janvier 2014 à 17:06

    A quand le compte rendu officiel des voeux du PCF ?

    Répondre à ce message

    • Une équipe municipale à quai Le 21 janvier 2014 à 18:19

      Pas d’inquiétude, un papier ce soir sur le site. Au passge, ce ne sont pas les voeux du PCF mais ceux de Pascal Beaudet. Le PCF qui a l’habitude de présenter ses voeux chaque année s’est associé cette année aux autres formations et personnalités qui soutiennent la démarche engagée pour les municipales dans le cadre de l’initiative du 18 janvier. Manifestement, vous en avez déjà eu qulques échos et peut-être y étiez vous.

      Répondre à ce message