Retraite de Jacques Viguier

La retraite n’est rien d’autre qu’une autre façon de travailler !

mercredi 27 novembre 2013

A Aubervilliers quand on entend prononcer le nom de Jacques Viguier, on l’associe naturellement et immédiatement à l’enfance.

Dans mes souvenirs un peu éloignés, Jacques ce fut d’abord « La caisse des écoles » qui vers les années 97/98 est devenue « Aubervacances-loisirs ». C’est à cette époque que la municipalité a décidé de déléguer à une association la gestion des centres de loisirs pour les 6/13 ans ainsi que la gestion et l’organisation des centres de vacances pour 4/17 ans. Jacques a cheminé dans ce secteur de la vie municipale et en est devenu dans le temps, incontournable. Il a pris progressivement de plus en plus de place et de responsabilités pour finalement être nommé, quasi naturellement, directeur d’Aubervacances-loisirs.
La ville doit beaucoup à l’opiniâtreté de Jacques pour les réalisations qui ont vu le jour au cours des vingt dernières années : rénovation de Saint Hilaire, Aradon, acquisition de Saint Jean d’Aulp, construction des maisons de l’enfance Tony Lainé, Jacques Solomon, Anne Silvestre...

Convaincre, toujours convaincre

La mission à remplir n’a pas toujours été un long fleuve tranquille. Il a fallu bousculer beaucoup d’habitudes de travail et de fonctionnement. Il fallait en effet donner un nouveau souffle et du sens à beaucoup d’acteurs de ce secteur important dans la ville. Convaincre des élus du bien fondé de la démarche, et avoir le souci de dresser des passerelles entre des activités liées à l’enfance, au scolaire et à la jeunesse. Tout cela ne s’est pas fait sans difficulté et sans conflit.

Si Jacques a réussi, c’est pour l’essentiel parce que son travail s’est appuyé sur des valeurs d’éducation populaire, qu’il a toujours eues, ainsi que le souci d’associer un maximum de partenaires et d’acteurs concernés.

Dans cette activité de gestion des centres de vacances et de loisirs, se cache quelque chose de bien plus important. Derrière la dimension loisirs, qui est celle qui apparaît le plus fortement, se cache en fait une autre dimension essentielle du travail de Jacques Viguier, celle de donner le meilleur à l’enfance.

Si les municipalités successives ont accordé leur confiance à Jacques, c’est parce qu’ il a toujours eu à cœur de donner une grande place aux projets éducatifs, ludiques et créatifs et qu’il ne manquait jamais d’insister sur la formation des encadrants, des animateurs et cela sans jamais oublier le travail partenarial avec les parents et les enseignants.

Il su s’obliger à la concertation, à la confrontation des points de vue et des propositions. Bien sûr tout cela ne c’est pas fait sans opposition, sans coup de « gueule » comme on dit, mais son expérience, d’abord d’homme de terrain, et ensuite de direction lui avait fait percevoir qu’aucune décision ne peut se prendre sans discussion, sans échange, sans concertation et sans écoute. Ce qui se passe malheureusement actuellement à Aubervilliers concernant l’application des rythmes scolaires illustre bien, combien l’écoute et la concertation sont incontournables pour réussir.

Une nouvelle qui en réjouit plus d’un : même en retraite, Jacques sera là

Jacques va se diriger tout doucement, mais visiblement sûrement, vers une retraite que nous lui souhaitons fortement active. Dans ces moments où le service public est souvent décrié, menacé, démantelé, privé de ses moyens essentiels pour qu’il puisse assurer dans de bonnes conditions ses missions, il n’est pas inutile de remercier Jacques d’avoir fait le choix de rester toujours au service des enfants de cette belle ville d’Aubervilliers. Florencio Martin, la président d’Aubervacances-loisirs le rappelait ; c’est tout naturellement que Jacques Viguier a été élu président d’honneur de l’association, et nul doute que son expertise y sera utile.

A l’heure de sa cessation d’activité professionnelle et s’il fallait conclure en quelques mots, je dirai que le choix fait par les élus de mettre Jacques Viguier en charge de responsabilité de l’enfance a été et reste un choix de confiance.

Et enfin, un dernier mot le concernant : il est impossible de passer sous silence son engagement au sein du Comité des Œuvre Sociales. Il y a, là aussi, passé du temps au service des agents de la collectivité. Il n’est pas non plus possible d’oublier son intense activité au sein de l’association « Terroirs et Millésimes », où avec la modération nécessaire, il a su déguster et faire apprécier quelques grands crus de nos vignobles régionaux. Que dire de plus, peut-être ajouter que dans la confidence, certains de ses amis ont osé prendre le risque de le dénoncer comme ayant été un grand passionné de la consommation des meilleurs cigares.

Et puis pour vraiment terminer, je voudrais dire à Jacques qu’il soit très prudent quant à son avenir proche. Pour lui, du point de vue professionnel, le changement ça va vraiment être maintenant : quelle chance ! Surtout quand on pense à ceux qui attendaient un retour à une retraite à 60 ans et qui finalement la voit s’éloigner avec des perspectives à 64, 65, 66... ? Mais méfies toi Jacques, la retraite, c’est comme les vacances, c’est une douce folie nécessaire. Mais l’absence de travail et d’activité, quand ils sont trop prolongés, deviennent très vite une angoisse abominable et difficilement supportable.

Pour t’éviter cette angoisse, j’espère te croiser fréquemment dans d’autres activités locales, pour d’autres engagements qui prolongeront ceux de l’enfance.

Bonne et longue retraite très active...

Gérard Del Monte
22/11/2013

10 Messages

  • Quand on voit ce qui se passe actuellement pour les activités périscolaires, ça doit quand même l’inquiéter un peu l’ami Jacques !

    Répondre à ce message

  • bonne retraite Le 28 novembre 2013 à 12:00, par grou

    c est un homme pour qui j ai adore travailler et quand on le croiser dans les couloirs d aubervacnces il avais toujour le sourir personnelment il va me manquer car c est grace a lui que j ai changer de fonction il a su me faire confiance alors je lui dit merci et qu il profite beaucoup de sa retraite

    Répondre à ce message

  • Jacques Viguier "l’emmerdeur"

    Il a un peu touché au théatre et on se demande s’il n’a pas continué dans cette voie pendant sa carrière professionnelle... Certains on cru voir en lui les traits d’un Bruno Cremer. Lui, le prenait comme un compliment pour immédiatement nuancer "Ah oui, mais en en mieux".

    Et s’il fallait citer un film qui donne une image du personnage qu’est Jacques, on pourrait penser à L’emmerdeur d’Edouard Molinaro. Lino Ventura y campe un tueur à gage professionnel, soucieux d’executer son contrat. Jacques Brel, un vendeur de chemises dépressif contrarie son plan en restant constamment dans ses pattes.

    Jacques est ni l’un, ni l’autre, ni un tueur, ni un dépressif. Car sous un coté faux naif, il aime trouver la faille et la trouve souvent. On sent qu’il s’en amuse. "Le problème avec Viguier, c’est qu’il connait son truc" remarquait un ancien cadre de la ville, et "qu’il est difficile à prendre en défaut". Son truc, c’est Aubervacances, le COS, où il a imprimé sa marque par son sens de l’organisation, son exigence de rigueur et une volonté de bousculer des fonctionnements inopérants pour réussir à mettre en oeuvre ce qui ne devait "jamais marcher".

    Sous des apparences débonnaire, il arrivait à Jacques en petit comité de faire part de ses inquiétudes et des soucis qu’il avait par rapport à telle situation dans son service ou telle difficulté à surmonter. Mais l’urbanité qu’on lui connait revenait vite au galop. Et au delà de son image, il a noué des amitiés solides : on pense à la complicité qu’il entretenait avec l’abbé Lecoueur ou Bernard Sizaire.

    A l’heure où il lache la barre, il nous a rassuré ce vendredi 22 novembre à Fraternité. Tout le monde n’avait peut être pas compris parmi les huiles qui ont salué son départ, mais le message était clair :

    Jacques continuera à nous emmerder. S’il reste à Aubervilliers, ce ne sera pas pour taquiner le gardon dans le canal.

    Répondre à ce message

  • Cet article fait partie des articles de désinformation présents sur ce site.

    On y annonce la cessation d’activité d’un mai de la famille, mais chacun sait qu’il était déjà à la retraite depuis au moins vingt ans.

    Répondre à ce message

    • Ce commentaire de @schaeffer fait partie des idioties rapportées par des imbéciles que l’on peut lire de temps à autre sur ce site. Certains commentateurs, souvent les mêmes et heureusement peu nombreux, passent leur temps à dénigrer sur tous les sujets possibles. Je trouve cet article plutôt sympathique et reflétant assez bien la personnalité de Jacques Viguier.

      Répondre à ce message

  • Je suis bien contente que monsieur Viguier reste à l’association après son départ en retraite, car le personnel d’animation risque d’être confronté à beaucoup de difficultés pour appliquer la réforme des rythmes scolaires.

    Répondre à ce message

  • La retraite n’est rien d’autre qu’une autre façon de travailler ! Le 29 novembre 2013 à 16:05, par place-au-soleil

    L’apparatchik dans toute sa splendeur.

    Répondre à ce message