Jacques Solomon : une très belle maison pour l’enfance !

dimanche 24 mai 2009

Samedi 23 mai a été inaugurée la maison de l’enfance Solomon, rue Edgard Quinet. Elle remplace le centre de loisirs Solomon, dont les murs avaient plus que vécu. C’est à un véritable défi architectural qu’ont du se livrer les techniciens sur une parcelle extrêmement étroite et sur laquelle il fallait ménager un passage vers le jardin dit d’Ortrud, du nom de sa conceptrice récemment disparue. Deux saltimbanques de la compagnie Étincelle ont proposé une visite ludique des lieux qui a permis de découvrir des espaces originaux, dont un jardin pédagogique sur la terrasse, des salles d’activités pour les différentes tranches d’age, poterie, atelier, peinture, jeux....Le souci d’ouverture sur l’extérieur est permanent, notamment grâce à des fenêtres qui s’avancent dans le feuillage des arbres, que les enfants peuvent ainsi approcher.
C’est l’équipe municipale animée par Pascal Beaudet, qui à l’image des réalisations comme Anne Sylvestre (deux centres de loisirs) a mené ce projet dans un large esprit de concertation avec les futurs usagers. Des dizaines de rencontres avec les techniciens, Aubervacances, les partenaires, ont été nécessaires pour ce centre réponde aux attentes des 150 enfants et des professionnels qui les accueillent.

Ne restait plus au maire actuel, Jacques Salvator, qu’à couper le ruban tricolore. Ce qu’il a fait, rendant un hommage au résistant Jacques Solomon, militant communiste exécuté en 1942. Il a aussi rappelé le travail effectué par l’ancienne municipalité, rendant un hommage appuyé à Jack Ralite, qui, par la mise à disposition de sa réserve parlementaire, a favorisé sa réalisation de ce projet.

Avec la maison de l’enfance Tony Lainé, les deux centres Anne Sylvestre, plus anciennement Saint Exupéry, la réhabilitation des centres d’Asnières sur Oise, Saint Hilaire, Arradon, la ville a d’importantes réalisations à son actif et une offre de loisirs de qualité. A un moment où la fréquentation des centres de vacances subit un certain tassement, crise oblige, mais aussi détournement des familles vers ce type de pratiques, nous attendons de la ville qu’elle ait une politique volontariste dans ce domaine. Le discours du maire au cours duquel il a insisté sur le coût d’un tel équipement, plus de 3 millions d’euros, le mettant en rapport avec le coût d’une école, (près de 10 millions pour l’école construite en partenariat public-privé), impose aux défenseurs du droit pour les enfants à une éducation de qualité des exigences fortes.

Eric Plée

Hebergement gratuit d image et photo

4 Messages

  • Très belle réalisation, en effet, mais que veut dire " réserve parlementaire" ? Merci de m’éclairer

  • Jacques Solomon : une très belle maison pour l’enfance ! Le 30 mai 2009 à 21:20, par Réserve parlementaire, kezaco ? à "curieuse"

    La réserve parlementaire est une somme d’argent "réservée" à un parlementaire pour participer à un projet sur sa circonscription. Ainsi, Jack Ralite a destiné la réserve qui lui a été allouée pour la construction du centre de loisirs Jacques Solomon. A titre d’information celle ci s’est élevée à 80000 euros cette année. L’usage voulu par le sénateur est que cette somme soit utilisée en accord avec un projet municipal. Il en a par exemple été ainsi pour la requalification de la rue Ernest Prévost à la Villette, quelques années auparavent.

    Bien évidemment, l’essentiel du financement de la maison de l’enfance a été assuré par la commune, la CAF ayant toutefois apporté une subvention couvrant 20% de la construction. Mais dans un contexte de rigueur budgétaire, toute source de financement, même modeste, mérite d’être recherchée.

    E.P.

  • Jacques Solomon : une très belle maison pour l’enfance ! Le 1er juin 2009 à 16:32, par curieuse

    Eh bien, merci à Eric Plée pour cette explication claire et précise, mais surtout, merci à Jack Ralite.
    Est-ce que tous les sénateurs font la même chose que lui ?

  • Jacques Solomon : une très belle maison pour l’enfance ! Le 28 mars 2011 à 09:04, par Il faut savoir compter

    Je relis votre article sur le centre de loisirs Solomon et vous dites que le coût d’une école construite en PPP est de 10 millions d’euros. C’est totalement faux puisque la nouvelle école de la ville coutera 23,5 millions d’euros à payer en 25 ans. Alors qu’elle aurait coûté 12 millions, sans les intérêts d’emprunt qui n’atteindront jamais les 23,5 millions d’euros.

    J’espère que Pascal Beaudet reviendra au conseil général sur les PPP pour les collèges.