Non à la fermeture de la poste des quatre chemins

Rendez-vous devant le bureau de poste des quatre chemins, samedi 12 octobre à partir de 10h00

jeudi 10 octobre 2013

La direction de la Poste a annoncé la fermeture du bureau de la Villette. Les communistes d’Aubervilliers vous donnent rendez-vous avec les conseillers généraux d’Aubervilliers, Pascal Beaudet et Jean-Jacques Karman, ainsi que Patrick Le Hyaric, ce samedi matin face au Franprix de la Villette. Nos deux conseillers généraux avaient demandé des explications aux dirigeants de la Poste par un courrier qui trois mois après est resté sans réponse.

Un samedi ordinaire devant la Poste du centre-ville

Après une rénovation de la poste du centre qui n’a pas été à la hauteur d’un établissement classé dans les quinze ou vingt premiers bureaux en France pour le nombre d’opérations réalisées, on attendait une attention particulière pour les deux autres bureaux d’Aubervilliers, celui du Fort et celui de la VIllette.

Après une modernisation qui s’est surtout traduite par une automatisation des opérations au détriment de l’accueil des usagers, la Poste laisse entendre que les habitués de la Villette pourraient venir au centre ville ou à Pantin !

À l’extérieur aussi, devant les distributeurs de billets, la modernisation du bureau du centre ville n’a pas été à la hauteur.

On sait que le bureau des quatre chemins est vétuste, qu’il a besoin d’un agrandissement et de travaux. Cela se justifie d’autant plus que dans un quartier qui compte beaucoup de personnes âgées et de gens modestes, la Poste est un service public indispensable auquel ils sont attachés

En avril 2009, Pascal Beaudet signe la pétition contre la privatisation de la Poste. Le collectif d’Aubervilliers composé de toutes les organisations politiques et syndicales de gauche avait alors recueilli plus de 3000 votes en octobre 2009 contre le projet de privatisation du gouvernement Sarkozy.

On regrette, quatre ans après le référendum contre la privatisation de la Poste, que sous un gouvernement de gauche, les mêmes logiques de rentabilité soient à l’œuvre et que les plus démunis en pâtissent. La section d’Aubervilliers du PCF vous donne rendez-vous ce samedi pour défendre le service public et ce bureau auquel nous sommes particulièrement attachés.

Éric Plée

27 Messages

  • Retour à l’envoyeur Le 10 octobre 2013 à 21:51, par Usager

    Eric,

    Je vous rassure, le maire d’Aubervilliers est déjà sur l’affaire et la Poste a l’air assez sensible à ses arguments... Mais c’est bien gentil à vous quand même de vouloir l’aider.

    • Retour à l’envoyeur Le 11 octobre 2013 à 10:49, par baloo

      cela ne rassure personne personne vu l’efficacité du bonhomme sur ça propre gestion de la ville.

  • Tout à fait d’accord avec Eric Plée pour ce qui est de la poste du centre-ville. Il n’y a même pas de distributeur de monnaie ce qui nous oblige souvent à faire la queue pour en avoir. La ville de DRAGUIGNAN dans le Var en possède un alors qu’elle n’a que 15000 habitants..

    • Vive les communistes ! De retour dans 5 mois nous l’espérons ! Qui dégage le clown de salvator et son équipe de voyou

    • Nous étions devant le Franprix ce samedi matin, avec nos élus, Patrick Le Hyaric, député européen, Jean Jacques Karman, conseiller général du canton et Pascal Beaudet.

      La souffrance des habitants est immense. Une dame qui passait nous a dit : "Ici, on est déjà à 100.000 habitants, 78.000 plus les rats. Ils s’attaquent même aux pigeons ! On les voit grouiller partout à la Villette et la ville ne fait rien. Ce quartier n’a jamais été aussi dégradé. Ils nous ont tout promis, ils ne font rien."

      La poste de La Villette, il paraît que Jacques Salvator s’en occupe... Ce sera pour après mars 2014.

      • "La souffrance des habitants est immense." Tiens, on dirait du JJK dans le texte... 30 ans qu’il est conseiller général du canton dont font partie les Quatre-Chemins et la Villette. 30 ans qu’il nous fait le coup de l’homme du peuple, de l’homme si près du peuple. 30 ans et rien ou presque à se mettre sous la dent en matière de bilan. Pourtant, le personnage a eu du pouvoir. Maire-adjoint à plusieurs reprises et sur les délégations les plus importantes (aménagement, finances), vice-président du conseil général, bref, du assez lourd pour apporter des choses à un quartier... normalement.

        Nibe, quetchi.

        C’est, en la matière, une forme d’ exploit.

  • Certains chefs de service qui ont dit lors de reunion
    qu ils seraient vigilant sur le faites que les employers
    municipaux ne devais pas se meler de la politique locale
    Ne se genent pas pour dejeuner eux tous les midi avec le maire
    et certain elus place de la mairie ils nous dirons surement
    que c etais pour parler meteo j apel cela la politique de
    faite se que je dis pas se que je fais .ils sont fort je vous dit
    tres fort !!!!

  • Il en est où le courrier envoyé par nos élus ? Est-ce que la direction de la Poste a répondu ? Si oui, est-ce qu’une solution de « relogement » est proposée ? Il y a urgence : à Pantin les bureaux de Poste débordent !!

  • salut et fraternité
    quelle tristesse pour qui ai débuté ma carrière à la poste des 4 chemins il y a 24 ans. J’y suis resté de 1989 à 1995. J’y ai plein de bons souvenirs. Les collègues, le service public pour une population colorée et sympa. On faisait le tour du monde en une journée, Prévert aurait aimé. J’y ai mené des luttes syndicales avec la CGT, devenu albertivillarien, j’y ai milité au PCF et même plus.

    Je me rappelle d’un bureau plein de 8h00 à 19h00. On n’arrêtait pas, mais on savait pourquoi on bossait à l’époque.

    Depuis 15 ans la Poste mène un politique d’entreprise privée, avide des bénéfices. Et rien ne change depuis 1 an et demi.

    Bonne lutte à vousz tous, maintenant je suis chez moi, en loire atlantique et toujours à la Poste et toujours à la CGT.

    salutations spéciales à Pierrette et Antoine, et tous ceux que j’ai croisé.

  • Jacques Salvator et Elisabeth Guigou ont obtenu la réouverture de la poste du quartier 4 Chemins et le maire d’Aubervilliers a proposé de nouveaux locaux plus fonctionnels qui devraient rapidement permettre d’améliorer le service public.

    Comme quoi l’action permet d’obtenir des résultats quand l’agitation ne sert qu’à exploiter les difficultés à des fins partisanes.

    Quand Beaudet s’agite, Salvator agit.

    • Quoi de plus normal que la Poste informe en premier lieu le maire et la députée de la commune dans laquelle elle décide de maintenir le bureau de poste. Ne négligeons pas les actions des citoyens qui en général obtiennent bien plus que ce qu’obtiennent les politiques : voyez cz qui s’était passé pour le métro quand les citoyens ont débarqué au conseil d’administration du STIF (avec Pascal Beaudet d’ailleurs) pour obtenir le prolongement de la ligne 12.
      Un maire citoyen, c’est peut-être pas si mal....

      • La décision de la Poste est intervenue après un rendez-vous d’urgence obtenu par Jacques Salvator.

        Quant à Pascal Beaudet, plutôt qu’un maire citoyen, c’était un maire si moyen.

        Il suffit de se souvenir des chantiers sans financement qu’il a laissés derrière lui, des projets non finalisés et des prêts toxiques contractés dans le brouillard pour le plus grand bénéfice des banques.

        Aujourd’hui après des années d’endormissement qui ont plombé la ville, Aubervilliers se réveille. Tout est en chantier, il suffit de s’y ballader. Et les remières réalisations sortent de terre. Pour de vrai.
        Et d’ailleurs les représentants du PCF au Conseil Municipal ont voté 90% des dossiers présentés par Salvator. Mais ça, il ne faut pas le dire....

    • "fins partisanes" dites vous.

      N’est-ce pas une démarche à fin partisane que d’annoncer cette information sur le seul site du Parti Socialiste d’Aubervilliers ?
      D’autant que dans ce communiqué, il est écrit :
      « Jacques Salvator, Maire d’Aubervilliers et toute l’équipe municipale s’est mobilisée dès la fermeture,... »

      Une information à destination de l’ensemble des habitant(e)s d’Aubervilliers via le site municipal n’a-t-elle donc aucun intérêt ?

      Je continue à croire que la démarche des uns et des autres a permis d’aboutir à ce résultat positif.

    • J’ose espérer que, par la même occasion, ils se sont fait les porte-parole des usagers de la Poste principale qui se plaignent de la qualité du service rendu depuis les opérations de modernisation et qu’ils ont connu le même succès.

Répondre à cet article