Front commun pour battre l’extrême droite

samedi 16 avril 2022

Tout d’abord nous remercions Aubervilliers d’avoir massivement voté à gauche et ainsi rappelé les valeurs progressistes et d’humanité de notre ville.
Malheureusement, les résultats du premier tour de l’élection présidentielle nous placent de nouveau face au duel Macron-Le Pen et cette fois-ci il existe un vrai risque que le Rassemblement national accède au pouvoir.

Après cinq années d’un quinquennat désastreux pour les classes populaires, la tentation existe de mettre les deux candidats sur le même plan, ce qui n’est pas le cas.

Nous avons combattu la politique d’Emmanuel Macron et nous continuerons à la combattre si nécessaire mais nous savons que Marine Le Pen a un projet plus grave encore, anti populaire, anti républicain, raciste, xénophobe, sexiste et homophobe comme par exemple :

- La préférence nationale : instauration de l’exclusion de millions d’habitants et de travailleurs résidant en France
- L’attaque contre des droits fondamentaux concernant les femmes et les syndicats notamment
- La présomption d’innocence pour les forces de l’ordre qui multipliera et justifiera les violences policières
L’abstention, le report de voix des autres candidats d’extrême droite, peuvent faire gagner Marine Le Pen.

Faisons front commun, en utilisant le bulletin de vote Emanuel Macron, pour faire barrage au fascisme.

34 Messages

  • Après avoir promis la retraite à 65 ans, Emmanuel Macron a ouvert la porte à une réforme un peu plus douce, à 64 ans, avant que Christophe Castaner n’assure ce dimanche 17 avril que l’âge légal de départ à la retraite resterait bien à 65 ans.

    Répondre à ce message

  • Front commun pour battre l’extrême droite Le 18 avril à 19:42, par Front de mes deux

    Il y a fort à craindre que cet appel du PCF ne fasse contre effet pour le vote Macron. Après n’avoir cessé de dénoncer Macron pendant la campagne, et à juste titre, voilà qu’il faudrait voter pour lui. Quand on n’a pas été entendu au premier tour, il faut être bien naïf pour penser qu’on peut l’être au second. Ce pourrait même avoir l’effet inverse.

    Répondre à ce message

  • Front commun pour battre l’extrême droite Le 19 avril à 19:44, par Dédé

    J’ai vu que la France Insoumise positionnant Lachaud pour les législatives. Je ne comprends pas que notre cheffe de file Aurélie Lemeur ne soit pas sur les affiches comme suppléante. Quelqu’un peut-il m’éclairer ?

    Répondre à ce message

  • Front commun pour battre l’extrême droite Le 21 avril à 14:59, par Marianne

    Si la question de Dédé reste sans réponse c’est peut-être parce qu’être "Cheffe de file" n’indique aucunement une obligation de positionnement en tant que suppléante. Pourquoi la "Cheffe de file" ne serait-elle pas la candidate titulaire ?

    Répondre à ce message

    • Front commun pour battre l’extrême droite Le 21 avril à 18:11, par Dédé

      Effectivement, on l’a vu subreptissement apparaitre sur quelques affiches avec Fabien Roussel. Curieusement, ces affiches ne sont plus collées. On attend la suite.

      Répondre à ce message

      • Front commun pour battre l’extrême droite Le 22 avril à 10:13, par Jésus

        Pas très surprenant que les affiches ne soient plus collées. Quand le candidat Fabien Roussel fait 416 voix et 2,19% avec le soutien de la Gauche Républicaine Socialiste, du Mouvement des Républicains et Citoyens, des Radicaux de Gauche et de la Nouvelle Gauche Socialiste, de la Gauche Communiste locale, ça encourage à la discrétion. Espérer être candidate titulaire du pcf quand La France Insoumise fait 11392 voix et 59,99% ça mérite réflexion et un peu de sérieux.

        Répondre à ce message

        • Front commun pour battre l’extrême droite Le 22 avril à 11:45, par Réflexion et sérieux

          La réflexion amènera à intégrer la dynamique du vote utile, sur l’électorat de gauche comme sur les abstentionnistes qui ont voté cette fois, le sérieux à savoir si les communistes d’Aubervilliers veulent définitivement s’effacer face à LFI et à l’insipide Lachaud.

          L’élection présidentielle n’est pas l’élection législative !

          Répondre à ce message

          • Front commun pour battre l’extrême droite Le 22 avril à 17:37, par L’insipide

            "L’élection présidentielle n’est pas l’élection législative !" : Les paris sont ouverts

            Répondre à ce message

            • Front commun pour battre l’extrême droite Le 22 avril à 20:46, par on peut rêver

              Assurément, sauf que les faits ont souvent montré que celui qui emportait la présidentielle ou qui était bien placé emmenait avec lui pas mal de députés. C’est comme ça que Lachaud s’est retrouvé député. Et la situation ne lui est pas aujourd’hui beaucoup plus défavorable qu’il y a cinq ans.
              A moins que la cheffe de file du PCF ne se révèle être une personnalité incontournable faisant consensus déjà dans son camp, mais ça se serait vu !

              Répondre à ce message

              • Précisions Le 23 avril à 08:11, par André Narritsens

                1 je ne suis pas Dédé
                2 Aurélie Le Meur a été élue cheffe de file des communistes. Elle participera à ce titre aux discussions pour la législative
                3 des discussions nationales sont en cours. Le PCF souhaite une large union de la gauche, un accord de législature. Il propose la protection des députés sortants. En cas de victoire il soutiendra la candidature de JLM au poste de premier ministre.

                Répondre à ce message

  • Extrême droite battue Le 25 avril à 08:03, par 3ème tour

    Après avoir fait la courte échelle à Macron, nous voilà à gauche obligés de donner un coup de godille pour élire un député de gauche. Lachaud apparait le mieux placé pour ce faire. Reste la question de la suppléance dont il serait normal qu’elle revienne à un Vert au vu des résultats enregistrés par Jadot à Aubervilliers et Pantin. L’hypothèse est séduisante.

    Répondre à ce message

    • Extrême droite battue Le 25 avril à 11:02, par Mimi

      Vous êtes incurables,toujours les mêmes discussions politiciennes. Choisir la candidature pour les législatives doit se faire sur la base d’un accord sur un programme. Élire un député c’est choisir celle ou celui qui aura à légiférer pour l’avenir du pays.

      Répondre à ce message

      • Extrême droite battue Le 25 avril à 12:33, par Proposition

        Le programme il existe, c’est l’avenir en commun de Mélenchon, après il faut le meilleur casting.

        Répondre à ce message

      • Extrême droite battue Le 25 avril à 14:09, par Marc

        L’extrême droite c’est 18% en 2002, 34% en 2017, 42% en 2022, et vous malgré tout vous continuez de croire que le front républicain est utile pour faire barrage à l’extrême droite. Arrêtez de nous dire que le pire a été évité alors que le pire est à venir. En poursuivant vos discussions politiciennes vous voulez juste sauvez vos postes à l’assemblée nationale. Vous voulez l’union de la gauche pour vous partager les circonscriptions avec le parti socialiste, vous êtes déconnectés des citoyens.Il n’y aura pas d’accord avec la France insoumise car vous n’en voulez pas vous préférez vos combines avec le ps. Les Zemours, Marion Maréchal, Marine Le Pen et autres fachos attendent avec impatience votre front républicain en 2027.

        Répondre à ce message

        • Salmigondis Le 25 avril à 18:57, par Léna

          Le raisonnement de Marc est une anthologie de lieux communs. Passons.
          La question posée à tous les gens de gauche est celle d’une union de qualité, respectueuse des différences mais tournée vers l’essentiel.
          Le programme de la FI doit être pris en considération mais il n’est pas le dernier mot, loin de là.

          Répondre à ce message

    • Perspectives Le 25 avril à 20:55, par A mon tour

      Il faudra s’unir : c’est clair.
      Lachaud est insipide : c’est un fait, mais il
      est sortant. Il
      faudra donc le soutenir.
      Un ou une verte suppléant.e ? Je rêve : ils ne font rien.
      Une communiste serait mille fois mieux.

      Répondre à ce message

      • Perspectives Le 26 avril à 07:34

        Sauf que les communistes sont grillés

        Répondre à ce message

        • Perspectives Le 26 avril à 21:18, par Concretement

          Mais concrètement, qu’est-ce qu’a apporté Lachaud à la population d’Aubervilliers en 5 ans de mandat ?

          A part exercer le magistère de la parole (et encore), épouser certaines colères (bien souvent à la remorque) et réagir a posteriori ?

          Concrètement ?

          Répondre à ce message

          • Perspectives Le 27 avril à 13:12, par Concret et réaliste

            Concrètement le pcf avec Fabien Roussel et le soutien de la Gauche Républicaine Socialiste, du Mouvement des Républicains et Citoyens, des Radicaux de Gauche, de la Nouvelle Gauche Socialiste et de la Gauche Communiste fait 416 voix et 2,19%.
            Jean-Luc Mélenchon, avec La France Insoumise qui soutient Bastien Lachaud fait 11392 voix et 59,99% . Il n’est pas irréaliste de considérer que les électeurs d’Aubervilliers ont, de fait, commencé à porter une appréciation sur Bastien Lachaud. Une appréciation qui pourrait se confirmer lors des élections législatives, voir s’amplifier si la gauche veut bien cesser de s’éparpiller inutilement.

            Répondre à ce message

            • Perspectives Le 27 avril à 22:04

              Concret, réaliste, mais incompréhensible !
              On comprend rien à qu’est-ce que tu dis !

              Répondre à ce message

              • Perspectives Le 28 avril à 11:29

                C’est pourtant simple à comprendre : si la gauche cesse d’être la plus conne du monde et comprend que l’éparpillement c’est l’échec assuré, elle a un avenir meilleur que ce qu’elle connaît depuis quelques années.

                Répondre à ce message

  • Front commun pour battre l’extrême droite Le 27 avril à 16:08, par Enfin !

    Ça bouge au PS ! Article Le Monde
    Ouste les éléphants et les pseudo socialistes.
    Place à la relève. ..
    "Pierre Jouvet encourage les socialistes proches d’Emmanuel Macron à partir et tance les « vieux éléphants » opposés au rapprochement avec La France insoumise
    Désigné négociateur du Parti socialiste (PS) auprès de La France insoumise (LFI) pour les élections législatives, Pierre Jouvet a confirmé qu’il rencontrait, mercredi matin, une délégation de l’Union populaire comprenant notamment Manuel Bompard et Adrien Quatennens – la réunion doit se tenir au siège du mouvement. « Le rassemblement est possible et nécessaire » avec le camp de Jean-Luc Mélenchon, a affirmé le maire de Saint-Vallier (Drôme) sur Sud Radio, mercredi, avant de critiquer les dissidents de cette ligne au sein du PS.
    D’un côté, Pierre Jouvet s’est adressé à « ceux qui veulent continuer d’aller chez Emmanuel Macron » – « qu’ils le fassent », a-t-il encouragé. De l’autre, il s’est présenté comme représentant d’une nouvelle génération au Parti socialiste, détachée de François Hollande – « Je n’ai pas l’impression qu’il soit tout à fait d’accord avec [le rapprochement avec LFI]. Et alors ? » – et des « vieux éléphants » du parti – « Je dis à ces éléphants : laissez-nous faire, laissez-nous tranquilles. Vous avez sabordé le Parti socialiste quand il était au plus haut niveau. » Il en a remis une couche quand le nom de Manuel Valls a été évoqué : « Quand on me parle de ces gens qui collent l’étiquette socialiste à tout le monde alors qu’ils ne le sont plus depuis longtemps… Eh bien, c’est aussi ça qui désespère les gens. Les socialistes, ce n’est plus ça. Ce ne sont plus ces gens qui ne savent plus où ils habitent. »
    Pour obtenir une « gauche capable de gouverner », Pierre Jouvet s’efforce donc de souligner les points communs avec La France insoumise tout en minorant les divergences, le tout pour suivre la « volonté des Français et Françaises de voir la gauche rassemblée ». « On a bien souvent fait à Paris beaucoup plus de cinéma dans les gauches dites irréconciliables que la réalité locale au quotidien », met-il en avant en s’appuyant sur les « cinq grandes régions, vingt-cinq départements et plusieurs centaines de villes » dirigées par des élus socialistes. « Je vois un nombre considérable de gens de gauche qui me disent “allez-y, faites-le, arrêtez d’être la gauche la plus bête du monde. On en a marre. Unissez-vous, travaillez ensemble” », dit encore Pierre Jouvet. Tout en affirmant un principe : « Un rassemblement, ce n’est pas une soumission. »"
    Le Monde

    Répondre à ce message

    • Front commun pour battre l’extrême droite Le 27 avril à 16:32, par Espoir

      Il n’existe "pas de points insurmontables" pour négocier un accord aux législatives de juin, se sont félicité mercredi La France insoumise et le Parti socialiste à l’issue de leur rencontre au siège du mouvement de Jean-Luc Mélenchon. "On n’avait pas l’impression de discuter avec le même PS qu’il y a deux-trois ans", a rapporté à la presse le négociateur en chef de LFI Manuel Bompard, estimant qu’"il n’y a pas de point de discussion qui paraissait insurmontable".

      Le porte-parole du PS Pierre Jouvet a pour sa part déclaré : "Nous avons eu une discussion constructive qui nous a permis d’avancer sur certains points, il n’y a pas entre nous de point de blocage insurmontable."

      Répondre à ce message

      • Front commun pour battre l’extrême droite Le 27 avril à 16:53, par Pathétique

        Il n’y a pas de points insurmontables dans la mesure où il y a le nombre suffisant de circonscriptions nécessaire à la survie de quelques députés PS accrochés à leur siège.

        Les questions internationales, la question européenne, le soutien à la résistance ukrainienne, la question laïque, la réforme des retraites,... on s’en branle !

        Et ils veulent redorer la politique, lutter contre l’abstention,...

        Répondre à ce message

        • Front commun pour battre l’extrême droite Le 28 avril à 12:27, par Sérieusement

          La seule solution intellectuellement et politiquement tenable est la recherche d’un accord type gauche plurielle (PCF, EELV, PS, PRG) pour des candidatures communes dés le 1er tour. Programmatiquement, c’est de loin le plus cohérent.

          Puis un accord de désistement mutuel avec LFI au 2nd tour.

          Sinon, l’hégémonisme de LFI et les désaccords de fond sur des points essentiels (pour qui sait lire et a écouté les débats depuis quelques mois) seront mortels pour la gauche et pour espérer la revoir un jour au pouvoir.

          Répondre à ce message

          • Front commun pour battre l’extrême droite Le 5 mai à 06:41, par C’est fait !

            La dimension partiellement fictive du score de JL Mélenchon au 1er tour des présidentielles du fait du vote utile se transformera finalement bien en députées et députés pour LFI.

            Ou comment les partis de gauche ont les uns et les autres aidés l’OPA mélenchoniste en signant leur soumission.

            Qu’importe le saucissonnage des négociations, les communiqués de presse bilatéraux dont la lecture laisse bien pantois et la mise en commun incompréhensible.

            L’important est de sauver un groupe à l’AN, qu’importe le reste.

            Pour le PCF d’Aubervilliers, après les municipales et les départementales perdues, c’est la fin des haricots.

            Il reste plus qu’à se battre pour le nom de la station de métro.

            On a les combats qu’on mérite...

            Répondre à ce message

            • Refait Le 5 mai à 20:38, par Lena

              Je tiens à saluer la haute tenue intellectuelle du post précédent. 

              Répondre à ce message

              • Refait Le 6 mai à 09:04

                Quand on entend Roussel justifier aujourd’hui une alliance qu’il repoussait hier, c’est quoi ? Intellectuellement ?

                Répondre à ce message

                • Refait Le 6 mai à 10:09, par kikid’auber

                  Parce que pour les Elections Législatives,le social passe avant le societal contrairement à l’Election Présidentielle où les deux etaientt traités de façon équivalente et où Melenchon donnait la priorité au societal avant le social.

                  En gros le wokisme passe derriere le social et c’est tés bien comme ça.
                  Mais ce n’est que mon avis.

                  Répondre à ce message

                • Constant, oui Le 8 mai à 10:17, par Léna

                  Le PCF (et par conséquent Fabien Roussel) ne dit rien d’autre aujourd’hui que ce qu’il à toujours dit s’agissant d’un contrat de législature. Il suffit de se reporter à toutes ses déclarations.

                  Répondre à ce message

          • La Nupes n’est pas le nom d’une nouvelle maladie, juste celui de la potion amère qui permettra, peut-être, de gagner quelques sièges.

            Répondre à ce message

  • Front commun pour battre l’extrême droite et Macron Le 8 mai à 09:55, par Vive la NUPES

    J’ai fait un tour à la grand messe de la NUPES : de l’enthousiasme, un beau casting, par exemple la leader de la lutte des femmes de chambre de l’hotel Ibis Batignolles qui a été ovationnée, ou encore Caroline Fiat, aide soignante et déjà députée, mais je n’ai pas vu de représentation ouvrière ou agricole. Sur ce point, c’est Bastien Lachaud qui s’y est collé. Après avoir livré quelques généralités qu’on trouve dans tous les annuaires statistiques sur la pauvreté à Aubervilliers, il a développé un plaidoyer argumenté contre l’agriculture intensive et industrielle ainsi que la FNSEA. On aurait presque cru qu’il se présentait à Chartres.

    Dommage qu’Aubervilliers qui a déjà une maire et des conseillers départementaux de droite n’ait pas un député porteur des enjeux locaux, sauf sur les aspects visibles de l’iceberg.

    Je voterai pour lui parce qu’il y a besoin d’exercer un contre pouvoir à Macron, et si c’est pour moi un choix d’adhésion à la NUPES, j’aurais souhaité que de son côté le député sortant adhère au territoire qui lui a fait l’honneur de l’élire il y a 5 ans.

    Répondre à ce message

Répondre à cet article