Agressions contre les agents de l’OPH

une déclaration d’Anthony Daguet

vendredi 28 janvier 2022

Les lâches agressions de ces derniers jours envers le personnel de l’OPH sont inadmissibles.

J’apporte tout mon soutien à cette salariée en particulier, à ceux qui ont subi des actes de violence ou d’intimidation et à tous les salariés de l’OPH en général.

Je ne crois pas utile de porter des insinuations sur un lien potentiel avec les orientations actuelles de l’OPH, insinuations qui pourraient laisser à penser que ce sont des collègues de l’OPH qui seraient à l’origine ou auraient suscité ces actes violents.

A l’heure où l’OPH dans son ensemble est attaqué, l’heure n’est pas à la division. Au contraire, il faut faire front pour sécuriser les salariés de l’OPH, empêcher de nouvelles agressions et tenter de comprendre les motivations réelles de ces criminels.

Je demande à ce qu’une cellule psychologique soit mise en place au plus tôt pour l’ensemble des agents que je sais choqués par ces événements inédits.

Par ailleurs, pour témoigner de la solidarité de la ville, pour faire la démonstration de l’unité des salariés et des locataires de l’OPH, il me parait opportun qu’un rassemblement soit organisé rapidement.

Un rassemblement humain, fidèle à la tradition de résistance et de refus de la violence de notre ville.

Je laisse le soin à la direction de l’OPH, en lien avec toutes les organisations syndicales et toutes les associations de locataires d’organiser cela.

Anthony Daguet

Répondre à cet article