Rassemblement pour Elsa-Marie jeudi 20 janvier à 18h30 place de la mairie

dimanche 16 janvier 2022

Hommage aux femmes victimes de violences

Pour dire non aux violences intrafamiliales

Le samedi 8 janvier 2022, vive émotion à Aubervilliers après le féminicide d’Elsa-Marie 29 ans et l’infanticide de sa fille Sihem âgée de 2 ans et demi par le conjoint et père violent des victimes. Toutes deux ont été tuées de plusieurs coups de couteaux, devant la sœur de l’auteur toujours hospitalisée après sa défenestration. L’auteur en fuite a été interpellé le jour même par les forces de l’ordre et placé sous mandat de dépôt.

Toutefois, ces crimes odieux mettent en lumière, une fois encore, la persistance des violences faites aux femmes et des violences intrafamiliales contre lesquelles la société doit rester mobilisée. La formation des professionnel·le·s est essentielle comme l’accompagnement des femmes victimes et leurs orientations vers des lieux existants où elles pourront dénoncer les violences, être aidées et accompagnées.

Toutes et tous, nous sommes concerné·e·s et devons agir ensemble pour faire reculer ces violences.

Des moyens de protection existent, il est nécessaire de mieux les faire connaître. Il faut encore davantage libérer la parole des femmes victimes de violences et renforcer leur accompagnement.
Le téléphone portable d’alerte pour les femmes victimes de violences en grave danger a déjà sauvé des vies. L’ordonnance de protection permet aux femmes et à leurs enfants d’être protégé·e·s, notamment grâce à l’interdiction pour les hommes violents d’entrer en contact avec elles.

POUR REFUSER L’INACCEPTABLE ET RENDRE HOMMAGE À
ET À TOUTES LES lEMMES VICTIMES DE VIOLENCES

L’Observatoire des violences envers les femmes du Département de la Seine-Saint-Denis et La municipalité d’Aubervilliers avec SOS Femmes 93 et les associations
vous appellent

le jeudi 20 janvier 2022 à 18h30
à un rassemblement sur la place de la Mairie
2 rue de la commune de Paris

Avec le soutien des associations : Amicale du Nid 93, CIDFF 93, Collectif Féministe
Contre le Viol, Femmes Solidaires, Mouvement Français pour le Planning Familial 93,
SOS Victimes 93.

Contacts : Observatoire départemental des violences envers les femmes : 01 43 93 41 93 / eronai@seinsesaintdenis.fr
SOS Femmes93 : 01 48 48 10 48 / association@sosfemmes93.f

1 Message

  • Rassemblement pour Elsa-Marie jeudi 20 janvier à 18h30 place de la mairie Le 17 janvier à 16:11, par Le maître toilier

    Nous avons reçu le communiqué suivant du collectif "Place aux femmes" :

    Le samedi 8 janvier 2022 un homme a assassiné sa femme et son enfant à Aubervilliers.
    Le Collectif Place aux femmes est sous le choc, indigné, révolté.
    En décembre dernier déjà une albertivillarienne a été tuée par son conjoint dans l’appartement familial où se trouvaient leurs quatre enfants.
    En novembre 2018 une autre habitante d’Aubervilliers, mère de 5 enfants avait été assassinée par son conjoint devant ses enfants.
    Ces crimes ont été perpétrés par des hommes qui pensent toujours que femmes et enfants leur propriété. Ces hommes violents doivent savoir qu’ils ne peuvent pas agir en impunité.
    Pourtant, en 2019, seul un quart des signalement de violences conjugales aux services de sécurité (commissariats, gendarmerie) ont donné lieu à des poursuites (source Haut conseil à l’égalité) .
    N’oublions pas qu’en France, 1 femme sur 10 est victime de violences conjugales et qu’une femme meurt tous les deux jours et demi, tuée par son compagnon ou conjoint.
    Le Collectif Place aux femmes assure la famille, les proches et les ami·e·s des victimes de toute sa sympathie et sa solidarité. Il demande qu’une marche symbolique soit organisée en mémoire de ces femmes assassinées.
    Mais au-delà, plus aucune femme, plus aucun enfant ne doit être victime de violence ni vivre dans la crainte.
    Toutes les institutions de l’Etat, tous les services publics doivent être mobilisés autour des femmes et des enfants : police, gendarmerie et justice bien sûr mais aussi services de santé et d’éducation, pour que cette culture machiste et patriarcale qui engendre des hommes violents contre les femmes et les enfants (et détruit aussi la vie de toute la famille) soit combattue avec détermination.
    Le collectif Place aux femmes demande à la ville, aux pouvoirs publics et à l’Etat de réagir à ces assassinats en y associant toutes les citoyennes et citoyens.

    Répondre à ce message

Répondre à cet article