Intervention d’Anthony Daguet en ouverture du conseil municipal du 15 octobre 2020

jeudi 15 octobre 2020

En ouverture du conseil municipal, la Maire d’Aubervilliers a décidé de porter la question du personnel communal suite au tract du PCF distribué aux agents municipaux.

Pour tout.e.s celles et ceux qui suivaient le conseil municipal, j’étais inaudible car la Maire d’Aubervilliers n’a pas voulu me donner la parole.

Pour le respect de la démocratie et pour poser les questions auxquelles beaucoup d’agents municipaux attendent les réponses, j’ai décidé de prendre la parole sans micro.

Voici mon intervention à ce sujet au conseil municipal :

Madame la Maire,
Madame la conseillère régionale,
Madame la conseillère métropolitaine,
Madame la Vice-Présidente de Plaine Commune,
Madame la présidente de l’OPH.

Bonjour,

Je vous remercie, Madame la Maire, de porter la question du personnel en ce début de séance.

Vous ne souhaitez pas me donner la parole mais je la prends, car c’est une question démocratique qu’il faut aborder devant notre noble assemblée.

J’ai bien entendu ce que vous avez dit : mauvaise foi, malhonnêteté... etc
Permettez-moi alors, non pas de vous répondre, mais de poser quelques questions et de partager avec vous quelques réflexions sur ce qui se passe.

Concernant le personnel existant :

Est-il vrai, oui ou non, que les trois directeurs généraux adjoints ont été convoqués ensemble et qu’il leur a été demandé de partir dans les plus brefs délais ?

Vous dites, dans votre réponse au journal Le Parisien, qu’il s’agit de postes politiques. Or, il n’en est rien, la loi est très claire de ce point de vue.

Oui il s’agit d’emplois fonctionnels. Mais s’agissant des emplois fonctionnels, la décision mettant fin aux fonctions doit préciser quels en sont les motifs.

Des motifs liés aux orientations politiques sont illégaux. La seule perte de confiance même, sans faits précis est insuffisante. Encore plus si les agents annoncent accepter de continuer à servir malgré le changement politique.

Voit-on dans les ministères les directeurs changer tous les 5 ans ? La réponse est évidemment non. C’est la force de la fonction publique de servir la démocratie et la République.

S’attaquer à cela, c’est affaiblir l’un des instruments principaux de notre socle républicain : la fonction publique.

Fonctionnaire vous-même, vous n’êtes pas sans le savoir. Vous avez donc pris consciemment la décision de vous séparer de la direction générale, de manière collective. Vous enfreignez le droit. Vous le savez. L’argument du renouvellement de la DG n’est pas un argument de droit.

C’est illégal.

Par ailleurs, d’autres collectivités ayant changé de majorité, même de PCF à UDI, ont fait un choix inverse, la confiance en la compétence plutôt que dans l’appartenance politique supposée.

Et maintiennent en poste les membres de la DG qui le souhaitent.

Choix en la compétence qui a été le choix de la majorité précédente, puisque les recrutements de DGA se sont déroulés lors d’entretiens de recrutement universels, une annonce, un délai de réponse, un jury, indépendamment d’une allégeance. Et choix que l’on ne regrette pas, puisque ces agents ont su démontrer leur qualité professionnelle.

C’est déplorable humainement pour ces personnes, mais déplorable aussi pour la ville, pour ce que cela suppose d’entre-soi à venir, d’arbitraire, de contraire au droit.
Voilà en ce qui concerne les DGA.

Mais est-il vrai, oui ou non, Madame la Maire, qu’il a été demandé à la directrice des affaires juridiques de partir pour les congés de la Toussaint ? Alors que cette agente a un contrat de trois ans.

Est-il vrai, oui ou non, qu’il a été annoncé à des chargés de missions que leur contrat ne serait pas renouvelé ? Vous allez me dire qu’il s’agit d’emplois anciennement liés au cabinet ou à l’ancien DGS. D’accord, mais alors comment pouvez-vous expliquer qu’il a été annoncé à un contractuel de la direction des affaires culturelles que son contrat ne serait pas renouvelé ? Tous les emplois de la ville sont-ils à vos yeux politiques ? N’y a-t-il pas là la preuve d’un début de chasse aux sorcières ?

Pour notre part, nous souhaitons que cela cesse. Immédiatement, le personnel communal ne doit pas être l’otage des renversements politiques. Ils et elles sont des fonctionnaires qui doivent pouvoir exercer leur métier en paix.

Concernant les embauches. Permettez-nous d’être étonnés que peu d’annonces aient été publiées pour les postes.

Pas d’annonce pour le DGS, ni pour sa secrétaire, encore moins pour le secrétariat d’élus. Clairement c’est illégal et immoral.

Serait-ce le règne de l’opacité alors que vous parlez sans cesse de transparence ? Sur cette question, c’est un peu comme une célèbre marque de frites : la transparence plus on en parle, moins on en mange.

Sur le niveau de rémunération. Il s’agit des comptes de la commune. Cela intéresse nécessairement les élus ici présents.

Est-il vrai oui ou non que votre nouveau directeur général des services est mieux payé que celui de Mériem Derkaoui ? Et si oui quelle est la différence en terme de pourcentage pour un même poste ?

Est-il vrai oui ou non que votre directeur de cabinet est mieux payé que la directrice de cabinet par intérim de Mériem Derkaoui ? Et si oui quelle est la différence en pourcentage pour un même poste ?

Pour le coup, là il s’agit de transparence et d’honnêteté vis-à-vis des conseillers qui sont toutes et tous élus par le peuple.

Enfin, sans annonces de postes publiées, nous apprenons que près d’une vingtaine de personnes en provenance de la ville de Noisy-le-Sec ont été ou seront embauchées dans les prochains jours.

C’est le cas de votre directeur de cabinet et de votre DGS. De sa secrétaire. Trois assistantes d’élus arrivent de Noisy. Des policiers municipaux aussi. Du responsable de l’embarcadère. N’y a-t-il vraiment personne à Aubervilliers pour assurer ces postes ? Pour le secrétariat aussi ? Ou êtes-vous tellement étrangère à Aubervilliers que personne de cette ville ne reçoit votre confiance. En clair, est-ce une mesure de défiance envers le personnel communal et envers la population d’Aubervilliers ?

Je le dis solennellement. Je ne serai que trop vous avertir. Vous prévenir, du risque et du danger que consiste à faire venir les personnes d’un même clan. Ils dirigeront beaucoup de choses et sans s’en rendre compte, ils vous déposséderont de vos prérogatives. Madame la Maire, avec l’ensemble de vos mandats, vous êtes une élue bien chargée. Vous avez fort à faire. Mettre tous vos œufs dans le même panier est une erreur.

A mes collègues du conseil municipal, membres de la majorité, je veux vous dire une chose.

Oui nous avons des débats. Oui nous avons des désaccords. Oui nous nous combattons sur le terrain politique. Mais ce que je partage avec vous c’est que je sais de l’exercice de la responsabilité.

C’est vous que les habitants viennent voir pour régler leurs problèmes. C’est en vous qu’ils ont placé leur confiance. C’est aussi à vous qu’il demanderont des comptes, tous les jours, comme lors des élections.

Alors par pitié, je vous en conjure, ne faites pas cette erreur. Ne laissez pas l’administration prendre le pouvoir. Ne laissez pas le clan de Noisy décider à votre place. C’est à vous de décider, d’arbitrer, de présenter. Eux, ils viennent de Noisy hier, demain ils iront à Levallois, vous (pour ceux qui habitent la commune) vous serez toujours présents, avec vos idées et vos convictions, et vous aurez toujours à vous justifier de choix qui n’auront pas été les vôtres.

Anthony Daguet

Répondre à cet article