Une déclaration de Meriem Derkaoui après le premier tour des élections municipales

lundi 16 mars 2020

Chers Albertivillariennes, chers Albertivillariens,

Le premier tour des élections municipales s’est tenu dans un contexte de propagation du Coronavirus particulièrement anxiogène. L’abstention, traditionnellement élevée, a atteint un record.

Je tiens à remercier les électrices et les électeurs qui ont décidé de venir voter et de faire vivre notre démocratie dans ce moment incertain, ainsi que toutes celles et tous ceux, notamment le personnel communal, qui ont permis le bon déroulement du scrutin.

Nous prenons acte avec humilité de notre score, qui n’est dans ce contexte pas à la hauteur de notre campagne et des valeurs que nous avons portées.

Devant la multiplicité des listes à gauche, les électrices et les électeurs ont décidé de n’en placer aucune en position de gagner seule.

La droite d’Emmanuel Macron, de François Fillon, de Patrick Balkany est ainsi arrivée en tête.

Pour mettre en œuvre son véritable projet, cette droite qui avance masquée s’appuie sur de légitimes préoccupations des habitantes et habitants en matière de sécurité et de propreté.

Leur message a été entendu.

Mais le projet de la droite est dangereux pour les Albertivillariennes et les Albertivillariens. Elle veut livrer la ville aux spéculateurs, laisser flamber les prix pour changer de population comme elle l’a fait à Saint-Ouen, ville où réside Karine Franclet.

Dans un contexte de casse de nos droits par la droite au Gouvernement (retraites, logement, santé, fonction publique, assurance chômage), nous devons rester combatifs pour qu’Aubervilliers demeure une ville pour toutes et tous.

Aubervilliers doit rester une ville populaire, qui protège ses habitantes et habitants, qui permet à ses enfants et à ses jeunes de s’épanouir.

La liste Uni.e.s pour Aubervilliers que je conduis s’est engagée dès le début pour l’union. Pour ne pas laisser la droite réussir son mauvais coup et remettre en cause notre modèle solidaire, nous devons aller encore plus loin.

J’appelle toutes celles et tous ceux qui ont entendu le message des électrices et des électeurs à se rassembler. Nous avons, avec les forces républicaines de gauche, la responsabilité historique de nous unir pour construire un avenir meilleur à Aubervilliers.

Vous pouvez compter sur ma détermination,

Mériem Derkaoui

5 Messages

  • J’ai peur pour ma ville. Le choix de voir Franclet gagné sera la vente de logement sociaux, la vente de la ville aux promoteurs. Le budget réservé à la culture, associations sportives, associations d’entraide réduite très fortement, la disparition de l’OPH d’Aubervilliers, la suppression de programme de rénovation des logements de l’OPH, la baisse drastique à la rénovation des écoles publiques, la baisse des budgets alloués au centre de santé, une chasse aux sorcières dans le personnel communal... Auber vacances, L’omja seront petit à petit supprimés, le service de prévention des expulsions locatives au revoir, la democratie locale deviendra de simples consultations, elle va détruire tout ce que les communistes avaient mis plusieurs années à construire en faveur de tous les albertivillariens. Pour Karroumi, oui, il a été habile et bien organisé depuis longue date où il s’est servi de son association "En Avant Auber". Mais cela reste un choix religieux et communautaire non assumé et il n’est pas républicain. Et ce n’est pas parce qu’il y a des blancs sur sa liste que ça me rassure (Le Pen aussi a des noirs et des arabes dans son parti). Il a un soutien affiché de l’AMA qui ont été les premiers à saluer son résultat. Ca a commencé avec les SMS contre Najat Belkacem et les mariages gay. Les pressions sur les élus pour instaurer le hallal à la cantine, les pressions pour que les femmes puissent mettre des burkini à la piscine municipal, des pressions pour baisser le budget de la culture au profit des certaines associations, des pressions sur les élus et le personnel pour reloger dans les social en dehors des cadres d’égalit de traitement, des pressions pour faire embaucher ou promouvoir en dehors des statuts, des pressions pour financer la mosquée ou mettre des préfabriqués sur le terrain dédié en dehors de la loi ou encore des normes de sécurité, des voyages en Iran ou encore à Molenbeck (pour envoyer quel message d’ailleurs ?), des soutiens affichés à Fort school (école hors contrat mulsulmane pas franchement progressiste) en tant qu’adjoint à l’éducation... des promesses en veux tu en voilà. J’ai même appris qu’il a promis aux jeunes la construction d’un moto cross à la maladrerie. Y’en a qui vont moins rigoler s’il gagne. Il ne répondra jamais de tout ça et fera des procès pour ne pas répondre. Et je ne parle pas du personnel communal qui va morfler quand il vont voir certains chef de service arrivé au commande. Sinon, des dealeurs bien connus ont fait jouer leur réseaux pour appuyer d’autres candidats que la maire car elle nuit à leur business avec le renforcement de la police nationale sur Aubervilliers. Et oui, la Maire a fait une mauvaise campagne en ne présentant pas son bilan, en laissant le crachoir aux autres dans les cités mais aussi dans les débats, en étant peut être trop sur d’elle même, en voulant régler en même temps tout ce qu’il n’allait pas à Aubervilliers donc en se créant beaucoup d’ennemis car affrontant frontalement les pressions communautariste et clientèliste dont certains étaient dans sa majorité. Ceci malgré un programme ambitieux pour la ville et ses habitants. Preuve en est, tous les candidats sauf Franclet le reprenne quasiment à la virgule ou surencherisse de manière démagogique. Donc, oui, la maire devra changer son approche, ses méthodes de gouvernance et son management. Mais, je vous en supplie, j’espère que la gauche républicaine va pouvoir se rassembler et gagner afin de poursuivre son projet ambitieux. Sinon, il est clair que beaucoup d’Aubertivillariens vont morfler et Aubervilliers va s’enterrer.

  • Depuis le résultat, et magré la difficulté à cause de la situation sanitaire, les discussions avec les camarades, par téléphone ou par les réseaux tournent autour du score vraiment faible de notre liste. Beaucoup de mes contacts considèrent que Meriem aurait dû dénonceer plus clairement Sofiane Karroumi et dire qu’elle l’avait écarté en raison de se sleins avec les imams d’Aubervilliers et le travail communautaire mené en sous-main par se amis Kamala et Chouder. Ce n’est pas parce que nous les avons accueilli sur notre liste en 2014 qu’il faut passer sous silence leur activité fractionnelle qui a pourri une bonne partie de notre action. Meriem, et c’est à souligner, a été ferme envers eux, leur a retiré leurs délégations, mais il fallait le faire savoir à la population et la mettre en garde contre le vote ethnique. On doit absolument profiter du temps qui nous reste avant le deuxième tour pour faire la clarté sur les objectifs poursuivis par Karroumi et fair erevenir vers nous une partie de ceux qui se sont fait avoir par son discours soit disant de gauche.

  • Bonjour à tous
    J’approuve totalement les messages précédents mais au delà des commentaires d’une élection contestable à bien des égards je souhaite avant tout souligner le courage de Mériem Derkaoui qui tient la barre de la commune dans des conditions d’une difficulté inédite .
    Je persiste à espérer que tous se souviendront qu’elle reste dans l’action malgré les difficultés actuelles .
    Après le combat contre le COVID 19 c’est un combat pour la démocratie et la préservation de valeurs essentielles très au delà des communautarismes que nous devrons mener .
    Dans l’intervalle un grand BRAVO à Mériem Derkaoui !

  • Il faut préciser également que le 3eme de la liste de Karroumi a travaillé au Havre à un poste stratégique en 2015. C est un proche d Édouard Philippe. Il n est pas la par hasard. Il se voit déjà 1er adjoint et pilotera la réorientation de la ville vers la droite. Il est vrai que beaucoup d investissements de plusieurs millions de d euros sont prévus sur Aubervilliers. Il fallait bien ça pour empêcher que tous ses investissements profitent aux intérêts des classes populaires. En gros, il fait partie de la sphère du Premier ministre, macroniste. Karroumi sert de tête de gondole est favorise le communautarisme pendant que l autre reconvertira la ville au Macronisme.

    Ne vous laisser pas prendre, on a une liste officielle de droite et une autre dite citoyenne mais qui cache en fait communautarisme et Macronisme avec quelques transfère de gauche en recherche de place.

    Ils ont beau jeu de dénoncer les violences policières quand on fricote avec le gouvernement.