8 mars : Journée internationale de lutte pour les droits des femmes

mercredi 4 mars 2020

Dans le cadre du 8 mars, l’Union locale CGT en collaboration avec l’AG Interpro d’Aubervilliers, propose de reprendre, ensemble, le flashmob, chorégraphie reprise depuis novembre dernier dans les manifestations contre la réforme de la retraite, sur la place de l’hôtel de Ville le vendredi 6 mars à partir de 17h.

La Municipalité soutient cette initiative et appelle le plus grand nombre à se joindre à cette action symbolique.

Dimanche 8 mars, manifestation à Paris : Départ à 14h de la place d’Italie en direction de République

Alors l’égalité c’est pour quand ? Nos propositions

Les femmes ont toujours travaillé. Malgré 11 lois pour l’égalité professionnelle en France, malgré le fait d’être plus diplômées que les hommes, les inégalités de salaires sont de 25% en moins pour les Femmes. Leur travail continue d’être disqualifié : Les femmes sont souvent assignées à des taches stéréotypées, et leurs voix peu entendues, voire raillées. Elles sont les premières concernées par la précarité : temps partiels, déroulements de carrières moindres, métiers moins valorisés, majoritairement en retrait à l’arrivée des enfants...tout en effectuant l’essentiel des tâches domestiques.

Abaisser le temps de travail pour permettre à toutes de revenir à des durées respectant la vie de famille ; permettre aux personnes à temps partiel d’effectuer un temps complet si elles le souhaitent.

Revenir à la prise en compte des dix meilleures années pour le calcul de la retraite dans le privé, sur la base de 37,5 années, à taux plein, au plus tard à 60 ans, maintien des départs pour pénibilité au travail.

Obtenir l’égalité salariale par l’application coercitive des lois sur l’égalité ; par une réelle mixité des métiers ; par la mise en place d’un cadre national pour l’équivalence des diplômes ; avec une équivalence des métiers techniques « qualifiés » / métiers administratifs « qualifiés ».

Mettre en place un service public de la petite enfance pour permettre aux femmes de continuer de travailler à temps complet ;. développer les crèches, le partage à égalité du congé parental,... pour lever les freins à l’activité des femmes.

Appliquer toutes les lois d’égalité salariale femmes-hommes rapporterait 9 milliards.... qui pourraient financer les retraites ! On vit plus longtemps aujourd’hui, mais avec quelle santé lorsqu’aides-soignantes, auxiliaires de vie, arrivent « cassées » à la retraite à 62 ans ? Carrières hachées, plus courtes, salaires inégaux conduisent à des écarts de retraite de 42 %, de 29 % si l’on ajoute la pension de réversion. La retraite amplifie ces inégalités en raison des multiples réformes !