Sur la question de la régie publique de l’eau, 2019 sera une année décisive

mercredi 23 janvier 2019

La rencontre organisée par le collectif Eau’bervilliers a réuni plus de cinquante personnes qui, deux heures durant, ont pu discuter du dossier de l’eau ou plus exactement de la mise en place d’une régie publique de l’eau.

Une présentation très complète du dossier par Cathy Allier a permis de faire un point précis de l’avancement du dossier.

Rappelons les principales étapes.
Le 2 décembre 2017 a été actée la sortie du SEDIF des neuf villes de Plaine commune. Pour une période de deux années.

Un comité de pilotage chargé d’engager une première réflexion a été créé à l’initiative de Patrick Braouezec, président de Plaine-Commune.

Ce comité comprend 9 élus (soit un élu par commune concernée), 9 représentants des collectifs eau et des personnels des services techniques de Plaine commune. Il s’est réuni à trois reprises en avril, mai et juin 2018 et a procédé à des auditions.
Plaine commune vient d’embaucher un ingénieur de grande notoriété qui entrera en fonction le 1er février. A charge pour lui de procéder aux études nécessaires (les services techniques de Plaine commune ayant déjà travaillé) à une prise de décision qui devra intervenir avant la fin décembre 2019, une demande de prolongation du moratoire de deux ans ayant été refusée par le président du SEDIF.

Le débat a permis d’aborder plusieurs questions auxquelles des réponses très claires ont été apportées. Parmi ces questions celle du prix de l’eau a été longuement évoquée (le passage en régie publique ne conduisant pas nécessairement à une baisse), l’état du réseau a également été évoqué (on ne dispose pour l’heure que de peu d’éléments fiables) ainsi que le problème de la nature juridique du passage en régie publique (on ne pourra rejoindre Eau de Paris et la création d’une nouvelle structure sera en conséquence nécessaire).

Pour conclure, l’année. 2019 sera celle des études et de la décision. La rencontre a permis de bien préciser les enjeux qui sont devant nous. La coopération des collectifs et des élus qui sont engagés dans la voie de la Régie publique est plus que jamais indispensable.