Obsèques de Marcelle Place

mercredi 23 octobre 2013

Mercredi 16 octobre, Marcelle Place abattait ses cartes pour la dernière fois. Son cœur la lâchait au foyer Ambroise Croizat où elle avait ses habitudes, au milieu de ses amis. Ils sont venus nombreux ce mardi 22 octobre à l’église d’Aubervilliers, pour lui rendre un dernier hommage.

On ne pouvait imaginer un départ plus symbolique pour cette femme du peuple, fidèle à ses idéaux socialistes. Originaire de Caudry, ville d’industrie textile du Nord spécialisée dans la dentellerie, Marcelle ne faisait pas dans la dentelle. Elle y avait tenu un café avant de s’installer à Aubervilliers, où très vite, sa présence ne pouvait passer inaperçue. Dès son arrivée, elle avait alpagué en chti le responsable des espaces verts de la ville, Alain Dailliet, un autre chti, lui aussi originaire de Caudry et habitué du café de Marcelle. Le décor était planté, sans concession.

Pas étonnant que ses permanences se tenaient dans les différents cafés du centre ville, ou encore chez le bijoutier de l’avenue de la République (qui a fermé boutique depuis un an). Elle y emmenait sa petite fille à la sortie de l’école. Marcelle avait sa personnalité. Militante jusqu’au bout des ongles, elle se reconnaissait dans cette tradition socialiste du Nord et assurait souvent que Pierre Mauroy avait été le parrain de sa fille.

Avec Marcelle, tout le monde était dans la confidence et ça se savait !. Cela pouvait irriter certains, en intéresser d’autres, mais elle s’en amusait. Elle avait une façon de faire de la politique peu conventionnelle, mais elle avait la politique chevillée au corps. Elle a reçu des centaines d’albertivillariens qu’elle a aidé et accompagné, surtout au cours de ses deux mandats de conseillère municipale entre 1989 et 2001. Son parcours et sa gouaille ont fait de Marcelle une personnalité reconnue, qui ne laissait personne indifférent, là où elle est passée, y compris dans les différentes instances où, au cours de ses mandats municipaux, elle représentait la ville.

Elle avait besoin de la politique, elle avait besoin des gens. Ses soucis de santé l’ont, ces derniers temps, un peu éloignée des lieux où elle avait ses habitudes, comme le banc face à la Poste où elle passait du temps avec Marie, sa petite fille aujourd’hui âgée de 19 ans, ou "le bienvenu" où elle mangeait chaque dimanche. Bernard Vincent, en qui elle avait conservé une certaine estime, le rappelait de façon émouvante à la fin de la cérémonie religieuse.

A sa fille Armelle, sa petite fille Marie, ses amis et ses proches, nous adressons nos sincères condoléances

Pour la section d’Aubervilliers du PCF
Eric Plée

2 Messages

  • Obsèques de Marcelle Place Le 24 octobre 2013 à 11:24

    Merci pour cet hommage dans lequel on reconnait bien Marcelle. Si Pagnol avait été chti, nul doute que sa partie de cartes se serait avec un personnage comme Marcelle...

    Répondre à ce message

  • Obsèques de Marcelle Place Le 24 octobre 2013 à 14:39, par Jacques JAMES

    Eric, merci pour cet article.

    C’est vrai qu’il dépeint avec justesse et sensibilité la "Madame PLACE" que je suis particulièrement heureux et fier d’avoir connu au sein de l’association "Aubervilliers en Fleurs" dont, hélas, elle ne connaitra pas le 25ème anniversaire au Printemps prochain.
    Mais parions qu’elle restera très longtemps dans toutes les mémoires d’Aubervilliers, tout court.
    Pour ma part, maintenant loin d’Aubervilliers (du moins par la distance), je ne l’oublierai jamais.
    Mes respectueuses et cordiales salutations à sa fille et à sa petite-fille.
    Jacques JAMES

    Répondre à ce message

Répondre à cet article